Vous êtes sur la page 1sur 8

Université Abderrahmane Mira-Bejaïa

Département d’hydraulique

Filière : hydraulique

Option : hydraulique Urbaine

Master 1
[Sous-titre du document]

Ligne de saturation
Ecoulement dans une nappe phréatique

Compte rendu du TP : hydraulique souterraine

Réalisé par : groupe : 2

➢ HAMADANE GHANIA
➢ FEDILA DINA
➢ HASSANI MOUHAMED HOUSSEM EDDIN
➢ FENOUCHE KARIM

2019/2020
1. Introduction:
La porosité et la perméabilité des matériaux conditionnent l’existence et la distribution des
écoulements souterrains. Les flux d’eau souterraine se font sous l’effet de gradients de
potentiel. Dans notre cas, les potentiels de pression vont s’exprimer sous la forme de hauteurs
d’eau matérialisées par les hauteurs piézométriques, facilement mesurable. L’écoulement
souterrain se fera dans le sens des potentiels décroissants, des hauteurs piézométriques les
plus élevées vers les plus basses

2. L’objectif du TP :

Ce TP a pour objectif d’étudier l’écoulement souterrain entre deux réservoirs à travers un


milieu granulaire constitué du sable. Il est constitué de deux grandes plaques en plexiglas
contenant un volume de sable utilisé comme milieu poreux perméable.

3. Partie théorique :

a-Etablissement des équations de l’écoulement souterrain tridimensionnel (cas


général) :
∂2 ℎ ∂2 ℎ ∂2 ℎ ∂ℎ
Kx 2 +Ky 2 +Kz =S
∂x ∂y ∂z2 ∂t

Avec : S : coefficient d’emmagasinement

b-Déduire les équations régissant le cas de 2D et 1D :

- l’équation régissant le cas de 2D :

∂2 h ∂2 h ∂h
Kx 2 +Ky 2= S
∂x ∂y ∂t
-L’équation régissant le cas de 1D :
∂2 ℎ ∂ℎ
Kx 2= S
∂x ∂t

Et pour un écoulement permanant ∂t=0 donc l’équation devienne :

∂2 ℎ
Kx =0
∂x2

c- En appliquant les conditions aux limites du banc d’essai, démontrons les


équations 1 et 2 :
𝐻 22−𝐻12
Essayons de démontrer l’équation suivante : h2(x) =𝐻12 + 𝑥
𝐿

1
2𝑄
On a selon l’équation (2) : h2(x)=𝐻12 − x
𝐾𝑋

2 ℎ 2)
𝐾(𝐻1− 𝑥
De cette équation on peut tirer : Q=
2𝑥
2 ℎ 2)
𝐾(𝐻1− 𝐿
En appliquant les conditions aux limites, on aura : Q=
2𝐿
Et puisque le débit est constant, on pourra donc écrire :

2 ℎ 2) 𝐾(𝐻 2 ℎ 2)
𝐾(𝐻1− 2 ℎ 2) (𝐻 2 ℎ 2)
(𝐻1− 𝐻 22−𝐻12
𝑥 1− 𝐿
= d’où : 𝑥
= 1− 𝐿
h2(x) =𝐻12 + 𝑥
2𝑥 2𝐿 𝑥 𝐿 𝐿

2𝑄
Maintenant essayons de démontrer l’équation (2) qui est : h2(x)=𝐻12 − x
𝐾𝑋
𝑑ℎ
On sait que : v=-k grad h v=-k
𝑑𝐿
𝑑ℎ
Q=v*A=-k*A*
𝑑𝐿

Q*𝑑𝐿 = −𝑘 ∗ ℎ ∗ 𝑑ℎ
𝑥 ℎ
Q∫0 𝑑𝐿=-k∫𝐻1 ℎ ∗ 𝑑ℎ

ℎ 2 −𝐻12
Q*l=-k*
2

2 ℎ2
𝐻1− 2𝑄
Q=k* h2(x) =𝐻12 − x
2𝑥 𝐾𝑋

d- Discrétisation avec la méthode des différences finies, l’équation de


l’écoulement unidimensionnel (1D) :
On sait que l’équation générale de l’écoulement unidimensionnel est de la forme suivante :

∂2 ℎ ∂ℎ
Kx 2
=S
∂x ∂t

∂2 ℎ 𝑆 ∂ℎ
= =0 car l’écoulement est permanant
∂x2 𝐾𝑥 ∂t

∂2 ℎ ℎ𝑖+1 𝑗−2ℎ𝑖𝑗 +ℎ𝑖−1 𝑗


= =0
∂x2 𝐷𝑋 2

ℎ𝑖+1 𝑗 − 2ℎ𝑖𝑗 + ℎ𝑖−1 𝑗 = 0

2
-Calcul des hauteurs de la ligne d’eau hi=h(xi) aux points x1et x2 :

On appelle :
𝑙
ℎ1 = ℎ (3)

2𝑙
ℎ2 = ℎ ( )
3
ℎ3 =h (3𝑙/3)
Donc :

H1-2ℎ1 +ℎ2 =0 ℎ1 = (𝐻1 + ℎ2 )/2

ℎ1 − 2ℎ2 + ℎ3 = 0

ℎ2 − 2ℎ3 = 0 ℎ3 = ℎ2 /2

(𝐻1 + ℎ2 )/2-2ℎ2 +ℎ2 /2=0


2𝑙
ℎ2 = ℎ ( 3 ) = 𝐻1/2

𝑙
ℎ1 = ℎ (3)=3H1/4

ℎ3 = h(3𝑙/3) =H1/4

4. Description de la manipulation :
a- Le schéma :

3
b- Le mode opératoire :
➢ Ajuster la hauteur de tuyau de trop plein de réservoir 2 et laisser la hauteur H2
constante durant toute la manipulation.
➢ Ajuster la hauteur de tuyau de trop plein de réservoir 1 pour obtenir une faible
hauteur H1.
➢ Remplir progressivement le réservoir 1 en surveillant l’ouverture du robinet
d’alimentation afin d’éviter un fort débit de trop plein.
Après la stabilisation de H1
➢ Prélèvement de 3 mesures de volume d’eau évacué pendant un temps DT pour
déterminer le débit
➢ Effectuer des lectures sur les 14 piézomètres.
➢ Augmenter la hauteur H1 en ajustant la position de trop plein et refaire les
mesures précédentes.
➢ Les résultats sont représentés dans le tableau 01.

5. Manipulation et mesures :
Le dispositif expérimental est constitué de :

Deux plaques en plexiglas contenues un volume de sable qui est utilisé comme un milieu
poreux perméable

Deux réservoirs d’eau sont placés sur les deux cotés qui permettent d’appliquer une charge
hydraulique constante. le niveau d’eau dans ces deux réservoirs est ajusté à l’aide de tuyaux
d’évacuation de trop plein.

De 14 piézomètres disposés le long de la paroi.

6. Calculs et interprétations :
a- Remplissage du tableau :

Tableau de mesure :

N H1 (cm) H2 (cm) Dv (ml) Dt (s)


1 14.5 8.5 300 31.61
2 17.7 8.5 300 18.33
3 23.2 8.5 400 11.41

4
Exemple de calcul :

DH=H1-H2 DH1=14.5-8.5=6cm

I=DH/L I1=6/150=0.04

Q=DV/DT Q=300/31.61=9.49ml/s

K = (H12 − H22 )/(2QL) K=138/(2*9.49*150)=0.048cm/s


V = K.I V1=0.048*0.04=1.93*10-3 cm/s

Tableau de calcul :

N DH2 (cm2) I Q (ml/s) K (cm/s) V (m/s)*10-6


1 138 0.04 9.49 0.048 1.92
2 241.01 0.061 16.4 0.049 2.989
3 465.99 0.098 35.05 0.044 4.312

b- Représentation graphique de (DH2i ,Qi) :

debit
40

35

30

25

20
debit
15

10

0
0 100 200 300 400 500 600

Interprétation des résultats :


D’après notre courbe on remarque que le débit et la charge sont proportionnels.

c- Déduire la perméabilité horizontale Kx du milieu :

5
Q = a(ΔHi2)

Donc : Q = 0.067(ΔHi2)

Et : Kx = (𝐻12 − 𝐻22 )/(2𝑄𝐿)……(1)

=> Q =a (𝐻12 − 𝐻22 )… (2)

On remplace (2) dans (1) : Kx = (𝐻12 − 𝐻22 )/(2𝐿)*1/(𝐻12 − 𝐻22 )

Donc: Kx = 1/(a*2*L)

Kx=0.05m/s

d- Retrouver la pente a et le coefficient R2, en utilisant la méthode des moindres


carrés :

a:

E=∑(ym-yaj) E2=∑ (ym-yaj)2

Avec: yaj=ax+b ∑ (ym- ax+b)2=0


𝜕𝐸
=0 -2x∑ (ym- ax+b)=0 ∑xym- a∑x2+b=0
𝜕𝑎
𝜕𝐸
=0 -2∑ (ym- ax+b)=0 ∑ym- a∑x+b=0
𝜕𝑏

Xi = ΔHi2 Yi = Q xym x2
1 138 9.49 1309.62 19044
2 241 16.4 3952.4 58081
3 465.99 35.05 16332.95 217146.68
La somme 844.99 60.94 21594.97 294271.68

Donc on aura :

21594.97-294271.68a+b=0……… (1)

60.94-844.99a+b=0……………… (2)

(1) - (2) on obtient:

21534,03-293426,69a=0 a=0.073

6
R2:

On a R=cov(x,y)/SxSy et cov(x,y)=∑ (xi-𝑥̅ )(yi- 𝑦̅)/n-1


𝑥̅ =281,66 , Sx=167,73
𝑦̅= 20,31 , Sy=13,22K

Cov(x,y)=47424.367/2 , cov(x,y)=2371.22

R=2371.22/143.25*10.97 R=1.51

7. Conclusion:
Tout cela montre que l’écoulement souterrain est influencé par plusieurs facteurs, on
peut citer :
• Le type de sol (sa texture et sa texture) qui influe sur la perméabilité du sol.
• Les dimensions de la nappe elle-même (sa profondeur, sa longueur et son étendue)
• Le débit d’eau traversant la nappe.

Vous aimerez peut-être aussi