Vous êtes sur la page 1sur 34

Rapport de l'école de terrain décembre 2019

Nord-Ouest de la Tunisie Mastère de recherche ABCR

Enseignants:
Mr. Sami Riahi

Mm.Amel M’Hamdi

Mr. Kais ARIDHI

Mr.Elyes Gaubi

Mr.Omar

Réalisé par :

Zarrouk wassim ABCR 1

WASSIM 1
WASSIM 2
Sommaire
Remerciement........................................................................................................................................4
Introduction :.........................................................................................................................................5
I. Journée 1 : 08/12/2019 Régions de jedaida, tebourba et mateur..................................................6
1. Oued Medjerda :........................................................................................................................6
2. Djebel Ansarine (contact Crétacé-Trias) :...................................................................................8
3. Trias de djebel baouala :.............................................................................................................8
4. Sidi ncir et tahent :.....................................................................................................................9
5. Dejebl El Hara :.........................................................................................................................12
6. Barrage joumine :.....................................................................................................................12
II. Journée 2 : 09/12/2019 Région de Mejez El Bab..........................................................................13
1. Oued faouar :............................................................................................................................13
2. Chaouach :................................................................................................................................15
Journée 3 : 10/12/2019 Régions de testour-Teboursouk.....................................................................16
1. Testour (contact Trias-oligo-miocène formation fortuna) :......................................................16
2. Barrage Sidi Salem :..................................................................................................................18
IV. Journée 4 : 11/12/2019 Région de bousalem , Fernana...........................................................19
1. Ain El bey :................................................................................................................................19
2. Djebel Hallouf :.........................................................................................................................20
V. Journée 5 : 12/12/2019 Régions de Béja , Bou salem et Zahret Medien/amdoun.......................21
1. Village balta :............................................................................................................................21
2. Unité Kasseb :...........................................................................................................................22
3. Barrage Kasseb :.......................................................................................................................24
4. Amdoun :..................................................................................................................................25
5. Flysch numidien :......................................................................................................................25
1. Journée 6 : 13/12/2019 Ain Drahem- Tbarka- Nefza....................................................................27
1. Synclinal de babouch : Flysch numidien...................................................................................27
2. Citadelle (Tabrka) :...................................................................................................................28
3. Barrage sidi El Barrak :..............................................................................................................30
VII. Journée 7 : 14/12/2019 Béni metir , Adissa..............................................................................31
1. Barrage beni mtir :....................................................................................................................31
2. Djebel Adissa :..........................................................................................................................32
VIII. Conclusion :..............................................................................................................................33

WASSIM 3
Remerciement
On remercie dieu le tout puissant de nous
avoir donné la santé et la volonté
d’entamer et de terminer cette école de
terrain.
Tout d’abord, ce travail ne serait pas aussi
riche et n’aurait pas pu avoir le jour sans
l’aide et les conseils de l’équipe
pédagogique de la faculté des sciences qui
nous a accompagnés lors du stage :
Mr. Sami RIAHI, Mme. Amel M’HAMDI,
Mr. Kais ARIDHI et Mr. Ilyes GAUBI et
Mr Omar. On les remercie pour la qualité
de leur enseignement exceptionnel, leur
patience, leur rigueur et leur disponibilité
avec nous au cours du travail.
Finalement, j’adresse mon sincère
remerciement à mes parents, ma famille,

WASSIM 4
mes êtres les plus chers pour leur support
continu.
Introduction :
-Dans le cadre d’étude en mastère de recherche ABCR, nous nous sommes
rendus au nord-ouest de la Tunisie, pour effectuer des sorties de terrain
pendant 6 jours, afin d’améliorer nos connaissances de la géologie du pays,
acquérir de nouvelles compétences et mieux comprendre la région de point de
vue sédimentologie, structural et biostratigraphique.

Matériel :

 Carte Géologique
 Charte stratigraphique
 Marteau Géologique
 Boussole
 GPS en degré dessimous et en grade
 Appareil photo
 Carnet du terrain
 Crayon et stylo
 Sacs d’échantillonnage

WASSIM 5
I. Journée 1 : 08/12/2019 Régions de jedaida, tebourba et
mateur
1. Oued Medjerda :

Oued Medjerda est le principal cours d’eau en Tunisie, il prend naissance


(source) à l’Algérie, formant le bassin versant de Medjerda qui s’étend sur une
surface de 20000 m2 dont 2/3 sur le territoire tunisien et 1/3 en Algérie.
L’exutoire de ce bassin versant se trouve à Ghar El Melh (gouvernorat de
Bizerte)

WASSIM 6
On a 2 Lits : -Lit Mineur : en période basse eau des aménagements
Hydrauliques

-Lit Majeur : Lorsqu’il ya beaucoup de ruissellement

On a 2 Rives : -Rive Droite

-Rive Gauche

WASSIM 7
2. Djebel Ansarine (contact Crétacé -Trias) :
Au niveau du Djebel Ansarine on trouve un contact tectonique et
stratigraphique anormal qui de traduit par une discontinuité.

-On a observé sur la carte géologique 1/50000 des épointements jurassiques

3. Trias de djebel baouala :


-On a trouvé :

-Des psammite : roche détritique riche en muscovite et quartz

-argile bariolé de couleur vert-violet

-carriole

-gypse lamellaire

WASSIM 8
-Quartz bipyramides

-évaporite : indique un milieu de type sebkha

=> aspect chaotique

- contact atlasique e direction NE-SW => chevauchement teboursouk-alia qui


montre une structure renferme des domes triasique

 Domaine d’avant-pays

4. Sidi ncir et tahent :


Au niveau sidi ncir :

On trouve la formation El Garia de l’yprésien qui est constituée de calcaires


caractérisés par des organismes benthiques comme les nummulites et les
ostreas et à la base on trouve des globigérines.

Il y a une discontinuité qui montre l’absence de l’éocène supérieur et


l’oligocène.
WASSIM 9
Formation geria

Nummulite

WASSIM 10
Village de tahent :

Au niveau du village de Tahent, on a parlé de la zone des écailles qui est


soumise à 2 théories celle de Cohen et celle de Caire et al.

Les écailles : ce sont des barres éocènes écaillés par des argiles de paléocènes.

Théorie 1 : Le modèle de Caire et al qui stipule que la zone des écailles est
caractérisée par une succession de failles inverses.

Théorie 2 : Le modèle de Cohen qui stipule, que la zone des écailles est
caractérisée par une succession de failles normales.

WASSIM 11
5. Dejebl El Hara :

-One est sur le flanc sud de djebel el Hara, les couches sont presque à la
verticale (pendage 90), ils sont très fracturés => joue le rôle d’un réservoir

 Formation abiod : d’age campanien caractérisé par des calcaires crayeux


riche en oolithes la perméabilité est faible, porosité est matricielle.

6. Barrage joumine :

- Le barrage de Joumine est un barrage inauguré en 1983 sur l'oued


Joumine, à environ quinze kilomètres au nord-est de Joumine.

Il peut retenir jusqu'à 123,850 millions de mètres cubes d'eau. L'apport


annuel moyen se monte à 118,964 millions de mètres cubes. L'eau du
réservoir est principalement destinée à l'eau potable.
-Superficie du bassin versant = 418 km²

WASSIM 12
Composition d’un barrage : digue, tour de prise et évacuateur de crue

II. Journée 2 : 09/12/2019 Région de Mejez El Bab


1. Oued faouar :
Nous sommes dans un secteur d’Age crétacé, zone des dômes en position
interdiapiriques et péridiapiriques.

On a un anticlinal oblique qui chevauche le synclinal (c’est un chevauche par


lame triasique sur le synclinal)

-Au début la série est caractérisé par de marne te argile  fahdeen inf

-Lorsqu’on monte il y a changement de faciès  c’est une alternance marneux


calcaire , calcaire en plaquette riche en matière organique il est finement
laminé (centimétrique a décimétrique)

 Il y a une cyclicité

WASSIM 13
 Il y a du souffre et du pyrite  milieu fermé anoxique
 C’est une roche a texture mudstone a grainstone (calcaire micritique fin)
 Faciès plus énergétique peu joué un bon réservoir
 L’épaisseur des blocs s’évolue et devient métrique

Argile verdâtre riche en matière organique

-La couleur commence à changer et on a trouvé des suintement d’huile

-des bancs de calcaire bien lité et laminé avec présence des foraminifères
planctonique  c’est la formation bahloul

On avançant on trouve une alternance marneux calcaire  terme médian de la


formation bahloul

Les unités de la formation fahdeen ont les caractéristiques :

WASSIM 14
1- Calcaire en plaquette(12mètre) : TOC moyenne =3 ,02, TOC maximale =
6.50 potentiel pétrolier = 15 mg HC/g
2- Unité marneuse-calcaire (5mètre) : TOC=4,2, potentiel pétrolier = 13 mg
HC/g
3- Carbonaté TOC = 2,2

Glauconie

2. Chaouach :

WASSIM 15
-Cette localité structuralement parlant est caractérisé par un synclinal perché.
La topographie est traduite par les calcaires à nummulites à la base et
globigérines au sommet de la formation Chouabine.

-Du point de vue stratigraphique la formation Chouabine est l'équivalent de la


formayion El gueria d'âge Eocène.

-calcaire a nummulites avec de glauconies caractérisé par une texture


grainstone

Journée 3 : 10/12/2019 Régions de testour-Teboursouk


1. Testour (contact Trias-oligo-miocène formation fortuna) :
- Au niveau de ce stop on trouve la Formation Fortuna d’âge Oligocène-
Miocène qui contient 3 termes qui sont les suivants :

✓ Terme 1 : deltaïque, milieu peu profond. (Oligocène)

✓ Terme 2 : deltaïque côtière. (Aquitanien)

✓ Terme 3 : formée par des conglomérats (dépôt fluviatile), (Aquitanien sup).

WASSIM 16
- on trouve aussi un banc de dolomie noir de trias qui contient des
laminationssombre (tapis algaire) et des laminations claire, avec la présence de
minéral pyrite FeS2 (indique que le milieu est très réducteur).

- on conclure aussi que l’oligocène repose directement sur le trias ce qui


indique qu’il Ya une discontinuité majeur (contacte stratigraphique).

Banc noir de dolomie

L'affleurement montre une séquence granodécroissante de type chenaux en


tresse.

WASSIM 17
 Ces chenaux sont des bons réservoirs

2. Barrage Sidi Salem :


-Le barrage de Sidi Salem est le plus grand barrage de Tunisie. Construit au
niveau de la ville de Testour, à 8 kilomètres au nord-ouest de cette dernière, il
se trouve sur le cours de la Medjerda.

- Avec une hauteur de 57 mètres, une longueur en crête de 340 mètres et une
capacité à retenue normale de 540 millions de m3 pour une surface de
réservoir de 4 300 hectares, il constitue le plus grand barrage du pays.

-Il est équipé d'un évacuateur de surface en béton pour les crues
exceptionnelles d'une capacité d'évacuation d'environ 4 200 mètres cubes par
seconde (par deux portes). L'évacuateur des crues courantes (bénéficiant d'un
débit maximal d'environ 760 mètres cubes par seconde).

- L’objectif de cet ouvrage :

✓ Stockage d’eau pour l’utiliser en agriculture et comme eau potable après


traitement (SONEDE).

✓ Protection contre l’inondation des villes à l’aval.

✓ Génération de l’hydroélectricité à travers une centrale hydroélectrique : 36


MW

WASSIM 18
Tour de prise

IV. Journée 4 : 11/12/2019 Région de bousalem , Fernana

1. Ain El bey :

-Il y a un pli qui se forme on Ain El bey domaine allochtone (unité kasseb
équivalent a bou dabous)

Il y a un bloc éocène qui va se basculer

-Il y a un bloc éocène qui est basculer et arrive au-dessus de l’unité kasseb 
faille normale de direction NE-SW
WASSIM 19
-Ain el bey est une structure qui glisse sur le trias, le pendage est sub-verticale

-lorsque on monte dans la série on trouve des calcaires en miche  c’est la


diagenèse due au compaction

-Aussi lorsque on avance on remarque qu’il y a une couche basculée qui se


répète  faille collapse

- Description de la série stratigraphie de Kefrochega : (de plus anciens vers le


plus récent) :

✓ Formation Abiod : formée par des calcaires organisés en bancs lités.

✓ Formation El Haria : argileuse (couverte par un couvert végétal).

✓ Formation Bou Dabbous : terme inferieur formé par des intercalations


calcaire-marno stratifiée a la base et par des intercalations calcaire- marno
noduleuses en sommet, pour le terme supérieur il est formé seulement par des
calcaires massifs à globigérines et à nummulites.

Coupe géologique de domaine Ain el Bey

WASSIM 20
2. Djebel Hallouf :

Coupe géologique de localité djebel Hallouf

WASSIM 21
V. Journée 5 : 12/12/2019 Régions de Béja , Bou salem et
Zahret Medien/amdoun
1. Village balta :

Coupe géologique qui représente structure on lap

On a une structure en chapelet (on lap), chevauchement éocène avance à


cause de la faille de balta, l’oligocène c’est le flysch numidien (équivalent de
fortuna) qui affleure et caractérisé par l’argile et grés.

WASSIM 22
2. Unité Kasseb :

-on a trouvé des bancs (grés et calcaires) riche en glauconies

-Couleur rouille indique richesse en fer  groupe Bjeoua d’âge miocène


(équivalent du flysch numidien)

-Il y a présence des foraminifères planctonique  indique un milieu marin

- L'unité du Kasseb correspond à l’unité structurale tellienne allochtone la plus


méridionale du bâti alpin. Cette unité est formée par une succession

WASSIM 23
d’anticlinaux et de synclinaux, dont le plus spectaculaire est celui du barrage du
kasseb

. -L’unité kasseb est formée par de calcaires sénoniens, d'argiles du paléocène


et de calcaires à Globigérines de l’éocène, repose à son front sur le Miocène
marin des monts de la Medjerda et à l'arrière sur son propre substratum
crétacé.

- d’après la succession anormale de l’éocène, paléocène (anciens) qui repose


sur le miocène (récente) par rapport à la succession normale (paléocène-
éocène- miocène) on peut constater que l’unité kasseb est une nappe de
charriage qui a subi un grand déplacement horizontal.

- au niveau de cet arrête on a observé le suintement d’huile au niveau de la


roche mère du Bou Dabbous d’âge yprésien.

3. Barrage Kasseb :
- Le barrage Kasseb est un barrage tunisien inauguré en 1969, sur l'oued
Kasseb, situé à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Béja. D'une hauteur de
57,6 mètres et d'une longueur en crête de 245 mètres, il peut retenir jusqu'à
80 millions de m 3 d'eau dans un réservoir d'une superficie de 437 hectares.

-A cause de la qualité exceptionnelle de l'eau du réservoir, cette ressource est


principalement destinée à l'alimentation en eau potable de la ville de Tunis et
non à l'irrigation.

- Le barrage possède un déversoir d'une longueur de 51 mètres avec un débit


maximal de 460 mètres cubes par seconde. Une usine hydroélectrique d'une
puissance de 660 kW est implantée à 400 mètres en aval du barrage. Elle
produit en moyenne 3,6 GWh par an.
WASSIM 24
4. Amdoun :

-unité Kasseb se déplace de 30 Km alors que l’unité jantoura et ain drahem


sont des unités para allochtone

WASSIM 25
5. Flysch numidien :
- Le flysch Numidien constitue une épaisse formation argilo-gréseuse d’âge
OligocèneMiocène inférieur, affleurant largement en Tunisie septentrionale.

- La nature du contact basal de cette formation numidienne avec son


substratum, a suscité plusieurs discutaient. Deux hypothèses se dégagent :

1- flysch numidien allochtone sous forme de nappe de charriage (contact


anormal tangentiel).

2- flysch numidien autochtone (contact normal sédimentaire, parfois de type «


down lap »).

- Dans ce stop on va intéresser par les traces de déplacement et de logements


des fossiles du flysch numidien :

✓ Scoliciavertebralis : trace de déplacement (locomotion) de l’échinoderme.

✓ Cardio echinus : ce sont des traces de logement crée par l’échinoderme.

✓ Horseshoe crabs : ce sont des traces de Limulidés (Limulidae) ce sont des


arthropodesmarins ressemblant à des crabes ayant une forme de fer à cheval
(d'où le surnom de (crabe fer à cheval), La Limule peut mesurer jusqu'à 50
centimètres et vivre jusqu'à 30 ans.

✓ Archaeonossa : ce sont des traces de déplacement des gastéropodes.

✓ Tisoasiphonalis : ce sont des traces d’habitat possède une forme U laissée


dans le sédiment.

WASSIM 26
Flysch Numidien

Cardio echinus

WASSIM 27
Scoliciavertebralis

1. Journée 6 : 13/12/2019 Ain Drahem- Tbarka- Nefza

1. Synclinal de babouch : Flysch numidien


On distingue dans la série numidienne trois termes lithologiques :

 Le terme basal ou série de Zouza : qui se compose d’une alternance des


cambes très épaisses d’argile et des barres gréseuses.
 Le terme médian ou grès de Kroumirie : formé à sa base par des barres de
grès, en bancs métriques avec parfois des conglomérats et des dragées de
quartz et qui alternent avec des séquences rythmiques d’argilites
glauconieuses. Au sommet, cette série passe à des alternances d’argilites et de
grès mal consolidés, avec souvent des niveaux conglomératiques à éléments
argileux et à dragées de quartz.
 Le terme sommital ou série de Babouch : formées par une série d’argilites,
avec à la base et au sommet, deux assises de roches siliceuses, en relief dans
la morphologie.

WASSIM 28
Membre Babouche

2. Citadelle (Tabrka) :

- Au niveau de la citadelle on a vu plusieurs figures sédimentaires et


l’aspect réservoir du milieu de dépôt de type chenal du flysch numidien

WASSIM 29
Water escape features

Sandy deeper flow

 On note la présence des dykes entre l’argile et grés qui permettent


l’interconnexion entre les différentes couches ce qui augmentent la
porosité et la perméabilité.

WASSIM 30
3. Barrage sidi El Barrak :
- Le barrage de Sidi El Barrak est un barrage de Tunisie. Il se situe dans le nord-
ouest du pays, à deux kilomètres de la côte, près de la ville de Nefza.

- Le bassin versant couvre une superficie de 865 km². La capacité de retenue


est de 265 Million de m3. Ce barrage est le deuxième plus grand barrage de
Tunisie.

- Ce barrage est construit à 500 m du rivage. C’est une exception en Tunisie et


le mode d’exploitation est différents des autres barrages. En effet,
généralement les eaux des barrages sont utilisées pour l’irrigation de
périmètres créés à l’aval de l’ouvrage et l’exploitation est gravitaire. Dans le cas
du barrage Sidi El Barrak, étant donné qu’il est situé à l’aval et presque au
niveau de la mer, l’utilisation de son eau nécessite un pompage qui refoule les
eaux pour être utilisées plus à l’amont.

Barrage Sidi El Barrak

WASSIM 31
VII. Journée 7 : 14/12/2019 Béni metir , Adissa

1. Barrage beni mtir :


- Le barrage Beni Mtir est érigé sur le cours d’OuedLil et a été mis en eau en
1954.

- C'est un ouvrage en béton, la longueur totale de l’ouvrage est de 483 m, la


superficie maximale de son réservoir est de 350 hectares avec une capacité
totale de 73 millions de m3 (53 millions de m3 en moyenne), le débit de
l'évacuateur de crues est de 610 m3 par seconde et celui des deux vannes de
fond de 380 m3 par seconde.

- Les eaux retenues par le barrage Beni Mtir sont turbinées dans une usine
hydroélectrique de pied de barrage, restituées dans un bassin de
compensation, puis, après épuration et stérilisation dans une station de
filtration (Fernana), dirigées sur Tunis pour l'alimentation en eau potable de la
population de la capitale, par une conduite de 140 km de longueur et de 1250
mm de diamètre.

Barrage béni mtir

WASSIM 32
2. Djebel Adissa :

- L’unité Adissa, située au niveau de la frontière algérois-tunisien et


caractérisé par des décharges détritiques grossières du crétacé supérieur
au sénonien a micro brèches, galet du jurassique, il s’agit de l’unité
intermédiaire charriée la plus interne, qui repose sur l’éocène de l’unité
Ain Drahim et qui constitue la semelle de l’unité numidienne
- Djebel Adissa d’après rouvier, se trouve à la partie Sud-ouest de col
Adissa situé au nord de l’accident de Ghardimou-cap serrat débordé par
les failles de directions nord-est sud-ouest

WASSIM 33
VIII. Conclusion :

L’école de terrain dans la Tunisie septentrionale nous a enseigné l’étude


des différentes composantes du système pétrolier et leur fonctionnalité
avec les différents styles structuraux. Ainsi, on a découvert les différents
barrages situés au nord du pays.

WASSIM 34

Vous aimerez peut-être aussi