Vous êtes sur la page 1sur 8

Technologie - Pose des canalisations

Chapitre 12
Introduction
Les canalisations sont des conduites posées au sol ou enterrées. Elles jouent plusieurs rôles dans
un système d’AEP :
transport des eaux brutes (conduite d’adduction),
transfert dans les réservoirs de stockage,
desserte d’eau vers tous les utilisateurs (réseau de
distribution), La pression nominale (épaisseurs des parois)
Sur un réseau, on distingue plusieurs raccords pour s’adapter au tracé :
v Les coudes (Changement de direction)
v Les tés (Raccordement à l’équerre d’une conduite sur une autre)
v Les cônes (Diminution de diamètre)
L’objectif est de poser et assembler dans les règles de l'art les différents composants du réseau
d’AEP pour assurer le fonctionnement du réseau, faciliter l’entretien du réseau et effectuer les
réparations.

I. Nature des conduites. Technologie des canalisations


Les types de matériaux varient suivant la nature du sol, la profondeur, le diamètre, la
pression...Comme matériaux, on peut citer : fonte ductile, acier galvanisé, béton, PVC, PEHD,
etc….
Les diamètres des conduites varient de 40 mm à des valeurs supérieures à 1,00 m. Selon
la norme française NF EN 545 (décembre 1994), l'épaisseur nominale des tuyaux et raccords est
calculée en fonction du DN. Les diamètres nominaux DN, désigne le diamètre intérieur pour la
fonte et l'acier galvanisé; le diamètre extérieur pour le PVC et le PEHD.
- e = épaisseur nominale de paroi en mm
- K = coefficient utilisé pour désigner la classe d'épaisseur. K est choisi dans la série des
nombres entiers 8, 9, 10, 11, 12,..Pour les tuyaux K= 9 et pour les raccords K = 12 selon la
norme NF EN 545.

Matériaux
1- les canalisations en fonte et en acier
Le terme fonte recouvre une large variété d'alliages Fe-C-Si. Les fontes sont classées en
familles selon l'état du graphite. Les grandes familles sont la fonte grise et la fonte ductile.

2- les canalisations en plastic: Polychlorure de vinyle -PVC- / Polyéthylène –PE


Le PVC appartient à la famille des matières plastiques. Le plastic est un mélange de
matière première appelée "résine" et divers adjuvants. Les matières plastiques tirent leur origine
essentiellement du monde végétal (houille) et animal (pétrole).
Toutes les matières plastiques sont classées en deux grandes classes:
- la classe des thermodurcissables: la forme donnée aux objets est définitive, ils ne se
ramollissent plus sous l'action de la chaleur.
- la classe des thermoplastiques, à l'inverse des thermodurcissables ils peuvent se
déformer à chaud. Les PN du PVC et du PEHD sont PN 4, PN 6, PN 10, PN 16.

Contrairement à la fonte leur diamètre nominal correspond à leur diamètre extérieur.

Cours d’AEP By Ing. KAMDEM Fabrice (672196357 / 696332010) 93


– PVC appartient à la classe des
thermoplastiques. Il est
obtenu par polymérisation du chlorure de vinyle (résine) qui est le monomère (gazeux) de
base. Le PVC est fabriqué à base de deux matières naturelles: le pétrole et le sel et sont
fabriqués en longueur de 6,00 m.

–PehD
Le polyéthylène est obtenu par polymérisation de l'éthylène qui la résine de base. Les
fabricants de tubes PE utilisent deux résines (une seule à la fois).

Sous le terme pression il y a lieu de


d distinguer les terminologies,
- du concepteur de réseau
- du fabricant (liées aux performances des produits)
- de l'utilisateur du réseau (liées au service)

Dimensionnement d'une canalisation et/ou d'un composant de réseau


Lors du choix d'une canalisation et/ou d'un composant, il faut s'assurer que les inégalités ci-
dessous sont respectées.
- DP PFA
- MDP PMA
- STP PEA

Terminologie du concepteur
- Pression de calcul en régime permanent
Pression maximale de fonctionnement de la zone de pression, fixée par le projeteur mais non
compris le coup de bélier.

- Pression maximale de calcul


Pression maximale de fonctionnement de la zone de pression, fixée par le projeteur mais
comprenant le coup de bélier et tenant compte de développements futurs.

- Pression d'épreuve du réseau


Pression hydrostatique appliquée à une conduite nouvellement posée de façon à s'assurer de son
étanchéité.

Terminologie du fabricant
- Pression interne de fonctionnement admissible
Pression interne, non compris le coup de bélier, qu'un composant peut supporter en toute sécurité
de façon continue en régime hydraulique permanent.

- Pression maximale admissible


Pression interne maximale, y compris le coup de bélier, qu’un composant peut supporter de
façon sûre en service.

- Pression d'épreuve admissible


Pression hydrostatique maximale qui peut être appliquée sur site à un composant d'une
canalisation nouvellement installée.

Cours d’AEP By Ing. KAMDEM Fabrice (672196357 / 696332010) 94


Terminologie de l'utilisateur

- Pression de fonctionnement
Pression interne qui a lieu à un instant donné et en un point déterminé du réseau d'alimentation
en eau.

- Pression de service
Pression interne fournie au point d'écoulement au consommateur.

- pression nominale (au sens de la norme NF EN 545)


Désignation numérique exprimée par un nombre utilisé à des fins de référence .Tous les
composants à brides ayant un même DN et désignés par un même PN ont des dimensions de
raccordement compatibles.

Matériaux composant la canalisation

Cours d’AEP By Ing. KAMDEM Fabrice (672196357 / 696332010) 95


II. Pose des conduites ou des canalisations

1. Technique de pose
La pose des canalisations peut se faire en tranchée ou sans tranchée (suspendu). Les
tranchées pour canalisations posées dans les tranchées en terre sont creusées soit à l’aide d’un
engin mécanique ou manuellement à la pelle. Ensuite un lit de pose de 10 à 15 cm est régalé,
étalé et bien compacté en fond de fouille, puis un grillage avertisseur de couleur fonction du
type d’eau pour signaler la présence d’une conduite. Enfin un remblai en terre ferme les
tranchées.
L’épaisseur du lit de pose est fonction de la nature du terrain d’assise. Le lit de pose
peut être réalisé en matériaux :
• du sable, pour des terrains rocheux ou hétérogènes ;
• du gravier, pour des terres ordinaires ;
• de la pierre concassée (formant drain) en cas de terrains imperméables
et en pente (attention toutefois de contrôler préalablement la possibilité d’utiliser ces
matériaux après du fabricant de la canalisation) ;
• de grave ciment pour des sols mouvants.

Réseau Profondeur habituelle (m) Couleur du grillage avertisseur

Cours d’AEP By Ing. KAMDEM Fabrice (672196357 / 696332010) 96


Eau usée 1,50 Marron
Eau potable 1,20 Bleu

La pose des conduites dans les tranchées doivent respecter certaines distances ou espacements
entre réseaux concessionnaires.
Eau potable – eau pluviale/usée = 20 cm
Eau pluviale/usée – électricité = 20 cm
Eau potable – électricité = 30 – 60 cm

Les tranchées doivent être exécutées avec une légère pente pour faciliter l’écoulement de l’eau
par gravité et pour chasser l’air aux points hauts avec des ventouses et vidanger la conduite aux
points bas.

2- Profil en long
Le profil en long doit être le plus régulier possible afin d’éviter la multiplication des « faux
» points hauts et des « faux » points bas.

Terrain naturel

Conduite D

Profil en long
3- Les dimensions de la tranchée
Les tranchées doivent avoir les dimensions suivantes :

• en profondeur : épaisseur du lit de pose + diamètre extérieur de la canalisation +


épaisseur du remblai. En agglomération, ne pas oublier les épaisseurs des fondations de la
chaussée ou du trottoir ;
• en largeur : diamètre extérieur du tuyau (DN) + espace de part et d’autre du tuyau +
épaisseur du blindage ou boisage.

Tuyau rigide Tuyau flexible


Grillage
avertisseurr Remblai
20 cm Enrobage

Lit de pose

Blindage ou boisage

L'air est néfaste au fonctionnement d'une canalisation sous pression. Des poches d'air se
concentrent aux points. La présence de ces poches d'air peut entraîner,
- Une réduction du débit d'eau, - Un
gaspillage d'énergie, - Des risques de coup de
bélier.
Le tracé de la canalisation doit être établit de manière à faciliter le rassemblement de l'air en des
points hauts bien déterminés où sont installés les appareils assurant son évacuation. Il convient
de prendre les précautions suivantes:

Cours d’AEP By Ing. KAMDEM Fabrice (672196357 / 696332010) 97


constante: 2 à 3mm/m représente la pente minimale souhaitable).
changements de pente par suite du relief du terrain surtout
pour les
grands diamètres nominaux.

afin d'obtenir une pente de:


- le blindage, la protection du chantier
et des personnes - 2 à 3mm/m dans les parties
montantes,
- 4 à 6mm/m dans les pentes
descendantes.
Un tel profil, à montées lentes et descendantes rapides facilite le rassemblement de l'air aux
points hauts tout en s'opposant à l'entraînement éventuel des poches d'air. Le profil inversé est
déconseillé.

- Un appareil d'évacuation d'air à chaque point haut,


- Un appareil de vidange à chaque point bas.

4- Les contraintes mécaniques


Une conduite enterrée subit une pression provenant du sol et des actions provenant de
certaines charges. Le comportement mécanique du sol qui reçoit la conduite doit être étudié
préalablement avant toute pose.
Les conduites, une fois posées, doivent subir des essais de pressions afin de tester la
capacité des assemblages à limiter fuites, inévitables même sur un réseau neuf, dans des
proportions acceptables. Les protocoles d’essais de pression sont fixés en fonction de la qualité
et du diamètre des conduites.
Sur une conduite composée de joints « souples » mécaniques, ceux-ci peuvent accepter
des déviations angulaires permettant dans certaines limites de compenser sans fuite les
tassements différentiels – les joints réagissent individuellement à l’instar des rotules.
Dans le cas de joints rigides tels que des conduites assemblées par soudures ou par
brides, des
efforts de flexion longitudinale sont exercés sur l’ensemble du linéaire de la canalisation.

Les différents efforts appliqués sur le fût d’un tuyau posé en terre sont :
• le poids propre des remblais sur la conduite ;
• les pressions verticales dues aux charges roulantes (voirie) ;
• les efforts de réaction sur l’arc de la conduite qui équilibrent ceux des remblais ;
• la pression hydrostatique due à la présence d’une éventuelle nappe
phréatique, exercée normalement à la conduite (poussée d’Archimède) ;
• la pression horizontale du sol qui tend à réduire le moment
d’ovalisation de la conduite.

Cours d’AEP By Ing. KAMDEM Fabrice (672196357 / 696332010) 98


trafic routier

remblai

pression
horizontale

réaction du sol

poussée
d’Archimède

5- Nettoyage et désinfection
La conduite posée contient de la terre ou des pierres, qui peuvent g^éner le
fonctionnement des appareils de robinetterie (leur manœuvre, détériorer les sièges et les clapets
de retenue). Avant la mise en service définitive du réseau d’eau potable, il convient donc
d’effectuer correctement le nettoyage et désinfection des conduites.
Les conduites d’alimentation en eau potable neuves ou remaniées doivent être lavées
intérieurement au moyen de la pression de l’eau envoyée dans la conduite. Le procédé est répété
jusqu'à ce que la turbidité de l’eau soit inférieure au minimum admis par les normes et
règlements en vigueur pour la qualité des eaux destinées à la consommation humaine. Il est
ensuite procédé à la désinfection et au rinçage des conduites, aux prélèvements d’eau pour le
contrôle conformément aux instructions en vigueur.
La désinfection peut s’effectuer soit au chlore, soit au permanganate de potassium.
Il faudra obtenir aux extrémités une coloration violacée pour le permanganate de potassium
; une teneur de 5 mg/l de chlore.
Il est impératif de respecter un temps de contact minimum pour l’opération de
désinfection, fonction du produit utilisé et de la dose introduite.
Lorsque le réseau désinfecté a été convenablement rincé, des prélèvements de contrôle
sont faits immédiatement par un laboratoire agrée. Si les résultats sont défavorables, l’opération
est renouvelée dans les mêmes conditions.

6- Mise en service des conduites


L’opération de désinfection terminée, il faut procéder au rinçage du réseau à l’eau claire
et au remplissage pour la mise en consommation.

6- Facteurs de désordre du réseau

i- Désordres lies à l’eau distribuée Désordre d’ordre qualitatif :


-eau agressive (phénomène de corrosion interne)
-eau incrustante (entartrage)
-turbidité-fer, manganèse
Désordre d’ordre hydraulique :
-vitesse insuffisante (encrassement)
-mauvaise étanchéité (fuites)
-variations de pression (coup de bélier, demande irrégulière,…)

Cours d’AEP By Ing. KAMDEM Fabrice (672196357 / 696332010) 99


ii- Désordres lies à la canalisation elle-même
v mauvais choix initial du matériau ou du diamètre
v mauvaise qualité du matériau : défaut du revêtement (mauvaise résistance à l’abrasion)
ou défaut de structure (fissuration, ovalisation, graphitisation…)
v joints des tuyaux défectueux ou inadaptés
v défaut de pose

iii- Désordres lies au milieu environnant


Caractéristiques mécaniques médiocres des terrains, et les charges de ceux-ci
transmises aux canalisations
Présence de nappes phréatiques
Pose ou remplacement de réseaux variés ou tous autres travaux de voirie (mouvements
et déstabilisations des sols)
Courants «vagabonds »générés par des installations électriques
Variations de température (chocs thermiques fatiguent les conduites ; la charge
supportée par la canalisation augmente lorsque le sol est gelé)
Agressivité naturelle des terrains ou des remblais (phénomènes de corrosion externe)
Présence dans le terrain de produits corrosifs ou chimiques

Cours d’AEP By Ing. KAMDEM Fabrice (672196357 / 696332010) 100

Vous aimerez peut-être aussi