Vous êtes sur la page 1sur 8

UNIVERSITÉ DE MONASTIR 

E​COLE NATIONALE D’INGENIEURS DE MONASTIR 


DEPARTEMENT GENIE ENERGETIQUE 

Travaux pratiques  
 

Transfert thermique: Rayonnement  

Réalisé par: 
KRICHEN Karim 
KSENTINI Taieb 
MOUELHI Nour El Houda  
 
ENER 1 G1  
 
 
 
 
Année universitaire: 2020/2021 
 
 

Sommaire:   

I. Généralités 2 

II. Manipulation 3 

III. Mesures expérimentales 4 

IV. Constats et conclusions 7 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


I. Généralités:  
 
1. Introduction  
Ayant une grande importance dans notre vie quotidienne, ainsi que les recherches 
scientifiques, on se trouve toujours à étudier les sources de chaleur, leurs rendement et 
les modes de transfert thermique, particulièrement le transfert par rayonnement, le 
sujet de ce travail pratique. 
 
2. Définitions​:  
Le rayonnement est l’un des modes de transfert thermique qui résulte de la 
transition d'électrons d’un niveau d'énergie à un autre plus bas. Il ne nécessite 
pas la présence d’un milieu matériel , et peut donc transporter de l'énergie à 
travers le vide.  
 
On s'intéresse dans ce tp à étudier l’absorption et l'émission du rayonnement par 
deux corps, l’un étant gris et l’autre noir.   
 
En theorie, un corp noir est un objet idéal ayant la propriété d’absorber 
parfaitement le rayonnement et puis le reémettre, sans reflexion ni 
transmission, en contre partie, le corps gris se comporte d’une maniere similaire 
à celle du corp noir mais en réflechissant et trasmettant une partie du 
rayonnement.  
 
 
 
 
 
 


II. Manipulation 
 
1. Principe  
Le dispositif à étudier est constitué d’une enceinte chauffée et une enceinte 
refroidie. Le but est d'étudier l’effet de la radiation sur deux objets circulaire ( noir 
et gris ) en suivant l’évolution de la temperature lors de leur passage a travers les 
deux enceintes. 
 
2. Le dispositif expérimental  
Dans ce but, on utilise le dispositif présenté ci-dessous.   
 
1. débimètre  
2. thermocouple de type T 
3. vanne de réglage 
multi-tours  
4. thermocouple de type T 
5. pompe à vide 
6. raccord entrée/sortie 
d’eau 
7. filtre régulateur 
8. enceintes de test  
9. elément de test gris 
10. elément de test noir 
 
+ un tableau de contrôle qui permet l’affichage des mesures et commandes électriques 
 
 
 
 
 


III​.​ Mesures expérimentales  
Toujours sous vide et après stabilisation de la température ( T​enceinte =​ 200°C) , on 
enchaîne les expériences correspondantes à chaque élément, et on aboutit donc 
aux résultats suivants exprimés sous forme de tableaux et courbes d'évolution de 
la température. 
  
 
1. Corps noir 
  
Absorption : 
t (s) 0 10 20 30 40 50 60 90 120 135 150 180 240 300 360 420 480 540 600

T (°C) 44 47 48 49 50 50 50 52 53 54 55 56 59 60 62 64 65 67 68

 
660 720 780 840 900 960 1020 1140 1260 1320 1380

71 73 75 77 78 79 80 82 83 84 85 

 
Emission: 
t (s) 0 10 20 30 40 50 60 90 100 120 150 180 210 270 300 330

T (°C) 85 84 82 80 77 74 70 65 63 60 56 53 51 47 46 45

 
360 390 420 480  540 

44 43 42 41  41 

 
 
 
 
 


 
2. Corps gris  
 
Absorption : 
 
t (s) 0 10 20 30 40 50 60 90 120 150 180 210 240 270 300 330 360 390 420

T (°C) 25 25 26 26 26 27 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 38

 
450 480 510 540 570 600

39 40 40 41 41 42 

 
Emission:  
 
t (s) 0 10 20 30 40 50 60 75 90 105 120 150 180 210 240 270 300 330 360

T (°C) 42 40 40 39 38 38 38 37 36 36 35 34 34 33 33 32 32 31 31  
 
390 420 450 510 540 600

31 30 30 30 30 29

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


 
 
 


IV. Constats et conclusions  
 
- Les pertes par conduction se manifestent essentiellement dans les élements de 

test ( corps noir et corps gris) mais on peut les négliger car leurs dimensions ne 

sont pas très importantes.  

- Pour l’absorption, on a aboutis à deux courbes croissantes, décrivant l'évolution de 

la température dans les deux corps, avec une température maximale de 85 °C 

pour le corps noir, et 42 °C pour le gris. Tandis que pour l'émission, c'était le cas 

contraire; deux courbes décroissantes, avec valeur minimale de 41 °C pour le noir 

et 29 °C pour le gris. On remarque dans les deux expériences qu’à chaque instant 

la température du corps noir est beaucoups plus importante que celle du corps 

gris et ça met en evidence la capacité du corps noir à émettre et absorber 

l’énergie thermique. 

- Non, en fait la température maximale atteinte par le corps noir est égale à 85 °C, 

et s’il avait un facteur d’émission égal à 1, il aurait emis toute l’energie thermique, 

et ce n’etait pas le cas, comme indiqué la dessus. et c’est parceu’il n’est pas un 

corp noir parfait. 

fin 

Vous aimerez peut-être aussi