Vous êtes sur la page 1sur 16

10 Lisattentivement[e poèmecl-dessous.

soulignelesexpansions du nomet préciseùeurfonctionexacte.

Cequi est comique

Savez-vous
ce qui est comique? al fe erid.Àss,le
Àd,uhueJrfl+0"d*y\sn,-
4 uneoie@ {1......-r...-o\*4r.r...........--.
2 Un pou quí parledu Mexique,
5 Un beuf retournantl'asde pique,
I Un clownqui n'estpasdansun cirque,
5 Unàne.frrffi
G Untoir.lgrron6@,
Maisce qui est le pluscomique,
J
r
t
C'estd'entendreung!!! moustique
Répéterson arithmétique.

M. CAREME,
t o lonternemagique,
éd.Ouvrières.

11 tmiteensuitece poème.

Savez-vous
ce qui est/cequ'est

12 Faisde mèmeaveccet extrait de [a chanson(J'en appelle>de JacquesBret(1957).

J'enappelleaux maisonsécrasées
de lumière
J'enappelleaux amoursque chantentlesrivières
À l?clatementbleudesmatinsde printemps
À la forcejolie desfillesqui ont vingt ans
A la fraicheurceÉained'un vieuxpuitsde désert
A l'étoílequ'attendle vieil hommequi se perd
Pourque montede nouset plusfort qú'undésir
de sevouloirconstruire
Ledésirincroyable
Ense désirantfaibleet plutót qu'orgueilleux
Ense désirantlàcheplutòt que monstrueux
t...I
Paris,1957
@LesNouvelleséditionsmusicalesCoravelle,

134
fi| Lecomptémentde t'adjectif > p.73

1 Sou[ignetous tescomplémentsde t'adjectif.Préclseùacùassede chacund'eux.

Le livre de mes ancétres


agrlablede feuilleterl'albumde famille.Et croyez-moi: ma familleest digne d'ètre
-t .fr
\-/> r. t ^rr-^ n- r- l\ lt

Straducovarius

célèbredanslesannéest97o.
Un grandcouturierfrangaís, Un facteur d'instrumentsde musique italien,surtout

Olaf Ducóbsen
(8gz- gqt)

,,
pilir",,ir"rt"t,,.orri*,
Un vikingréputépour'rl, ibien conservépar-la lave
Doursacruauté.
". -a

Lî.fr+-u
"
KàNull(t89t-t842
avantJésus-Christ)
ilúu,*n
,'Grumpf Crahor{36244- 3
avantJésus-Christ)

r*'.1*ilì{@d"_.1itr l;.,'
I:1T:
I I fu;# -7 rrrnplrtcr.F.sL-L t\.r'yl^-
|r\5llr
-'l w r--l+r -- \

4l-+"^ dL\-cs!-{-0îcr\$hk- d'l-MCIry',


je suistranquillesur mon sort!
Avecde tellesréférences,

Ducobu,éd.Averbode- Zidrou et Godi,télève Ducobu,@Le Lombardzooz, zoo6, zooS'


extrait desRécréolbums

.{g
2 Dansles phrasessulvantes,soutigneÙescomptémentsde ['adject[f'

Jesuistrès inquietpourton véhicule:je ct6ìlqu'onl'a úolé'


; vite !

le cascontraire,ils ne seraientpasdignuesg!$li@!
à oarticiperà cescompétitionssportivesl-l
tl frr rt Àf rp hnnnéte avec soi-méme et reco-írìaitre ses lwcc 9a -nfuL- 4trk atllvtt oJtw
'O*^aitZ
c*J"* 6o'-"É' A- ? \

sommesh"ur"Y
Noussommes heureuiEviYle
úa-\ !
onnez-moi l'occa
Donnez-moi
D sion-dem
l'occasioì"demeem ontrer di
montrer digne-de votreéqui
gl"jlryP""'
desgens'
Soucieuxdu résultatde sonfils,le pèrefailit lescent pas,sansse soucier

pasà utltlser
3 crée des complémentsde t'adjectif à partir d'expressionsconnues.N'hésite
te dictionnaire.
à mesamis:ils serontcertainementrouges.......... !
.'.'......'....'-.....-.....
Jen,oseprésenterlesévènements
penserde lui ?
: on avaittout dévoilédevantsesamis'Qu'allaient-ils
ll était rouge.................
Devantce monstrehorrible,ma mèreétait verte....
ll avaitpassétoute la nuit dehors,parcefroid de canard:il était b1eu.....................
Lepolicierétait noir........ : il ne parvenaitplusà placerun mot'
Dansla languepopulaire, on dit d'un hommeidiot qu'il est bète...........

^-.-
It de l'advefbe,de ta préposttlon,de ta conjonctlon
Lecompl,ément
9e.:tf.99rgiî9!i9..î......... .t..!?-
.............Ì
escomptémentsde l'adverbe,de la prépositlon,ou
IDF chaquefols le comptémentet souligne te rnot
Jr*_1

ulièrementPourle voir.
.to' F,rp
le.

ièrement,je répétaismeslegonsde piano.


^ndrt'11.ql. 6; -f os{rJ.
Elleest^arrivee(9ÈerC'r,^ .-rgcf.rr.Lsr\+1.d^itcdrl .
r .
tty,u,iì*;.ul"H;".,urcegàteauauchoco|at".@.";;,.
_--$\i:'i.*tr:-.L,il
,,.{-ot.r)' t,fiql' d-ID t^rf,.
tì^ftt.
<F
Jevous écrirai{ussits) aprèsmon arrivée.
=:.1aÉ^r.=.-6$ffi b cqJ & a-rJ-.
: devantI'entrée'
í-*it"rnp) rpra. orà'lEiffctiae soiffini,lesfansdemeurèrent
nellementà ma taille.-l
ill - I
1'fi{oi j'ai réussimalgré ma maladie.
GD.9T.9t9i:g:.9..-e..:.yî:1.?.?.9.:.P:.f.g*.-c.!i.-o.î.:..
.t.!?:3?.:.
1 Écrisla fonction de chaquemot ou groupede rnotssoulignés.

Mme Halldisposale feu et préparale reoasde sesprooresmains.


Un hótes'arrétantà lpingen hiver.c'étaituneaubainedont on n'avaitj4!gentendu parler.Etencoreun hòtequi
ne marchandait pas! Elleétait résolueà semontrerdignede sabonnefortune.Dèsquelejambonfut bienà point.
dèsque Millie,ta tvmphatlqueser l'hÒ- i
par quelquesiniuresadroitementchoisies.
eut été un peu réveillée
tesseapportanappes,assietteset verresdansla salleet commenga de mettrele couvertavecle plusd'élégance
possible.Quoiquele feu brulàtvivement.elleconstata, non sanssurprise,que le voyageurconservait
toujoursq
chapeauet sonmanteau.et,regardantparla fenètrela neigetomberdansla cour,setenaitde manièreà dissimu-
ler sonvisage.Sesmainstouioursgantéesétaientcroisées perdudanssespensées.
derrièresondos.ll paraissait
invisible,édition Livrede pochejeunesse,coll.Contemporainno 39,zoo8.
HerbeÉGeorgeWELLS,lihomme

Mme
Hatt'
.........&*d*J"
lefeu:... .......(...p.-..t/
le repas: CDV
desespropres
mains: (...*,^-rt1.rna"|---..SJ.n.fn$JÀtljiL)
..."..-C.Ch#",..-dC-.....$fmffe..

la lymphatiqueservante:

parquelques
injures choisies:.r-trIS4J-
adroitement .OI":.-Oqn-:-...-Ct.1t;=...-\k1,,hP-
t**+

le couvert: rNV

.d* f.nA"l.rrrlrgl...

: Cn'a"Jlà.-nn.."....ds-..}:
toujours U*dg.':qcn.f.La.
u danssespensées
perd : .......O-lú..n-=...h..p"F...df*
W

o
M€meconstgne.

qui étaitsìCrgG!!s$i.s9'
lly avaitunefoisun marchand il n'éPargna
commece marchandétait gu n hommed'esPrit. !g
ll avaitsixenfants,trois gareonset troisfilles'et'
pour l'éducati n" ti*Ît t?!l!i
ondce*a|e.nlget!eul.don :ÍÎ ffjllÎ':
!H.i,:H:ffiffi';"ÉÉ,.,,,t*t,"faisaitadmirer,etonne|appelait,quande||eétaitpe!it3
>e5 Tllle5 eldltrIlL E u
-l^ r^l^,,-io ì <ac
"mr
rr< CettF
que|a@[lgenfant'"n,",*"|u"G-o-'_ruienresta,.:,qu'd'o11Î^W!;ry.Cette
étaitaussimeilleure qu'elles'
}J.iì"
i l l l l . , . ; , p , , . " q u , e | | e s é t a i e n t ! g h e s : e | | e s f a i s a i e n t | e s d a m e s , e t npour
e v-oleur
l ^u
. . |. ar ni m
ennr - nt i a
compagnie' Elles
Flle<
; illglfallait deseensde oualité
Pa5recevolr
," r-qrri"nt deleurcadette. ouiemplovait plus la
allaientlglqig ffi"ra.*,

outrescontes,éd' Hachetteéducation'
J.M.LEpRINCEESeAu^ Ol.lT,Lo Be!!eet la Bèteet zoo8'
coll.Classiques,Bibliocollège,

extrémementriche:... .aJ*.Il*)-br}y- dÀL A*+t


"cti'-tLd$1-"" '
ettroisfilles:.'..-...1$'$"1Èn':"h'rn"""'
troisgargons
unhom med'esprit .gr*a-l
: ....""..O*-!-b-"n*-.hJh.....d[

rÀ | ' -
I CéCtlLGh
de ses enfants: ..........kÎfÀ+X.....-€I**"....-ILr$tr
tEur ; ._--_..-\,_..cÈ_....,+-r---.---.

..g-QU-."
très'........-fu,c.rnr.{-[..".......d.t--...-*l'..f

petite: .t{I#t ---.-.--------:"""""


.........Cr-ll.g.h.r-f.--t--...-O\**.
bele: f pt[;b C.J'q"!- a. er*l.a**t)

..."P-..g-......g;;c!*as1ú*n-q-[af;U.eràsVX{-Lom.....ou*-.lug':n'
quiétaitptusbelequesess@urs:.
riches:............XH,.u.-h.s1f"...-cJrp-A*4?t
lesvisitesdesautresfillesde marchands:
..'.......E....D.."V ------';-

jour,, -.-u-ilJ.-d---"ù;-["-rt"m*t*.
|es
tous d4 J-{--t-rdn"
)

auba|'.......'.'''......LsAs--\.l',......C,.t.s...l$-AJt,-L"q-
de sontempsà lire de bonslivres:....,.(*J;!/"-.--'--'r*---'
de leur cadette,qui employaitla plusgrandepartie
grande
raprus
quiemproyait desontemps
partie .Fe .e4ehos.t'a ruiohrg
livres:
àriredebons ['e*+['tot

138
Mèmeconsigne.

Ellecomprendqu'il s'estmoquég!!llg.
Devantle visagehilarede son mari.elles'estbrusquementinterrompue.
Ellehausselesépauleset se plantedevantsesfourneaux.
Trainant|espieds,Renésortdans|acourde.b.@,.||aimebientaquiner
Odileà proposde leurfils.
Arrivéaupuits,|epèreRouleaugrigo|eencore.@ilava|euneboufféed,humidité.
lleaug!gpg!!gestg!gg1g.
tl sesaisit et remonteun seaudanslequel

il le connait,le père
Cerosé-là. odile et Jean-Pierre
au.c,estlui qui a plantéla vigne,lla coupéeet sarclée.
l'ontvendangéeet lgi a presséle raisin.
JosephJOFFqTendreété,éd.LGEcoll.Livrede pochen' 5912,2oo5.

hirare:
"{ p Uih [Leú ÍÀ rjn-q'4f-)
desonmari:..........(;$16,-l*[..f.Irch}.....-..e\f*.."nnr:..(.nim'4p
ir, - _A;.*4jù

tecorps parunriresitencieux,
secoué ...Éùt.hg.-e[tr......d**...nsvn
........bCfi*.k..m..RtLk..... tRSXil

Ah. r f t/

e,.......d.{pi..[.b.b".a;. .Ls' g[t'J-


sur tamargerr
penché

dupuits: .$fy.r"+i.-. .OUt ...!'.US.f.n.......-eAJJ-


gracée:..........."0-jt
Jt; -b*t{ da* ku+*
qui soutientla poulie:-......e3-.....U.....'...
d'unecordefixéeà l'arceau

trempent
danstequet desbouteittesdevinrose,...p.g.g[de9\f!- ftOh}fj tJ:L.f.f.$+ii mlgl-'k".d/t
mafYn "A!-O-(J-.
devin rosé,....^*{ÀJhl-
desbouteilles v

devinrosé:.(JnnN-fi.,.'...o\.J*.....}ll*['1n..........h"O-.**l-e*-Pful

.. l" : C-D--uo\tr t,Îrh*)


cerosé-rà,
o+ì"NtJ"-dt")t".M- "6ttt

139
4 Au départdes dessinssulvants,cornp[ètetes phrasesen respectantce qui est demandé.

?
d'l-li

".1î

se dirige
îsujet îctv
ll s'empare
îctv îépithète détachée

ÎCDV îC circde la P

il triture
ÎCDV

Lespropos
îC du nom Îattribut du sujet

il commenceà se battre ll sembleètreattaqué

îC du Verbepassif î C détachédu nom îattribut du sujet

* *-- ""'soninterlocuteur
ilil;;- îépithète

s'étonne
îctv
ressemble
îctv ÎC circde la P

pour essayerde se libérer.Pourvuqu'il soit délivré


ÎC du VerbeimPersonnel

îC du Verbepassif îC circde la P

140
eD Exercices
de synthèse:
lesctassesde motset les fonctionsdansta phrase > pp.8-84

Lis attentivement[e texte ci-dessous.Écrista fonction de chaquegroupede mots souÙigné.


Noteensuite la cùasseà [aquetteappartientchaquemot encadré.

Classes

sovr;dtr-k,Inat "
a.ì-{u.r-"...r.rtw.*ofNh^
rrr.nl-u;...-f^sn6/t-
.
...t"c.nrru
mÀ$.1:"...;.:irrrn
<nttocf
for'n-h-;-g-rdm'--...-......
cntk
rr\I. ...,...d['J."...o[l.Y.fl
d--il+ ffJrÈu^tr..,"
^aa cl^.nt'nornnd'"
til dt ten^t-
@t*+0- ..d-"tÀ^a*-,:..ril-rlslro-r'
a+t.& .diYaslaíat-c* rr tr rE),tr r, * r,rt* n'f!-c<
i : 6) h vieille
dam.b-ltl, Lcn|-d,*hr-b'
bor -oa,rieWl-..r...dkk.,.s*r..-.-olc.!n'cLJ
@Eîudrtizabethovaft
........--....LSlt-'-::........--....r.....-,, ziterybarqué@
embarquéh6@ffi
ffi]n-tuarH
.ò l'air bienveillant,saffiine. ,uffi
tgiàvladressé un s
@
{ $e.r,-. T
@o l to"Lbcot cLi rodql d'" vvtrtvt''
@ C S ..V................ L'ovion
......-.... attaitatferrirdans6uelaúAlminutes.
-1
Ellereconnut
cette qun\' 44,*t
@)..e-E-..\t vuesuperbe.
......
- W,E!-W.
6,
a. \\ r+
t-ts f..neil^:
(.th ,
j.tt"grnsX-".d1 - c'estmonErotsiè vov\?/en ttatie.pourgEt@@ uais tÈ, ; 6\f'k,. ..-p"s./A-"
rty a@futs.
pt* ,n aout.
-cX*#) " p ,, frflrrnaroi EtitfaitF{E
chaleur insupportable,ffffiovez-vous visitées

,eE.V.' (.ti
préfera
h=U...".dt*.fSi-Ítl.thrion s'inclinasurI'aileet amorgasa[ffinte. Etizabeth
répondresansdétours, /i-À
- te suis& -pouruntournage.
JéturÒWt/sg
i ;^tAni#.,"- intiffii,rrn faitpenser
vous@ivez Bersen
d candice
g.rc|asr"d'L'€A1^ nrtnnrtio Hs nÍ vue.vousovezIa mèmetailte,les@eslravis-
ts.Feut-AAdev rais-ieconnaitre votrenom?

sovoisinear@fut
_-IJrSll .t_-____=
zabeth sortit le bagageÒmain
à gulqg'
s'affairaÒ@vérifiertecontenu.fiteitaétait-fi-)
-.--,:'
et pensa-
cl)v
aÉr, ;-\1,-,,.L.-^",-'^^^^^'t7
(5i t-etle,onfuuraitlimmédiatementlreconnue'
V"
MaryHlGGlNs
D'après Nepleure
CLARK, pasmobelte,
d*"L;Sgi,
,rrJún:d_ rcl*5úq_ ^. " n'756t,2oo7.
ni/A'Lf)py' depoche,Thrillers
éd.Livre
.L?.:i:]t.?:ie.î.9:eî.eî:i?.!i.g.l:.:.v.:.!:.r.::.9v.
Lis cesquatre textes.Repèreta structurede chacun,Ùetemps des verbes' ensuitequel est
spatiotemporetset remptil tes tabùeauxquisuivent.Détermine
Ìes reSrères du dlscours'
le genredu texte ei i'it appartientàu systèmedu récit ou au système

Exrnarr: GrandCorpsMalade,chansonMídì zo'

j'ai pleinde poteset je me sensÎort


Jecommenceà me la raconter,
Jegardefr-peu de tempspouitE meufsquandje suispasen train de fairedu sport
t...1
Jevousai-décritrna matineepour que voussachiezle contexte
Carsi ta@E fiql-à rjlgjl il me restequandilÉme pas mal de temps
J'aiencoretout l'aPiès-midi.pour fairedestrucsimportants
C@ vraique la vie est rarementun romanen t8 tomes
tùies lestonnes chosesont unefin, on ne repousse Pasl'ultimatehomme
Alorsje yaisprofiterde tous lesmoments qui me séparent de la chute
Jegilcro-quer dan:j$gye instaltije ne 4gH)as perdreune minute
tt rn'eÈste tellerlint iffthGesEfSire que j'en ai Presque le vertige
JevouEaisètreencoreun enfantmaisj ai déjàz8 piges
Alorsje vl faite ce qu'ilfaut, Pourque mesespoirsne reste4lpasvains
D'ailléurslilvouslaisse,làcLst chaud,il est déjàMidi zo'
Malade)
@(zoo6,GrandCorPs

Peux-tu
termesdeverlan(formed'argotfrangaisqui inverselessyllabes)'
Remarque: cetexte de slam utiliseplusieurs
?
lesrepéreret en donnerla signification
lt

fr"e-J* = fi0"4i,.

142
Extraitr: Grandcorpsmalade,Mìdì2o4

K'
-
4

P?9
:nJn-IUo-,'"
r
itl Af

appaÉient

Exrnarzztack et Ie harìcot magÍque,conte populaire anglais.


ll était une foi< une pauvreveuveet sonfils Jackqui avaientcommeuniqueressource le
laiiG leur vacheBlanchette qu'ils allaient vendre au marché. Mais un jour, Blanchette
tombA maladeet ne dong;rlus de lait. Lafemme déci4i de vendrela vacheau marché
et elÉdemandaà sonfilsT l'en charger. Mais,bien súfiersonne ne voulaitacheterde
vachequi ne donnaitplusde lait! Jackallaitrentrerà la maisonquandun vieillards'ap-
prochade lui.ll luiproposad'acheterBlanchetteen échanged'unepoignéede haricots:
c'étaiintdesharicotstièipéciaux qui,d'aprèscequ'il disait,étaientcapables de pousser
en unÈnuit et d'étresi hautsqu'ilstoucherg[gúle ciel.G jeune gargonn'arrivaitpasà y croire:il lui donnala
vacheet prit lesharicots.
haricotset lesjeta
euand il racontg.àsa mèrela bonneaffairequ'il avaitfaite,ellefqt trèsen colère.ElleprrJJes
par la fenétreetle pauvreJackdq! aller se couchersansdiner.Legargonfg!.11ile!]]!parle soleilqui entrajlpar la
ienètre.Maissesrayonsétaienfplusfaiblesque d'habitudecarils avaientdu mal à Passerà traversle feuillage
très densequi setrouvaif maintenant,devantla maison.Jack se lg4l et regarlaaveccuriositéà l'extérieur.Les
haricotsav4lentbel etEien germé.En quelques heures, ils étaientdevenus des plantes immenses dont le haut
atteignaitle ciel.On n'envoyg! mCmEpàlla iin. Lesfeuilleset lestroncsformaientun escaliertrès pratique.Le
gargons'yaventug et il grim@ et grimpatant, qu'il se retrouvadansune grandffie qui menaità un chàteau.
i se dirigeasansla moindrefur versle lhàteau,dansl'espoirde trouverquelquechoseà manger.Unegéante
lui ouvritla porteet il lui demanda:
- Chèrlmadame,vous n'auriez pasquelquechoseà me donnerpourmon repas?
- C'esttoi qui vasservirde r6as, lui diLelle,si tu ne te sauvgpas à temps! Mon mari va bientÒtrentrer,c'e4
un ogreet il adorelespetitsgargonstartinéssur du pain!
Mais-lafemme piiie de lui et le fit entrer.Elleétait en train de lui donnerdu pain et du lait quandI'ogre
"r[
revint:
- Vjle ! dit la femme,cache-toibiendansle poèleet g?Igà toi s'ilte trouve!
lJogreétait énormeet fiisait très peur.ll regardaautourde lui et dit d'unevoix trèsforte:
- Hum,hum gasent la chairfraiche!
Safemmefit son possiblepour le distraire.
- Maisnoilc'est certainementl'odeurdu pot-au-feuqueje l'ajltréparé,viens plutóty goutersanstarder!

lJogre,rassuré, fit un repastrèscopieux.Puis,il semit à compterdespetitssacspleinsde piècesd'oret s'endormiL


Jai-ksortit alors-clu podle,prit un dessacset seEuva_encourant.Gràceà cespiècesd'or,lui et sa mèrevécurent
sansprobìEmes pendantun értain temps.Uaisf njll le petit sacfut vide et JackdécidlgLeretournerau chà-
teaupourrefair;@"nffi-nnu1-pasettoutsepassacomme|apremièrefois.Quand
pièce.llogre
l,ogrearrivg.lejeunegargonse cachi dansle poéled'oùil pouvaitvoirtout ce qui se passeitdansla
p r ! u n e p o u l ee t l u i d i t :
- Fais-moiun euf !
Et lipoule ponditaussitòtun euf en or massif!
t...1

e
Extrait zz tack et Ie harìcot magìque, € l-oi.k frno f6.6j
o-Ìr,cr.rrt-o--t
conte populaireanglais. +.s.-,t\c'rÈ"-#-- cuJ-uqsrrrr.-
i'sn*-h ot.^e$ .
oU fFflG-ll -[!n'\
x^-kd-qrna ]ù\f'\'
t\.r
uîn"{.a!A d,at\Jl -x$Jn4/r tt4clì-quj., -
t

[e texte appaÉientau

Exrnnr3: articleLesplanètes,
extraitdu site www.futura-sciences.com

lUnion AstronomiqueInternationale(UAl) s'e5t longuement


penchéesur la définitiondes planèteslors de sa 26"assemblée
généralequi s'g!!94g à Praguedu t4 mai au z5 aout zoo6.ll
devenaiten effet urgentque la nomenclature desobjetsreflète-
l'ensembledes corps que les performancesdes instruments
actuelsnouspermettgÉd" détecterdansle Système alors
solaire,
qu'elleetglÉ pratiquement figéedepuis lorsque
lAntiquité,
le mot "planète" désign?itétymologiquement tout (vaga-
qui
les pointsde lumière bougeaien_t
bond" du ciel,c'est-à-dire
par rapportaux étoiles.En conséquence, l'UnionAstronomique
internaiiona|eadécidédeffipsdenotreSystèmeso|aireentroisgrandescatégoriesdistinctes.
r. Une planète'est un corpscéleste,qui :
a..esten orbiteautourdu Soleil;
b.possèdeune massesuffisantepour que sa gravitél'emportesur lesforcesde cohésiondu corpssolide
et le rnaintienneen équilibrehydrostatique, sousuneforme presquesphérique;
c.a éliminétout corpssusceptible de se déplacerau voisinagede sonorbite.
z. Une"planètenaine'res! un corpscéleste, qui:
a.est en orbiteautourdu Soleil;
b. a une massesuffísantepour que sa gravitél'emportesur lesforcesde cohésiondu corpssolideet le
m-/aintienne en équilibrehydrostatique,sousune forme presquesphérique';
c.n\ paséliminétout corpssusceptible au voisinage
de sedéplacer de sonorbite;
d.n'"j! Pasun satellite.
sont appelés..petits corpsdu
3.Tousles autresobjetsren orbite autour du Soleil,à l'exceptiondes satellites,
systèmesolaire,r. On noteraque conformémentà la définitionci-dessus, PlutonsÉ--€E te dans la catégoriez,
parmi les <<planètes naines,,,et s'identifie_donccommele prototyped'une nouvellecatégoried'objetstrans-
neptuniensdont la dénominationest d-epuisJuin zoo8 celle de plutoiUe.On pourra.égalementremarquer
l'absence de toute définitionconcernantlesobletsplanétairesgravitantautourd'autresétoiles(exoplanètes, ou
planètesextrasolaires).llest probable que I'Union AstronomiqueInternationaleait simplement préféré
s'abstenir
en l'absence d'unedescriÉÎ-ionpréciseet complètedessystèmes misen évidence jusqu'àprésent,et celai.qsqu'au
goment 9ù nousdisposerons de suffisamment d'élémentspour pouvoirtransposer lesdéfinitionsnouvellement
approuvées.

'1i1Leshuit ptanètessont: Mercure,Vénus,


ft) la Terre,Mars,Jupitet,Satume,Uranuset Neptune'
- - lescas
un" oiion tpécifiqueseraorganiséepar I'UA:pour déciderà quellecatégorie uplanètenaine,>et/ou autresclasses appartiennent
limites.
trdns-neptuniens(aÍN), lescomèteset tous lesautrescorps.
$) ceci inclutta plupart desastéroidesdu systèmesolaire,la plupart desobiets

144
Extrait 3: AÉicle Lesplanètes d'olI,s ' lqf orlel

Conclusions: - OUr
r t^SA^r-
r CLfr* hr"ú K./-l
- o-rÉe ['orrl-q,^ou-fepE
decetexte?.[-gxli defjl_nf\otúolJg
estregenre
Quer i.s- clr Jren
L'énoncéest ancrédans la situation d'énonciationr-i/non
[e teÉe appaÉientau systèmedrrJtt té-èìq)
",r*/-'@;"

Exrmr 4: [a nouvelte de Jean RAY,f.etableau extrait de Lescontes du Whisky, Renaissancedu livre, 1925.
Je{g parlerde Gryde,l'usurier. Cinqmille hommeslui dlren! de I'argent;illg! la causede centdouzesuicides
Centmille malédictions
financières. l'o4 acgabléet l'oÉfait-rire.
[..ffinombrableifaillites, ruineset débàcles
Maisla cent mille et unièmel'Ué, et tué de manièreplusétrange,plusaffreuse qu'un cauchemar. Moi-méme,
je lui devaisdeuxcentslivres;iii? faisaitpayermensuellement desintérétsmeurtriers;en plus,il fit de moi son
ami intlmà. [...]Aujour4hui ie ne m'enplainsplus,carcelam'a permisd'assister à sonagonie.[...]
Jnehomme,très pàleet très beau.Lejeune hommepar-

s en prie,ne m'exécutezPas.Prenezcettetoile.C'estmon
rcommencée... elleest toute ma vie.Méme à cejour,elle
- je ne saistrop pourquoi - maisplustard,je trouverai
et
n'estpascomplètement finie:il manquequelquechose
qui tue maman Je ne saispas encorecomment je
je l'achèverai.
Prenez-la pour cettedette qui me tue...et [...]
Voyez-vous,
dit I'aÉistei'une voix douloureuse. j'en
cettefigure-là, révedepuisque je suisenfant["']
Í,appellerai,
- Vousme deveztrois cent livres,monsieurWaÉon,dit Gryde'
[adolescentjoignitlesmains.
- Et mon tableaffionsieur Gryde? ll vaut le double,le triple,ledécuple!
- Danscent ans,réponditCryde! Jene vivraipasaussilongtemps'
t...1
dmirationou espoird'un gainfutur insensé, Gryderéponditalors:
- J,aipitiéde vous,dit-il,cai;'ai un faiblepourlei artistes.É vousprendsle tableaupourcentlivres.[...]Vousme
de dix. [...]Tàchezd'ètreexactà l'échéance du onzièmemois,
deveztrois cent livres,pry"ú1", par mensualités
il manque quelque choseau tableau.Vous me devezle
monsieurwarton ! [...]Mais,de votre Propreaveu,
parachèvement et le titre d'icidix mois.
[artiste prorpilet le tableauprit placeau mur,au-dessus du bureaude Cryde.Onzemoiss'écoulèrent'Warton
la vente des biensdu
ne pjl_tpayersa mensualitédííii. livres.ll prr+ supplia,maisrien n'y fit. Grydeordonna
malheureux.
O_uand ils trouvèrentla mamanet le fils dormantde l'éternelsommeilll y avaitune lettre
vinrentleshuissiers,
vengeance'
pìourGrydeslla table.,,Jevousai promisle titre de mon tableau,ydisaitl'artiste,appelez-le Quant
je
à l'achèvement,tiendrai parole.n
Grydg_gn fut fort Peusatisfait.
- D'abord,cetitre ne me convientpas.Ensuite, à présent?
commentpourrait-ilI'achever
ll venaitde lancerun défl à l'enfer.
Un matin,je trouvai6rydeextraordinairement énervé'
- Regardeicetableau,me cria-t-ildèsmon entrée.Vousn'y voyezrien?
- Jen'y trouverien de changé,dis-je
Ma déclaration semblaluifairegrandplaisir'
- Figurez-vous, dit-il,c'étaithier,aprèsminuit,(...)je pénétraidansmon cabinetsansallumerla lumière.Du reste,
la luneéclairaittrèsnettemeìfii5[iffi-conrnreje me penàlhais sur mespaperasses, quelquechosebougeaentre
la fenètreet moi.C'estune hallucination sansdoute.Jen'y suispourtantpas sujet... il me semblevoir bougerla
figure...biencettenuit,j'ai cruvoir,nonj'ai vu, le brasde l'hommesortirde la toile pour me saisir!
- Vousétesfou, dilie brusquement.
- Jele voudraisbien,carsi c'étaitvrai...
Mais s'apprétaità détruirele
[...]D'un tiroir,il soÉit un long poignardau mancheflnement ciselé.
tableau,il se ravisasoudain.
- Non,dit-il,pourquoigaspillercent livrespour un méchantréve?
grelottantd'une
Cen,estplusle mèmeCrydequeje trouvaile lendemain,maisun vieillardaux yeux déments,
frayeuraffreuse.
- líon,;e ne suispasfou, imbécile, j'ai vu vrai!Je me suisencorelevécettenuit,j'ai vouluvoir si j'avaisrèvé'Eh
bien! eh bien!...il est sorti du tablelu, rugit Crydeen setordant lesmains..'et...et, regardez doncla toile,triple
idiot,il m'a prisle Poignard!
sa main le poi-
Jemilla téte entrelesmains,je crusdevenirfou, commeGryde.Lafiguredu tableauteq31!-dans
la toile, mais a encore
I'avarice
gnrffqr" GrydeavaitjetÉ la veill-esur le bureau.J'aiconiuréCrydede détruire
victorieusenrent fr-ifr*r. Jene voulaispls croirequeWaÉonallaittenir parole!
@
Grydeest mort. On l'a trouvédanssonfauteuil,exsangue, la gorgebéante.facier meuÉrieravaitentaméjus-
jusqu'àla garde'
qu1rr.frd, siège.J'ai ieté un regardterrifiésur le tabieau:la lamedu poignardétait rouge

Extrait 4: La nouvelle de Jean RAY fe


tableau eÉrait de Lescontes du whìsky'
1925
lo-uJ o:rt\+tr.r.'
l.D$/ uslq-o^L
J u
PgP"
It^-lo-0oqfg s' l^ò )vÚ'-
IaIr.'0,* t-.r.f
tg.L,\r t
[rf-ú ài

Conclusions: p1 rnnnno{ltr't
n-octr,'e!-[r =) At n-dct-l' ]a!!sr ils.^
Quetesttegenredecetexte?u rrq m' art'r ì À o J'o'-rQ!'/\ '
r eui/non C 6a'i{"';-
est ancrédansrasituationd'énonciation
Bénoncé
Letexte appaÉientau
c'['outrlrrr
(úLf &ri! c b JeP Fgr^orú\.0-d *\,Î4re \ui,,
1 1pu. t ú dr to G-l"u-s.J< n- ot'CR-gt\t;o-b'c\^ I
- CnqpuvrsLi s" s,U" éttnt'.$-LJr d!- fu:tìl' q!e-e d"'
[ert.^+sn's!"'
nr,]lflrfUtns'r|-sf-it -

146
ft| Levocabulaire > pp.86-92

Taelelu DE t'atpHABET pnonÉlouE INTERNATIoNAL

Voyelles Voyellesnasales Consonnes

[i]ville,cygne [o]champ, lent,paon [b] bal


Ie]fait,très,méme,neige [o]bon, long [d]dent
[e]fée,craie,et [e ]b r un,un,lundi [f]fard,pharmacien
[a]bar,femme,noir [e]faim,fin,rein [g]gamin
[o]pàte,bas [3] rage,geai,jais
Semi-voyelles
[c]col,bord [k] cor,qui, képi,stock
[o]pot,rose,cause [w] roi, bois [] lilas
[u]tout,dégout [q] puis,fuir [m] marmite
[y]tu,dégu [] pied,vieux,paille [n] noir,anneau
[o]feu,peureux [p] pois
[ce]heure,seul,s@ur [R] rond
[ a ] d e j,e [s]sort,scène,regu,ce
[t]ton,thon
[v]vol
lzjzèbre, poison
[/] char,shampooing, schéma
[l]agneau, opinion
lll parking

1 À l'aide du dictionnaire, peux-tu vérifier:

1.[e sensde cesrnots,


2. [a prononciationde cesmots (écris-lesen écrtturephonétique).

Gdipe

Gnologue
Sensdu mot: Prononciation:
.....
Gsophage

lnsatiable

lmbroglio
Sensdu mot: ...-Prononciation:
Yacht
Sensdu mot: ..-.Prononciation:
Sculpture

Modusvivendi
Sensdu mot: Prononciation:

rî)
Cageúre
Sensdu mot: Prononciation:
Escroc
Sensdu mot: Prononciation:
Emmener
Sensdu mot: Prononciation:
Couenne
Sensdu mot: Prononciation:
Serf
Sensdu mot: Prononciation:
Pugnace
Sensdu mot: Prononciation:
Desbeufs
Sensdu mot: Prononciation:
Pouls
Sensdu mot: Prononciation:
lmmangeable
Sensdu mot: Prcnonciation:
Faisan
Sensdu mot: Prononciation:

Lis tes fégendesdes dessinshumortstiquessulvants.Quedisent les personnages?

[yn minyt 3e JenJ [3espenka 3a na [ófÉ dezcm a me pje]


d6 só klasenl synpnódnepa
vc panól

148
Lls les parotesci-dessous.Note'l'esensuiteen écriture habituell'e'

n" 5)- Dansseet Zidrou@DuPuis,2oo7'


nÀ IaJolíe! " (Tamara,

nsupercosse-preds(Nelson,n' 5)- Bertschy@ Dupuis,zoo6'


"

concept,contenusémantique,le sensdansun contextedonné'

phonique,le mot de la
la représentationmatérielle,I'expression
Ielefú]

1q