Vous êtes sur la page 1sur 14

7 ctassecesnomsconcretsselonleursens,du nomqui désigneta pl.

usfaibleintensité
jusqu'àceluiqui marqueta pl.usforteintensité.

Unelueur- une illumination


- un raide lumière- uneclarté.
I ..""""t1 &_"" _"3""
Lapénombre- l'obscurité
- un noir d'encre- le demi-jour- lesténèbres.

Un soupir- une rumeur- uneclameur- un tumulte- un tíntamarre- un chuchotement.

Un typhon- unetornade- un tourbillon- une bourrasque


- unetempète- une rafale.
J

8 Remptaceles pointittés par un des mots suivants.Accordesi nécessaire.

Collègue,
confrère,
copain,compagnon,
partenaire:

C'estun médecinestiméde tous ses


Jevousprésentema de travail:nousétudionsle mémedossier.
Lesapprentispeuventdevenir lorsqu'ilsont fait leurspreuves!

Nommer,prénommer,désigner,
énumérer,déclarer:
Messieurs,j e "'...
-.--dC-StrAÀl-......- |a séanceouverte.
Sesparents l'ont-frr[b\O..na..fh1........_Nathan.
ll m'estdifficiledevous--É"-f.f-rgnLlf.Uc......-touslesdétailsde cettehistoire,
carilssontnombreux.
Vousétes_"_dt-.ÀJ_C$L......._...... poureffectuercettemissiondangereuse.
llaccuséa refuséa. -.-...--f...tsgtt-.L{J^ . sescomptices.

1 l€sphrasessuivantes:
Obserue
[toubib m'a chopévingt-cinqballespour la visite.
Ledocteurm'a réclamévingt-cinqeurospour la vísite.
Lemédecina perguvingt-cinqeurosd'honoraires pour la consultation.

Lemessageest-il diffÉrent ?
h^qt't

y a-t-ilentrecesphrases
difÍérence(s)
Quelle(s) I
2 Mets une croix dans ta caseappropriée,seLonl,eregistreutilisé.

Vas-y,mec,t'y arriveras! X
Avez-vousretrouvéma veste? Y
J'vaislui foutr'unetorgnolle! X
Lapièceétait bondée. X
Jem'ennuieà mourir. x
J'vaisen crever! x X
Pourrais-jeemprunter
votre crayon?
x
Cecoursde math me saoule. X

3 soignéces phrasesde tangageargotlque.


Transformeen ùangage

Où t'as mis mespompes?


T'auras ríen d'pIusà bouffer........fr1...-fff
:.O-r-rÀ-O.a"--..

- dorhr..-la.-f"ó hg-.............--
Tunoustespompes r....Tga...-$*n-houlrî......f.1GtM.
avecteshistoires
Tuvasbientótte taillerou quoil-..--.UOn..-h..11*..

4 Donneà ces mots teurscorrespondantsen tangagesoigné.

fringuer: .\Iih,.h

d...9... guiboles
cai||ant:....'....-....-DJ-$j : sefaire coffrer:
bagnole,.......$sì' fric: ..............
úJ-I*g,* . .......- s'embèter:-24'
flouze: mespomPes:

5 Traduiste langagesoignéen vocabutairefamiller.


t

:........J1-,LL....-f-rfy.r-.kfffdnn*:J3*
II a eu unecontravention
J'aisoudainsentimesjambesflageoler:..
J'aigagnépasmal d'argentce mois-ci,..............C**...
-tÈ
Ellea un trèsjolivisage:............ *lJ.\[.Js,hL r-^Br.h-e-!-,a-

Elem'aprèté f-.."..U.*U*-
zoeuroe:. .......dil..-.ftil1.g......Qil.q-*."..

166
entre re shérif, [e cotporteur
comprèteùesbuttesde uaB.D.suivanteen écrivantte diarogue argotique ou courant; te
te t'angage
et Robin Dubois.Le shérlf et Robin Dubois utitiseront
cotporteur,te Ùangagesolgné.

@
o
N

E
-o
È
il
J
()
@
o
Y
IJ

c,
I

I
N

.9
o
.o
:J

5
e,

reJ
-a
ù
s

.o

'rfr
1 Observel.,apubticité suivante.Enquoi éside son originatité?

I1!-.L

Reliechacundes rnotsde ta premièresérieà I'antonymequi ùuicorresponddansla deuxième


série.

précoce acquerrr
sedéfairede acquitter
condamner refuser
pauvre A" relaxer
pygmée géant
interdire complexité
simplicité autoriser
ignorant accentuer
onéreux décoller
hardiesse aisé
aube G-=- làcheté
atterrir oD"a savant
estomper bon marché
incarcérer crépuscule
acquiescer tardif

168
3 Composeun contfepoftralt de Ùapersonneprésentéeci-dessous'
Utilise des antonYmes.
elleest légère,souple,minceet élancée.
sarahest unejeunefille ravissante: Ellea la taillefine,lesjambeslongueset
biengalbées,un visagesympathique. dévoilantdesdentsd'uneblancheuréclatante'
Ellerit ou souritsanscesse,

Enajoutantdespréfixesauxverbessuivants,tu peuxen trouverd'aUtres'

clouer:
coiffer:
comPoser:
geler:

Trouvecinq mots formésavec[e préfixedonné.

Pre-:
anti-:
inter-:
a (an)-'

3 Soul.igne[e suffixe qui a servi à former ces mots.

parfumeJ.t_g-possibilité-fruitier-espièglerie-froídure-gentillesse-constru4ion-familiarjtri-maladif-lectu
- arbrisseau.

4 Remptacetes rnotssoutignéspar un adiectif.

une ta il Ie g!9g1S!: ..........-QÈ


-
l'ordrede l'alohabet:
un candidatgjg!j!1g.!!g :

un fauteuilqui donnedu confort:

5 Dansces Listesde noms,un intrus s'est chaquefois gtlssé.lgquet?

a) pédiatre- psychiatre- phoniatre-,hippiatre- gériatre.


b) carnivore- herbivore- flgti-" - omnivore.
- vqrmiPfrile
c) hydrophile- gadgétophile - bibliophile.

d) méningite- d3$lle - pharyngite- otite - appendicite.

'0
6 Chercheà t'aide de ton dictionnalfece que cul'tiveou étève"'

7 Cherchedans ton dictlonnaireune courtedéfinition des mots suivants.


dans une Phrase.
€mpùoie-Ùes

8 Trouvete ptuspossibtede motsde ta famlttede:

flar rr.

170
pour obtenirun effet de
- La répétitiond,un mot ou groupede mots en téte de plusieursmembresde phrases,
renforcement (figurede style). ,, ,.-aj'gn
:,^- ai'
- Lareprised,unélémentde phrase, I'antécédent, (pronomparex.).Ex':De l'argent,
par un mot anaphorique
dont il seraquestionici'
C'estcettez" sígnification

Lis le texte ctdessouset comptèteÙetabÙeau.

Je m'appelle SarahPoÉe.
étaient
Valérie,lesquelles
Híer matin, mon chienRufus4q'atrainéedehorsalorsque ma sceurCilda et ma copine
g[!g apportait
justementen visite chezp!, prenaienttranquillementle café.celle-ciétait arrivéeen retardmais
Jelgf ai expliquéquejC devaisabsolumentlg soÉir
toujoursun os pourlglet jI lui en était toujoursreconnaissant.
pour étretranquille.Alors,gllg ont décidéde m'accompagner Pourfairele tour du quaÉieravecru'

m'
lesquelles
moi
celle-ci
elle
lui
il .-=-..-..11...-.........t.t.........

lui
leur
je
le
elles
.--...f.:.........-....----r'................-................-..-......
nous

2 Lis te texte ci-dessous.Relève[e nombre de personnages.Cholsisune couleur différente


pourchacund'euxetsou[i9ne|€srnotsquiÙesdési9nent.

Baccusée.

yeux se braquentvers la porte par laquelle!S{urés,la couretl'accusgeentreront.Pasun murmure,ni le moindre


se posentsur le tousseur.
raclementde pied.parfoisune toux, qui s'étouffetrès vite. Desregardsdésapprobateurs
justice
Commesi une toux rísquaitde changerle destinqui se noue,très près,dansune dessallesdu palaisde

- Lacour!
t-iFrorvre, au rougede la toge du premiermagistrat,au blancdes
livrantpassageau noir desrobesd'avocats,

du iury se
autreporte.Latensionaccumuléependantlestrois heuresqu'ontduré lesdélibérations
sontour,
relàcheen rumeur.Elleenfle,gronde.
- Silenceou je fais évacuerla sallet .-tii.t. trg. t...I

À le-i..r.!lxic ,uo$J
S/l' o cu"-tlr.-L-\s. bsro'n 9"-
3 Réécrisce texte en remplagantles mots soul,ignéspar des pnonomsou d'autresmoyensde
substitution pour éviter les répétltlonsd'un mèmemot.

et informationspratiques
généralités
Guèpes,

Dèsles beauxjours revenus,


les guèpesréapparaissent ou mor-
et peuventdevenirgénanteset mémedangereuses

si la piquledessuépessesituedansla boucheou la gorge


qui ne sontpasallergiques
telles,mèmepourdespersonnes

etobture|esvoiesrespiratoires.Chaqueannéedenombreu,",o",ffidepiquresdegL|9Pe5..||
dl t-crorv\-Ltlt-tzt
desnidsde guépestrop prochesdeshabitationset de faireappelaux spécialistes
est doncprudentde se débarrasser
t\^-rlst b{l-.
qui seuls,pourrontextermineraveccertitudelesnidsde guèpesdifficilementaccessibles.
si nécessaire

Biologie

de guépesen Europe.Toutes
espèces
ll existede nombreuses ou moinsélaborés,
deslids de guèpes.,Plus
construisent
Aurl cn^da
est intéressant
desguépessolitaires).ll
pouvantconteniren fin de saison,plusieursmilliersde gtépes(à.l'exception
a- rÀ-atc!.^ q ,l'a^ d lr,. ns[t'oúÀ^)
d'observerla fagondont sont construitslgs nids de g,uèPes..
l4Lvl I uvl lL Jvr rL ,à" .
fi rr_
'Úp>Fb.uruúdwl,.4'J
u vu>gl vgl ld "--

.M 0\ùd4 de U larrrrruvtqd-t',^rs
aux abeillesqui per-
rourescesguepespeuventplqueren rnlectantun veninà l'aidede leuraìguillon.Contrairement

- plusieurs
r--
dent leur aiguillonaprèsavoirpiqué,lesguèpessont capablesd'user foisde suitede cet aieuillon.
I-A/Jùuiffiutrvr
tPPiy;.sur ta pocnea
é danslapeauenveillantft;;
e/ú..N^tGl
prenezle risquede pressersur la pocheet
lesdoigts,vo=us

au vinaigre,
de grand-m#,' contreles piquresde guèpeset d'abeilles:frictions
ll existede nombreux.,remèdes

de feuillesde plantain,ognon,pommede terre,feuillede chou,mie de pain,eau de javelet toutesles


application

la seulesolution,c'estde se rendred'urgencechezle médecinou à

ou de guépes.
contrelespiquresd'abeilles
l'hòpitalpour un traitementantiallergique

"""'ooffi]l-n
i'ru"irr"t ah"rtiquéílpnstituéesdeplusieurs
colonies milliers à l'étatnatureldansles
d'a[qi]!etserencontrent

caissonsde store,elc)Je: abeillesse multiplientp4r


troncscreux,descavitésde roche,des bàtiments(cheminées,
ffitWW or'rhr.tte
laissant la placeà uhejeunereinequl ellmlne
la vieillereinequittele nid avecune partiedesouvrières,
essaimage:

rrffioomestique
touteslesautresfemellesreproductric"r. est la seuleespèceà fabriquerdesgàteauxde cirepure

d'alvéoles
disposésen rayonsverticauxrégulierset composés où sont placéscouvainset productionde
hexagonales

le mielétaitla seulesourceconnuede sucre.


miel.pendantdessiècles,
,af,e dou LaJ.'L ndex'php
D'aprèswww.desinfestation'ch/i
a- rv-tfg*

172
4 Complètece texte Lesbartavettes(extrait de La gloírede mon pèrede Marcel.Pagnot
avecùesmots qui conviennent(et qui peuventtrouverptaceà plusieursendroits):
Lesdéterminantspossessifs
g!9, y9;;,leurf , Eg, $, meE;
Lespronoms :l!', seqsrx+6mes, r1c! i:16elles,les,trae;Ènr1qgs,!a,celle;
noi,p, mien,lui,ìe,
:-
Lesnoms:unedétonation,.-n
t"Ir.T,le:spai-tSs,l"tUrmflí.r"ri", tUgl-",Egl
/Contexte: Lenarroteur,un jeune garc,on,n'd pds obtenu l'autorisotionde pafticìper à lo partìe de chasseorgani-
séepar son père loseph (novicedans cet aft) et son oncle lules, grand vantard et chasseurexpérimenté. Lepetit
Marcel les suit en cache'tteet à dÍstance,mais il seperd.l

Oui,c'étaitbien un vallon,qui se creusaità mesurequeje ............."nffì..... était-ceceluidu


Peut-ètre
.......'approchais.
matin?
Lesdeux mainsen avant,j'écaÉaislestérébinthes,
et les genèts,qui étaientaussígrandsque..f.}îfl).-
J'étaisencoreà cinquantepas du bord de la barre,lorsqu'.-=.!ll!\!...d.i.-l-O-n.-gh..nn."-"".-.......... retentit,
puis,deuxsecondes plustard,une autre! Lesonvenaitd'enbas:je m'élangai, bouleversédejoie,lorsqu'unvol de
jaillissantdu vallon,piquadroit sur..._ffip_l'..
très grosoiseaux, . Maisle chefde la troupechavirasoudain,
penchaispour
ferma lesaileset,traversantun grandgenévrier,vint frapperlourdementle sol.Je.....-."m4**...-.........
jeta sur les genoux:un autre
le saisir,quandje fus à demi assommépar un chocviolent qui .._-_...ff.n&_..._.._....
tomber sur le cràne,et je fus un instant ébloui.Je frottai vigoureusement
oiseauvenait de .._.._.....[In**.................
....._-.._..Ìn.,9* téte bourdonnante:je vis ...._....f.n^,9- main rougede sang.Jecrusque c'était le
---..îSt gìÀ......,
et j'aIlaisfondre--....p.!u..Q$.11'iffLq7.1....-. lorsqueje constataique lesvola-
tilesétaientensanglantés, cequi merassura aussitót.
Jelespristousdeuxpar...........*4-...-\SJh-Crt qui tremblaientencoredu frémissement
............-.............,
de l'agonie.
et j'avais
C'étaíentdes perdrix,mais leur poids me surprit: ellesétaient aussigrandesque des coqsde basse-cour,
beau hausserles bras,.......-LrÀ!I).-...becsrougestouchaientencorele gravier.
Alors......_...tr136;ffi ceur sauta dans ............ffi1fu poitrine: des bartavelles!Des perdrix
emportaiversle bord de la barre- c'était peut-étreun doubléde l'oncleJules?
royales! Je...--..-0fn...........-...
ferait surement
Mais,mémesi ce n'étaitpas...---.{f*U--6Je chasseurqui devait les cherchVtl.-.....-..ffn*..........-
grandaccueil,et me ramèneraità la maison:j'étaissauvé!
Commeje traversaispéniblementun fourré d'argéras,j'entendis une voíx sonore,qui faisait roulerles R aux
!
de l'oncleJules,voix du salut,voix de la Providence
échos:c'était.....U-qjf..------..
A traversles branches,j" .......rh-.. vís.Levallon,assezlargeet peu boisé,n'étaitpastrès profond.foncle
Julesvenaitde la rived'enface,et il criait,sur un ton de mauvaísehumeur:
- Mais non,Joseph,mais non ! ll ne fallait pastirer! ......2h. .......-...-
venaientversmoi! C'est-"$n4.."--"--
coupsde fusil pour rienqui " $- ont détournées
"--..... !
J'entendis père,que ne pouvaispasvoir,caril devaitètresousla barre:
alorsla voix de _..__CfnA^..._....- je
- J'étaisà bonnepoÉée,et je croisbien quej'en ai touché....."U,fr.C-..-........
!
- Allonsdonc,répliqual'oncleJulesavecmépris.Vousauriezpu peut-étreen toucher......tt1!t-1...........
, si vousles
aviezlaissépasser!f...]
-J'avouequeje me suisun peu pressé, Maispourtant...
dit mon père,d'unevoix coupable...
aussigrandesque
- Pourtant,dit l'oncled'un ton tranchant,vousavezbel et bien manquédes perdrixroyales,
avecun arrosoirqui couvriraitun drap de lit. Leplustriste,c'estque cette occasionunique,
descerfs-volants,
nous ne )A-
seraientdans.-....4fig[n-l-... carnier!
-Je le reconnais,
j'ai eu tort, dit mon père.Pourtant, j'ai vu volerdesplumes...
- Moi aussi,ricanal'oncleJules, j'ai vu volerde bellesplumes,qu, J-..b*,O-!.gff-gti,h
"tionrt""*
à soixanteà l'heure,jusqu'enhaut de la barre,où ellesdoiventsefoutre de...fl-È{-[n.........!
de travers,il màchonnaitnerveusement
Je m,étaisapproché,et je voyaisle pauvreJoseph.sous sa casquette
unetige ln -
d'un cap de roches,qui s'avangaitau-dessusdu .......i14jl11il4".......
a tuées! Touteslesdeux!
*Lj.11". .. .-...
et, le corpstendu commeun arc,je criaide toutest"t 1ottg5:" ll
t,
ll .........*,gz?-..... tuées! "
ciel la
petits poings sanglantsd'où pendaientquatreailesdorées,je haussaisvers le
Et dans ............nn4.0ó-......
gloirede mon pèreen facedu soleilcouchant.
t9 96' pp'r96-97'
ta g loirede mon père(r99),Éditionsde Fallois,
MarcefPAGNOL,

Dansle texte suivant,détimite les phrasesen ajoutant les polnts et l€s maiuscules.

Y t. olooota; " t attituat:::t"i:::::t::


aucommissaire,brdeau
estfurieu$ì téléphoné
r+janvigflapa
dufash imaginaitn'importequoirctquesigacontinuaif.il
uoo,nr*F, dit qgelejor|rnaliste un
demanderait
t) fa
oo:::uemaman:ntendf,f:l:1:::tf:::I]::1r;if
mislehaut-p:n"rt
droitdléponsgylYavait
:::::
qu,il pouvaitdYmanderun droit de réponses'il le voulaitmaisqH: lui ne le ferait pÉsParceque tout le monde
de
sait que danscejournalla moitiédesinformationssontfausse2{apaa raccrochin ràlantsur la disparition
l,honnètetéet de la conscienceprofessionnellgfourquoi lesge\ú achètent-ils leflash s'ilssaventque ce qui est
12
écritdedansn'estpasjuste?
DUCATTEAU,
Florence t a disporition Averbode,
demonvoisín,éd. coll.7en Pochen' t6, octobrezoo6'

2 Justifie ['emp[oi de ta ponctuationdans tes phrasessuivantes.

O-ueldróled'individu!

quetu asfait ce queje t'ai demandé,sinon...


J'espère

Quoi! Tuveuxqueje lui parle? Maistu n'y pensesPas,ma fille !...

Combiende foisfaudra-t-ilte le répéter?

Mais ...Monsieur...je n'y peuxrien,moi ! ...

serviable;il est toujoursde bonnehumeur.


C'estun gargongentil,généreux,

tu doisprendredesforces!", dit maman.


a Mangeton potage,LoTc,

Danscinqans,nousauronsfini nosétudes.

ll fait trèsfroid: il gèle;on supportebiencesgrospulls.

3 Ponctuede deux fagonsdlfférentesta phraseci-dessous.


Expliqueensulte le sensdes deux phrasesobtenues.

174
Charlesdit ce douanierest un bravehomme
kqk--:-:-------
rrru-""h-sr,n$g
, s:I .S$
fu F L* c*sr*s.itwrnole'{nfe

Depuistroi: nd son père.


ll m'a parlé son iardity)e ses animaux et de ses jouets.
le
'/
Que cherch
ll fa$rdit-il riezattention!
Saclfle ni obtenu son permis de conduire.
3
r"r-fú/r"co, /

5 Reptaceta ponctuatlondanstes phrasessuivantes.

- quelleheurepaparentre-t-ilCll
Mamagcrial'enfantrà
- au cinéma ce mercredíà huit heures!
Veux-tu m'accompagner
-il:1",H:iil::i'"qn"q1;;:i,.:;':5:H:,ilI?mascuo
Son anniversairq{etrente juirptombe un vendredi6;
Lejour se lèv{iYest septheúeflF3;;12s'éveilla;
Tu as de la chanceque le professeur-nàitrien remarquéparce qu'alors-".
Quetuvez-uorrlHarT u",
. l.
ohffiutilede protestbie -o dl5 0rgn_" _ [-;n-o-j'o] nAtJ/J\rJ-4L
-Voici votrecorrespondlnie r ríer$psez-la sur la table,
Une choseest certlinbH .rscheztoig
Quellebellevoitur$fti et rtaire'l
HéJAlexandr6as-tu réìervéles placespour la séancede ce soir l
Je dois demahderà yes parentssi je peuxsortirg
Mettez-vousà table.Fe;:Aasva ètre servig,
Messieurpreuillezpiffir{fit;;2{*t n'est pas encoreprèt mais la séanceva bientót commencer(t
DormiUlravaille6na;tZerffe n'est pas une vie très varíéedl
;;;ff.;;Ytgkt d-euxcyctistes à l'hóaita@
se retrouvèrent ,gffirs les deuxfurentemmenés
",
on redoutaitle pire... ^
à me dir(',X<toute manièrg;jene vous croisplus I
Qu'avez-vous \-/u''
6 Introdulsles signesde ponctuationdansle texte suivant.

Dès midilJs transportèrent matériel et instrumentl6félix venait de décrocherson permislson père


n it s, l e r S e g u i n a v a i t l i b é r é C a m i l l e p o u r l a j o u r n é e
l u i p r è t X a c a m i o n n e t t p E x c e R t i o n n e l l e m em
lheure du concert lune scintillajd sousl'effetdes projecteurs et le filin était tendu au-
"ppro.Éri6la
d e s s u sd e - ( a v a n t - s c è n B o lp l u s b e l e f f e [ f h V a n to u b l i é s o n h a r m o n i c f f c t e m a n q u éq u i e n
disaitlonffergio était r""prrtichezlui deux Éures plus tòftp-uefaisait-ilaoffliia tensionmontap'Le
concertde%esoir n'étaitpas une de cespetitesprestations lxquelles les musicYens étaientaccoutuìíéq

li sarat6:n1'".'"..?" 1,."T"'o'C,l: :u",U_"l::: t_"i-::"1:::t:":.1:-,"1",.":


l:-:^"'^q}]
parta
faillit répYndreRaphaèI,mais il se mVdit la laYSu6[on ange gardien se tenait là quelque
SophielCesoi;.{t jouerait pour elle.
Averbodecoll.7en Pochejanvier zoo6.
Cordessensibles,éd.
Ann ROCARD

a'iar-i i".i"i Ìl ,ii i:'-l:::t 'ì: *9


affi'ÈÉffiq&E;n4qtt',,rfr
Déctarationd'amourou tettre de rupture?
rta$"!f-1tq$[taql:l$,::,::?:]!
ronq-oE:rlffi ; : ?;'ffi ::}i"_l:::'::: 4:#:: :"*H':"T::',Hdl::
MaVé : ff :

lníotptní Jules'
femmequej'aimTjeme perdspourtoujours!ton
"u"r6 =) Q-O,ttff O[,qfnOUJ..l

t€s mots de cette brèvedu iournal.Le canaîddéchaíné,ont été mal coupés.


Trouveùeserreurset entoure-tes.ÉtaOtista rè91e.

LeCanarddéchainé
Édition Brobant Wallon,
mercredî9 février zotr *\,,,',,[,t\ì\ìl

[a bosseà Nova
,( Jepeuxcouper nJ.l.[-on0rt'..1. ".
unmot-.Q{..L1-AJ.-.-drfls
Nestor Nova, 89 ans, habitan{l,l
avenue des souris 34, à Louv-à'I
)|(-lr-t',t"rue avait un désir puit
les,ffi
!.ìt rurntdemourir:voir
lrant qui, depuis la cré-
I
ation du lac de cette ville en 19-
?5 f eurrqraienten touristes
ur avafer leur tonne de PoE{'
-à."frú.E"sù.c.r-;
$ons. Fascinépar cet oíseau de-
u"nu
-ti--
son unique fìbsessi-
lo-Ehélastoujoursdégue,le pau-
\-a =îrt.o3.h-..It[-lFO-î-" --rro
"As:|r-oNor-rd-lrr $-e[tk' "...-..
vre homme loupait les cor@
orens.il arrivait toujours ou trop
tót ou trop tard. Aprèsavoír aP-
pris par sa voisineque cinquante-
quatre de ces volatiles venl
quitter le lac sous Jenepeuxpascoupe' n rot.o.lrrr-]"...Irfn.....4+rYl.h$+,[c
@
-ilgnt de
son nez, le désespéré Nes- rf$-..ru*"-gJrK fu" r.rmnj^at-!:r"
tor s'est jeté à l'eau. Heu-
fi\e {q4' rÀl*{Ér
reusementpour lui, la Profolg!
.1$r du lac est de trente cent-
ìmètre: Nestor Nova s'est jg
ste fait
se sur la tète.
une grosse bos-
Beog.c*h cf, rnr-rdruaod.rnpk -l-r*-....-.
Une histoirequi finit bien: dé-
sormais, il accompagne tou-
jours savoisinedanssa Promena-

ús6sî/dr)
176 VilNEIú
2 Indiquepar une barreI'endroit (ou ùesendroits)où ['on peut couperidéalement(ou non!)
tesmots suivantsen fin de tigne:
Exemple:fenè/tre
p o r t { r , o n n r i e - m i l l e - j ' a v a i s - t r e n t e - t r o i s - h i s f o i r e - n a i { e n t - b l a n c - a u j o u r d-' a
h cu ti u e l l e - d e u x i è m e -
.rfú"tt"-prolraneair-.ftier"r-:.Jh"-uNEsco-toi-prbphète-vrille-bouleilles-1.T""0r\-,'
r -n

Corige dansces phrasesles mots qui doivent commencerpar des majuscules.

e à la Haisori'8"n.h..
ì
'akienneson ministrede laf,éfense.
ettes,les$etons sont lespremiersà le-dire.
,fr^nr"ront débarqué t frlyoù lesattendait
à l'aéropor
/^
fe président.àrkozy. r\ -
frangaisont organiséun colloquesur les phénomènesde résistancelors de la Úèuxièrn"$r"rr"
Lessocialistes
mondiale.(-rytillút
-M. h- 'lnl-)
- Jevoudlais,ytionsieur
le ministre,faireune miseau point de la paÉ du gouvert
LamerE!édit"rr^néebordele sud de la france,l'océanfrantiquebordel'ouest.
A
Depuisque lfflemagnede l'Éi n'existeplus,on se demandeoù sont passées
tot
deuxreligions.
A
d&.cidentauxen vacances, de$élges,r
ls parle sous-continent
indien.
plussensible
Jesuisbeaucoup
s inspiré. au cubisme.
ranglicane.
@ H
rt réunisdansune unig'sité de?ibdffaneiro.
riterue desterisiersà{chaerbeek.
l/
cetteannée.Ence qui me concerne,je préfèrela saint-Valentin.
rdssur le sol belge,leroi&bert ll s'estrenduau vaticap,lui.
'est de leursdeux
renduà l'élyséeen compagniede son épouseKn"tl"et
filles.
:anadien:les fenètresde mon bureausont exposéesau sud et j'ai une vue
,r.p
I premierministrefrangaispour une ré5tion au sommet.
et de lalanté publique.
mtnistèredesfilfairessociales
Lamontagn"f"int"-W.toirea été peinteprrGtrnn" . t;
Lesjeunes{04lon, ont souventtendanceà regarderles informationsfrangaises tandisque lestéléspectate urtff^-
mandssont plusintéressés par ce qui se passeen findre. A
te princephiìipp" la princesse#la^'la" se sont rendussur le continentindienoù le roi.#dallahll de jordanieétait
"t
égalementprésent. {l
dans une communequi fait partiede taÉgion bruxelloise
avenrledesQ'lycines,
J'"habite où on parlefrangaiset

<elloisedelfivironnementlorsd'uncolloquequi avaitlieuau

rlutationsresPectueuses.
I

*NA. %.r- 0. tton^ ctu fLu-!-s,-L'[ lf.ÈeLt aJî-l\ttlvt pren-'d' JJft' ftwvJncú4
[ -.[o*, Iur-r.,bou.0ooro). l,thrrueù ltp+ .ù,AJù,tt=!.,
gnn,t,4 1T+
ryl f
Exerce-toi:volc[ un texte à compléterà proposde ta danse
(D'aprèswww.ledauPhine.com)

(1) accueillir(imParfait)Enoctobre 2oo2,leGrand rhéàtredeGenève (t).....aCcrreitLmh


<<cofé
fe Tanztheaterde wuppertal avec <,Lesacre du printemps>tet
(z) révolutionner: Mùller,t,une despièceslesplusfameuses PinaBaushaujourd'hui
de la chorégraphe
disparue et qui(z) -ct.......nL\Ì-****h'.o.lLh"[. la danse.
passécomposé
b) synonyme Elleainventéleothéàtredansé,etl'apropulséversdessommets'Prèsde8ansp
de
de compagnie tard,la compagnierevientà Genève,une magnifique6) "..OJ$€/.ftl1[Jó""""""""""""
(+) 34 en toutes lettres al .*..n*a*-ti....=-.qú.Lo-.kru- danseurs'
acceptéde reprendrele flambeau'["']
[ceuvredemeure, t"'* qui (s).-......$h]'-""""""'-"
G) t5l "\
de leurénormeresponsabilité'
sont conscients

PinaBaush:une grandedame
je ne pensaisjamais en
j'"Lqgnmencéà créerdeschorégraphies'
(o) ...Q,-f,CfU.C.---.,
(6) ChoisisentrePuis/ "
termesa. (Z)-d-ffiXflÎ.. dessentiments,
maisplutòten termesd'expression
Alorsque/Quand
(z) synonymede "choÉ- Bienque chaquepiècesoit distincte,ellescherchent(e) . .-.ÉJOg-Fnn..-.a
disait-elle.
graphie". cernercertainesréalitésqui sont difficilesà mettreen mots>'
(8) Toutes/tout
Le spectacle

(g) Coproduis/coproduit ,,Nefès,,estnéen2oo3à lstanbul, (g)....f"Je..[Àn.S*J-ik""


(ro) court/cours avecle festivalde théàtre au (ro) ,.."kn I^...-....d'un séjourde trois semainesde la
(rr) synonyme compagnie. Commesouvent,lesimagescréespar Pinasont (rr)
de fantaisistes elles(rz).../)-'f.hf--+.1'1r.
-t-f1.Ue1S..Je4...................-....-.., f\úA
(rz) puiser:ind.présent dansle quotidienet parlentdesgrandesquestionsde I'amour,de la solitudeet de la
de la voix active. quéte de l'amitié,sansoublierl'humour et la fantaisie'Comme(rl) ...-[6rf
(rl) son/sont nom f indique,,,Nefès, permetune boufféed'airfraisdansune époquetroubléede
Turquie.

2 éry, PíIotede gueffe,danslequet30 erreursse sont glissées.


Voici un texte d'A.de Saint-Exup
Retrouve-tes et corrige-les.

sansdoute,je rèvef.te -. patience


'='.:''""'";"firc reroudravec degéométrie.Accoudl
monproblème
ft t r ' suisaucollège.J'aiquinze
(, b^!^?^ur
e9 c
au.ornpt,de,larègle,durfurteur.Je
je r" ì4 sagement
noir, etirfufo"s camaradeS
suisstudieux
t Ilt lsurfebureau
,n,fÈ,suruntabreaunoir.euerquÀns,moíns jouenl-
sérieux,

ns le rèveet jeÉun coupd,ceilpar la fenétre.une branche

regardelongtemps.Je
dansle soleir.Je du plaisirà goutiAr
suisun élèvedissipft.J'éprouve
t( d,arbreoscille/doucement

lcesoleil,commeàsavourercetteodeurenfantinedepupitre,decraie,detableaunoif.Jem'enfermeavectan
le collège,
bienprotég$t" t. ,rfi bien: il y a d'abordl'enfance, vienfiejour où
lescamarad$puis
I I I / a"n, cetteenfance

examenS
f 1 l'onsubifdes

178