Vous êtes sur la page 1sur 74

Ecole Nationale d’Ingénieurs Département de Génie

de Monastir Mécanique

UE 8 : Fabrication Mécanique
2ème année Génie Mécanique

Mise en forme par déformation


plastique
S01
Présentation du cours - Introduction
Abdelwaheb DOGUI
Janvier 2018
Présentation du cours
Objectifs et Contenu

- Connaître les principaux procédés de mise en forme


Objectifs : - Acquérir des méthode de calcul et simulation de ces
procédés

- Introduction ; classification des procédés


Contenu : - Le comportement plastique des métaux
- Méthodes de calcul et de simulation

Mise en forme par déformation plastique 2


Présentation du cours
Programmation des séances

Séance Sujet

- Présentation du cours.
S01
- Introduction.
- Rappel : Elastoplasticité isotrope , Loi de Prandtl-Reuss : formulation,
S02
réponse en traction et en cisaillement ; identification.
S03 - Méthodes analytiques de calcul : les modèles ; méthode des tranches.

S04 - Méthodes analytiques de calcul : Méthodes des bornes.

S05 - Simulation numérique : démarche et étude de cas.

S06 - Plasticité anisotrope

S07 Examen principal

Mise en forme par déformation plastique 3


INTRODUCTION

Mise en forme par déformation plastique 4


Introduction
Classification des procédés - 1

• Selon la forme initiale de la pièce


- Déformation de pièces massives (Lingots, Barres)

Laminage Forgeage Filage Etirage

- Déformation des métaux en feuille (Tôles)

Figures de “Fundamentals
of modern manufacturing”
ISBN 978-0470-467002
Emboutissage Pliage Découpage

Mise en forme par déformation plastique 5


Introduction
Classification des procédés - 2

• Selon la Température

- Déformation à froid
→ Plasticité
Emboutissage, Forgeage, Laminage, Etirage

Emboutissage – AMS – 1’05

- Déformation à chaud
T ≥ 0.5 température de fusion
→ Viscoplasticité
Forgeage, Laminage, Filage

Forgeage – Etoile SA - 0’26

Mise en forme par déformation plastique 6


Introduction
Quelques Vidéos

Forging, Ring Rolling, Open-Die Forging, Hammer Forgeage à chaud - 4’38


Forging - Kihlsteel.se - 9’41

Spinning a Brass Lamp Top- 3’34


New sheet-metal-forming technology F3T – Ford - 1’31

Mise en forme par déformation plastique 7


Introduction
Problématique

• Objectif : Obtenir de bonnes pièces à un coût compétitif


- Matériau
- Propriétés mécaniques (micro et macro)
- Etat de surface
- Tolérances dimensionnelles, …
→Maitriser l’écoulement de la matière
Rhéologie, Tribologie, Sollicitations, Outillages

- Procédé
- Machine et outillages
• Choix: - Conditions d’essai (vitesse, température)
- Pièce initiale : matériau et dimensions
- Lubrification

• Outils: - Méthodes de calcul analytiques


- Simulation numérique
Fin S01
Mise en forme par déformation plastique 8
Ecole Nationale d’Ingénieurs Département de Génie
de Monastir Mécanique

UE 8 : Fabrication Mécanique
2ème année Génie Mécanique

Mise en forme par déformation


plastique
S02
Elastoplasticité isotrope
Loi de Prandtl-Reuss
Abdelwaheb DOGUI
Janvier 2018
Elastoplasticité isotrope
Loi de Prandtl-Reuss
RAPPEL

Cadre général
Elastoplasticité 1D
Elastoplasticité 3D

Mise en forme par déformation plastique 10


Elastoplasticité
Classification des comportements

Dépendance
Réversibilité Linéarité
/vitesse

Élasticité Oui Oui /Non


Non
Plasticité Non
Non
Viscosité Oui Oui /Non

Métaux :
- Elasticité linéaire
- Plasticité incompressible (à froid)
- Viscoplasticité (à chaud)

Mise en forme par déformation plastique 11


Elastoplasticité
Rappels : modèles rhéologiques de base (1D)

• Élasticité linéaire (Hooke) : σ = E ε E : coefficient de rigidité


Module d’Young

• Plasticité
ε
- Coulomb : σ = Ro s Ro : seuil de plasticité
Plasticité parfaite (sans écrouissage)
ε

ε
- Prager : σ -β ε = Ro Ro
Ro : seuil initial de plasticité
Ecrouissage cinématique linéaire ε β : Coef. Écrouissage ciném.
β

• Viscoélasticité
- Newton : σ = µ ε µ : coefficient de viscosité
Viscoélasticité linéaire

- Norton-Hoff :
Viscoélasticité non linéaire
(viscoplasticité)

Mise en forme par déformation plastique 12


Elastoplasticité
Réponses des modèles plastiques de base (1D)
Voir document « GM2-MFDP-Plasticité.pdf »

Le seuil de plasticité est constant


Il n’y a pas d’écrouissage
Le seuil de plasticité est le même en traction et en compression

Le seuil de plasticité est variable


Quand il augmente en traction, il diminue de la même valeur en compression
Écrouissage cinématique

Mise en forme par déformation plastique 13


Elastoplasticité
Modèle de Prandtl-Reuss (1D)
Voir document « GM2-MFDP-Plasticité.pdf »

Le seuil de plasticité est variable

Le seuil de plasticité est le même en traction et en compression


Écrouissage homothétique

Mise en forme par déformation plastique 14


Elastoplasticité
→ Voir document « GM2-MFDP-Plasticité.pdf »
Cadre général

Mise en forme par déformation plastique 15


Elastoplasticité isotrope
Formulation : Loi de Prandtl –Reuss

• Loi élastique :
Linéaire isotrope, Loi de Hooke
E : Module d’Young
ν : Coefficient de Poisson

• Critère de plasticité :
Plasticité incompressible, Critère de Von Mises
: Fonction d’écrouissage
: Contrainte équivalente de Von Mises

: Déformation équivalente de Von Mises

• Loi d’évolution plastique : tr(εp = 0)


Plasticité incompressible
Normalité associée

Puissance plastique / unité de volume : pplas =

Mise en forme par déformation plastique 16


Elastoplasticité isotrope
Loi de Prandtl –Reuss : réponse à quelques sollicitations

• Traction : σ > 0, croissante

σ 0 0 ε 0 0 ε = εe + εp ; εt = εet + εpt
σ : �0 0 0� ⇒ ε : �0 εt 0� Comportement élastique ⇒ ε t = -ν ε ;
e e
εe = σ/Ε
0 0 0 0 0 εt Incompressibilité plastique ⇒ εpt = - ½ εp ; ε� = εp
σ� = σ
Ecoulement plastique ⇒ pour σ < σο= σs(0) : εp = 0
pour σ > σο : σ = σs(εp)
→ Identification complète à partir d’un essai de traction

• Cisaillement : τ > 0, croissante


γ = γe + γp ε� = γp/√3
0 τ 0 0 γ/2 0
Comportement élastique ⇒ γe = τ/G
σ : �τ ε : �γ/2 0 0�
G = E/2(1+ν)
0 0� ⇒
Ecoulement plastique ⇒ pour τ < το : γp = 0
0 0 0 0 0 0
σ� = √3τ το=σο/√3 pour τ > το : τ = σs(γp/ 3 ) / 3

Mise en forme par déformation plastique 17


Elastoplasticité isotrope
Loi de Prandtl –Reuss : Identification
Traction Inox 18/10
1200

1000
Contrainte (Mpa)

800

600
⇒ E = 203 GPa
400

200

0
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5
Déformation

: Fonction d’écrouissage

σs = k (εo+ ε�)n ⇒ k = 1680 MPa ; εo = 0.04 ; n = 0.54


Swift
σs = σo + k ε�n ⇒ k = 1520 MPa ; σo = 266 MPa ; n = 0.68
Ludwik
σs = k ε�n ⇒ k = 1514 MPa ; n = 0.4
Hollomon
Fin S02
Mise en forme par déformation plastique 18
Ecole Nationale d’Ingénieurs Département de Génie
de Monastir Mécanique

UE 8 : Fabrication Mécanique
2ème année Génie Mécanique

Mise en forme par


déformation plastique
S03
Méthodes analytiques de calcul
Méthode des tranches

Abdelwaheb DOGUI
Février 2015
Modèles et Méthodes

Mise en forme par déformation plastique 20


Méthodes analytiques de Calcul
LES MODELES

• Comportement plastique:
Matériau rigide parfaitement plastique avec critère de Von Mises

: Contrainte équivalente de Von Mises

: Déformation équivalente de Von Mises

pp : Puissance plastique / unité de volume pp =

σs : Limite d’écoulement en traction


τs : Limite d’écoulement en cisaillement

Déformation plane Contrainte plane

⇒ ⇒

σ3 = ½ (σ1+ σ2) ε3 = - (ε1+ ε2)

Mise en forme par déformation plastique 21


Méthodes analytiques de Calcul
LES MODELES (suite)

• Modèles de frottement:

- Modèle de Coulomb : τ = µ |p|


Si µ|p| ≤ τs

- Modèle mixte : τ = τs
Si µ|p| > τs

- Modèle de Tresca : τ = m τs
- Tresca : τs = σs / 2
0≤m≤1
- V. Mises :

Contact parfait Contact collant


σs : Limite d’écoulement en traction
τs : Limite d’écoulement en cisaillement
Mise en forme par déformation plastique 22
Méthodes analytiques de Calcul
LES METHODES

• Méthode des tranches

• Méthode des bornes


Méthode de la borne inférieure

Méthode de la borne supérieure

• Méthode des caractéristiques

Mise en forme par déformation plastique 23


Méthode des tranche

Mise en forme par déformation plastique 24


Méthodes analytiques de Calcul
LA METODE DES TRANCHES
Application 1 : Forgeage d’une barre prismatique
y • But : Obtenir la répartition de pression aux interfaces
→ Pression maxi

h x • Hypothèses :
- Matériau rigide parfaitement plastique
- Critère de Von Mises
- Les directions principales des contraintes sont constantes
2a / temps et espace
Largeur L >> a et h - Contraintes indépendantes de y : σx(x) ; σy(x)
Déformation plane - Le frottement de contact n’influence pas l’état de
contrainte au sein du matériau
p
- Le coefficient de frottement est constant
τ
σx σx + dσx
• Méthode : Equilibre de tranches fines

τ
p

Mise en forme par déformation plastique 25


Méthodes analytiques de Calcul
LA METODE DES TRANCHES
Application 1 : Forgeage d’une barre prismatique (suite)
p Efforts
τ  
• y = h/2: p L dx y -τ L dx x
σx σx + dσx  
• y = -h/2: -p L dx y -τ L dx x

dx • x: -σx h L x
τ 
p • x+dx: (σx + dσx ) h L x

p - Equilibre (x>0) ⇒ ; σy = p
- Déformations planes ⇒ σz = ½ (σx + σ y )

y σy - Critère de Von Mise ⇒ σ = p = σ -2τ


y x s

- Frottement de Tresca ⇒
τ = m τs

- Frottement de Coulomb ⇒
τ = µ |p|

Mise en forme par déformation plastique 26


Méthodes analytiques de Calcul
LA METODE DES TRANCHES
Application 1 : Forgeage d’une barre prismatique (suite)

mt = ; mc =

P : Force d’écrasement

Mise en forme par déformation plastique 27


Méthodes analytiques de Calcul
LA METODE DES TRANCHES
Application 2 : Forgeage d’un bloc cylindrique
- Symétrie de révolution ⇒

- Equilibre ⇒

- Incompressibilité ⇒ σr = σθ

- Critère de Von Mise ⇒ σz = p = σr - σs

- Frottement de Tresca ⇒
τ = m τs

- Frottement de Coulomb ⇒
τ = µ |p|

Mise en forme par déformation plastique 28


Méthodes analytiques de Calcul
LA METODE DES TRANCHES
Application 1 : Forgeage d’un bloc cylindrique (suite)

P : Force d’écrasement

Fin S03
Mise en forme par déformation plastique 29
Ecole Nationale d’Ingénieurs Département de Génie
de Monastir Mécanique

UE 8 : Fabrication Mécanique
2ème année Génie Mécanique

Mise en forme par


déformation plastique
S04
Méthodes analytiques de calcul
Méthode des bornes

Abdelwaheb DOGUI
Février 2015
Méthodes des bornes

Mise en forme par déformation plastique 31


Méthodes des bornes
Théorèmes de l’analyse limite
Définitions
Sur chaque point de la frontière
on connait 3 composantes non
Problème mixte régulier duales parmi celles de 𝝈𝝈 et 𝒗𝒗.

→ Puissance plastique associée :

Mise en forme par déformation plastique 32


Méthodes des bornes
Théorèmes de l’analyse limite
Théorèmes

• Théorème des puissances virtuelles:


Efforts d’inertie négligés
Puissance des efforts extérieurs Puissance plastique

• Principe du travail maximal de Hill :


Vérifié par la loi de Prandtl-Reuss

Contrainte solution Contrainte plastiquement


admissible

Mise en forme par déformation plastique 33


Méthodes des bornes
Théorèmes de l’analyse limite
Théorèmes

• Théorème Statique: La structure supporte tout CSPA


(Pas de plastification)
→ Borne inférieure

La puissance dissipée par les efforts extérieurs est maximale pour la solution exacte

La structure ne supporte pas un CCPA tel que :


• Théorème Cinématique:
(Plastification)
→ Borne supérieure

Mise en forme par déformation plastique 34


Méthodes des bornes
Les méthodes

Borne inférieure Borne supérieure

CSPA CCPA

Egalisation des Puissances

Borne inférieure
Borne supérieure

Problème : Choix des champs

Mise en forme par déformation plastique 35


Méthode de la borne inférieure
Application 1 : poinçonnement d’un massif semi infini
CSPA Homogène par morceaux

y - Déformations planes ⇒ σzi = ½ (σxi+σyi)


2a

P
x - CSA
⇒ σy2 =0 ; σx2 = σx1
2 1 2 (CL statiques)

Poinçon rigide
Longueur L
Pas de frottement - CPA σy1 = p = - 4τs

Déformation plane
(Critère) σx1 = - 2τs

- Théorème Statique : ⇒ P ≥ Pinf = 8La τs

Mise en forme par déformation plastique 36


Méthode de la borne supérieure
Application 1 : poinçonnement d’un massif semi infini
Champ CCPA
y
1. Décomposition en blocs rigides
2a

v P
2. Détermination des vitesses
2a x Mouvement par glissement relatif entre les frontières
h (1) (3)
(2)

(4)

Poinçon rigide
Longueur L ⇑
Pas de frottement
Déformation plane

Mise en forme par déformation plastique 37


Méthode de la borne supérieure
Application 1 : poinçonnement d’un massif semi infini
Champ CCPA
3. Evaluation de la puissance plastique
Puissance plastique/ ligne de glissement :

Puissance plastique
totale

4. Théorème Cinématique

5. Optimisation

Mise en forme par déformation plastique 38


Poinçonnement d’un massif semi infini
Comparaison borne inf / borne sup

Pinf = 8La τs ≤ P ≤

Fin S04
Mise en forme par déformation plastique 39
Ecole Nationale d’Ingénieurs Département de Génie
de Monastir Mécanique

UE 8 : Fabrication Mécanique
2ème année Génie Mécanique

Mise en forme par


déformation plastique
S05
Simulation numérique
applications

Abdelwaheb DOGUI
Février 2015
Simulation numérique
Généralités

Mise en forme par déformation plastique 41


Généralités
Les données
• Géométries
De la pièce à déformer : Forme initiale et finale souhaitée
Des outillages en contact avec la pièce : fonction de la pièce à obtenir
La simulation numérique contribue à un meilleur choix de quelques
dimensions géométrique des outillage

• Propriétés physiques des matériaux


Comportement élastique : coefficients d’élasticité
Comportement plastique : coefficients et fonctions d’écrouissage
Comportement thermique : coefficients thermiques
Loi de Prandtl Reuss (isotrope isotherme) : E, ν, fonction d’écrouissage

• Sollicitations (conditions aux limites)


Forces ou déplacements imposés en fonction du temps
Températures ou flux de chaleur imposés en fonction du temps

• Modèles de contact (interactions)


Adhérence, frottement
Contact entre 2 pièces ou self contact

Mise en forme par déformation plastique 42


Généralités
Le modèle numérique (éléments finis)
• Choix de l’élément pour le maillage
Volumique, surfacique, linéique.
À base de rectangle (Cubique), ou de triangle (tétraédrique)
Axisymétrique, contrainte ou déformation plane
Interpolation linéaire ou quadratique (nombre de nœuds)
Intégration complète ou réduite (nombre de points de Gauss)

• Choix de la finesse de maillage


Maillage homogène, homogène par parties, structuré …
Principe 1 : quand la dimension de l’élément → 0, la solution numérique → la solution exacte
Principe 2 : plus le maillage est fin, plus le calcul prend plus de temps
Compromis
• Choix de la Méthode de résolution
Implicite, Explicite
Quasi statique, dynamique …

• Choix du cadre cinématique


Petites ou grandes transformations

Mise en forme par déformation plastique 43


Généralités
Petites ou grandes transformations
• Plusieurs mesures de la déformation

ε1 = ln(l / lo) ε1 (ε1)


lo ∆l
∆l ε2 (ε1)
ε2 = = e ε1 − 1 ε3 (ε1)
lo
1
l ε 3 = (e 2ε1 − 1)
2

• Plusieurs mesures de la contrainte

σ1= F/ S σ1 / σ2 (ε1)
σ2 / σ2 (ε1)
σ2= F/ So

Ιncompressibilité ⇒ S = S o e -ε1

Mise en forme par déformation plastique 44


Applications

Mise en forme par déformation plastique 45


Application 1
Ecrasement d’un lopin cylindrique

• Géométries • Propriétés physiques des matériaux


- Lopin
E = 203 GPa ; ν = 0.3 ; σο = 305 Mpa ; k = 6.67 MPa
σs = σo + k ε�

Hauteur h = 20mm
- Plateaux Bas et Haut
Diamètre D = 20mm Rigides

• Sollicitations (conditions aux limites) • Contact frottant (Coulomb)


Plateau Bas : Fixe µ = 0.1
Plateau Haut : Déplacement vertical U= -0.2 mm

Mise en forme par déformation plastique 46


Application 1
Ecrasement d’un lopin cylindrique (Suite)

• Eléments : CAX8
Axisymétrique, quadrilatère, quadratique

• Finesse de maillage
Maillage homogène, 3200 éléments

• Méthode de résolution
Implicite, Quasi statique

• Choix du cadre cinématique


Petites transformations

Mise en forme par déformation plastique 47


Application 1
Ecrasement d’un lopin cylindrique (Suite)

Mise en forme par déformation plastique 48


Application 2
Optimisation d’un embouti

I. Hmila – A. Dogui

PFE-ENIM - 2006

Mise en forme par déformation plastique 49


La pièce à obtenir
A partir d’une tôle en acier inox d’épaisseur 1 mm
R3

1 17,5
8,8

R4 23°,28
118

Objectifs :
– Forme Dimensions et formes
– Répartition la plus homogène de l’épaisseur des outillages
– Maximiser l’épaisseur minimale

Mise en forme par déformation plastique 50


Modélisation numérique
Modèle axisymétrique
Outil, matrice et serre flanc : rigides

CAX4R Flanc : Elastoplastique isotrope (Inox)


(quadrilatère bilinéaire à 4 nœuds)
1200

1000

contrainte (MPa)
800

600

400

200

0
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5
déformation

E = 193 GPa ; ν = 0,3

Conditions aux limites

Etape1 Etape2 Etape3 Etape4


Centre du flan U1 = 0 propagé propagé propagé
Matrice U1=U2 =UR3 = 0 propagé propagé propagé

Serre flan U1=UR3=0 et U2 = δ ou CF2 = N propagé propagé U1=UR3=0 et U2= +0,01m

Poinçon U1=UR3=0 et U2= -0,001m U1=UR3=0 et U2= -0.0228m U1=UR3=0 et U2= 0 propagé

Mise en forme par déformation plastique 51


Modélisation numérique (suite)
Les étapes

Mise en forme par déformation plastique 52


Modélisation numérique : optimisation

Etude A : Effort imposé sur serre flanc


Rayon matrice (mm) 2 3 4
Coef. frottement 0.2 0.3 0.4
• Paramètres :
Effort sur serre flanc (kN) 25 150 275
– Rayon de matrice
– Coefficient de frottement
– Déplacement ou Force de serre flan
OPTIMISATION

Etude B : Déplacement imposé sur serre flanc


Rayon matrice (mm) 2 3 4

Coef. frottement 0.21 0.25 0.3

20 -10
Déplacement serre flanc (µ) 0
(jeu) (écrasement)

• Objectifs :
– Répartition la plus homogène de l’épaisseur
– Maximiser l’épaisseur minimale

Mise en forme par déformation plastique 53


Modélisation numérique (vidéos)
R=4mm, µ=0.2, Fs=25 KN R=4mm, µ=0.2, δ=0

Fort amincissement Très fort amincissement (déchirure)

Mise en forme par déformation plastique 54


Résultats : Etude A (avec collerette)

0,850 0,850
µ = 0,2
µ = 0,3
0,800 0,800 µ = 0,4

0,750 0,750

Epmin
Ep min

0,700
0,700
OPTIMISATION

0,650
0,650

0,600
0,600
0,130 0,150 0,170 0,190 0,210 0,230 0,250
0,020 0,040 0,060 0,080 0,100 0,120 0,140 Epmax - Epmin
sup\mi-mj\

0,850 Fs1<Fs2<Fs3
R2 0,850
Fs1
R3
0,800 Fs2
R4 0,800 Fs3

0,750
Epmin

Epmin 0,750

0,700 0,700

0,650 0,650

0,600 0,600
0,130 0,150 0,170 0,190 0,210 0,230 0,250 0,130 0,150 0,170 0,190 0,210 0,230 0,250
Epmax - Epmin Epmax - Epmin

Mise en forme par déformation plastique 55


Formes et retour élastique

R=4mm, µ=0.2, Fs=25kN R=4mm, µ=0.2, Fs=150kN R=4mm, µ=0.2, Fs=275kN

R=2mm, µ=0.2, Fs=25kN R=2mm, µ=0.2, Fs=160kN R=2mm, µ=0.2, Fs=260kN

Mise en forme par déformation plastique 56


Résultats : Etude A (avec collerette)

 Force d’emboutissage : Allure des courbes


Force d’emboutissage

2
1

Mise en forme par déformation plastique 57


Résultats : Etude A (avec collerette)

 Influence du coefficient de frottement (µ) :

Rmatrice=2 mm
Force d’emboutissage

µ = 0.4
Fs = 25 kN
µ = 0.3

µ = 0.2

Mise en forme par déformation plastique 58


Résultats : Etude A (avec collerette)

 Influence du rayon de matrice (R) :

µ = 0.2
Fs = 25 kN
Force d’emboutissage

R = 2 mm
R = 3 mm
R = 4 mm

Mise en forme par déformation plastique 59


Résultats : Etude A (avec collerette)

 Influence de l’effort de serre flanc (Fs) :


Force d’emboutissage

Fs = 275 kN
Fs = 150 kN
Rmatrice = 4mm
Fs = 25 kN
µ = 0.3

Mise en forme par déformation plastique 60


Résultats : Etude B (sans collerette)
0,86

0,85
0,84

0,83
Epmin 0,82
0,81

0,8

0,79

0,78
OPTIMISATION

0,77

0,76
0,1 0,12 0,14 0,16 0,18 0,2 0,22 0,24
EpMax - Epmin

0,86
0,86
0,85 µ = 0,21
§=0
µ = 0,25 0,85
0,84 § = 2,00E-05
µ = 0,3 0,84
§ = -1,00E-05
0,83 0,83
0,82 0,82
Epmin

Epmin
0,81 0,81
0,8 0,8
0,79 0,79
0,78 0,78

0,77 0,77

0,76 0,76
0,1 0,15 0,2 0,25 0,1 0,15 0,2 0,25
Epmax - Epmin Epmax - Epmin

Mise en forme par déformation plastique 61


Résultats : Etude B (sans collerette)

•Effort de serre flan :

Rmatrice = 4, µ = 0.21 et δ = 0
Rmatrice = 4, µ = 0.21 et δ = +2E-5m
Effort sur serre flanc

Mise en forme par déformation plastique 62


Résultats : Etude B (sans collerette)
•Effort de serre flan : suite:

Rmatrice = 4, µ = 0.21 et δ = - 1E-5m


Effort sur serre flanc

Mise en forme par déformation plastique 63


Résultats : Etude B (sans collerette)
 Influence du rayon de matrice et du coefficient de frottement :

250000 R4 µ=0,3
R4 µ=0,25
R4 µ=0,21
R3 µ=0,3
R3 µ=0,25
200000
R3 µ=0,21
R2 µ=0,3
Effort sur serre flanc

R2 µ=0,25
R2 µ=0,21
150000
Fs(N)

100000

50000

(δ = 0)

0
0,00E+00 5,00E-03 1,00E-02 1,50E-02 2,00E-02
U2(m)

Mise en forme par déformation plastique 64


Résultats : Etude B (sans collerette)

Force d’emboutissage (Rmatrice = 4, µ= 0.3 et δ = 0)


Force d’emboutissage

Mise en forme par déformation plastique 65


Résultats : Etude B (sans collerette)
Influence du cœfficient de frottement : Influence du déplacement δ de serre flan :
Force d’emboutissage

δ = 0, R=4 (R = 3, µ = 0.21)

Influence du rayon de matrice :


(µ = 0.21, δ = -10µm)

Fin S05

Mise en forme par déformation plastique 66


Ecole Nationale d’Ingénieurs Département de Génie
de Monastir Mécanique

UE 8 : Fabrication Mécanique
2ème année Génie Mécanique

Mise en forme par


déformation plastique
S06

Plasticité orthotrope

Abdelwaheb DOGUI
Janvier 2018
Isotropie / Orthotropie
Directions principales d’orthotropie

• Milieu isotrope : • Fonction isotrope : f(x)


En chaque point, les propriétés physiques
f(Q[x]) = Q[f(x)] ∀ Q | QQT =1
du milieu sont les mêmes dans toutes les
directions.

• Milieu orthotrope : • Fonction orthotrope : f(x)


Possède 3 plans de symétrie orthogonaux tel
f(Q[x]) = Q[f(x)]
que les propriétés physiques du milieu sont
les mêmes dans toutes les directions qui sont ∀ Q | QQT =1 et | Q[mi] = mi
symétriques par rapport à l’un de ces plans .

���⃗𝒊𝒊 : directions principales d’orthotropie


𝒎𝒎

𝑚𝑚
��⃗3
𝒎𝒎𝟏𝟏 = 𝑚𝑚
��⃗1 ⨂𝑚𝑚
��⃗1
𝑚𝑚
��⃗2 𝒎𝒎𝟐𝟐 = 𝑚𝑚
��⃗2 ⨂𝑚𝑚
��⃗2 m1 + m2 + m3 = 1
𝑚𝑚
��⃗1
𝒎𝒎𝟑𝟑 = 𝑚𝑚
��⃗3 ⨂𝑚𝑚
��⃗3

Mise en forme par déformation plastique 68


Isotropie / Orthotropie
Contrainte équivalente

• Isotrope : � 𝟐𝟐𝒗𝒗𝒗𝒗 = ½(σ22 – σ33)2 + ½(σ33 – σ11)2 + ½(σ11 – σ22)2 + 3σ232 +3σ312 + 3σ122
𝝈𝝈
Von Mises ∀ le repère

• Orthotrope : � 𝟐𝟐𝒉𝒉𝒉𝒉𝒉𝒉𝒉𝒉 = F(σ22 – σ33)2 + G(σ33 – σ11)2 + H(σ11 – σ22)2 + 2Lσ232 + 2Mσ312 + 2Nσ122
𝝈𝝈
Hill
���⃗𝒊𝒊
Dans le repère 𝒎𝒎
𝑚𝑚
��⃗3
σ σ 𝑚𝑚
��⃗2
11 11 𝑚𝑚
��⃗1
σ σ
22 22
σ σ
33 33
� 𝟐𝟐𝒉𝒉𝒉𝒉𝒉𝒉𝒉𝒉 = 2σ
𝝈𝝈 2σ = σ.H.σ = σ : H : σ
23 23
2σ 2σ
31 31
2σ 2σ
12 12

Isotropie (Von Mises) ⟺ F=G=H=1/2 ; L=M=N=3/2

Mise en forme par déformation plastique 69


Isotropie / Orthotropie
Loi d’évolution (normalité)

• Critère de plasticité : f(σ, ε ) = σ (σ) - σs( ε ) ≤ 0


Plasticité incompressible, Critère de Hill
- Contrainte équivalente de Hill : σ 2= σ : H : σ : Fonction d’écrouissage

- Déformation équivalente de Hill : ε 2 = ε p : H : ε p


-1

• Loi d’évolution plastique : ε p = ε H: σD


Normalité associée σ
⇒ 𝛆𝛆̇𝑝𝑝 : 𝛔𝛔𝐷𝐷 = 𝜀𝜀̅̇𝜎𝜎�
- Seuils d’écoulement en traction selon les directions d’orthotropie :

- Seuils d’écoulement en cisaillement dans les plans de symétrie :

Mise en forme par déformation plastique 70


Isotropie / Orthotropie
Sollicitations sur ou hors axes d’orthotropie
𝑒𝑒⃗𝑖𝑖 : Repère de la sollicitation (d’observation)
• Sollicitation sur les axes d’orthotropie : 𝑚𝑚
��⃗𝑖𝑖 : Repère d’orthotropie (matériel)
Exemple 1 : Traction selon 𝑚𝑚
��⃗1
𝑒𝑒⃗1 = 𝑚𝑚
��⃗𝑖𝑖 σ 0 0 εp 0 0
𝑝𝑝 𝑒𝑒⃗𝑖𝑖 = 𝑚𝑚
��⃗𝑖𝑖
σ : �0 0 0� ⇒ ε : � 0 ε𝑡𝑡 0�
p
𝑝𝑝
0 0 0 0 0 ε𝑛𝑛

p 𝐻𝐻 p 𝐺𝐺 εp
��⃗1 ⇒
𝑒𝑒⃗1 = 𝑚𝑚 εt = − 𝐻𝐻+𝐺𝐺 εp εn = − 𝐻𝐻+𝐺𝐺 εp 𝜀𝜀̅ = 𝜎𝜎� = 𝜎𝜎√𝐻𝐻 + 𝐺𝐺
√𝐻𝐻+𝐺𝐺

p 𝐹𝐹 p 𝐻𝐻 εp
��⃗2 ⇒
𝑒𝑒⃗1 = 𝑚𝑚 εt = − εp εn = − 𝐻𝐻+𝐹𝐹 εp 𝜀𝜀̅ = 𝜎𝜎� = 𝜎𝜎√𝐻𝐻 + 𝐹𝐹
𝐻𝐻+𝐹𝐹 √𝐻𝐻+𝐹𝐹

p 𝐺𝐺 p 𝐹𝐹 εp
��⃗3 ⇒
𝑒𝑒⃗1 = 𝑚𝑚 εt = − 𝐹𝐹+𝐺𝐺 εp εn = − 𝐹𝐹+𝐺𝐺 εp 𝜀𝜀̅ = 𝜎𝜎� = 𝜎𝜎√𝐹𝐹 + 𝐺𝐺
√𝐹𝐹+𝐺𝐺

εtp
Coefficient de Lankford : r = r1 = H/G r2 = F/H r3 = G/F
εnp

Mise en forme par déformation plastique 71


Isotropie / Orthotropie
Sollicitations sur ou hors axes d’orthotropie
𝑒𝑒⃗𝑖𝑖
• Sollicitation hors axes d’orthotropie : ψ ≠ 0
: Repère de la sollicitation (d’observation)
𝑚𝑚
��⃗𝑖𝑖 : Repère d’orthotropie (matériel)
Exemple 1 : Traction hors axes dans le plan ��⃗1 , 𝑚𝑚
(𝑚𝑚 ��⃗2 ) 𝑚𝑚
��⃗𝑖𝑖

𝑚𝑚
��⃗1 𝒑𝒑
ψ
σ 0 0 𝛆𝛆𝐩𝐩 𝛆𝛆𝟏𝟏𝟏𝟏 0 𝑒𝑒⃗𝑖𝑖
𝑒𝑒⃗1 𝒑𝒑 𝒑𝒑
σ : �0 0 0� ⇒ ε : �𝛆𝛆𝟏𝟏𝟏𝟏
p
𝛆𝛆𝒕𝒕 0�
0 0 0 0 0
𝒑𝒑
𝛆𝛆𝒏𝒏

Résolution : Ecrire σ dans 𝑚𝑚


��⃗𝑖𝑖 ⇒ Déterminer εp dans 𝑚𝑚
��⃗𝑖𝑖 ⇒ Déterminer εp dans 𝑒𝑒⃗𝑖𝑖
p 𝑐𝑐 p 𝑐𝑐13 1
⇒ εt = 𝑐𝑐12 εp ε12 = εp 𝜀𝜀̅ = εp 𝜎𝜎� = √𝑐𝑐11 𝜎𝜎
11 √2𝑐𝑐11 √𝑐𝑐11

c11 = (G + H )(−a1 sin 2 (2ψ ) + 2a2 sin 2 (ψ )) c12 = − H + (G + H )a1 sin 2 (2ψ )
c13 = (G + H )(−a1 sin( 4ψ ) + a2 sin( 2ψ )) / 2
(F + G + 4H − 2N )
a1 =
1 − 2a3 − 2a1 sin (2ψ )
2 4 (G + H )
r (ψ ) =
1 + 2a3 + 4a2 sin 2 (ψ ) F −G
a2 =
2 (G + H )
ro = H/G r90 = F/H r45 = (2N-F-G)/2(F+G)
G−H
a3 =
2 (G + H )

Mise en forme par déformation plastique 72


Traction
Isotropie simple
/ Orthotropie
Traction : résultats expérimentaux
60
Traction Acier doux 120
Traction Acier Inox

50 100
0° 0°

(daN/mm²)
40 80 15°
(daN/mm²)

15°
30° 30°
30 45° 60 45°
60° 60°
75°
σ

20

σ
40 75°
90°
90°
10 20

0 0
0 0,05 0,1 0,15 0,2 0,25 0,3 0,35
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6
ε
3 ε
2,5

2 Fe P04 S2 DT
coefficient "r"

Fe P01
1,5 Inox18-10
S1
Inox19-11
1 alu A5 ψ
DL
0,5

0
0 20 40 60 80 100

Ψ°

Mise en forme par déformation plastique 73


Fin

Mise en forme par déformation plastique 74

Vous aimerez peut-être aussi