Vous êtes sur la page 1sur 4

1

CALCUL LITTÉRAL (partie 2)


I. Notion d’équation
1) Vocabulaire
INCONNUE : c’est une lettre qui cache un nombre cherché : x
EQUATION : c’est une opération « à trous » dont « les trous » sont remplacés par une inconnue :
10𝒙 − 2 = 2𝒙 + 3
RESOUDRE UNE EQUATION : c’est chercher et trouver le nombre caché sous l’inconnue.
SOLUTION : c’est le nombre caché sous l’inconnue : 𝒙 = 0,625
Vérification :
10 ×0,625 – 2 = 2 × 0,625 + 3, donc 0,625 est solution.

Exemple 1 : Vérifier si un nombre est solution d’une équation


Vérifier si 14 est solution de l’équation 4(𝒙 − 2) = 3𝒙 + 6
On calcule séparemment 𝟒(𝒙 − 𝟐) et 𝟑𝒙 + 𝟔 en remplaçant 𝒙 par 14 puis on compare les
résultats.
4(𝒙 − 2) = 4 (14 – 2) = 4 × 12 = 48 et 3𝒙 + 6 = 3 × 14 + 6 = 42 + 6 = 48
14 vérifie l’équation 4(𝒙 − 2) = 3𝒙 + 6 donc 14 est solution !

II. Résolution d’équations

Exemple 2: Résoudre 2x +5 = 3

on peut ajouter ou soustraire un


dernière opération effectuée à neutraliser même nombre à chaque membre de
l’équation
2x +5 −5 = 3 −5

2x = −2
on peut multiplier ou diviser chaque
2𝒙 −2 membre de l’équation, par un même
=
𝟐 𝟐 nombre.

x = −1

− 1 est la solution de l’équation

En pratique, autre méthode pour résoudre


cette équation : 2 x + 5 = 3
2x = 3–5
2𝒙 −2
=
𝟐 𝟐
x = −1
− 1 est la solution de l’équation
2

Exemple 3 : Résoudre une équation contenant des expressions entre parenthèses.


3(𝒙 + 4) = −(𝒙 + 5) + 2 Les parenthèses sont prioritaires
On développe On enlève les parenthèses en changeant les signes
3𝒙 + 12 = −𝒙 − 5 + 2 On simplifie l’équation
3𝒙 + 12 = −𝒙 − 3
3𝒙 + 𝒙 = −3 – 𝟏𝟐 On regroupe les x d’un côté ; les nombres de l’autre
4 𝒙 = − 15 On simplifie l’équation

15
𝒙 = − 4 On divise par 4 de chaque côté
𝟏𝟓
− 𝟒 est la solution de l’équation

III. Une identité remarquable :

(𝒂 − 𝒃)(𝒂 + 𝒃) = 𝒂𝟐 − 𝒃𝟐

Démonstration :
(a – b)(a + b) = a2 + ab – ba – b2 = a2 – b2

Exemples 4 :
Vidéo https://youtu.be/6j0oMQlaBYg

Développer et réduire éventuellement :


A = (x – 3)(x + 3)
B = (4 – 5x)(5x + 4)
C = 2(x + 3) + (4x + 7)(4x – 7)

A = (x – 3)(x + 3) Identité remarquable


A = x2 – 32
A = x2 – 9

B = (4 – 5x)(5x + 4) Identité remarquable


B = (4 – 5x)(4 + 5x)
B = 42 – (5x)2 Ne pas oublier les parenthèses pour 5x
B = 16 –25x 2

C = 2(x + 3) + (4x + 7)(4x – 7) Les parenthèses sont prioritaires


C = 2x + 6 + (4x)2 – 72 Ne pas oublier les parenthèses pour 4x
Distributivité simple Identité remarquable
C = 2x + 6 + 16x2 – 49 On simplifie (on réduit) l’expression
C = 16x2 + 2x – 43
3
IV. Résolution d’équation- produit :
Si a × b = 0, que peut-on dire de a et b ? « Faire des essais sur des exemples, puis conclure … ! »

Propriété : Si a × b = 0 alors a = 0 ou b = 0.
Si un produit de facteurs est nul, alors l’un au moins des facteurs est nul.

Exemples 5 : Résoudre une équation-produit


Résoudre les équations :
a) (4x + 6)(3 - 7x) = 0 b) 4x2 + x = 0 c) x2 – 25 = 0

a) (4x + 6)(3 - 7x) = 0


Si un produit de facteur est nul, alors l’un au moins des facteurs est nul.
4x + 6 = 0 ou 3 – 7x = 0 On résoud séparément chaque équation simple
4x = –6 –7x = –3
6 −3
x=–4 x = −7
3 3 𝟑 𝟑
x=–2 x=7 – 𝟐 et sont les solutions de l’équation-produit.
𝟕

b) 4x2 + x = 0
x (4x + 1) = 0 On cherche un facteur commun, ici x. On obtient une équation produit.
Si un produit de facteur est nul, alors l’un au moins des facteurs est nul.
x=0 ou 4x + 1 = 0 On résoud séparément chaque équation simple
4x = –1
1
x=–4
−𝟏
0 et sont les solutions de l’équation-produit.
𝟒

c) x2 – 25 = 0 x2 – 25 est une identité remarquable : a² – b² = (a – b)(a + b)


(x – 5)( x + 5) = 0 On obtient une équation produit.
Si un produit de facteur est nul, alors l’un au moins des facteurs est nul.
x–5=0 ou x + 5 = 0 On résoud séparément chaque équation simple
x=5 x = –5

5 et −𝟓 sont les solutions de l’équation-produit.


4
V. Résolution d’une inéquation du premier degré

Rappels : x < 4 signifie que « x est strictement inférieur à 4 »


x > 5 signifie que « x est strictement supérieur à 5 »
a ≤ 3 signifie que « a est inférieur ou égal à 3 »
a ≥ b signifie que « a est supérieur ou égal à b »

Propriété : On peut multiplier ou diviser les 2 membres d’une inéquation


par un même nombre non nul :
Si ce nombre est positif, on ne change pas le sens de l’inégalité.
Si ce nombre est négatif, on change le sens de l’inégalité.

Exemples 6:
Résoudre les inéquations suivantes et représenter les solutions sur une droite graduée :
2x + 3  4 − 5x 2( x − 4)  4 x − 5

2x + 3  4 − 5x
2 x + 5x  4 − 3 On regroupe les x d’un côté ; les nombres de l’autre
7x  1 On divise par 7 de chaque côté
1 1
x Les solutions sont tous les nombres strictement inférieurs à .
7 7
Représentation graphique des solutions :

Solutions
ss
𝟏
0 𝟕 1
Méthode : on trace un trait vert pour représenter les solutions en rajoutant un crochet
𝟏
ouvert car 𝟕 n’est pas solution. On hachure en noir l’autre partie du graphique.
2( x − 4)  4 x − 5
2x − 8  4x − 5 On développe pour supprimer les parenthèses (régle de priorité)
2x − 4x  8 − 5 On regroupe les x d’un côté ; les nombres de l’autre
− 2x  3 On divise par un nombre négatif -2 donc on change le sens de l’inégalité.
−3
x ≥
2
3
Les solutions sont tous les nombres supérieurs ou égaux à − .
2
𝟑
Représentation graphique des solutions : On rajoute un crochet fermé car - 𝟐 est solution.

Solutions

−𝟑
-2 -1 0 1 2 3
𝟐