Vous êtes sur la page 1sur 10

Soil Water Balance in the SudanoSahelian Zone (Proceedings of the

Niamey Workshop, February 1991). IAHS Publ. no. 199,1991.

Propriétés physiques et hydrauliques des


sols au Bénin

H. A. AZONTONDE
Centre National d'Agro-Pédologie, BP 988, Cotonou, Bénin

Résumé On donne un aperçu général des sols au Bénin en


mettant l'accent sur leurs propriétés physiques et hydrauliques.
On relève deux catégories de sol en relation avec le régime des
pluies et la végétation. D'une façon générale, la rétention en eau
faible limite la production des cultures.

BSTTRODUCnON

Loin d'être stable et inerte, le sol constitue au contraire un milieu complexe


et en constante évolution, soumis à lois propres qui régissent sa formation,
son évolution et toutes ses propriétés résultant de l'action lente et prolongée
de l'atmosphère et de la biosphère sur la lithosphère.
Aussi pout étudier les ensembles-sols et leurs propriétés physiques et
hydrauliques, il est tout d'abord nécessaire de les situer dans leur
environnement naturel.
Pour ce faire, nous présenterons d'abord les traits principaux du milieu
naturel béninois susceptible d'influencer ses caractéristiques pédologiques avant
d'aborder les principales unités pédololiques et leurs propriétés physiques et
hydrauliques.
Les études qui ont servi de base à l'élaboration du présent document sont
par Slansky & Pougnet (1957), Volkoff & Willaime (1963), Aubert & Segalen
(1966), Adjanohoun (1976), Henin (1977) et Azontonde et al. (1989).

LE MILIEU NATUREL
Pour étudier les ensembles-sols et leurs propriétés physiques et hydrauliques,
il est nécessaire de les situer dans leur environnement naturel. Nous
présenterons d'abord les traits principaux du milieu naturel béninois
susceptibles d'influencer ses caractéristiques pédologiques avant d'aborder les
principales unités pédologiques et leurs propriétés physiques et hydrauliques.

Situation

La République du Bénin s'allonge perpendiculairement au littoral du Golfe


du Bénin entre les méridiens 1° et 4° et les parallèles 6° et 12° nord.
Etroitement resserré au sud du 9° parallèle par le Togo et le Nigeria (largeur
moyenne 120 km), elle s'étale davantage au nord jusqu'aux frontières du
Burkina Faso et du Niger.
H. A. Azontonde 250

Schémas morphologique et géologique


Ce pays s'étage entre 0 m d'altitude à l'entrée de Cotonou et 750 m sur les
chaînes montagneuses de l'Atacora au nord-ouest du pays. Les reliefs
supérieurs à 400 m ne couvrent pas 5% du territoire dont plus de la moitié
se situe entre 0 et 400 m. Deux types de relief dominent le paysage béninois.
Il s'agit des formes de relief "résiduelles" au nord et des formes de relief
"normales" au sud. Elles dégagent trois types de modelé qui se caractérisent
par la dominance: d'une morphologie tabulaire, au sud et au centre; d'une
morphologie vallonnée, au centre et au nord; et d'une morphologie chaotique
au nord-ouest sur les bordures des chaînes quartzitiques du massif de
l'Atacora.
Les formations rocheuses rencontrées sont de deux types:
des formations anciennes, d'âge précambrien, constituant ce que l'on a
coutume d'appeler le socle granito-gneissique,
des formations sédimentaires plus récentes, primaire, secondaire et
tertiaire reposant en discordance sur les formations précédentes.

Schéma dimatologique
La situation, l'extension et le relief du Bénin sont tels qu'ils introduisent de
nombreuses variantes dans la répartition et l'intensité de la pluviométrie et de
l'évapotranspiration. Ces deux dernières données ont permis de distinguer
trois grandes zones climatiques:
La zone littorale et sub-littorale caractérisée par l'alternance de deux
saisons de pluie et deux saisons sèches. La pluviométrie moyenne
annuelle varie, le long de la côte, de 800 mm à la frontière togolaise à
1400 mm à la frontière nigériane. Elle croît également du sud vers le
nord. La comparaison des courbes d'évapotranspiration potentielle et de
pluviométrie fait ressortir un déficit d'environ 130 mm en
décembre-janvier et un excédent de 90 mm en juin.
- La zone de transition traduit la disparition progressive du minimum
pluviométrique entre les deux maximums de pluie. La pluviométrie
moyenne annuelle oscille entre 1000 et 1200 mm. Elle est plus élevée à
l'ouest qu'à l'est. Les déficits et excédents sont plus accentués que dans
la zone précédente. C'est un climat de type soudano-guinéen.
La zone nord: il règne dans cette zone un climat de type continental
soudano-guinéen passant progressivement au type sahélo-soudanais à
l'extrême-nord. Ces climats se caractérisent par la succession dans
l'année d'une seule saison sèche et d'une seule saison des pluies. Le
déficit hydrique est très marqué en saison sèche.

Schéma phytosociologique

La végétation en République du Bénin est fortement dégradée par l'homme


au voisinage des principaux axes de communication et dans les secteurs de
251 Propriétés physiques et hydrauliques des sols au Bénin

forte colonisation. Elle présente du sud au nord des caractéristiques propres


aux formations climatiques suivantes: bush arbustif, savane arborée, forêt
claire et savane arbustive.
Le bush arbustif est une formation très dense non stratifiée, à tapis
herbacé inexistant qui couvre la zone sédimentaire sud. Il se développe sous
le climat à deux saisons sèches et deux saisons des pluies du sud du pays.
La savane arborée couvre la partie du socle située immédiatement au
nord de la zone sédimentaire, sous une pluviométrie annuelle de 1000 à 1100
mm répartie en deux saisons des pluies. Le passage régulier de feux de
brousse entraîne le développement d'un sous-bois herbacé dominé par
Andropogon gayanus et Byparhenia rufa.
La forêt claire à tapis herbacé clairsemé est située dans les régions les
plus humides du centre et nord du pays (pluviométrie oscillant entre 1200 et
1350 mm). A Bassila et Djougou on retrouve même des ilôts d'anciennes
forêts mésophiles à Khaya senegalensis et Chlorophora excelsa.
La savane arbustive couvre particulièrement l'extrême-nord du pays à
pluviométrie unimodale comprise entre 1100 et 900 mm. Le développement
de la végétation est moins marqué que dans la savane arborée; les espèces
sont plus petites et plus clairsemées avec cependant plus d'épineux comme
Acacia sieberana.

LES PRINCIPAUX TYPES DE SOLS ET LEURS PROPRIETES


PHYSIQUES ET HYDRAULIQUES

Schéma pédologique

Au Bénin, il existe quatre catégories de sols dominants (Fig. 1) dont la


répartition géographique du sud au nord se présente comme suit:
- sur le cordon sableux du littoral, des sols minéraux bruts et peu évolués;
dans le bassin sédimentaire sud, des sols rouges ferralitiques formés sur
le "Continental Terminal";
dans la dépression de la Lama qui correspond à une entaille réalisée
dans le bassin sédimentaire sud et qui met à nu des marnes et argiles
de l'éocène se développent des Vertisols;
dans les vallées alluviales et plaines inondables on trouve des sols
alluviaux hydromorphes plus ou moins sableux ou argileux;
dans la partie centrale et au nord du pays à socle granito-gneissique,
granitique ou à schistes se forment essentiellement des sols ferrugineux
tropicaux plus ou moins sableux.

Les propriétés physiques et hydrauliques des sols


Les propriétés physiques et hydrauliques constituent des composantes de base
de la fertilité d'un sol. Elles représentent une vaste fonction intégrant à la fois
tout un ensemble de variables telles que: l'état physique, la texture, la struc-
ture, la profondeur, la perméabilité, l'eau utilisable du sol, etc.
H. A. Azontonde 252

NIGER

12".
^ o \ (
BURKINA FASO
O Ol!
1p O 0 ^
BORGOU (
11°'
p )o O O ^-s Sols minéraux bruts peu évolués et
ATAKORA

"""J° o
1
O
es
,/o
o
O
o d
O ) sableux du cordon littoral

Natilingoti
Sols rouges ferrallitiques formés sur
Boukombé '0 O o o>l le "Continental Terminal"
10°

""i O
O o /
; o*
, Djougou 00
Parakou;
„ O
^ /
's O o8V e ? Vertisols et sols à caractères vertiques
formés sur des marnes et argiles
9°- . f)Bassila0
TOGO de l'éocène
O ( NIGERIA
Sols hydromorphes plus ou moins
! j>> ov sableux ou argileux
) 1 ( Q ZOU
8» r
1
Sols ferrugineux tropicaux plus ou
o o moins sableux
'Trs,'c
o

"H fi
i P O R T O NOVO

Co lonou

Fig. 1 Les grands types de sols dominants au Bénin.

Ces différentes composantes de la fertilité du sol seront prises en


compte dans l'appréciation des propriétés physiques et hydrauliques des sols
au Bénin.

Les sols minéraux bruts et les sols peu évolués du cordon littoral Ces
sols forment un liseré continu de l'ouest à l'est avec une largeur toujours
inférieure à 1 km.
L'analyse granulométrique montre l'absence totale d'éléments fins. Le
matériau est essentiellement sableux à sable grossier sur une profondeur
supérieure à 2 m:
la perméabilité appréciée par la mesure de la conductivité hydraulique
suivant la méthode de Muntz (double cylindre) est très élevée (K > 25
cm h"1: très rapide);
la capacité de rétention en eau est très faible; la réserve hydrique est
d'environ 40 mm à 30 cm et 70 mm à 60 cm de profondeur dans ces sols.
Les sols minéraux bruts ou peu évolués développés sur matériaux durs
(socle granito-gneissique, schiste, etc.) Ils se différencient sur les principaux
massifs granito-gneissiques sur les collines schisteuses des régions de
253 Propriétés physiques et hydrauliques des sols au Bénin

Boukombé (nord-ouest Bénin) et en bordure de la vallée du Mono


(sud-ouest Bénin).
Ils présentent des caractères physiques et hydrauliques défavorables:
faible épaisseur (quelques centimètres);
- texture légère (sols sableux 80-90% de sable avec plus de 60% de sable
grossier);
forte pierrosité;
forte érodibilité (K > 0.6);
la réserve en eau avoisine 50 mm;
la structure est particulate.
Les sols minéraux ou peu évolués développés dans les apports alluviaux
Us se localisent au pied des massifs quartzitiques. Ils ont une texture moins
légère que dans les sols précédents à dominance limoneuse et souvent
homogène:
- la profondeur utile est importante avec la possibilité d'irrigation;
- forte pierrosité;
- érodibilité faible (K z 0.15);
la réserve en eau est au-dessus de la moyenne, elle varie de 85 à
135 mm entre 30 et 60 cm de profondeur;
la structure est bonne, grumeleuse à polyédrique subangulaire fine en
surface.
Ils représentent en tout environ 20% des sols du Bénin.
Les sols ferrallitiques Ils sont caractérisés par une altération très
poussée des minéraux primaires par des eaux chaudes et diluées qui arrivent
sur un matériau primitif dans un milieu à drainance élevée. Un ensemble de
processus d'hydrolyse et d'oxydation conduit à la transformation de ces
minéraux silicates primaires en argile de type kaolinite et en hydroxydes
cristallisés après élimination de la silice et des bases. Ils occupent 10% des
sols du Bénin. Nous distinguons deux catégories dans ces sols.
La première catégorie englobe:
les sols formés sur sédiments meubles argilo-sableux du Continental
Terminal ("terres de barre"),
les sols sur minéraux argilo-sableux remaniés et grès sur sédiments du
crétacé.
La deuxième catégorie comporte les sols appauvris indurés sur grès,
sédiments sablo-argileux du crétacé.
Ces deux catégories de sol ont des propriétés physiques légèrement
différentes.
Les sols de la première catégorie sont les mieux représentés dans le sud
Bénin. Us occupent la totalité des plateaux sud: plateau de Porto Novo-
Sakété-Pobè, plateau d'Allada, plateau de Comé-Bopa, plateau de Kétou,
plateau d'Abomey, plateau d'Aplahoué. Ils sont assez sableux en surface avec
5 à 15% d'argile. Ce taux passe rapidement à 35% entre 30 et 60 cm de
profondeur puis à 45 et même 50% au-delà de cette profondeur. Ils
présentent une structure particuliaire à grumeleuse en surface, une structure
polyédrique moyenne peu apparente dans l'horizon d'accumulation. L'indice
H. A. Azontonde 254

d'instabilité structurale de Henin (Is) est bon (<1) en surface (10-30 cm) et
moyen (1-3) en profondeur. L'indice d'érodibilité (K) de l'équation de
prévision de l'érosion, déterminé avec le nomographe de Wischmeier (1962)
est assez bon (=$.05) en surface, moyen (£0.1) en profondeur. Le drainage
interne est toujours parfaitement assuré. La perméabilité (K') (conductivité
hydraulique) est bonne et varie entre 5 et 8 cm h"1 en surface et devient
moyenne (3-6 cm h"1 en profondeur). La réserve d'eau dans ces sols est
sensiblement constante et varie entre 40 et 50 mm à 30 cm du sol puis entre
60 et 70 mm à 60 cm du sol.
Ceux qui sont formés sur Continental Terminal présentent après la pluie
et avant le ressuyage un aspect boueux et très glissant; ce qui leur a valu
l'appellation de la "terre de barre".
Ces sols ont en général de bonnes propriétés physiques et hydrauliques;
néanmoins leur réserve en eau est assez faible et leur structure peut se
dégrader rapidement s'ils sont cultivés sans une bonne technique de maintien
du stock organique.
Les sob ferralMques appauvris indurés sur grès:
Ils sont sableux en surface avec 10 à 20% d'argile et argileux en
profondeur (40-50% d'argile). Le taux de limon y est compris entre 3
et 7%.
Les structures des horizons de surface et celles des couches profondes
ne sont pas fondamentalement différentes de celles de la terre de barre.
Mais l'indice d'instabilité est ici légèrement meilleur (<1 en surface, et
1.5 en profondeur).
L'indice d'érodibilité (nomographe de Wischmeier) est bon (0.07 en
surface) mais presque moyen (de 0.1 à 0.2) en profondeur.
La perméabilité, moins bonne que sur terre de barre, reste assez
moyenne.
La réserve d'eau est de l'ordre de 60 mm dans les horizons de
profondeur.
Ils sont assez peu profonds (moins de 1 m); ils sont souvent graveleux
et présentent une cuirasse peu profonde.
Ces sols ont des contraintes physiques plus importantes que dans la
terre de barre. Leurs propriétés physiques vis-à-vis de la rétention d'eau
ne sont pas compensées comme dans le cas des terres de barre par
leur grande épaisseur.
Les Vertisols Ce sont des sols à profils A (B) Cg ou A (B) Cg plus
ou moins homogénéisés ou irrégulièrement différenciés par suite des mouve-
ments internes, s'exprimant par la présence de larges agrégats gauchis et faces
striées au moins à la base du profil et souvent aussi par la présence d'un
micro-relief "gilgaï" et d'effondrement. On y constate de larges fentes de
dessiccation et une structure polyédrique à prismatique grossière, au moins en
(B).
Ils occupent l'ensemble de ce qu'on appelle de façon générale la
"dépression de la Lama" où affleurent les argiles marnes et calcaires des
formations du paléocène et de l'éocène.
Leurs propriétés physiques et hydrauliques changent suivant la nature de
255 Propriétés physiques et hydrauliques des sols au Bénin

leur drainage externe. Nous distinguerons donc:


les Vertisols sans drainage externe,
les Vertisols à drainage externe.
Les Vertisols sans drainage externe sont le type de Vertisol le plus
largement répandu au Bénin. Us sont très argileux à dominance d'argile
gonflante; les teneurs d'argile varient de 55 à 70%. Une argile de couleur
grise en profondeur mais légèrement lessivée et riche en humine dans
l'horizon de surface:
Le sol a toujours une bonne structure grumeleuse dans les 5 à 10
premiers centimètres, en profondeur elle s'élargit et devient prismatique.
La stabilité de la structure est bonne dans tout le profil, l'indice
d'instabilité de Henin est de l'ordre de 1.2.
La perméabilité est faible à moyenne, la conductivité hydraulique (double
cylindre) donne des valeurs de 1 à 3 cm h"1.
L'indice d'érodibilité varie entre 0.1 et 0.2.
La réserve d'eau est faible de 120 à 170 mm, alors que les teneurs en
eau au point de flétrissement sont de 20 à 30%.
Les Vertisols à drainage externe sont peu représentés au Bénin et
occupent les petits dômes peu marqués qui correspondent à des bancs
calcaires sub-affleurants que l'on rencontre çà et là dans la dépression de la
Lama:
La texture est nettement argileuse avec des taux d'argile de 60 à 80%.
La structure est fine et grumeleuse sur les 10 cm supérieurs, fine et
anguleuse de 10 à 30 cm. A partir de cette profondeur elle devient
prismatique à faces de glissement gauchies et avec présence de modules
calcaires.
L'indice d'instabilité est autour de 0.8.
La réserve d'eau du sol est également faible; elle est d'environ 170 mm,
l'humidité au point de flétrissement est de 50%.
Leur profondeur est parfois limitée par un banc calcaire (si m).
Les propriétés physiques et hydrauliques des Vertisols sont très
moyennes voire médiocres quant à la perméabilité et la quantité d'eau
réellement disponible aux plantes.
Les sols alluviaux hydromorphes Ce sont des sols qui sont formés ou
qui évoluent dans une ambiance physico-chimique d'anoxymorphie favorisant
des phénomènes d'oxydo-réduction.
Ils occupent les vallées des fleuves Ouémé, Mono, Zou, Couffo ainsi
que celles du fleuve Niger et ses affluents.
Ils sont de texture sableuse à sable grossier quand ils correspondent aux
formations littorales sableuses. Sur les bourrelets de berge des fleuves, ils ont
une texture plus lourde, 30 à 60% d'argile en surface.
Ils sont en général finement structurés en grumeleux ou
grumelo-polyédrique en surface avec un indice d'instabilité structurale <1.
Mais elle devient médiocre en profondeur (>20 cm); l'indice d'instabilité
structurale devient supérieur à 1.5.
Ces sols sont profonds (>1 m),
leur perméabilité est moyenne en surface (K = 4-5 cm h"1) et faible en
H. A. Azontonde 256

profondeur (1 à 2 cm h"1),
l'indice d'érodibilité de ces sols est moyen avec une valeur comprise
entre 0.1 et 0.2,
leur réserve hydrique est faible; elle est d'environ 75 ou 100 mm.
Les sols alluviaux hydromorphes ont à l'instar des Vertisols des
propriétés physiques et hydrauliques moyennes à médiocres; mais ceux formés
sur alluvions sablo-limoneuses ont une perméabilité plus élevée mais une
réserve hydrique plus faible.
Les sols ferrugineux tropicaux lessivés Ds sont caractérisés par une
altération forte mais moins poussée que dans le cas des sols ferrallitiques avec
une géochimie caractérisée par l'accumulation d'hydrates ferriques associés à
très peu d'oxydes aluminiques.
Ce sont les sols les mieux représentés au Bénin où ils couvrent 60 à
70% de la surface totale du pays. Us se répartissent au nord des formations
sédimentaires côtières, sous divers climats: climat de transition à deux saisons
entre le 7° et le 9° parallèle, climat soudano-guinéen du 9° au 12° parallèle,
climat soudanien à l'extrême nord.
D'une façon générale ce sont des sols dont les caractéristiques physiques
et hydrauliques sont encore moins bonnes que dans les sols ferrallitiques. Ces
caractéristiques varient suivant le drainage et le matériau originel. A ce titre
nous distingons trois grands groupes de sols ferrugineux tropicaux lessivés:
les sols ferrugineux tropicaux lessivés bien drainés évoluant sur granite
leucocrate,
les sols ferrugineux tropicaux lessivés à engorgement de profondeur,
les sols ferrugineux tropicaux lessivés mal drainés.
Les solsferrugineuxtropicaux lessivés sur granites leucocraîes évoluent dans
la zone de transition où se mêlent les influences soudano-guinéennes et celles
du climat côtier béninois. La pluviométrie annuelle est comprise entre 1050 et
1200 mm. Leur morphologie est fortement conditionnée par les
caractéristiques de la roche-mère. L'altération de celle-ci a donné naissance à
des arènes sableuses grossières de faible épaisseur.
Ils ont une texture légère (sableux dans tous leurs profils) les teneurs en
argile varient de 5 à 25%.
La structure est particulaire en surface et tendant vers polyédrique
subangulaire en profondeur.
L'indice d'instabilité structurale est compris entre 0.8 et 3 de la surface
en profondeur.
La permabilité est élevée, la conductivité hydraulique varie de 5 à 10
cm h"1.
La réserve hydrique est très faible, elle varie autour de 30 à 40 mm.
Les sob ferrugineux tropicaux lessives à engorgement de profondeur
couvrent tout le centre Bénin à pluviométrie moyenne de 1100 1200 mm
d'eau répartis en une ou deux saisons des pluies avec une grande saison sèche
bien marquée. Ils possèdent à partir de 100-150 cm, un horizon bariolé; les
taches d'abord diffuses deviennent de plus en plus nettes. Ces sols évoluent
sous un manteau d'altération d'épaisseur moyenne; ce manteau correspond à
une zone d'hydromorphie temporaire où se poursuivent les actions de
257 Propriétés physiques et hydrauliques des sols au Bénin

ségrégation des hydroxydes de fer.


Ces sols sont caractérisés par une texture limono-sableuse en surface et
argilo-sableuse en profondeur. Le taux d'argile passe de 6 ou 10% à 35 ou
40% de la surface en profondeur; les teneurs en sable au contraire passent de
75% à 40%.
Leur structure d'ensemble est polyédrique subangulaire moyennement
développée. L'indice d'instabilité structurale varie de 0.8 en surface à 2
en profondeur.
Leur indice d'érodibilité varie autour de 0.2.
Ils sont assez perméables en surface avec une conductivité hydraulique
de 4-6 cm h"1, mais en profondeur elle baisse sensiblement pour
atteindre 2 ou 3 cm h"1.
Leur réserve hydrique est faible, elle est de 40 mm dans les 30 premiers
centimètres et 120 mm en profondeur.
Les sols Jêrrugineux tropicaux lessivés mal drainés sont caractérisés par
des taches et trainees sur un fond beige dès les 10 premiers centimètres. Ces
taches sont d'abord diffuses puis deviennent plus nettes et progressivement
plus indurées en profondeur.
La texture d'ensemble est généralement marquée par une nette
prédominance des fractions limons grossiers et sables fins sur la fraction
sables grossiers. Elle est donc limoneuse à limono-sableuse en surface et
limono-argileuse ou argileuse en profondeur.
La structure est assez peu développée particulière dans l'horizon A et de
type polyédrique moyen en profondeur. L'indice d'instabilité structurale
autour de 1 en surface atteint 2 ou 3 dans les horizons de profondeur.
- La profondeur de ces sols est souvent faible (<1 m) à cause de
l'hydromorphie ou de la charge graveleuse importante.
La perméabilité est moyenne (2-3 cm h"1) en surface et médiocre (^1
cm h"1) en profondeur.
La réserve hydrique est faible à moyenne avec des valeurs de 70 à 90
mm.
CONCLUSION
Compte tenu des caractéristiques des sols béninois, ils peuvent être répartis
en deux grandes catégories:
Les sols développés sous un climat à deux saisons sèches et deux saisons
de pluie et sous une végétation de bush arbustif dense du sud.
Les sols développés sous un climat à une saison sèche et une saison de
pluie et sous une végétation de savane.
Les sols de la première catégorie ont de bonnes propriétés physiques à
savoir: grande perméabilité, grande profondeur, forte résistance à l'érosion,
et indice d'instabilité structurale bon à moyen. Mais leur réserve hydrique est
faible.
Les propriétés physiques de la deuxième catégorie de sols sont moins
bonnes: perméabilité moyenne, profondeur parfois assez réduite, résistance
moyenne à l'érosion, indice d'instabilité structurale moyen à élevé, et faible
H. A. Azontonde 258

réserve hydrique.
Il se dégage alors de cette étude une caractéristique commune à ces
deux catégories de sols. H s'agit de leur faible réserve hydrique. Cette
déficience grave des sols en général au Bénin est l'une des principales causes
des mauvais rendements des cultures dès que la régularité pluviométrique
n'est plus assurée. Le sol se dessèche rapidement et les plantes flétrissent.
En dehors de cette insuffisance générale des sols béninois il faut ajouter
que ceux de la zone soudano-guinéenne, de la savane ont plus de contraintes
physiques au développement. Leur dégradation s'accélère dès leur mise en
culture, ils doivent donc être exploités avec plus de délicatesse en mettant en
oeuvre les techniques de conservation adaptées.

REFERENCES
Adjanohoun, E. (1976) Conservation de la végétation et de ses espèces dans l'Afrique au sud
du Sahara.
Aubert, G. & Segalen, P. (1966) Classification des Sols.
Azontonde, H. A., Youssouf, I. & Lawani, M. (1989) Etude pédologique ai 1/10.000° des
fermes semencières du Bénin. Projet PNUD/FAO BEN/84/010 "Formulation de Projets
semences".
Henin, S. (1977) Cours de Physique du Sol.
Slansky, M. & Pougnet, R (1957) Notice explicative de la carte géologique de
reconnaissacne au 1/500.000°. Feuille Porto-Novo-Est.
Volkoff, B. & Willaime, P. (1963) Notice explicative de la carte des sols du Dahomey au
1/1.000.000°.

Vous aimerez peut-être aussi