Vous êtes sur la page 1sur 16

Chapitre I

Séance 1

Définition et architecture des automatismes industriels.

Préparé par: Madame Hamri épouse : Amellal


Introduction aux systèmes automatisés
Qu’est-ce qu’un système ?
Selon Joël de Rosnay, c'est « un ensemble d'éléments en interaction
dynamique, organisé en fonction d'un but. »
Pour cela :
un système est organisé,
un système est finalisé,
un système est constitué d'éléments et de leurs relations.

Système technique : La norme NFE 90-001 définit un système


technique comme "un ensemble d'éléments interconnectés de façon
logique, qui se coordonnent pour réaliser une tâche précise".

Système automatisé : Un système est dit automatique s'il réalise la


fonction seul, sans intervention humaine.
Modèle général
Décomposition fonctionnelle: aux chaînes d’information et d’énergie, on peut en
général associer les fonctions suivantes :
La chaine d’énergie
La chaîne d’énergie, associée à sa commande, assure la réalisation d’une fonction
dont les caractéristiques sont spécifiées dans le cahier des charges fonctionnel.
Repérable sur la plupart des produits et systèmes de notre environnement et des
milieux industriels, elle est constituée des fonctions génériques : Alimenter,
Distribuer, Convertir, Transmettre qui contribuent à la réalisation d’une action
(Agir) sur la matière d’oeuvre.
La chaine d’information
La chaîne d’information permet :
• d’acquérir des informations :
-sur l’état d’un produit ou de l’un de ses éléments (en
particulier de la chaîne d’énergie),
- issues d’interfaces homme/machine ou élaborées par d’autres
chaînes d’information,
- sur un processus géré par d’autres systèmes (consultation de
bases de données, partage de ressources),
• de traiter ces informations ;
• de communiquer les informations générées par le système de
traitement pour réaliser l’assignation des ordres destinés à la chaîne
d’énergie ou (et) pour élaborer des messages destinés aux interfaces
homme/machine (ou à d’autres chaînes d’information).
Structure globale d’un système automatisé

Pour satisfaire à sa fonction, un système automatisé réalise un


certain nombre de tâches. Une tâche est une action bien précise qui
exécute un travail sur une matière d’oeuvre. Ce travail donne à la
matière d’oeuvre une valeur ajoutée.

Un Système Automatisé est composé de trois parties :


Pour faire fonctionner ce système, l'Opérateur (personne qui va
faire fonctionner le système) va donner des consignes à la Partie
Commande par l’intermédiaire d’un pupitre qui permet de dialoguer
avec le système. Celle-ci va traduire ces consignes en ordres qui
vont être exécutés par la Partie Opérative. La P.O. est en général
mécanisée, c'est elle qui agit sur la matière d'oeuvre. Une fois les
ordres accomplis, la Partie Opérative va le signaler à la Partie
Commande (elle fait un compte-rendu) qui va à son tour le
signaler à l'Opérateur.
La partie opérative effectue des opérations permettant d’assurer la
production lorsque l’ordre lui en est donné par la partie commande. Grâce aux
comptes rendus fournis par la partie opérative, la partie commande est tenue
informée de l’état d’avancement des opérations effectuées.

Outre ce dialogue par ordre et comptes rendus avec la partie opérative, la


partie commande échange des informations avec l’extérieur du système. D’où la
nécessité d’une troisième partie permettant la communication homme machine,
c’est la partie dialogue.

Cette partie dialogue réservée à l’opérateur, lui permet de transmettre


des informations, des commandes, des réglages, au moyen de dispositifs adaptés.
Ce sont les consignes.
De même, la partie commande retourne vers l’homme des informations
sous formes compréhensibles par lui : c’est la visualisation.