Vous êtes sur la page 1sur 8

Chapitre V La Flexion

Chapitre V
La Flexion

V.1 Introduction

En mécanique la flexion est la déformation d'un objet sous l'action d'une charge. Elle se traduit par une courbure. Dans le cas d'une poutre, ou
arbre elle tend à rapprocher ses deux extrémités. On peut trouver plusieurs exemples dans la pratique surtout dans le domaine des hydrocarbures dans
l’étude de la flexion des équipements pétroliers, où on cherche généralement de vérifier leur résistance vis-à-vis des charges appliquées, afin de
préserver leur intégrité. Tels que : (a) La flexion d’une colonne due à l’effort du vent, (b) Essai de flexion 4 points sur pipeline, (c) La flexion d’un
arbre de tambour du treuil de forage, (d) La flexion d’un rotor de Turbo expander. (voir figure V.1 (a)(b)(c)(d))

(a) (b)
UMBB /FHC / DTEH M. BETTAYEB Résistance des Matériaux Page 1
Chapitre V La Flexion

(c) (d)

Figure V.1 Exemples d’études de flexion d’équipements pétroliers

UMBB /FHC / DTEH M. BETTAYEB Résistance des Matériaux Page 2


Chapitre V La Flexion

D’après le premier chapitre:


 Pour la flexion simple, le torseur des efforts intérieurs (R, M) se réduit à l’effort tranchant T et moment fléchissant Mf . Donc dans le cas d’une
flexion dans le plan (XY) on aura un effort tranchant Ty et moment fléchissant Mfz ( voir figure V.2 (a) ) et pour une flexion dans le plan (XZ)
ça sera l’effort tranchant Tz et moment fléchissant Mfy ( voir figure V.2 (b) ).

(a) (b)
Figure V.2 Poutre Sollicitée en Flexion simple : (a) Flexion dans le plan XY (b) Flexion dans le plan XZ

UMBB /FHC / DTEH M. BETTAYEB Résistance des Matériaux Page 3


Chapitre V La Flexion

 La contrainte dans la section de la poutre en flexion simple comporte une contrainte de traction ou compression normale σ due au moment
fléchissant et une contrainte de cisaillement tangentielle τ due à l’effort tranchant.
 Si T=0 , c’est la flexion pure, l’état de contrainte se réduit à la seule contrainte normale σ. C’est aussi l’état de contrainte dans le cas où la
contrainte de cisaillement τ est négligée devant la contrainte normale σ, dans beaucoup d’applications.

PARTIE A : FLEXION – DIAGRAMME D’EFFORT TRANCHANT ET MOMENT FLECHISSANT

V.2 Types d’appuis

Dans le cas des problèmes de flexion, la schématisation des


liaisons et des efforts exercés se ramène à trois types d’appuis:
Appui simple, appui double ou articulation (pivot) et
l’encastrement.

NB: Si les réactions d’appuis peuvent se déterminer à partir des


équations de la statique, la poutre est dite isostatique. Dans le cas
contraire, elle est hyperstatique.

Figure V.3 Types d’appuis

UMBB /FHC / DTEH M. BETTAYEB Résistance des Matériaux Page 4


Chapitre V La Flexion

V.3 Diagrammes d’effort tranchant et moment fléchissant

Ces diagrammes sont important soit pour la recherche des sections dangereuses des poutres fléchies, qui représentent les sections les plus
sollicitées, ou pour la détermination des flèches. Donc tout dimensionnement ou étude de résistance des poutres passe par l’établissement de ces
diagrammes.
Pour ce faire, on utilise la méthode des sections ; en effectuant un certain nombre de coupures et en remplaçant la partie enlevée par les torseurs des
efforts intérieurs (T, Mf ) au centre de gravite des sections des coupures, pour cela on utilise les conventions de signes suivantes.

V.4 Conventions de signes

Avant de présenter une méthode pour déterminer l’effort tranchant et le moment fléchissant
en tant que fonctions de x et de tracer ultérieurement ces fonctions (diagrammes d’effort tranchant et
moment fléchissant), il faut d'abord établir une convention de signe afin de définir des valeurs
«positives» et «négatives» pour T et Mf =M .
Bien que le choix d'une convention de signe soit arbitraire, nous utiliserons ici celle souvent
utilisée dans la pratique qui est illustrée dans la figure ci-après.
Les directions positives sont les suivantes:
- L’effort tranchant interne provoque une rotation dans le sens horaire du segment de poutre
Figure V.4 Conventions de signes
sur lequel il agit.
- Le moment fléchissant interne provoque une compression dans les fibres supérieures du
segment et traction dans les fibres inferieures.

UMBB /FHC / DTEH M. BETTAYEB Résistance des Matériaux Page 5


Chapitre V La Flexion

 Application V.1 :

Soit une poutre sur deux appuis avec une charge ponctuelle concentrée au milieu.
- Vérifier si le système est isostatique
- Calculer les réactions d’appuis et tracer les diagrammes du moment fléchissant M,
de l’effort tranchant T.

Solution :
1. Calcul des forces de réactions

De l’eq. (1), on aura : RAy= P/2

2. Diagrammes de T(x) et M(x)

a) Premier tronçon entre A et B

UMBB /FHC / DTEH M. BETTAYEB Résistance des Matériaux Page 6


Chapitre V La Flexion

 Calcul de l’effort tranchant

 Calcul du moment fléchissant

b) Deuxième tronçon entre B et C

 Calcul de l’effort tranchant

 Calcul du moment fléchissant

UMBB /FHC / DTEH M. BETTAYEB Résistance des Matériaux Page 7


Chapitre V La Flexion

c) Diagrammes

D’après les diagrammes le moment de flexion maximal est :

Mmax = PL/4 en x = L /2, donc la section dangereuse est

à x= L/2 (milieu de la poutre).

UMBB /FHC / DTEH M. BETTAYEB Résistance des Matériaux Page 8

Vous aimerez peut-être aussi