Vous êtes sur la page 1sur 7

Chapitre IV La Torsion simple

Chapitre IV
La Torsion simple

IV.1 Définition

Une poutre est sollicitée en torsion chaque fois que les actions aux extrémités se réduisent à deux
couples Mt et – Mt égaux et opposés d’axe de ligne moyenne Lm.
La théorie de l'élasticité et l'expérience montrent que la section circulaire est la seule qui reste plane et
normale à l'axe de la poutre sous l'action d'un moment de torsion. Dans ce qui suit, nous ne traiterons
que la torsion des pièces cylindriques, c’est le cas de la torsion simple ou circulaire.

D’après l’introduction de ce cours on a:


 Dans le cas de la torsion simple le torseur des efforts intérieurs (R,M) se réduit au moment de
torsion Mt . Chaque section de la poutre cylindrique est soumise au même couple appliqué aux
extrémités.

 L’état de contrainte se réduit à la seule contrainte tangentielle τ , variable en grandeur et


direction.

Figure IV.1 Poutre Sollicitée en Torsion simple

UMBB /FHC / DTEH M. BETTAYEB Page 1


Chapitre IV La Torsion simple

IV.2 Observations expérimentales

Figure IV.2 Cylindre plein sollicité en Torsion

Soit un cylindre plein, de rayon R, de longueur L , encastré à son extrémité So. On néglige le poids
propre du cylindre. Dans la section d'extrémité S1, on applique un couple de moment Mt. L'expérience
permet de constater :

a) que les sections restent planes et tournent autour de l'axe du cylindre comme des disques rigides.

b) qu'il y a proportionnalité de la rotation des sections à leur distance à la section fixe So :

le rapport est constant ; on lui donne le nom d’angle de torsion unitaire :

Remarque: Dans la déformation du cylindre, une fibre longitudinale ab devient une hélice ab',

c) que l'angle de torsion unitaire croit avec la valeur du couple de torsion Mt.

IV.3 Déformation

Considérons la déformation d'une fibre longitudinale quelconque m0n0, de longueur dx, distante de
r à l'axe du cylindre et située entre deux sections S et S' (voir figure IV.3)
Après déformation, m0n0 est devenue l'arc d'hélice m1n1, dx étant petit l'arc d'hélice m1n1 peut être
confondu avec le segment de droite m1n1. La rotation relative à dx est représentée par :

UMBB /FHC / DTEH M. BETTAYEB Page 2


Chapitre IV La Torsion simple

Figure IV.3 Tronçon du Cylindre sollicité en Torsion

dα étant l'angle de rotation relatif des sections S et S'.

γ: angle de glissement

: angle de torsion unitaire (Unité : rd/m) d’où :

(Unité : rd-radians)

IV.4 Calcul de la contrainte tangentielle de torsion τ

La contrainte tangentielle τ qui produit cette déformation est orientée suivant n0’n1 donc
perpendiculairement au rayon r. Elle est proportionnelle au glissement γ et donnée par la formule:
, soit :
(Unité : N/m2= Pa )
On voit que les contraintes tangentielles varient linéairement avec la distance r au centre de la section.

IV.5 Equilibre - Relations Mt - et τ - Mt

Ecrivons pour une section quelconque, que le moment de l'ensemble des forces élémentaires de
cisaillement est égal au moment de torsion Mt .

UMBB /FHC / DTEH M. BETTAYEB Page 3


Chapitre IV La Torsion simple

Figure IV.4 Contrainte de cisaillement en torsion

Avec Ip = Io : moment d’inertie polaire (Unité : m4 ), donc la relation entre Mt et est donnée par :

Soit encore, la relation entre τ et Mt :

Pour une section circulaire pleine :

IV.6 Commentaires

a) Contrainte maximale : La contrainte est maximale sur les fibres externes de la section pour r= R.
Pour une section pleine on aura :

Où, Wp est le moment de résistance en torsion (Unité : m3 ) donné par,

UMBB /FHC / DTEH M. BETTAYEB Page 4


Chapitre IV La Torsion simple

b) Torsion des tubes : La théorie précédente reste valable pour les tubes circulaires, en adoptant comme
moment d'inertie polaire d’une section creuse de rayon externe Re et interne Ri : ( ou par l’utilisation
des diamètres externe et interne De et Di)

c) Application du couple de torsion- le clavetage

Pour exercer un couple de torsion sur un arbre cylindrique, on a généralement recours à des pièces
de liaison: poulie, roue dentée... Ces pièces intermédiaires sont fixées sur l'arbre cylindrique par
soudage , serrage ... et le plus souvent par clavetage.
Le clavetage consiste à placer entre les pièces à assembler, une petite pièce parallélépipédique, appelée
clavette, logée dans deux rainures situées dans les pièces à assembler.

Figure IV.5 Exemple de fixation d’une poulie sur arbre par clavette

 Application IV.1 :

Le tuyau illustré à la figure ci-après a un diamètre intérieur


de 80 mm et un diamètre extérieur de 100 mm. Si son extrémité
est serrée contre le support en A à l'aide d'une clé en B :
- Déterminer la contrainte de cisaillement développée dans le
matériau au niveau des parois intérieure et extérieure le long
de la partie centrale du tuyau ( Au niveau du point C) lorsque
des forces de 80 N sont appliquées à la clé.

Solution :
-Calcul du moment de torsion : Prenant la section intermédiaire au niveau du point C, la seule
inconnue est le couple interne Mt,

UMBB /FHC / DTEH M. BETTAYEB Page 5


Chapitre IV La Torsion simple

-Calcul du moment d’inertie polaire (section creuse)

-Calcul de la contrainte de cisaillement

Pour la paroi externe, point D :

Pour la paroi interne point E :

IV.7 Condition de résistance

Pour qu’une pièce résiste en toute sécurité à la torsion, il faut que la contrainte tangentielle
maximale ne dépasse pas la contrainte pratique de cisaillement en torsion:

Avec τe et τp sont respectivement les contraintes limite élastique et pratique de cisaillement en


torsion. Tel que : , s est un coefficient de sécurité (s =1 en cas d’absence d'indications).

 Application IV.2 :

En choisissant une contrainte de cisaillement admissible adm de 50 MPa, calculer le diamètre


(uniforme) d’un arbre de turbine à gaz transmettant une puissance P =25MW à une vitesse de rotation
N = 8000tr/min.

Solution :

-Calcul du moment de torsion Mt :

UMBB /FHC / DTEH M. BETTAYEB Page 6


Chapitre IV La Torsion simple

-Calcul du diamètre : Sachant que adm=[]= p , en appliquant le critère de résistance :

IV.8 Condition de Rigidité

Dans les applications où l'arbre de transmission tourne relativement vite ou pour certains arbres de
grandes longueurs (ex. Sondes de forage, arbre des grands navires) on doit limiter les déformations de
torsion de l'arbre pour éviter les vibrations importantes. Pour assurer une rigidité convenable de la
transmission, on impose donc une limite à l'angle unitaire de torsion:

 Application IV.3 :

Un moteur électrique d’une puissance de 20 kW tourne à la vitesse de 600 tr/min. Son arbre est en
acier tel que G 80GPa. -Déterminer son diamètre dans les deux cas suivants :
1- On considère l’arbre comme court avec une contrainte admissible .
2- On considère l’arbre comme long avec un angle unitaire admissible /m.

Solution :

1-D’après le critère de résistance :

2-D’après la condition de rigidité :

;( /m = )

UMBB /FHC / DTEH M. BETTAYEB Page 7

Vous aimerez peut-être aussi