Vous êtes sur la page 1sur 8

IES Lenguas Vivas J. R.

Fernández
DEPARTAMENTO: Francés
CARRERA: Traductorado de Francés
INSTANCIA CURRICULAR: Panorama de literatura francesa
PROFESOR: Martín H. Barrangou
AÑO LECTIVO: 2010

Alumna: Paola Longo

Fecha de entrega: 31/5/10

Unidad: Troubadours et trouvères

1
1. Can vei la lauzeta mover (numéro 1) de Bernart de Ventadorn es un exemple d
´une canso. Il s´agit d´une canso pour l´accentuation accitaine et la conservation
de la voyelle « a », par exemple : « laissa », « merveillhas », « sai », « plai »,
entre autres. La canso est, donc, un texte écrit en langue d´Oc (trouvée au Sud
de la France). Puisque il s´agit d´un poème d´amour chanté, on y trouve les
principes du fin´amour. Parmi ceux qui ont étés utilisés dans le poème, on
pourrait nommer:

Principes du fin´amour Événements dans cette canso


L´amour exprimé est l´amour de l´amour « Qu´aissi-m perdei com perdet se lo bels
Narcisus en la fon » (l. 26-27) Le jongleur
chante à l´amour et se perd en lui comme
Narcisus se perdait en son propre image.
L´amour n´est pas assouvi rapidement Le jongleur de cette canso a passé
beaucoup de temps à conquérir la dame et
à gagner sa faveur.
L´amour est difficilement accessible Le jongleur a dû subir des épreuves
difficiles avant de gagner l´amour de la
dame. « celle qui me détruit et m
´humilie » (l. 30), « ...qu´elle laisse mourir
sans secours ce pauvre malheureux plein
de désir... » (l. 46)
La dame est d´un rang social supérieur à Le jongleur s´adresse à une « dame », c
son soupirant ´est à dire, une femme plus puissante que
lui et, certainement, mariée.
La dame occupe le centre de la scène C´est la dame qui décide ce que l´amant
fait, c´est elle qui décide sur son destin.
« il ne lui plâit pas que je l´aime » (l.52).

Concernant le déroulement narratif de cette canso, on pourrait reconstruire l´histoire de


la manière suivante :

Strophe 1 : L´amant voit une alouette qui profite d´un rayon de soleil. L´amant se sent
jaloux de ce sentiment parce qu´il ne peut pas sentir de la même manière.
Strophe 2 : L´amant regrette que la dame ait pris son coeur et l´a laissé insatisfait.
Strophe 3 : L´amant se rend compte qu´il n´est plus maître de sa propre vie et il
compare sa situation avec celle de Narcissus.
Strophe 4 : L´amant se méfie des femmes à cause de la humiliation qu´il a souffert.
Strophe 5 : L´amant décrit sa dame : elle ne fait jamais ce qu´elle doit faire et, en
faisant cela, elle a fait son amant tomber en mauvaise grâce.
Strophe 6 : L´amant souffre le manque de sa dame et il sent que sans elle il ne sentira
jamais le bonheur.
Strophe 7 : L´amant s´éloigne de la dame parce qu´elle ne l´aime pas.
Strophe 8 : L´amant s´en va et il renonce à la chanson parce qu´il souffre d´amour.

2
Structure :

Cette canso est divisée en 7 strophes de 8 vers. A la fin de ce poème, on trouve un


envoi (tornado) qui n´a que 4 vers, où le Je lyrique demande que son message soit
envoyé à la dame dont il parle.

La stricte structure de cette canso (qui est caractéristique des chansons de troubadours)
montre la tension présente dans le jeu courtois entre la dame et l´amant. Le jongleur,
donc, chante parce qu´il aime et quand il chante il doit suivre les règles de la musique et
de la chanson courtoise. Il y a aussi une tension présente dans le fait que l´amant fait de
celle qu´il aime sa dame, sa domna (domina), c´est à dire sa suzeraine au sens féodale.
Il doit se plier à tous ses caprices et son seul but est toujours de mériter ses faveurs mais
elle a toujours le droit de les refuser librement.

Rime

Cette canso est divisée en coblas unissonans (avec 8 syllabes para vers), rimées, écrites
en vers qui suivent la rime suivante: AAAAACAC.

On constate ainsi les stratégies utilisées par les jongleurs pour se rappeler les paroles de
la chanson et aussi pour suivre la mélodie et la musique qui accompagnent l´histoire.

Lexique utilisé

Dans cette canso, on pourrait analyser deux types de champs lexicaux qui se
rencontrent : celui de la souffrance de l´amant et celui de la féodalité.

Mots appartenant à la souffrance de l´amant : désespoir, détruire, humilier, craindre,


se méfier, laisser quelqu´un mourir sans secours, pauvre malheureux, misérable.

Mots appartenant au moyen âge et la féodalité : maître, faveur, attaquer, dame, bon
droit, tuer, en exil.

Procédés utilisés

Parmi les procédés utilisés dans cette canso, on pourrait énumérer les suivants :

Membrum : Dans la huitième strophe, le jongleur utilise la conjonction « ni » et « et »


plusieurs fois en reliant mots de la même catégorie :

Pois ab midons no-m pot valer


Precs ni mercers ni-l dregz qu´eu ai
Ni a leis no ven a plazer
Qu´eu l´am ja mais no-lh o dirai
Aissi-m part de leis e-m recre:
Mort m´a e per mort li respon
E vau m´en pois ilh no-m rete

3
Chaitius en eissilh no sai on.

De cette manière, le jongleur renforce le sentiment de accumulation d´épithètes et,


aussi, les liens logiques entre les événements et ses réponses.

Interrogation poétique : Dans la neuvième strophe, le jongleur utilise une


interrogation poétique subjection parce que le jongleur n´attend pas une réponse de l
´audience :

Mercers es perduda per ver


Et eu non o saubi anc mai
Car cilh qui plus en degr´aver
Non-a ges et on la querrai ?

Antithèse : Dans toute la canso, on apperçoit une tension entre les oppositions y
présentes :
• L´amour et la négligence de l´amour
• Ce qu´il faut faire et ce qu´on fait
• La souffrance préférée à la joie
• La humiliation et le pouvoir d´humilier

Symboles

On pourrait, finalement, nommer les symboles utilisés dans la canso, parmi lesquels on
trouve :
• le coeur comme la source de l´amour,
• l´amour comme une folie,
• l´enquête comme le chemin pour gagner l´amour,
• le miroir comme quelque chose nous merveille – l´amour- et qui exalte les
valeurs de l´Antiquité (souvent utilisées dans les chansons des jongleurs).

Thème

On pourrait trouver deux thèmes principaux dans cette canso :


• La cruauté de la dame vers son amant
• L´amour souffrant de l´amant

4
2. De bone amour et de leaule amie de Gace Brûlé (numéro 15) pourrait être classifiée
comme une chanson d´amour puisqu´elle s´agit d´une chanson composée par les
trouvères en Langue d´Oïl. Comme sujet de cette chanson, le jongleur chante à la dame
et lui annonce son amour.

La chanson d´amour partage avec la canso le sujet dont elle s´agit : l´amour est pour l
´amant la seule chose qui importe ; il chante parce qu´il aime (même si la dame qu´il
aime ne l´aime pas). Ce qui différentie la chanson d´amour de la canso est la langue
dans laquelle elle est composée. La chanson d´amour est chantée en langue d´oïl, la
langue utilisée dans la partie nord du pays. Dans ce dialecte, on trouve une similitude
plus proche à la langue parlée de nos jours en France. Parmi les mots qui la
caractérisent dans cette chanson, on pourrait nommer : « amie », « remembrance »,
«plaisir », « avenir », « esperance », delivrance ».

Puisque il s´agit aussi d´un poème d´amour chanté, on y trouve aussi les principes du fin
´amour. Parmi ceux qui ont étés utilisés dans le poème, on pourrait nommer:

Principes du fin´amour Événements dans cette canso


La dame est d´un rang social supérieur à Le jongleur s´adresse à une « dame »
son soupirant (l.41), a « loyale amie » (l.10), c´est à dire,
une femme plus puissante que lui et,
certainement, mariée « ...un mot qui la
puisse blesser » (l.40).
L´amour est comparé à la souffrance Le jongleur souffre plus pour l´amour de
sa dame « aussi ne connaîtrai-je que
douleur et souffrance » (l.20), « ...celle
pour qui je pleure et je soupire » (l. 37)
La dame est une dame distinguée et qui L´amant considère la dame comme une
mérite l´amour de son amant créature belle et bonne : «ses beaux yeux,
de sa douce apparence » (l.11)
L´amant subit le destine désigné par Le jongleur confirme qu´il aime quelqu´un
Amour qui ne l´aime pas. Il souffre et le manque
du faveur de la dame lui provoque la mort
en vie : « il me faut aimer, je ne peux plus
y renoncer » (l.13), «pourtant je ne vois en
elle ni réconfort ni aide » (l.16)
L´amour est difficilement accessible L´amour dont le jongleur parle peut
souffrir des atrocités et des
souffrances pour obtenir l´amour de son
amant : «un parfait amant doit par l´attente
patiente et par la souffrance conquérir une
si précieuse amie » (l.42)

Concernant le déroulement narratif de cette chanson, on pourrait reconstruire l´histoire


de la manière suivante :

Strophe 1 : L´amant évoque l´image de son amie et il exprime comment Amour l´a fait
dépendant de la dame.

5
Strophe 2 : L´amant se demande comment il pourrait quitter l´amour qu´il sent. Il ne
croit pas qu´il puisse le faire même si la dame ne l´aime pas.
Strophe 3 : L´amant se demande de nouveau comment il pourrait quitter l´amour qu´il
sent pour la dame parce qu´elle provoque sa souffrance et sa douleur.
Strophe 4 : L´amant accepte la douleur et la souffrance que la dame le provoque.
Strophe 5: L´amant ne veut pas raconter à la dame de sa souffrance parce qu´il ne veut
pas qu´elle souffre aussi.
Strophe 6 : Même si la dame ne l´aime pas il sait que l´amant doit être patient et
souffrir avant d´avoir son amour.
Strophe 7 : L´amant préfère garder silence avant causer aucun problème à la dame.
Strophe 8 : Chaque fois que l´amant voit sa dame, les mots lui échappent et il ne peut
pas lui parler.
Strophe 9 : Comme l´amant ne peut pas parler à la dame et il doit parler de sa douleur,
il décide de chanter pour raconter sa souffrance.
Strophe 10 : La dame représente la mort et la vie à la fois pour l´amant.

Structure :

Cette chanson d´amour est divisée en 8 strophes composées de 2, 4 et 8 vers. La stricte


structure de cette chanson d´amour montre la tension présente dans le jeu courtois entre
la dame et l´amant. Le jongleur, donc, chante parce qu´il aime et quand il chante il doit
suivre les règles de la musique et de la chanson courtoise. A la fin de la chanson, on
trouve l´envoi où l´amant identifie le lieu où sa dame se trouve (« qu´en Bertree est ma
morz et ma vie ».

Rime

Cette chanson d´amour est divisée en coblas doblas (10 syllabes par vers à peu près),
rimés, écrits en vers qui suivent la rime suivante: ABABAAAB, BABAAAAB,
ABABAAAB, etc.
On constate ainsi les stratégies utilisées par les jongleurs pour se rappeler les paroles de
la chanson et aussi pour suivre la mélodie et la musique qui accompagnent l´histoire.

Lexique utilisé

Dans cette chanson d´amour, on pourrait analyser trois types de champs lexicales qui se
rencontrent : celui de la souffrance et celui de la féodalité et, finalement, celui de la
communication.

Mots appartenant à la souffrance : douleur, souffrance, condamné à mourir, tourment,


pleurer, soupirer, blesser.

Mots appartenant à la féodalité : loyale amie, réconfort, aide, pouvoir, délivrance,


conquérir, confiance, dame.

Mots appartenant à la communication: advertir, avouer, sage silence, un mot,


entendre, dire, parler, taire, chant.

6
Procédés utilisés

La reprise : On trouve dans cette chanson beaucoup de reprises entre deux strophes
différentes. Le chanteur les utilise pour la mise en valeur de ces mots ou pour enchaîner
le chemin narratif de la chanson.

« que de la moie ait bone esperance


Comment porroie avoir bone esperance »

« et si n´i voi ni reconfort ni ahie


Comment avrai je confort ne ahie »

« Dont ja ne quier veoir ma delivrance.


Je ne vois pas querant tel delivrance »

« Puis que je voi que ne m´ameront mie.


Ne m´aimeront ? Ice ne sai ja mie, »

« que dire riens qui li tort a grevance.


Ne vos doit pas trop torner a grevance »

Antithèse : Dans toute cette chanson, on sent la tension entre :

• L´amour et le manque d´amour


• L´amour et la souffrance
• La vie près de la dame et la vie éloignée d´elle
• La vie et la mort
• La souffrance preferée au bonheur
• La chanson et le silence

L´interrogation poétique : Dans cette chanson, le jongleur pose des questions sans
vraiment attendre une réponse. Parmi les interrogations poétiques dans cette chanson,
on pourrait nommer :

Le procédé appelé communication, où le poète s´adresse à lui même :


« Ne m´aimeront pas ? Ice ne sai ja mie »

Le procédé appelle le thème des soupirs, où le poète accompagne la question avec des
exclamations qui mettent en relief le sentiment de mélancolie ou de douleur de l´amant :
« Encontre Amour, vers cui nus n´a puissance ?
Amer me fait ce qui ne m´ainme mie,
Donc je n´avrai fors ennui et pesance »

Symboles

On pourrait, finalement, nommer les symboles utilisés dans cette chanson: le silence et
la chanson sont les symboles les plus importants dès la première strophe : ils
représentent le bonheur et la joie opposés à la douleur et la souffrance. Le jongleur
chante quand il aime mais aussi quand il souffre à cause de l´amour qu´il sent.

7
Deuxièmement, la beauté physique de la dame représente aussi la perfection qu´elle
signifie pour son amant : elle n´a pas aucun défaut, elle est presque divine.
Finalement, c´est aussi important de nommer tous les éléments associés à la féodalité et
les relations vassaliques entre la dame et son amant où on trouve une relation construite
sur la loyauté et la confiance.

Thème

Un des thèmes principaux pourrait être l´acceptation par la part de l´amant de la


souffrance provoquée par l´amour qu´il sent pour une dame qui ne l´aime pas. L´amant
accepte son destin et embrasse la douleur pour l´amour de sa dame.