Vous êtes sur la page 1sur 20

Clic Musique 

! ClicMag n° 46
Votre disquaire classique, jazz, world Février 2017

HOWARD GRIFFITHS
Un chef rare, à la direction de l’inconnu

© Peter Hundert

Retrouvez les 25 000 références de notre catalogue sur www.clicmusique.com !


Discographie Howard Griffiths

Bach à Brandebourg : Œuvres Brahms : Symphonies n° 1 et 2 J. Brahms : Symphonies n° 3 et 4 B. Britten : Variations sur un thème L. Cherubini : Symphonie en ré Franz Danzi : Les symphonies
orchestrales de J.S. et C.P.E. Bach Brandenburgisches Staasorchester Brandenburgisches Staatsorchester de Bridge; Saint Nicolas majeur; Il Giulio Sabino; Lodoiska Orchestra della Svizzera Italiana; Howard
Brandenburgisches Staatsorchester Frankfurt; Howard Griffiths Frankfurt; Howard Griffiths Mark Tucker; Zucher Kammerorchester; Orchestre de Chambre de Zurich; Howard Griffiths
Frankfurt; Howard Griffiths Howard Griffiths Griffiths
KL1502 - 1 CD Klanglogo KL1513 - 1 CD Klanglogo KL1514 - 1 CD Klanglogo CLA2302 - 1 CD Claves CPO999521 - 1 CD CPO CPO777351 - 2 CD CPO

Happy Go Lucky : Strauss, Offen- Franz A. Hoffmeister : Symphonies Joseph Holbrooke : Amontillado; Joseph Holbrooke : «The Raven»; Concertos pour instruments tradi- Salomon Jadassohn : Symphonie
bach, Gershwin, Bizet… en do et ré majeur The Viking; Ulalume «Auld Land Syne»; Concerto violon tionnels suisses de J. Daetwyler, H. n° 1-4
Brandenburg State Orchestra Frankfurt; Orchestra della Svizzera Italiana; Howard Brandenburg State Orchestra Frankfurt; J. Ingolfsson, violon; Brandenburgisches Marti, P. Huber Brandenbourgisches Staatsorchester
Howard Griffiths Griffiths Howard Griffiths Staatsorchester Frankfurt; Howard Griffiths Orchestre de Chambre de Zürich; Griffiths Frankfurt; Howard Griffiths
KL1516 - 1 CD Klanglogo CPO777895 - 1 CD CPO CPO777442 - 1 CD CPO CPO777636 - 1 CD CPO MGB6167 - 1 CD Mus. Suisses CPO777607 - 2 CD CPO

Rudolf Kelterborn : Concerto Gustave Kerker : Opérettes «Die Musique de films : Star Wars, Liste Orchestra Lollipops : Elgar, Nielsen, Dora Pejacevic : Concerto pour Ignaz J. Pleyel : Symphonies B 115,
violoncelle et orchestre; Namenlos; oberen Zehntautend», «Burning to de Schindler, James Bond, Pirates Gershwin, Strauss II... piano et œuvres orchestrales 126 et 140
Concerto pour clarinette basse Sing», «The Belle of New York» des Caraïbes, Apocalypse Now… Brandenburgisches Staatsorchester Oliver Triendl, piano; Ingeborg Danz, alto; Orchestre de Chambre de Zurich; Howard
Monighetti; Müller; OS de Bâle; Griffiths Kottmair; Stefanoff; Wiemer; Griffiths Brandenburgisches Staatsorchester... Frankfurt; Howard Griffiths Howard Griffiths, direction Griffiths
MGB6182 - 1 CD Mus. Suisses CPO777509 - 2 CD CPO KL1518 - 1 CD Klanglogo KL1506 - 1 CD Klanglogo CPO777916 - 1 CD CPO CPO999759 - 1 CD CPO

Ferdinand Ries : Die Räuberbraut F. Ries : Intégrale des symphonies F. Ries : Ouvertures «La Fiancée F. Ries : Symphonies n° 3 et 5 F. Ries : Symphonies n° 4 et 6 Ahmed A. Saygun : Concertos pour
op. 156, opéra en 3 actes Orchestre de Chambre de Zurich; Howard de Messine», «Don Carlos», «Bar- Orchestre de Chambre de Zurich; Howard Orchestre de Chambre de Zurich; Howard piano n° 1 et 2
Ruth Ziesak; Thomas Blondelle; OS de la Griffiths dique», «L’Apparition» Griffiths Griffiths G. Onay, piano; OS de Bilkent; Howard
radio de Cologne; Howard Griffiths OS de la radio de Cologne; Griffiths Griffiths
CPO777655 - 2 CD CPO CPO777216 - 4 CD CPO CPO777609 - 1 CD CPO CPO999547 - 1 CD CPO CPO999836 - 1 CD CPO CPO777289 - 1 CD CPO

Ahmed A. Saygun : Concerto pour M. Schütter : Concerto piano; L. Spohr : Symphonies n° 3 et 10; L. Spohr : Symphonies n° 2 et 8 L. Spohr : Symphonies n° 4 et 5; Louis Spohr : Symphonies n° 7 et 9
alto, op. 59 Pastorale clarinette et orchestre / H. Grand Concert Ouverture OP de la radio allemande; Howard Griffiths Ouverture «Der Matrose» OP de la radio de Hanovre; Howard
Mirjam Tschopp, alto; OS de Bilkent; Schaeuble : Concerto piano, op. 50 OP de la NDR; Howard Griffiths OP de la NDR; Howard Griffiths Griffiths
Howard Griffiths A. Rebstein; Orchestre de Zürich; Griffiths
CPO777290 - 1 CD CPO MGB6162 - 1 CD Mus. Suisses CPO777177 - 1 SACD CPO CPO777178 - 1 SACD CPO CPO777745 - 1 SACD CPO CPO777746 - 1 SACD CPO

L. Spohr : Symphonies n° 1 et 6 ; A. Tansman : Concertino, Stele, Johann B. Vanhal : 2 Symphonies; Pavel Vranicky : Grande sinfonie, C.M. von Weber : Intégrale des Johann W. Wilms : Symphonies n° 1
Ouverture, op. 12 Elégie pour piano et orchestre Concerto pour violoncelle op. 31; Symphonie, op. 52 ouvertures et 4; Ouverture en ré majeur
OP de la NDR; Howard Griffiths C. Seibert; Brandenburgisches Staatsor- István Várdai, violoncelle; Camerata OP de la radio de Hanovre; Howard OS de la radio de Cologne; Howard OP de la NDR; Howard Griffiths
chester Frankfurt; Howard Griffiths Schweiz; Howard Griffiths Griffiths Griffiths
CPO777179 - 1 SACD CPO CPO777449 - 1 CD CPO CPO777612 - 1 CD CPO CPO777054 - 1 SACD CPO CPO777831 - 1 CD CPO CPO777209 - 1 SACD CPO

2  ClicMag février 2017  www.clicmusique.com


Artiste du mois

Une présence forte, en disque ou en concert, l’anglais Howard


Griffiths, actuellement chef principal de Brandenburgisches
Staatsorchester Frankfurt et souvent à la tête des plus grands
orchestres aux quatre coins du monde, s’est donné comme
mission la découverte de répertoires et de compositeurs peu
connus, allant du 18è siècle à nos jours.

merveille les multiples qualités de cette


musique  : notamment le charme des
mélodies et la finesse de l’orchestration.
(Jérôme Angouillant)

Louis Spohr (1784-1859)


Symphonies n° 1-10
Howard Griffiths
son exploration du gigantesque cata-
Orchestre Philharmonique de la radio de Hanovre; logue de cette figure majeure du renou-
Howard Griffiths, direction veau de la musique britannique au XXe
CPO555105 • 5 SACD CPO Siècle (Jean-Charles Hoffelé)

S aluons l’heureuse initiative du label Joseph Holbrooke (1878-1958)


CPO de faire paraître en un seul cof- Variations pour grand orchestre, op. 60;
fret les cinq volumes des symphonies Concerto pour violon et orchestre, op. 59;
du compositeur allemand Louis Spohr Poème pour orchestre n° 1, op. 25
interprétées par Howard Griffiths et le Judith Ingolfsson, violon; Brandenburgisches
NDR RadioPhilarmonie (Hanovre). Les Staatsorchester Frankfurt; Howard Griffiths Johannes Brahms (1833-1897)
amateurs de Spohr (ils sont nombreux) CPO777636 • 1 CD CPO Symphonies n° 3 et 4

J
devaient se contenter jusque-là de osef Holbrooke demeure le génie Brandenburgisches Staatsorchester Frankfurt;
l’intégrale d’Alfred Walter (chez Marco maudit de la musique britannique Howard Griffiths
Polo, désuète et assez mal enregistrée) comme le fut Rued Langaard pour la KL1514 • 1 CD Klanglogo
et celle d’Howard Shelley chez Hyperion Franz Krommer (1759-1831)
P
musique danoise : des originaux abso- our cet enregistrement des Troi-
de meilleure qualité mais dispersée. Né lus, libres dans la marge, maudits par Symphonies n° 1-3
sième et Quatrième Symphonies de
à Brunswick en 1784, Ludwig Spohr l’institution malgré leurs succès publics Orchestra della Svizzera Italiana; Howard Griffiths
débute sa carrière comme violoniste (il Brahms, Howard Griffiths s’est appuyé
et l’admiration des lettrés, réfugiés dans CPO555099 • 1 CD CPO sur la dernière édition de l’Urtext tout en
écrira quinze concertos) avant d’être un

L
leurs œuvres qui les rédimeront pour e Tchèque Franz Krommer est l’un intégrant les travaux d’un certain Fritz
chef d’orchestre et pédagogue réputé en
la postérité. C’est à peu prés entendu des principaux compositeurs ger- Steinbach (1855-1916), chef allemand
Angleterre puis à Vienne et à Kassel où
pour les Symphonies de Langaard, bien maniques de la période classique reconnu et cité par le compositeur lui-
il restera le musicien attitré du Prince
moins pour Holbrooke dont le génie aux côtés de Haydn, Mozart, Gluck
Electeur jusqu’à sa mort en 1859. Il même comme étant, à l’époque, son
orchestral est pourtant saisissant. Com- et CPE Bach. Violoniste, organiste et
compose beaucoup de musique de meilleur interprète. Directeur musical de
mencez donc le disque par son dernier chef d’orchestre, il devient en 1813 le
chambre avant de se consacrer à l’or- la Hofkapelle de Meiningen (Thuringe)
opus, ce Corbeau (The Raven). Les au- compositeur officiel de la Cour Impé-
chestre. Outre les concertos (pour vio- entre 1886 et 1903, il inscrit les œuvres
diteurs du Crystal Palace le découvrent riale d’Autriche. Bien qu’il soit alors
lon et pour clarinette), dix symphonies de Brahms au répertoire de cette forma-
un soir de 1900, conte noir inspiré par considéré comme l’égal de Haydn et
et quelques oratorios verront le jour. tion alors très renommée  : travaillant
Poe, l’opus 1 d’un jeune homme qui que son imposante production (plus
Ces œuvres témoignent avant tout d’un sans cesse ses partitions d’orchestre
n’a pas encore passé ses 22 ans. Sen- de 300 œuvres répertoriées) soit reçue
métier sûr, sans révéler de véritable per- au point de les couvrir d’innombrables
sonnalité. Fidèle à la grande forme, ama- sation devant cet orchestre fuligineux, favorablement par la critique, sa mu-
sombre, génialement composé qui dis- sique souffre de la concurrence locale notes, commentaires et observations, il
teur de contrepoint, Spohr puise dans le
tille un malaise. Des dames se seraient (Beethoven notamment) et se démode instaure par sa manière de diriger ces
répertoire classique (Mozart était son
évanouies dit-on. En tous cas la carrière rapidement  : sitôt après sa mort son symphonies une « tradition de Meinin-
dieu) pour composer des symphonies
riches de mélodies fluides et orches- s’ouvrait devant le jeune compositeur. nom tombe dans l’oubli. Ecrites entre gen » cautionnée par Brahms et perpé-
trées toujours efficacement. Privilégiant Il restera fidèle à Poe, proposant sa 1797 et 1807, ces trois symphonies de tuée ensuite par ses élèves et succes-
pupitres ou solistes à la manière de propre version des Carillons qui tient jeunesse (sur un total de douze) se dis- seurs. L’apport de Steinbach consiste
concertos. Si le pédagogue, interprète tête fièrement à celle de Rachmani- tinguent par un style alerte et inventif, essentiellement à s’autoriser de légères
et compositeur Spohr fréquente des nov, dressant le portrait de l’écrivain et un brillant traitement des vents (fruit variations liées aux tempi (plutôt enle-
musiciens aussi différents que Weber, américain dans sa Première Sympho- de quelques années de service auprès vés) et à l’équilibre des ensembles et
Liszt, Berlioz, Wagner ou Paganini, il nie. Le fantastique, l’étrange furent sa d’un général d’infanterie) qui met en des voix, permettant ainsi d’accentuer
restera toujours étanche aux nouveau- vraie nature. Et qui entendra ici «  The valeur leurs couleurs et leurs timbres, le phrasé de certains thèmes et de
tés de son époque et à l’influence de Raven » dans la lecture crépusculaire et particulièrement lors des dialogues nuancer ou contraster certaines cou-
ces derniers. On entend dans ce classi- fantasmagorique qu’en délivre Horward avec les cordes. Alors que la Première leurs tonales. Même si cette version ne
cisme élégant et hautain le raffinement Griffiths et son orchestre ne pourra être Symphonie opère une habile synthèse bouleverse pas une discographie déjà
d’un Mendelssohn, quelques échos que saisi par l’art suggestif du compo- des styles de Haydn et Mozart, les deux
pléthorique, le résultat est toutefois
beethovéniens et des réminiscences ro- siteur : rien ne s’était vu en Albion de si suivantes s’émancipent de ces modèles
intéressant et probant : ces deux sym-
mantiques (Schubert). La Sixième sym- sombre, de si prégnant, de si singulier. et adoptent un langage plus personnel
Le reste du disque illustre l’autre face, phonies gagnent en effet sensiblement
phonie dite « Historique » offre ainsi un où pointent déjà des accents préro-
celle du compositeur adoubé, installé, en fluidité, vigueur et clarté, bénéfi-
panel d’emprunts stylistiques de Bach mantiques : les thèmes s’affirment, les
à Auber. Les dernières symphonies qui sait aussi briller, cycle de varia- contrastes deviennent plus marqués et ciant d’une lecture analytique et d’un
s’orientent plus spécifiquement vers le tions habilement troussée ou Concerto des effets dramatiques apparaissent  : orchestre d’une grande ductilité dont
chromatisme. Le chef anglais Homard pour violon bavard et jouissif, jouant notes répétées, silences, chromatismes, la pâte sonore s’éclaircit en adoptant la
Griffiths est le spécialiste d’un certain des clichés avec une certaine ironie. dissonances... Vive, ardente et précise, disposition spatiale d’origine (premiers
répertoire, souvent méconnu, à la char- Mais le vrai visage d’Holbrooke est tout l’interprétation d’Howard Griffiths à la et seconds violons séparés), autant de
nière entre classicisme et romantisme. entier dans le coup de maître de « The tête de l’Orchestre de la Suisse Italienne détails qui rafraîchissent et renouvellent
Aidé d’un orchestre rodé, il rend à Raven  ». Puisse CPO poursuivre dans est superlative. (Alexis Brodsky) notre écoute. (Alexis Brodsky)

www.clicmusique.com  ClicMag février 2017  3


Alphabétique

Sélection ClicMag ! L es trois cantates qui font l’objet de


ce disque ont été composées pour la
période de Noël selon le calendrier litur-
peu raide de Dominik Wörner) offre
encore un des plus beaux airs de can-
tate composés par Bach « Ich wünschte
publiées par Bach comme opus 1. Le
pianiste Charles Owen qui s’est distin-
gué outre-Atlantique par des disques
gique et ont en commun d’être pour les mir den Tod » (La mort est mon désir). Fauré (Intégrales des Barcarolles et des
deux solistes soprano et basse. Johann Extraordinaire Hana Blazikova (Une Nocturnes), joue sur un piano moderne
Sebastian Bach conçoit ces cantates fidèle de l’intégrale Suzuki).Timbre déli- (Un Steinway D). Les tempi sont modé-
« en dialogue » comme un dialogue spi- cat, expression soignée, incarnation à la rés, l’articulation est soignée sans au-
rituel entre le Christ (Personnifié par la fois sensuelle et émouvante. Elle fournit cune affectation (zéro ornementation).
basse) et l’âme (Chanté par la soprano). dans ses quatre airs une interprétation Cette interprétation fluide et languide
S’y ajoute presque naturellement, pour de référence. Dominik Wörner s’avère comme un discret courant d’eau claire,
un enregistrement signé du hautboïste ensuite bien plus convaincant dans vaut surtout pour sa lisibilité, comme si
Alfredo Bernardini, un concerto pour l’agitation et la frénésie du «  Ja ja ich l’auditeur lisait simultanément les notes
hautbois d’amour et orchestre qui per- kann die Feinde schlagen  ». Le Kirch- sur la partition. A contrario, si les indi-
Johann Sebastian Bach (1685-1750)
met aussi un dialogue concertant. La heimer Bach Consort n’a rien à envier cations (et les reprises) sont respec-
Cantates en dialogue BWV 32, 57 et 58; cantate BWV 32 montre ainsi quelques aux autres ensembles baroques actuels tées, chaque mouvement dansé n’est
Concerto hautbois d’amour et orchestre, exemples de dialogue voix-instrument : qui font les beaux jours des cantates
pas vraiment caractérisé et ce malgré
BWV 1055a Soprano-hautbois dans le sublime du Cantor (Collegium Japan ou Ricer-
le beau timbre du piano. Toccatas et
Hana Blazikova, soprano; Dominik Wörner, basse;
air d’ouverture «  Liebster Jésus mein car Consort) même articulation, même
Sinfonias d’ouverture sont abordées
Verlangen  », Basse violon (Numéro rayonnement, et même intrépidité chez
Kirchheimer BachConsort; Alfredo Bernardini, platement, et les «  galanteries  », ces
3) et enfin un tonique duo Basse-So- le soliste improvisé chef : Alfredo Ber-
hautbois, direction danses brèves et bigarrées, sont ternes
prano. La cantate BWV 57 «  Selig ist nardini (Concerto BWV 1055). (Jérôme
CPO555068 • 1 CD CPO et dénervées. A la longue, cette absence
der mann » (chanté ici par la basse un Angouillant)
de parti-pris, d’atmosphère, gomme
les contrastes entre les Partitas et plus
embêtant, entre chaque section (un
prélude d’une bourrée, une allemande
d’une courante). Exemple  : la gigue
fuguée de la Cinquième Partita, ébou-
riffante sous les doigts d’un Scott Ross
ou d’un Glenn Gould, s’avère ici bien
prosaïque. A réserver aux amateurs de
beau piano. (Jérôme Angouillant)

Marco Dall’ Aquila (?1480-?1538) Johann Sebastian Bach (1685-1750) Johann Sebastian Bach (1685-1750)
9 Ricercars pour luth; Préambule n° 71; Suites pour luth, BWV 995-997 et 1006A Partitas n° 1-6, BWV 825-830
Fantaisies sur « Vous usurpes » et n° 29; (version guitare) Charles Owen, piano
C’est a grand tort; J’ayme le cueur de Giacomo Copiello, guitare; Victor Valisena, guitare; AVIE2366 • 2 CD AVIE Records
m’amye; La traditora; Bernardo non puol Michele Tedesco, guitare; Giacomo Susani, guitare
stare
Sandro Volta, luth
STR37055 • 1 CD Stradivarius L es cinq Partitas de Bach composées
entre 1726 1731 sont des suites

BRIL95261 • 1 CD Brilliant Classics I ls sont quatre guitaristes du conserva-


toire de Vicenza (Italie), jeunes (de 20
de mouvements dansés dans le but,
indique l’incipit, «  … D’enchanter les

A près son volume 1 paru en 2014 à 25 ans), talentueux, et représentent, esprits des amateurs de musique  »
(BRIL94805) le luthiste italien San- sous l’égide de Stephano Grondona, la par leur charme «  cosmopolite  » et la Johann Sebastian Bach (1685-1750)
dro Volta, grand expert de la période nouvelle école de guitare italienne et, sophistication de leur écriture. Elles Le clavier bien tempéré, livre 1 et 2
assurément, placent la barre bien haut. constituent le premier recueil du Cla- Sviatoslav Richter, piano (Innsbruck, 1973)
Renaissance, poursuit son travail sur ce
répertoire en enregistrant une série de Pour preuve cette heureuse parution du vier-Ubung et furent intégralement PDVA1501 • 1 DVD Audio Parnassus
«  Recercar  » (traduisez par recherche) label stradivarius où chaque guitariste
composée par Marco Dall’Aquila qui interprète une des quatre suites les
Baker, ont mis leurs timbres uniques
bien qu’originaire d’Aquila, vécut prin- plus emblématiques pour luth de Bach,
BWV995 pour G.Copiello, BWV996 pour
Sélection ClicMag ! mais surtout leurs génies. Révolu-
cipalement à Venise où il obtint, en tion de l’interprétation historiquement
privilège de son talent exceptionnel de V.Valisena, BWV997 pour M.Tedesco et informée oblige, les altos masculins
compositeur et luthiste, la vente d’im- BWV1006a pour G.Susani. Bach à la s’en sont emparés – Iestyn Davies y
pression pour tablatures de luth durant guitare, c’est merveilleusement beau ajoute «  Ich habe genug  »; mais dès
une période de dix ans. Le Recercar est mais extrêmement complexe dans l’entreprise pionnière de Nikolaus Har-
l’interprétation et l’expression, pié- noncourt et de Gustav Leonhardt, Paul
une forme musicale instrumentale ty-
geant nombre de guitaristes parmi les Esswood importa ici son allemand
pique de cette période basé sur un pro-
plus grands, s’imaginant, à tort, qu’il exotique  : le contre-ténor allemand
cédé d’imitation qui enchaîne différents
faut jouer vite, afficher une virtuosité n’existait alors simplement pas, ou du
épisodes musicaux. C’est une forme
hors norme pour asseoir sa notoriété, moins plus. Iestyn Davies, plus formé
plus ancienne et moins élaborée que la Johann Sebastian Bach (1685-1750) à Haendel, que ce soit à la chapelle ou
entraînant des surenchères techniques
fugue qui lui succèdera. Outre ces Re- Cantates BWV 52, 54, 82, 170 et 174 au théâtre comme l’a prouvé récem-
où la musique est ramenée au second
cercar, Volta interprète, avec expression Iestyn Davies, contre-ténor; Ensemble Arcangelo; ment un désarmant David, y rappelle
plan. Cet aparté posé, ces magnifiques
et maîtrise, de très belles fantaisies, déjà Jonathan Cohen, direction plutôt Deller qu’Eswood, question de
pages, illustrant au mieux les potentiali-
très structurées, et termine ce disque CDA68111 • 1 CD Hyperion timbres, d’art du mot, de ligne, et même
tés polyphoniques de la guitare, exigent

I
par deux intéressants et rares duos de ls ont franchis le guet. Après deux d’aigus, agile et lunaire à la fois, comme
un haut niveau instrumental ce qui ne
luths avec l’apport de Fabio Refrigeri. A albums consacrés à l’empire des cas- si, à l’imitation de Deller justement, il
fait nullement défaut aux interprètes.
l’instar du célèbre Francesco da Milano, trats (Guadagni, puis Porpora), Iestyn mettait dans les textes paraboliques
Mais la réussite de ces solistes, c’est
Marco Dall’Aquila a considérablement Davies, Arcangelo et Jonathan Cohen des Kantaten les émotions des Songs
précisément leur exceptionnelle musi-
entrent chez Bach. Pour les seconds de Dowland ou de Purcell. Certains
contribué à l’essor de la musique ita- calité, leur profonde sensibilité, où la
ils y sont depuis leur fondation, mais crieront au détournement, pas moi, qui
lienne pour luth au XVIe siècle et les technique est au service de la musique l’enfant du Yorkshire y est venu au entends ce timbre magique et cet art
vingt pièces présentées offrent un sur- et non le contraire. Malgré un jeu en- disque voici relativement peu, contre- discret se fondre dans les (trop ?) jolis
prenant aperçu de l’inventivité remar- core perfectible, on reste très agréa- ténor dans une Johannes Passion pour décors d’Arcangelo. Refermant l’album,
quable de ce polyphoniste sur le luth à blement surpris par l’homogénéité et la le même éditeur. Le voici gravant trois me prends une irrésistible envie de
six chœurs. Un magnifique voyage dans grande qualité des interprétations par- Cantates dont deux où les contralto, d’ réentendre «  Vergnügte Ruh’, beliebte
le temps avec cette musique intimiste et ticulièrement pour Tedesco et Susani. Hilde Rössel-Majdan à Aafe Heynis en Seelenlust » par Deller et Leonhardt….
apaisante. (Philippe Zanoly) (Philippe Zanoly) passant par Maureen Forrester et Janet (Jean-Charles Hoffelé)

4  ClicMag février 2017  www.clicmusique.com


Les deux pianistes y font preuve d’une
Sélection ClicMag ! belle connivence. Ils soignent particu-
lièrement les ambiances, quitte à perdre
en mordant rythmique. Car l’habillage
orchestral pare le mouvement lent
d’appels de trompettes inquiétants mais
adoucit la percussivité de l’instrumen-
tation originale. Comme Bartók, Victor
Babin a fui l’Europe en guerre pour les
États-Unis. Mais contrairement à son Johannes Brahms (1833-1897) Max Bruch (1838-1920)
aîné, sa carrière d’enseignant prendra le Symphonie n° 1, op. 68 Concerto pour violon n° 2, op. 44; Pièce
pas sur sa composition, bien que son Orchestre du Gewandhaus de Leipzig; Franz de concert, op. 84; In Memoriam, op. 65;
Béla Bartók (1881-1945)
Konwitschny Adagio Appassionato, op. 57
concerto pour deux pianos soit joué à
Concerto pour 2 pianos, percussion et 0300839BC • 1 CD Berlin Classics Jack Liebeck, violon; BBC Scottish Symphony
Cleveland par George Szell. L’écriture,
orchestre / V. Babin : Concerto pour 2 Orchestra; Martyn Brabbins, direction

L
pianos et orchestre résolument néoclassique, assimile e label Berlin Classics poursuit son
CDA68055 • 1 CD Hyperion
Dobri Paliev, percussion; Plamen Todorov, per- diverses tendances de son époque  : hommage à l’emblématique chef
cussion; Piano duo Genova & Dimitrov; Orchestre
Symphonique de la Radio Nationale Bulgare;
Yordan Kamdzhalov, direction
la musique française dans le premier
mouvement, l’énergie motorique de
d’orchestre du Gewandhausorchester
Leipzig avec la réédition d’un enregis- P ourquoi le Deuxième Concerto de
Max Bruch, qui élève dans ses pre-
mières mesures une des plus belles
Prokofiev dans le brillant second mou- trement de 1962. L’excellente prise de
CPO555001 • 1 CD CPO vement tout juste interrompu par une son pour l’époque permet de rendre suppliques jamais écrite pour le violon,
est-il resté dans l’ombre du démonstra-
A part le tube de Poulenc, peu de ironie à la Chostakovitch. L’intermezzo honneur à un type de direction au-
lent avec son large choral aux cordes jourd’hui disparu. Ayant débuté comme tif Premier Concerto  ? Mystère auquel
Concertos pour deux pianos ont je n’ai jamais su répondre. Bruch l’écri-
connu la célébrité. Pourtant, le duo évoque les compositeurs américains altiste dans ce même orchestre de Leip-
zig sous la direction du légendaire Wil- vit pour Sarasate qui le créa le 2 février
Genova & Dimitrov en a déjà enregistré (Barber, Copland) avant une fugue
helm Furtwängler, Konwitschny a repris 1877 à Francfort. Son ton effusif, le
plusieurs disques. L’œuvre de Bartók est joyeuse, plus proche de Poulenc que
cette approche organique des oeuvres. caractère assez libre de sa structure,
un arrangement de la Sonate pour deux de Bach. Remercions CPO de publier ce
Défenseur farouche du grand répertoire correspondent à la nature du violoniste
pianos et percussions, qu’il a réalisé à la concerto chatoyant qui s’écoute avec un
allemand et autrichien, peu enclin à la espagnol. Jack Liebeck, lancé dans
fin de sa vie pour son éditeur américain. réel plaisir. (Thomas Herreng) une intégrale des opus concertants de
musique « moderne », il a toujours fait
passer la recherche de coloration so- Bruch, y est magnifique de subtilité, de
version, dont le charme poétique reste nore avant la précision analytique. Son sens des apartés, il fait paraitre avec
en quelque sorte encore nostalgique interprétation de la première symphonie son archet inventif un vrai personnage,
de Brahms en est un parfait exemple. un héros romantique, fidèle à l’art évo-
d’un romantisme à la Mendelssohn, et
Oeuvre emblématique du XIXe siècle, cateur qui fait tout le prix de la musique
qui laisse l’auditeur à la fois perplexe
présentée par Hans von Bülow (à tort ou de Bruch, et Martyn Brabbins avec ses
et un peu frustré. On sent comme une
à raison) comme la « Dixième sympho- Ecossais lui composent des paysages
réticence du chef à s’engager pleine- admirables, car Bruch écrivait son or-
nie de Beethoven  », elle est un cheval
ment dans le «  programme littéraire  » chestre avec un art de peintre, sfumato
de bataille sur-mesure pour le chef alle-
de l’œuvre. Bernstein est à mon sens compris. La plus belle version depuis le
mand. Chef d’orchestre excentrique et
autrement plus convaincant dans cette modèle de style laissé par Salvatore Ac-
Hector Berlioz (1803-1868) attachant, pleuré par un cortège de plu-
symphonie. (Bertrand Abraham) sieurs kilomètres lors de ses obsèques cardo et Kurt Masur, rien moins, et dont
Symphonie fantastique, op. 14
à Leipzig, Konwitschny est un musicien l’espressivo me semble aller plus loin.
Dresdner Philharmonie; Herbert Kegel
que tout mélomane se doit de connaître. Deux des trois opus qui complètent ce
0300840BC • 1 CD Berlin Classics concerto-poème ne sont pas d’une eau
(Charles Romano)

C ette Fantastique de 1984 rééditée si pure, mais le métier de Bruch y est


fin 2016 est probablement la plus si parfait que l’ajout d’un soliste aussi
lente de la discographie. Mais c’est inspiré leur donne une toute autre sta-
moins dans les relations entre chacun ture. Ténébreux le «  Konzerstück  »
des mouvements que cette disten- prend ici un ton d’opéra, murmuré, « In
sion surprend, que dans le rapport, à memoriam » déploie son élégie sur un
l’intérieur d’un mouvement donné, des archet incroyablement ductile. Quant au
«  séquences  » et des tempi ménagés ténébreux « Adagio appassionato » écrit
Ernest Bloch (1880-1959) pour Joachim, c’est un chef d’œuvre. Le
par le compositeur. (cf. «  Rêveries et
Schelomo, rhapsodie hébraïque; Avodath compositeur le savait bien, qui écrivait
passions » et « Un Bal »). Lecture très
Hakodesh, service hébraïque à son éditeur Symrock « C’est l’une de
personnelle, extrêmement analytique; Johannes Brahms (1833-1897)
distancée, cérébrale, trop policée. La
José Fardilha, baryton; Luigi Marzola, récitant; mes meilleures œuvres  ». Poème élé-
Rocco Filippini, violoncelle; Gruppo vocale Cante- Quintette à cordes en fa mineur; Trio pour giaque qui dit ses vers d’une seule ligne,
rêverie l’emporte nettement sur la mus; Orchestre et choeur della Svizzera Italiana; piano et cordes en la majeur
passion. Du même coup la passion il est l’alpha des nombreuses pièces
Alexander Vedernikov; Diego Fasolis, direction Amati Chamber Players libres pour violon et orchestre qui élar-
n’apparaît plus vraiment ici comme
MGB6230 • 1 CD Musiques Suisses BID80227-2 • 1 CD Biddulph giront le répertoire de l’instrument à
l’exacerbation maladive d’une rêverie
déjà contaminée par elle. La musique
de Berlioz est sertie dans un écrin qui AVIE2294 • 1 CD AVIE Records à vous dans votre salon) et de vérité
la magnifie en arrondissant les angles, Sélection ClicMag ! des timbres est impressionnante. Tant
en pacifiant les fureurs. Métaphorique-
ment parlant, le parquet du Bal est un
U ne nouvelle version des sextuors de
Brahms dans une discographie riche
en gravures de référence ? Pour affron-
mieux, car les Cypress et leurs amis
donnent aux deux œuvres une ampleur
peu trop verni et stratifié (dans tous les symphonique. Leur Brahms est véhé-
ter ces deux monuments de la musique
sens du terme). C’est trop serein, plus ment, au risque d’être un peu brouillon
psychédélique que proprement fantas- de chambre, le Cypress String Quartet a
par endroits (allegro de l’opus 18), mais
tique. La «  Scène aux champs  » est choisi ses partenaires préférés : l’altiste
cette interprétation solaire, cette dé-
trop étale, l’on n’y sent pas suffisam- Barry Shiffman et le violoncelliste Zuill bauche de couleurs nous vaut des mo-
ment la pulsion qui annonce les orages Bailey. Ce sera le dernier témoignage de ments de pur hédonisme sonore (an-
à venir. Si la «  Marche au Supplice  » ce quatuor qui se sépare après vingt an- dante de l’opus 18, le deuxième thème,
et le «  Songe d’une nuit de sabbat  » nées d’activité. Exceptionnel, ce disque à se damner). C’est tout juste si un brin
paraissent plus engagés, la compacité, l’est aussi par sa réalisation  : enregis- de nostalgie (fin du poco adagio de
Johannes Brahms (1833-1897)
de timbres et une certaine solennité un trement en studio dans les conditions l’opus 36) vient tempérer cette ivresse.
peu scolaire dans les vents font l’effet Sextuors à cordes n° 1 et 2 du live, public présent, la réussite en Une très belle proposition, émouvante
d’un frein. Pas de visions à la Goya, de Barry Shiffman, alto; Zuill Bailey, violoncelle; termes de spatialisation (vous aurez par sa charge symbolique même.
sarcasme et de grotesque dans cette Quatuor Cypress l’impression d’avoir les musiciens face (Olivier Gutierrez)

www.clicmusique.com  ClicMag février 2017  5


Alphabétique
compter des années 1890. Jack Liebeck G. Fauré/A. Messager : Messe des assez proche de celui de Chopin, mais
le magnifie, écoutez un peu ce violon pêcheurs de Villerville / J.S. Bach/G.B. sa sonorité est moins raffinée, sa vir-
qui déclame (Jean-Charles Hoffelé) Pergolesi : « Tilge, Höchster, meine Sün-
den », BWV 1083 (d’après le Stabat Mater tuosité moins complexe, moins inven-
de Pergolesi) / tive  ». Tentez, pour preuve, le rappro-
Chœur de filles d’Hanovre; Sharon Kam & Fauré chement entre l’étude op. 10 n° 6 du
Ensemble; Arte Ensemble; Gudrun Schröfel
second et son probable inspirateur, le
ROP6119 • 1 CD Rondeau nocturne n° 3 du premier… De plus, si

C ’est un programme plutôt éclectique


qui nous est proposé ici, associant
une œuvre coécrite en 1881, par Gabriel
Field est crédité de l’invention du genre,
ses nocturnes ne sont pas encore tota- Dynam-Victor Fumet (1867-1949)
lement libérés des formes antérieures. Prélude et Fugue; Le Rouet de la Vierge;
Fauré et son élève André Messager, Le Réveil des Farfadets; La Souplesse de
dans un style assez « fin de siècle », et Le 1 fleure bon son Clementi (hommage l’Arpège; Valse tragique; Rêve de faune;
un motet pénitentiel baroque aux effets de l’élève au maître?), certains sont de Caprice / R. Fumet : L’Ange des bois; 5
César Cui (1835-1918) contrastés (sur le texte du Ps. 50/51 improvisations
véritables études (le 7, avec son legato
20 Poèmes de Jean Richepin, op. 44 Miserere) que Johann Sebastian Bach Ienissei Ramic, piano
main gauche et son « riff » main droite),
Jean Bermes, basse-baryton; Denis Ivanov, piano composa en 1740 à partir de la parti- POL113123 • 1 CD Polymnie
les clichés du bel canto sont parfois
KL1411 • 1 CD Klanglogo tion du «  Stabat Mater  » de Giovanni

F ils d’un officier de la Grande Armée


qui épousa une lituanienne, ingénieur
Battista Pergolesi. Si l’univers religieux
du sceptique maitre de chapelle de La
tout proches... Ces 18 pièces, sou-
vent classées « easy listening » et que P ar l’intercession éditoriale du petit-
fils Gabriel (le flûtiste), au nom du
père Dynam-Victor et du fils Raphaël...
Madeleine, et du futur compositeur de pourtant Liszt déclarait adorer, n’ont
spécialiste des fortifications, major Ce dernier préféra la province à une car-
dans l’armée, professeur, écrivain, cri- « Véronique » semble assez éloigné de pas beaucoup attiré les pianistes et les rière parisienne prometteuse. A l’école
tique et… musicien à ses heures, Cesar celui du Cantor de Leipzig, la fonction de enregistrements sont rares. Raison de de musique d’Angers, il lutta contre
Cui nous légua quinze operas et une chacune des deux œuvres diffère égale- plus pour s’intéresser à l’intégrale de notre autodidactisme pianistique. Im-
respectable quantité de mélodies et de ment puisque la première est initiale- provisateur comme son père, il nous
Roberte Mamou  : plus simple et plus
pièces pour piano qui n’encombrent pas ment vouée à être interprétée au cours éblouissait le dimanche à l’orgue de
d’un concert donné dans une petite pa- élégiaque que John O’Connor (au sur-
les programmes des salles de concerts. l’église Saint-Joseph. Nous ne sûmes
roisse normande au profit des pêcheurs plus incomplet), plus libre que Miceal
Qu’un disque lui soit exclusivement pas qu’il composait. Hors mode, il avait
et de leur famille ; quant à la seconde, O’Rourke, elle replace les œuvres dans renoncé à toute création de ses œuvres.
consacré est déjà un événement en
elle ne fut redécouverte qu’au cours du ce qui me paraît la juste perspective des Formé par d’Indy, ce fut le musicien fin
soi. Pour son opus 24, le compositeur
20e siècle. Ce qui rassemble ici les deux témoignages d’époque  : Field ne sem- et savant d’un monde englouti de la
choisit vingt poèmes de Jean Riche-
pièces, c’est l’approche décomplexée tradition française, auteur d’une « Sym-
pin, épigone de Verlaine et Rimbaud, blait pas jouer pour éblouir le public,
qu’en offrent les interprètes, à savoir phonie de l’âme ». Elève de Franck, son
des textes sérieux, drôles ou canailles, mais pour lui. Peut-on mieux dire que
deux solistes, un chœur féminin plutôt père Dynam-Victor, lui, entre Scriabine
magnifiés par l’excellente diction de la Liszt, dans sa préface à l’édition Schu-
aérien et un ensemble de chambre, tous et Oboukhov, avait signé un «  Sabbat
basse luxembourgeoise Jean Bermes.
dirigés par une musicienne non moins berth & Co : « Où rencontrerions-nous mystique  ». Passant du petit orgue de
Le volume, l’autorité de la projection
talentueuse. L’aspiration à l’authenti- ailleurs une telle perfection d’incompa- Sainte-Clotilde (évidemment) au cabaret
sont là, mais le timbre nasal et les
cité qu’ambitionne cette production est rable naïveté ? » (Olivier Eterradossi) du Chat noir (!), cet anarchiste, ami de
aigus détimbrés, quand ils ne sont pas
principalement à chercher dans la frai- Satie, versa dans le spiritisme. Des Fu-
franchement à côté de la note finissent
cheur avec laquelle elle nous est livrée. met, on avait déjà au disque, outre leurs
par lasser, et l’attention se reporte sur
(Alain Monnier) intégrales pour orgue, de Dynam-Victor
l’accompagnement imaginatif de Denis
Ivanov, qui réussit avec naturel et délié le piano par Akiko Ebi et (deux fois)
la très schumanienne Causerie opus « La nuit » pour orchestre à cordes (à
40. Un projet courageux, une redécou- ne pas confondre avec sa « Nuit », pour
verte nécessaire, mais inaccomplie. orgue), puis de Raphaël la musique de
chambre (dont un quatuor à cordes).
(Olivier Gutierrez)
Magnifique, original, leur piano est de
deux créateurs que la comédie sociale
isola. Alors le fils avoua ne plus croire
Polibio Fumagalli (1830-1900) au succès de la « musique sérieuse ».
Ascetica Musicale, op. 235; Sonates pour (Gilles-Daniel Percet)
John Field (1782-1837) orgue en ré et si bémol; Emulazione;
Intégrale des nocturnes Ripieno; Scherzino; Marcia villerecia
Roberte Mamou, piano Marco Ruggeri, orgue (Orgues Bernasconi des
ADW7555/6 • 2 CD Pavane églises de Vaprio d’Adda et San Bernardino de

D
Vercelli)
ixit le pianiste Charles Rosen  : «  Il
Gabriel Fauré (1845-1924) arrive que Field ait un sens du son BRIL95468 • 2 CD Brilliant Classics

ment enregistré et joué sur les grandes Caprice, Feuille d’Album...) tout à fait
Sélection ClicMag ! scènes internationales, on est bien plaisants et agréables, résolument
en peine aujourd’hui de citer d’autres ancrés dans un romantisme persistant Johann Wilhelm Hassler (1747-1822)
ouvrages du vériste Francesco Cilea. où l’on perçoit parfois l’influence de 6 sonates pour clavier (versions 1776,
Restée confidentielle et partiellement Chopin (telle Mazurka) et de Schumann 1779 et 1780); Fantaisies; Das Glück in
inédite jusqu’à ces dernières années, Verleumdung; Menuets n° 1 et 2; Alla
(tel Scherzo). Pas de chefs d’œuvre Polacca; Rondeau; Die Zukunft; Der Bauer;
son œuvre pour piano jalonne pourtant injustement méconnus ni de pages Die Hoffnung; Selig, wer mit; Sonate pour
toute sa période créatrice (1883-1930) vraiment faibles au sein de ces recueils clavecin et violon
et révèle un autre visage, plus léger,
sans prétention, manifestement des- Michele Benuzzi, clavecin, piano-forte, clavicorde
intime et secret de ce musicien qui s’est
tinés à un usage didactique ou privé, BRIL95225 • 4 CD Brilliant Classics
plutôt illustré dans les grands drames
mais quelques pépites glanées ici et là,
Francesco Cilea (1866-1950)
lyriques. Elle compte une cinquantaine
de pièces rassemblées sur ce double
album  : il s’agit essentiellement de
morceaux étonnamment profonds ou
inspirés qui retiennent plus particuliè-
N é en 1747 à Erfurt, Johann Wilhelm
Hassler est un compositeur de tran-
sition, entre période baroque et période
Intégrale de l’œuvre pour piano
miniatures (aucune ne dépasse quatre rement l’attention et soutiennent une classique. Il étudie auprès de Johann
Pier Paolo Vincenzi, piano
minutes) et de morceaux de carac- écoute répétée. Sans jamais lasser, Pier Christian Kittel (Ancien élève de Bach)
BRIL95318 • 2 CD Brilliant Classics tère d’une grande variété (Mélodie, Paolo Vincenzi nous entraîne avec talent et sa musique reprend naturellement

H ormis l’opéra «  Adriana Lecou-


vreur  » qui est encore régulière-
Sérénade, Danse, Badinage, Nocturne,
Impromptu, Prélude, Berceuse, Valse,
dans cette délicieuse promenade «  fin
de siècle ». (Alexis Brodsky)
l’héritage de Bach et de ses fils, alliant
la polyphonie, la rigueur du contrepoint

6  ClicMag février 2017  www.clicmusique.com


et l’Empfindsamkeit cher à Carl Philip. tout ce que, de son vivant, Ginastera qui transfigurent la géniale Première
Au fil de sa carrière d’organiste (1794 Sélection ClicMag ! aura publié pour le piano. C’est le choix Sonate  : tout le vocabulaire de Ginas-
Voyage à Riga, à St Petersbourg puis pratique de Michael Korstick qui ainsi tera, et jusqu’à celui radical des ultimes
à Moscou où il décède en 1822) et de boucle en un disque généreux l’essen- années, y parait déjà et il faut entendre
son évolution stylistique, Hassler aban- tiel de cette part du corpus du composi- comment Korstick distille les mystères
donnera progressivement l’influence teur argentin. Le jeu acéré, la virtuosité sonores de l’Adagio avant de s’engager
baroque pour s’orienter vers un lan- flamboyante, l’incroyable suractivité dans la chasse obstinée du final. La fi-
gage ou sensibilité et classicisme se rythmique qu’y impose le pianiste alle- délité au texte n’exclue jamais ici les au-
répondent. Ce coffret de quatre CD mand rappelle tout ce que doit Ginas- daces de l’interprétation : le formidable
embrasse l’oeuvre pour clavier du com- tera à Bartók, plus encore en ce qui «  Homenaje a Aaron Copland  » des
positeur à travers différents recueils de concerne sa musique de clavier. Entre « Doce Preludios americanos », ostina-
les recueils où le compositeur plie les to frénétique, la langueur interrogative
sonates, écrits d’abord pour le clavecin Alberto Ginastera (1916-1983) thèmes populaires à sa grande machine du «  Pastoral  » qui suit, illustrent l’art
ou clavicorde puis dans les derniers
Danses Argentines; Milonga; 3 pièces; d’ivoire et d’acier et le geste expérimen- suggestif d’un des maitres-pianistes
opus, pour le pianoforte ; et quelquefois Malambo; Petite danse; Pièces pour tal de la Première Sonate, un grand d’aujourd’hui. Et gageons que demain,
destinés aux trois instruments, au choix enfants; 12 préludes américains; Suite écart pourrait menacer, mais non, car dans un disque qu’il pourrait consacrer
de l’interprète. Le claveciniste italien « Danzas criollas »; Rondo sur des thèmes Michael Korstick entend la grammaire au piano sud-américain, Michael Kors-
Michele Benuzzi passe ainsi judicieu- pour enfants argentins; Sonates piano n° 1
du compositeur comme personne de- tick aura soin d’enregistrer les dix-sept
sement du clavecin au clavicorde pour et 3; Toccata
puis Barbara Nisman qui avait travaillé minutes de la Seconde Sonate, en la
finalement opter pour deux pianofortes Michael Korstick, piano
toute l’œuvre de piano avec le composi- couplant, pourquoi pas, avec quelques
aux caractères bien dissemblables ; un CPO555069 • 1 CD CPO teur. A cela s’ajoute un imaginaire dans Sonates de Claudio Santoro (et sur-

N
Broadwood (1798) et un Silbermann on, pas un intégrale, la Deuxième les sonorités, un culte du pianissimo tout la 4e, dédiée à Jacques Klein).
(1749). Le résultat est enthousias- Sonate manque, mais bel et bien fuligineux et de l’attaque fulgurante, (Jean-Charles Hoffelé)
mant, notamment grâce au jeu élégant
et varié de l’interprète. On y découvre
un compositeur particulièrement ins- semblent juste sténographiés pour un particulièrement la légende dramatique
piré qui réussit à se forger son propre copiste connaissant déjà ses codes, Nicolas de Flue (1939), sorte d’oratorio
style, éliminant les scories baroques ses indications, ses abréviations. Pri- sur un texte de Denis de Rougemont
vilégiant l’inspiration du moment, en (1906-1985), pour récitant, chœur
pour louvoyer au gré des influences de
alléchant (sauf pour les menuets, genre d’enfants, chœur mixte et orchestre
l’époque (Mozart, Haydn). Signalons
jugé difficilement renouvelable) par d’harmonie, que le compositeur réécrira
en bonus, quelques charmants lieder
des idées neuves, voire hardies. Un par après pour orchestre symphonique.
accompagnés au piano et une petite so-
critique reprocha d’ailleurs quelques Précisons d’emblée que la version pro-
nate pour violon, intéressante elle aussi.
«  embardées frappantes  ». C’est aussi posée ici est la partition originale avec
(Jérôme Angouillant)
Joseph Haydn (1732-1809) un moment charnière où notre musicien harmonie. Arthur Honegger lui-même
Quatuors à cordes, op. 54 et 55 chambriste quitte les salons nobles et nous confie  : «  Nicolas de Flue est le
Quatuor Haydn de Londres bourgeois, s’ouvre à l’acoustique des saint patron de la Suisse. Il vécut en
grandes salles de concert. Pour sa pro- ermite et ne se manifestait que pour
CDA68160 • 2 CD Hyperion
mo sans frontières, Haydn fait confiance empêcher les conflits et les guerre  »

D ’une rhétorique et parfois d’une


audace inouïes, ces quatuors vont
moins droit au sentiment que les
à l’affairiste escroc Johann Tost, son
ancien violoniste, d’où peut-être la place
Destinée à des chœurs d’amateurs, la
partition est écrite dans un style très
privilégiée accordée au premier violon. simple et populaire. L’édition sous
grands jalons des opus 20 ou 50. Au- Dans le rare quatuor en fa mineur, écho rubrique qui rassemble d’excellents
tour de 1788, Haydn désargenté prie de celui de l’opus 20, l’allegro réintro- amateurs, reprend fort judicieusement
son éditeur Artaria de faire sonner le duit typiquement l’ambiguïté avec le et pour la première fois la partition
Joseph Haydn (1732-1809) florin. Il s’agit d’exploiter sa célébrité majeur, et surprise, commence par des originale pour harmonie. D’autre part,
Symphonies n° 6, 7, 8, 35, 46 et 51 européenne sur le marché internatio- variations. Dit du « rasoir » suite à un le sympathique Jean-Luc Bideau aurait
Heidelberger Sinfoniker; Thomas Fey, direction; nal (surtout français et britannique), en cadeau de l’éditeur anglais John Bland. pu donner plus de force expressive à
Benjamin Spillner, direction composant assez vite (étant pris ailleurs Mais décidément, cette intégrale bien un texte particulièrement redoutable,
HC16088 • 2 CD Hänssler Classic par l’opéra). Des fragments manuscrits avancée sur « period instruments » est tour à tour dramatique et méditatif, nar-
toujours au poil. (Gilles-Daniel Percet) ratif ou prophétique, comme le faisait
superbement dans la version Tzipine
dans la Vienne de Strauss et Lehár où un Jean Davy à la diction impeccable.
Sélection ClicMag ! elles se jouent encore  : Comtesse Ma- Par contre, chœurs et orchestre sont
ritza, La princesse de cirque, Impéra- admirablement préparés et dirigés par
trice Joséphine... Comme tant de Juifs, Alois Koch qui s’acquitte avec profonde
l’artiste fuit en 1938 et s’installe à Paris, musicalité de sa tâche périlleuse, en
avant de partir durant la guerre aux respectant cet esprit de fraîcheur popu-
États-Unis, y rencontrant Oscar Straus, laire, simple et dépouillée. Précisons
Korngold, Schoenberg ; puis revient à qu’il s’agit – et ceci explique proba-
Paris, où il s’éteint en 1953. Le vétéran blement la ferveur intense et l’extrême
Richard Bonynge a des états de service émotion – d’un enregistrement public
à faire valoir dans ce répertoire parti- Arthur Honegger (1892-1955)
du 13 novembre 1998. (Michel Tibbaut)
culier, et pas seulement Chauve-souris Nicolas de Flue, légende dramatique
Emmerich Kálmán (1882-1953) ou Veuve joyeuse  : il a relancé Kál- en français, entre musique de scène et
oratorio, pour récitant, choeurs d’enfants,
La Bayadère, opérette en 3 actes mán en enregistrant dans la collection
choeur et orchestre à vents
Susanne Daum; Rainer Trost; Anke Vondung; Entartete Musik; Decca sa Duchesse de
Jean-Luc Bideau, récitant; Akademiechor Luzern;
Stephan Genz; Miljenko Turk; Christian Sturm; Dirk Chicago (encore un titre nobiliaire  !).
Chor des Collegium Musicum Luzern; Junge
Schmitz; Ulrich Jielscher; Choeur et Orchestre de Naguère gravée en anglais par Newport Philharmonie Zentralschweiz; Alois Koch, direction
la radio de Cologne; Richard Bonynge, direction Classics, cette très parisienne Baya-
MGB6154 • 1 CD Musiques Suisses
CPO777982 • 2 CD CPO dère – l’action se déroule au Théâtre

L e Hongrois Emmerich Kálmán, né


Koppstein, élève de Bartók et Kodály,
du Châtelet – voit le chef australien
en pleine forme galvaniser une équipe B ien qu’il fût Parisien de cœur, Ar-
thur Honegger n’a jamais renié sa
nationalité suisse. Certaines de ses
homogène, majoritairement allemande,
demeure en France associé à l’une de au sein de laquelle on retrouve avec œuvres témoignent de son attachement Giya Kancheli (1935-)
ses plus grandes gloires, «  Princesse plaisir Rainer Trost et Stephan Genz. romand : Jour de Fête suisse, pour or- 18 Miniatures pour violon et piano; Rag-
Csardas » (1915). Longue est pourtant À noter, l’apparition parlée d’Yvonne chestre (1943), Le Cahier romand, pour Gidon-Time
la liste de ses opérettes au chic mélo- Kálmán... fille cadette du compositeur. piano solo (1921-23), la Symphonie Andrea Cortesi, violon; Marco Venturi, piano
dique irrésistible, presque toutes créées (Jacques Duffourg-Müller) n°4 «  Deliciae Basiliensis  » (1946), et BRIL95267 • 1 CD Brilliant Classics

www.clicmusique.com  ClicMag février 2017  7


Alphabétique

Sélection ClicMag ! C PO poursuit son exploration de la


lignée des Cantors de Saint Tho-
mas : 40 ans après Schein et juste avant
littérales du Surgite populi) et à l’éclat
de son écriture chorale. Manfred Cordes
où Deljavan souligne à quel point la
langue du compositeur s’y forme,
expérience passionnante. La même
en joue, construisant le disque comme
Scheele puis Kuhnau et Bach, Knüpfer un concert : la tension monte dans une attention sculpte les trois « Paisajes ».
occupa la fonction à la faveur de la fuite deuxième partie remarquable et se Mompou y paye son tribut à Debussy
de Rosenmüller en Italie. Comme le résout dans un Surgite populi pétara- dans « El lage » qui semble célébrer les
monde est petit, les œuvres présentées dant et un peu racoleur qui ne résiste mêmes mystères que Voiles. Ensemble
ici proviennent elles aussi de Grimma… parfait, mieux, touchant, qui fera une
pas à quelques mesures de timbales
et l’un des deux altos n’est autre que introduction idéale à l’œuvre du Catalan
solo. Ovation garantie pour Weser-
David Erler, maître d’œuvre de l’édition (Jean-Charles Hoffelé)
Renaissance, même si parfois un peu
critique Kuhnau qu’enregistre Gregor
Meyer. A l’écoute on comprend que la plus de finition et de cohésion entre les
Sebastian Knüpfer (1633-1676) très grande réputation de Knüpfer pen- voix n’aurait pas nuit. Ne vous privez
Veni Sancte Spiritus; Kyrie cum Gloria; dant les presque 20 ans de son mandat pas d’une musique si rare au disque,
Quare fremerunt gentes; O benignissime fut probablement due à sa maîtrise des d’autant qu’une seule œuvre (Super flu-
Jesu; Surgite populli formes anciennes, à ses instrumenta- mina) fait doublon avec le beau disque
Ensemble Weser-Renaisance; Manfred Cordes tions d’apparat (cordes et cuivres par du King’s Consort chez Hyperion.
CPO777884 • 1 CD CPO 3, 4, voire 5 comme les trompettes très (Olivier Eterradossi)

G éorgien octogénaire devenu ber-


linois puis anversois, le très tonal
Kancheli (sept symphonies, un opéra,
nique après qu’il eût reçu, dans les
années 1920, l’enseignement d’Arnold
Schoenberg. Pour autant, aucun sys-
sa variété même au sein d’un langage
unique, qui s’affirme dans chaque page.
Le ton de confession pudique est tout
Martin Palmeri (1965-)
Misa a Buenos Aires « Misatango »; Tango
musique de chambre et de films) tématisme n’est venu brider sa veine aussi présent au long des mystères Gloria
fuit la complication jusqu’à frôler le mélodique, son inventivité et son imagi- sonores qu’égrènent dans leurs faux Heidi Maria Taubert; Annekathrin Laabs; Clemens
minimalisme. Entre Arvo Pärt et Sofia nation. Aussi, la plupart des œuvres de chants populaires la « Musica callada » Heidrich; Sächsisches Vocalensemble; Cuarteto
Gubaidulina, sans oublier son ami Va- ce très beau programme s’écouteront – littéralement « musique en silence »; Rotterdam; Dresdner Kapellsolisten; Matthias
elles avec un réel plaisir même par des Jung, direction
lentin Silvestrov. Le propulsèrent Yuri quatre cahiers écrits entre 1958 et 1967
Bashmet, Gidon Kremer, le quatuor mélomanes peu avertis de la seconde où Mompou raréfie encore sa poétique. CPO555092 • 1 CD CPO

Q
Kronos, ou Rostropovitch qui évoqua Ecole de Vienne. Composées aux alen- Alessandro Deljavan les joue avec une ui dit Argentine dit Tango. Le com-
sa profonde tristesse mystique. Une tours des années 1930, les œuvres sorte de distance hypnotique, affirmant positeur argentin Martin Palmeri
spiritualité bien humaine  : il fut direc- présentes ici appartiennent à la maturité leur modernité, son geste simple, ses (né en 1965), héritier d’Astor Piazzolla,
teur de théâtre musical et trouvait que d’un Koffler en pleine possession de ses couleurs blanches-Satie me rappellent mêle vigoureusement et talentueu-
la musique, comme la vie, était incon- moyens, qu’il s’agisse du Trio à cordes, la version si singulière qu’en avait gravé sement le genre à une approche plus
cevable sans romantisme. Il s’ouvrit de la Musique op. 8 ou de la Sonatine Herbert Henck pour ECM en 1994. La classique. Résultat, deux œuvres ori-
d’abord au jazz et au music-hall tout en pour piano. La suite de concert tirée Cinquième du Premier cahier, celle ginales hors de tout sentier battu. La
admirant Chostakovich et en s’impré- de sa dernière composition tonale, les qui ne comporte aucune indication de «  Misa a Buenos Aires  » (1996) fait
gnant de Bartok. Un art davantage de la 40 Mélodies populaires polonaises, mouvement, est déchirante, lancinante penser à la Messe en Si Mineur de Bach
répétition que du développement : on a illustre la variété des climats que Kof- sous les doigts de Deljavan, preuve qu’il dans laquelle l’orchestre baroque aurait
pu parler de juxtaposition additionnelle fler parvenait à créer dans une écriture a tout compris de ces musiques qui été remplacé par un quatuor de tango
et de stase sonore dynamique, détecter évoquant Debussy ou Bartók. Plus tuent dans leur vertige du vide harmo- accompagné d’un orchestre à cordes.
un peu du polystylisme d’un Schnittke. ambitieuses que la simple transcription nique. Mais à ces deux célèbres recueils Fugues, parties chorales, arias se com-
Aucune obsession d’originalité, mais par Schoenberg de la Kaiser-Walzer, les je préfère encore le polyptique des binent à une musique un peu populaire
une maxime  : «Avant que la beauté Variations op. 23 sur ladite valse sont «  Cants magics  », écrit par Mompou et réserve une place de choix au ban-
change le monde, il faut que quelqu’un plus difficiles d’accès et d’une telle à la fin de la grande guerre, musique donéon. «  Tango Gloria  » (2014) fait
sauve la beauté». Ce que rend bien ici richesse qu’elles ont poussé Johannes de quintes vides, litanies grises où preuve de plus de sophistication. A la
notre duo dans son premier enregis- Schöllhorn à poursuivre avec « Spur » soudain quelques flamboiements de base précédente, elle ajoute des vents
trement mondial de ces miniatures, la piste ainsi ouverte pour en étendre l’ancien piano espagnol, celui d’Albéniz et explore des modes expressifs témoi-
comme si chacune d’elle racontait une encore les possibilités. Epoustouflant ! et des toccateurs, jaillissent comme gnant d’une plus grande maturité de
histoire de cinéma, avec imagination et (Yves Kerbiriou) de l’inconscient. Admirable musique son auteur. De bout en bout, c’est la joie
émotion, sans craindre un peu de sen-
timentalisme. C’est souvent très lent
et pianissimo, planant au-dessus de la fois la collection Bokemeyer, laissant
simplicité du matériau musical, au delà Sélection ClicMag ! espérer un prochain volume 3 (l’édition
de ce qui est écrit, entre son et silence. des partitions dans le cadre du Kuhnau
(Gilles-Daniel Percet) Project se poursuivant chez Pfefferkorn
jusqu’en 2022). Encore une fois très
bien captés, l’effectif microscopique
d’Opella Musica et les instrumentistes
virtuoses de camerata lipsiensis tissent
Federico Mompou (1893-1987) un brocart d’une richesse sonore
incroyable. Formidable «  Christ lag in
Música Callada; Cançons i danses; Canción
Todesbanden  », dont l’accompagne-
de cuna; Cants màgics; Paisajes
ment haletant submerge le premier
Alessandro Deljavan, piano
Johann Kuhnau (1660-1722) solo avant que la tension émotionnelle
PCLD0115 • 2 CD Piano Classics Cantates « Lobe den Herren, meine ne se résolve en un «  Alleluja, es ist

Józef Koffler (1896-1943)


Quasi una sonata; Sonatine; Chants
Insaisissable Federico Mompou. En
regroupant quatre opus majeurs de
son œuvre de piano, Alessandro Delja-
Seele », « Christ lag in Todes Banden »,
« Gott, der Vater, wohn uns bei » et « Sch-
mücket das Fest mit Maien »
Victoria  » aux accents triomphants,
agile et ciselé… Etonnant «  Gott, der
Vater  », alternant ferveur d’église et
populaires polonais; Variations sur une van va au cœur de son univers raréfié, Opella Musica; Camerata Lipsiensis; Gregor héroïsme d’opéra. S’y ajoutent deux
valse de Strauss; Trio pour piano, op. 10 / Meyer, direction
d’un toucher pudique, creusant les «  Lobe den Herren  » qu’opposent
J. Schöllhorn : Spur nuances piano. C’est merveille pour des CPO555020 • 1 CD CPO forme et instrumentation, et «  Sch-

D
Martin Von der Heydt, piano; Trio Zebra; Öster- Cançons I danses où le rêve l’emporte ès la parution du volume 1, je récla- mücket das Fest », une grande cantate
reichisches Ensemble für Neue Musik; Johannes
sur la danse, derrière leur simplicité mais « encore, encore » ! Et le voici pleine d’invention autour du Cantique
Kalitze, direction
désarmante, la variété de l’écriture n’en enfin, ce volume 2, pareil au premier des Cantiques. Raison supplémentaire
CPO777979 • 1 CD CPO aura jamais été aussi soulignée, sinon en ses choix interprétatifs et tout aussi de ne pas rater ce disque électrisant,

J ozef Koffler est l’un des premiers


compositeurs polonais à avoir eu
recours à la technique dodécapho-
par le compositeur lui-même qui les
aura écrites entre 1918 et 1962. Non
pas la somme de son œuvre, mais bien
resplendissant. Après les manuscrits
de la Fürstenschule de Grimma, Gregor
Meyer et ses acolytes explorent cette
toutes les œuvres sont enregistrées ici
pour la première fois. Vite, le volume 3 !
(Olivier Eterradossi)

8  ClicMag février 2017  www.clicmusique.com


ans, a pourtant soulevé l’enthousiasme
Sélection ClicMag ! de Schumann et de Liszt. Il s’ouvre par
un motif lyrique et passionné qui doit
beaucoup à l’auteur du Carnaval. Mais
sauf dans un Scherzo d’une rare vio-
lence, l’écriture est moins angoissée,
plus chantante  : quel bel Andante  ! Le
deuxième trio, commencé peu après
le premier mais dont la composition
s’étale sur 15 ans, présente les mêmes Max Reger (1873-1916) Josef Gabriel Rheinberger (1839-1901)
qualités. Le premier mouvement, par Fantaisie sur « Ein feste Burg ist unser Sonate pour orgue n° 4, op. 98; 10 trios
ses vastes proportions et sa maturité Gott »; Lieder sacrés, op. 105 et 137; pour orgue, op. 49; Passacaille, op. 132;
Robert Radecke (1830-1911) musicale, se rapproche de la musique Schönster Herr Jesu, WoO VI/13.10; Pièces de caractères, op. 156
3 pièces fantaisie pour violoncelle et de Brahms. Ces pages sont défendues Trauerode, op. 145; Wohl denen, die ohne Carlo Guandalino, orgue (Orgue Lucato de San
piano, op. 7; Trios pour piano, op. 30 et 33 avec ardeur, fougue et virtuosité par le Wandel leben, WoO VII/36; Fantaisie et Michele Arcangelo de San Michele delle Badesse)
Trio Fontane Trio Fontane, jeunes musiciens suisses, fugue sur le nom de B-A-C-H, op. 46 / H. BRIL95466 • 2 CD Brilliant Classics
qui mérite d’être suivi. Le programme Wolf : Gebet
CPO777996 • 1 CD CPO
est complété par trois pièces de jeu- Susanne Langner, mezzo-soprano; Ullrich Böhme,

P ianiste, violoniste, organiste et chef


d’orchestre très réputé, Robert
Radeke est aujourd’hui bien oublié.
nesse pour violoncelle et piano, sur
le modèle des Fantasiestücke schu-
orgue (Orgue de l’église St. Thomas de Leipzig)
ROP6133 • 1 CD Rondeau
manniennes. A l’Andante initial très
Peut-être que ses succès en tant qu’in-
terprète ont trop éclipsé son œuvre de
mélodique répond un Presto éche-
velé, brillant mouvement perpétuel et L e centenaire de la mort de Max Reger
a eu le mérite de susciter un regain
d’intérêt pour un compositeur trop
compositeur. Son premier Trio, écrit bis rêvé pour tous les violoncellistes.
alors qu’il avait tout juste dépassé 20 (Thomas Herreng) souvent considéré, en dehors de son
Allemagne natale, comme rébarbatif.
Car l’image de Reger est une image de
de vivre qui s’exprime dans ces deux ordre sont plus illustrés musicalement rigueur. Un Bach moderne en quelque Max Richter (1966-)
pages colorées et aux combinaisons qu’incarnés sur le plan dramatique. Intégrale de l’œuvre pour piano seul
sorte, sans le génie du Cantor  ! Il est
inhabituelles. On regrettera toutefois Pour l’opus 38 (Commande d’une Jeroen Van Veen, piano
vrai que la densité de ses monumen-
parfois un certain manque d’engage- société chorale) Reger ajuste finement
tales constructions, associée aux fluc- BRIL95390 • 1 CD Brilliant Classics
ment du Sächisches Vocalensemble son écriture aux possibilités vocales du

C
mais surtout le timbre de la soprano chœur d’homme. L’articulation est faci- tuations harmoniques nées d’un chro- e disque présente l’intégralité de la
Heide Maria Taubert assez désagréable litée, la tessiture resserrée. Quant aux matisme qui doit beaucoup à Wagner, a musique pour piano du composi-
et inapproprié. Enfin, la prise de son Six chants sacrés d’après Eichendorff, pu détourner certains d’un compositeur teur Max Richter, né en 1966. Élève de
avantage les solistes rendant une Reger mise sur le chromatisme et une pourtant de première importance, au Luciano Berio, il a rencontré le succès
écoute déséquilibrée. Un disque pour plus grande souplesse des pupitres moins dans le registre de l’orgue. Titu- auprès du grand public en écrivant
les curieux. (Thierry Jacques Collet) pour exprimer le tragique des textes. laire de l’instrument construit par Sauer la musique de films tels que «  Valse
Comme le souligne Christian Goubault, à Saint-Thomas de Leipzig en 1889, avec Bachir » ou « Shutter Island ». Sa
subtil analyste du langage choral de Re- Ullrich Böhme nous livre quelques-uns musique est minimaliste  : elle exploite
ger : « Un tissu serré irrigué d’une sève des fleurons de l’œuvre regerien. Même des cellules mélodiques ou rythmiques
vigoureuse, Une harmonie émancipée et si la référence à Bach et au choral pro- brèves et simples (des arpèges dans
compacte enrobe la voix, souvent dans testant y est toujours présente, c’est le «  Andras  », des accords répétés dans
des teintes veloutées et somptueuses ». « Circles »), et a recours à la répétition.
Reger romantique qui est mis en valeur,
L’art de l’organiste y est prégnant mais Elle ne dédaigne pas une certaine forme
continuateur de Liszt et de Reubke.
« ...sait se faire oublier ». On est effec- d’épure (Fragment) qui fait songer à Sa-
Tout en simplicité, les quelques chants
tivement bien loin de la démence poly- tie ; et se cantonne à des pages courtes
sacrés qui composent le reste de ce (la plupart durent moins de 3 minutes).
phonique des œuvres d’orgue mais le
programme contrastent avec ces cathé- Nulle volonté avant-gardiste de rompre
Max Reger (1873-1916) génie d’arrangeur de Reger fait tout.
Signalons la qualité de la prise de son drales sonores : Reger sait aussi se faire avec l’histoire de la musique dans le
Neun ausgewählte Volkslieder, WoO VI/7 intime lorsqu’il se contente de souligner
; 7 choeurs pour choeur d’hommes, op. qui nous permet d’apprécier pleinement courant minimaliste. On trouve ainsi un
le timbre corsé des voix mâles et l’éten- les lignes mélodiques sublimées par hommage explicite à Chopin (Vladimir’s
38; Es ist nichts mit alten Weibern, WoO
VI/9; Herzleid, WoO VI/8; Lacrimä Christi, due du chœur  : trente voix réparties la voix, étonnamment séraphique pour Blues) et surtout à Schubert (le film
WoO VI/5; Fünf ausgewählte Volkslieder, entre quatre pupitres : ténors et basses une mezzo, de Suzanne Langner. Une « Valse avec Bachir » cite une des plus
WoO VI/6 / H. Wolf : 6 lieder sacrés d’après (I et II). (Jérôme Angouillant) réussite. (Yves Kerbiriou) belles mélodies du compositeur autri-
Eichendorff
Ensemble Vocapella Limburg; Tristan Meister
ROP6126 • 1 CD Rondeau connu? Le nom ne figure que dans une fait inédit alors. Cet enregisrement est,
Sélection ClicMag ! liste de professeurs parisiens réputés, je crois, le seul à offrir, pour l’une des
M ax Reger est l’auteur d’une impor-
tante production vocale étalée sur
une vingtaine d’années. Des chants,
et sur la partition de l’œuvre, modeste
par sa taille mais d’une qualité qui
suites, les deux réalisations. L’auditeur
saisit alors avec quelle subtilité, dans la
égale par son inventivité, son ingénio- version à 2 instruments, les trames s’in-
des lied, des mélodies pour divers
sité et sa prestance, celle des grandes terpénètrent, se chevauchent, se super-
effectifs, dont ces trois recueils ici
interprétés par un choeur d’hommes et figures du temps. D’où l’intérêt qu’elle posent, et comment un jeu d’arpèges, la
basés le plus souvent sur des textes et suscite chez de nombreux clavecinistes. suggestion d’un orchestre, d’une danse
mélodies populaires. Tristan Meister qui Très bien servie dans l’ensemble par le dans la danse, sur le deuxième instru-
dirige l’ensemble Vacopella Limburg a disque, cette musique innove : au delà ment, accentuent, infléchissent, pro-
ajouté à son programme un ensemble du recours, assez fréquent à l’époque, jettent, relancent ou rendent plus ductile
de transcriptions de lieder d’Hugo au prélude non mesuré; simple canevas le propos « initial » qui reste néanmoins
Gaspard Le Roux (?1660-?1706) mélodique en notes longues à partir du-
Wolf (Six lieder d’après Eichendorff). parfaitement identifiable. Dans les
Intégrale de l’œuvre pour clavecin quel l’interprète est appelé à improviser; autres pièces, version à un seul et à
Choix judicieux car Reger, s’il se place
Pieter-Jan Belder, clavecin; Siebe Henstra, clavecin elle offre, pour la plupart des suites, un deux instruments alternent. L’interpré-
d’abord sous l’égide de Schumann et de
Brahms revendique surtout l’influence BRIL95245 • 2 CD Brilliant Classics dispositif d’interprétation qu’on dirait tation est variée, animée, énergique,

V
de Wolf, dont il arrangera quelques lie- éritable énigme musicale que ce aujourd’hui à «  géométrie variable  ». équilibrée et sans aucune surcharge (ce
der pour orchestre. Dans le premier set Gaspard le Roux. Est-ce le nom d’un Sur des portées supplémentaires est qui n’est pas évident avec 2 clavecins).
de mélodies daté de 1899, Reger utilise «  petit maître  » du XVIIe siècle? Ou proposée une alternative, qui, redis- Un élan constamment renouvelé, un
des procédés archaïsants monodiques s’agit-il, comme le supposent certains tribuant et complémentant le matériau sens de la danse, une respiration ample
mais efficaces (Cantus firmus et imi- de ses interprètes, d’un pseudonyme sonore, permet d’ajouter un second et naturelle. Un disque remarquable.
tation). Les textes de poètes de second derrière se cache tel ou tel compositeur clavecin au premier; procédé tout à (Bertrand Abraham)

www.clicmusique.com  ClicMag février 2017  9


Alphabétique
chien). L’enregistrement est signé par le son père au poste d’organiste de l’église et le pianiste Eric Schneider font revivre
« missionnaire du minimalisme » qu’est St Catherine à Hambourg, étudie auprès Sélection ClicMag ! l’univers plein d’imagination du XIXe
Jeroen van Veen qui compte à son actif de Sweelink à Amsterdam, puis devient siècle, imprégné de la plus belle extase
plus de 150 disques et défend ce réper- à son retour, une figure officielle de la sur la nature, de tendres déclarations
toire partout à travers le monde. Il par- musique Hambourgeoise aux côtés de d’amour et d’une ambiance fantasma-
vient à créer des paysages changeants Jacob Praetorius, autre éminent orga- gorique. Sur le nouveau CD SCHUBERT
à partir de ces fragments, néanmoins niste de la ville (à St Peter). Expert en résonnent parmi d’autres des joyaux
il est permis de juger que ces pages facture d’orgue, il eut Reincken et peut tels que Ständchen, Gondelfahrer, la
souvent dédiées au cinéma perdent à être Buxtehude comme élèves. Il décède mise en musique du poème de Goethe :
être jouées hors de leur contexte initial. de la peste, suite à l’épidémie qui sévit Gesang der Geister über den Wassern
(Thomas Herreng) alors sur sa ville. Son œuvre, exclusive- et Unendliche Freude durchwallet das
ment dévolue à l’orgue, est constituée Herz, d’après un texte de Schiller. L’en-
d’arrangements de chorals (Préludes, Franz Schubert (1797-1828) semble vocal amarcord, qui jouit d’une
fugues, fantaisies) et de quelques va- Œuvres vocales choisies haute estime sur la scène internationale,
riations autour du Magnificat. Les airs Eric Schneider, piano; Ensemble Amarcord [Wol- est connu pour agrandir sans cesse son
sont la plupart du temps prétextes à fram Lattke, ténor; Robert Pohlers, ténor; Frank vaste répertoire diversifié ; ce faisant,
des ornementations ou des harmoni- Ozimek, baryton; Daniel Knauft, basse; Holger il interprète des trésors aujourd’hui
sations recherchées. Ils sont quelque- Krause, basse] oubliés de la littérature pour choeur
fois aussi sujet pour des fantaisies et RKAP10116 • 1 CD Raumklang d’hommes. Avec plus de 1 500 concerts
dans 50 pays du monde et de nom-

A
toccatas plus développées. Ce disque marcord ouvre avec son nouvel breuses productions discographiques
en est l’illustration. Après une série de album le coffre aux trésors de et radiophoniques, amarcord contemple
Giovanni Felice Sances (1600-1679) préludes courts où l’ornementation se Schubert ! Parmi les 100 oeuvres pour une carrière unique, jalonnée, entre
décline en formules répétitives, et une ensemble vocal, le quintette a porté son
Capricci Poetici, Venise 1649. Arias, autres, d’un International Classical
Cantates et Canzonetta sélection de chorals plus librement har- choix sur des chants a cappella, avec ou Music Award et de six Contemporary A
Irene Morelli, soprano; Beatrice Mercuri, mezzo- monisés ; l’organiste Friedhelm Flamme sans accompagnement au piano. Les Cappella Recording Awards, l’« Oscar »
soprano; Diego Cantalupi, archiluth; Giuseppe propose deux Toccatas, deux Fugues,
lauréats par deux fois de l’ECHO Klassik des ensembles a cappella.
Schinaia, clavecin une Canzona et une Fantaisie, pièces un
TC601903 • 1 CD Tactus peu plus fouillées. L’interprète possède
une grande expérience de ce répertoire
(Lübeck, Bohm, Weckmann, Praetorius
chez CPO), il alterne jeux et registres
L a violoniste russe Liana Gourdjia
possède un son galbé, racé, fort bien
timbré, et d’une projection souveraine.
Les quelques pièces enregistrées en
supplément (Chanson et Danse russes,
Berceuse et Tango) pimentent encore
afin d’animer ces pages essentielle- Le duo qu’elle forme avec sa compa- un peu plus ce programme plantureux
ment narratives. Quant aux Toccatas, triote Katia Skanavi (pianiste experte) et roboratif. (Jérôme Angouillant)
il y déploie plus dispendieusement est quasiment miraculeux et ce pro-
les effets de son orgue Fritzche Treut- gramme néo-classique russe leur va
mann (Récent mais basé sur un modèle comme un gant. Stravinski n’étant pas
d’époque). (Jérôme Angouillant) violoniste, hésitait à composer pour
l’instrument. Ces œuvres ont toutes
été écrites en collaboration avec le vio-
Heinrich Scheidemann (1596-1663)
loniste Samuel Dushkin. Ici d’ailleurs
Intégrale des Préludes et fugues; Préam-
tout est affaire de complicité. Le Diver-
bules en do, ré, mi, fa et sol - Gelobet
seist du, Jesu Christ; Gott sei gelobet und timento et la Suite Italienne, dans leur
gebenedeiet; Jesu, du wollst uns weisen; transcription pour piano et violon, com-
Komm, heiliger Geist, Herre Gott; Kyrie binent humour, tours de passe-passe et Karol Szymanowski (1882-1937)
dominicale; Nun bitten wir den heiligen second degré. Les deux interprètes en Quatuors à cordes n° 1 et 2, op. 37 et 56 /
Geist; Vater unser im Himmelreich; Can- saisissent toute la verve et l’épaisseur A. Webern : Langsamer Satz / O. Schoeck :
zona in F; Fantaisie en sol; Fugue en ré; orchestrale. Dans le concerto pour vio- Notturno
Toccatas en do et sol
Igor Stravinski (1882-1971) lon de conception néo-classique, on Quatuor Carmina
Friedhelm Flamme, orgue
Chanson et Danse Russes; Divertimento; retrouve cette formidable complicité DS056 • 1 CD Dal Segno
CPO777562 • 1 SACD CPO Suite italienne; Berceuse; Tango; Concerto qui unit la fougueuse virtuose russe et

L e compositeur et organiste Heinrich


Scheidemann (1595-1663) est une fi-
gure importante de l’orgue d’Allemagne
pour violon
Liana Gourdjia, violon; Katia Skanavi, piano;
Deutsche Radio Philharmonie; Zsolt Nagy
un orchestre dompté. Liana Gourdjia y
déploie une subtilité de jeu indéniable
(Les deux arias médians) doublée d’une
du Nord du XVIIème siècle. Il succède à AUD97697 • 1 CD Audite belle énergie (Toccata et Capriccio).

Sélection ClicMag ! D ’où Franz Xaver Richter tenait-il le


sens du pathétique qui anime cette
«  Deposizione  »  ? Probablement de
fond assez proche des principes et des
formulations mises en œuvre par Jo-
hann Fux dont il fut très probablement
son temps de Mannheim où, chantant l’élève à Vienne. Derrière l’élégance du
de sa belle basse et jouant en virtuose Georg Philipp Telemann (1681-1767)
geste de surprenants paysages psycho-
du violon il fut de tous les concerts Concertos pour hautbois, TWV51 : A2,
logiques se dessinent au long des arias
d’importance. Un style s’y formait, ex- TWV51 : d2, TWV51 : e1-2, TWV51 : Es1,
ornées, et lorsque le chœur déplore ou TWV51 : G2
pressif, exalté, qui annonçait le Sturm tonne, une vertigineuse écriture contra-
und Drang. Il en reste bien des élé- Andrius Puskunigis, hautbois, hautbois d’amour;
puntique se déploie. La couleur de la St. Christopher Chamber Orchestra; Donatas
ments dans le récit de la descente de
langue italienne – c’est le seul ouvrage Katkus, direction
croix de Jésus et de sa mise au tom-
de Richter s’appuyant sur un texte ul- BRIL95379 • 1 CD Brilliant Classics
beau, qui parent les sentiments des
tramontain – achève de donner un ton
Franz Xaver Richter (1709-1789)
La deposizione dalla croce di Gesu Cristo,
protagonistes de musiques souvent
émouvantes, toujours somptueuses et
ici enregistré en première mondiale.
singulier, proche de celui des grands
oratorios romains, à cette Deposizione
D ’abord étrangement anachroniques
(100 ans exactement séparent le
Hambourg du peintre Peter Suhr de
oratorio Si Richter consent à l’écriture de style que Roman Valek porte avec éloquence, celui de Telemann), les (ham)bourgeois
galant, il n’oublie jamais de caractéri- chœur et orchestre ardent, quatuor en haut-de-forme de la jaquette se
Katerina Knezikova; Jaroslav Brezina; Philippe
ser les personnages, et surtout Jean vocal parfait dominé par la Magdalena révèlent à l’écoute plus pertinents qu’il
Mathmann; Piotr Olech; Lenka Cafourkova
et Marie Madeleine. L’écriture vocale virtuose de Katerina Knezikova. Quelle n’y paraît. Car sur leurs instruments
Duricova; Czech Baroque Choir; Czech Baroque
ornée exige des gosiers virtuoses, rom- autre partition de Franz Xaver Richter modernes joués de manière «  histo-
Ensemble; Roman Valek, direction
pus de plus à ce style si particulier de va ressusciter demain cette brillante riquement informée  », Puskunigis et
SU4204 • 2 CD Supraphon l’action sacrée, Richter demeurant au troupe ? (Jean-Charles Hoffelé) ses compères semblent indécis sur le

10  ClicMag février 2017  www.clicmusique.com


siècle à habiter. Bien loin des approches les cinq églises de la ville, une passion La cantate «  Er neigte den Himmel  »
radicales de Ponseele avec Il Gardellino Sélection ClicMag ! chaque année, ainsi que des œuvres regorge d’idées musicales. Un choeur
ou de Dombrecht avec Il Fondamento, occasionnelles. Carl Philipp Emanuel d’entrée déchirant (Choeur des Anges).
ils sont tout aussi éloignés de la danse Bach qui succèdera à Telemann à Ham- Un Christ vainqueur (Aria de ténor) mal-
acrobatique de Veverka et délivrent une bourg sera nettement moins prolixe gré le timbre revêche de Georg Poplutz,
version policée dans laquelle un haut- dans ce domaine, et ne subsistent de lui et un formidable duetto Soprano-Alto.
bois talentueux, rêveur ou goguenard quelques œuvres religieuses dont cette Les deux beaux Veni sancte spiritus,
orne discrètement la mélodie au dessus cantate qui complète l’album. Les trois suppléments au programme, écrits
d’un orchestre plus à l’aise dans la vélo- cantates qui font l’objet de ce disque d’une plume souveraine, réclament les
cité que dans les mouvements lents. ont en commun des effectifs somp- quatre solistes et un vigoureux soutien
C’est très bien fait, mais j’ai eu plu- tueux (bois, trompettes, timbales) des-
instrumental. La cantate de Carl Philipp
sieurs fois l’impression d’avoir entendu tinés à célébrer les fêtes de Pâques et
Emanuel débute par un magnifique
cela des dizaines de fois sous d’autres Georg Philipp Telemann (1681-1767) de l’Ascension, d’où leur qualiticatif de
choeur fugué déclamant « Gott hat den
doigts, surtout dans les années 80. Cantates festives, TVWV 3 : 83, TVWV 1 : « festif ». Leur structure est immuable :
Herrn auferwecket  », suivi par un poi-
Pourtant de très jolis moments viennent 467 et TVWV 1 : 1414 / C.P.E. Bach : Gott choeurs, récitatifs, ariosos sans né-
déchirer le voile  : le tempo enfin idéal cessité d’une sinfonia d’introduction. gnant récitatif accompagné et un air de
hat den Herrn auferwecket, H 803
pour moi de la tendre sicilienne du Telemann associe comme le veut Neu- basse « Dr sing ich froh... « , fort bien
Veronika Winter; Margot Oitzinger; Georg Poplutz;
concerto en La, la basse solo du largo meister (La cantate doit être un sermon incarné par Matthias Vieweg. Un allègre
Matthias Vieweg; Rheinisches Kantorei; Das Kleine
du même, le ralenti central de l’allegro orné) langage musical et commentaire air de soprano joliment chanté (Véro-
Konzert; Hermann Max
molto du mi mineur… Tout ça manque exégétique. Les arias assez brèves sont nica Winter, radieuse et attendrissante)
CPO777946 • 1 CD CPO et un bref choral concluent la cantate.
peut-être un peu d’originalité mais fait donc plutôt illustratives sans le dialogue
un disque de bonne compagnie, qui
s’écoute avec plaisir et sans demander C antor de la ville de Hambourg (Après
avoir refusé le poste à Leipzig, qui
sera attribué à Bach), Telemann était
d’un soliste instrumental (comme chez
Bach), les choeurs sont volubiles, la po-
Interprétation aussi soignée que festive
du Rheinische Kantorei et du Kleine
d’efforts  : pas négligeable, au fond  ! lyphonie toujours riche, étoffée par les Konzert dirigés par le valeureux Her-
(Olivier Eterradossi) obligé de composer des cantates pour cordes et les bois, le contrepoint fleuri. mann Max. (Jérôme Angouillant)

trumentale. Ouvertures, Suites, et plus Le titre de la Grillen Symphony fait Francesco Maria Veracini (1690-1768)
d’une centaine de concertos pour tout allusion aux grillons, abondants sur les Sonates pour violon, op. 1-3
type d’instrument. Sa Tafelmusik est, bords de l’Elbe. Il offre une large palette
Ensemble El Arte Mvsico
au même titre que la Wassermusik orchestrale allant de la flûte piccolo au
de Haendel, un incontournable de la pupitre de contrebasses, ménageant ça BRIL95423 • 1 CD Brilliant Classics

D
musique baroque. Ce disque, porté sur et là de curieux effets des cordes et des isque très mal présenté  : la cou-
le pittoresque et la variété (Of Giants bois, censés évoquer la stridulation des verture du livret et la tranche du
Windmills and maybe Crickets  : The insectes. La musique de la suite Don boîtier; premiers éléments s’offrant à
Whimsical imagination of G.P. Tele- Quixote, inspirée par l’écrivain espa- la vue; portent simplement la mention
Georg Philipp Telemann (1681-1767) mann), nous offre quelques exemples gnol Cervantes, tour à tour comique, Veracini, le nom complet du composi-
Concerto polonais; Concerto pour flûte et de cette production bigarrée dont l’ins- dramatique résolument spectaculaire,
teur n’apparaissant qu’au dos. Lacune
flûte à bec; Grillen-Symphonie; Ouverture piration «  capricieuse  » est constam- suit fidèlement les différents épisodes
Burlesque; Burlesque de Don Quixotte impardonnable quand on sait que la
ment renouvelée par des influences de du roman. L’Ouverture Burlesque, elle,
Michael Lynn, flûte à bec; Kathie Stewart, flûte se distingue par son épatant casting de famille Veracini a fourni à la cour des
toute nature (Les moulins les géants
traversière; Apollo’s Fire; Jeannette Sorrell
personnages de la Commédia del’Arte. Medicis et à la ville de Florence plu-
et les crickets). Le mode lydien et le
AVIE2353 • 1 CD AVIE Records vigoureux rythme de danse du Concerto Les numéros du bouffon Harlequin, sieurs musiciens et compositeurs. Cette

L e compositeur allemand Georg Philip Polonois évoquent la fameuse Beauté de sa muse Colombine et du piquant ambiguïté est d’autant plus domma-
Telemann (1681-1767), contempo- Barbare chère au compositeur, ici, la Scaramouche se succèdent, accompa- geable que contrairement à son neveu
rain de Bach fit l’essentiel de sa longue Pologne. L’esprit de la danse habite éga- gnés d’un clavecin sautillant, dans le Francesco Maria, Antonio Veracini a
carrière musicale à Hambourg au poste lement le Concerto pour flûte et recor- style oriental à la mode d’alors : « alla été très peu enregistré jusqu’ici : ce CD
de Cantor de la ville. Il composa en der. Le duo d’instruments aux timbres turca  ». Les musiciens de l’ensemble est, semble-t-il, le premier qui soit tout
tout quelques milliers d’œuvres et s’est voluptueux et graciles est accompagné Apollo’s Fire Baroque Orchestra, entier consacré à son œuvre instrumen-
davantage illustré dans la musique ins- d’un soutien orchestral virevoltant. sont au diapason de ce programme tale. Il méritait donc plus d’attention
bigrement original et chatoyant. et un livret plus informé. Les sonates
(Jérôme Angouillant)
des chorégraphes comme Christopher réunies ici appartiennent aux 3 recueils
Sélection ClicMag ! Wheeldon ou Jacek Tyski. C’est la mu- (1692, 1694,1696) qu’on possède de
sique composée par Przemyslaw Zych lui, lesquels mettent respectivement
pour le ballet créé par ce dernier en à contribution 2 violons, 1 violoncelle
2015 à l’Opéra du Château de Szczecin et la basse continue (op. 1), 1 violon
qui nous est proposée ici, par ses créa- seul avec clavecin (op. 2), 1 violon, 1
teurs. On perd sans doute à ne pas voir violoncelle et b.c. (op. 3). En dépit des
le spectacle pour lequel cette musique mentions données par le compositeur,
a été écrite, de même qu’à ne pas pou- la distinction entre sonata da camera et
voir profiter de l’argument (livret inté- sonata da chiesa n’est déjà plus guère
gralement en langue polonaise). Reste
Georg Philipp Telemann (1681-1767) perceptible dans ces pièces de facture
donc la partition qui ne se révèle guère
Sonates en trio pour flûte, violon et BC corellienne (3, 4, 5 mouvements dont le
Przemyslaw Zych (1980-)
avant-gardiste, par rapport aux œuvres
Christian Mendoze, flûte à bec alto; Fabrizio premier est lent, et avec alternance lent/
Alice au pays des merveilles, ballet en 2 orchestrales du même Zych publiées
en 2013, et rappelle différents compo- Cipriani, violon; Philippe Foulon, baryton à rapide). Pièces courtes, utilisant avec
actes cordes; Carole Parer, clavecin; Jean-Michel Robert,
siteurs, dont Bernstein ou Prokofiev. brio, subtilité et naturel les formes et
Orchestre de l’Opery na Zamku de Szczecin; Jerzy guitare, théorbe
Wolosiuk, direction La musique, volontiers expressive, procédés en usage à l’époque : prélude,
POL502119 • 1 CD Polymnie canons, effets d’échos, répétitions, imi-
DUX1249/50 • 2 CD DUX voit sa dynamique accentuée grâce à
une palette étendue de percussions ; le tations… Au service d’un sens raffiné

P ostmodernité oblige, l’univers fabu-


leux de Lewis Carroll a progressive-
ment investi les imaginaires et, par voie
travail mélodique est agréable, condui-
sant l’auditeur à de beaux moments
de la mélodie aussi bien dans les mou-
vements rapides que dans les mouve-
calmes, comme les scènes 6 et 13. ments lents. Et d’une virtuosité toujours
de conséquence, les salles de concert On est ici plus près de Joby Talbot fraîche dans son inspiration. L’ensemble
comme les scènes, qu’il s’agisse d’opé- (Londres, 2011) que de Unsuk Chin El Arte Musico propose de ces œuvres
ra ou de comédie musicale (Knaïfel, (Munich, 2007) : cela en rassurera cer-
une lecture efficace, animée, élégante
Harneit, Chin, Barry, Albarn…). Les tains, émoussera la curiosité d’autres.
et souple. Une découverte intéressante.
Aventures d’Alice ont également inspiré (Alain Monnier)
(Bertrand Abraham)

www.clicmusique.com  ClicMag février 2017  11


Récitals
Amadeus se poursuit avec ce nouveau (Quatuors et Quintet dont celui avec folie (à notre goût). Le mouvement lent
Sélection ClicMag ! volume consacré aux romantiques  : clarinette (Ici Heinrich Geuser) sont se fait idéalement rêveur et interroga-
Brahms, Schumann, Mendelssohn et un peu rudes, ostensiblement portés tif, et l’allegretto final ramasse la mise
plus exceptionnels  : les quatuors de par la vitesse et l’action mais vibrants cyclique en s’exaltant de lui-même. Et
Verdi et de Grieg et les quintettes de et d’une tendresse infinie dans les nunc plaudite ! (Gilles-Daniel Percet)
Dvorak et de Bruckner (avec Cecil Aro- mouvements intermédiaires. Les deux
nowitz). Comme les autres, ce volume Schumann et le Quintet de Dvorak
pâtit hélas d’un son étouffé et d’un sont fébriles, presque extérieurs. Le
espace raréfié qui nous prive de l’in- Mendelssohn (op. 12) est plus vien-
tense respiration des quatre membres nois, mozartien que romantique. En
du quatuor (Brainin, Nissel, Schidlof, revanche, le Quintette de Bruckner est
Lovett) et de leurs instruments (Trois d’un bout à l’autre bouleversant, mené
Quatuor Amadeus, vol. 5 Stradivarius, un Guarnerius). Reste le par une émotion partagée. Le Grieg et
Œuvres de Brahms, Schumann, Verdi, legs unique d’un quatuor de légende le Verdi sont abordés avec autant de
Dvorák, Grieg, Mendelssohn... fondé en 1947 et dissous en 1987. Ces probité que de majesté. Au final, un
enregistrements berlinois de studio merveilleux témoignage de justesse et
Cecil Aronowitz, alto; Heinrich Geuser, clarinette; Œuvres pour contrebasse et piano
Conrad Hansen, piano; Quatuor Amadeus réalisés entre 1950 et 1969 montrent la d’équilibre apolliniens que l’on ne se
R. Glière : Pièces pour contrebasse et
détermination sans faille de musiciens lassera pas de réécouter pour la simple
AUD21425 • 6 CD Audite piano, op. 9 et 32 / S. Koussevitzky :
(Trois Viennois, un Anglais) soudés par nostalgie d’une époque ou noblesse et Chanson triste, op. 2; Valse miniature, op.

L a publication des coffrets Audite


des enregistrements du quatuor
un pacte spirituel : celui de communier
par et dans la musique. Les Brahms
beauté étaient intrinsèquement liées.
(Jérôme Angouillant)
1 n° 2 / M. Bruch : Kol Nidrei, op. 47 / J.
Brahms : Sonate n° 1, op. 38
Nabil Shehata, contrebasse; Karim Shehata, piano

nous présentent ici leur programme GEN17448 • 1 CD Genuin


emblématique  : ce sont les composi-
teurs et les œuvres par lesquels ils ont
scellé leur rencontre, et qu’ils ont défen-
dus lors de leurs tout premiers récitals
ensemble. Ils commencent par un hom-
mage malicieux, délicieux du chef et
pianiste Prévin à la majesté tango, avec
détournement final quelque peu jazzy.
Alfred Grünfeld (1852-1924) Ludwig van Beethoven (1770-1827) Du Kreisler à la sauce Broadway sur les
Concertos pour piano n° 1 et 5 trottoirs de Buenos-Aires. Quant à la
Œuvres choisies pour piano de Grünfeld, première sonate de Schumann, qu’on Œuvres pour violoncelle et piano
Walter Gieseking, piano; Philharmonia Orchestra;
Beethoven, Chopin, Liszt, Schumann… Rafael Kubelik, direction; Orchestre de la radio de dirait encore d’un chien fou amoureux M. Rostropovich : Humoresque, op. 5;
Alfred Grünfeld, piano (Welte Mignon) Berlin; Artur Rother, direction alors qu’elle est déjà assez tardive (c’est Moderato / S. Prokofiev : Extraits de « Cen-
MA1145 • 1 CD Music & Arts l’époque aussi du troisième trio), elle drillon »; Marche, op. 33 / C. Sinding :
TACET220 • 1 CD Tacet ne plaisait pas à son auteur et on se Presto n° 1, op. 10 / S. Rachmaninov :
Danse orientale, op. 2 n° 2; Vocalise, op.
demande pourquoi. Notre duo la rend 34 n° 14 / I. Stravinski : Pas de deux; Chan-
magnifiquement, mais peut-être aurait- son russe / C. Debussy : Claire de lune;
on pu concevoir un premier mouvement Nocturne et Scherzo, L 39; Minstrels / A.
encore plus emporté. De Kurtag, ils font Scriabin : Etude, op. 8 n° 11 / D. Popper :
vraiment une sorte d’expérience spiri- Elfentanz / F. Chopin : Etude, op. 25 n° 7 /
M. Ravel : Pièce en forme de Habanera
tuelle minimaliste, ouvrant une sorte
Alban Gerhardt, violoncelle; Markus Becker, piano
de béance surprenante à l’écoute pour
accueillir ensuite la sonate de Franck. A CDA68136 • 1 CD Hyperion

Œuvres pour violon et alto


l’entrée paisible des deux instruments,
elle y gagne une espèce de transparence
de glacier (ils ont l’intelligence de ne
F aute de disposer, comme leurs
confrères violonistes, d’un répertoire
quasi-inépuisable de pièces courtes et
Franz Schubert (1797-1828) W. A. Mozart : Duo pour cordes, K 423; Sin-
fonia Concertante, K 364 / B. Martinu : Duo
pas « donner tout » trop vite). L’Allegro brillantes qui font autant de bis triom-
Sonates pour piano n° 17, 20 et 21; n° 1, H 313 / L. Spohr : Grand Duo, op. 13 manque sans doute d’un petit grain de phants, les violoncellistes doivent par-
Impromptus, D 899 et 935; Moments / M. Ponce : Sonate en duo / J. Halvorsen :
Passacaille sur un thème d’Haendel / I.J.
Musicaux, D 870; Marches Militaires piano Pleyel : Symphonie concertante, B 112 / M. pas toujours conquis les foules. D’où un
à 4 mains, D 733 Bruch : Double concerto, op. 88 Sélection ClicMag ! nombre restreint d’enregistrements, ce
Davide Alogna, violon; José Adolfo Alejo, alto; qui conduit à saluer chaque nouvelle pa-
Artur Schnabel, piano
Camerata de Coahuila; Ramon Shade rution lorsqu’elle est de qualité, comme
MC3202 • 2 CD Musical Concepts BRIL95241 • 2 CD Brilliant Classics c’est le cas avec le dernier opus de Na-
talie Clein. La violoncelliste britannique
a choisi de faire chanter son Guadagnini
de 1777 – le «  Simpson  »; au son de
suites ou sonates composées entre
1945 et 1957. Il est étonnant qu’Ernest
Bloch, le compositeur de « Schelomo »,
ne se soit tourné vers un traitement
Natalie Clein soliste du violoncelle qu’à la toute fin de
E. Bloch : Suites pour violoncelle seul n° sa vie, accouchant en un temps record
1-3 / L. Dallapiccola : Ciaccona, Inter- de trois Suites d’une grande intensité,
mezzo e Adagio / G. Ligeti : Sonate pour qui doivent beaucoup à l’impulsion de
Augustin Hadelich violoncelle seul
Zara Nelsova. Les deux autres œuvres
Ludwig van Beethoven (1770-1827) Natalie Clein, violoncelle
A. Previn : Tango song and Dance / R. du programme, bien qu’antérieures
Sonates pour piano n° 8, 14, 15, 21, 23 et Schumann : Sonate n° 1, op. 105 / G. Kur- CDA68155 • 1 CD Hyperion chronologiquement, sonnent beaucoup
tág : 3 pièces, op. 14e / C. Franck : Sonate

N
26; Concerto pour piano n° 5, op. 73; La ombreux sont les compositeurs plus « contemporaines », ce qui n’éton-
en la majeur
Lettre à Elise, WoO 59 du 20ème siècle; pour ne pas par- nera personne, s’agissant de Luigi Dal-
Augustin Hadelich, violon; Joyce Yang, piano
Artur Schnabel, piano; Chicago Symphony Orches- ler des contemporains; que l’aventure lapiccola et de György Ligeti. Au final,
AVIE2347 • 1 CD AVIE Records du violoncelle seul a tenté, avec une un CD à marquer d’une pierre blanche,
tra; Frederick Stock, direction

MC3201 • 2 CD Musical Concepts I ls sont superbes. D’autant que ces


anciens élèves de la Juilliard School
réussite souvent remarquable, même si
l’ascétisme inhérent à la démarche n’a
que tout amateur de beau violoncelle se
devrait de posséder. (Yves Kerbiriou)

12  ClicMag février 2017  www.clicmusique.com


fois s’en fabriquer eux-mêmes en les traits. Chaque étude est cependant sa source dans une suite composée Jean-Pierre Lecaudey, orgue (Grand Orgue de
transcrivant, les arrangeant… ou les bien caractérisée. Quelques pièces çà quelques années plus tôt et à une St-Rémy de-Provence)
composant. C’était en tous cas le parti et là titillent l’oreille (Les Tansman, le époque où il n’avait pas encore décidé ADW7580 • 1 CD Pavane

L
de Mstislav Rostropovitch, auquel ce dodécaphonisme de Smith Brindle) de faire carrière. Elle restera une de ses e programme de ce disque a été
CD rend hommage. Après avoir repris, et les différents rythmes, relevant du oeuvres personnelles préférées et une composé dans le but de présenter de
dans un précédent enregistrement, les folklore local, soulagent d’une certaine des dernières qu’il enregistrera avant sa manière étendue les impressionnantes
bis que Pablo Casals avait en prédilec- monotonie. D’un intérêt musical limité, mort. Quant à Vasily Kalinnikov (1866- possibilités de ce grand instrument re-
tion, Alban Gerhardt a reconstitué la l’ensemble s’adresse au guitariste dé- 1901), il a composé à cette sérénade construit par Pascal Quoirin entre 1977
collection de ceux que « Slava » aimait butant qui aimerait de facto posséder pleine de charme et de lyrisme riche- et 1983. Ce premier volume aborde des
à donner à la fin – voire au cours – de les tablatures ou partitions pour avoir le ment mélodique alors qu’il était encore répertoires des XVIIe et XVIIIe siècles.
ses concerts. Les œuvres russes sont plaisir de les jouer. Cristiano Porqueddu étudiant au College of Music and Drama Le deuxième abordera les XIXe et XXe
prédominantes, bien sûr, mais Chopin, s’acquitte de cette tâche avec détermi- de la Moscow Philharmonic Society ; il siècles. Naturellement, même en deux
Debussy et Ravel ne sont pas en reste et nation et sobriété. (Jérôme Angouillant) avait alors 25 ans. C’est justement l’âge CD, il est impossible de faire entendre
font bon ménage avec Stravinski, Pro- qu’allait bientôt avoir Leoš Janácek toutes les possibilités d’un grand orgue
kofiev ou Rachmaninov. Qu’il s’agisse (1854-1928) lors de la première de sa de 62 registres. Le choix, difficile, s’est
d’œuvres originales ou d’arrangements, sérénade intitulée « Idyla ». Il s’agit de porté vers un équilibre entre grands
de pièces de haute virtuosité ou de l’oeuvre la plus consistante du présent ensembles et jeux de détails tout en
rêveries mélancoliques, ce kaléidos- enregistrement avec pas moins de sept essayant de donner une suite agréable
cope est éclairant sur la manière dont mouvement pour une durée totale de 30 à l’ensemble.
« Rostro » concevait sa mission d’inter- min. L’influence de Dvorak sur le jeune
prète soucieux d’élargir le répertoire de compositeur est encore très prégnante.
son instrument. La sonorité élégiaque (Charles Romano)
que tire Alban Gerhardt de son Matteo
Gofriller de 1710, bien mise en valeur Lutheran Symphonix
par son complice Markus Becker, est
Fantaisies orchestrales sur des chorals
un vrai bonheur. Encore, encore  ! protestants. Œuvres de Luther, Crüger,
(Yves Kerbiriou) Harder, Gesius, Neumark…
Chœur de chambre de l’école Franz Liszt de
Weimar; Staatskapelle Weimar; Christian Sprenger,
direction
Gassenhauer
GEN16440 • 1 CD Genuin Œuvres pour clarinette et contrebasse de
Beethoven, Bottesini, Bruch, Juon...
Laudes Organi Vera Karner, clarinette; Dominik Wagner, contre-
D. Buxtehude : Toccata, BuxWV 156 / J.S. basse; Aurelia Visovan, piano; Matthias Schorn,
Bach : Sonate, BWV 525 / J. Brahms : clarinette; Section à cordes de l’OS de Vienne
Fugue, WoO 8 / A.G. Ritter : Sonate, op.
0300782BC • 1 CD Berlin Classics
19 / C.H. Rinck : Concerto pour flûte, op.
55.182 (arr. pour orgue) / F. Mendelssohn :
Tube Only Favourites Sonate, op. 65.4
Pièces choisies pour violon de Sibelius, Matthias Neumann, orgue
Fauré, Debussy, Schubert, Paganini,
Rachmaninov... ROP6132 • 1 CD Rondeau
Daniel Gaede, violon; Wolfgang Kühnl, piano Music from the Motion Pictures
TACET229 • 1 CD Tacet Musique de films : « Star Wars », « La
Liste de Schindler » (J. Williams), « James
Bond » (J. Barry), « Sueurs froides » (B.
Herrmann), « Pirates des Caraïbes » (K.
Badelt), Apocalypse Now (R. Wagner), Le
discours d’un Roi (L. van Beethoven)…
Concertos pour piccolo
Veriko Tchumburidze, violon; Anastasia Voltchok, L. Liebermann : Concerto pour piccolo et
piano; Brandenburgisches Staatsorchester Frank- orchestre, op. 50 / C. Galante : Gli Usignoli
furt; Howard Griffiths dell’ Imperatore / W.A. Mozart : Quatuor
pour hautbois, K 370/368b (arr. pour
KL1518 • 1 CD Klanglogo L’école napolitaine d’orgue aux piccolo) / A. Cavicchi : As night progresses,
17 et 18 e siècles pour 2 petites flûtes et orchestre
Œuvres de Gabrieli, Scarlatti, Pasquini, Nicola Mazzanti, piccolo; Alessandro Visintini,
Etudes faciles pour guitare, vol. 1 petite flûte Nagahara; Nicola Mazzanti, petite
zipoli...
E. Garrido : 8 études brèves / N. Koshkin : flûte Nagahara; Domenico Cagnacci, percussion;
Francesco Di Lernia, orgue; Gaetano Magarelli,
24 études faciles / R. Smith-Brindle : 10 Stefano Ferrario, violon; Gabriele Marangoni, alto;
orgue
préludes simples / A. Tansman : 12 pièces Alejandro Biancotti, violoncelle; Orchestre Haydn
faciles DCTT62 • 1 CD Digressione di Bolzano e Trento; Marco Angius, direction
Cristiano Porqueddu, guitare BRIL95436 • 1 CD Brilliant Classics
BRIL95402 • 2 CD Brilliant Classics

C e disque du label Brillant Classics


baptisé «  Etudes faciles pour gui-
B onne idée de mettre dans tous ses
états concertistes la flûte piccolo,
ou plutôt piccoli (cher Michel) car
tare  » nous présente un large éventail Sérénades pour cordes les interprètes ici sont deux, parfois
de pièces d’une durée minuscule, (Au- V. Kalinnikov : Andantino de la Sérénade en duo  : Nicola Mazzanti, très estimé
tour d’une minute) signées de quatre pour cordes / L. Janácek : Idylle / E. Elgar : soliste d’orchestre de son instrument,
Sérénade, op. 20
compositeurs d’origines diverses, le professeur à Milan et en Suisse, et
Orchestre de chambre Ferrucio Busoni; Massimo
Russe Nikita Koshkin, le latin Eduardo Alessandro Visintini, élève de Chris-
Belli
Garrido, le très British Réginald Smith- tian Lardé et Aurèle Nicolet, que l’on
Brindle, enfin le polonais Alexandre BRIL95199 • 1 CD Brilliant Classics Le Grand Orgue de St-Rémy-de- a vu dans l’orchestre de Rome ou de
Provence, vol. 1
Tansman, (déjà enregistré par Brillant).
L’intitulé du CD induit un abord facile
pour l’apprenti guitariste et une grande
L e chef d’orchestre Massimo Belli
nous propose ici un programme
dédié aux sérénades pour cordes. A la
J-B. Lully : Marche pour la cérémonie des
Turcs / N. de Grigny : Cromorne en Taille à
Gênes. Le répertoire ici est moderne,
mais historiquement plus qu’esthé-
tiquement, de compositeurs nés à la
concision d’écriture. Ce sont plutôt des douce mélancolie caractéristique de ce 2 parties; Hymne Veni creator; Fugue à 5;
charnière entre les dernières années
Duo; Récit de Cromorne; Dialogue sur les
essais de composition que des études à type de pièces s’ajoute la fraîcheur de Grands Jeux / J.S. Bach : Prélude et fugue
cinquante et soixante. Ainsi, on peut
visée expérimentale. Les mélodies sont trois oeuvres de jeunesse. Bien qu’ache- BWV 548; Lento BWV 530 / L. van Beetho- s’étonner qu’un Sorabji, rien de moins,
à l’état d’ébauche, à peine développées, vée à l’âge de 35 ans, la Sérénade op. ven : Suite pour orgue mécanique / C.P.E. ait pu s’intéresser un peu à ce Lowell
esquissées en seulement quelques 20 d’Edward Elgar (1857-1934) prend Bach : Sonate pour orgue, Wq 70/5 Liebermann, américain formé à la Juil-

www.clicmusique.com  ClicMag février 2017  13


Récitals
liard School, qui a effectivement écrit du classicisme américain ?)... A moins bué au franciscain italien Jacopo Todi
plusieurs concertos pour ou avec flûte, que la reconnaissance médiatique n’en Sélection ClicMag ! (1230-1306). Cette séquence aborde
et qui nous paraît bien conventionnel. décide (and the winner is… D’Rivera et les thèmes universels du chagrin, de
‘’Plus traditionnel qu’innovateur’’, nous la douleur causés par la perte de l’être
sa moisson de Grammy Awards)  ? Du
a approuvé le New-York Times, c’est cher, et a inspiré des œuvres à la beauté
dire notre influence lointaine. Bref, une coup, le programme est bien disparate : déchirante à de nombreux compo-
musique quelque peu planante d’enter- les environs de 1910 (Bartok, Debussy, siteurs. Saluons à nouveau le travail
tainment filmique, et qui a au moins le Ravel), 1940-45 (Finzi, Bernstein) et éditorial du label Brilliant Classics qui
mérite de ce que ça fait du bien par où les années 1990 (Larsen, D’Rivera), réunit à travers les quatorze disques
ça passe. Carlo Galante, lui, diplômé qui composent ce coffret la collection
dans des enregistrements s’étalant de
du conservatoire de Milan, a beaucoup la plus complète de «  Stabat Mater  »
écrit pour le théâtre et l’opéra, et de la 2006 à 2016 et différentes ambiances jamais recueillie. Des compositeurs
musique religieuse dont un Dies Irae sonores. Ceci dit la clarinette de Todd Stabat Mater de moindre importance de la période
courageux à la mémoire des victimes Levy, soliste du Milwaukee Symphony Stabat Mater de Pergolesi, Palestrina, baroque au 20ème siècle, ce sont au
de la mafia. Son concerto, également Orchestra, est belle et d’une honnêteté Vivaldi, A. et D. Scarlatti, Caldara, Stef- total vingt-trois «  Stabat Mater  » que
avec partie de percussion, nous ramène fani, Boccherini, Haydn, Schubert, Dvorák, l’auditeur retrouve ou découvre, du
sans faille : priorité à la musique et ab- Verdi, Poulenc, Liszt, Pärt…
ipso facto un peu de nerf, et une orches- plus célèbre d’entre eux composé par
tration aux accents non dénués d’une sence d’effets d’estrade. Le penchant de Diego Fasolis; Harry Christophers; Frieder Bernius;
Pergolesi au mouvement d’Arvo Pärt.
l’interprète pour le caractère populaire Pier Giorgio Morandi; Helmuth Rilling, direction
certaine magie comme russe. Quant Solistes et ensembles livrent ici des
à Alessandro Cavicchi, c’est d’origine de l’instrument (avec ça et là dans les BRIL95370 • 14 CD Brilliant Classics interprétations poignantes et d’une
un pianiste qui, cette fois-ci, titillerait
l’exemple du boeuf sur le toit. Il est
vrai que sa branchitude post-moderne
forte un aigu un peu clinquant ou un
grave un rien métallique) explose dans L amentation sur le sort tragique de
Marie, pleurant les souffrances de
son fils Jésus Christ pendant la cruci-
grande justesse. La présence bienvenue
du texte original et d’un livret détaillé
ajoute encore à notre plaisir et rendent
les saveurs folkloriques roumaines de
s’est beaucoup frottée aux Beatles et, fixion, le texte du « Stabat Mater dolo- ce coffret incontournable pour l’ama-
surtout, au rock dit progressif (?). Et Bartok (remarquable), klezmer de Ko- rosa  » est un hymne à la Vierge attri- teur de musique sacrée.
maintenant, petits soldats mélomanes, vacs ou cubaines de D’Rivera. Ailleurs,
repos ! Car voici également un arrange- le clarinettiste et ses accompagnateurs
ment fort judicieux, et de chambre, d’un CDA68167 • 1 CD Hyperion
donnent aux œuvres anglo-saxonnes un
concerto pour hautbois de Mozart, qui
nous fait finalement regretter qu’on n’ait
pas ajouté, tant qu’à faire, un petit mais
ton plutôt sec et tranchant (plus « mo-
derne  »  ?) et aux ancêtres européens
M usique chorale anglaise  » est
presque un pléonasme, tant l’incli-
nation insulaire envers le Chœur est
toujours délicieux ‘’Recorder Concerto’’ un côté plus rond, plus boisé. Bien que ancienne, structurée, féconde. Aucune
de Vivaldi. (Gilles-Daniel Percet) certaines des prises de son donnent césure : de Byrd ou Tallis à Tavener ou
l’impression d’avoir la tête dans la clari- Turnage, un musicien britannique se
nette, voici la jolie carte de visite (auto- doit d’écrire pour lui ! Si cet enregistre-
ment Hypérion n’est pas, tant s’en faut,
produite ?) d’un interprète confidentiel. Motets allemands le premier à proposer un digest d’une
(Olivier Eterradossi) Musique chorale romantique de Mendels- pareille corne d’abondance, il présente
sohn, Bruch, Bruckner, Herzogenberg… en revanche l’intérêt de faire apprécier
Chœur de jeunes de l’Académie Chorale de trois compositeurs importants de la
Dortmund; Felix Heitmann, direction première moitié du XX° siècle, relative-
HC16043 • 1 CD Hänssler Classic ment escamotés – du moins en France
– par l’ombre d’Elgar, et surtout celle
Classiques du 20ème siècle pour de Britten. Gerald Finzi se taille la part
clarinette du lion avec six superbes pièces : deux
sont plutôt amples, l’admirable antienne
Œuvres de Bartók, Debussy, Bernstein,
Finzi…
Lo, the full, final sacrifice et le Magni-
ficat. À ce dernier répond l’envoûtant
Todd Levy, clarinette; Jeannie Yu, piano; Rene
Izquierdo, guitare; Elena Abend, piano Te Deum de John Ireland, lui aussi en
So höret meinen Gesang anglais (anglicanisme oblige), tandis
AVIE2367 • 1 CD AVIE Records
Poèmes de F.G. Klopstock mis en musique qu’Arnold Bax brille par deux brefs

C urieux disque qui semble se deman-


der  : «  Qu’est-ce qu’un classique
du 20ème siècle  ?  ». Une racine (Ra-
par Telemann et Rolle
Antje Rux, soprano; susanne Langner, alto; Tobias Chœur de Westminster
joyaux a cappella sur des textes médié-
vaux. Autre atout, le Westminster Choir,
Hunger, ténor; Ingolf Seidel, basse; Leipziger l’une des maîtrises les plus émérites
vel, Debussy, Bartok)  ? Une nouvelle Œuvres chorales de Finzi, Bax et Ireland de notre continent, confiée à James
Concert; Siegfried Pank
branche (le jazz inspirant Libby Lar- Daniel Cook, orgue; Chœur de l’Abbaye de O’Donnell. Les mélismes enchanteurs
sen) ? Une bouture (Bernstein, un père RK3502 • 1 CD Raumklang Westminster; James O’Donnell, direction de ses garçons sopranistes sonnent
aussi plaisamment que le Grand Orgue,
O süßer Jesu Christ, wer an dich recht est bien sûr l’Allemagne mais qui nous très présent parfois, par la grâce d’un
Sélection ClicMag ! gedencket / V. Albrici : Omnia quae fecit
Deus / J. Schop : Paduana à 6
mène de l’Italie à la Scandinavie. De là, ingénieur du son attentif à la réver-
bération de la monumentale Abbaye.
une homogénéité assurée mais surtout
Alice Foccroule, soprano; Ensemble InAlto [M. beaucoup de variété. L’occasion aussi (Jacques Duffourg-Müller)
Rouquié, G. Grosbard, violon; G. Hanssen, O.
Dubois, B. Vroomen, sacqueboute; A. Ramage,
de solliciter des instruments aux sono-
douçaine; J. Glaie, théorbe, basse de viole; M. rités chaleureuses, et de mettre en va-
Meisel, orgue; P. theuns, archiluth; T. Baeté, leur la voix limpide d’Alice Foccroule qui
viole de gambe; A. Bernard, viole de gambe; E. vient parfaire la douce lumière baignant
Semba, viole de gambe]; Lambert Colson, cornet à les pièces retenues. Quand on aura dit
bouquin, direction encore que la prise de son est vérita-
PAS1023 • 1 CD Passacaille blement somptueuse et que ce projet

InAlto invite décidément à prendre est né d’un financement participatif,


Heinrich Schütz et son héritage beaucoup de hauteur. Lambert Colson les musiciens ayant d’ailleurs accepté
H. Schütz : Wol dem der den Herren fürch- et ses musiciens ont décidé de rendre de jouer sans contrepartie financière,
tet; Eyle mich Gott zu erretten / D. Pohle : hommage à Heinrich Schütz en convo- on en aura souligné toute la générosité Tarquino Merula (1594-?1625)
Vox Domini super aquas / J. Theile : Ach,
quant quelques-uns de ses disciples communicative. Une réussite absolue Œuvres sacrées
daß ich hören solte / M. Weckmann :
Sonates n° 1 et 5 à 4 voix / C. Bernhard : autour du maître ; c’est l’occasion d’une qui témoigne du souci de perfection Mélanie Remaud; Antonella Gianese; Marta
Aus der Tieffen / J. Vierdanck : Sonate pour belle promenade musicale (bien docu- dont chacun fait preuve ici, réussite à Fumagalli; Paolo Borgonovo; Salvo Vitale, basse;
trombone et cornet / A. Striggio/J. Schop : mentée dans un livret trilingue complet laquelle l’auditeur s’associe en la savou- Ensemble Il Demetrio; Maurizio Schiavo, direction
Nasce la pena mia / H. Schütz/C. Kittel : de 48 pages) dont le centre de gravité rant délicieusement. (Alain Monnier) BRIL95270 • 1 CD Brilliant Classics

14  ClicMag février 2017  www.clicmusique.com


DVD et Blu-ray
Idoménée; L’Enlèvement au sérail; Les
Noces de Figaro; Don Juan; Così fan tutte;
La Clémence de Titus; La Flûte enchantée;
Mitridate
Sir Roger Norrington; Constantinos Carydis; Syl-
vain Cambreling; Victor Pablo Pérez; Ivan Fischer;
Roland Boër; Paul Daniel
OA1228BD • 14 DVD Opus Arte

Hector Berlioz (1803-1868) Arnold Schoenberg (1874-1951) Frederick Ashton


Les Troyens, opéra en 5 actes Gurre-Lieder, cantate pour solistes, chœur S. Rachmaninov : Rhapsody, ballet en 1
Anna Caterina Antonacci; Bryan Hymel; Royal et orchestre en 3 parties d’après des textes acte / A. Messager : Les Deux Pigeons,
Opera House; Antonio Pappano; David McVicar de J.P. Jacobsen ballet en 2 actes
OA1097D • 2 DVD Opus Arte Burkhard Fritz; Emily Magee; Anna Larsson; Royal Ballet; Natalia Osipova; Steven Mcrae; Lau-
Markus Marquard; Wolfgang Ablinger-Sperrhacke; ren Cuthbertson; Vadim Muntagirov; Laura Morera;
OABD7113D • 2 BLU-RAY Opus Arte
Sunnyi Melles; Chœur de l’ Opéra National des Ryoichi Hirano; Frederick Ashton, chorégraphie
Pays-Bas; Orchestre Philharmonique des Pays- OA1187D • 1 DVD Opus Arte
Bas; Marc Albrecht, direction; Pierre Audi, mise
OABD7180D • 1 BLU-RAY Opus Arte
Giacomo Puccini (1858-1924)
en scène
Turandot, opéra en 3 actes et 5 tableaux OA1227D • 1 DVD Opus Arte
Lise Lindstrom; Marco Berti; Eri Nakamura; Dio- OABD7215D • 1 BLU-RAY Opus Arte
nysios Sourbis; Douglas Jones; David Butt Philip;
Alasdair Elliott; Raymond Aceto; Chœur du Royal
Opera; Orchestre du Royal Opera House; Henrik
Nánási, direction; Andrei Serban, mise en scène
OA1132D • 1 DVD Opus Arte
Benjamin Britten (1913-1976) OABD7142D • 1 BLU-RAY Opus Arte
The rape of Lucretia, opéra en 2 actes
Sarah Connolly; Christopher Maltman; Paul
Daniel, direction; David McVicar, mise en scène Gala des Étoiles
OA1123D • 1 DVD Opus Arte Scènes de ballets de Bizet, Prokofiev,
OABD7135D • 1 BLU-RAY Opus Arte Saint-Saëns, Khachaturian, Minkus...
Giuseppe Verdi (1813-1901)
Danseurs étoiles du Teatro alla Scala de Milan
Le Trouvère, opéra en 4 actes et 1 ballet; OA1220D • 1 DVD Opus Arte
La Traviata, opéra en 3 actes; Macbeth,
OABD7207D • 1 BLU-RAY Opus Arte
opéra en 4 actes
José Cura; Dmitri Hvorostovsky; Yvonne Naef;
Veronica Villarroel; Orchestre du Royal Opera
Nikolai Rimski-Korsakov (1844-1908)
House; Carlo Rizzi, direction; Elijah Moshinsky,
La légende de la ville invisible de Kitège mise en scène (Le Trouvère); Renée Fleming;
et de la demoiselle Fevronia, opéra en 4
Joseph Calleja; Thomas Hampson; Orchestre du
actes
Royal Opera House; Antonio Pappano, direction;
Svetlana Ignatovich; John Daszak; Vladimir Richard Eyre, mise en scène (La Traviata); Simon
Vaneev; Maxim Aksenov; Ante Jerkunica; Vladimir
Gaetano Donizetti (1797-1848) Keenlyside; Liudmyla Monastyrska; Raymond
Ognovenko; Alexey Markov; Mayram Sokolova;
Aceto; Orchestre du Royal Opera House; Antonio
Don Pasquale, opéra-bouffe en 3 actes Chœur de l’Opéra des Pays-Bas; Orchestre
Pappano, direction; Phyllida Lloyd, mise en scène
Alessandro Corbelli; Danielle de Niese; Nikolay Philharmonique des Pays-Bas; Marc Albrecht,
direction; Dimitri Tcherniakov, mise en scène (Macbeth)
Borchev; LPO; Enrique Mazzola; Mariame Clément Elizabeth
OA1089D • 2 DVD Opus Arte OA1190BD • 3 DVD Opus Arte
OA1134D • 1 DVD Opus Arte Elizabeth, ballet qui retrace la vie de la
OABD7144D • 1 BLU-RAY Opus Arte OABD7109D • 1 BLU-RAY Opus Arte OABD7208BD • 3 BLU-RAY Opus Arte Reine Elizabeth I
Zenaida Yanowski; Carlos Acosta; Laura Caldow;
Sonya Cullingford; Julia Righton; David Kempster,
baryton; Raphael Wallfisch, violoncelle; Will
Tuckett, chorégraphie
OA1214D • 1 DVD Opus Arte

Philip Glass (1937-) Rossini Festival Collection The Royal Ballet Collection
Einstein on the Beach, opéra en 4 actes Moïse en Égypte, opéra en 4 actes; A.C. Adam : Gisèle / L. Minkus : La
Helga Davis; Kate Moran; Antoine Silverman; The L’Echelle de soie, opéra en 1 acte; Ciro Bayadère; Don Quixote / P.I. Tchaikovski :
Philip Glass Ensemble; Michael Riesman; Robert in Babilonia, drame lyrique en 2 actes; Il La Belle au bois dormant; Casse-Noisette;
Wilson, mise en scène; Lucinda Childs, chor. signor Bruschino, opéra comique en 1 acte; Le Lac des cygnes / L. Delibes : Sylvia / F.
L’Italienne à Alger, opéra-bouffe en 2 actes Hérold : La fille mal gardée / S. Rachma-
OA1178D • 2 DVD Opus Arte Gala Performances
Orchestre du Teatro Communale di Bologna; ninov : Rhapsody / A. Messager : Les Deux
OABD7173D • 2 BLU-RAY Opus Arte Roberto Abbado; Graham Vick, mise en scène Airs d’opéras de Mozart, Gounod, Bizet,
Pigeons / S. Prokofiev : Roméo et Juliette
(Moïse en Égypte); Orchestra Haydn di Bolzano e Rimski-Korsakov... Ballets de Tchaikovski
/ K. MacMillan : Mayerling / J. Talbot :
Trento; Claudio Scimone; Damiano Michieletto, et Rachmaninov
Alice’s Adventures in Wonderland; The
mise en scène (L’Echelle de soie); Orchestre du Winter’s Tale; Chroma / M. Richter : Infra / Placido Domingo; Roberto Alagna; Angela Gheor-
Teatro Comunale di Bologna; Will Crutchfield; ghiu; Dmitri Hvorostovsky; Kiri Te Kanawa; Sergei
K. Saariaho : Limen / F. Ashton : La Valse;
Davide Livermore, mise en scène (Ciro in Leiferkus; Anna Tomowa-Sintow; Susan Graham;
Méditation de Thaïs; Voices of Spring;
Babilonia); Chiara Amarù; Orchestra Sinfonica Robert Lloyd; Lilian Watson; Leanne Benjmain;
Monotones I et II; Marguerite et Armand
G. Rossini; Daniele Rustioni; Teatro Sotteraneo, Darcey Bussell; Lesley Collier; Vivana Durante; Irek
mise en scène (Il signor Bruschino); Orchestre du Danseurs du Royal Ballet; Orchestre du Royal
Mukhamedov; Zoltan Solymosi; Choeur du Royal
Teatro Comunale di Bologna; José Ramon Encinar; Opera House; Marius Petipa; Lev Ivanov; Frederick
Opera House; Royal Opera House; George Balan-
Davide Livermore, mise en scène (L’Italienne...) Ashton; Wayne McGregor
chine, chorégraphie; Marius Petipa, chorégraphie;
OA1180BD • 5 DVD Opus Arte OA1222BD • 15 DVD Opus Arte Will Tucket, chorégraphie
Wolfgang A. Mozart (1756-1791) OABD7214BD • 4 BLU-RAY Opus Arte OABD7210BD • 15 BLU-RAY Opus Arte OA1229BD • 2 DVD Opus Arte

www.clicmusique.com  ClicMag février 2017  15


Musique contemporaine

Quatuor Arditti : Gifts and Greetings. Claudio Ambrosini : Song Book pour Vykintas Baltakas : b(ell tree); Anthony Cheung : Dystemporal, pour Violeta Dinescu : Diary; Tagebuch. Reinhard Fuchs : Mania; Blue poles;
Rihm, Abrahamsen, Hosokawa, guitare Sinfonia; Ri; Poussla; Saxordion- 33 musiciens et autres œuvres Pièces pour flûte Descrittivi di stati
Ferneyhough, Andre, Birtwistle, Alberto Mesirca phonics Ensemble Intercontemporain; S. Mälkki Levine; Rahn; Oppermann; Zapf; Quatuor Klangforum Wien; Cambreling; Furrer;
Cain… Anzellotti; Tokyo Sinfonietta; Kalitzke de cors Dauprat Kalitzke
WIN910235-2 - 1 CD W&W 0015012KAI - 1 CD Kairos 0015004KAI - 1 CD Kairos WER7343 - 1 CD Wergo WER7324 - 1 CD Wergo 0015001KAI - 1 CD Kairos

Pascal Gallois dirige le Prague Roman Haubenstock-Ramati : Barbara Heller : Herbstmusik et Mauricio Kagel : Improvisations Jo Kondo : Bonjin et autres œuvres Philippe Mion : Oratorios électroa-
Modern : Grisey, Berio, Fujikura Konstellationen; Pluriel; Morendo- autres œuvres de musique de ajoutée, œuvres pour orgue de musique de chambre coustiques
Prague Modern; P. Gallois Double chambre Dominik Susteck, orgue Ensemble l’Art pour l’Art Bougeard; Lamarche; De Charrette; Mion
Klangforum Wien; Vera Fischer Stoodt; Deserno; Lücker; Quatuor Verdi
STR37031 - 1 CD Stradivarius 0015003KAI - 1 CD Kairos WER5123 - 1 CD Wergo WER7345 - 1 CD Wergo WER7342 - 1 CD Wergo EOR013 - 2 CD éOle Records

Olga Neuwirth : Goodnight Mommy, Hilda Paredes : Señales; Páramo de Rolf Riehm : Shifting (violon François Sarhan : Wandering Rocks/ Morton Subotnick : Music for the Walter Zimmermann : Voces
bande originale du film de Veronika voces; Homenaje; Intermezzo malin- et orchestre); Archipel Remix Commodity Music, pour quatuor Double Life of Amphibians Abandonadas et autres œuvres
Franz et Severin Fiala concio; Recuerdos del Porvenir (orchestre et électronique) de guitares La Barbara; Subotnick; Juilliard Quartet… pour piano
Neuwirth; Vienna Glass Armonica; Ditsch Arditti; Sandi; Ensemble Recherche Braunstein; WDR Cologne; Russell Davies Quatuor Zwerm Nicolas Hodges
0015009KAI - 1 CD Kairos MODE292 - 1 CD Mode WER7357 - 1 CD Wergo ALM007 - 1 CD AlaMuse WER7312 - 1 CD Wergo WER7356 - 1 CD Wergo

John Cage : 49 Waltzes for the Five John Cage : L’œuvre pour percus- John Cage : L’œuvre pour percus- John Cage : L’œuvre pour orgue John Cage : Variations V Morton Feldman : Trio
Boroughs. Un film sur New York de sion, vol. 1 sion, vol. 2 Gary Verkade, orgue (Gammelstad Church, Cage; Tudor; Mumma; The Merce Cunnin- Marc Sabat; Rohan de Saram; Aki
Don Gillespie Percussion Group Cincinnati Gregory Beyer; Ross Karre Suède) gham Dance Company Takahashi

MODEDVD204 - 1 DVD Mode MODEDVD229 - 1 DVD Mode MODEDVD243 - 1 DVD Mode MODEDVD253 - 1 DVD Mode MODEDVD258 - 1 DVD Mode MODEDVD216 - 1 DVD Mode

Pierre Jodlowski : L’Aire du Dire, Pierre Jodlowski : Ombra, composi- Olga Neuwirth : Musiques de films Pauline Oliveros/IONE : Njinga, the In The Shadow Of No Towers. Film Les Grandes Répétitions : Un film
oratorio en 19 scènes tions électroniques Klangforum Wien; Peter Rundel; Georgette Queen King; Mise en scène avec d’animation d’Art Spiegelman sur documentaire de Luc Ferrari sur
Chœur de chambre Les éléments; Joël Kubler; Angster; Osterjö; Jodlowski Dee; Ensemble Modern; Franck Ollu musique contemporaine et tradition- les événements du 11 septembre. Stockhausen et Varèse
Suhubiette nelle, chant et danse Musique de Sintax Error. Arroyo; Kontarsky; WDR; Maderna
EOR006 - 2 DVD éOle Records EOR012 - 1 DVD éOle Records 0012779KAI - 2 DVD Kairos MODEDVD220 - 1 DVD Mode MODEDVD236 - 1 DVD Mode MODE276 - 1 DVD Mode

Morton Subotnick : Œuvres de Iannis Xenakis : Musique électro- Iannis Xenakis : Intégrale des Iannis Xenakis : Eonta; Morisma- Iannis Xenakis : CHARISMA X Iannis Xenakis : Linaia-Agon;
musique électronique, vol. 3 nique, vol. 2 quatuors à cordes Amorsima; Akea; Paille in the wind Gualda; Chojnacka; Sluchin; Uitti; Zythos; Le dépassement de soi, film
Morton Subotnick; Miguel Frasconi; Iannis Xenakis, électroniques The Jack Quartet A. Takahashi; Callithumpian Consort; S. Freedman; Roy; Sakkas; Xirou documentaire de Benny Sluchin
SUE-C, vidéo live Drury; The Jack Quartet; R. de Saram Sluchin; Dufort; red fish blue fish; Schick
MODEDVD237 - 1 DVD Mode MODEDVD203 - 1 DVD Mode MODEDVD209 - 1 DVD Mode MODEDVD217 - 1 DVD Mode MODEDVD218 - 1 DVD Mode MODEDVD284 - 1 DVD Mode

16  ClicMag février 2017  www.clicmusique.com


contrebassiste de formation, s’est bile tandis que le mouvement médian
Sélection ClicMag ! familiarisé avec les œuvres de Bartok, Quasi una Burlesca est lui soumis à
de Chostakovitch et des compositeurs d’importants contrastes dynamiques.
de la nouvelle école polonaise (Pen- La partie soliste y est omniprésente et
derecki, Lutoslawski, Gorecki). Après péremptoire. La Troisième Symphonie
avoir goûté à l’avant-garde (Sonorisme, (2004) en six mouvements, regorge
composition aléatoire) Ensuite, Vasks de climats, de paysages nordiques
s’est nourrit d’influences nouvelles  : changeants plutôt violents (Moderato
minimalisme, Arvo Pärt, Erkki Sven et Allegro). L’ensemble est compulsif,
Salvatore Sciarrino (1947-) Tüür. Son style se singularise vérita- saccadé et refuse toute inertie. Vasks
Sonates pour piano n° 1-3 / C. Debussy : blement à partir de sa Musica Dolorosa
y instille quelques citations (Beetho-
La Cathédrale engloutie; Les sons et les (1984) et de ses premiers quatuors à
ven, Pärt) et précise son intention  :
parfums; Des pas sur la neige; Ce qu’a vu Peteris Vasks (1946-) cordes. Son concerto pour violon « Tâla
« La symphonie est basée sur le conflit
le vent d’ouest; La fille aux cheveux de lin; Concerto pour flûte et orchestre; Sympho- Gaisma » composé en 1996 pour le vio-
Pour les sonorités opposées loniste Gidon Kremer lui procure une entre la lumière et l’obscurité, l’éternel
nie n° 3 pour grand orchestre
Jean-Pierre Collot, piano renommée internationale. Les œuvres va et vient entre ces deux opposés  ».
Dita Krenberga, flûte; Liepaja Symphony Orchestra;
WIN910237-2 • 1 CD Winter & Winter de Vasks, catholique imprégné du mes- D’où les courants alternatifs sidérants
Atvars Iakstigala
sage christique, ont toujours un arrière- qui traversent l’oeuvre de part en part.
B ien que Sciarrino ait toujours affiché
son admiration pour Ravel, c’est à
WER7349 • 1 CD Wergo
plan spirituel. Humaniste, il est engagé Interprétation magistrale du Liepaja
Debussy que le pianiste Jean-Pierre
Collot l’associe. Plus précisément aux
L ’œuvre du compositeur letton Pete-
ris Vasks né en 1946, se dévoile à
chaque nouvel enregistrement du label
dans les combats politiques de son
pays. Son Concerto pour flûte (2007)
Symphony Orchestra et de la valeu-
reuse flutiste Dita Krenberga, soumis
est une vaste arche symétrique. Des contre vents et marée, aux climats
plus impressionnistes des pages du
Wergo, apportant une nouvelle pierre lignes mélodiques fluctuantes régissent turbulents de la musique du letton.
compositeur français, celles qui parlent
de brume, de neige et de vent, celles essentielle à l’édifice. A Vilnius, Vasks, l’atmosphère apaisée des deux Canta- (Jérôme Angouillant)
qui utilisent la résonance du piano pour
évoquer des cloches lointaines ou de dales du passé, est profondément per- phonie (1947) pour orchestre à cordes;
grandes bourrasques. L’écriture de sonnel  : a-thématique, il répugne, au sorte de quatuor démultiplié donc; est
Sciarrino hérite de l’école française une développement, et semble toujours re- une œuvre puissante, de facture plus
attention à la matière sonore derrière jaillir, comme une improvisation spon- traditionnelle et rapsodique, évoquant
laquelle la construction s’estompe. Les tanée, raffinée, aux lignes resserrées. aussi bien Respighi (1er mvt.) que Mah-
trois premières Sonates sont bien diffé- Le morcellement s’y inscrit sans cesse, ler (2e mvt.), Prokofiev que Stravinski.
rentes, mais toutes imposent à l’inter- de façon paradoxale, dans la continuité. (Bertrand Abraham)
prète des difficultés hors du commun. Il y a dans ces pages, une horreur de
La première est bâtie sur l’opposition la pause - assimilée à la mort  : elles
entre un rugissement dans le grave et Gian Francesco Malipiero (1882-1973) font continuum (8e Q.), trame (1er Q.)
des trilles dans les sur-aigus tels des sans rien qui pèse. Musique non décla-
Quatuors n° 1 et 8; Symphonie n° 6
chants d’oiseau chers à Messiaen. matoire, finement kaléidoscopique, où
Quatuor Mitja; Orchestra Nazionale Artes; Andrea
Dans la seconde, le silence est ponctué Vitello, direction le plein est aussi élision et déliaison,
de grands accords dissonants avant mais pas stase. Esthétique de la vibra-
de se peupler peu à peu de fragments TC881303 • 1 CD Tactus
tion  : le «refrain» non mélodique qui
ondulants. Vaste effet kaléidoscopique
où des grappes de notes parcourent M alipiero fut le compositeur le plus
prolixe de la génération dell’Ottanta
(1880), désireuse de rompre avec le
revient parmi les 20 stances enchaînées
du 1er Q. évoque pour le compositeur
toute l’étendue du clavier, la troisième «  la joie de celui qui aime écouter les
Sonate fait penser à Stockhausen (Kla- post-romantisme et de renouveler la Ernst Reijseger (1954-)
vibrations des cordes à vide  ». Cette
vierstücke), mais sa structure tourne un musique italienne, ce qui n’était pas musique exige beaucoup d’attention, The Volcano Symphony
peu à vide. Jean-Pierre Collot, ancien pour déplaire à Mussolini avec qui il fut mais la suscite aussi en permanence. Le Ernst Reijseger, vlc.; Forma Antiqva; Aaron Zapico
membre de l’Ensemble Intercontempo- en bons termes jusqu’en 1934. Dans chromatisme fait du 8e Q., qui n’a plus WIN910240-2 • 1 CD Winter & Winter

C
rain et proche du compositeur italien, les quatuors, son langage, s’il trouve en rien de modal ou de tonal, une fabrique e disque est un projet, c’est-à-dire la
dessine depuis son clavier un univers partie son inspiration dans des sources magique d’images naissant impercepti- mise en cohérence d’une idée, d’un
tout en mystère. (Thomas Herreng) populaires ou dans les traditions mo- blement les unes des autres. La 6e sym- créateur et d’interprètes. L’idée, c’est
un poème symphonique sur le volcan,
des thématiques bien définies. «Mu- jours à 26 ans dans un asile), la figure ou plutôt sur la lave qui en jaillit et qui
Sélection ClicMag ! sique à programme» qui invite l’audi- ravagée du musicien fou, sans pour fascine tant le compositeur néerlandais
Ernst Reijseger. Créateur et interprètes
teur à «  An emotional journey into the autant, recourir à l’atonalité. L’idée du
sont intimement liés dans cette explo-
darkness of mythology, the psyché, and poème symphonique Phoenix réside
ration volcanique puisque l’œuvre a
the past  » dixit le compositeur. On le dans un paisible chant du hautbois
été écrite pour l’ensemble baroque
croit d’emblée car si Schneider maitrise s’élevant tel l’oiseau légendaire vers le
espagnol « Forma Antiqva » et son chef
parfaitement tous les composantes sty- ciel nu. Entrent en scène percussions
Haroun – pardon Aaron – Zapico. Point
listiques et sémantiques de sa musique, et cordes : douleur et obscurité d’avant
de livret pour détailler les onze parties
il n’oublie jamais de nourrir l’imagina- « Im land vor aller Zeit », et lueur d’es-
non sous-titrées mais une courte décla-
tion de l’auditeur. Ainsi, l’écriture de poir du Rondo perpetuoso alors que ration d’intention  : tout comme «  Les
ces trois concertos allie intelligence, le « ...Für immer » achève et définit le Quatre Saisons  » et «  Une Sympho-
élégance et efficacité. L’orchestration sens de la pièce dans un ultime geste nie alpestre  » ne sont pas des œuvres
Enjott Schneider (1950-)
profuse est tissée délicatement, riche en de consolation, symbolisant l’éternelle uniquement descriptives mais parlent
Phoenix, poème mythologique pour renaissance de la vie. Les références
textures et en coloris. La partie soliste aussi des phases de la vie humaine,
hautbois, percussion et cordes; Dark jour-
ney, pour hautbois et cordes; Neidhart’s (Hautbois, piano), commande d’instru- littéraires du Neidhart’s Nightmare (Le «  The Volcano Symphony  » n’a pas
Nightmare, chanson d’amour courtois pour mentistes, amis du compositeur, est personnage du Minnesanger Neidhart pour seule ambition de décrire les sons
piano et orchestre toujours abondante en phrasés et rap- von Reuental et le roman Buddenbroks produits par la lave en fusion mais de
Christoph Hartmann, hautbois; Johannes Fischer, pelle parfois la matière fluctuante des de Thomas Mann) sont prétextes à une nous dire la mort, l’amour et la vie. Soit.
percussion; Oliver Triendl, piano; Tonkünstler-Or- concertos de Morton Feldman. Schnei- subtile mise en musique, variations au- On peut faire confiance à Reijseger, qui
chester; Kevin John Edusei der, également auteur de musique de tour de l’air de cour, reprises de chan- a déjà composé plusieurs musiques de
WER5115 • 1 CD Wergo film, instille dans sa musique un vrai sons et danses du moyen âge, (Prélu- films pour Werner Herzog, ce qui n’est

D ernière parution consacrée au com- pouvoir d’évocation, suffocant parfois, dio, Saltarello) et quelques «  spasmes pas rien, et à l’ensemble Forma Antiqva
positeur Enjott Schneider dont nous comme dans Dunkelreise où Schneider et orgasmes » du mouvement Estatico, dont la réputation n’est plus à faire. Des
commençons à connaître l’oeuvre grâce dessine à partir de fragments (Idylle, (Clusters frénétiques du pianiste) décri- instruments anciens pour de la musique
au label Wergo, ce disque présente une Andantino et Scherzo) laissés par le vant presque littéralement une scène lu- contemporaine, voilà un mélange pyro-
nouvelle série de concertos basés sur compositeur Hans Rott (qui finit ses brique du roman. (Jérôme Angouillant) technique ! (Yves Kerbiriou)

www.clicmusique.com  ClicMag février 2017  17


Brilliant Classics Opera Collection

Eugen d’Albert : Tiefland, opéra L.van Beethoven : Léonore Vincenzo Bellini : Le pirate, opéra Alban berg : Wozzeck,opéra H. Berlioz : La Damnation de Faust, Boris Blacher : Der Großinquisitor,
Hoppe; Kuhse; Gutstein; Adam; Paul Moser; Cassilly; Adam; Donath; Herbert Aliberti; Frontali; Neill; Marcello Viotti Adam; Schröter; Goldberg; Herbert Kegel opéra en 4 parties oratorio
Schmitz Blomstedt Ewing; Gulyas; Lloyd; OS de la radio de Siegmund Nimsgern, baryton; Dresdner
Francfort; Eliahu Inbal Phiharmonie; Herbert Kegel
BRIL95114 - 2 CD Brilliant BRIL94868 - 2 CD Brilliant BRIL94688 - 2 CD Brilliant BRIL94699 - 2 CD Brilliant BRIL94391 - 2 CD Brilliant BRIL9437 - 1 CD Brilliant
Spécial 50% de remise sur le prix public !

Spécial 50% de remise sur le prix public !


D. Chostakovitch : Les Joueurs, A. Dargomijski : LE Convice de Paul Dukas : Ariane et Barbe-Bleue, Friedrich von Flotow : Martha, opéra Grigory Frid : Le journal d’Anne Mikhail Glinka : Une vie pour le
opéra inachevé Pierre, opéra en 3 actes opéra en 3 actes Berger; Anders; Greindl; Johannes Schüler Frank, opéra-monologue Tsar, opéra en 4 actes
Kurpe; Glouboki; Pochapski; Artchipov; Vassiliev; Pochapsky; Erastova; Orchestre Polaski; Henschel; Youn; OS de Vienne; Eva Ben-Zvi; Orchestre du Bolchoi; Andrey Ghiuselev; Stoyanova; Angelakova;
Andreï Chistiakov du Bolshoi; Andreï Chistiakov Bertrand De Billy Chistiakov Bertrand De Billy
BRIL9181 - 1 CD Brilliant BRIL94028 - 1 CD Brilliant BRIL94254 - 2 CD Brilliant BRIL94681 - 2 CD Brilliant BRIL9296 - 1 CD Brilliant BRIL94220 - 3 CD Brilliant

Christoph Willibal Gluck : Orphée et Nikolai Karetnikov : Till eulenspie- Alexander Knaifel : Le Fantôme de Albert Lortzing : Der Wildschütz, M. Moussorgski : Khovanchtchina, Mozart : Cosi fan tutte, opéra en
eurydice, opéra gel, opéra Canterville, opéra opéra opéra en 5 actes 2 actes
Bumbry; Rothenberger; Pütz; Vaclav Kudriavtsev; Mazo; Martynov; Emin Suleimanov; Monogarova; Moscow Forum Hornik; Soffel; Schreier; Mathis; Sottin; Petkov; Kostov; Ghiuselev; Atanas Isokoski; Groop; Argenta; Schäffer; La
Neumann Khatchaturian; Valery Polyanski theatre Orchestra; Michail Jurowski Bernhard Klee Margaritov Petite Bande; Sigiswald Kuijken
BRIL94703 - 2 CD Brilliant BRIL9423 - 2 CD Brilliant BRIL9295 - 1 CD Brilliant BRIL94701 - 2 CD Brilliant BRIL94255 - 3 CD Brilliant BRIL93925 - 3 CD Brilliant

Mozart : Don Juan, opéra en 2 actes W.A Mozart : Idoménée, opéra W.A Mozart : Il re pastore, opéra W.A. Mozart : La Betulia liverata, Mozart : La Finta Semplice, opéra Mozart : Les Noces de Figaro, opéra
Van Mechelen; Vink; Argenta; La Petite Lewis; Simoneau; Jurinac; Udovick; John Zomer; Van der Heijden; Reijans; Jed oratorio en 3 actes en 4 actes
Bande; Sigiswald Kuijken Pritchard Wentz Bucci; Luciarini; Vaccari; Biscuola; Donath; Holl; Rolfe Johnson; Berganza; Van Mechelen; Oelze; Claessens; La Petite
Riccardo Flavero Leopold Hager Bande; Sigiswald Kuijken
BRIL94389 - 3 CD Brilliant BRIL94497 - 2 CD Brilliant BRIL94498 - 2 CD Brilliant BRIL94496 - 2 CD Brilliant BRIL94374 - 3 CD Brilliant BRIL93966 - 3 CD Brilliant

Otto Nicolai : Les joyeuses com- Hans Pitzner : Palestrina, opéra Amilcare Ponchielli : La Joconde, H. Purcell : Didon et Enée. J.E. N. Rimski-Korsakov : La fiancée du N. Rimski-Korsakov : LANuit de Mai,
mères de Windsor, opéra en 3 actes opéra Galliard : Pan et Syrinx Tsar, opéra en 4 actes opéra en 3 actes
Moll; Mathis; Donath; Schreier; Bernhard Schreier; Lorenz; Ketelsen; Otmar Suitner He; D’Intino; Smith; Ataneli; Yishai Wemyss; Baker; Zomer; Pantus; Jed Wentz Orchestre National du Bolshoï; Sveshnikov Taraschenko; Erasova; Pochapski;
Klee Steckler Andrey Chistiakov Orchestre du Bolshoi; Andreï Chistiakov
BRIL94702 - 2 CD Brilliant BRIL95113 - 3 CD Brilliant BRIL94607 - 3 CD Brilliant BRIL94178 - 2 CD Brilliant BRIL93969 - 2 CD Brilliant BRIL94036 - 2 CD Brilliant

Nikolai Rimski-Korsakov : La G. Rossini : Armida, opéra en 3 Alexandre Serov : Judith, opéra A. Stradella : Ester, oratorio en 2 C.M. von Weber : Euryanthe, opéra Udo Zimmermann : Weisse Rose
Demoiselle des Neiges, opéra actes en 5 actes parties Norman; Gedda; Krause; Marek Janowski G. Szklarecka; F. Schiller; U. Zimmermann
Zemenkova; Ghiuselev; Milcheva; Stoyan Gasdia; Merrit; I Solisti Veneti; Claudio Udalova; Zaremba; Krutikov; Andrey Il Concento; Luca Ferrari
Angelov Scimone Chistiakov
BRIL94626 - 3 CD Brilliant BRIL94222 - 2 CD Brilliant BRIL9219 - 2 CD Brilliant BRIL94297 - 1 CD Brilliant BRIL94682 - 3 CD Brilliant BRIL95125 - 1 CD Brilliant

18  ClicMag février 2017  www.clicmusique.com


Clic Musique ! Bon de commande
Votre disquaire classique, jazz, world Février 2017
Discographie Howard Griffiths Heinrich Scheidemann : Œuvres pour orgue. Flamme. CPO777562 15,72 € p. 10 
Schubert : Œuvres vocales. Schneider, Ensemble Amarco... RKAP10116 15,36 € p. 10 
J.S. et C.P.E. Bach : Bach à Brandenburg, œuvres orch... KL1502 12,48 € p. 2  Stravinski : Concerto pour violon - Œuvres pour violo... AUD97697 16,08 € p. 10 
Brahms : Symphonie n° 1 et 2. Griffiths. KL1513 12,48 € p. 2  Szymanowski : Quatuors à cordes. Carmina. DS056 8,88 € p. 10 
Brahms : Symphonies n° 3 et 4. Griffiths. KL1514 12,48 € p. 2  Telemann : Concertos pour hautbois. Puskinigis, Katkus. BRIL95379 6,00 € p. 10 
Britten : Saint Nicolas, Variations sur un thème de F... CLA2302 14,64 € p. 2  Telemann : Don Quixote et autres suites & concertos. ... AVIE2353 13,92 € p. 11 
Cherubini : Symphonie en ré majeur. Griffiths. CPO999521 8,16 € p. 2  Telemann, C.P.E. Bach : Cantates festives. Winter, Oi... CPO777946 15,36 € p. 11 
Danzi : Les Symphonies. Griffiths. CPO777351 26,88 € p. 2  Telemann : Musique de chambre. Mendoze, Cipriani, Fou... POL502119 13,92 € p. 11 
Happy Go Lucky. Griffiths. KL1516 12,48 € p. 2  Francesco Maria Veracini : Sonates pour violon, op. 1... BRIL95423 6,00 € p. 11 
Franz Anton Hoffmeister : Symphonies. Griffiths. CPO777895 15,36 € p. 2  Przemyslaw Zych : Alice au pays des merveilles, balle... DUX1249/50 21,12 € p. 11 
Holbrooke : Amontillado. Griffiths. CPO777442 10,32 € p. 2  Récitals
Josef Holbrooke : Concerto pour violon - Poèmes symph... CPO777636 15,36 € p. 2  The RIAS Amadeus Quartet Recordings, vol. 5 : Romanti... AUD21425 35,76 € p. 12 
Huber, Marti, Daetwyler : Concertos pour instruments ... MGB6167 11,76 € p. 2  The Welte Mignon Mystery Vol. XXI : Alfred Grünfeld. TACET220 13,92 € p. 12 
Jadassohn : Symphonies n° 1-4. Schulze-Broniewska, Ge... CPO777607 26,88 € p. 2  Artur Schnabel joue Schubert : Œuvres pour piano. MC3202 16,08 € p. 12 
Kelterborn : Concerto pour violoncelle MGB6182 11,76 € p. 2  Arthur Schnabel joue Beethoven : 6 Sonates à nom - Co... MC3201 16,08 € p. 12 
Kerker : The Belle of New York/Burning to sing/... CPO777509 26,88 € p. 2  Walter Giesking joue Beethoven : Concertos pour piano... MA1145 11,04 € p. 12 
Music from the Motion Pictures. Griffiths. KL1518 12,48 € p. 2  Mozart, Bruch, Pleyel : Œuvres pour violon et alto. A... BRIL95241 7,57 € p. 12 
Orchestra Lollipops. Giffiths. KL1506 12,48 € p. 2  Franck, Kurtág, Prévin, Schumann : Œuvres pour violon... AVIE2347 13,92 € p. 12 
Pejacevic : Concerto pour piano et œuvres orchestrale... CPO777916 15,36 € p. 2  Brahms, Bruch, Glière, Koussevitzky : Œuvres pour con... GEN17448 13,92 € p. 12 
Ignaz Josef Pleyel : Symphonies. Griffiths. CPO999759 8,16 € p. 2  Rostropovich Encores : Œuvres pour violoncelle et pia... CDA68136 15,36 € p. 12 
Ries : Die Räuberbraut, op. 156. Ziesak, Blondelle, G... CPO777655 26,88 € p. 2  Bloch, Dallapiccola, Ligeti : Œuvres pour violoncelle... CDA68155 15,36 € p. 12 
Ries : Intégrale des symphonies. Griffiths. CPO777216 28,32 € p. 2  Tube Only Favourites. Pièces choisies pour violon. Ga... TACET229 13,92 € p. 13 
Ries : Ouvertures. Griffiths. CPO777609 10,32 € p. 2  Etudes faciles pour guitare, vol. 1. Porqueddu. BRIL95402 7,57 € p. 13 
Ferdinand Ries : Symphonies n° 3 à 5. Griffiths. CPO999547 15,36 € p. 2  Lutheran Symphonix : Fantaisies orchestrales sur des ... GEN16440 13,92 € p. 13 
Ferdinand Ries : Symphonies n° 4 et 6. Griffiths. CPO999836 15,36 € p. 2  Music from the Motion Pictures. Griffiths. KL1518 12,48 € p. 13 
Saygun : Concertos pour piano n° 1 et 2. Onay, Griffi... CPO777289 10,32 € p. 2  Janácek, Elgar, Kalinnikov : Sérénades. Belli. BRIL95199 6,00 € p. 13 
Saygun : Concertos pour violoncelle et pour alto. Tsc... CPO777290 10,32 € p. 2  Laudes Organi : Œuvres pour orgue de Bach, Brahms, Bu... ROP6132 12,48 € p. 13 
Schütter, Schaeuble : Concertos (piano, clarinette) MGB6162 11,76 € p. 2  Affetti e Tastiature : L’école napolitaine d’orgue au... DCTT62 13,92 € p. 13 
Spohr : Symphonie n° 3 et 10. Griffiths CPO777177 10,32 € p. 2  Le Grand Orgue de St-Rémy-de-Provence, vol. 1 : 17 et... ADW7580 13,20 € p. 13 
Spohr : Symphonies n° 2, 8, Vol.2. Griffiths. CPO777178 10,32 € p. 2  Gassenhauer : Œuvres pour clarinette et contrebasse. ... 0300782BC 14,64 € p. 13 
Spohr : Symphonies n° 4 & 5. Griffiths. CPO777745 10,32 € p. 2  Concertos pour piccolo. Mazzanti, Visintini, Angius. BRIL95436 6,00 € p. 13 
Spohr : Symphonies n° 7 et 9. Griffiths. CPO777746 15,72 € p. 2  Rhapsodie : Classiques du 20ème siècle pour clarinett... AVIE2367 13,92 € p. 14 
Spohr : Symphonies, Vol.3, n°1, 6. Griffiths. CPO777179 10,32 € p. 2  So höret meinen Gesang : Poèmes de Klopstock mis en m... RK3502 15,36 € p. 14 
Tansman : Musique pour piano et orchestre. Seibert, G... CPO777449 10,32 € p. 2  Heinrich Schütz et son héritage. Foccroule, Ensemble ... PAS1023 15,36 € p. 14 
Vanhal : Symphonies - Concerto pour violoncelle. Vard... CPO777612 10,32 € p. 2  Stabat Mater. Christophers, Rilling, Hill, Morandi, O... BRIL95370 35,76 € p. 14 
Vranicky : Symphonies. Griffiths. CPO777054 10,32 € p. 2  Musique chorale romantique : Motets allemands. Heitma... HC16043 13,20 € p. 14 
Carl Maria von Weber : Intégrale des ouvertures. Grif... CPO777831 15,36 € p. 2  Finzi, Bax, Ireland : Œuvres chorales. Cook, O’Donnell. CDA68167 15,36 € p. 14 
Wilms : Symphonies et ouverture. Griffiths. CPO777209 10,32 € p. 2  Tarquino Merula : Musique sacrée. Ensemble Il Demetri... BRIL95270 6,00 € p. 14 
Artiste du mois DVD et Blu-ray
Franz Krommer : Symphonies n° 1-3. Griffiths. CPO555099 15,36 € p. 3  Berlioz : Les Troyens. Antonacci, Hymel, Westbroek, C... OA1097D 30,72 € p. 15 
Louis Spohr : Intégrale des symphonies. Griffiths. CPO555105 35,76 € p. 3  Berlioz : Les Troyens. Antonacci, Hymel, Westbroek, C... OABD7113D 35,76 € p. 15 
Josef Holbrooke : Concerto pour violon - Poèmes symph... CPO777636 15,36 € p. 3  Britten : Le viol de Lucrèce. Conolly, Maltman, McVic... OA1123D 25,08 € p. 15 
Brahms : Symphonies n° 3 et 4. Griffiths. KL1514 12,48 € p. 3  Britten : Le viol de Lucrèce. Conolly, Maltman, McVic... OABD7135D 30,72 € p. 15 
Alphabétique Donizetti : Don Pasquale, live in Glyndebourne. Corbe... OA1134D 25,08 € p. 15 
Marco Dall’Aquila : Œuvres pour luth, vol. 2. Volta. BRIL95261 6,00 € p. 4  Donizetti : Don Pasquale, live in Glyndebourne. Corbe... OABD7144D 30,72 € p. 15 
Bach : 4 suites pour luth (version guitare). Copiello... STR37055 15,36 € p. 4  Glass : Einstein on the Beach, opéra. Davis, Moran, S... OA1178D 25,08 € p. 15 
Bach : Les six partitas pour clavier. Owen. AVIE2366 19,68 € p. 4  Glass : Einstein on the Beach, opéra. Davis, Moran, S... OABD7173D 30,72 € p. 15 
Bach : Cantates en dialogue. Blazikova, Wörner, Berna... CPO555068 15,36 € p. 4  Mozart : Les grands opéras. Vargas, Aikin, Oelze, Alv... OA1228BD 40,80 € p. 15 
Bach : Cantates n° 54, 82 et 170. Davies, Ensemble Ar... CDA68111 15,36 € p. 4  Puccini : Turandot. Lindstrom, Berti, Nakamura, Nánási. OA1132D 25,08 € p. 15 
Bach : Le clavier bien tempéré. Richter. PDVA1501 26,16 € p. 4  Puccini : Turandot. Lindstrom, Berti, Nakamura, Nánási. OABD7142D 25,08 € p. 15 
Bartók, Babin : Concertos pour 2 pianos et orchestre.... CPO555001 15,36 € p. 5  Rimski-Korsakov : La légende de la ville invisible de... OA1089D 25,08 € p. 15 
Berlioz : Symphonie fantastique. Kegel. 0300840BC 16,44 € p. 5  Rimski-Korsakov : La légende de la ville invisible de... OABD7109D 30,72 € p. 15 
Bloch : Schelomo - Avodath Hakodesh MGB6230 11,76 € p. 5  Rossini Festival Collection. Abbado, Scimone, Crutchf... OA1180BD 40,80 € p. 15 
Brahms : Symphonie n° 1. Gewandhaus, Konwitschny. 0300839BC 16,44 € p. 5  Rossini Festival Collection. Abbado, Crutchfield, Rus... OABD7214BD 40,80 € p. 15 
Brahms : Sextuors à cordes n° 1 et 2. Shiffman, Baile... AVIE2294 13,92 € p. 5  Schoenberg : Gurre-Lieder. Fritz, Magee, Larsson, Mar... OA1227D 25,08 € p. 15 
Brahms : Musique de chambre. Amati Chamber Players. BID80227-2 11,76 € p. 5  Schoenberg : Gurre-Lieder. Fritz, Magee, Larsson, Mar... OABD7215D 30,72 € p. 15 
Bruch : Concerto n° 2 et autres œuvres pour violon et... CDA68055 15,36 € p. 5  Verdi : Le Trouvère - La Traviata - Macbeth. Rizzi, P... OA1190BD 30,72 € p. 15 
César Cui : Vingt Poèmes de Jean Richepin, op. 44. Be... KL1411 12,48 € p. 6  Verdi : Le Trouvère - La Traviata - Macbeth. Rizzi, P... OABD7208BD 35,76 € p. 15 
Francesco Cilea : Intégrale de l’œuvre pour piano. Vi... BRIL95318 7,57 € p. 6  The Royal Ballet : The Collection. OA1222BD 93,36 € p. 15 
Fauré, Bach : Œuvres sacrées. Vergry, Morr, Schröfel. ROP6119 12,48 € p. 6  The Royal Ballet : The Collection. OABD7210BD 93,36 € p. 15 
John Field : Intégrale des nocturnes. Mamou. ADW7555/6 15,36 € p. 6  Frederick Ashton : Rhapsody - Les deux pigeons. Osipo... OA1187D 25,08 € p. 15 
Polibio Fumagalli : Œuvres pour orgue. Ruggeri. BRIL95468 7,57 € p. 6  Frederick Ashton : Rhapsody - Les deux pigeons. Osipo... OABD7180D 30,72 € p. 15 
D-V. Fumet, R. Fumet : Œuvres pour piano. Ramic. POL113123 13,92 € p. 6  Gala des Étoiles. Bolle, Zakharova, Murru, Coleman. OA1220D 25,08 € p. 15 
Johann Wilhelm Hassler : Sonates pour clavier. Benuzzi. BRIL95225 12,48 € p. 6  Gala des Étoiles. Bolle, Zakharova, Murru, Coleman. OABD7207D 30,72 € p. 15 
Michael Korstick joue Alberto Ginastera : Œuvres pour... CPO555069 10,32 € p. 7  The Royal Ballet : Elizabeth. Yanowsky, Acosta, Wallf... OA1214D 25,08 € p. 15 
Haydn : Symphonies n° 6, 8, 35, 46 et 51 - Vol. 23. F... HC16088 21,12 € p. 7  Gala Performances : Ballets favoris et grands airs d’... OA1229BD 19,32 € p. 15 
Haydn : Quatuors à cordes, op. 54 & 55. Quatuor Haydn... CDA68160 15,36 € p. 7  Musique contemporaine
Honegger : Nicolas de Flue MGB6154 11,76 € p. 7  Quatuor Arditti : Gifts and Greetings. WIN910235-2 16,08 € p. 16 
Emmerich Kálmán : La Bayadère, opérette. Daum, Trost,... CPO777982 26,88 € p. 7  Claudio Ambrosini : Song Book pour guitare. Mesirca. 0015012KAI 16,08 € p. 16 
Giya Kancheli : Miniatures pour violon et piano. Cort... BRIL95267 6,00 € p. 7  Vykintas Baltakas : b(ell tree). Itakura, Kalitzke, P... 0015004KAI 16,08 € p. 16 
Sebastian Knüpfer : Veni Sancte Spiritus, Cantates. W... CPO777884 15,36 € p. 8  Anthony Cheung : Dystemporal, portrait du compositeur... WER7343 15,36 € p. 16 
Jozef Koffler : Œuvres pour piano - Trio. Von der Hey... CPO777979 10,32 € p. 8  Violeta Dinescu : Diary - Tagebuch. Pièces pour flûte... WER7324 15,36 € p. 16 
Johann Kuhnau : Intégrale de l’œuvre sacrée, vol. 2. ... CPO555020 15,36 € p. 8  Reinhard Fuchs : Mania. Pammer, Cambreling, Furrer, K... 0015001KAI 16,08 € p. 16 
Mompou : Música Callada, Cancons I Danses, Cants Màgi... PCLD0115 16,08 € p. 8  Pascal Gallois dirige le Prague Modern : Grisey, Beri... STR37031 15,36 € p. 16 
Martin Palmeri : Misa a Buenos Aires «Misatango». Tau... CPO555092 15,36 € p. 8  Roman Haubenstock-Ramati : Konstellationen. Fischer. 0015003KAI 16,08 € p. 16 
Robert Radecke : Trios pour piano. Trio Fontane. CPO777996 10,32 € p. 9  Barbara Heller : Herbstmusik, portrait. Stoodt, Deser... WER5123 15,36 € p. 16 
Reger : L’œuvre pour chœur d’hommes, vol. 1. Meister. ROP6126 12,48 € p. 9  Mauricio Kagel : Improvisations ajoutée, œuvres pour ... WER7345 15,36 € p. 16 
Reger : Œuvres pour voix et orgue. Langner, Böhme. ROP6133 12,48 € p. 9  Jo Kondo : Musique de chambre. Ensemble l’Art pour l’... WER7342 15,36 € p. 16 
Gaspard Le Roux : Intégrale de l’œuvre pour clavecin.... BRIL95245 7,57 € p. 9  Philippe Mion : Oratorios électroacoustiques. Bougear... EOR013 13,92 € p. 16 
Rheinberger : Musique pour orgue. Guandalino. BRIL95466 7,57 € p. 9  Olga Neuwirth : Goodnight Mommy. Neuwirth, Ditsch. 0015009KAI 16,08 € p. 16 
Max Richter : Intégrale de l’œuvre pour piano seul. V... BRIL95390 6,00 € p. 9  Hilda Paredes : Senales. Arditti, Lubman, Rosado, San... MODE292 14,64 € p. 16 
Franz Xaver Richter : La deposizione dalla croce di G... SU4204 17,52 € p. 10  Rolf Riehm : Shifting - Archipel Remix. Braunstein, R... WER7357 15,36 € p. 16 
Giovanni Felice Sances : Capricci Poetici, Venise 164... TC601903 12,48 € p. 10  François Sarhan : Wandering Rocks/Commodity Music. Qu... ALM007 12,48 € p. 16 

www.clicmusique.com  ClicMag février 2017  19


Bon de commande n° 46 / Février 2017
Morton Subotnick : Music for the Double Life of Amphi... WER7312 15,36 € p. 16  Chostakovitch : Les joueurs, opéra. Kurpe, Gluboky, P... BRIL9181 4,29 € p. 18 
Walter Zimmermann : Voces Abandonadas, œuvres pour p... WER7356 15,36 € p. 16  Alexandre Dargomijski : Le Convive de pierre, opéra. ... BRIL94028 4,29 € p. 18 
Cage Edition, vol. 40 : 49 Waltzes for the Five Borou... MODEDVD204 21,84 € p. 16  Paul Dukas : Ariane et Barbe-Bleue, opéra. Polaski, H... BRIL94254 5,41 € p. 18 
Cage Edition, vol. 43 : L’œuvre pour percussion, vol.... MODEDVD229 21,84 € p. 16  Friedrich von Flotow : Martha BRIL94681 5,41 € p. 18 
Cage Edition, vol. 45 : L’œuvre pour percussion, vol.... MODEDVD243 21,84 € p. 16  Grigory Frid : Le Journal d’Anne Frank, opéra-monolog... BRIL9296 4,29 € p. 18 
Cage Edition, vol. 47 : L’œuvre pour orgue. Verkade. ... MODEDVD253 21,84 € p. 16  Mikhail Glinka : Ivan Soussanine, opéra. Ghiuselev, S... BRIL94220 6,86 € p. 18 
Cage : Variations V. MODEDVD258 21,84 € p. 16  Gluck : Orfeo ed Euridice. Bumbry, Rothenberger, Neum... BRIL94703 5,41 € p. 18 
Feldman Edition, vol. 10 : Trio. (DVD) MODEDVD216 21,84 € p. 16  Nikolai Karetnikov : Till Eulenspiegel, opéra. Kudria... BRIL9423 5,41 € p. 18 
Pierre Jodlowski : L’Air du Dire. Les éléments, Suhub... EOR006 15,00 € p. 16  Alexander Knaifel (né en 1943) : The Canterville Ghos... BRIL9295 4,29 € p. 18 
Pierre Jodlowski : Ombra. Kubler, Angster, Osterjö. EOR012 15,00 € p. 16  Albert Lortzing : Der Wildschutz. Hornik, soffel, Sch... BRIL94701 5,41 € p. 18 
Neuwirth : Music for Films. 0012779KAI 24,00 € p. 16  Moussorgski : Khovanchtchina, opéra. Petkov, Kostov, ... BRIL94255 6,86 € p. 18 
Oliveros/Ione : Njinga, the Queen King. MODEDVD220 21,84 € p. 16  Mozart : Cosi fan Tutte. Kuijken. BRIL93925 6,86 € p. 18 
Art Spiegelman : In The Shadow Of No Towers. Turturro...MODEDVD236 21,84 € p. 16  Wolfgang Amadeus Mozart : Don Giovanni BRIL94389 6,86 € p. 18 
Stockhausen, Varèse : Les Grandes Répétitions. MODE276 21,84 € p. 16  Wolfgang Amadeus Mozart : Idomeneo BRIL94497 5,41 € p. 18 
Subotnick : Œuvres de musique électronique, vol. 3. (... MODEDVD237 21,84 € p. 16  Wolfgang Amadeus Mozart : Il rè pastore (Intégrale) BRIL94498 5,41 € p. 18 
Xenakis Edition, vol. 9 : Musique électronique II. (D... MODEDVD203 21,84 € p. 16  Mozart : La Betulia liberata. Bucci, Luciarini, Vacca... BRIL94496 5,41 € p. 18 
Xenakis Edition, vol. 10 : Les quatuors à cordes (DVD) MODEDVD209 21,84 € p. 16  Mozart : La Finta Semplice, opéra. Donath, Holl, Rolf... BRIL94374 6,86 € p. 18 
Xenakis Edition, vol. 11 : Œuvres avec piano. Takahas... MODEDVD217 21,84 € p. 16  Mozart : Les Noces de Figaro. Kuijken. BRIL93966 6,86 € p. 18 
Xenakis Edition, vol. 12 : CHARISMA X (DVD) MODEDVD218 21,84 € p. 16  Nicolai : Die lustigen Weiber von Windsor. Moll, Math... BRIL94702 5,41 € p. 18 
Xenakis Edition, vol. 14 : Le dépassement de soi. Lin... MODEDVD284 21,84 € p. 16  Pitzner : Palestrina, opéra en 3 actes BRIL95113 6,86 € p. 18 
Musique contemporaine Ponchielli : La Gioconda. He, Franci, Steckler. BRIL94607 6,86 € p. 18 
Debussy, Sciarrino : Universe, œuvres pour piano. Col... WIN910237-2 16,08 € p. 17  Purcell : Didon et Enée. Galliard : Pan et Syrinx. We... BRIL94178 5,41 € p. 18 
Gian Francesco Malipiero : Quatuors à cordes n° 1 & 8... TC881303 12,48 € p. 17  Rimski-Korsakov : La Fiancée du tsar, opéra. Kudriavc... BRIL93969 5,41 € p. 18 
Ernst Reijseger : The Volcano Symphony. Forma Antiqv... WIN910240-2 16,08 € p. 17  Rimski-Korsakov : La Nuit de Mai, opéra. Taraschenko,... BRIL94036 5,41 € p. 18 
Enjott Schneider : Shadows in the Dark. Hartmann, Fis... WER5115 15,36 € p. 17  Nikolaï Rimski-Korsakov : Snégourotchka BRIL94626 6,86 € p. 18 
Peteris Vasks : Concerto pour flûte - Symphonie n° 3.... WER7349 15,36 € p. 17  Gioachino Rossini : Armida BRIL94222 5,41 € p. 18 
Brilliant Classics Opera Collection Alexandre Serov : Judith, opéra. Udalova, Zaremba, Kr... BRIL9219 5,41 € p. 18 
Albert : Tiefland, opéra BRIL95114 5,41 € p. 18  Alessandro Stradella : Ester, oratorio. Piccollo, Fra... BRIL94297 4,29 € p. 18 
Beethoven : Léonore. Moser, Cassilly, Adam, Donath, B... BRIL94868 5,41 € p. 18  Carl Maria von Weber : Euryanthe BRIL94682 6,86 € p. 18 
Vincenzo Bellini : Il pirata. Aliberti, Frontali, Nei... BRIL94688 5,41 € p. 18  Zimmermann : Weisse Rose BRIL95125 4,29 € p. 18 
Berg : Wozzeck, opéra. Adam, Schröter, Goldberg, Kegel. BRIL94699 5,41 € p. 18 
Hector Berlioz : La Damnation de Faust BRIL94391 5,41 € p. 18 
Boris Blacher : Der Großinquisitor, oratorio. Nimsger... BRIL9437 4,29 € p. 18  TOTAL A €

Les prix indiqués sont en euros, toutes taxes comprises et incluent 30% de remise sur le prix de vente généralement constaté.

PRODUITS FIGURANT DANS LES PRÉCÉDENTS NUMÉROS DE CLICMAG


Titre (Compositeurs/Œuvres/Artistes) Référence Prix

Si votre commande comporte plus de disques, veuillez continuer sur papier libre. TOTAL B €

Frais de Port (offerts* dès 25,00 € d’achat, sinon 2,89 €) TOTAL A REGLER (A + B + Frais de Port) €
* Uniquement livraison France Métropolitaine. Sinon, veuillez nous contacter.

Ce magazine est envoyé gratuitement à nos clients ayant passé commande auprès de nos services au cours des 3 derniers mois.

COMMENT PASSER COMMANDE


 Courrier (CB ou chèque)
Envoyez votre Bon de commande par courrier à  :
Nom......................................................................................

DISTRART MUSIQUE
Prénom..................................................................................
36 Avenue Reille - 75014 PARIS Adresse..................................................................................

 Internet (CB ou chèque)


Retrouvez les disques présentés dans ce Magazine et bien Code Postal Ville...............................................
d’autres (~25 000 références) sur : www.clicmusique.com P
Pays................................. Code Client DistrArt*

 Téléphone (CB uniquement)


Appelez notre Service clients (ouvert du lundi au vendredi de
E-Mail...................................................................................
14h30 à 17h00) au : 09 50 50 70 30 (tarif local France) N° Tél. (obligatoire) * Indiqué sur vos Bons de livraison

Je vous adresse ci-joint mon règlement de................................ € par :


 Chèque bancaire (payable en France) à l’ordre de DistrArt Musique
 Carte Bleue  Visa  Mastercard ** Trois derniers chiffres au dos de votre carte
CONDITIONS GENERALES*  :
Lors d’un règlement par chèque, la commande est traitée seulement à réception du chèque par
notre service clients. Les prix indiqués sont en euros, toutes taxes comprises et incluent 30% N° **
de remise sur le prix catalogue. Nous nous réservons le droit de modifier ces prix à l’issu du
mois en cours. L’expédition s’effectue généralement sous 2 jours ouvrables et dans la limite des Date d’expiration Signature obligatoire
stocks disponibles.
*Pour les commandes passées sur le site internet, www.clicmusique.com, veuillez vous référer
aux Conditions Générales de Vente spécifiques à ce service, disponibles en ligne. Date du jour

20  ClicMag février 2017  www.clicmusique.com

Vous aimerez peut-être aussi