Vous êtes sur la page 1sur 22

Pour découvrir les

musiques
traditionnelles
françaises actuelles
Anthologie en 30 artistes/ groupes

Par Emma Cousteix, avril 2021


Avant-propos
Je tiens à préciser que cette présentation laisse une grande place aux groupes locaux ou bien
propose des groupes à rayonnement national. On pourrait dire en somme qu’elle propose une
sélection de groupes de musiques traditionnelles vus depuis l’Auvergne.
De plus, bien que voulant une approche assez neutre à l’image d’une anthologie, il est certain
que mes propres goûts rentrent en compte dans les choix des groupes, cette présentation n’est
pas vraiment objective.
Ce panorama a pour objectif de présenter la musique traditionnelle française et donc délaisse
la danse mais je tiens à rappeler que les deux sont étroitement liées et interdépendantes. La
danse traditionnelle est tout aussi présente de nos de jours et tout aussi intéressante.
Introduction
L’Histoire récente des musiques traditionnelles :
Dans les années soixante-dix, des jeunes folkeux revivalistes partageant l’idée contenue dans la lettre ouverte de Pete Seeger,
vont entamer une vague de collectes partout en France, c’est-à-dire se rendre dans les campagnes pour trouver les
musicien.ne.s et chanteur.se.s et récolter leurs musiques populaires, en opposition aux musiques savantes. Ils découvrent alors
un patrimoine immense très sous-estimé et riche d’une grande diversité. Chaque musicien.ne et chanteur.se dont la pratique a
pour la plupart été apprise en autodidacte et/ou par tradition orale a ainsi développé un style propre et très spécifique, entre
tempérament inégal, cadence impeccable due au lien à la danse, multiples variations mélodiques liées à la transmission orale...
Dès lors, ces mélodies qui ont ainsi été répertoriées, et d’autres parfois plus anciennes notées par des musiciens du XIXe et
début XXe dans des recueils, sont utilisées comme matériau de base pour la création par de nombreux groupes de musique. Ils
perpétuent, pour certains, les bals traditionnels à l’image de ceux qui rythmaient la vie des campagnes avant la première
guerre mondiale pour la plupart. Les musiques traditionnelles sont alors encore très vivantes de nos jours, toujours destinées à
la danse mais désormais aussi à l’écoute et très éloignées du clichés des groupes folkloriques.

Pour en savoir plus : quatre émissions de France Culture / un article de Libération /


Le mémoire de Louis Jacques
Des exemples de morceaux avec leurs reprises

• Adieu Privas collecté auprès de Léon Peyrat ici


Des reprises des groupes Les Rheingans Sisters, Arquèthi, Le soleil ni même la lune

• La marche de l’Anglards d’Alfred Mouret ici


Reprise par Loïc Etienne, les musiciens du St Julien, Antoine Cognet

• Le jardin des amours d’Andrée Duffault ici


Chant repris par Evelyne Girardon, La Preyra, Héloïse Decazes
Le groupe Super Parquet intègre le collectage à leur pièce ici
Les musiques traditionnelles ont fait l’objet de mélange avec d’autres genres musicaux. En voici
quelques exemples pour que chacun trouve son compte selon ces goûts.

Les musiques traditionnelles et...


La musique savante
• Avec le compositeur du début du XXe siècle JOSEPH CANTELOUBE
avec notamment Chants d’Auvergne, repris dans le monde entier
Des extraits : Baïlèro / Brezairola
Adapté pour piano et voix : Aval, dins lo limosin / Una genta pastora
Pour en savoir plus, une émission de France Musique ici

• Le groupe LES POUFS À CORDES : Alcione-Albione


Duo de violon ou violon/ violoncelle à retrouver sur Bandcamp ou sur Sound Cloud
La musique contemporaine
• Le compositeur contemporain ALAIN SAVOURET avec des
extraits de l’album Tu chantes ou tu chantes pas ? :
Vese la mort que roda / Aval dins la combela /
Variation pour violoncelle
• Le compositeur-interprète ALAIN GIBERT
Des extraits de -ses albums avec André Ricros : Belle Saint Jean
/ La débourrée
-l’album Troubler Canteloube : medley
Le free jazz avec le cie L’EXCENTRALE (anciennement l’Auvergne
Imaginée) et le collectif ARFI
Depuis Clermont-Ferrand, les membres de la compagnie "L'Excentrale", font dialoguer
environnements sonores, improvisation, écritures et traditions orales, jouent des musiques neuves
volontairement empoussiérées, et racontent à leur façon le Massif Central à la fois excentré,
excentrique et central.

• Des extraits musicaux en vidéo de différents groupes de L’Excentrale :


Ramdam Fatal / Jeuselou du Dimanche / Au dessus du monde
de l’ARFI : Trio Apollo
• L’Excentrale à retrouver sur leur site et sur Sound Cloud
L’Arfi à retrouver sur leur site et sur Sound Cloud
• Des spectacles pour enfants : La Bête (en tournée actuellement) / La bête à sept tête
Le rock avec ARTÚS
• Des extraits vidéos et des clips : Desvelh / Lépineux / Faust (live)
• À retrouver sur leur site et sur Spotify « Artús est un groupe de Rock in Opposition fondé en
2001 dans le secteur de Pau, sous le nom de familha Artús.
• Un documentaire pour les découvrir ici Le groupe utilise des instruments de musique traditionnelle
et des instruments de musique actuelle et crée une
musique mêlant patrimoine culturel immatériel (PCI) gascon,
musique expérimentale, rock progressif et rock in
opposition. » Fandom
L’électro avec le groupe SUPER PARQUET
• Des clips et des extraits musicaux vidéos : Bourrée courte
/ Adieu / Mars
• À retrouver sur leur site et sur Spotify
« Super Parquet, entendre « musique psychédélique » d’Auvergne. Soit redonner
aux folklores la place qui leur revient. Saturées, réitérées jusqu’à l’hallucination,
les mélodies des airs traditionnels qu’interprète le groupe suscitent l’ivresse et
invite à la farandole. Un album qui et le fruit d’une recherche sur les effets
sonores et les musiques de transes entrepris. Et l’aboutissement d’un travail sur
l’effet bourdon, si présent dans les musiques du monde. On est donc, entre bal
et free-party, plongé dans le minimalisme d’un Steve Reich sévissant sur un
parquet à bourrées que fréquenteraient des gnawas, l’esprit d’une musique à
danser, sociale et terrienne, faisant le syncrétisme. » Cinq Planètes
La musique expérimentale avec le collectif LA NÒVIA
« La Nòvia, eux qui explorent et questionnent depuis 10 ans la musique traditionnelle du Centre-France et son répertoire par le biais
de pratiques expérimentales/aventureuses visant à drastiquement les moderniser voire opérer des fusions/créer des ponts entre diverses
formes musicales « vieilles comme le monde », les musiques à bourdons, les musiques répétitives, la danse et l’espace de danse comme
lieu de joute enivrante/euphorisante commune. » Cave12

• Des extraits musicaux en vidéo de différents groupes : • Un projet avec un autre collectif ici
Jéricho / Faune / Violoneuses
• À retrouver sur leur site et sur Bandcamp
SOURDURE, un musicien inclassable
« En solo sous le nom de Sourdure, Ernest Bergez investit le répertoire traditionnel du Massif Central et développe une forme de chanson
personnelle et bricolée, en français et en occitan auvergnat. Prospective et empirique, sa démarche se situe à la jonction entre un esprit
d’expérimentation, une pratique du violon et du chant attachée aux traditions populaires du Massif Central, une recherche poétique dans le
bilinguisme franco occitan et une longue habitude de cuisiner avec divers instruments et outils électroniques. » Murailles Music
• Des clips et des vidéos : L’entendu / Nostra foeira /
Quan la marion vai vel molin (live)
• Son projet Sourdurent : La Dimanchada / Entrada
• À retrouver sur Spotify
Quelques groupes avec du chant
SAN SALVADOR
-six voix, deux toms, douze mains et un tambourin-
« Les polyphonies occitanes de San Salvador rabibochent tradition folk limousine et
fiesta post-rock. » Le JJD

• Des clips : La Liseta / Quau te mena / Faï sautar


• Reportage de France 3 pour les découvrir ici
• À retrouver sur Spotify ici
« Formation intégralement vocale, San Salvador a entrepris depuis plusieurs années un travail de recherche artistique autour de la polyphonie.
S’intéressant davantage à une forme de renouvellement (détournement) poétique des musiques traditionnelles et du monde, plus qu’à l’expression
d’un « folklore authentique », d’un patrimoine soi-disant « sauvegardé », la musique de San Salvador circule, au contraire, entre les cultures et
les univers musicaux.
S’appuyant essentiellement sur un travail de composition original, San Salvador entend plutôt partir à la recherche d’un folklore imaginaire. Leur
nouvelle création « La Grande Folie », poursuit en ce sens cette démarche. Ici, l’accent est mis sur la recherche d’une musique vocale très
acoustique et sur un nouvel équilibre des timbres (féminin et masculin).
Essentiellement chantées en occitan, les nouvelles compositions utilisent les motifs, tantôt rugueux tantôt délicats, de la langue comme instrument
rythmique. Le travail harmonique insiste quant à lui sur un contraste des couleurs et des ambiances pour inventer une polyphonie hétéroclite. »
Le Chantier, centre de création
LA PREYRA
Rapprochant les paysages sonores et poétiques des Hautes-Alpes et du Berry, La Preyra tisse une
chanson traditionnelle intime et minimaliste.

• Leur dernier album sur Bandcamp ici


• À retrouver également sur Sound Cloud ici

« Les chansons sans auteur sont les plus belles. Sans auteur mais pas sans interprète puisque Béatrice Terrasse
sait comme peu d'autres rendre à ça tout l' allant quotidien requis, l'étrangeté toute nue qui recommence
chaque jour que diable fait, avec dans son haleine la clarté d'aube toujours triste, toujours chagrine toujours
consolante pourtant. Pas sans interprète puisque Louis Jacques prend la voix de sa partenaire dans la toile
amène, patiente et fascinante de son araignée - qui est un banjo parait-il. » Sing Sing
MA PETITE
Groupe à quatre du Poitou avec chant, accordéon, saxophone et percussions.
• Vidéos : Branle de Noirmoutier / Cher amant tu m’abandonnes
• À retrouver sur Spotify ici
« Ma Petite explore depuis quelques années le répertoire des musiques traditionnelles poitevines avec une fraîcheur déconcertante.
Avec Le Moulin des Roses, Ma Petite prend son envol et rencontre un Quatuor de Cuivres, leur bal à danser devient spectacle scénarisé,
avec lumière, décor et textes à histoire. Des chansons collectées auprès de femmes racontent leur quotidien : histoires d’amour, de
villages, de vie… Accompagnées par des rythmiques tribales et hypnotiques, soulevées par la puissance des vents et mises en lumière
par des improvisations lyriques, ces mélodies voyagent au fil des générations. Preuve que l’éclat de la jeunesse d’aujourd’hui sait faire
rebondir le répertoire traditionnel. » Tap-Poitiers
COCANHA
« Trois voix, ancrées, timbrées, touchantes, aux percussions sonnantes et trébuchantes. Avec Toulouse comme point de rencontre, le trio
chante haut et fort cette langue occitane du quotidien, véritable terrain de jeu vocal.Mains et pieds claquent les rythmes de la danse.
Les tambourins à cordes pyrénéens installent le bourdon percussif, brut et enveloppant, apportant au chant une pulsation vitale. »
Hestivoc (Trio devenu duo)

• Des clips : Cotelon / Suu camin de Sent Jacques / Colorina de ròsa


• Reportage de Karton pour les découvrir ici
• À retrouver sur Spotify ici
LES MÉCANOS
Polyphonies barbues à l'huile de vidange. Dix ouvriers boulangers, facteurs, menuisiers, musiciens ou maraichers qui
bricolent les répertoires traditionnels. Un engrenage bien rôdé de chants médiévaux, québécois et occitans.
• Des vidéos : La Baish en Tèrra Plana / Adieu Paure (audio)
• À retrouver sur Sound Cloud ici
LOUISE
“Louise c’est trois filles qui chantent ensemble mais pas toujours la même chose… enfin si, elles chantent bien la même chose ces
trois filles, d’anciennes et belles chansons traditionnelles, mais pas toujours ensemble et pas vraiment la même chose … Louise est trois
fois une chose chantée ensemble, mais selon l’emplacement de nos oreilles on peut aussi entendre un ensemble de choses chantées à
trois, mais à vrai dire ce n’est jamais vraiment trois fois la même chose, vu que dans l’ensemble ce n’est jamais trois fois la même
Louise.”
• Des clips et vidéos : Renveillé d'Orcières / Bourrée de Chapdes Beaufort
• À retrouver sur Bandcamp ici
CIAC BOUM
« Dans les précédentes créations, Ciac Boum s’appuyait sur la danse pour
transmettre l’énergie de la musique Poitevine, dans cette nouvelle formule,
agrémentée de quelques invités, le groupe met l’accent sur la chanson, avec la
volonté de mettre en lumière la richesse du chant et de la poésie populaire.
Chaque musicien étant multi-instrumentiste, la scène devient un laboratoire ou
l’envie d’exploser la palette sonore est une évidence. Claviers, synthétiseurs
analogiques, guitares, flûtes, papier froissé, métaux, s’invitent au jeu de la
recherche. Cette nouvelle proposition jette des ponts entre le chant
traditionnel, les musiques répétitives et le rock progressif. » UPCP-Métive

• Des extraits vidéos : L’homme sans tête /Fiouc


• Un reportage de France3 ici
• À retrouver sur Spotify
Les groupes des Brayauds
Les Brayauds est une association créée en 1980 et basée à St Bonnet-près-Riom. Aujourd’hui, elle œuvre au maintien d’une
pratique vivante, spontanée, des musiques et danses traditionnelles lors de bals, concerts, veillées… Elle comprend une école
de musique et une vingtaine de groupes de musique.
• Miralhet

• Bardane

• La Vielha

• Duo Cognet

Et bien plus sur le site des Brayauds et sur leur Sound Cloud
Pour découvrir la bourrée
• Voir des danseurs dans les clips de Cocanha et de la Vielha
• Des danseurs expérimentés racontent leur expérience ici
• Un reportage de France 3 sur la Nuit De La Bourrée ici

Vous aimerez peut-être aussi