Vous êtes sur la page 1sur 6

UM5. E.N.S.E.T. Rabat. M-11-1 : Introduction aux systèmes numériques.

TD 2 : Systèmes et circuits combinatoires.

1. Définition :
Un circuit logique combinatoire possède des entrées E1, E2,... , En et une ou plusieurs sorties S1, S2, ... , Sm. L'état
d'une sortie Si ne dépend que des états des entrées E1, E2,... , En:

Entrées Sorties S1 = f 1 (E1, E2,... , En).


E1 S1 …
E2 Système S2 Si = f i (E1, E2... , En).
Combinatoire …
…..

…..
En Sm Sm = f m (E1, E2,... , En).

Une sortie Si d'un circuit logique combinatoire, peut être décrite par une équation logique, par une table de vérité
ou un logigramme. L'étude d'un circuit combinatoire consiste donc à trouver les équations logiques de la (ou les)
sortie(s) en se basant sur les spécifications d'un cahier des charges. La méthodologie à suivre pour la résolution
d'un problème en logique combinatoire peut être résumée comme suit:

Cahier des Analyse du problème:


Charges Bilan des entrées et sorties

- Table de vérité
- Equations logiques
- Logigramme

Tests Non
Valides?

Oui

Synthèse

Les circuits combinatoires usuels peuvent être classés dans trois catégories:
• Circuits de Transcodage:
 Décodeurs: passage du code binaire (naturel) vers un autre code;
 Encodeurs: passage d'un code quelconque vers le binaire (naturel).
• Circuits d'Aiguillage:
 Multiplexeur : permet de sélectionner une seule voie parmi plusieurs ;
 Démultiplexeur : permet de diriger l'unique voie d'entrée vers une sortie parmi plusieurs.
• Circuits de calcul arithmétique:
 Comparateur (logique): compare deux nombres binaires et donne le résultat sous la forme de trois
sorties : supérieur, inférieur ou égal ;
 Additionneurs, Soustracteurs: permet d'ajouter ou de soustraire deux nombres binaires, ...
En technologie électronique, les fonctions combinatoires citées peuvent être réalisées (synthétisées) à l'aide de
portes logiques de base : ET, OU, …, ou grâce aux circuits intégrés (voir annexe) renfermant des fonctions
combinatoires prédéfinies : décodeur, additionneur, comparateur, etc.

E. Benaata. Filière Ingénieurs – EEIN / 1. 1


UM5. E.N.S.E.T. Rabat. M-11-1 : Introduction aux systèmes numériques.

2. Exemples d'étude de circuits combinatoires usuels :


2.1. Décodeur :
Un décodeur est un circuit combinatoire qui permet de passer du code binaire vers un autre type de code : octal,
décimal ou autre. En général, si un décodeur possède n entrées, alors il aura au maximum 2n sorties. Il existe
toutefois des cas particuliers tels que les décodeurs BCD vers décimal (4 entrées et 10 sorties) et les décodeurs BCD
vers afficheur 7 segments (4 entrées et 7 sorties).
• Étude d'un circuit décodeur binaire vers l'octal sur un seul digit (3/8 ou 1 parmi 8).
Exemple : si on présente la combinaison 101 à l'entrée, la sortie S5 sera active (= 1) .
N E2 E1 E0 S0 S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7 S0=E0⋅E1⋅E2 ;
0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 0 S1=E0⋅E1⋅E2 ;
S0 1 0 0 1 0 1 0 0 0 0 0 0
E0 S1 S2=E0⋅E1⋅E2 ;
S2 2 0 1 0 0 0 1 0 0 0 0 0 S3=E0⋅E1⋅E2 ;
Décodeur S3
E1 3/8 S4 3 0 1 1 0 0 0 1 0 0 0 0 S4=E0⋅E1⋅E2 ;
S5 4 1 0 0 0 0 0 0 1 0 0 0
E2 S6 S5=E0⋅E1⋅E2 ;
S7 5 1 0 1 0 0 0 0 0 1 0 0 S6=E0⋅E1⋅E2 ;
6 1 1 0 0 0 0 0 0 0 1 0 S7=E0⋅E1⋅E2.
7 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 1

• Étude d'un circuit décodeur BCD vers afficheur 7 segments.


Exemple : si on présente la combinaison 1001 à l'entrée, l'afficheur indique 9.
N D C B A a b c d e f g AB
a
0 0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 0 00 01 11 10
1 0 0 0 1 0 1 1 0 0 0 0 00 1 1 1 0
2 0 0 1 0 1 1 0 1 1 0 1
3 0 0 1 1 1 1 1 1 0 0 1 01 1 1 X X
AFF 4 0 1 0 0 0 1 1 0 0 1 1
CD
11 X X X X
BCD

a a
A b 5 0 1 0 1 1 0 1 1 0 1 1
B Décodeur c f
g
b 6 0 1 1 0 1 0 1 1 1 1 1 10 0 1 1 1
BCD/ d
C 7seg. e 7 0 1 1 1 1 1 1 0 0 0 0
D f e c
8 1 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 a=B+A⋅C+ A⋅C ;
g
d 9 1 0 0 1 1 1 1 1 0 1 1 =B+ A⊕C ;
0v
10 1 0 1 0 X X X X X X X b=... ;
11 1 0 1 1 X X X X X X X c=... ;
12 1 1 0 0 X X X X X X X
d =...;
13 1 1 0 1 X X X X X X X
14 1 1 1 0 X X X X X X X
e=... ;
15 1 1 1 1 X X X X X X X f =... ;
X: 0 ou 1 () g =... ;

E. Benaata. Filière Ingénieurs – EEIN / 1. 2


UM5. E.N.S.E.T. Rabat. M-11-1 : Introduction aux systèmes numériques.

2.2. Encodeur à priorité:


En général, un encodeur est un circuit combinatoire qui permet de coder une entrée active et fournir son code
binaire à la sortie. Le nombre d'entrées est 2n alors que le nombre de lignes de sorties est n. Il existe deux types
d'encodeurs : encodeur sans priorité (une seule entrée doit être active à la fois), et encodeur à priorité.
• Étude d'un circuit encodeur 4/2 (4 entrées / 2 sorties binaires) à priorité : plusieurs entrées peuvent être
activées à la fois, dans ce cas, l'encodeur donne le code binaire de l'entrée ayant l'indice le plus élevé.
Exemple : si on active simultanément l'entrée E1 et E3, la sortie donne 11 qui correspond au code binaire de
l'indice de l'entrée E3.

E3 E2 E1 E0 S1 S0 N
E0
Encodeur S0 0 0 0 1 0 0 0
E1 S0=E3⋅E2⋅E1+E3 ;
4/2 0 0 1 x 0 1 1 S1=E3⋅E2+E3.
E2 à priorité
S1 0 1 x x 1 0 2
E3
1 x x x 1 1 3

2.3. Multiplexeur :
Dans un multiplexeur (Mux), l'entrée de sélection s permet de choisir laquelle des deux entrées principales E1 ou
E2, sera dirigée vers la sortie principale W :
1 Mux
E1
0 1
s = 0  : W = E1  ; W
1 1
s = 1  : W = E2. E2
1
s
On considère le circuit multiplexeur 2/1 (2 entrées principales/ 1 sortie principale). Les entrées principales sont sur
1 bit chacune (figure ci dessus).
• Étude d'un multiplexeur 2/1 :
E1 S W
Mux
2/1 W 0 E1 W =S⋅E1+S⋅E2.
E2 1 E2

S
2.4. DeMultiplexeur :
Un démultiplexeur (DeMux) réalise l'opération inverse (figure ci dessous) : l'unique entrée principale E est dirigée
vers l'une des deux sorties principales W1 ou W2 en fonction de l'entrée de sélection s :
s=0:W1=E; DeMux
1
0 W1
s = 1 : W 2= E.
1
E 1 1
• (voir travail à faire). W2
1
2.5. Additionneur / Soustracteur: s
Deux types d'additionneurs binaires : Demi-additionneur et Additionneur Complet.
• Demi-additionneur 1 bit : permet de faire la somme de deux bits, a et b et donne le résultat sur la sortie S
(somme) et R (la retenue). Les sorties S et R sont sur 1 bit chacune ;
• Additionneur Complet 1 bit : la somme S est calculée en fonction des entrées a et b, en tenant compte d'une
éventuelle retenue initiale r. La sortie somme S et la retenue finale R sont codées sur 1 bit chacune.
Les circuits de soustraction existent aussi en deux versions : demi-soustracteur et soustracteur complet.

E. Benaata. Filière Ingénieurs – EEIN / 1. 3


UM5. E.N.S.E.T. Rabat. M-11-1 : Introduction aux systèmes numériques.

• Étude d'un demi-additionneur 1 bit. L'opération à réaliser est (a + b) :


a b S R
1 1 0 0 0 0
a Demi S S =a⋅b+a⋅b=a⊕b ;
Additionneur 0 1 1 0
1 1 R=a⋅b.
b 1 bit R 1 0 1 0
1 1 0 1

• Étude d'un demi-soustracteur 1 bit. L'opération à réaliser est (a – b) :


a b D R
1 1
a Demi D 0 0 0 0
D=a⋅b+a⋅b=a⊕b ;
Soustracteur
1 1 0 1 1 1
b 1 bit R R=a⋅b.
1 0 1 0
1 1 0 0
• Étude d'un additionneur complet 1 bit :

r a b S R ab
S 00 01 11 10
0 0 0 0 0
1 1 0 0 1 0 1
a Additionneur S 0 0 1 1 0 r S =r⋅(a⋅b+a⋅b)+r⋅(a⋅b+a⋅b)
1 1 0 1 0
1
Complet
1 0 1 0 1 0 = r ⊕a⊕b ;
b 1 bit R 0 1 1 0 1
1 1 0 0 1 0 ab
r R
1 0 1 0 1 00 01 11 10
1 1 0 0 1 0 0 0 1 0 R=a⋅b+r⋅(a+b) .
r
1 1 1 1 1 1 0 1 1 1

Le but de cet exercice est de montrer qu'on peut réaliser un additionneur complet 1 bit à base de demi-
additionneurs 1 bit et qu'on peut réaliser un additionneur 4 bits (ou n bits) par l'utilisation de plusieurs cellules
élémentaires d'additionneurs complets 1 bit. (Même remarque pour les soustracteurs).

2.6. Comparateur :
Le comparateur logique est un circuit combinatoire qui permet de comparer deux nombres binaires codés en
général sur n bits. Le résultat de la comparaison est donné sur trois sorties de 1 bit chacune :

1
n (A > B )
A
Comparateur 1
Logique n bits (A = B )
n
B 1
(A < B )

• Étude d'un comparateur logique 1 bit ( n = 1 ) :

1
1 S1 A B S1 S2 S3
A (A > B) S1( A>B)= A⋅B ;
0 0 0 1 0
Comparateur 1 S2 S2 (A= B)=A⋅B+ A⋅B= A⊕ B ;
Logique 1 bit 0 1 0 0 1
(A = B)
1 1 0 1 0 0 S3 (A<B)= A⋅B.
B 1 S3 1 1 0 1 0
(A < B)

E. Benaata. Filière Ingénieurs – EEIN / 1. 4


UM5. E.N.S.E.T. Rabat. M-11-1 : Introduction aux systèmes numériques.

3. Travail demandé :

1. Étudier un décodeur binaire vers octal sur un seul digit (équations, logigramme et simulation);
2. Compléter les équations du décodeur BCD vers 7 segments ;
3. Étudier un encodeur octal vers binaire sans priorité (équations, logigramme et simulation);
4. Multiplexeur et Demultiplexeur :
• Reprendre l'étude d'un multiplexeur ayant 4 entrées principales, notées E0, E1, E2 et E3, codées chacune
sur 1 bit. La sortie sera nommée W (équations, logigramme et simulation);
• Étudier un Demultiplexeur 1 vers 2 sachant que l'entrée principale E est sur 2 bits (équations, logigramme
et simulation);
5. Additionneur complet 1 bit :
• Reprendre les équations de l'additionneur complet 1 bit, en partant de la table de vérité et en utilisant la
méthode algébrique pour la simplification (équations, logigramme et simulation) : conclusion;
• Montrer qu'on peut réaliser un additionneur complet 1 bit en utilisant des demi-additionneurs 1 bit.
Justifier toutes les étapes de l'analyse et valider la solution par simulation;
• Par l'utilisation de plusieurs additionneurs complets 1 bit, réaliser un additionneur 4 bits (logigramme et
simulation).
6. Comparateur logique :
• Par l'utilisation de plusieurs comparateurs logiques 1 bit, réaliser un comparateur logique pour n = 2
bits (logigramme et simulation);



Annexes :
Tous les circuits combinatoires cités (et bien d'autres) sont déjà réalisés sous la forme de circuits intégrés. Voici
quelques exemples de circuits combinatoires disponibles :
A.1. Circuits intégrés logiques contenant des opérateurs logiques de base :

74xx00 74xx02 74xx08 74xx04

74xx32 74xx30
74xx86
7486 Quad 2 Input XOR

E. Benaata. Filière Ingénieurs – EEIN / 1. 5


UM5. E.N.S.E.T. Rabat. M-11-1 : Introduction aux systèmes numériques.

A.2. Circuits intégrés logiques contenant des fonctions logiques prédéfinies :


Exemple 1: Le comparateur logique 4 bits : 74xx85.

Brochage :

Logigramme :

Table de vérité :

Exemple 2: L'additionneur 4 bits : 74xx83.

E. Benaata. Filière Ingénieurs – EEIN / 1. 6

Vous aimerez peut-être aussi