Vous êtes sur la page 1sur 30

STATUTS DE LA

CROIX-ROUGE CAMEROUNAISE

SIEGE NATIONAL - 2005 rue Henry DUNANT


B.P. 631 TEL (237) 22 22 41 77
YAOUNDE - CAMEROON
Humanité – Impartialité – Neutralité – Indépendance – Volontariat – Unité - Universalité

I
TABLE DES MATIERES
PREAMBULE ........................................................................................................................ IV
Article 1 : Création ..................................................................................................................... 1
Article 2 : Statut ......................................................................................................................... 1
Article 3 : Mission ...................................................................................................................... 1
Article 4 : Siège .......................................................................................................................... 2
Article 5 : Durée ......................................................................................................................... 2
Article 7: Emblème .................................................................................................................... 2
Article 8 : Uniforme ................................................................................................................... 3
Article 9 : Reconnaissance nationale et internationale ............................................................... 3
Article 10 : Respect des Statuts du Mouvement et de la Fédération .......................................... 3
Article 11 : Accords spécifiques ................................................................................................ 4
Article 12 : Personnels, Volontaires et Volontaires-Secouristes ................................................ 4
CHAPITRE II : DES MEMBRES .......................................................................................... 4
Article 13 : Adhésion des membres ........................................................................................... 4
Article 14 : Droits des Membres ................................................................................................ 4
Article 15 : Devoirs des Membres .............................................................................................. 4
Article 16: Perte de la qualité de Membre .................................................................................. 5
CHAPITRE III : LES ORGANES CENTRAUX DE GOUVERNANCE .......................... 5
SECTION 1 : ASSEMBLEE GENERALE ............................................................................ 6
Article 19 : Composition ............................................................................................................ 6
Article 21 : Attributions ............................................................................................................. 7
SECTION 2 : COMITE DE DIRECTION ............................................................................ 7
Article 22 : Composition ............................................................................................................ 7
Article 23 : Session .................................................................................................................... 7
Article 24 : Attributions ............................................................................................................. 8
SECTION 3 : PRESIDENT NATIONAL .............................................................................. 8
Article 26 : Attributions du Président National .......................................................................... 8
CHAPITRE IV : LES ORGANES DECONCENTRES DE GOUVERNANCE ................ 9
Article 31 : Composition de l’Assemblée Générale Départementale....................................... 10
Article 32 : Session .................................................................................................................. 10
Article 33 : Attributions de l’Assemblée Générale Départementale ........................................ 10
Article 34: Le Bureau Exécutif Départemental ........................................................................ 10
Article 35 : composition du Bureau Exécutif Départemental .................................................. 11
Article 36 : Président du Comité Département ........................................................................ 11
SECTION 2 : AU NIVEAU DE L’ARRONDISSEMENT ................................................. 11
Article 37 : Assemblée Générale d’Arrondissement ................................................................ 11
Article 38 : L’Assemblée Générale du Comité d’Arrondissement .......................................... 11
Article 39 : Session .................................................................................................................. 12
Article 40 : Attributions ........................................................................................................... 12
Article 41: Bureau Exécutif du Comité d’Arrondissement ...................................................... 12
Article 42 : Composition du Bureau Exécutif du Comité d’Arrondissement .......................... 13
Article 43 : Attributions du Président du Comité d’Arrondissement ....................................... 13
SECTION 2 : AU NIVEAU LOCAL .................................................................................... 13
Article 45 : L’Assemblée Générale du Comité Local .............................................................. 14
Article 46 : Session .................................................................................................................. 14
Article 47 : Attributions ........................................................................................................... 14

II
Article 48: Bureau Exécutif du Comité Local .......................................................................... 14
Article 49 : Composition du Bureau Exécutif du Comité Local .............................................. 15
Article 50 : Attributions du Président du Comité Local........................................................... 15
CHAPITRE V : LES ORGANES DE GESTION ............................................................... 15
SECTION 1 : LE SECRETARIAT GENERAL.................................................................. 16
Article 53 : Composition .......................................................................................................... 16
Article 54 : Création des directions autres structures ............................................................... 16
Article 56 : Composition .......................................................................................................... 17
Article 57 : Structure et attributions ......................................................................................... 17
Article 59 : Composition .......................................................................................................... 18
Article 60 : Structure et attributions ......................................................................................... 18
Article 62 : Composition .......................................................................................................... 18
CHAPITRE V : ELECTION ................................................................................................ 18
Article 63 : Critère d’éligibilité au poste de Président National .............................................. 18
Article 65 : ................................................................................................................................ 19
Article 66 : ................................................................................................................................ 20
Article 67 : ................................................................................................................................ 20
CHAPITRE VI : DES DISPOSITIONS FINANCIERES ET MATERIELLES.............. 20
Article 68: Ressources .............................................................................................................. 20
Article 69 : Protection .............................................................................................................. 20
Article 70 : Gestion et contrôle ................................................................................................ 20
Article 71 : Fonds de réserve et fonds spéciaux ....................................................................... 21
Article 72 : Exercice Budgétaire .............................................................................................. 21
Article 73 : Budget ................................................................................................................... 21
CHAPITRE VII : DES DISPOSITIONS DIVERSES ET FINALES................................ 21
Article 74 : Cumul des fonctions.............................................................................................. 21
Article 75 : Incompatibilités et Conflit d’intérêts ................................................................... 21
Article 76 : Conflit ................................................................................................................... 21
Article 77 : Code de conduite ................................................................................................... 22
Article 78 : ................................................................................................................................ 22
Article 79 : Procédure de modification des statuts ................................................................... 22
Article 80 : ................................................................................................................................ 22
Article 81 : ................................................................................................................................ 22
Article 82: Dissolution ............................................................................................................. 22
Article 83 : ................................................................................................................................ 22

III
PREAMBULE

L’Assemblée Générale,

Considérant que les liens historiques, de fraternité, de solidarité, d’action humanitaire et de


développement qui unissent les Populations camerounaises dans leur globalité, partant à celles
de la Sous-région Afrique Centrale, de l’Afrique et à celles du monde entier, sont des valeurs
partagées et offrent des opportunités nécessaires pour garantir le meilleur des générations
actuelles et futures en matière d’assistance humanitaire et d’un développement global inclusif
et dynamique ;

Considérant que les catastrophes naturelles, les épidémies, les pandémies, le terrorisme et les
conflits armés, les crises politique, la pauvreté, la consommation des drogues, la criminalité
dans les communautés, le changement climatique, les mouvements des personnes et les
mutations internationales et nationales progressives, contribuent au positionnement et
transfèrent des responsabilités croissantes aux organisations de la Société Civile (OSC) qui
concourent avec l’Etat et les autres acteurs, à l’allègement des souffrances des populations en
temps de crise ou de paix ainsi qu’à la protection de l’environnement, la lutte contre la
pauvreté, la lutte contre les migrations, la promotion du genre et la diversité et le mieux-être
des communautés,

Considérant que les Associations sont les cellules de base de la géopolitique, les Acteurs
humanitaires doivent de plus en plus jouer un rôle important dans la promotion des valeurs
humanitaires sur la planète ;

Considérant que la reconnaissance du rôle des Organisations de la Société Civile dans les
grands Accords internationaux et l’Agenda 2030, notamment l’Accord de Paris pour la lutte
contre les changements climatiques, les Objectifs de Développement Durable à l’horizon
2035 dont les deux tiers des cibles ne peuvent être atteintes qu’avec le concours des Autorités
locales et la collaboration des communautés locales ;

Considérant que les OSC apportent un appui concret aux Etats, en répondant ainsi aux défis
majeurs auxquels ils sont confrontés sur les plans économique, culturel, social et
environnemental ;

Considérant que les OSC sont de véritables laboratoires de créativité et d’innovation,


facteurs essentiels de l’amélioration des conditions de vie des communautés ;

IV
Considérant que l’action de terrain d’une OSC contribue au rapprochement des populations
et à un partage d’expérience donc de culture ;

Considérant que la vulnérabilité des populations est quelquefois considérée comme une
aubaine, pour les acteurs de l’humanitaire ;

Considérant qu’il y a des hommes et des femmes, qui s’attendent à un soutien pour améliorer
leurs connaissances, leurs attitudes et pratiques, pour la lutte contre la pauvreté, l’équité du
genre, l’accès à l’eau et l’assainissement, l’accès aux structures de santé, la lutte pour
l’alphabétisation, l’accès à l’information et la participation citoyenne ;

Considérant que les initiatives des Acteurs humanitaires aboutissent à des entités socialement
viables, porteuses de potentialités sur le plan de la rentabilité économique et sociale, et ne
demandent qu’à être structurées et/ou appuyées et/ou accompagnées des Partenaires
internationaux et nationaux qui jouissent d’une expérience reconnue dans le domaine ;

Considérant la nécessité pour le Cameroun de se doter des Acteurs humanitaires majeurs et


des structures de réflexions, de formation, de promotion des Valeurs humanitaires,
d’intervention humanitaire et de développement local durable, socio-économique et
interculturel par une approche inclusive et dynamique ;

Considérant que le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge diffuse des


Valeurs universelles ;

Considérant que la Croix Rouge Camerounaise, après plus de cinquante-huit années


d’existence, a fait preuve de sa capacité à mener à bien ses tâches qu’impliquent ce préambule
pour le meilleur devenir des populations locales Camerounaises et le mieux-être général des
peuples vivant sur le territoire du Cameroun ;

Considérant que la Croix-Rouge Camerounaise, Organisation humanitaire, membre du


Mouvement International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, ci-après désigné le «
Mouvement », apporte aide, secours et assistance aux personnes vulnérables, aux sinistrés,
aux blessés, aux malades et aux prisonniers ;

Considérant que la Croix-Rouge Camerounaise en partenariat avec les pouvoirs publics, les
autres organisations internationales et les agences spécialisées du système des Nations Unies
travaille dans le respect des mandats spécifiques de chaque composante du Mouvement et des

V
accords avec les partenaires sans discrimination de nationalité, de race, de sexe, de langue, de
condition sociale, de religion, d’ethnie ou de tribu, d’appartenance politique ou idéologique ;

Réaffirmant que dans la poursuite de sa mission, la Croix-Rouge Camerounaise est guidée


par les Principes Fondamentaux du Mouvement, à savoir :

Humanité ; né du souci de porter secours sans discrimination aux blessés des champs de
bataille, le Mouvement International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, sous son
aspect international et national, s’efforce de prévenir et d’alléger en toutes circonstances les
souffrances des Hommes. Il tend à protéger la vie et la santé ainsi qu’à faire respecter la
personne humaine. Il favorise la compréhension mutuelle, l’amitié, la coopération et une paix
durable entre tous les peuples.

Impartialité ; il ne fait aucune distinction de nationalité, de race, de religion, de condition


sociale et d’appartenance politique. Il s’applique seulement à secourir les individus à la
mesure de leur souffrance et à subvenir par priorité aux détresses les plus urgentes.

Neutralité ; afin de garder la confiance de tous, le Mouvement s’abstient de prendre part aux
hostilités et, en tout temps, aux controverses d’ordre politique, racial, religieux et idéologique.

Indépendance ; le Mouvement est indépendant. Auxiliaires des pouvoirs publics dans leurs
activités humanitaires et soumises aux lois qui régissent leur pays respectif, les Sociétés
Nationales doivent pourtant conserver une autonomie qui leur permet d’agir toujours selon les
Principes du Mouvement.

Volontariat ; il est un Mouvement de secours volontaire et désintéressé.

Unité ; il ne peut y avoir qu’une seule Société de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge dans


un même pays. Elle doit être ouverte à tous et étendre son action humanitaire au territoire
entier.

Universalité ; le Mouvement International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, au sein


duquel toutes les Sociétés ont des droits égaux et le devoir de s’entraider, est universel.

VI
Rappelant que les devises du Mouvement, Inter arma Caritas et Per humanitatem ad pacem,
expriment ensemble ses idéaux ;

Rappelant en outre le Décret N°63/DF/6 du 9 janvier 1963 portant reconnaissance de la


Croix-Rouge Camerounaise comme association d’utilité publique ;

VU l’avis favorable de la Commission conjointe CICR-Fédération ; (références de l’avis,


date)

Nous, adhérents ce jour aux statuts ci-après, ayant décidé de développer la Croix-Rouge
Camerounaise comme Organisation sociale indépendante et apolitique, à vocation
internationale et jouissant d’une personnalité morale, regroupant les hommes, les femmes et
les jeunes camerounais, qui partagent les ambitions et les objectifs ci-dessus énoncés,
convenons et adoptons les Statuts de la Croix-Rouge Camerounaise ainsi qu’il suit :

VII
CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES

Article 1 : Création
(1) La Croix-Rouge Camerounaise, créée le 30 avril 1960, est constituée sur la base des
Conventions de Genève de 1949 et leurs Protocoles additionnels auxquels le Cameroun
est partie. Dans la mise en œuvre de ses missions, elle s’inspire des règles et principes du
Droit International Humanitaire ainsi que des Principes Fondamentaux du Mouvement.
(2) La Croix-Rouge Camerounaise exerce ses activités en faveur de la population dans les
secteurs de l’urgence et du secourisme, de l’action sociale, de la santé, de la formation et
de la solidarité internationale ;
(3) La Croix-Rouge Camerounaise est composée au niveau territorial des Comités
Départementaux et des Comités d’Arrondissement des Comités Locaux qui sont partie
intégrante et indivisible de la Société Nationale.
Article 2 : Statut
(1) La Croix-Rouge Camerounaise est une association humanitaire, apolitique et à but non
lucratif. Elle est officiellement reconnue par l’Etat comme société de secours volontaire,
auxiliaire des pouvoirs publics dans le domaine humanitaire conformément aux
Conventions de Genève de 1949 et comme seule Société Nationale de la Croix-Rouge
pouvant exercer son activité sur l’ensemble du territoire national.
(2) La Croix-Rouge Camerounaise est dotée de la personnalité juridique et morale. A ce titre,
elle conserve à l’égard des pouvoirs publics une autonomie qui lui permet d’agir en tout
temps et en tout lieu conformément aux Principes Fondamentaux du Mouvement.
(3) Les Pouvoirs Publics respectent en tout temps l’adhésion de la Croix-Rouge
Camerounaise aux Principes Fondamentaux du Mouvement et par conséquent, tous les
accords conclus avec eux qui doivent être établis par écrit et ne doivent pas être contraire
aux Principes Fondamentaux susvisés pour l’exécution d’un service public.
Article 3 : Mission
La Croix-Rouge Camerounaise a pour mission de prévenir et d’alléger les souffrances des
personnes vulnérables en toute impartialité, sans aucune discrimination, notamment de
nationalité, de race, de sexe, de classe sociale, d’ethnie, de tribu, de religion ou d’opinion
politique, de langue et d’appartenance idéologique. A ce titre, elle a le devoir de :
- Agir en cas de conflit armé et de se préparer en temps de paix pour agir dans tous les
domaines prévus par les Conventions de Genève et leurs Protocoles additionnels, en
faveur de toutes les victimes de la guerre, tant civiles que militaires ;

1
- Contribuer à l’amélioration de la santé, à la prévention des maladies et à l’allègement
des souffrances par des programmes de formation et d’entraide communautaire,
programmes adaptés aux nécessités et aux conditions nationales et locales ;
- Organiser dans le cadre d’un plan de contingence en vigueur, des services et des
équipes de secours d’urgence en faveur des victimes des catastrophes de quelque nature
que ce soit ;
- Préparer les populations à réagir en cas de catastrophe de toute nature ;
- Recruter, former et affecter le personnel et les Volontaires pour l’accomplissement des
missions qui leur sont assignées ;
- Promouvoir la participation des femmes et des jeunes aux activités qu’elle initie ou
auxquelles elle est associée ;
- Diffuser et vulgariser le Droit International Humanitaire (DIH) et les Principes
Fondamentaux du Mouvement afin de développer au sein de la population notamment
parmi les enfants et adolescents, les idéaux de paix, de respect et de compréhension
mutuelle entre les peuples et les communautés ;
- Collaborer avec les Pouvoirs Publics pour faire respecter le Droit International
Humanitaire (DIH) et assurer la protection de l’Emblème de la Croix-Rouge, du
Croissant-Rouge et du Cristal-Rouge, le cas échéant ;
- Contribuer au développement de la population et particulièrement des groupes
vulnérables par la réalisation des projets à caractère communautaire dans des domaines
spécifiques et humanisants ;
- Promouvoir la coopération avec les organisations nationales et internationales
poursuivant des missions similaires aux siennes ;
- Favoriser le rapprochement des familles séparées par une situation d’urgence (conflit
armé, catastrophe, etc.).
Article 4 : Siège
Le Siège de la Croix-Rouge Camerounaise est fixé à Yaoundé. Toutefois, celui-ci peut être
transféré en tout autre lieu du territoire national, si les circonstances l’exigent, par décision de
l’Assemblée Générale, après approbation d’au moins 2/3 des Membres.
Article 5 : Durée
La Croix-Rouge Camerounaise a une durée illimitée.
Article 6 : Devise
La Devise de la Croix-Rouge Camerounaise est : Volontariat – Engagement - Sacrifice.
Article 7 : Emblème
(1) La Croix-Rouge Camerounaise a pour Emblème le signe héraldique de la Croix-Rouge
sur fond blanc. A titre indicatif, la Croix-Rouge sur fond blanc peut être entourée par
2
l’insertion « Croix-Rouge Camerounaise » et « Cameroon Red Cross », écrits en lettres
noires entre deux bandes circulaires de couleur noire. Par ailleurs, cet Emblème est
protégé par la loi n° 97-2 du 10 janvier 1997 sur la protection de l’Emblème et du
nom Croix-Rouge.
(2) La Croix-Rouge Camerounaise adoptera une réglementation interne relative à l’utilisation
de son Emblème et de son logo par toutes les personnes qui agissent en son nom
conformément à la législation nationale et à la réglementation en vigueur au sein du
Mouvement.
L’usage de l’Emblème par la Croix-Rouge Camerounaise sera en tout temps conforme au
Règlement de 1991 sur l’usage de l’Emblème par les Sociétés nationales et à la Loi du 4
juillet 1939 modifiant la Loi du 24 juillet 1913 relative à la protection de l’Emblème ou
toute autre législation ou réglementation nationale en vigueur relative à l’utilisation et à la
protection de l’Emblème.
Les conditions d’utilisation de l’Emblème par le personnel et les Volontaires de la Croix-
Rouge sont régies par la Loi 97-2 du 10 janvier 1997.
Article 8 : Uniforme
Les Volontaires, les Volontaires/Secouristes de la Croix-Rouge Camerounaise sont astreints
au port obligatoire d’un uniforme pendant le service et lors des manifestions officielles.
La détermination des caractéristiques physiques de l’uniforme de la Croix-Rouge
Camerounaise (dont la marque est déposée et protégée), ainsi que les modalités de production,
d’acquisition et de port feront l’objet d’une réglementation interne au sein de la Croix-Rouge
Camerounaise.
Article 9 : Reconnaissance internationale
La Croix-Rouge Camerounaise a été reconnue par le Comité International de la Croix- Rouge,
ci-après désigné le « CICR », le 04 juillet 1963 et fait partie du Mouvement. Elle est Membre
de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, ci-
après désignée la « Fédération », depuis le 28 août 1963.
Article 10 : Respect des Statuts du Mouvement et de la Fédération
(1) Les relations de la Croix-Rouge Camerounaise avec les autres composantes du
Mouvement sont régies par l’article 3 des Statuts du Mouvement ainsi que par d’autres
règles ou instruments de coordination adoptés au sein du Mouvement.
(2) La Croix-Rouge Camerounaise respecte les conditions de reconnaissance des Sociétés
Nationales énoncées à l’article 4 des Statuts du Mouvement. Elle est aussi liée par les
obligations définies aux articles 5 et 8 des Statuts de la Fédération.

3
Article 11 : Accords spécifiques
Les accords conclus avec d’autres organisations ou entités concernant l’exécution d’un
service public, doivent être établis par écrit et ne doivent en aucun cas contraindre la Croix-
Rouge Camerounaise à agir contrairement aux Principes Fondamentaux.
Article 12 : Personnels, Volontaires et Volontaires/Secouristes
Pour l’accomplissement de ses missions, la Croix-Rouge Camerounaise a recours à un
personnel permanent, des Volontaires et des Volontaires/Secouristes qui s’engagent à
respecter les Principes Fondamentaux du Mouvement.
a) Le personnel est celui régi par le code de travail ;
b) Les Volontaires sont des personnes qui participent à l’atteinte des objectifs de la CRC.
c) Les Volontaires/Secouristes sont des personnes ayant reçu une formation en Premier
Secours et prêtes à intervenir en cas de catastrophe ou de situation de crise.

CHAPITRE II : DES MEMBRES


Article 13 : Adhésion des membres
(1) La Croix-Rouge Camerounaise est ouverte à toute personne sans discrimination de race,
de sexe, de classe sociale, de langue, de religion, d’ethnie, de tribu, d’appartenance
politique ou philosophique.
(2) L’adhésion à la Croix-Rouge Camerounaise est individuelle, libre et volontaire. Les
procédures d’adhésion sont prévues par le Règlement Intérieur.

Article 14 : Droits des Membres


Tout Membre de la Croix-Rouge Camerounaise a le droit :
- De posséder une carte de membre signée par le Président National et contresignée par
le Président du Comité Département de son ressort ;
- D’être électeur ou éligible aux organes statutaires de la gouvernance de la Croix-
Rouge Camerounaise de son Comité d’adhésion ;
- D’avoir voix délibérative dans les Assemblées Générales des organes de la Croix-
Rouge Camerounaise, de leurs Comités d’adhésion dans le respect des dispositions
statutaires en vigueur.
Article 15 : Devoirs des Membres
Tout Membre de la Croix-Rouge Camerounaise a le devoir :
- De respecter les Principes Fondamentaux du Mouvement International de la Croix-
Rouge et du Croissant-Rouge ;
- D’agir conformément aux politiques et aux règles de coordination adoptées au sein du
Mouvement International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ;
4
- De payer sa cotisation statutaire dans les délais prescrits ;
- De participer aux activités de la Croix–Rouge Camerounaise.

Article 16 : Perte de la qualité de Membre


La qualité de membre de la Croix-Rouge Camerounaise prend fin :
- Par décès ;
- Par démission ;
- A la suite de la perte de la qualité ayant motivé l’adhésion ;
- Par exclusion sur proposition motivée présentée par le Président de son Comité et
entérinée par le Président National à la suite d’une faute grave ou des agissements
incompatibles avec les Principes Fondamentaux du Mouvement ;
- Par le non-paiement des cotisations statutaires.
Article 17 : Voies de recours
Tout Membre exclu pour faute grave peut faire une requête au Comité de Direction
conformément à la disposition du Règlement Intérieur.
CHAPITRE III : DES VOLONTAIRES
Article 18 : Qualité de Volontaire
(1) La Croix-Rouge Camerounaise est ouverte à quiconque souhaite devenir Volontaire sans
discrimination de race, de sexe, de classe sociale, de langue, de religion, d’ethnie, de tribu,
d’appartenance politique ou philosophique.
(2) L’admission à la Croix-Rouge Camerounaise comme Volontaire est individuelle et libre.
Les procédures d’admission sont prévues par le Règlement Intérieur.
Article 19 : Droits des Volontaires
Tout Volontaire de la Croix-Rouge Camerounaise a le droit de :
- Posséder une carte de Volontaire signée par le Président National et contresignée par
le Président du Comité Département de son ressort ;
- Bénéficier des séances de formation et d’information au sein du Mouvement ;
- Contribuer à la réalisation et à l’amélioration des activités du Mouvement ;
- Bénéficier d’une protection lorsqu’ils œuvrent au service du Mouvement ;

Article 20 : Devoirs des Volontaires


Tout Volontaire de la Croix-Rouge Camerounaise a le devoir :
- De respecter les Principes Fondamentaux du Mouvement International de la Croix-
Rouge et du Croissant-Rouge ;
- D’agir conformément aux politiques et aux règles de coordination adoptées au sein du
Mouvement International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ;
5
- De participer aux activités de la Croix–Rouge Camerounaise.
Article 21 : Perte de la qualité de Volontaire
La qualité de Volontaire de la Croix-Rouge Camerounaise prend fin :
- Par décès ;
- Par démission ;
- A la suite de la perte de la qualité ayant motivé l’admission ;
- Par exclusion sur proposition motivée présentée par le Président de son Comité et
entérinée par le Président National à la suite d’une faute grave ou des agissements
incompatibles avec les Principes Fondamentaux du Mouvement ;
Article 22 : Voies de recours
Tout Volontaire exclu pour faute grave peut faire une requête au Comité de Direction
conformément à la disposition du Règlement Intérieur.
CHAPITRE IV : LES ORGANES CENTRAUX DE GOUVERNANCE
Article 23 : Des Organes Centraux
Les Organes Centraux de gouvernance de la Croix-Rouge Camerounaise sont :
- L’Assemblée Générale (AG) ;
- Le Comité de Direction (CD) ;
- Le Président National (PN) ;
- La Commission de la Jeunesse
SECTION 1 : ASSEMBLEE GENERALE
L’Assemblée Générale a les pouvoirs pour définir, orienter la Politique Générale et évaluer la
gestion de la CRC
Article 24 : Composition
L’Assemblée Générale est composée des :
• Membres du Comité de Direction ;
• Présidents des Comités Départementaux.
Article 25 : Session
• L’Assemblée Générale se réunit tous les deux (2) ans en Session Ordinaire sur
convocation du Président National qui la préside ;
• L’Assemblée Générale peut se réunir en Session Extraordinaire à la demande du
Président de la Croix-Rouge Camerounaise ou des deux tiers (2/3) des membres
identifiés au début de l’Assemblée Générale précédente ;
• Les délibérations de l’Assemblée Générale sont prises à la majorité simple des
membres présents ;

6
• Si le quorum de deux tiers n’est pas atteint, il est convoqué une autre Assemblée
Générale dans un délai de trois (3) mois. Cette fois, l’Assemblée Générale délibère à
la moitié des membres présents ;
• Les questions évoquées à l’Assemblée Générale sont adoptées à la majorité simple des
membres présents. En cas d’égalité des voix, celle du Président National est
prépondérante.
Article 26 : Attributions
L’Assemblée Générale :
• Approuve l’ordre du jour proposé par le Président National ;
• Approuve le Rapport Annuel d’activités de la CRC ;
• Approuve le Rapport financier ;
• Approuve la nomination du Commissaire aux Comptes ;
• Autorise le Comité de Direction à valider le Manuel de Procédures
• Adopte le Plan Stratégique de la Croix-Rouge Camerounaise ;
• Adopte les modifications des textes statutaires ;
• Elit le Président de la Croix-Rouge Camerounaise et les membres du Comité de
Direction ;
• Fixe le montant des cotisations et des souscriptions.

SECTION 2 : COMITE DE DIRECTION


Article 27 : Composition
(1) Il est composé de 14 membres.
(2) Il est présidé par le Président National.
(3) L’éligibilité au Comité de Direction est subordonnée à un acte de candidature dont les
conditions et la procédure sont prévues dans le Règlement Intérieur.
Article 28 : Session
• Le Comité de Direction se réunit tous les trois mois en Session ordinaire sur
convocation du Président National. Exceptionnellement une Session extraordinaire
peut être convoquée à la demande, soit du Président National ou à la demande de deux
tiers (2/3) de ses membres.
• Le Comité de Direction, à sa première Session ordinaire de plein droit, élit en son sein
le 1er et le 2ème Vice-président au bulletin secret ;
• Il ne peut délibérer ni prendre de décision qu’à la majorité simple des votes des
membres présents.

7
• En cas d’absence de consensus, le Comité de Direction procède à un vote secret. En
cas d’égalité des voix, celle du Président National est prépondérante.
• Le Comité de Direction est élu pour un mandat de six (06) ans. Ses Membres sont
rééligibles.
• Les fonctions de membre du Comité de Direction ne sont pas rémunérées.
Article 29 : Attributions
(1) Le Comité de Direction :
• Valide les propositions d’orientations stratégiques à soumettre à l’Assemblée
Générale ;
• Antérine le recrutement du Secrétaire Général et la cessation de ses fonctions sur
proposition du Président National ;
• Évalue les activités du Secrétariat Général ;
• Approuve les budgets annuels, les comptes de fin d’exercice et les rapports d’activités
du Secrétariat Général ;
• Propose à l’Assemblée Générale, la révision des statuts, du règlement intérieur et du
manuel des procédures administratives et financières de la Croix-Rouge
Camerounaise.

Article 30 : CREATION DES COMMISSIONS TECHNIQUES AU SEIN DU COMITE


DE DIRECTION

1. Il est créé au sein du Comité de Direction six (4) Commissions Techniques :


a) La Commission de la Coopération,
b) La Commission du Développement et de la Promotion du Volontariat,
c) La Commission des Finances et de la Mobilisation des Ressources,
d) La Commission de l’Audit et du Contrôle
1. Le Comité de Direction définira par un texte particulier, les rôles et le fonctionnement des
différentes commissions techniques.

SECTION 3 : PRESIDENT NATIONAL


Article 31 : Attributions du Président National
(1) Le Président National est le plus haut responsable de la Croix-Rouge Camerounaise.
A ce titre, il /elle :
• Convoque et préside les sessions de l’Assemblée Générale et du Comité de Direction ;
• Exerce ses fonctions sous le contrôle de l’Assemblée Générale, devant laquelle il /elle
est responsable ;
• Supervise l’exécution des décisions et résolutions adoptées par l’Assemblée Générale
à travers le Secrétariat Général ;
• Représente la Croix-Rouge Camerounaise sur le plan National et International ;

8
• Nomme le Secrétaire Général et le Commissaire aux comptes ;
• Ordonne le budget ;
• Supervise la cohésion interne, le bon fonctionnement et le développement de la CRC ;
• En cas de dysfonctionnement préjudiciable dûment constaté d’un Bureau Exécutif
Départemental, d’Arrondissement ou local, le Président National de la CRC peut
prononcer une suspension dudit Bureau du Comité Exécutif et procéder à la mise en
place d’un bureau intérimaire jusqu’à la prochaine élection.

(2) En cas de vacance de la Présidence dûment constatée, le Comité de Direction se réunit


en session extraordinaire, désigne l’un des Vice-présidents pour assurer l’intérim.
Celui-ci dispose d’un délai de six (6) mois pour convoquer l’Assemblée Générale pour
la désignation du nouveau Président National.
(3) Le Vice-président qui assure l’intérim ne peut se présenter à l’élection du nouveau
Président.
Article 32 : Mandat
Le Président National est élu pour une durée de six (06) ans renouvelable.
Article 33 : Pour son fonctionnement le Président National dispose de :
➢ Un Cabinet ;
➢ Un Secrétariat Particulier ;
➢ Des Conseillers techniques ;
➢ Des Chargés de mission ;
➢ Une Direction de l’Audit et du Contrôle Interne.

CHAPITRE V : LES STRUCTURES DECONCENTREES DE GOUVERNANCE


Article 34 : Structures déconcentrées
Les structures déconcentrées de gouvernance sont à trois niveaux :
- Départemental ;
- Arrondissement ;
- Local ;
SECTION 1 : AU NIVEAU DEPARTEMENTAL
Les Structures sont :
- L’Assemblée Générale Départementale (AGD) ;
- Le Bureau Exécutif Départemental (BED)
- Le Président Départemental (PD)

9
Article 35 : Assemblée Générale Départementale
L’Assemblée Générale Départementale applique la Politique Générale de la CRC telle que
définie par l’Assemblée Générale et, évalue la gestion du Comité Département.
Article 36 : Composition de l’Assemblée Générale Départementale
L’Assemblée Générale Départementale est composée :
- Des Membres du Comité Département ;
- Des Présidents des Comités d’Arrondissement.
Article 37 : Session
- L’Assemblée Générale se réunit tous les deux (02) ans en Session ordinaire ;
- L’Assemblée Générale peut se réunir en Session Extraordinaire à la demande du
Président du Comité Départemental ou des deux tiers (2/3) des membres du Comité ;
- Les délibérations de l’Assemblée Générale ne peuvent être effectives que lorsque le
quorum de deux tiers (2/3) des membres est atteint ;
- Si le quorum de deux tiers n’est pas atteint, il est convoqué une autre Assemblée
Générale dans un délai de trois (3) mois. Cette fois, l’Assemblée Générale délibère à
la moitié de ses membres ;
- Les questions évoquées à l’Assemblée Générale sont adoptées à la majorité simple. En
cas d’égalité de vote, celle du Président Départemental est prépondérante.
Article 38 : Attributions de l’Assemblée Générale Départementale
(1) L’Assemblée Générale Départementale est la plus haute instance de la Croix-Rouge
Camerounaise au niveau du Département :
a) Elle approuve le Rapport Annuel d’activités présenté par le Secrétaire
Départemental ;
b) Elle vote le budget présenté par le trésorier ;
c) Elle adopte le Plan d’Action Annuel du Comité Départemental ;
d) Elle élit les Membres du Bureau Exécutif Départemental à l’exception du
Secrétaire Départemental qui est nommé par le Président du Comité
Départemental après consultation et approbation de l’Assemblée Générale.
(2) L’élection des membres du Bureau Exécutif Départemental par l’Assemblée Générale
Départementale est organisée sur la base d’un scrutin de liste au bulletin secret à un tour,
à la majorité simple.
Article 39 : Le Bureau Exécutif Départemental
Le Bureau Exécutif Départemental est l’Organe de Gouvernance du Département. Il est élu
pour un mandat de six (06) ans renouvelable. L’éligibilité au Bureau Exécutif Départemental
est subordonnée à un acte de candidature dont les conditions et la procédure sont prévues par
le Règlement Intérieur.

10
Article 40 : Composition du Bureau Exécutif Départemental

Le Bureau Exécutif Départemental comprend :


a) Un Président ;
b) Un Vice-Président ;
c) Un Secrétaire Départemental ;
d) Un Trésorier ;
e) Un Commissaire aux Comptes ;
f) Les Conseillers.
Article 41 : Président du Comité Département
(1) Le Président du Comité Départemental est le plus haut responsable du Comité
Département.
(2) A ce titre, il :
a) Supervise l’exécution des Décisions et Résolutions adoptées par l’Assemblée Générale
à travers le Secrétariat Départemental ;
b) Convoque et préside les sessions de l’Assemblée générale et du Bureau Exécutif ;
c) Nomme le Secrétaire Départemental et sur proposition de celui-ci, les Chefs des
Sections Techniques ;
d) Est l’Ordonnateur du budget ;
3) En cas de vacance de la Présidence dûment constatée, le Vice-président assure l’intérim
jusqu’aux prochaines élections ;
4) Le Vice-président qui assure l’intérim ne peut se présenter à l’élection du nouveau
Président
SECTION 2 : AU NIVEAU DE L’ARRONDISSEMENT
Les Structures Déconcentrées de gouvernance sont :
- L’Assemblée Générale d’Arrondissement (AGA) ;
- Le Bureau Exécutif d’Arrondissement (BEA)
- Le Président d’Arrondissement (PA)
Article 42 : Assemblée Générale d’Arrondissement
L’Assemblée Générale d’Arrondissement applique la Politique Générale de la CRC telle que
définie par l’Assemblée Général et évalue la gestion du Comité d’Arrondissement.
Article 43 : L’Assemblée Générale du Comité d’Arrondissement
L’Assemblée Générale composé des Présidents des Comités Locaux concernées ;

11
Article 44 : Session
(1) L’Assemblée Générale du Comité d’Arrondissement se réunit tous les deux (02) ans en
session ordinaire sur convocation du Président du Comité d’Arrondissement.
(2) Elle peut se réunir en session extraordinaire sur convocation du Président du Comité
d’Arrondissement ou à la demande de deux tiers (2/3) des membres, tel que défini par les
présents statuts.
(3) La session élective intervient au terme de six (06) ans.
(4) L’Assemblée Générale du Comité d’Arrondissement ne peut siéger que lorsque le
quorum de 2/3 des membres est atteint.
(5) Si le quorum n’est pas atteint lors de la première convocation, le Président du Comité
d’Arrondissement procède à une deuxième convocation dans un délai de trente (30) jours
et l’assemblée peut délibérer à la moitié de ses membres.
(6) Chaque membre de l’Assemblée Générale du Comité d’Arrondissement dispose d’une
seule voix.

Article 44 : Attributions
(1) L’Assemblée Générale d’Arrondissement est la plus haute instance de la Croix-Rouge
Camerounaise au niveau de l’Arrondissement : A ce titre, elle :
a) Délibère sur toutes les questions inscrites à l’ordre du jour proposé par le Président du
Comité de l’Arrondissement ;
b) Approuve le rapport annuel d’activités présenté par le Secrétaire du Comité
d’Arrondissement ;
c) Vote le budget présenté par ledit Bureau Exécutif et approuve les comptes de
l’exercice écoulé ainsi que les rapports d’activités du Comité d’Arrondissement ;
d) Adopte le Plan d’Action Annuel du Comité d’Arrondissement ;
e) Élit les Membres du Bureau Exécutif du Comité d’Arrondissement à l’exception du
Secrétaire du Comité.
(2) L’élection des membres du Bureau Exécutif du Comité d’Arrondissement par
l’Assemblée Générale de l’Arrondissement est organisée sur le système de liste au
bulletin secret. Les modalités sont précisées par le Règlement Intérieur.
Article 45 : Bureau Exécutif du Comité d’Arrondissement
(1) Le Bureau Exécutif du Comité d’Arrondissement est l’Organe de Gouvernance de
l’Arrondissement. Il est composé de 12 membres.
Le Bureau Exécutif d’Arrondissement est l’organe de Gouvernance de l’Arrondissement. Il
est élu pour un mandat de six (06) ans renouvelable. L’éligibilité au Bureau Exécutif du

12
d’Arrondissement est subordonnée à un acte de candidature dont les conditions et la
procédure sont prévues dans le Règlement Intérieur.
Article 46 : Composition du Bureau Exécutif du Comité d’Arrondissement
Le Bureau Exécutif du Comité d’Arrondissement comprend :
a) Un Président ;
b) Un Vice-Président ;
c) Un Secrétaire du Comité d’Arrondissement ;
d) Un Trésorier ;
e) Un Commissaire aux Comptes ;
f) Les Conseillers.
Article 47 : Attributions du Président du Comité d’Arrondissement
(1) Le Président du Comité d’Arrondissement est le plus haut responsable du Comité
d’Arrondissement.
(2) A ce titre, il :
a) Supervise l’exécution des Décisions et Résolutions adoptées par l’Assemblée
d’Arrondissement à travers le Secrétariat d’Arrondissement ;
b) Convoque et préside les sessions de l’Assemblée d’Arrondissement ;
c) Présente à l’Assemblée d’Arrondissement un rapport sur l’état du Comité
d’Arrondissement ;
d) Nomme le Secrétaire d’Arrondissement et sur proposition de celui-ci, les Chefs des
Directions Techniques ;
e) Ordonne le budget de l’Arrondissement ;
(3) En cas de vacance de la Présidence dûment constatée, le Vice-président assure l’intérim
pendant une période de trois (3) mois. Période au cours de laquelle une Assemblée
Générale est convoquée pour l’élection du Président ;
(4) Le Vice-président qui assure l’intérim ne peut se présenter à l’élection du nouveau
Président.
SECTION 3 : AU NIVEAU LOCAL
Le niveau local peut être un village, un canton ou un quartier.

Les Structures déconcentrées de gouvernance au niveau local :


- L’Assemblée Générale Locale (AGL) ;
- Le Bureau Exécutif Local (BEL)
- Le Président Local (PL)
Article 48 : Assemblée Générale Locale
L’Assemblée Générale Locale applique la Politique Générale de la CRC telle que définie par
l’Assemblée Général et évalue la gestion du Comité Local.
13
Article 49 : L’Assemblée Générale du Comité Local
L’Assemblée Générale est composée des Membres du Comité Local ;
Article 50 : Session
(7) L’Assemblée Générale du Comité Local se réunit chaque année en session ordinaire sur
convocation du Président du Comité Local.
(8) Elle peut se réunir en session extraordinaire sur convocation du Président du Comité
Local ou à la demande de deux tiers (2/3) des membres, tel que défini par les présents
statuts.
(9) La session élective intervient au terme de six (06) ans.
(10) L’Assemblée Générale du Comité Local ne peut siéger que lorsque le quorum de 2/3 des
membres est atteint.
(11) Si le quorum n’est pas atteint lors de la première convocation, le Président du Comité
Local procède à une deuxième convocation dans un délai de trente (30) jours et
l’Assemblée Générale peut délibérer à la moitié de ses membres.
(12) Chaque membre de l’Assemblée Générale du Comité Local dispose d’une seule voix.

Article 51 : Attributions
(3) L’Assemblée Générale Locale est la plus haute instance de la Croix-Rouge Camerounaise
au niveau Local : A ce titre, elle :
a) Délibère sur toutes les questions inscrites à l’ordre du jour proposé par le Président du
Comité Local ;
b) Approuve le Rapport Annuel d’activités présenté par le Secrétaire du Comité Local ;
c) Vote le budget présenté par ledit Bureau Exécutif et approuve les comptes de
l’exercice écoulé ainsi que les rapports d’activités du Comité Local ;
d) Adopte le Plan d’Action Annuel du Comité Local ;
e) Élit les Membres du Bureau Exécutif du Comité Local à l’exception du Secrétaire du
Comité.
(4) L’élection des membres du Bureau Exécutif du Comité Local par l’Assemblée Générale
Locale est organisée sur le système de liste au bulletin secret. Les modalités sont
précisées par le Règlement Intérieur.
Article 52 : Bureau Exécutif du Comité Local
(2) Le Bureau Exécutif du Comité Local est l’organe de gouvernance locale. Il est
composé de 12 membres.
Le Bureau Exécutif Local est l’organe de Gouvernance Locale. Il est élu pour un mandat de
six (06) ans renouvelable. L’éligibilité au Bureau Exécutif Local est subordonnée à un acte de
candidature dont les conditions et la procédure sont prévues dans le Règlement Intérieur.

14
Article 53 : Composition du Bureau Exécutif du Comité Local
Le Bureau Exécutif du Comité Local comprend :
g) Un Président ;
h) Un Vice-Président ;
i) Un Secrétaire du Comité Local ;
j) Un Trésorier ;
k) Un Commissaire aux Comptes ;
l) Des Conseillers.
Article 54 : Attributions du Président du Comité Local
(5) Le Président du Comité local est le plus haut responsable du Comité local.
(6) A ce titre, il :
f) Supervise l’exécution des Décisions et Résolutions adoptées par l’Assemblée Locale à
travers le Secrétariat Local ;
g) Convoque et préside les sessions de l’Assemblée Locale ;
h) Présente à l’Assemblée Locale un rapport sur l’état du Comité Local ;
i) Nomme le Secrétaire Local et sur proposition de celui-ci, les Chefs des Cellules
Techniques ;
j) Ordonne le budget local ;
(7) En cas de vacance de la Présidence dûment constatée, le Vice-président assure l’intérim
jusqu’aux prochaines élections ;
(8) Le Vice-président qui assure l’intérim ne peut se présenter à l’élection du nouveau
Président.

CHAPITRE VI : LES ORGANES DE GESTION


Article 55 : Les organes de gestion sont des structures administratives, techniques et/ou
professionnelles chargées de la gestion quotidienne de la vie et des activités de la Croix-
Rouge Camerounaise.
a) Au niveau National
- Le Secrétariat Général et ses Directions.
b) Au niveau Départemental
Le Secrétariat Départemental et ses Services Techniques.
c) Au niveau de l’Arrondissement
Le Secrétariat d’Arrondissement et ses Bureaux Techniques.
d) Au niveau Local
Le Secrétariat Local et ses Cellules Techniques.

15
SECTION 1 : LE SECRETARIAT GENERAL
Article 56 : Attributions
Placé sous l’autorité du Secrétaire Général, le Secrétariat Général est chargé de :
- Superviser et de Coordonner les activités de la CRC ;
- Mettre en application les résolutions de l’Assemblée Générale et du Comité de
Direction ;
- Elaborer le plan stratégique de la Croix-Rouge Camerounaise en collaboration avec les
Directions Techniques et la Direction Administrative et Financière ;
- Assurer la bonne gestion de l’ensemble des ressources de la Société Nationale ;
- Assurer le Secrétariat de l’Assemblée Générale et du Comité de Direction ;
- Communique aux organes déconcentrés les directives et instructions destinées à
assurer le bon fonctionnement des services de la Croix-Rouge sur l’ensemble du territoire
national et en contrôle l’exécution :
En cas d’absence ou d’empêchement du SG, le Président National désigne un haut
responsable pour assurer l’intérim.
Article 56 : Composition
Le Secrétariat Général est composé des structures rattachées ci-dessous :
1°) Des Directions Techniques Nationales :
- La Direction des Etudes et des Projets (DEP)
- La Direction Nationale de Gestion des Catastrophes (DNGC)
- La Direction du Développement Organisationnel (DDO)
- La Direction de la Santé et des Affaires Sociales (DirSAS)
- La Direction de la Communication et de la Promotion des Valeurs Humanitaires
(DirCom)

2°) De la Direction Administrative et Financière.


Article 57 : Création des directions et autres structures
Le Président National peut créer des directions ou toute autre structure en cas nécessité
avérée, après avis du Comité de Direction.

Article 58 : Attributions des directions


L’organisation et les attributions des directions sont précisées dans l’organigramme, les
décisions et les notes de services de la CRC.

SECTION 2 : LE SECRETARIAT DEPARTEMENTAL


Article 59 : Attributions
Le Secrétariat Départemental est l’organe technique de gestion Départemental. Placé sous
l’autorité du Secrétaire Départemental ;
- Il supervise et coordonne les activités du Comité Départemental ;

16
- Met en application les résolutions de l’Assemblée Générale et du Bureau Exécutif ;
- Elabore les projets, budgets et les rapports financiers et les soumet au Bureau Exécutif
Départemental ;
- Gère les ressources humaines du Comité Département en relation avec la Section
Administrative et Financière Départementale ;
- Evalue la performance et le rendement des personnels du Comité Départemental ;
- Tient le Président Départemental constamment informé du fonctionnement du
Comité ;
- Assure le secrétariat de l’Assemblée Générale Départementale et du Bureau Exécutif ;
- Le Secrétariat Départemental met en œuvre les programmes, projets et plans d’action
départementaux sous le contrôle du Président du Comité Départemental.
Article 60 : Composition
Le Secrétariat Départemental est composé :
a) Des Sections Techniques Départementales ;
b) De la Section Administrative et Financière Départementale.

Article 61 : Structure et attributions


Les attributions diverses seront précisées dans l’organigramme de la CRC
SECTION 3 : LE SECRETARIAT D’ARRONDISSEMENT
Article 62 : Attributions
Le Secrétariat d’Arrondissement est l’organe technique de gestion d’Arrondissement. Placé
sous l’autorité du Secrétaire d’Arrondissement ;
- Il supervise et coordonne les activités des Comités d’Arrondissement ;
- Met en application les résolutions de l’Assemblée Générale et du Bureau Exécutif ;
- Elabore les projets, budgets et les rapports financiers et les soumet au Bureau Exécutif
d’Arrondissement ;
- Gère les ressources humaines du Comité d’Arrondissement en relation avec la Section
Administrative et Financière d’Arrondissement ;
- Evalue la performance et le rendement des personnels du Comité d’Arrondissement ;
- Tient le Président d’Arrondissement constamment informé du fonctionnement du
Comité ;
- Assure le secrétariat de l’Assemblée Générale d’Arrondissement et du Bureau
Exécutif ;
- Le Secrétariat d’Arrondissement met en œuvre les programmes, projets et plans
d’action départementaux sous le contrôle du Président du Comité d’Arrondissement.

17
Article 63 : Composition
Le Secrétariat d’Arrondissement est composé :
a) Des Sections Techniques d’Arrondissements ;
b) De la Section Administrative et Financière d’Arrondissement.

Article 64 : Structure et attributions


Les attributions diverses seront précisées dans l’organigramme de la CRC

SECTION 4 : LE SECRETARIAT DU COMITE LOCAL


Article 65 : Attributions
Le Secrétariat du Comité local est l’organe technique de gestion local. Placé sous l’autorité du
Secrétaire local, il :
- Exécute les décisions de l’Assemblée Générale Locale et du Bureau Exécutif ;
- Dirige le Secrétariat Local et les Cellules rattachées conformément aux décisions de
l’Assemblée Générale et du Bureau Exécutif ;
- Elabore les projets, budgets et les rapports financiers et les soumet au Bureau
Exécutif ;
- Gère les ressources humaines du Comité Local en relation avec le service administratif
et Financier ;
- Communique aux cellules et Clubs et Brigades Croix-Rouge Scolaires les directives et
instructions destinées à assurer le bon fonctionnement des services de la Croix-Rouge
sur l’ensemble de l’Arrondissement et en contrôle l’exécution ;
- Evalue la performance et le rendement des personnels du Comité local ;
- Tient le Président du Comité local constamment informé du fonctionnement dudit
Comité ;
- Assure le Secrétariat de l’Assemblée Générale Locale, du Bureau Exécutif de
l’Arrondissement et des organes subsidiaires établis ;

Article 66 : Composition
Le Secrétariat du Comité Local est composé :
a) Des Cellules Techniques locales ;
b) De la Cellule Administrative et Financière Locale.

CHAPITRE VII : ELECTION


Article 67 : Critères d’éligibilité au poste de Président National
Tout candidat à la Présidence de la CRC doit remplir les conditions d’éligibilité ci-dessous :

18
• Etre citoyen camerounais jouissant de ses droits civiques ;
• Etre âgé de plus de 35 ans révolus ;
• Avoir une carte de membre ;
• Etre à jour de ses cotisations statutaires ;
• Avoir occupé un poste de gouvernance à la Croix-Rouge Camerounaise (Comité de
Direction, Président de Comité Départemental,
• Avoir résidé de façon permanente sur le territoire camerounais pendant les six (06)
dernières années précédant l’élection ;
• N’avoir pas été condamné à une peine privative de liberté sans sursis supérieure à trois
mois ou d’une peine accessoire en cours ;
• Ne pas présenter des troubles mentaux constatés par un collège de médecins
spécialistes experts auprès des tribunaux ;
• Ne s’être jamais vu refuser quitus de sa gestion ou imputer, par une décision devenue
définitive, de faute de gestion, par un organisme compétent ;
• Ne pas avoir été condamné dans les six ans qui précédent l‘Assemblé Générale
élective à une sanction de suspension de deux ans minimum relative à des faits
disciplinaires et/ou de violation de l’éthique humanitaire et Principes Fondamentaux
par un organe juridictionnel ;
• Ne pas être débiteur de sommes d’argent ou de valeurs à l’égard de la CRC ou d’une
association affiliée à la CRC ou reconnue par elle ;
• Avoir déposée une caution de FCFA 2 000 000 (Deux Millions) non remboursable.
• Avoir adhéré à la CRC depuis au moins 6 ans.
Article 68 : Inéligibilité à l’élection
Afin de garantir l’intégrité et la neutralité de la Société Nationale, les catégories ci-après ne
peuvent être ni éligibles, ni électeurs aux organes de Gouvernance de la Croix-Rouge
Camerounaise, à tous les niveaux :
- Les leaders religieux, toutes confessions confondues ;
- Les leaders politiques,
- Les officiers supérieurs et subalternes, les hommes de troupe des Forces de
défense et de sécurité en activité
Article 69 :
Toute personne salariée de la Croix-Rouge Camerounaise ne peut se porter candidat à un
poste électif.

19
Article 70 :
L’accession aux différents postes des organes de Gouvernance au niveau Départemental et de
l’Arrondissement, se fait sur la base d’un scrutin de liste au bulletin secret, à la majorité
simple.
Article 71 :
Toutes les autres modalités de l’organisation du processus électoral sont définies et précisées
dans le Règlement Intérieur.

CHAPITRE VIII : DES DISPOSITIONS FINANCIERES ET MATERIELLES


Article 72 : Ressources
Les ressources financières et matérielles de la Croix-Rouge Camerounaise proviennent :
a) Des subventions de l’Etat ;
b) Des recettes des Activités Génératrices de Revenus ;
c) Des recettes du patrimoine de la Croix-Rouge ;
d) Des financements externes ;
e) Des appels de fonds ;
f) Des cotisations et souscriptions de ses Membres ;
g) Des contributions statutaires des Comités Départementaux et locaux ;
h) De toute autre recette provenant des activités statutaires de la Croix-Rouge.
i) Des dons et legs ;
Article 73 : Protection
1- La Croix-Rouge Camerounaise n’accepte aucun don ni leg provenant d’activités
contraires aux Principes Fondamentaux ;
2- Son patrimoine, constitué de fonds, de biens de toutes sortes, du mobilier et des
immeubles est inaliénable et inviolable.
3- Toutefois, la Croix-Rouge Camerounaise est disposée à partager les informations sur
ses activités, son fonctionnement avec l’Etat, sa Gouvernance, et ses structures
déconcentrées en cas de nécessité, dans le strict respect de son indépendance.
Article 74 : Gestion et contrôle
(1) Les procédures de gestion et de contrôle sont définies et précisées dans le Manuel de
Procédures Financières de la Société Nationale.
(2) Le Comité de direction instruire un audit contractuel par un cabinet d’expert-
comptable assermenté.
(3) Les secrétariats des Comités Départementaux devront établir et envoyer
trimestriellement un rapport d’activités et financier au siège nationale de la Croix-
Rouge Camerounaise ;
20
(4) Les états financiers certifiés par le Commissaire aux Comptes sont publiés et envoyés
à la Fédération internationale et présentés à l’Assemblée générale de la Croix-Rouge
Camerounaise.
Article 75 : Fonds de réserve et fonds spéciaux
1- Le Comité de Direction peut décider de la création d’un fond de réserve, d’un fond
d’urgence ou d’autres fonds spéciaux.
Article 76 : Exercice Budgétaire
Le budget de la CRC a un caractère annuel et correspond à un exercice budgétaire dont la
période est comprise entre le 1er Janvier et le 31 Décembre.
Article 77 : Budget
Les procédures d’élaboration et d’exécution du budget sont précisées dans le Manuel de
procédures administratives et financières.
CHAPITRE IX : DES DISPOSITIONS DIVERSES ET FINALES
Article 78 : Cumul des fonctions
Les membres de la Gouvernance et du personnel au niveau national ne doivent pas cumuler
des postes de responsabilité au niveau Départemental, de l’Arrondissement et Local.
Article 79 : Incompatibilités et Conflit d’intérêts
(1) Les membres des organes de gouvernance doivent agir dans le seul intérêt de la Croix-
Rouge Camerounaise. Si un membre d’un organe de gouvernance est nommé à des
fonctions élevées dans l’administration publique ou dans un parti politique, celui-ci doit
démissionner de ses fonctions au sein de la Croix-Rouge Camerounaise.
(2) Le membre d’un organe de gouvernance de la Croix-Rouge Camerounaise nommé à une
fonction élevée dans l’administration publique ou dans un parti politique, qui s’abstient
de démissionner, devra prendre toutes les mesures nécessaires afin de s’assurer que ses
nouvelles fonctions en dehors de la Croix-Rouge Camerounaise ne donnent pas lieu à un
conflit d’intérêt. En cas de conflit d’intérêts, le membre de l’organe de gouvernance
concerné s’abstiendra de prendre part aux élections au sein de la Croix-Rouge
Camerounaise et ledit conflit sera réglé en privilégiant les intérêts de la Croix-Rouge
Camerounaise avant toute considération d’ordre personnel.
Article 80 : Conflit
(1) En cas de conflit préjudiciable dûment constaté d’un Bureau Local, le Président National
de la CRC peut prononcer la suspension dudit Bureau Local et procéder à la mise en
place d’un Bureau Local intérimaire pour la liquidation des affaires courantes avant la
prochaine session élective dans le délai de six (06) mois renouvelables.
(2) Les conditions de suspension et de mise en place du Bureau Exécutif intérimaire sont
précisées par le Règlement Intérieur.
21
Article 81 : Code de conduite

Lors de leur prise de fonction :

a) Le Personnel statutaire et les Volontaires, à tous les échelons de la structure de la


Croix-Rouge Camerounaise, sont soumis à l’obligation de signer et de se conformer au
Code de conduite et au Règlement Intérieur.
b) Les membres de la gouvernance, (membres du Comité de direction de la Croix-Rouge
camerounaise) sont astreints au respect d’un Code de conduite interne.

Article 82 :
Les représentants des partenaires travaillant au sein de la Croix-Rouge Camerounaise, à
quelque échelon de sa structure, sont soumis à l’obligation de signer et de se conformer au
Code de conduite.
Article 83 : Procédure de modification des statuts
Les présents Statuts ne peuvent être modifiés que par décision de l’Assemblée Générale prise
à la majorité de 2/3 des membres votants et présents. A cet effet, les modifications effectuées
seront communiquées préalablement à la commission conjointe CICR/Fédération
Internationale pour les statuts des Sociétés nationales.
Article 84 :
Le Règlement Intérieur de la Croix-Rouge Camerounaise complète et détermine les
conditions d’application des présents Statuts.
Article 85 :
1- Toutes les dispositions non prévues par les présents Statuts et le Règlement Intérieur,
mais qui sont de nature à influencer positivement ou négativement la vie ou le
fonctionnement de la Croix-Rouge Camerounaise, peuvent faire l’objet d’une décision
concertée des membres du Comité de Direction.
2- Toutefois, elles seront soumises à l’examen et à l’adoption de l’Assemblée Générale
au cours de la prochaine session.
Article 86 : Dissolution
La dissolution de la Croix-Rouge Camerounaise ne peut être prononcée que par décision d’un
quorum de 2/3 des membres de l’Assemblée Générale à la majorité qualifiée de 2/3 des
membres présents.
Article 87 :
1- Les présents Statuts entreront en vigueur dès leur adoption par l’Assemblée Générale
et seront publiés partout où besoin, sera en Français et en Anglais.

22
Fait à ____________, le ___________

La Présidente Nationale

23