Vous êtes sur la page 1sur 42

Rapport de stage

Au sein de l’agence CIH Salé Hay Salam

Encadré par :

Mme Amina Lagzouli.


Réalisé par :
Nouha El Yalaoui.
2020/2021

1
REMERCIEMENTS :

Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, il apparaît opportun


de commencer ce rapport de stage par des remerciements.

Mes premiers remerciements vont à mon encadrante Mme Amina Lagzouli, je tiens
à la remercier pour ses efforts, ses orientations, ses conseils, ses remarques, et pour sa
disponibilité malgré ses multiples occupations.

J’adresse mes vifs remerciements à Mr Anass Bendahmane le directeur d’agence


pour m’avoir permis de passer mon stage dans cet établissement et dans d’excellentes
conditions. Pour sa patience, pour son amabilité et le soutien qu’il m’a apporté.

Aussi, je remercie toutes les personnes qui m'ont formés et accompagnés tout au
long de cette expérience professionnelle avec beaucoup de patience et de pédagogie, à
savoir :

Mr Wael Chnani : Chef de caisse.


Mme Rhita Fannane : Chargée de clientèle.
Mr Adnane Moussaoui : Guichetier.

Avec toute ma reconnaissance, je souhaite que ce travail atteigne l’objectif souhaité.

Enfin, veuillez accepter, mesdames et messieurs tous mes sentiments de


reconnaissance les plus distingués.

2
DÉDICACES :
Je dédie ce modeste travail avec grand amour, sincérité et fierté :

À mes chers parents, source de tendresse, de noblesse et d’affectation, pour leurs


sacrifices, leurs encouragements et pour leur soutien tout au long de ma formation.

À mes chers formateurs et formatrices en témoignage de la fraternité, avec mes


souhaits de bonheur, de santé et de succès.

À tout le personnel de la Banque CIH, agence Salé Hay Salam, qui ont fait tous
leurs efforts pour m’aider à travailler dans des bonnes conditions.

Au staff administratif et pédagogique de l’ISTA Bettana.

3
SOMMAIRE :
Introduction.
Chapitre I : Présentation de la Banque CIH et de l’agence CIH Salé
Hay Salam. Section 1 : La Banque CIH et son secteur d’activité.
1) Le secteur bancaire marocain.
2) Présentation de la Banque CIH.
3) Fiche signalétique.
4) L’historique.
5) L’organigramme.
6) Actionnariat.
Section 2 : Présentation et organisation de l’agence Salé Hay Salam.
1) Présentation de l’agence.
2) Organisation interne de l’agence.
3) Liaison agence-siège.
Chapitre II : Produits, services et opérations.
Section 1 : Les produits monétiques et de financement.
1) Les produits monétiques.
2) Les produits de financement.
Section 2 : Les produits d’épargne et d’assurance.
1) Les produits d’épargne.
2) Les produits d’assurance.

Section 3 : Autres services.


1) Guichet automatique.
2) CIH Mobile.
Section 4 : Les moyens de paiement.
1) Les chèques.
2) Les effets.
3) La mise à disposition.
4) Western Union.
Section 5 : Thème : L’ouverture d’un compte et les opérations de la caisse.
1) L’ouverture d’un compte.
Les vérifications préalables à l’ouverture d’un compte.
La classification des comptes.
Les genres de comptes offerts par la Banque CIH.
2) Les opérations de la caisse.

4
Le versement.
La mise à disposition.
Le virement.
Le retrait.
Le change.
3) Les opérations Back-office.
Réception des remises.
Traitement des chèques.
Traitement des effets.
Conclusion.

5
INTRODUCTION :
Suite aux exigences de notre formation professionnelle, qui se basent sur une
pédagogie alternante la théorie et la pratique, la période de stage est obligatoire tout au
long du cursus des deux années de formation au sein de L’ISTA, filière Technicien
Spécialisé en Gestion des Entreprises.

Étant un instrument privilégié d’acquisition d’une formation professionnelle, afin


d’améliorer ses connaissances et de les traduire toutes en pratique, le stage de fin de
formation joue un rôle prépondérant dans la familiarisation de tout stagiaire avec le
monde de l’entreprise.

J’ai choisi de passer mon stage au sein d’un établissement financier et plus
précisément la Banque CIH, dans la mesure où la Banque CIH est une grande société
bien structurée dont la contribution au développement du secteur bancaire marocain
d’une part et le tissu économique d’autre part est très significative.

Le présent travail, fruit d’un mois d’expérience professionnelle, sera traité au niveau
de deux parties principales :

 La première partie fera l’objet d’une présentation générale de la Banque CIH et de


l’agence Salé Hay Salam.
 La deuxième partie comme une présentation des produits et services offerts par la
Banque CIH ainsi que les différentes opérations, ceci avant de finir par une
conclusion générale sur ce contact professionnel.

6
Chapitre I : Présentation
de la Banque CIH et de
l’agence CIH Salé Hay
Salam.

7
Section 1 : La Banque CIH et son
secteur d’activité.
1) Le secteur bancaire marocain :

L’activité bancaire est un secteur stratégique de toute économie. Elle constitue un


pôle de financement primordiale pour les agents économiques. Les entreprises
s’endettent auprès des banques pour financer leurs investissements, les ménages eux
aussi demandent des crédits de logement, des biens d’équipement, etc. Certes le
marché financier, et en particulier le marché boursier, commence à concurrencer le
marché bancaire puisqu’il constitue une alternative pour les entreprises pour lever
des fonds et un placement rentable pour l’épargnant dans certains cas. Mais vu le
nombre réduit des sociétés qui ont accès à la place boursière de Casablanca, les
banques restent dominantes en matière de financement de l’économie marocaine en
dépit d’un taux de bancarisation peu élevé. L’économie marocaine nécessite un
secteur bancaire efficient qui puisse jouer un véritable moteur de financement pour
les entreprises et accompagner leur processus de restructuration et d’amélioration de leur
compétitivité surtout dans cette ère de globalisation et l’ouverture des marchés, alors
l’entreprise marocaine est devant une concurrence féroce, et seules celles bien
structurées vont survivre.
Pour ces raisons et d’autres considérations internes liées à la mise en œuvre de
programme d’ajustement structurel le Maroc a entamé dès le milieu des années de 80
une importance reforme de son système bancaire qui a abouti à la quasi-libération des
conditions d’intervention des crédits, et au décloisonnement des structures et à la
promulgation en juillet 1993 d’une nouvelle loi bancaire destinée à promouvoir une
concurrence saine et loyale en les établissements du crédit.

8
2) Présentation de la Banque CIH

Le CIH « Crédit Immobilier et Hôtelier » est une banque marocaine filiale du


groupe CDG, elle est la banque de la famille par excellence et le partenaire
incontournable des promoteurs immobiliers, car elle opère dans un secteur bancaire qui a
marqué une évolution non négligeable, vue ses efforts entamés à moderniser le système
financier marocain pour interagir sur sa fonction de mobilisation des ressources et
d’adapter des structures et ses modes de fonctionnements aux exigences de l’ouverture
internationale.
Il constitue la première banque marocaine leader dans le financement de
l'immobilier et du tourisme. C’est également une grande banque de dépôt et de crédit,
une banque universelle offrant tous les services bancaires. C’est dans ce but que le CIH
a développé des produits adaptés à sa clientèle, composées de particuliers et
d’entreprises.
Dans le secteur bancaire, la réforme s’est traduite par le décloisonnement du
secteur et la généralisation de la banque universelle, la libéralisation des taux d’intérêt
créditeurs à partir de 1985 et des taux débiteurs à compter de 1990 ainsi que la
déréglementation de l’activité bancaire qui s’est concrétisée par la levée de
l’encadrement du crédit en 1991 et la suppression des emplois obligatoires entre 1992
et 1998.
La première refonte de la loi bancaire effectuée en 1993 a consolidé l’orientation
de libéralisation du secteur, amenant les banques à mettre à la disposition de leur
clientèle de nouveaux produits et à adopter de nouvelles techniques de crédit s’inspirant
de celles en vigueur sur le plan international.
Parallèlement à la modernisation du système bancaire, les pouvoirs publics ont
procédé à la rénovation des marchés de capitaux à travers l’application d’une série de
réformes qui ont abouti à l’émergence d’un marché monétaire et une refonte totale du
cadre institutionnel régissant le marché financier.
Ces réformes, introduites progressivement, visaient à faire évoluer le système
financier dans son ensemble pour accompagner une économie de plus en plus ouverte,
et se sont traduites par une croissance importante des indicateurs sectoriels, une
consolidation du marché et un élargissement important de l’offre.
Dans de nombreux pays émergents, la libéralisation du secteur financier s’est
accompagnée d’une fragilisation de certains établissements de crédit, voire du système
bancaire dans son ensemble. En vue d’atténuer un tel risque, les autorités monétaires
ont mis en place une réglementation prudentielle rigoureuse, s’inspirant des normes
internationales en la matière (capital minimum, ratio de solvabilité, coefficients de
liquidités et de division de risques, méthodes de classification et provisionnement des
créances en souffrances, etc.).
Ce dispositif a été complété plus récemment par l’alignement de la comptabilité
des établissements bancaires (PCEC) sur les normes internationales et par l’institution
de règles d’audit et de contrôle interne visant à informer davantage, et donc à
responsabiliser, les organes dirigeants desdits établissements.
Sur un autre registre, le CIH intervient également en tant qu’acteur majeur dans
le financement du secteur de l’habitat au Maroc, un secteur présentant des enjeux
socio-économiques cruciaux. Ces enjeux se matérialisent par la ferme volonté des 9
pouvoirs publics de l’ériger en priorité nationale.
Le secteur de l’habitat est caractérisé par des gisements de croissance importants
qui peuvent se mesurer à l’aune du déficit en logements estimé à plus 90 000 par an,
de l’insuffisance de l’offre accessible aux ménages à faible revenu et de l’importante
inadéquation entre l’offre et la demande de logements.
3) Fiche signalétique :
Dénomination sociale Crédit Immobilier et Hôtelier S.A

Type de société Société Anonyme à Conseil


d’Administration

Société anonyme de droit marocain


régie par les dispositions de la loi n°
Forme juridique 17-95 promulguée par le Dahir n° 1-
96-124 du 30 août 1996 relative aux
sociétés anonymes
Secteur d’activité Secteur bancaire et services financiers

Siège social 187, Avenue Hassan II 20019


Casablanca Maroc
Date de constitution 26 mai 1920

Date d’introduction en bourse 23 juin 1967

Durée de vie 101 ans

N° du Registre de Commerce N° 203 – Casablanca

Exercice social Du 1er janvier au 31 décembre

10
La société a pour objet,
conformément à la réglementation
en vigueur (article 2 des statuts) :
– L’octroi de prêts à court,
Objet social moyen et long terme ;
– Les engagements par
signature ;
– La collecte des ressources
nécessaires à la réalisation de
ses opérations, en plus des
capitaux déposés par sa
clientèle, au moyen de
Capital social l’émission
2 832 473 500
de DH titres de
créances à court, moyen ou
long terme ;
Téléphone La mise
(+212)– 522 à disposition
479 000 / (+212) 522 de 479
la
clientèle de111tous moyens de
paiement ou leur gestion ;
Fax – Toute
(+212)opération
522 479 163 de location
assortie d’une option d’achat
;
– Toute opération d’affacturage
Site web www.cih.co.ma
;
– Toute opération sur l’or,
les métaux précieux et les
E-mail cih@cih.co.ma
pièces de monnaie / info-
;
client@cih.co.ma
– Toute opération de
placement, de souscription,
d’achat, de gestion, de
garde et de vente portant
sur des valeurs mobilières
ou tout produit financier.

11
4) L’historique :
L’histoire du CIH peut être présentée d’après les dates les plus marquantes qu’il a connut :
– 1920 : Création du CIH, connue à l’époque sous la dénomination de « Caisse De Prêts
Immobiliers Du Maroc » CPIM, par le Crédit Foncier d’Algérie et de Tunisie et le
Crédit Foncier de France. La CPIM finançait, sous la tutelle des deux organismes, les
constructions d’immeubles collectifs et individuels.
– 1967 : Le CPIM change de dénomination et devient le « Crédit Immobilier Et Hôtelier
» CIH suite à l’extension de son activité au secteur hôtelier. Au cours de la même
année, le CIH est entré en bourse avec une participation à la CDG à hauteur de 65% de
son capital social.
– 1982 : Le procédé d’octroi des crédits aux logements, c’est-à-dire aux
particuliers se développe.
– 1986 : Transformation du CIH en banque de dépôt dans le cadre de la libéralisation de
l’activité bancaire : début des autorisations à recevoir les dépôts du public et de
pratiquer les opérations de banques.
– 1987 : Décentralisation de la saisie des opérations financières (automatisation au
niveau des agences).
– 1988 : Ouverture des guichets CIH aux dépôts et aux opérations bancaires.
– 2002 : Lancement de la première opération de titrisation au Maroc, portant sur un
volume de 500 MDH de créances hypothécaires. Adoption du plan de « reprofilage »
de l’endettement via une reconversion de la dette onéreuse permettant une réduction
substantielle du coût des ressources.
– 2004 : Recentrage du CIH sur son métier de base : le financement de l’immobilier.
– 2006 : Le Groupe Caisse d’Epargne rejoint le tour de table de Massira Capital
Management, principal actionnaire au CIH, détenue à hauteur de 65% par la Caisse
de Dépôt et de Gestion et 35% par la GCE.
– 2007 : Mutation du CIH en Société Anonyme à Directoire et à Conseil de Surveillance.
– 2009 : Transformation du mode de gouvernance de société anonyme à
Directoire et à Conseil de Surveillance en société anonyme à Conseil
d’administration.
– 2014 : Le CIH devient « CIH BANK » et adopte une nouvelle identité visuelle.

12
5) L’organigramme :

13
6) Actionnariat :
Suite à la tenue du Conseil d’Administration du 12 janvier 2012 qui a constaté la
réalisation de l’opération augmentation du capital, le capital social du CIH BANK s'élève à
2 660 808 500 dirhams réparti en 26 608 085 actions d’une valeur nominale de 100 DH
chacune.
Un actionnariat de premier plan constitue le tour de table de la banque comprenant de
grands partenaires économiques :

14
Section 2 : Présentation et organisation
de l’agence Salé Hay Salam.

1) Présentation de l’agence :
L’agence est en relation directe avec la clientèle c’est l’organe de proximité.
L’évolution des ressources, des emplois et des créances en souffrances de la banque,
l'évolution des parts de marché du produit net bancaire et du résultat sont tous des
indicateurs qui dépendent des performances de l’agence.
Le personnel de l’Agence est constitué de quatre personnes affectées chacune
d’entre eux à l’un des 4 postes existant au sein de l’agence :
• Le directeur d’agence.
• Le chef de caisse.
• Le chargé de clientèle.
• Le guichetier.

15
2) Organisation interne de l’agence :
• Le directeur d’agence :
Définit et négocie les objectifs avec la hiérarchie, trace un plan
d’action commerciale, il s’occupe de l'octroi et de la gestion des dossiers
de crédit :
«consommation, habitat.. », de la gestion de l’agence, du fonds de
commerce dont il est responsable et de l’animation de son équipe en plus
de la coordination avec la succursale et avec la direction régionale.
Son rôle est d’assurer le bon fonctionnement de l’Agence et de
coordonner entre ses différents services. Il est aussi le porte parole du Siège
en ce qui concerne les réalisations.
Il a comme tâches de :
 Affecter les tâches aux employés au sein de l’agence
 Contrôler le travail de chaque employé
 Développer les relations avec les clients et établir des contacts avec les
nouveaux clients.
 Donner l’accord à l’octroi des crédits, s’ils relèvent de sa compétence.
 Il est responsable de tous les actes qui se déroulent à l’intérieure de l’agence.
Le directeur d’agence est toujours à la disposition des clients pour les
conseiller, les mettre en confiance surtout pour ce qui concerne les
placements, et établit des contacts avec de nouveaux clients pour accroître
le portefeuille de l’agence.

• Le chef de caisse :
C’est le poste de travail le plus dynamique de l’agence. Il contrôle toutes les opérations de
caisse. La liste de ses fonctions est loin d’être exhaustive, mais ses fonctions
principales sont :
 Le traitement des opérations de caisse à savoir le versement, le retrait, le change.
 Alimentation de la caisse du GAB.
 Ordres de virements, les mises à dispositions.
 Change (centralisation, cession des devises statistiques).
 Pointage.
 Règlement des mises à disposition permanentes et automatiques. Il contrôle et vérifie
les opérations de la caisse (opérations en
Dirhams, en Devises et GAB), en plus des tâches administratifs :
Déclarations des incidents de paiements, leur régularisations et l’établissement des

16
dossiers SCIP, gestion des chéquiers, traitement du SIMT (Système
interbancaire marocain de télé compensation) aller et reçue.
• Le chargé de clientèle :
La relation entre la banque et son client se matérialise par l’ouverture d’un
compte. Au niveau CIH, c’est le chargé de clientèle qui se charge des procédures
d’ouverture des comptes.
Le chargé de clientèle dépend directement du Directeur de l’agence, mais il
collabore avec l’ensemble du personnel de l’agence. Il a un objectif en matière de
dépôts qu’il doit réaliser annuellement et il contribue à la fidélisation des anciens
clients. Ses fonctions sont réparties comme suite :
 La commercialisation et la gestion des différents produits et services de CIH.
 Création du besoin chez le client pour un crédit ou un autre.
 Etude des dossiers de crédits.
 Explication des processus pour la clientèle.
 Gestion des comptes, clients et sociétés et du portefeuille actions.
En effet toute personne se présentant à l’agence souhaitant souscrire un produit ou
ouvrir un compte doit être reçue par le chargé de clientèle, qui de sa part va essayer
d’avoir plus d’informations sur le client afin de lui proposer la meilleure offre.

• Le guichetier :
Pièce Maîtresse d’une agence, le guichet est le service où s’effectue
l’essentiel de l’activité bancaire. Les postes y afférents dont (dans leur globalité)
en contact direct avec la clientèle ce qui exige des qualités irréprochables en
matière d’accueil, de patience et de prise en charge des opérations confiées par
les clients.
Trois types d’opérations sont effectués par les guichets, à savoir :
 Retraits.
 Versements en espèces.
 Change de devises.
 Remises de chèques /effets.

3) Liaison agence-siège :
L'agence est en liaison continu avec le siège de CIH Casablanca, ce
qui permet de transmettre en temps réel les opérations effectuées, de
suivre le fonctionnement de l'agence, de centraliser les informations et
données, ainsi d'éviter d'éventuelles erreurs qui peuvent être commises
durant la saisie ou l'enregistrement de ces opérations. La liaison se fait par

17
deux manières :
• Liaison par serveur :
A la saisie de chaque chèque, effet ou autre valeur, l'opération est
directement enregistrée dans la base de données du siège CIH à travers un logiciel
qui est un programme informatique reliant l'agence au siège.
En effet, la remise de chèque au siège à la fin de chaque journée s'accompagne par une
opération comptable automatisée qui consiste en le débit du compte siège du montant
de chèque et du crédit du compte agence.
• Liaison par courrier :
A la fin de chaque journée, l'agence prépare tous les chèques remis par les
clients, et réunit les pièces comptables justificatives de l'ensemble des opérations
effectuées, qui seront ensuite renvoyées au service archivage du siège régional.
Ces pièces ne doivent pas dépasser 6 mois à l'agence. Le contrôle des situations
de fin de mois se fait à la fin de chaque mois afin de les envoyer au service
administratif
et financier du siège régional.

18
Chapitre II : Produits,
services et opérations.

19
Section 1 : Les produits monétiques et
de financement
Les offres monétiques regroupent les principales cartes électroniques bancaires,
pour effectuer des retraits auprès des guichets automatiques bancaires (GAB) et
faciliter le paiement des achats auprès des commerçants. La Banque CIH met à la
disposition de sa clientèle une large gamme de cartes répondant à leurs besoins, et
offre aussi différents types de crédits (de logement, à la consommation et
d’investissement).
1) Les produits monétiques :
 Carte Gold : Carte nationale et internationale haut de gamme de retrait et de
paiement et multiservices utilisable au Maroc et à l’étranger à travers les réseaux
affiliés au système VISA pour client du CIH ayant un salaire ou revenu net
mensuel supérieur ou égal à 15 000 DH.
 Carte Visa Electron : Carte de retrait et de paiement à toute personne physique
titulaire d’un compte chèque au CIH, elle permet le retrait dans les guichets
automatiques bancaires, consultations sur les GAB CIH du solde du compte, relevés
des 6 derniers opérations sur les GAB CIH, paiement auprès des commerçants
affiliés au système multicartes.
 Carte Binatna : Carte prépayée et rechargeable qui permet de disposer de son
argent sans être nécessairement titulaire d’un compte bancaire CIH et pour
toute personne physique majeure et personnes désignées par un client lors de la
souscription.

 Carte Sayidati : Carte multiservices et internationale, dédiée spécialement pour les


femmes. C’est une carte Mastercard à puce sécurisée par un code confidentiel, aussi
bien pour les retraits que pour les paiements, dotations touristiques et dotation de
commerce sur site électronique.
 Carte Visa Classic : Carte de retrait et de paiement (OFF line / solde carte) à toute
personne physique titulaire d’un compte chèque au CIH et ayant un revenu domicilié
au CIH supérieur à 5000 DH.
 Carte Code 30 : Carte multiservices et internationale conçue pour les jeunes âgés
entre 18 et 30 ans.
 Carte Essentiel : Carte sécurisée de retrait et de paiement utilisable sur tout le
territoire marocain pratique et moderne, votre alliée au quotidien.
 Carte Al Moussafir : Carte internationale prépayée de retrait et de paiement avec
assistance en cas de perte ou de vol de la carte à l’étranger pour le client CIH
titulaire d’un compte chèque ordinaire, membre de la famille d’un client CIH.
 Carte Saphyr : Carte internationale de retrait et de paiement au Maroc et à l’étranger

20
avec assistance en cas de perte ou de vol de la carte au Maroc et à l'étranger et qui
permet de bénéficier d’une dotation « voyage d’affaire » de promotion des
exportations pour les titulaires d’un compte en dirhams convertibles, étrangers
titulaires de comptes en devises, sociétés marocaines bénéficiant d’une dotation de «
voyage d’affaires » et la domiciliation du revenu ou du chiffre d’affaires est
obligatoire.
 Carte E-Shopping : Carte internationale, prépayée destinée uniquement aux
paiements sur internet sur sites marchands internationaux autorisés. C’est une carte
rechargeable par devise nominative prépayée de paiement uniquement sur internet
sur sites marchands étrangers acceptant VISA.

21
22
2) Les produits de financement :
- CREDIT MADMOUNE CHAMIL : Couvrant les dépenses liées à l’acquisition d’un
logement principal ayant été financé dans le cadre du crédit ISKANE MADMOUNE.
Il permet de bénéficier d’un financement allant de 5 000 DH à 50 000 DH sur une
période de remboursement de 6 mois à 5 ans maximum.
- CREDILIBRE : Est une formule de crédit destinée au financement des
besoins courants de consommation.
- CREDINET EDUCATION : Est un crédit à la consommation destiné au corps
enseignant adhérent à la fondation Mohamed VI, réservé au financement de
l’acquisition d’un ordinateur portable accompagné d’un abonnement Internet.
- CREDIT AUTO CLASSIQUE : Est une formule de crédit destinée au
financement de l’acquisition d’une voiture neuve.
- CREDIT AUTO LOA : Est une formule de crédit à la consommation, couvrant les
dépenses liées à l'acquisition d’un véhicule neuf. Le crédit LOA consiste pour la
SOFAC à financer l’achat d’un véhicule neuf pour le compte du client, puis à le lui
louer pendant une durée déterminée. A la fin de la période de la location, le client
peut acheter le véhicule et en avoir la propriété définitivement, en versant la valeur
résiduelle.

- CREDIT TARFIH : Destiné au financement des voyages et des vacances et le


montant du prêt minimum 5000Dhs, maximum : 50000Dhs et la durée de
remboursement minimum : 6 mois, maximum : 18 mois.
- CREDIT TAMADROUSS : Réservé au financement des dépenses relatives à la
rentrée scolaire des enfants et le montant du prêt minimum 5000Dhs, maximum :
50000Dhs et la durée de remboursement minimum : 6 mois, maximum: 15 mois.
- CREDITITRE : Est une formule de crédit amortissable réservée au
financement d’achat de titres en bourse.
- CREDIASSUR : Est un crédit destiné aux notaires pour le financement de la
souscription à une assurance.
- AVANCE TITRES : Est une autorisation d’avance en compte, dans l’attente de la
mise en place d’un crédit libre, pour les besoins de financement d’une opération
d’achat de titres en bourse.
- AVANCE EXPRESS : Est une autorisation d’avance en compte annuelle utilisable au
mois le mois et qui se reconstitue dés l’alimentation du compte par domiciliation de
salaire. Cette avance a pour objet de financer un besoin de trésorerie pour faire face à
toute dépense urgente ou imprévue.

23
Section 2 : Les produits d’épargne et
d’assurance.
1) Les produits d’épargne :
 Plan D’épargne Logement ISKANE : Est un plan d’épargne destiné au
financement, en totalité ou en partie, de l’acquisition ou la construction d'un
logement à usage d’habitation principale au Maroc.
 Compte Sur Carnet : Est un compte d’épargne rémunéré, à vue et l'argent fructifié
et disponible à tout moment.
 Compte à Terme : Est un compte d’épargne bloqué et rémunéré à rentabilité
garantie dans un délai maîtrisé.
 Bons De Caisse : Sont des titres transmissibles, nominatifs ou au porteur
représentatifs d’une somme d’argent bloquée et rémunérée.
2) Les produits d’assurance :
 Avenir compte : Contrat d’assurance qui garantit le paiement d’un capital aux
bénéficiaires désignés en cas de décès ou d’invalidité absolue et définitive de
l’assuré, et ce dans la limite du maximum prévu dans l’option choisie par le
souscripteur.
 Avenir himaya : Sécurité sur vos espèces retirées auprès des guichets bancaires, vos
moyens de paiement (cartes de paiement, cartes de retrait, chèques…), vos clés, clés
de coffre, serrurerie et papiers officiels.
 Avenir prévoyance : Garantir le versement d’un capital en cas de décès toutes
causes ou en cas d’invalidité absolue et définitive résultant d’une maladie ou d’un
accident atteignant l’assuré pendant la période de validité du contrat.
 Avenir retraite : Contrat d’épargne retraite par capitalisation qui permet de
constituer progressivement une épargne pour préparer sa retraite et maintenir son
niveau de vie après le départ en retraite.
 Avenir éducation : La constitution progressive d’une épargne par capitalisation
destinée au financement des études supérieures d’un enfant, et faciliter l’entrée dans la
vie active de l’enfant en le dotant d’un capital.
 Avenir santé : Garantir le paiement d’indemnités journalières en cas
d’hospitalisation suite a une maladie ou a un accident.
 Avenir habitation : Une couverture global de toute les risques liées à l’habitation et
dont l’objet de protéger l’habitation et son contenu contre les risques d’incendie,
d’explosion et événements assimilé, de vols, de dégât des eaux, des cataclysmes
naturels, des accidents ménagers. 24
Section 3 : Autres services.

1) Guichet automatique :
L’interface des guichets automatiques donne accès à des services bancaires et
extra-bancaires d’une manière sécurisée 7j/7 et 24h/24, dans les différentes régions
du Royaume. Ce service permet de :
• Effectuer des opérations de retrait à hauteur de 5000 DHS par jour auprès de
toutes les banques de la place.
• Initier des virements du compte chèques au compte sur carnet.
• Recharger les cartes prépayées GSM (IAM, Orange et Inwi).
• Payer les factures IAM (mobile, fixe et internet).
• Payer les factures de LYDEC.
• Consulter le solde du compte.
• Éditer le relevé des 10 dernières opérations bancaires.

2) CIH Mobile :
Le service CIH Mobile permet de recevoir, sur le téléphone par un SMS,
toute information nécessaire pour faire le suivi du compte et des opérations
bancaires :
• Vos principales opérations.
• Solde de votre compte.
• Consulter la situation et l’historique du compte bancaire.
• Connaître les détails des opérations effectuées par les cartes bancaires avec la
possibilité de les opposer en cas de perte ou de vol.
• Commander les chéquiers et imprimer le RIB.
• Effectuer des virements de compte à compte ou des mises à disposition en
faveur d’autres bénéficiaires.
• Faire des simulations de crédits.

25
Section 4 : Les moyens de paiement.
Les moyens de paiement sont des outils d’échange, d’encaissement ou de paiement
dans le circuit bancaire et interbancaire.
Les principaux moyens de paiement sont : Les chèques et les effets.
1) Les chèques :
Les genres de chèque utilisés sont les suivants :
Le chèque au porteur : Versé à toute personne qui a remis ce chèque.
Le chèque barré : Ce chèque ne peut être versé que dans un compte et ne peut en
aucun cas être encaissé en espèce.
Le chèque non endossable : Ne peut être versé que pour celui dont le nom
figure sur ce cheque bénéficiaire. Le chèque certifié et chèque de banque :
Sont des chèques non endossables et portant le nom du bénéficiaire, garantie par
la banque.
Les chèques auto : Sont des chèques pour règlement des dépenses véhicules
(carburant, graissage, lavage...) d'une valeur de 100DHS par chèque, octroyés
généralement aux clients à engagement.
Pour être valide, un chèque doit comporter 6 mentions obligatoires : Le montant en
chiffre et en lettre, le nom du tireur et du bénéficiaire, la signature, la date et le lieu.
Lors de la remise en compte d’un chèque par un client, ce dernier n’est crédité du
montant du chèque qu’après 48 heures.
En cas d’incident de paiement le client émetteur de chèque sans provisions est interdit
de chéquier.
Pour régulariser cet incident de paiement, l’agent commercial avertit le client pour
qu’il règle son compte le plus tôt possible. Si le client règle sa dette le problème est
réglé, si non il devra payer une pénalité qui est de 5% de la valeur pour le premier
incident, 10% pour le deuxième et 20% pour le troisième, ainsi que le tireur est
interdit de chéquier et d’effets jusqu’à régularisation de l’incident.

2) Les effets :
L’effet est un moyen de paiement qui n’est opérationnel qu’après une échéance précisée.
Il obéit aux mêmes règles de validité que le chèque en y ajoutant le nom du bénéficiaire
et la date d’échéance.
Tous les effets remis par les clients sont scannés et envoyé au Centre de Traitement
National (CTN) pour une compensation par SIMT en cas de lettre de change normalisée
(LCN).
Pour traiter un effet LCN, on doit tout d'abord le visualiser afin de vérifier les
mentions obligatoires. Les clients peuvent demander un escompte afin d’encaisser
leurs effets avant échéance. Et ainsi et chaque jour, le responsable administratif
consulte l’état des chèques et effets reçus par la compensation afin de pouvoir prendre
la décision vis-à-vis de ces derniers.
26
3) La mise à disposition :
Cette opération a lieu lorsque le client demande à sa banque de mettre
à la disposition du bénéficiaire une somme d’argent.
Exemple de CIH Cash qui consiste à mettre à la disposition d’une
tierce personne, au niveau de toutes les agences CIH au Maroc, une
somme d’argent disponible en temps réel.
4) Western Union :
Ce service de transfert d’espèces est disponible auprès du réseau
d’agences de la Banque CIH. Rapide et fiable, il répond à un besoin
réel des Marocains du monde (MDM) dans leurs pays d’accueil en
matière de transfert d’argent.

27
Section 5 : Thème : L’ouverture d’un
compte et les opérations de la caisse.
Retrait et versement en espèces, virement, changes des devises, remises de
chèques, mises à disposition (MAD), figurent parmi les différentes opérations effectués
au sein de l'agence.
A chaque fin journée, une feuille de dépouillements reprenant l'ensemble des
opérations effectuées avec les montants débits et crédits est vérifiée, pointée pièce par
pièce et chèque par chèque pour éviter tout risque d'erreur.

1) L’ouverture d’un compte :


La création d’un compte bancaire passe par plusieurs étapes, d’abord la création du
compte, la création de la carte bancaire, le service de réception téléphonique et
postale par les logiciels correspondant, le scannage du spécimen de la signature du
client et enfin le versement du solde initial.

Les vérifications préalables à l’ouverture d’un compte :

Les personnes physiques :


Selon l’article 488 du code de commerce, l’établissement bancaire doit
préalablement à l’ouverture d’un compte vérifier, en ce qui concerne les
personnes physiques, le domicile et l’identité du pour les étrangers ou du
passeport ou toute autre pièce d’identité en tenant lieu pour les étrangers non-
résidents.
Le banquier est obligé de vérifier l’identité du postulant au vu des énonciations de sa
carte d’identité nationale (CIN), de la carte d’immatriculation client, c’est la raison pour
laquelle le banquier demande la présentation d’un document officiel, une pièce délivrée
par une autorité administrative portant la photographie et la signature de l’intéressé. Il
s’agit de la carte d’identité nationale dont une photocopie sera conservée par le
banquier.
Ensuite, le banquier enregistre toutes les informations nécessaires du client et lui
communique un numéro de compte, identifiable par une série de chiffres désignant à la
fois le générique de 5 positions, le radical de 7 positions, le plural de 3 positions et le
chiffre clé d’une position :

28
Les personnes morales :
Concernant les personnes morales, le banquier doit vérifier, préalablement à l’ouverture
d’un compte (la forme et la dénomination, l’adresse du siège, l’identité et les pouvoirs
de la ou les personnes physiques habilitées à effectuer des opérations sur le compte, ainsi
que le numéro d’inscription à l’impôt sur la société au registre de commerce ou à
l’impôt des patentes).
Après la vérification préalable à l’ouverture de compte le banquier présente au client un
spécimen de signature et lui invite à déposer sa signature ainsi que celle du mandataire
qu’il a désigné.
Ce spécimen permet d’authentifier les ordres émanant du client pour les dénouements
des opérations bancaires.

29
30
31
32
33
34
35
36
37
La classification des comptes :
Selon l’article 487 du code de commerce le compte en banque est : soit à vue, soit à
terme :

Le compte à vue : Est un compte bancaire ordinaire ouvert par un particulier lui permettant
d'effectuer ses opérations de dépôt et de règlement. L'ouverture d'un compte à vue
s'accompagne de la signature d'une convention de compte qui reprend les
principales caractéristiques de fonctionnement du compte et les conditions de banque.
Le compte à vue s'accompagne régulièrement de la remise de moyens de paiement
avec un chéquier et une carte bancaire.

Le compte à terme :

Permet à un investisseur de placer une somme d'argent, en une seule fois, pour une
durée allant d’un mois à plusieurs années. Le taux d’intérêt est déterminé, pour toute la
durée du placement, en fonction de l'évolution de l'Eonia3 et de l'Euribor4.
Chaque établissement de crédit peut fixer un montant inimum pour chaque compte à
terme. Il n'y a, toutefois, aucun montant maximum et il est possible de souscrire
plusieurs comptes à terme.
L'investisseur doit attendre l'échéance prévue pour récupérer en une seule fois son capital
initial versé majoré des intérêts. Une sortie de son capital en cours de contrat entraîne des
pénalités sur la rémunération. La fiscalité qui s'applique sur les intérêts perçus est
identique à celle des livrets bancaires.

Le compte étranger :

Le compte en dirhams convertibles : Est un compte alimenté en devises par des


opérations de transferts, versements reçus ou règlement en devises.
Les retraits s’effectuent en dirhams et/ou en devises au choix.
Le compte en devises : Est un compte alimenté en devises par des opérations de
transferts, versements reçus ou règlement en devises. Les retraits s’effectuent
exclusivement en devises.

38
Les genres de comptes offerts par la Banque CIH :
21111 : Comptes pour particuliers ou personnes physiques.

21211 : Comptes pour personnes morales ou exerçant une activité commerciale


(Professions libérales, SARL, SNC, etc).
21330 : Comptes d’épargne ou sur compte carnet.
21140 : Comptes réservés au marocain du monde (MDM).
21340 : Comptes sur carnet réservés au MDM.
21216 : Comptes réservés aux artisans.

21117 : Comptes réservés aux fonctionnaires de l'état de sécurité et de défense


(Policiers, militaires, membres de la protection civile, etc).
21150 : Comptes réservés au personnel de la banque.

39
2) Les opérations de la caisse :

Ce service s’occupe de plusieurs opérations courantes de la clientèle qui sont :


Le versement :
Le client vient pour verser une somme d’argent dans son compte quelle que soit la
somme. Le caissier crédite le compte puis il donne un reçu au client comme preuve
dans lequel on trouve le nom du client, la somme d’argent versée, la date puis le
numéro du compte de ce client et l’adresse de l’agence.
La mise à disposition :
Le client peut virer une somme d’argent à l’ordre d’une autre personne qui ne détient
pas de compte bancaire. Dans ce cas, le caissier doit demander la carte d’identité.
Le virement :
Le même cas de la mise à disposition seulement il faut que les deux parties
détiennent un compte bancaire.
Le retrait :
Le client demande le retrait d’espèces sur présentation de son carnet ou bien son
chèque ou par bordereau. Après le retrait le caissier doit donner une pièce
justificative au client comme quoi il a retiré une somme telle dans l'agence telle.
J’ai remarqué que le retrait par la carte bancaire reste le moyen le plus utilisé par la
plupart des clients car il est gratuit.
Le change :
L’agence reçoit plusieurs demandes de change de plusieurs devises. Pour cette
opération, le caissier doit vérifier les billets pour savoir s’ils n’ont pas falsifié, en
utilisant le détecteur de faux billets.
3) Les opérations Back-office :
Le service Back-office représente le monde administratif de la Banque CIH qui est la
pierre angulaire de l’agence.
Réception des remises :
C’est une opération qui consiste à verser sur le compte du client le montant d’un ou
plusieurs chèques tirés sur d’autres comptes.
Les chèques présentés pour l’encaissement sont tirés sur des tiers domiciliés
chez la Banque CIH ou bien chez les confrères (les autres banques).
Ces comptes sont ensuite traités, contrôlés, barrés et scannés pour compensation par le
responsable de back-office.
On peut distinguer trois types de remises :
• Remise des chèques CIH : La banque porte l’ensemble d’informations du chèque
et du client sur la copie de la remise.
• Remise des chèques confrères : La banque porte l’ensemble d’informations
du chèque et du client sur la copie de la remise.
• Remise des lettres de change : La procédure de remise des LCN5 est
identique à celle des chèques. Elle s’enregistre sur la copie de la remise
LCN.
Traitement des chèques : 40
La banque CIH reçoit une liste des états de remise des chèques traités la veille
envoyés par l’agence pour contrôler le solde de chaque compte.
Le chèque sans provision est un chèque impayé qui ne peut pas être réglé par la banque
en raison d’une absence ou d’une insuffisance de disponibilité sur le compte de
l’émetteur du chèque.
Traitement des effets :
Même opération pour les chèques.

41
CONCLUSION :

Mon stage à la Banque CIH a été une


occasion pour confronter le monde du travail en
général et des affaires bancaires en particulier.
Ce stage m’a permis la découverte de
nombreuses opérations bancaires, qui en plus de
ceux traitées dans mon rapport nécessitent une
période supérieure à un mois pour les assimiler.
A la lumière de ce stage j’ai eu aussi l’occasion
de nouer des contacts avec des gens de différentes
disciplines sur le terrain. Ceci m’a donné un aperçu
réel de ce qui est le monde théorique et la réalité du
travail tout en étant à jour avec l'information.

42