Vous êtes sur la page 1sur 2

ENSA Tétouan Année universitaire 2019/2020

GC1

Module: Mécanique des fluides


Série 6

Exercice 1:
On s'intéresse ici à l'écoulement stationnaire d'un fluide visqueux newtonien dans une conduite
cylindrique, de rayon R, de très grande longueur L. En l’absence de toutes forces volumiques, la
vitesse n'a alors qu'une seule composante (le long de l'axe de la conduite, qu'on identifiera avec l'axe
Oz ). On suppose aussi que l'écoulement est à symétrie axiale (pas de dépendance vis-à-vis de la
variable angulaire  ): v = v z (r, z)ez .
1 A partir de la condition d'incompressibilité, montrer que la vitesse ne peut dépendre que de r .
2 En négligeant les effets de la pesanteur dans la conduite ( p* = p ), montrer que l'équation de
 p
 r = 0

Navier-Stokes se réduit à l'équation de Stokes:  où  est la viscosité
 p = 1   r v z 
  r r r 
 z   
dynamique.
3 Montrer que la pression est indépendante de r .
dp
4 Montrer que le gradient de pression grad(p) = ez est nécessairement une constante. On notera
dz
dp p
cette constante = où L est la longueur de la conduite.
dz L
5 En intégrant l'équation différentielle de la vitesse, et en choisissant des conditions aux
limites adéquates, montrer que le profil de vitesse est parabolique. C'est l'écoulement de Poiseuille.
6 Déterminer le débit volumique qui traverse une section transversale quelconque du cylindre.
7 Montrer que l’écoulement de Poiseuille n’est pas irrotationnel. Déterminer la direction et
1
l’amplitude du vecteur tourbillon  = rot(v) .
2
8 Déterminer le tenseur des contraintes en tout point de l’écoulement, puis la force de frottement
exercée par la paroi cylindrique de longueur L sur le fluide.

Exercice 2 :

Lors de l’étude de la viscosité d’un liquide incompressible, nous avons considéré comme résultat
expérimental le fait que la vitesse v augmentait linéairement entre deux plaques en mouvement
relatif.
a- Démontrer ce résultat en partant des équations de continuité et de Navier-Stokes appliquées à
l’écoulement stationnaire entre deux plaques de dimensions infinies, séparées par une distance h, et
dont l’une est en mouvement à vitesse constante W par rapport à l’autre, voir figure ci-dessous.
b- En utilisant l’équation constitutive d’un fluide isotrope, retrouver l’expression de la contrainte
exercée sur la plaque supérieure.
c- Si la pression p0 sur la face supérieure du liquide est imposée, comment varie la pression selon la
hauteur du fluide et comment le profil de la vitesse de la question (a) est modifié ?

1
Exercice 3
Un liquide incompressible de densité  et de viscosité  sort d’un grand réservoir via un tube
cylindrique horizontal de rayon interne R et de longueur L: figure. La hauteur du liquide dans le
réservoir reste pratiquement constante lors de l’expérience. L’écoulement est laminaire en tout point
du tube. En négligeant les pertes visqueuses dans le réservoir et à l’entrée du tube (en B), trouver en
fonction de h, , , g, L, R et patm :
a- La pression p B à l’entrée du tube.
b- Le débit Q dans le tube.
c- La pression en tout point du tube.

Vous aimerez peut-être aussi