Vous êtes sur la page 1sur 8

LES FRACTURES DU COTYLE

DEFINITION :
Toutes les fractures du bassin qui touche l’acétabulaire.

I- INTRODUCTION :
Fractures articulaires.
Elles restent rares.
La configuration de lies iliaque rend difficile l’analyse
radiologique qui doit être la plus rigoureuse possible.
Le scanner a complété l’analyse des fractures.
Le traitement reste orthopédique et chirurgical en fonction du
type de la fracture.
Le pronostic dépend de la fracture et de la qualité de la réduction
de cette dernière.
La coxarthrose constitue la complication la plus redoutable à
long terme.

II- RAPPELS ANATOMIQUES :


A- Cotyle anatomique :
- Toit
- Paroi antérieure
- Paroi postérieure
- Deux cornes (antérieur + postérieur)
- Rend du cotyle (arrière fond)
B- Cotyle chirurgical :
1- Colonne postérieure : ???
- Volumineuse – triangulaire – solide
2- Colonne antérieure :
??? très étendue, grêle, relief accidenté
3 parties :
- Supérieure iliaque
- Moyenne : cotyloïdienne
- Inférieure : corps du ??
 Forme d’une Fracture ?? avec toit paroi postérieure et paroi
antérieure

III- ETIOPATHOGENIE :
A- Mécanismes :
3 points d’applications :
-Face antérieure du genou fléchi
-Plante du pied genou en extension
-Grand trochanter
-?? postérieur

B- Etiologies :
1- Traumatisme violent +++
-AVP
-AT
-Chute d’un lieu élevé
2- Traumatisme minime :
-Fracture pathologique : Tumeur – infection
IV- ANATOMOPATHOLOGIE : CLASSIFICATIONS
2 grands groupes de fracture de cotyle :
1- Fractures simples :
a : Fracture de la paroi postérieure
b : Fracture de la colonne postérieure
c : Fracture de la paroi antérieure
d : Fracture de la colonne antérieure
e : Fracture transversale

2- Fractures complexes :
a : Fracture en T
b : Fracture colonne antérieure + hémi-transverse
postérieure
c : Fracture colonne postérieure + paroi postérieure
d : Fracture transversale + paroi postérieure
e : Fracture des deux colonnes

V- ETUDE CLINIUQE + RX : DIAGNOSTIC


A- Etude clinique :
1- Lésions générales :
-Etat de choc : polytraumatisme hémorragique,
polyfracture (violence)
-Malade comateux (polytraumatisé)
2- Lésions loco-régionales :
-Impotence ???
-Déformation du membre atteint
* Raccourcissement
* Rotation int/add  fracture luxations postérieures
-Ecchymose régionale
-Décollement de Morel-Carcalée
-Mobilisation douloureuse hanché
3- Les complications :
-Lésion urinaire : rétention urinaire hématurie
-Lésion veineuse : atteinte du sciatique +++
-Hématome rétropéritonéale
-Fracture ouverte
4- Lésions associées :
-Fracture du fémur ipsilatérale
-Fracture du bassin (pronostic grave)
-Fracture de la tête fémur :
* Lésion ostéochondrale
* Fracture complète
-Fracture cervicale uranie
-Fracture ou luxation à distance

B- Imagerie :
1- Etude radiologique :
-Face oblique
-Oblique alaire
2- Etude des nerfs repères radiologiques :
a1- Repères antérieurs :
-Aile iliaque
-Bord antérieur du cotyle
-Détroit supérieur
a2- Repère du no.man’s land :
-Toit
- ?? radiologique
-Cadre obturateur
a3- Repères postérieure :
-Bord postérieur du cotyle
-Ligne ilio-ischématique
-Bord postérieur de l’os iliaque
 Etude de la congruence :
-Congruence tête TT3, TT2, TT1, TT0
-Congruence tête cotyle postérieure

C- Exemple :
1- Fracture de la colonne postérieure :
- Face : rupture de la ligne ilio-ischématique
- Oblique obturatrice : colonne antérieure intacte
- Oblique alaire : déroule la colonne postérieure
2- Apport du scanner :
- Précise les types de fracture
- Fracture tassement du cotyle et tête (syndrome
impactions)
- Incarcérations fragmentaires
- Congruence tête cotyle
- Disjonctions sacro iliaques
- Lésions ??cérales abdominales

VI- TRAITEMENT :
A- Buts :
Articulation mobile – stable – indolore

B- Principes :
-Urgence
-Bonne analyse radiologique : bon diagnostic
-Bonnes médications
-Bien connaître les repères du cotyle et les voies d’abord
-Rééducation précoce

C- Méthodes :
1- Traitement orthopédique :
-Décharge : repères au lit avec rééducation
-Fracture axiale trans condylien avec 1/7 du poids du corps
-Traction vectorielle (1/7 axial 3 kg en lat)
Durée de la traction :
+ 6 semaines puis 6 semaines de décharge
 Complications + raideur + cal vicieux + infections

2- Traitement chirurgical :
 Principes :
- Opérer entre 3ème et 7ème jours (hémostase)
- Matériel adéquat
- Bien connaître les voies d’abord et leur indications

 Voies d’abord :
a- Voie postérieure :
- Voie de Kocher largenbeek
b- Voie antérieure :
- Voie ilio inguinale
- Voie ilio fémorale
c- Voie extérieure
d- Voie combinée
La chirurgie de la voie d’abord dépend de la fracture.
 Complications :
- Ossifications hétérotopiques
- Lésions nerveuses (sciatiques)
- Infections

D- Indications :
1- Traitement orthopédique :
a- Indications d’ordre flexion :
-Infections locales
-Arthrose pré existante
-Ostéoporose sévère
b- Indications liées à la fracture :
-Fracture non déplacée
-Fracture transversale très basse
-Fracture avec néo congruence
-Les deux colonnes peu déplacée
-Fracture déplacée avec congruence acceptable > TT2 TC2
-Absence de fragment intra-articulaire

2- Traitement chirurgical :
Toutes les fractures déplacées avec congruence très affectée sauf les
fractures très commutive et les fractures ?? > 21 jours sont à respecter

E- Résultats :
-Le traitement orthopédique bien indiqué donne des résultats
satisfaisants (bon et très bon) dons 68%.
-Les résultats du traitement chirurgical dépendent :
*La qualité de la réduction
*Type de fracture
*Age du patient
*Délai entre traumatisme et l’intervention
*Expérience du chirurgien
Les résultats sont sous et très bons dans 80% des cas

VII- LES COMPLICATIONS :


Nécrose aseptique tête fémorale
Cals vicieux
Arthrite
Coxarthrose
Paralysie définitive du sciatique
Hanche douloureuse

VIII- CONCLUSION :
Les fractures du cotyle s’intègrent les plus souvent dans le cadre
de traumatisme du bassin.
Multitude de lésion  bonne analyse radiologique
Le traitement orthopédique et chirurgical se complètent et ne
s’opposent pas  bonne médication
Progrès de l’imagerie (TDM)

Vous aimerez peut-être aussi