Vous êtes sur la page 1sur 23

El Watan

Imsak Iftar
4 : 10 Annaba 19 : 12
4 : 16 Constantine 19 : 17
4 : 29 Alger 19 : 31
4 : 48 Oran 19 : 45
4 : 38 Chlef 19 : 38
LE QUOTIDIEN INDÉPENDANT - Mardi 24 août 2010
N° 6030 - Vingtième année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1 ¤ . USA : 2,15 $. ISSN : 1111-0333 - http://www.elwatan.com

SONDAGE L’INSTITUT ABASSA ANALYSE LES COMPORTEMENTS

Comment le Ramadhan
bouleverse la vie des Algériens
■ Un sondage réalisé en 2007
par l’Institut Abassa et non pu-
blié a été mis à la disposition
d’El Watan
■ Les résultats qui en ont dé-
coulé peuvent être considérés
comme valables
aujourd’hui, la société
algérienne ayant très peu évo-
lué depuis.

48% DES ALGÉRIENS FONT


CARÊME TOUS LES JOURS
NE LE FONT PAS POUR
36% DES CAUSES DIVERSES
NE LE FONT PAS
7%

PHOTO :H. LYES


VOLONTAIREMENT
Lire en pages 2 et 3

OBSÈQUES DE LAKHDAR BENTOBAL NOUVELLES HABITUDES DE CONSOMMATION


ENTERRÉ DANS SON ALGÉRIE LIBRE A la découverte
des hypermarchés
● L’hypermarché est un
concept qui a été vite adop-
té par les Algériens. Il leur
permet de faire leurs achats
PHOTO :H. LYES

en un seul endroit à des prix


relativement abordables
● Les supérettes et les épi-
PHOTO :B. SOUHIL

LBentobal,
'une des dernières mémoires de la guerre de
Libération nationale, le moudjahid Lakhdar
a été inhumée, hier après-midi, au cimetiè-
«B», décédé samedi dernier à l'âge de 87 ans, rejoint
ainsi dans l’Au-delà les acteurs de la Révolution
morts durant et après la guerre de Libération.
ceries de quartier risquent
de perdre une partie de
re El Alia (au carré des Martyrs). Le dernier des trois (Suite page 5) Madjid Makedhi leur clientèle. Lire en page 4
Publicité
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 2

SONDAGE
UT
STIT S A L’ANALYSE DU COMPORTEMENT DES ALGÉRIENS PENDANT LE MOIS SACRÉ
IN A S
AB

● Ce sondage a été réalisé durant la dernière décade du mois de


COMMENT LE RAMADHAN
Ramadhan 2007 (septembre/octobre) dans 24 wilayas du pays
auprès d’un échantillon représentatif et consolidé de 3004 individus,
16 ans et plus par l’Institut Abassa, qui précise que pour la première
fois (hormis un travail d’amateurs réalisé par des étudiants à Alger
en 1970), il a été identifié, qualifié, quantifié et mesuré les
principales conduites sociales individuelles et collectives durant le
mois sacré du Ramadhan ● Les résultats de ces travaux et leurs
archives numériques (plus de 900 pages de résultats exprimés en
tableaux, graphes et croisements dynamiques pour chaque situation
et pour chaque wilaya enquêtée) n’ont pas été rendus publics du fait
du démantèlement de l’entreprise par les autorités ● Son
responsable Hamid Abassa a mis à la disposition d’El Watan une
synthèse● Si le sondage a été réalisé en 2007, il reste que ses
résultats peuvent être considérés comme valables pour les années
suivantes, et à ce jour, du fait principalement que la société
algérienne a très peu évolué● Le rapport des Algériens au
Ramadhan n’a presque pas changé.
◗ Habituellement, faites-vous le Ramadhan layas de Béjaïa, Ghardaïa, Chlef, Constantine,
tous les jours de ce mois ? Batna se positionnent dans le peloton de tête (+
0,8% par rapport à la moyenne nationale)
Où se situent les écarts d'observation et d'inobser-
vation du jeûne ?
S'il n'existe absolument aucun écart dans la distri-
bution -jeûneurs non-jeûneurs- entre les wilayas
du pays, il existe certains écarts (de 2 à 6%) dans
les situations suivantes :
CEUX QUI FONT LE PLUS LE RAMADHAN
Moyennes calculées par rapport aux moyennes na-
tionales de la catégorie.
- Ville/campagne : +4% pour les campagnes
- Homme/femme : +3% pour les femmes (hors cas
de maladies et d'indispositions)
- Jeunes et moins jeunes (-30 ans / +30 ans) + 5% - Bilingues arabophones/berbérophones : - 22% - Non, pas du tout : 6%
pour les plus de 30 ans. - Bilingues arabophones/francophones : + 28% - NSPP : 22%
- Lettrés/illettrés : +6% pour les illettrés. - Monolingues berbérophones : 0% par rapport à Si changement = Oui
- Salariés/chômeurs : +2% pour les salariés et la moyenne nationale - Oui en bien : 68%
autres à revenus réguliers. - Monolingues francophones : + 16% - Oui en mal : 3%
- Oui, tous les jours: 48% - Hauts revenus/bas revenus : +4% pour les bas re- - Bilingues francophones/berbérophones : + 4%. - NSPP : 29%
- Oui, mais pas tous les jours : 36% (malades, venus Variable : Ville/campagne Je fais plus de bien et de la charité autour de moi:
femmes indisposées, pénibilité professionnelle, - Arabophones/Berbérophones/Francophones: - Milieux urbains: + 60% - Oui : 75%
autres raisons) +3,5 % pour les arabophones, +2% pour les berbé- - Milieux suburbains : + 20% - Non : 15%
- Non, je ne fais pas volontairement le Ramadhan: rophones, -3% pour les francophones. - Campagne : - 80% - NSPP : 10%
07% - Fumeurs/non fumeurs : +5% pour les non fu- - Pour les autres variables considérées, les écarts
- NSPP : 09% (cette population serait plutôt à clas- ◗ Et les comportements des autres personnes
meurs. sont minimes quelle que soit la catégorie sociale autour de vous pendant le mois de Ramadhan :
ser dans la catégorie des non-jeûneurs volontaires) concernée, à l'exception de la catégorie remarquée - Oui en bien : 18%
OBSERVATIONS LIMINAIRES ◗ Ceux qui ne font pas volontairement le Ra- des niveaux d'instruction où les élites A++ (hauts - Oui en mal : 69%
madhan (hors cas de force majeure) niveaux d'instruction, cadres supérieurs, hauts re- - Plus aimables : 21%
A l'échelle géographique du pays, on observe à venus). Cette CSP marque une tendance très éle-
quelques détails près (0,3 à1% d'écarts) les mêmes Variable : langue - Plus gentils : 12%
(Langues couramment pratiquées au sein du vée par rapport à la moyenne nationale (+ 55%) La - Plus serviables : 16%
proportions de réponses et les mêmes conduites sous-catégorie «Etudiants» de cette CSP présente
dans l'observation ou la non-observation du jeû- foyer) - Plus attentionnés : 9%
Pourcentage par rapport à la catégorie d'apparte- à peu près la même tendance. - Plus charitables : 42%
ne,quelle que soit la wilaya considérée : les wi-
layas de Tizi Ouzou, Oran, Mostaganem, Annaba nance (7% de l'échantillon interrogé) - Moins aimables : 65%
- Arabophones/Berbérophones/Francophones : ◗ Durant le mois du Ramadhan, votre propre - Plus agressifs : 82%
et Sétif réalisent à peu près les mêmes scores à comportement de tous les jours a-t-il changé ?
quelques poussières de pourcetage près. Les wi- - Arabophones monolingues : - 30% par rapport à - Plus égoïstes : 56%
la moyenne nationale. - Oui : 72% - Moins solidaires : 24%
Publicité
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 3

SONDAGE

RÉVÈLE UNE NETTE DIFFÉRENCE PAR RAPPORT À LA PÉRIODE NORMALE

BOULEVERSE LA VIE DES ALGÉRIENS des niveaux d'instruction où les élites A++ (hauts - Accidents de la circulation : + 42%
Rendement niveaux d'instruction, cadres supérieurs, hauts re- - Intoxications alimentaires : + 39%
au travail venus). Cette CSP marque une tendance très éle- - Aggravation et complications des maladies
vée par rapport à la moyenne nationale (+ 55%) La chroniques : +80%
sous-catégorie «Etudiants» de cette CSP présente - Décès : +18%
à peu près la même tendance. ◗ Commissariats de police (06 points enquêtés)
- Petites délinquances : +220%
◗ Durant le mois du Ramadhan, votre propre - Rixes, disputes, voie de fait, agressions : + 320%
comportement de tous les jours a-t-il changé ? - Femmes et enfants battus au sein du foyer durant
- Oui : 72% Ramadhan: +120%
- Non, pas du tout : 6% - Dépôts de plaintes : +40%
- NSPP : 22% - Délits pour vente et consommation de drogues et
Si changement = Oui autres stupéfiants : +96%
- Oui en bien : 68% - Vols de voitures, escroqueries, faux et usages de
- Oui en mal : 3% faux : +180%.
- NSPP : 29% ◗ Brigades de gendarmerie (05 points enquêtés)
Je fais plus de bien et de la charité autour de moi: - Accidents de la circulation : +52%
- Oui : 75% - Rixes et troubles à l'ordre public : +320%
- Non : 15% - Femmes et enfants battus au sein du foyer durant
- NSPP : 10% Ramadhan: +72%
◗ Et les comportements des autres personnes - Accidents professionnels graves, incendies:
autour de vous pendant le mois de Ramadhan : +20%
- Oui en bien : 18% - Agressions physique avec coups et blessures, voie
- Oui en mal : 69% de fait : +160%
- Plus aimables : 21% - Vols et escroqueries : +42%
- Plus gentils : 12% ◗ Chefs d'entreprises publiques et privées (16
- Plus serviables : 16% points interrogés)
- Plus attentionnés : 9% - Absentéisme sur le lieu de travail : +120%
◗ Habituellement, faites-vous le Ramadhan - Jeunes et moins jeunes (-30 ans / +30 ans) + 5%
- Plus charitables : 42% - Rendement : - 62%
tous les jours de ce mois ? pour les plus de 30 ans.
- Moins aimables : 65% - Retard : + 132%
- Oui, tous les jours: 48% - Lettrés/illettrés : +6% pour les illettrés.
- Plus agressifs : 82% - Absences totales au travail durant le mois du Ra-
- Oui, mais pas tous les jours : 36% (malades, - Salariés/chômeurs : +2% pour les salariés et
- Plus égoïstes : 56% madhan (divers congés) + 240%
femmes indisposées, pénibilité professionnelle, autres à revenus réguliers.
- Moins solidaires : 24% - Accidents de travail : +72%
autres raisons) - Hauts revenus/bas revenus : +4% pour les bas re-
- Conflits de travail : + 32%
- Non, je ne fais pas volontairement le Ramadhan: venus
07% - Arabophones/Berbérophones/Francophones:
AU TRAVAIL Contrôle des prix et de l'hygiène : (09 points inter-
- Je travaille comme les autres mois de l'année : rogés)
- NSPP : 09% (cette population serait plutôt à clas- +3,5 % pour les arabophones, +2% pour les berbé-
9% - Augmentation illégale et injustifiée des prix :
ser dans la catégorie des non-jeûneurs volontaires) rophones, -3% pour les francophones.
- Je travaille moins que les autres mois de l'année +420%
- Fumeurs/non fumeurs : +5% pour les non fu-
OBSERVATIONS LIMINAIRES : 56% - Activités commerciales illégales ou non autori-
meurs.
- Je travaille plus que les autres mois de l'année : sées : +340%
A l'échelle géographique du pays, on observe à
2% - Espaces commerciaux grand public insalubres :
quelques détails près (0,3 à1% d'écarts) les mêmes ◗ Ceux qui ne font pas volontairement le Ra-
- Je prends des congés de maladie, arrêts de tra- +140%
proportions de réponses et les mêmes conduites madhan (hors cas de force majeure)
vail, congé spécial : 42% - Produits impropres à la consommation : +540%
dans l'observation ou la non-observation du jeû- Variable : langue
- Je prends mon congé annuel de détente : 39% - Produits d'origine douteuse ou inconnue : +
ne,quelle que soit la wilaya considérée : les wi- (Langues couramment pratiquées au sein du
- J'arrive à l'heure au travail : 11% 640%
layas de Tizi Ouzou, Oran, Mostaganem, Annaba foyer)
- J'arrive en retard au travail : 66% - Activité commerciale grand public non confor-
et Sétif réalisent à peu près les mêmes scores à Pourcentage par rapport à la catégorie d'apparte-
- Mon rendement au travail augmente : 1% me à la raison sociale : 167%
quelques poussières de pourcetage près. Les wi- nance (7% de l'échantillon interrogé)
- Mon rendement au travail baisse : 77% - Tromperie sur la marchandise et défaut d'éti-
layas de Béjaïa, Ghardaïa, Chlef, Constantine, - Arabophones/Berbérophones/Francophones :
- NSPP : 12% quetage : 212%
Batna se positionnent dans le peloton de tête (+ - Arabophones monolingues : - 30% par rapport à
- Vente sur la voie publique non autorisée :
0,8% par rapport à la moyenne nationale) la moyenne nationale.
Sondage informel et anonyme auprès des per- +620%
Où se situent les écarts d'observation et d'inobser- - Bilingues arabophones/berbérophones : - 22%
vation du jeûne ? - Bilingues arabophones/francophones : + 28% sonnels d'institutions et d'organismes locaux
grand public (sondage non autorisé par les ◗ Protection civile pompiers (17 points
S'il n'existe absolument aucun écart dans la distri- - Monolingues berbérophones : 0% par rapport à
hiérarchies) observés)
bution -jeûneurs non-jeûneurs- entre les wilayas la moyenne nationale
- Interventions sur site : +520%
du pays, il existe certains écarts (de 2 à 6%) dans - Monolingues francophones : + 16%
◗ Services d'urgence des hôpitaux (13 points - Nombre de sinistres : + 410%
les situations suivantes : - Bilingues francophones/berbérophones : + 4%.
observés) - Accidents domestiques : +295%
Variable : Ville/campagne
CEUX QUI FONT LE PLUS LE RAMADHAN - Accidents de travail : + 150% par rapport aux - Accidents professionnels : +156%
- Milieux urbains: + 60%
moyennes annuelles - Nombre d'évacuations sur les urgences hospita-
Moyennes calculées par rapport aux moyennes na- - Milieux suburbains : + 20%
- Urgences médicales : + 300% lières : +245%
tionales de la catégorie. - Campagne : - 80%
- Accidents domestiques : + 250% par rapport - Nombres de blessés : + 214%
- Ville/campagne : +4% pour les campagnes - Pour les autres variables considérées, les écarts
aux autres mois de l'année - Nombre de décès : +80%
- Homme/femme : +3% pour les femmes (hors cas sont minimes quelle que soit la catégorie sociale
- Rixes et disputes causant des blessures : +400% - Appels téléphoniques de secours et d'interven-
de maladies et d'indispositions) concernée, à l'exception de la catégorie remarquée
Publicité
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 4

L’ACTUALITÉ

NOUVELLES HABITUDES DE CONSOMMATION

A la découverte des hypermarchés


● Le client possède une liste de produits à acheter en tête, mais une grande partie de ses décisions se prend dans le magasin
● Le phénomène de la grande distribution va envahir le milieu urbain où l'effectif et le revenu de la population justifient son installation.

D
epuis la disparition des Galeries tiellement des familles». Les facteurs
algériennes et des Souks El Fel- qui déterminent où les Algériens pré-
lah dans les années 1990, la fèrent faire leurs courses ne sont pas
grande distribution a laissé la place à différents de ceux des consommateurs
un commerce atomisé. Les métiers de européens. Les critères de sélection
la grande distribution sont tout à fait s'articulent autour de la largeur d'as-
nouveaux en Algérie. L'activité liée sortiment, la disponibilité des produits
aux grandes surfaces est encore à ses et des marques préférées, l’accessibili-
prémices. Ce secteur est promis à un té aux prix, la facilité de trouver les
avenir prometteur en raison des chan- produits recherchés, additivement au
gements dans les habitudes des confort d'achat. Ce qui a été constaté,
consommateurs algériens qui se carac- c'est que les clients algériens se lais-
térisent de plus en plus par un besoin sent principalement guider par le rap-
croissant de diversité, une préoccupa- port qualité/prix, le choix des produits,
tion en matière de sécurité, d'hygiène ainsi que les promotions.
et de qualité ; une préférence pour le Ils achètent souvent de façon sponta-
rassemblement des achats en un même née et impulsive. Le client possède une
lieu ; la recherche de la convivialité liste de produits à acheter en tête, mais
dans l'acte d'achat et la recherche du une grande partie de ses décisions se
rapport qualité-prix intéressant. A tra- prend dans le magasin. La tendance,
vers ces changements, on assiste au quant à elle, reste plutôt alimentaire,

PHOTO : B. SOUHIL
passage du paysage économique vers partagée entre l'épicerie, les boissons,
une ère nouvelle marquée par une tran- les produits frais et la droguerie et cos-
sition vers une société de consomma- métique. Face à ces évolutions, les su-
tion. Il est certain que la grande distri- pérettes de quartiers (100 à 200 m2)
bution va envahir dans un premier font de la résistance.
temps le milieu urbain où l'effectif et le La grande surface Numidis au centre commercial et de loisirs de Bab Ezzouar (Alger) Les prix proposés tiennent la route
revenu de la population justifient son contacté Jean Rizk, directeur du chiffres d'affaires.» Depuis le début du tation. De son côté, Radia Benayad, di- face à la grande concurrence. Mieux,
installation tout d’abord. Dans un SCCA/CCL Bab Ezzouar (Alger), qui mois de Ramadhan, «il a été constaté rectrice marketing de Numidis, filiale elles sont jugées meilleures pour les
deuxième temps, le centre péri-urbain, a bien voulu nous donner les premières un réel engouement pour le bowling du groupe Cevital, premier groupe pri- produits à forte rotation. D'abord timi-
puis, à plus long terme, le milieu rural éléments d'information. «Depuis l'ou- qui attire les jeunes et les familles». vé en Algérie créé en avril 2006, nous de, leur apparition s'est généralisée
lorsque les infrastructures et condi- verture du centre commercial et de loi- Par ailleurs, l'espace restauration fait le bilan de l'ouverture du premier dans plusieurs quartiers.
tions socioéconomiques le permet- sirs de Bab Ezzouar, le 5 août, nous Food-Court connaît un franc succès. hypermarché. De nouvelles habitudes ont commencé
tront. pouvons avancer les informations sui- Au-delà de la haute fréquentation dans à s'installer chez les consommateurs.
La structure commerciale demeure en- vantes : la fréquentation a atteint la l'hypermarché Uno avec l'achat ali- ON ACHÈTE DE FAÇON Finis les interminables aller-retour
core aujourd'hui amplement dominée barre respectivement des 60 000 à 100 mentaire, il a été relevé aussi des SPONTANÉE ET IMPULSIVE chez le boulanger, l'épicier et le dro-
par le commerce traditionnel, mais les 000 visiteurs et clients par jour en chiffres d'affaires importants dans les «Les clients algériens sont très ravis guiste du coin. Les supérettes offrent
grandes surfaces gagnent progressive- moyenne. Ce qui représente un total de domaines du prêt-à-porter de marque. de découvrir une enseigne 100% algé- un large choix de produits. Elles regor-
ment des parts de marché. Dans ce 420 000/600 000 visiteurs/clients de- D'un point de vue plus large, le centre rienne Uno qui n'a rien a envier aux gent de produits de large consomma-
contexte, le premier centre commer- puis l'ouverture du centre. Ces chiffres commercial connaît un afflux conti- enseignes internationales, tant sur tion.
cial et de loisirs d'Algérie a ouvert ses dépassent nos prévisions. Nous notons nuel de visiteurs. «Nous ne voyons pas l'agencement du magasin et sa moder- De la simple baguette de pain au far-
portes à Bab Ezzouar début août. Il aussi une bonne mixité parmi la clien- fléchir la fréquentation selon les nité que sur son assortiment (tout sous deau d'eau minérale en passant par les
propose une mixité de 94 magasins, tèle, dans le sens de la variété et de heures. Il y va de même de la fréquen- le même toit), la présentation des pro- surgelés, les légumes, les cosmétiques
restaurants et autres activités de loisirs. l'origine sociale. Nous pouvons dire tation nocturne qui est très importante duits (merchandising), le service et les et les produits d'hygiène, les Algériens
L'objectif affiché est de répondre à une que toutes les classes sociales se cô- après la rupture du jeûne», ajoute le promotions, ainsi que les prix», sou- ont l'embarras du choix. Certaines su-
très forte attente de la population algé- toient dans le centre, avec un intérêt directeur. Le centre attire les foules de ligne-t-elle. Ces derniers se pronon- pérettes proposent même des plats
rienne et d'amener une nouvelle ap- bien marqué des jeunes. Le nombre de curieux qui veulent découvrir le cent en faveur du développement d’hy- déjà cuisinés à emporter et des gâteaux
proche de la consommation en offrant véhicules dans les parkings a été dans concept du centre commercial et de permarchés et accueillent très traditionnels : makrouts, sablés, ghri-
plaisir, détente et divertissements. Pour la moyenne de 12 000 véhicules/jour. loisirs et des clients plus classiques qui favorablement leur arrivée. Plus de bia disposés dans des barquettes. Les
avoir une idée sur la réaction des Algé- Les commerces ont réalisé d'excel- viennent pour acheter. C'est l'addition 100 000 visiteurs par jour ont été enre- gérants redoublent d'imagination pour
riens après cette ouverture, nous avons lentes performances en matière de des deux qui fait l'importante fréquen- gistrés la première semaine, «essen- fidéliser les clients. Kamel Benelkadi

LE COMITÉ SOS ERREURS MÉDICALES UN MORT ET 2 BLESSÉS


DANS L’EFFONDREMENT
La réparation et le suivi D’UN IMMEUBLE
des victimes exigés Vive tension à Skikda
Hier, vers 17h30, le deuxième étage d’un immeuble sis au 4, rue
Lafineslancent
patients, victimes d'erreurs médicales,
un appel au ministère de la Santé
qu’il prenne en charge leurs dossiers
sonnes ne sont pas des lépreuses, mais c'est
juste des victimes d'erreurs médicales»,
s'est-elle interrogée. A-t-on peur d'elles ?
cale permet au médecin d'échapper à la res-
ponsabilité par rapport à l'acte avant et
après la survenue du dommage», a-t-elle in-
Mekki Ourtilani, au quartier Napolitain, en plein centre-ville de
Skikda, s’est effondré. Trois personnes, une mère et ses deux
pour leur réparation au sein des hôpitaux ou Pour l'avocate du comité, Me Nadia Mansou- diqué et de signaler que «la responsabilité filles, ont été emportées par la chute de l’étage et se sont retrou-
pour des prises en charge médicales à l'étran- ri, les victimes d'erreurs médicales se retrou- vis-à-vis de l'erreur médicale doit être prise vées au rez-de-chaussée, au milieu des gravats.
ger. Dans une conférence de presse, animée vent livrées à elles-mêmes sans aucun sou- en considération avant, pendant et après Elles ont été secourues par les jeunes du quartier qui sont parve-
avant-hier au siège de la LADDH, le comité tien psychologique. l'acte médical, ainsi que dans le cas où le nus à se glisser parmi les débris de l’effondrement et ont réussi à
SOS erreurs médicales exige la reconnais- «Elles font face à des difficultés et à des pro- praticien ou l'administration de l'établisse- les extraire avant de les transporter vers le centre hospitalier de
sance de ces victimes par le ministère de la blèmes sociaux énormes. Une situation qui ment hospitalier refuse de réparer l'erreur Skikda. Un grand mouvement de colère s’est aussitôt enclenché
Santé et leur suivi dans les structures où elles poussent la plupart d'entre elles au suicide. commise dans la limite du possible». Le mi- et des jeunes en furie n’ont pas mâché leurs mots pour dénoncer
ont été soignées et subi l’erreur médicale. Notre comité est justement là pour défendre nistère de la Santé reste, à ce jour, muet sur la les autorités locales coupables, à leurs yeux, de non-assistance à
«Ces victimes ont subi d'énormes préjudices les intérêts de ces patients oubliés par leurs question, a-t-elle regretté. des centaines de familles en danger habitant encore le quartier
et continuent à subir des humiliations. Elles médecins et des autorités médicales», a-t- «Toutes nos lettres et nos demandes d'au- Napolitain. Cette colère s’est attisée après l’annonce de la mort
sont souvent chassées par leur médecin trai- elle confié. Elle estime que l'erreur est effec- dience sont restées lettre morte. Nous inter- de la mère de famille et surtout à l’arrivée du chef de daïra, qui ne
tant en refusant de les recevoir. Le médecin tivement humaine, mais si le médecin trai- pellons encore une fois le ministère de la s’est déplacé sur les lieux que vers 18h15, suivi un quart d’heure
doit assumer ses responsabilités devant son tant est responsable d'une faute médicale, il Santé pour réagir. Il s'agit bien d'une ques- après des élus de l’APC. Un échange très vif a eu lieu entre les
patient qu'il a lui-même fragilisé», a tenu à doit assumer sa responsabilité et assurer le tion de vie humaine», a-t-elle ajouté. jeunes et le chef de daïra.
souligner la porte-parole du comité Melle suivi du malade et essayer de réparer l'erreur. Et de relever que sur le plan juridique, il y a Ce dernier, qui donnait plutôt l’impression de s’adresser aux fonc-
Tamzaït Nadia. Malheureusement, nous constatons le un grand vide en matière d'indemnités des tionnaires de son administration, est allé jusqu’à menacer un des
Elle a signalé que les autorités sont restées contraire. victimes et qu'elle est sur le point de lancer jeunes en lui lançant : «Toi, tu payeras ça.» Les jeunes et d’autres
sourdes à toutes ces négligences dans les éta- Les victimes sont chassées des services par une étude de tous les textes juridiques exis- personnes âgées ont répliqué aux promesses du chef de daïra.
blissements de santé. les médecins. Ils ne veulent plus les voir ni tants. «Nous sommes à la recherche de mé- «Hier seulement, l’habitant de l’immeuble qui s’est effondré était
Elles le sont encore pour ce qui est du suivi entendre parler d'elles, que ce soit dans les decins experts» qui doivent être neutres dans chez vous, à la daïra, et vous avez refusé de le recevoir. Pourquoi
de ces victimes malgré nos appels insistants. structures publiques ou privées. «L'absence la rédaction des rapports qui ne seront pas en venez-vous aujourd’hui ?», a lancé un vieil habitant du quartier.
«Nous interpellons le ministère de la Santé de texte juridique formel quant au suivi du faveur de l'avis du médecin qui a commis le Les policiers, plus diplomates, réussiront à calmer l’ardeur des
sur cet état de fait. Il faut savoir que ces per- patient ayant été victime d'une erreur médi- préjudice. Djamila Kourta jeunes et éviter le pire. Khider Ouahab
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 5

L’ACTUALITÉ

CONFLIT ENTRE DPWORLD ET LES TRAVAILLEURS ALGER LANCE SON


«PLAN BLANC»
Situation de crise au port d’Alger 5 milliards de
● Le conflit social opposant depuis deux mois les travailleurs du port à leur employeur DPWorld Algérie dinars dégagés
a fait chuter sensiblement l'activité portuaire, provoquant un encombrement critique de la rade.
pour le vieux bâti
D
epuis près de deux mois, les panne, comment voulez-vous que chargé de l'information du syndi- caliste. Du côté de l'EPAL, action-
activités du terminal à nous puissions assurer le traite- cat. Il précise que le syndicat a exi- naire dans l'entreprise, les respon-

L
containers du port d'Alger ment des navires convenablement gé de l'employeur de faire appli- sables restent très inquiets. Pour a wilaya d’Alger lance une opération de réhabilitation
ont sensiblement chuté provoquant ? Le personnel qui a pris un congé quer la convention de branches ces derniers, la chute des activités du patrimoine immobilier du centre de la capitale, dé-
ainsi un encombrement de navires n'a pas été remplacé, ce qui mettait signée par Sogeport, «mais en du terminal a containers a été vou- nommée «Plan blanc». Ce projet, présenté hier au ni-
au niveau de la rade. Ainsi, le les équipes en situation de vulné- vain». lue, tout en n’écartant pas la thèse veau de la wilaya, touchera en priorité les immeubles de
nombre de bateaux en attente qui rabilité. Nous nous sommes rendu «DPWorld refuse catégoriquement du sabotage. «Seulement deux l’hyper-centre d’Alger : les rues Larbi Ben M’hidi, Zi-
était avant de 6 à 7 navires par jour compte que l'entreprise n'a ramené de se conformer à l'ordonnance containers ont été traités en une ghoud Youcef, Didouche Mourad, de Tanger, Malika Gaïd
est passé à un pic de 13 à 14 na- ni matériel convenable, ni une 40/75 de 1975 qui régit le travail heure. L'activité est comme anes- et les rues menant vers les placettes (square Port Saïd, Gran-
vires, engendrant un énorme pré- technique qui permet d'améliorer dans les ports et toutes les négo- thésiée. Et ce ne sont nullement les de-Poste, allée de la Mémoire, place Emir Abdelkader).
judice financier au Trésor public. le rendement. Elle veut augmenter ciations auxquelles nous avons ap- moyens qui en sont à l'origine», Une enveloppe de 5 milliards de dinars a été allouée à cette
Une situation qui n'a cessé de s'ag- ses activités en exploitant les em- pelées se sont heurtées à son re- déclare un responsable au niveau opération, qui s’étalera sur 4 ans. «Les terrasses dont les ha-
graver au point de faire réagir ployés. Ces derniers travaillent fus», note un autre syndicaliste. du port. bitations illicites ont été démolies et les occupants relogés
d'abord le ministre des Transports, dans des conditions extrêmement Il met l'accent sur «le climat ten- Il précise cependant qu'une cellule seront remises en état. Les paraboles et les climatiseurs sus-
Amar Tou, puis le Premier mi- difficiles au point que certains du» qui règne au port depuis plus de crise a été installée et devra ré- pendus aux façades seront installés sur les terrasses déga-
nistre, Ahmed Ouyahia, qui ont in- d'entre eux ont perdu la vie. De- de deux mois durant lesquels les unir tous les intervenants pour ré- gées, tandis que les câbles électriques et les fils télépho-
terpellé les responsables du port. puis mars 2009, nous comptons relations avec l'employeur se sont gler définitivement cette situation. niques seront encastrés», explique le directeur de
Une cellule de crise a été installée déjà deux morts, sans compter le détériorées, notamment après que La centrale syndicale a été saisie l’urbanisme, Abdelkader Djelaoui. Ce plan de réhabilita-
ces jours-ci pour trouver des solu- fait que nous faisons 48 heures de ce dernier ait décidé de recourir pour qu'elle intervienne. «Nous tion touchera aussi les espaces voisins des immeubles com-
tions, tandis qu'aujourd'hui une ré- travail, ce qui est contraire à la lé- aux huissiers de justice pour faire pensons que des solutions seront me les trottoirs, les arbres. Une charte des espaces publics a
union devra regrouper les consi- gislation algérienne. Nous avons le constat de la situation. «S’il y a vite trouvées pour mettre un terme été établie pour éviter toute modification : couleurs (trois
gnataires et les responsables de saisi l'inspection du Travail qui a une situation de paralysie, c'est à à cette paralysie qui affecte non ont été choisies : le blanc pour les murs, le gris pour les boi-
l’Entreprise portuaire d'Alger décidé d'une mise en demeure cause de la gestion de DPWorld et seulement le port mais surtout series et le noir pour les rampes) ou la nature des trottoirs.
(EPAL) ainsi que ceux de DP- avant d'épingler carrément l'entre- non à cause des travailleurs qui ne l'économie nationale», déclare Le directeur de l’aménagement et de la restructuration, Ab-
World Algérie (Dubai Port World), prise. Vous trouvez normal que font que réclamer leurs droits. notre interlocuteur. delkader Guida, explique le délabrement des immeubles
un joint-venture entre l'EPAL et tous les travailleurs des ports ont Nous avons tenu une assemblée Du côté de DPWold, aucun res- par le changement de régime juridique de ces constructions
l'émirati Dubai Port. bénéficié des rentrées de leurs en- générale et procédé à un vote et la ponsable n'a voulu se prononcer datant de l’époque coloniale. «Le régime de la copropriété
treprises alors que nous, nous majorité a opté pour une grève gé- sur la crise. Nos nombreuses solli- lancé en 1981 sans cahier des charges précisant les droits
Malheureusement, rien n'augure
n’avons rien eu, comme si DP- nérale, dont le préavis va être dé- citations se sont avérées infruc- et les devoirs des deux parties, la surcharge d’exploitation,
un retour rapide à la normale, d'au-
World était déficitaire», déclare le posé demain…», révèle un syndi- tueuses. Salima Tlemçani l’accaparement des parties communes et la décrépitude ex-
tant que les travailleurs de DP-
pliquent la situation actuelle du bâti. Pas moins de 259 im-
World sont sur le point d'annoncer
meubles menacent de s’effondrer.» Pourquoi une telle opé-
un préavis de grève, pour demain,
et que l'employeur a recouru à des
LE DG DU PORT D’ORAN CONDAMNÉ À UN AN ration à ce moment précis ? Le directeur du logement,
huissiers de justice pour dresser un
procès-verbal de constat, en vue
DE PRISON FERME Mohamed Smaïl, a indiqué que «l’opération ne pouvait être
entamée sans l’établissement d’un diagnostic de l’état des
immeubles et la définition des étapes d’intervention. Aussi,
d'une éventuelle action en justice. Le directeur général de l’Entreprise du port d'Oran gné les ordres de virement permettant au directeur de
il était nécessaire de reloger en premier lieu les personnes
En fait, les deux parties se ren- (EPO) a été condamné, hier, à un an de prison ferme l'entreprise fantôme d'encaisser son «dû» qui a été
par le tribunal de première instance de la cité Djamel, versé sur un compte CPA prêté par un de ses amis
qui occupaient les terrasses et les zones attenantes aux bâ-
voient la balle et chacune accuse
mais sans mandat d'arrêt. Il est accusé de négligence moyennant une récompense financière. Ce troisième tisses à réhabiliter». La Casbah sera touchée par une opéra-
l'autre d'être à l'origine de cette
probante ayant entraîné un préjudice financier à son complice a encaissé la totalité de l'argent avant de tion de relogement de ses occupants (200 familles). La wi-
anarchie. Les représentants des
entreprise. Il avait été interpellé par la police judiciaire prendre la fuite. Hier, il a été condamné à trois ans de laya annonce, par ailleurs, la mise en place d’une
travailleurs estiment que la chute
le 4 avril dernier suite à une plainte qu'il avait dépo- prison par défaut et la même sentence a été infligée «promenade de l’indépendance» allant de Maqâm Echahid
drastique des activités «incombe
sée lui-même pour détournement d'argent évalué à au caissier et au faux responsable de l'entreprise ficti- à El Madania, au front de mer, en passant par le jardin d’Es-
en premier lieu à la gestion catas-
750 millions de centimes, rappelle-t-on. Les premiers ve, qui étaient en détention préventive depuis leur ar- sai. L’immeuble La Parisienne, situé à Alger-Centre, a été
trophique du terminal à contai-
éléments de l'enquête préliminaire effectuée par la restation, alors que le directeur général avait bénéficié démoli et l’exploitation du terrain est renvoyée aux ca-
ners». Ils expliquent que les
brigade économique et financière de la sûreté de wi- d'un contrôle judiciaire qui lui a été retiré par la lendes grecques. Selon le président de l’APC d’Alger-
moyens mis à leur disposition pour
laya avaient fait ressortir que le caissier de ladite en- chambre d'accusation de la cour d'Oran. Les quatre Centre, la situation est réglée : «L’immeuble, qui appar-
traiter les navires sont «dérisoires»
treprise avait «glissé» dans le parapheur trois ordres mis en en cause devront rembourser ensemble à tient à une ressortissante française, a été élevé sur un
et «les conditions de travail très
de virement et des chèques au profit d'un responsable l'EPO, qui s'était constituée partie civile, la somme dé- terrain lui appartenant également. Cette situation lui ac-
difficiles». «7 Stark air (sur les 17
d'une entreprise fictive spécialisée dans la vente de tournée de plus d’un million de dinars en guise de ré- corde le droit de disposer de son bien, qui verra la
que possède l'entreprise), 5 grues
(sur 5) pour containers vides et 22 pare-brise qui n'a jamais fourni la marchandise pré- paration du préjudice financier qu'ils ont causé à cette construction prochaine d’un immeuble identique à celui
camions (sur 28) sont en panne. tendue. Dans la foulée de la signature des documents entreprise publique. La défense du DG du port a déci- qui a été démoli», s’est contenté d’affirmer Tayeb Zitouni,
contenus dans ce parapheur, le directeur général a si- dé de faire appel. A. Belkedrouci sans pour autant donner de détails. Nadir Iddir
90% des moyens de travail sont en

LES OBSÈQUES DE LAKHDAR BENTOBAL SE SONT DÉROULÉES EN PRÉSENCE


DE PLUSIEURS PERSONNALITÉS NATIONALES

Enterré dans son Algérie libre


Suite de la page 1 tenu lui aussi à accompagner le défunt son absence. Des personnalités natio- L'homme a côtoyé, selon ses affirma-
à sa dernière demeure. Vêtu de blanc, nales ayant marqué l'Algérie durant tions, Si Mahmoud. L'oraison funèbre
fable, aimé de ses compagnons du fait
de son humilité, mais aussi un homme
Chadli Bendjedid est resté silencieux les 20 dernières années étaient aussi a été lue en cette douloureuse circons- qui ne badinait pas avec ses prin-
S es obsèques se sont déroulées en
présence de personnalités natio-
nales, de hauts cadres de l'Etat, des
jusqu'à la fin des obsèques. Il a
d'ailleurs refusé de faire des déclara-
présentes aux obsèques. On a remar-
qué la présence de l'ancien chef de
tance par le ministre des Moudjahidi-
ne, Mohamed Cherif Abbès. Il a insis-
cipes», a-t-il déclaré. Mohamed Che-
rif Abbès a souligné aussi l'intelligen-
membres du gouvernement et de tions à la presse. «Pas de déclara- gouvernement, Mouloud Hamrouche, té dans son témoignage sur les ce de Bentobal et son sens des
beaucoup d'anonymes qui ont tenu à tion», a-t-il lancé à l'adresse des jour- et le candidat malheureux à l'élection qualités humaines et les valeurs mo- responsabilités : «Si Lakhdar était
accompagner le défunt à sa dernière nalistes qui se sont approchés de lui. présidentielle de 2004, Ali Benflis. rales du défunt, qu'il a qualifié de «vé- une référence pour sa sagesse et sa
demeure. Parmi les premiers à arriver Ali Kafi, ancien président du HCE, Accompagné du député Noureddine ritable exemple de patriotisme et de perspicacité à travers son parcours de
sur les lieux, le Premier ministre Ah- était lui aussi présent. Le premier pré- Aït Hamouda, le président du RCD, militantisme pour les générations militant au sein du mouvement
med Ouyahia. Il est suivi du président sident de l'Algérie indépendante, Ah- Saïd Sadi, faisait des allers et retours passées et futures». «Il était un mili- national.»
du Conseil de la nation, Abdelkader med Ben Bella a, quant à lui, brillé par dans l'allée principale du cimetière. tant, un djoundi et un politique af- Pour sa part, le ministre de l'Intérieur
Bensalah. Vers 12h15, c'est le prési- et des Collectivités locales, Daho
Ould Kablia espère que les mémoires
dent de l'Assemblée populaire natio-
nale (APN), Abdelaziz Ziari, qui des-
BOUTEFLIKA, GRAND ABSENT de Lakhdar Bentobal seront publiés
cend de sa voiture pour aller rejoindre AUX OBSÈQUES DE BENTOBAL pour permettre aux Algériens de
connaître la face cachée de la Révolu-
au salon d'honneur les deux premiers.
Plusieurs ministres, dont Amar Tou, Le moudjahid Lakhdar Bentobal, décédé samedi dernier, a été inhumé hier au cimetière El Alia d’Alger, en présence de tion. «J'espère que ses mémoires se-
des Transports, Daho Ould Kablia, de nombreuses personnalités et hauts cadres de l'Etat. Sauf bien sûr le plus important personnage de la République, le ront publiés», a-t-il lancé. «Bentobal
l'Intérieur, et Tayeb Louh, ministre du chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika. Son absence aux obsèques de l'un des derniers et éminents dirigeants de la guerre était un proche de Boussouf. Il était
Travail, de l'Emploi et de la Sécurité de Libération nationale demeure intrigante. Et ce, pour diverses raisons. Il y a d'abord la stature du défunt qui était connu pour sa modestie. Mais derriè-
sociale… étaient également présents. membre du noyau dur de la Révolution et membre de la délégation qui a négocié les Accords d'Evian. Ensuite, rien ne re se cachait une personne très rigou-
L'ancien président de la République peut expliquer l'absence de Bouteflika aux funérailles de Bentobal alors qu'il a lui-même organisé 0 00 reuse ayant beaucoup de sagesse et de
(1979-1992), Chadli Bendjedid, a 0des obsèques pour l'épouse du premier président de la République algérienne, Ahmed Ben Bella. M. M. bon sens», a-t-il conclu. M. M.
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 7

ÉCONOMIE

INCIDENT AU BARRAGE DE BENI HAROUN PÉTROLE


Légère montée
Les responsables de l'ANBT rassurent des prix
Les prix du pétrole étaient en

U
ne panne est survenue le 23 juin démontage pour réparation et remise en légère hausse, hier, en début
dernier à la station de pompage service du G2 est en cours, a ajouté d'échanges européens,
principale du barrage de Beni M. Mansar. Depuis 2007, Alstom assure après leur nette baisse la
Haroun, qui dispose de deux méga- l'exploitation et le suivi de la station de semaine dernière, sur un
pompes de refoulement. L'incident est pompage sur une durée de 10 ans. «Tous marché toujours affecté par
intervenu après moins d'une année et les frais de réparation et de maintenance le pessimisme sur la reprise
demie de service. La panne, qui a touché incombent à l'entreprise Alstom», sou- économique et les
une des pompes de refoulement, appelée ligne-t-il, indiquant que la remise en état perspectives de demande
G2 dans le jargon du personnel de la sta- de la pompe du groupe 2 peut nécessiter
mondiale.
tion, avait suscité l'inquiétude de la popu- 6 mois, avec une possibilité de revoir à la
Le baril de brent de la mer du
lation de l'est du pays quant à l'interrup- baisse la durée du délai de prise en char-
Nord pour livraison en
tion de l'alimentation en eau potable. Des ge de l'équipement dégradé. «Ceci est tri-
octobre s'échangeait à 74,60
informations rapportées par la presse fai- butaire de certaines dispositions d'ordre
dollars, en progression de 34
saient état «d'actes de sabotage». technique», confie M. Mansar.
Sollicitée, l'Agence nationale des bar- Le volume mobilisé du barrage de Beni cents par rapport à la clôture
rages et des transferts (ANBT), rattachée Haroun est de 565 millions de mètres de vendredi. Sur le New York
Mercantile Exchange

PHOTO : DR
au ministère des Ressources en eau, récu- cubes avec un taux de remplissage de
se et rassure à la fois : «C'est un incident 63%. Qualifié par Abdelmalek Sellal de (Nymex), le baril de light
qui pourrait survenir à n'importe quel plus grand projet algérien depuis sweet crude (WTI) pour
équipement au niveau de n'importe qu'el- l'Indépendance, le système de transfert livraison en octobre, dont
Vue générale du barrage de Beni Haroun (Mila) c'est le premier jour de
le installation. Il n’y a pas eu d'incendie. de Beni Haroun est appelé, à long terme,
C'est un problème qui est survenu au lui. «Il y a eu juste un court-circuit. réservoir de Oued Athmania, connecté à à alimenter plus de six millions cotation, grignotait
niveau du moteur du G2 ayant entraîné Maintenant, tout est rentré dans l’ordre», celui de Beni Haroun, était maintenu d'Algériens en eau potable et d'irrigation. 25 cents à 74,07 dollars.
un frottement qui a dégagé de la fumée. A a-t-il confié. M. Mansar a précisé que plein constamment. Ce qui donnerait une Interrogé par ailleurs sur les informa- Il s'était nettement replié
part la partie moteur, rien n'a été touché. «les dispositions en prévision de ce genre autonomie de distribution en eau potable tions faisant état de licenciements opérés vendredi, se rapprochant du
S'il y avait eu incendie, même les équipe- d'incident sont arrêtées a priori, à savoir pour les régions de Constantine, par Alstom après cet incident, ce respon- seuil des 73 dollars.
ments du G1 ne seraient pas épargnés», l'acquisition d'une pompe de secours». Chelghoum Laïd et Mila de plus de sable a soutenu que ce problème concer- Les cours du baril
a expliqué hier Omar Mansar, directeur Après cet incident, la deuxième unité, la 6 mois», précise-t-il. Le volume mobilisé ne «la cuisine» interne à la société fran- trouvaient quelque soutien
central à l'ANBT, dans une déclaration à pompe de rechange appelée G1 de la sta- du barrage-réservoir de Oued Athmania, çaise : «L'entreprise est libre d'employer dans la bonne tenue des
El Watan. Un autre responsable du dépar- tion de pompage a été mise en service, a alimentant l'axe Constantine-El Khroub qui elle veut. On ne peut pas s'ingérer. places boursières
tement des Ressources en eau a déploré fait savoir notre interlocuteur. Il a estimé ainsi que le sud de la wilaya de Mila, Peut-être qu'elle a libéré des gens. Mais, européennes, mais
que certaines «mauvaises langues» aient que l'incident n'a pas eu «d'impact néga- dont la daïra de Chelghoum Laïd, est de une chose est sûre : une entreprise étran- continuaient de souffrir du
colporté des informations «infondées» tif» sur la distribution et l'alimentation en 32 millions de mètres cubes pour un taux gère ne peut en aucun cas recruter des renchérissement de la
selon lesquelles il y aurait eu acte de eau potable des populations des wilayas de remplissage de 90%. Confiée à l’en- gens qui n’ont pas les qualifications monnaie américaine, qui
sabotage. Ce qui n’est pas le cas, selon de Constantine et de Mila. «Le barrage treprise française Alstom, l'opération de requises.» Hocine Lamriben rend moins favorables les
achats de matières
premières libellés en dollars
COMMERCE pour les investisseurs munis
d'autres devises. Le recul de

Hausse des exportations et baisse des importations l'indice composite des


directeurs d'achat (PMI) de
la zone euro en août,
témoignant d'un
L es exportations de l'Algérie se sont élevées à
32,630 milliards de dollars durant les sept premiers
mois de l’année 2010 contre 23,223 milliards de dol-
posée particulièrement du groupe demi-produits avec
une hausse de plus 142%, en passant à 805 millions de
dollars, contre 332 millions de dollars, soit 2,47% de
sibles. C'est le cas du groupe des biens d'équipements
industriels importés, avec une part de 41,62% du volu-
me global (9,556 milliards de dollars), suivis du grou-
ralentissement de l'activité
économique, était de nature
lars durant la même période 2009, soit une hausse de la valeur globale des exportations. Idem pour l'expor- pe demi-produits (5,893 milliards de dollars), des à alimenter l'anxiété des
41,51%, a rapporté hier APS, citant les chiffres du tation des biens alimentaires qui passent à 147 mil- biens alimentaires (3,465 milliards de dollars), des investisseurs, après une
Centre national de l'informatique et des statistiques lions de dollars contre 82 millions de dollars, contri- biens de consommation non alimentaires (2,732 mil- série d'indicateurs décevants
(CNIS) des Douanes algériennes. Avec un taux de buant à hauteur 0,45% des exportations. Avec une part liards de dollars), des produits bruts (787 millions de la semaine dernière aux
96,65%, les hydrocarbures représentent l'essentiel des de 0,33%, le groupe produits bruts a enregistré 109 dollars), des produits énergétiques et lubrifiants (351 Etats-Unis. Cette semaine
exportations algériennes, soit 31,538 milliards de dol- millions de dollars contre 103 millions de dollars, soit millions de dollars) et des équipements agricoles (190 constituera «un nouveau test
lars. Les exportations hors hydrocarbures demeurent une évolution de 5,83%. Par contre, l'exportation des millions de dollars). En juillet, les exportations ont de confiance», alors que sont
insignifiantes avec seulement un montant de 1,092 biens d'équipements industriels a enregistré un net atteint 4,417 milliards de dollars, alors que les impor- attendus de nouveaux
milliard de dollars, selon la même source. Le volume recul de 44,4%, se situant à 15 millions de dollars tations s'élevaient à 2,986 milliards de dollars. Durant indicateurs-clés, dont les
des importations a atteint 22,983 milliards de dollars, contre 27 millions de dollars. Alors que celle des biens le même mois, le principal client de l'Algérie demeu- ventes de logements et les
contre 24,195 milliards de dollars, soit une diminution non alimentaires est passée à 16 millions de dollars, re les Etats-Unis avec 26,03 % des exportations, suivis commandes de biens
de 5,1%, ajoute la même source. Déficitaire de 972 contre 28 millions de dollars durant les sept premiers de la France (6,36%) et l'Espagne (5,5%). En durables aux Etats-Unis, ou
millions de dollars en 2009, la balance commerciale a mois de 2009. S'agissant des importations, et excepté revanche, la France est le principal fournisseur de la deuxième estimation du
enregistré un excédent de 9,647 milliards de dollars les biens alimentaires et les demi-produits en baisse l'Algérie avec 14,17% des importations algériennes, Produit intérieur brut (PIB)
durant les septs premiers mois 2010. La majeure par- respectivement de -9,01% et de -3,14%, les autres suivie de la Chine (13,60%) et l'Italie (9,28%), selon américain pour le deuxième
tie des produits hors hydrocarbures exportés est com- groupes de produits ont connu des augmentations sen- la note du CNIS. H. L. trimestre. R. E.

SECTEUR DES TRANSPORTS


Lenteurs dans la concrétisation des projets
D ans le cadre des auditions annuelles qu'il
dirige sur les activités des différents dépar-
tements ministériels, le chef de l’Etat a présidé
buent, eux aussi, à cette nette amélioration des
conditions de transport. En plus des progrès
appréciables réalisés dans le domaine du déve-
Dey)-Bir Mourad Raïs et Bir Mourad Raïs-
Chevalley-Chéraga est en cours. Pour renforcer
le pavillon national, Air Algérie a acquis 11
opérateurs, l'insuffisance des infrastructures
d'accueil et de ressources financières et d'exper-
tise des collectivités locales pour l'organisation
une réunion restreinte d'évaluation consacrée au loppement du transport ferroviaire, la réalisation aéronefs, dont la livraison est en cours de réali- et la réalisation des gares routières. La recherche
secteur des transports. Amar Tou, ministre char- du programme quinquennal 2010-2014 permet- sation. De son côté, Tassili Airlines réceptionne- de rentabilité immédiate par les opérateurs a
gé du secteur, a présenté plutôt un bilan positif, tra de porter le réseau national de voies ferrées ra 4 aéronefs au 1er trimestre 2011. Alors que conduit à la détérioration de la notion de service
alors qu'il faut reconnaître que le rythme de de 3500 km en 2010 à 10 500 km en 2014, ce qui l'ouverture du ciel est programmée pour 2011 en public. Kamel Benelkadi
concrétisation de plusieurs projets reste lent. La assurera une densification conséquente du Tunisie et qu'elle a été entamée depuis long-
note de satisfaction reste le secteur ferroviaire réseau ferroviaire, au nord, au sud et dans les temps au Maroc, en Algérie, elle n'est même pas
qui a été mis sur les rails. Hauts-Plateaux. à l'ordre du jour. www.algeriatenders.com
Le transport ferroviaire de voyageurs est marqué En ce qui concerne le métro d'Alger, toutes les Le trafic passagers sur le réseau international est Le premier site Internet dédié
par «une amélioration progressive de la qualité stations sont achevées, l'ensemble des équipe- comparable à celui de l'an dernier à la même aux appels d’offres algériens
des prestations offertes aux usagers perceptible ments opérationnel et la totalité des rames de période mais en diminution sur le réseau natio- - Classés, triés par secteur d’activité
à travers l'amélioration du temps de parcours, la voitures réceptionnée, les essais dynamiques nal (concurrence de plus en plus forte du trans- - Mise à jour permanente et quotidienne
régularité, la disponibilité de sièges et le sont en cours. S'agissant, par ailleurs, des tram- port autoroutier et ferroviaire) où opèrent Air - Plus de 200 000 appels d’offres insérés depuis 6 ans
confort». Cette amélioration est effective sur ways, les travaux sont engagés sur l'ensemble du Algérie et Tassili Airlines. Quant au transport Démonstration gratuite sur demande
l'ensemble des lignes desservies par les 17 auto- tracé allant du boulevard des Fusillés à Dergana. urbain, il demeure une activité qui souffre de dis- autres prestations disponibles, nous consulter
rails qui assurent les liaisons aller-retour d'est en Une partie de la 1re ligne sera livrée début 2011, torsions, ce qui influe sur la qualité de service et
Publicité

Tél. : 021 28 41 13/18 - Fax : 021 28 41 15


ouest du pays. Les trains électrifiés (64 automo- au plus tard. L'étude de faisabilité des extensions à un degré moindre sur la sécurité. Elle se carac- E-mail : contact@algeriatenders.com
trices) desservant la banlieue d'Alger contri- prévue entre la station des Fusillés (Hussein térise par l'émergence d'une multitude d'artisans
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 8

ALGER INFO
APRÈS PLUSIEURS JOURS DE COUPURE BIRKHADEM
SANS NOUVELLES
L’alimentation en eau DU FACTEUR
lusieurs quartiers de la commune de Birkhadem

potable rétablie P (rues des Frères Mokhtar, Kerrouche Slimane, des


Cousins Gouraya, des Frères Zoutal, les Vergers,
Djenane El Kerma, rue des Trois frères Djilali…) se
trouvent sans facteur depuis plus de trois mois. Les
habitants de ces quartiers sont toujours dans l’attente du
● Les communes touchées par cette coupure ont été réalimentées progressivement, remplacement de l’ancien facteur parti à la retraite et
depuis la soirée d’avant-hier. pour lequel ils tiennent à louer son dévouement et son
sérieux. Cette défection de l’administration des postes
’alimentation en eau potable est enfin et télécommunications alimente toutes les discussions
L rétablie dans les quartiers concernés,
après la coupure survenue jeudi der-
nier et qui a duré jusqu’au début de la
des habitants de ces quartiers qui ont frappé à toutes les
portes pour rétablir ce service public de proximité dont
on connaît l’importance dans la vie quotidienne du
semaine. Plusieurs quartiers étaient ainsi citoyen. Vainement. Les conséquences vont du simple
privés d’eau. Un motif de mécontentement courrier administratif que l’on ne reçoit pas ou que l’on
des familles, confrontées à gérer l’absence est amené à aller chercher personnellement auprès des
de cette denrée essentielle, sans être avisée. services de la poste de la commune où les habitants des
La rupture est expliquée par les responsables quartiers concernés se plaignent du mauvais accueil et
de la Société des eaux et d’assainissement des relations delétères qui ont fini par s’installer avec
d’Alger (Seaal) par l’éclatement de la ces services avec la persistance du contentieux, aux fac-
conduite se trouvant sur l’axe Birkhadem- tures d’électricité, ou de téléphone qui ne parviennent
Bouzaréah servant de canalisation de trans- pas dans les délais à leurs destinataires exposant ces der-
port d’eau de la station de Garidi vers celle niers au risque de coupure avec tous les désagréments
de Bouzeréah. Les réservoirs et les châteaux que cela implique.
d’eau s’étaient complètement vidés, ce qui a Chaque citoyen a sa petite histoire sur le dysfonctionne-
fait que les foyers de Birkhadem, ment de ce service qui alimente la chronique locale. Tel
Bouzaréah, Ben Aknoun, Beni Messous, citoyen fulmine contre l’administration des P et T pour

PHOTO : B. SOUHIL
Chéraga, Raïs Hamidou et Dély Brahim, avoir raté peut-être l’occasion de sa vie de décrocher un
étaient privés d’eau durant tout le week-end, poste de travail parce que n’ayant pas recu le courrier le
et pour certains, les robinets étaient secs jus- convoquant pour un entretien d’embauche. Tel autre
qu’à hier. «Aujourd’hui (hier) tout est rentré risque de se retrouver en prison pour n’avoir pas répon-
dans l’ordre», nous a affirmé M. Jean- du à une convocation du tribunal. Les retraités qui
MarcYahn, directeur général de la Seaal. Le Plusieurs quartiers ont été privés d’eau ces dernières semaines vivent de leurs dérisoires pensions de retraite sont obli-
problème ayant touché la station était réglé Selon la direction de Seaal, un autre problè- Ramadhan, imputées, selon les responsables gés, à la fin du mois, chaque matin, de pointer devant le
avant-hier et l’alimentation en eau potable a me a également perturbé l’alimentation en de la Seaal à la défaillance en alimentation bureau de poste pour vérifier si le versement de leur
été rétablie progressivement, rassure, égale- eau potable, mais pas de l’ampleur de celui en électricité au niveau de plusieurs stations solde du mois a été effectué. «Nous avons saisi toutes
ment M. Yahn qui dit bien comprendre le qu’a connu la canalisation. En fait l’humidi- de pompage de la capitale. les parties concernées — le responsable de la poste de
désarroi des Algérois touchés par cette rup- té a altéré jeudi dernier le réseau, ce qui a La société des distribution d’Alger, filiale de Birkhadem, le directeur des postes et des technologies
ture, un week-end de Ramadhan. nécessité la coupure d’eau dans certains Sonelgaz a rejeté toute responsabilité dans de l’information et de la communication, le directeur
Les communes touchées par cette rupture, quartiers «mais pour quelques heures seule- cette situations, invitant la Seaal à se doter général d’Algérie Poste — sans qu’aucune suite soit
ont été réalimentées progressivement, ment». Concernant, les perturbations signa- d’autres moyens d’alimentation en électrici- donnée à nos doléances», déplorent des citoyens en
depuis la soirée d’avant-hier, explique égale- lées dans la commune de Staouéli, M. té pour éviter des ruptures. colère. Alors que sous d’autres cieux le métier de fac-
ment le sous-directeur de la Seaal, M. Bounouh explique que la station de pompa- Le DG de la Seaal, en réponse aux déclara- teur est en voie de disparition avec le développement
Bounouh, qui a indiqué également que des ge de cette commune a connu une rupture tions du premier responsable de la SDA prodigieux d’internet qui assure tous les services pos-
foyers peuvent remarquer un manque de d’alimentation en électricité, après une s’est contenté de rappeler que la priorité de sibles et imaginables via la Toile, jusqu’aux opérations
pression, en raison «de l’ouverture de tous défaillance d’un disjoncteur au niveau de son entreprise est d’assurer l’alimentation de vote, chez nous, le facteur ployant sous sa sacoche
les robinets au même moment.» Les équipes cette station. «C’est un problème interne à la en eau potable et de régler les problèmes portée en bandoulière et bondée de courrier, usant ses
de cette entreprise ont été sur les lieux de la Seaal», tient à souligner M. Bounouh qui a rencontrés loin de «toute polémique». «On semelles, hiver comme été pour apporter les bonnes et
panne dès la survenue de l’incident. Les précisé que l’alimentation en eau potable a cherche des solutions, et cette polémique est les mauvaises nouvelles est devenu un luxe qui n’est
agents ont travaillé tout le week-end et se été rétablie dans les quartiers de Staouéli d’aucun intérêt», s’est-il contenté d’affir- apparemment pas à la portée de tous les citoyens. A
sont assurés du rétablissement de l’eau dans dans la soirée d’avant-hier. Des coupures ont mer. Birkhadem, on guette le nouveau facteur comme on
les communes touchées. été enregistrées depuis le début du Fatima Arab attendrait le croissant lunaire de l’Aïd. O. B.

SUR LE VIF 24 HEURES


CITÉ DU 8 MAI 1945 sont déposés sur la route automobilistes.
MAUVAIS EXEMPLE (KHRAÏSSIA) : longeant le quartier, les Des flaques d’eau de pluie se
DÉCHARGE SAUVAGE habitants étaient dans sont vite formées le long de la
Les habitants de la cité du 8 l’obligation de poursuivre en route menant vers le centre-
Mai 1945 à Khraïssia justice l’APC. ville des Eucalyptus. Des sacs
protestent contre d’ordures ménagères
EUCALYPTUS : éventrées jonchent les rues.
l’installation d’une décharge LE CALVAIRE À OULED
dans l’enceinte de leur cité. Pire, le quartier connaît
FERHA durant ces derniers mois la
«L’APC de Khraïssia et
d’autres communes dégradation des poteaux
limitrophes entreposent leurs électriques, ce qui prive les
déchets au milieu de cette citoyens de se rencontrer
cité et les brûlent par la suite après le f'tour, et ce, en raison
sans tenir compte de la santé de l'absence de l’éclairage
de la population. Les public. Cette situation
désagréments ne manquent favorise les vols et les
pas ; en plus des odeurs disputes entre jeunes du
nauséabondes, les habitants quartier.
trouvent que leur Les habitants d'Ouled Ferha
environnement immédiat réclament la réhabilitation de
s’est dégradé», relèvent des Sans éclairage public, ni leur quartier.
habitants qui ont pris attache route bitumée, les habitants
avec la rédaction. Le du quartier Ouled Ferha, dans
HORAIRES
PHOTO : D. R.

problème dure depuis la commune des Eucalyptus,


vivent, en ce mois sacré de DES PRIÈRES
quelques années. Des
décisions de justice sont Ramadhan, dans des El Fedjr 04 h 39
intervenues en 2004 pour conditions très déplorables.
Dohr 12 h 50
fermer la décharge, sauf que Les dernières précipitations
L’APC de Kheraïssia entrepose régulièrement ces gravats le long de la rue de la ont rendu l'accès à ce quartier El Asr 16 h 32
cette année, l’APC revient à la
cité du 8 Mai 1945, sans se soucier des désagréments causés aux résidants. Les charge et dépose les déchets très difficile, autant pour les El Maghreb 19 h 33
autorités locales ne semblent pas vouloir donner le bon exemple. au même endroit, les détritus piétons que pour les El Icha 20 h 55
EL WATAN - Mardi 24 août 2010 - 8

ORAN INFO
PENSIONS ET RETRAITES ARZEW
MOUVEMENT DE
Longues files devant PROTESTATION DES
TRAVAILLEURS D’ORASCOM
les bureaux de poste U n mouvement de protestation a été enclenché, hier
(lundi), par les travailleurs d’Orascom dans le projet
d’usine d’urée Sorfert. Il s’agit d’une grève, pour les ou-
vriers et manutentionnaires, travaillant pour le compte
d'Orascom, qui comptent poursuivre ce mouvement jus-
● Les pannes répétées sur le réseau et la rupture des liquidités contraignent les retraités qu'au 30 du mois en cours. L'ambiance était tendue hier au
à avoir recours aux bureaux de poste des agglomérations rurales pour percevoir leur allocation niveau du siège d'Orascom, au P2 dans le complexe d'Ar-
zew. Des travailleurs rapportent même l'intervention des
mensuelle. «casques bleus» et de l'arrosage des manifestants. Les em-
ployés des autres sociétés ont été surpris de voir une telle
es longues files de «violence à partir de 8H15».
L femmes et d’hommes
que l’on observe devant
les bureaux de poste, le 22 de
Les ouvriers réclament un mois de salaire, représentant un
congé qu'ils n'ont pas eu et qu'il a été convenu de percevoir
en tant que salaire, en plus d'une prime de zone. Ils ont fait
chaque mois, font désormais une marche et observé un sit-in qui ont vite tourné à la vio-
partie du paysage oranais et lence, certains travailleurs voulant inciter d'autres à les
rappelle à tout un chacun la suivre dans cette protestation. Des témoins rapportent que
date où les retraités perçoi- des jets de pierres et des injures fardaient l’ambiance ce
vent leur allocation mensuel- matin-là. Pour les travailleurs concernés, la protestation
le. Ce phénomène touche était pacifiste. Jusqu'à hier, le directeur du projet était en dé-
pratiquement toutes les placement et aucun son de cloche du côté d’Orascom n'a pu
agences et bureaux d’Algérie être recueilli. Rafika A.
Poste en activité dans les
quartiers des douze secteurs
urbains que compte la com-
mune d’Oran. Il n’y a pas un REDEVABLES DE 50 MILLIARDS
seul établissement qui ne soit
pris d’assaut aux premières
DE CENTIMES À LA CNAS
lueurs du jour. Même en ce
mois de Ramadhan, certaines
20 CHEFS D’ENTREPRISE
personnes âgées avouent être
devant la porte depuis cinq
PHOTO : D. R.
TRADUITS EN JUSTICE
heures du matin, juste après es services de la direction de wilaya de la Caisse natio-
«El-Imsak». Rencontré à sa
sortie du bureau de poste
L(CNAS)
nale des assurances sociales et de la sécurité sociale
viennent de traduire en justice vingt chefs d’entre-
d’Es-Seddikia, ce vieux re- prise pour transgression au code de travail et défaut de dé-
traité, habitant le quartier de Il n’y a pas un seul établissement qui ne soit pris d’assaut aux premières lueurs du jour claration des salariés à la sécurité sociale, avons-nous ap-
Carteaux, expliquera que pris de source proche de l’institution sociale. Cette
«c’est pour être parmi les infraction au code de travail concerne des sociétés de droit
premiers et être sûr d’encais- gage et toutes ces obscénités posséder un véhicule. Com- de facteur - sont remarqués. algérien privées et publiques aussi bien nationales qu’étran-
ser que je suis là depuis le le- proférées contre les agents me ce jeune homme qui doit Ce sont les habitants des gères. Selon notre source, ce manquement à l’éthique pro-
ver du soleil». Les yeux rou- par des citoyens, à bout de accompagner chaque mois sa lieux dits comme «Kouchet fessionnelle pénalise des centaines de travailleurs dont plu-
gis par le manque de nerfs, pour avoir fait la chaî- mère, une veuve de retraité, à El-Djir», par exemple, qui sieurs pères de famille qui ne bénéficient d’aucune
sommeil, il expliquera que ne depuis de heures et repar- l’agence postale de Misser- font le pied de grue pour couverture sociale. Ainsi, ces chefs d’entreprise sont rede-
les pannes répétées sur le ré- tir sans avoir pu encaisser le ghin, presque vide, pour se s’entendre dire par le gardien vables d’une somme de 50 milliards de centimes à la CNAS
seau et la rupture des liquidi- moindre sou», a-t-il déploré soulager de cette fastidieuse qu’un nouveau facteur a été qu’ils ont sciemment escamotée en défaveur de leurs sala-
tés bien avant la fermeture du en notant que cette situation a besogne vécue dans les bu- affecté dans leur aggloméra- riés. Les bilans des transgressions enregistrées cette année
bureau l’ont persuadé à été signalée à maintes re- reaux de la ville. Même à la tion, située à la sortie sud par la CNAS représentent un taux de 10% de la masse sala-
prendre ses dispositions pour prises à la Direction. poste «El Moudjahid» (ex-St d’Oran. «Patientez encore riale travaillant au noir.
«être le premier arrivé et, Charles), où l’espace et le une semaine, le temps que ce Dans ce contexte, sur les quelque 20.000 salariés en poste,
donc, le premier servi». Sur CHAÎNES INTERMINABLES nombre de guichets sont ap- jeune facteur se familiarise les violations au code de travail enregistrées touchent plus
ce dernier problème, un rece- Pour d’autres citoyens, le préciables, les mêmes inter- avec le paysage et ses habi- de 2 000 employés qui perçoivent leurs salaires de main à
veur d’un bureau de poste de meilleur moyen d’éviter ces minables chaînes de femmes tants», répétera-t-il, en per- main. Pour parer au plus pressé, la CNAS a officiellement
la zone de l’USTO a confir- intempestives corvées c’est sont observées. dant un peu patience, à sommé par voie de courrier les entreprises contrevenantes
mé que la caisse est insuffi- le recours aux bureaux de À proximité de cette agence, chaque fois qu’un habitant de régulariser leurs redevances antérieures et d’assainir la
samment alimentée depuis poste ouverts dans les agglo- où est localisé le Centre Ré- de ce site, baptisé du nom de situation salariale et sociale de leurs employés non déclarés.
quelques mois, ce qui est à mérations rurales ou les vil- gional de Tri, ce sont d’autres l’ancien four à chaux, lui Selon notre interlocuteur, un délai d’un mois a été donné
l’origine de fâcheuses situa- lages environnants, situés à attroupements - des vieilles pose la question : «Y a-t-il aux entreprises récalcitrantes qui seront passibles
tions. «Nous sommes seuls à plus de vingt kilomètres de la femmes surtout qui viennent une lettre pour moi ?» d’amendes et de pénalités de retards à payer. Notre source
faire face aux écarts de lan- ville d’Oran. Encore faut-il chercher leur courrier, faute A. Bendenia indique à cet effet que des sanctions, allant jusqu’au gel des
avoirs bancaires par voie judiciaire, seront prises à l’en-
contre des sociétés fautives. Dans un autre contexte, les ser-
DIAR RAHMA A MISSERGHINE vices de la direction de wilaya de l’inspection de travail ont
dressé plus de 70 procès-verbaux à l’encontre des indus-
triels pour embauche contraire au code de travail. Nous ap-

50 SDF recueillis en dix jours prenons que plusieurs dossiers sont actuellement traités au
niveau des institutions juridiques. Z. Saber
ans le cadre de la lutte contre le phé- retour définitif parmi leurs proches.
D nomène de la mendicité générée
particulièrement par les personnes SDF,
Une autre catégorie de SDF est
prise en charge par les
«Nous recueillons ces SDF dans un pi-
teux état compte tenu de leur errance
BÉTHIOUA
le service d’insertion sociale relevant de
la Direction de l’action sociale (DAS) a
services de la Direction de
l’action sociale (DAS) dans la
dans les artères de la ville et des autres
communes de la wilaya», affirme notre
90 MILLIONS DE DA POUR
pu recueillir plus de 50 mendiants tous
de sexe masculin, avons-nous appris,
perspective de leur insertion interlocuteur. Selon lui, des personnes
SDF hébergées au centre de Misserghi-
LA RÉFECTION DES ROUTES
hier, de source crédible. Cette opération, en milieu social. ne retournent dans les rues où elles ne enveloppe financière de 90 millions de DA vient
qui a été lancée depuis le début de Ra-
madhan, a permis aux services compé-
s’adonnent à la mendicité. L’on dé-
nombre plus de 160 pensionnaires à
U d’être dégagée pour l’entretien et la réfection des
routes. En effet, les élus de l’APC de Béthioua ont validé 3
leur insertion en milieu social. Concer-
tents d’orienter ces personnes au niveau nant les personnes SDF ayant de la fa- Diar Rahma où ils sont entièrement pris projets relatifs à la réfection d’un tronçon du chemin vicinal
de Diar Rahma de Misserghine. Les res- mille, les services d’insertion sociale en charge par un personnel qualifié, se- n°02 sur un kilomètre, le renforcement en enrobé à chaud
ponsables de l’action sociale procèdent s’occupent de leur situation au cas par lon notre source. Le centre de Misser- de la voirie du centre ville sur 4,5 km, ainsi que la réalisa-
au placement des SDF démunis et dé- cas. ghine, qui a une capacité d’accueil de tion d’un accès entre la cité des 65 logements et la salle om-
pourvus de familles. Une autre catégo- Hébergés au sein de Diar Rahma, les 200 places, ploie sous la forte demande nisports de Béthioua. Ces projets, qui seront achevés d’ici
rie de SDF est prise en charge par les SDF sont suivis socialement, psycholo- durant le mois de jeûne, ajoute-t-on de la fin de l’année, permettront d’améliorer la circulation
mêmes services dans la perspective de giquement et médicalement jusqu’au même source. Z. Saber routière au niveau de la commune. A.Yacine
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 9

RÉGION CENTRE

DÉGRADATION DU CADRE DE VIE À LA CITÉ RIKA (BLIDA) ACTIONS DE SOLIDARITÉ


AVEC LES DÉMUNIS
Dénuement, insalubrité Le Croissant-Rouge
sollicite plus
et prolifération des insectes d'aide
A
C R B
● Le ve a n encon é u p ace a e en que e odeu nau éabonde envah en L
eu ma on e e a e n ec e e u ou e e pen on omn p é en m m
?O2@@6K?
?W2@@@@@@@@@@6K?
O&@@@@@@@@@@@@@6K?
O2@@@@@@@@@@@(M?f?I4@@@@6X?
O2@@@@@@@@@@@@@@@HheI'@@1?
?W2@@@@@@@0MeI4@@@@5?he?V'@@L
O&@@@0M?h?I40Y?hf?@@)X?
?O2@eW2@@@0M? 7@@@)X @@eW2@?he?7@@H?
J@@(M?hf?3@@
?W&@(Y
O2@@@@6X
O2@@6KO2@@@@@@@)X?
O2@@@@@@@@@(M?I4@@)X
?@@@@@@@@@@@0Yf?@@1
?N@@
@@he?@@??7@@
@@
@@
?J@@
?
??
??
?
??
D m
W2@@@@e7@@(M? 3@@@@)X? @@e7@@?f?O2@@6X@@5 @@@@he?@@??@@@ ??

?O2@@@@@6K
?W2@@@@@@@@@@?gO2@@@@@6K?
?7@@@0M?I4@@@?fO2@@@@@@@@@6X?
J@@(M?f?@@?eW2@@@@0M?I'@@@)X
7@@?g?@@??O&@@0M?fV'@@@1
?J@@@1g?@@W2@@(M?g?V4@@@L?
?7@@@5g?@@@@@(Yhf@@1?
?@@@0Yg?@@@@(Y?hf@@@?
?W&@@@@5?J@@(Y
?7@@@@(Y?7@@H?O2@?
?@@@@@H??@@@W2@@@?hf?O@?26X?hfV'@1
?@@@@5e?@@@@@@@@?gO2@@@@@@@@@@1?hf?N@@
?@@@@He?@@@@@@@@LfW2@@@@@@@@@@@@@=
?@@@@?e?3@@@@@@@1f7@@@@X@@@@@@@(R@@@hf@@e@@e@@
?@@@@?f@@@@@@@5f@0M?B@@@@@@@(Y?@@5e?O2@g@@?J@@?J@@
V4@@@@1?

W&@@@@?@@HhJ@@@@@@@Y??@@H?W2@@5f?J@@?7@5?7@5
?I'@@L

?W&@@@@@?@@?g?O&@@@@@@@@6T@@?W&@@@YfO&@@?@@HJ@@H
?7@@(Mhe?W2@@@@@@@@@@@@Ue&@@@@@6KO2@@@@X@@W&@5?
J@@(Y?he?7@@@0M?e?I4@@,eN@@@@@@@@@@@@V@@@@@(Y?
@@g@@
@@e@@5?e?W2@@@@@@@@H
W&@(M?hW&@@@@@@@@@6X?he@@1?
?W&@(Yh?W&@@@@@@@@@@@1?he3@@?
?7@@H?h?7@@@@@@@@@V4@@?he?@@?
?@@@?O2@@@f?@@(M?eI4@?
?@@@@@@@@@e?@@@(Y
?3@@@@@@@5e?@@(Y?
@@@(Y@@He?@0Y
O&@@@H?@@?
@@@@@@@6K?f?@@?
@@e@(Y?eW&@@@@@@@@@?e?O2@@6K?g@Y@@@@@@@@f?@@?
(Ye?W&@@0M?eI4@??W2@@@@@@6K?g@0MI4@@@L?e?@@?
7@@?
?@6X@@5?
?@@@@@H?
?@@@@@
?@@5
O2@@@@@?
W2@@@@@@@?
??
?
??
??
?
?
?
m B
???
W2@@@@@?heI40Yh?@@?@@@@@?
?W&@@@@@@?f?W2@
?7@@(MhO&@@L?
?@@@H?f?W2@@@@@)?@Kh@@e7@@@@@
?O2@@@@@@6K??@@5gW&@@@@@@@@@@@@g@@?J@@@@@@
O2@@@@@@@@@@@6X@@Hf?W&@@@@@@@@@@?@@hW&>@@@@5
W2@@@@@@0MI4@@@@@@@?fO&@@?@@@@@@@5?@@g?W&@@Y@@@H
?W&@@@0Mg?I4@@@@?eO2@@@@@@@@@?@@Y:@@gW&@@@@@@@?
W&@@@Xhe?I4@@=O2@@@@@@@@@@@@@@@@<?f?W&@@@@@@@5?
?W&@@@V)X?W2@?hS@@@@@@0M?@@@@@@@@@@e?@@@?7@@@@@@@(Y?
?7@@@@@@)?&@@?h7@@(M?e?J@@@@@0?@M?e?@@@?@@@@@@@(Y
?@@X@@@@5?
S@@@@@H?

?@(??@@@@?
?(Y?g'@ V'
7@@HW26Kh?@@(M?g?I(Ye?3@@@@@@@@@@@@@@@@(Y
@@@W&@@@@?g?@0Y
@@@@@@@@@?
3@@@@@@@@@@??W&Kg?W26?@e?@6Xf@@@@@@(M
?3@@@@@@@@@T&@@@@?fJ@@@@@@6X@(Yg@@@H
?N@@@?@?e;@@@@@@Lf@@@@@@@@@@H?g@@5?
?V+Y@@?@@?@@@@@@@0Y?
N@@@@@@@@@@?W&@@@?f?7@@@@e?@@,f@@@@@(Y?
3@@@@@@6X@@@@@V1f?@@@@@@@@5e@6KO2@@(Y?
V4@@@@@@@@@@@@@@f7@@@@@?@@H?J@@@@@@(Y
I4@@@@@@@@@?@@f@@@@@@?@@?O&@@@@@0Y?
?@@@@@@?@@e?J@@@@@@@@@@@@@@@0M?
@@@@@@@@@@0M

W2@@h?O2@@@@(M?
O&@@@0M?
O2@@@0M?
?O2@@@@@@@6K
?O2@@@@@@@@@@@@@@@@@6K
?@@@@@@?
J@@(M?
7@@H
O2@@@@@@@@0Mf?I4@@@@@6Khe?J@@5??W2@g?W26X?
?W2@@@@@0M ?I4@@@6Xh?7@@H?W&@5g?7@@1??@@@h?J@@(M
?I'@@)X?g?@@@?W&@@Hg?3@@@??@@5hW&@@H?
V'@@1?g?@@@W&@@@T2@6Xf@@@L?@@H?@@@f7@@5
?V'@@Lg?3@@@@@@V@@@@1e?7@@@1?@@?J@@@f@@(Yhf?O2@@@@@@@@@@@
7@@5fO2@@@@@@@@@Hh@@@@@6K?hfN@@1g?N@@@@@@?@@@@@eJ@@@@@L??W&@@@@@@@@@H?he?O2@@@@@X?e?I4@
@@6X@@(YeW2@@@@@@@@@@5?h@@@@@@@6X?he?@@@h3@@@@@@@@@@@?W&@(Y@@)KO&@@@@@@@@@@he?W2@@@@?@@1?g?O2@@@@6K?he?@@@
?@@H
?W&KO2@@5?
W&@@@@@@H?
7@@@@@@@

@@@@@(Y??W&@@@0MeI4@0Y?e?O2@@@@@@@@@@@1?he?@@@@6K?fV'@@@@@@?@@@W&@(Y?3@@@@@@(MI4@@0M?he?7@@@X@@@@5?fO2@@@@@@@@@6K?h?3@@
?O2@@@@@H?hf?I4@@@)X
?O2@@@@@@@@@
&@@@@@@@@L
?@@@@@@@
W2@@@@@@@@@@@@@6K?C@0M
?W&@@@@@@@@@@@@@@@@@@Y
O&@@(Mh?I4@@@@@@6X?
?I4@@)X?
?I'@)X
N@@1 ?
??
??
??
?
?
m
J@@@@@@@@@@@5?h@@0YfO&@@@0M?he?@@@@@@(Y? @@ ?@ ?3@@@@@?@@eO&@@@@@@@@@@@@0M @@@@@HeW&@@@?heW2@@@@@@@@@@@@@@@?heJ@@@@@@6X?e?V4@@@@@?@@@@@(YeV4@@@@0Y ?@@@>@@@@(YW&??'@@@@@@@@@@@@@@he@@ ?
7@@@@@@@@@@@U?
?J@@@@@@@(M??S)K
?7@@@@@@@?e?7@@@?hf?@@H
?@@@@@@@@@e?3@@@?h@@@??@@?
J@@@@@@@@Ye?V'@@?e?W2@@?@@@?
7@@@@@@@@@(?eV4@?eW&@@@W@@@?
@@@@@@@@@@U?g?W&@@@@@<?
?@@@(M
?@@(Y?

@@@@@@@@@V@@gW&@@@@@@L?g@6K?g?@@?V'@)X@@?
@@?@@@@@@@@@g7@@X@@@@1?f?J@@@@?@@?e?@@L?V4@@@@?
@@?@@@@@?@@@f?J@@V@@@@@@T2@e?7@@@@?@@W2@?@@)X??W@@5?
@@@@@@@5?@@@f?7@5?@@@@@V@@@eJ@@@@@@@@@@@W@@@1?W&@(Y?
?@@@@@@H
W@@@5?
@@@@H?
N@@5
?@@H
W2@??@@?
*@@L?@@?
O&@@5?h?O2@YO&@@(M?
?@@@@@@(Y?fO2@@@@@@@@@@0Y
J@@@@@@HfO2@@@@@@@@@@(M
7@@?@@5?eW2@@@@@(M?e@(Y?
@?fO2@@@@@@@@@@@6K?e)Xhf?V'@@@@@@@@@@@@0MI4@@@0M
3=O2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?@)
@(eV@@@@@@@0MgI4@@@@@L
?W2@@?he?C(YW2@@@@0M

@@@@@0Y??W&@@@0?(Yf(Yg?W2@6Xhe@0Y?f?3@@
3@(MfW&@@0M
V+Y?e?W&@(M
O&@@@)K?
?@@@@@@@@@
?@@)K?
J@@@@@@@6X
7@@@@@@@@)X?
@@@(M?I4@@)X
@@(Yf?@@1
?N@@
@@
V4@@@@@@@@@0M?
I4@@@@0M

O2@@@@@@@@@@6K
?J@@@@5??W&@@@@@@?h7@@@0MI4@@@@@@@@@T&?h7@@?I'@@1?f?I'@@@@@@@@(Y?
?7@@@0Y?W&@@@@@@5?h@0M?f?@@@@@@@V@@?W2@?f@@@??V'@@?gV4@@@@@@0Y
?@@?f7@@@@@@@H?
?@@?e?J@@@@@@@@
?7@@@@@@@@L?
J@@@@@@@@@@W&@@?heN@@?hI4@@0M
?W&@@@@@@@@@@@@@@?he?@@?
?*@@@@0Y@(?'@@
?@@@@@@@@@1?@@g?@6Xe?V40M?e(Y?N@@
?@@@@@@@@@5?@@eO@e?@@, @@g?W&?f@@@?
J@@@@@@@@@H?3@W2@@L??@0YgW&he?W26?&@?@@?J@@5?
@@@@@@@@@@eV@@@@@1?h?W&@he?7@@@@5?@@W&@(Y?
N@@@@@@?@@W2@@@@@@@?hW&@@@@@@g?@@@@@e@@@@@H
?@@??@@?@@@@@@@@@@@@6Kf?W&@@@@@@@g?@0Y@@)X@@@@5?
J@@?
7@@?
J@@V@@@@@UO&@??V+M?W@@@@@@@@@@hW&@@
7@@?@@@@>@@@5?f?7@@@@@@@@@@h7@@@
@@@?@@@>@@@@g?@@@@@@@@@@@h@@@@
3@@@@@V@@@@@1?f?@@@@@@@@@@@=?g@@@@L?
N@@W@@@@(Y@@@?f?@@@@@@@@@@V@@h@@1?h?W-Xhe?W&@@(M?heI'@@@?hg?
?3@@Y@@@Y?@@5?f?@@?@@@@@@@W@@h@@@?hW&@1heO&@@(Yhf?V'@@Lhg?
?V'@@@@@@@@@H?f?@@@@@X?@@@@Y?h@@5?g?W&@@5g?O2@@@@@
V4@@@@@@@@he?V@@@@@@@@@@f?J@@H?e?W26?&@@(Ye?O2@@@@@@@@@1?
I'@@@@@@hW2@@@@@@@@@@@@f?7@@f?7@@@@@(Y?O2@@@@@@@@@@@@@=
?N@@?W@@@@e@@?W&@@@0MhfJ@@5f?@@@@@@UO2@@@@@@@?gV@@@6KheO&@@)Khf?
@@W&@@@@e@@W&@@(M
O2@@@@@@6K
O2@@@@@@@@@@@@@6X?
W2@@@@@0M?e?I4@@@)K

7@(YfJ@@V4@>@@@@@0Y@@@?f@@@@@@@@@@g?@@@@@@@6Xhe?
N@@1hg?
?3@@hg?
@@L?hf?
??
?
?

U mm
3@@@XI(Yh?@@U?@@@@5?@@@e7@@@@@@@@@@@@>@@@W&@(Y
V'@@)KhfS@@@@@@HJ@@5e@@?@@@?@@?@@@@Y?@@@(Y?
?V'@@@@6X?g?O&@@@?@@?7@@?e@@@@@@?@@@@@@@@@@@(Y
V4@@@@)Kf?O2@@@@@?@@?@@@)X?@@@@@@?3@@e@@@@@0Y?
?I4@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@)T@@@@@@?V@@@@@@@0M?
?I4@@@@@@@@0MI4@@@@@@@@@@@Y?e@@@@@@@@@0M?
I@M?hI40MeI'@@@@@@@@@@@@0M
?V4@@@@@@@@(M?
?@@@@Y
?O2@@@@@@@6X
?O2@@@@@@@@@@)X?he?O2@@@6K
?7@@H?

?V'@@@@@?@@?
?@@@@@@@@@T-X?

N@@@@@L?hf@@6Xhf?V'@@@@@@@(Yhe?@@5
J@@(MS1?he?J@@@1
@@
?@@?e?@@@@@@5?@@?*@1?e?@@0M?I'@@@@@@@@5?7@@@@@@@?@6X?7@5?J@@HJ@@H??W2@@@@@@@@@@@@@@@
?@@?e?@@@@@@??@@?V4@?h?V'@@@@@@0Y?@0Y@@@@@?@@)X@@H?7@@?7@5eW&@@0MhI'@@
?3@@@@@1?@@? V40Mh?@@@@@?@@@@@5??@@5?@0Y?W&@(Mhe?V4@
?3@@@@e?@@(Y??@0Yf?7@@H?
N@@@@@@0Y?he?@@H
@@@HW&@Le?@6XfW&@@@@L?@@he?@@@@0M?hf?@@?heW2@@@@@@@@@@@?hf@@L?
N@@W&@@)K??@@1f7@@@@@1?@@heJ@@(M?
O2@@@@@@@@@@@@@@@6K?
?@@?e?@@@W26Xhe?W2@@@@@@@@@@V@@1??@@@@@h@@eW2@?W-X?hO2@@@@@@@@@@0Mg?I4@@@@6X?hf?V4@@@@@0M?@@@@@V@@@@@5?e?@@@@@@@@@@@@@g@@@@@@0Y
?@@?e?@@@@@@1fW-X?e?7@@@@@@@@@@@@@@@?J@@@@@g?J@@e7@5?7@)?e?O2@@@@@@@@@@@@@

?O2@@@@?hf@@
J@@?O26Kf?W&@@@@@@@@@@@@?hf@@1?
I'@@)X
?V4@@)X?
?I'@1?
N@@L
?3@1
?N@@
?3@@@@@@@@@@@@@@@X@@@@@?e?7@@@@@@@@W2@@g@@@@@@@(Y?
?@@@@5?@@?@@H?e?@@@@@@@@?@@@@@@e?J@@@@0M
?@@@@H?@@@@@f?@@@@@@@@@@@?@@@eO&@@(M
?@@@@??@@@@5f?@@@@@@0?4@@?@@@@@@@@0Y?
?3@@@@@@@@@?f?3@@@?f?@?@@@@@@0M?
?V4@@@@0Y@@)K?e?V@@@@@@@@@@@@@@@0M?
?3@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0M?
?V4@@@@@@@@0M?
?3@@)K
?V'@@@@@
V4@@@5
I40Y
@@@@@@@@e@@@@@@HW2@he?J@@H?f7@5??S@@@@@??J@@@Lf@@@@@@@@@@g?@@@@@@@@1he?
?@@@f3@@@@?@@e@@@@@@W&@@T26?2@fW&@5g@0Y??7@@@@@?W&@@@,f@@X@@@@@@@W2@?e?@@@0MI'@@L?h?
?3@@L?eV4@@@@@@f@@@@@@(R@@@@@@e?O&@@HheJ@@@@@@W&@@@0Yf?V@@@@@@@@@@5?h?N@@1?h?
?N@@)KfI4@@@@@@@@@@@?@@e@@?@@@@@@@@@@?he7@@@@@@@@@0MfW2@@@@@@@@@@@(YW-Xh@@@?h?
?@6Xe3@@@@@fI4@@@@@0?'@@@@)X@@@@@@@@@@0Mhf@@@@@@@@@?f?W&@@@@@@@@@@@@H?7@)K?g3@@?h?
?@@)X?V4@@@@hf?V'@@@@@@@@@0M
V4@@@@@@0M 3@@@@@@@@@(?e?7@@0MI40Me?@@??3@@@@@@fN@@?h?
N@@@@X@@@@U?e?@0Mh?@@??N@@@@@@eO@X@@?h?
?@@@V@@@@>@@
?@@@@@@?B@@@e?@6X
@@@@@@@@@@@@@?@@g?
W@@@@@@@@@5?@@g?
?3@@@@@??3@@e?@@1gW2@?g@@@@@@@@@@H?@@g?
?N@@@@@Le@@e?@@@e@@?W&@@LgN@@@@@@@@5?J@@W2@?e?

?W2@@@@0M?eI'@@1?h?W2@@@@@@@@6K? ?@@@@@@@@6X@@@e?J@@@@@@@?@5h?W&@(Y 7@@@@@@@@?e?7@(M??I4@@@@@@W@?he@@5? @@@@@)?&@@h@@T&@@@1g?@@@@?@@@H?7@@@@@?e?
W&@@@0M?f?V'@@LhW&@@@@@@@@@@@6X?hf?3@@@@@@@@@@@@eO&@@@@@@@@@HhW&@@H?
7@@(M?hV'@)X?f?O&@(Mf?I4@@@1?hf?N@@@@@@@@@@eW2@@@@@@@@@@@T2@f?O&@@@
?J@@@Uhf@@)Ke?O2@@@H?g?I'@@L
?7@@V@6Kh?7@@@@@@@@@@@@L?hN@@1
?@@@@@@@@?g?3@@@@@@@@@@@@1?h?3@@
?@@@@@@@5?g?V'@@@(MfI4@?h?V@@
?@@@@@@@heN@@@H?
?3@@@@@@1?h?@@@
?N@@@@@@@?@@
?J@@@@@@5?@@
@@@@
3@@@
V'@@L?
?N@@1?f?'@?
@@@@@@@?@@?O&@@@@@@@@?@@V'@@L??O2@@(M?
@@@@@@@?@@@@@(M??@@@@?@@?N@@)?2@@@0Y
?I4@@@@@@@@@0Ye?3@@@?@@e@@@@@@0M
?I4@@@@@0Mf?N@@@@@@@@@@@@0M
@@@@@@@@@@0M
?I4@@0M?
?J@@@@@@?@@?e?@(Yg@@@@@@@?g?@@@@@H?
?7@@@@@@W@@?e?(Y?g@@@@@@@?@@f?3@@@@
J@@@@@@@@<h?W2@@@@@@@@@@?@@f?V'@@@
7@@@@@@@@?h?7@@@@@@@@@@@?@@gV'@@L?
@@@@@@@@@@@?g?@@0M?fI4@?h?N@@1?
@@@@X@@@@@@T-XhW2@?
@@@V@@@@@@V@@1fO2@?7@5?
?@@@f@@@?@@@@@5?@@@eW2@@@?3@H?
?3@@f@@@?@@@@@H?3@5?W&@@@@?V'
?N@@f3@@@@@?@@??V+YW&@@@@@?
@@@?
@@@?
@@@@@??@@?
?J@@@@5?J@@?
?7@@@@H?7@5?
O2@@@@@@heO2@@@6K?
W2@@@@@@@HeO2@@@@@@@@@@@@@6X?
7@@(Y@@@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@@1?
?J@@@H?3@@@X@@@@@0M?I40Me?I'@@?f?@@@@@6K
?7@@@??V4@>@@@
?3@@@?e?B@@@5 N@@?f?@@@@@@@6X
?@@@@@@@@@@?I4@@@1
@@?@@@@@@@@@@@@@e?V@@@@@@g?@@@@@@@@??@@@@@5?e?
@@@@@?@@@@@@@@@@L?@@@@@@@@@@f?@@@@@(Me?@@?@@H?e?
3@@@@?@@@@?@@@@@1?@@@@@@@@@@f?@@@@(Y?e?@@X@@f?
V'@@@?@@@@?@@@@@@X@@@@@(Y@@5g?@@HgS@@5f?
?V'@@@@@@@@@@@X?V@@@@@@??@0YfO2@@5?g7@(Yf?
V'@@@@?@@@@V@@@@@@@@@)K?eO2@@@@@(Y?g@@H?f?
?V4@@@@@@@@@@@@0MI'@@@@@@@@@@@@@0Yh@@g?
?I4@@@@@@@@0M?eV4@@@@@@@@@0M?
?I4@@@0M ??
m … L
W&@@(?40Y? @@@?f?V'? W-X?e@@L?eV4@@@@@@@?f7@@@@@@?fW2@@g@@?@@?@@e@@H?@@ ?V4@@?f@@(Y J@@@@@@@@@5?eI'@@ O2@@6K ??
7@@(Y?
?J@@@UhfO26XeO2@6X?g7@H?W26X@@5?
?7@@>@6Xg?O2@@@@)?2@@@@1?g@@e7@@@@@H?
?@@V@@@)X?e@@@@@@@@@@@@@@@@@?g@@e@@@@@5
?@@@@@@@1?e@@@@@0MW@@@@0Mhe@@e3@@@(Y
?@@@@@@@@W2@@@0MeW&@@(Me?O)XheV'@@
W2@?f@@@?

J@@@?@@@@@@@0Me?W&@@(Y?W2@@@)X?e?@@?e?N@@1?
?W&@@@@@@@@@g?7@@(Y?W&@@@@@1?@6X@@?f@@@?
?@6KO&@@@@@@@@@@@@f?@@(Y??7@@@?@@@??;@@@?f@@@?
J@V@@@@@@@@(Y@@@@@f?@0Ye?@@?@@@@@@@?@?f?J@@5?
7@@@@@0M?I(Y?@@@@5he?@@X@@@?@@5?@?f?7@@H?
7@1?e@@1?fI4@@@@@Lf@@@@@@@?e?W&@@@g@@?@@@@@e@@e@@
3@@Le3@@?g?I'@@)K?e@@@@@@@LeW&@@@@g@@@@@@@5?J@@e@@
V'@)X?V4@?hV'@@@@@@@@@@@@@1?W&@@@@@g3@@@@@0Y?7@@?J@@
?N@@1?hf?V4@@@@@@@@@@?@@?7@@@@@@g?@@@0MeJ@@5?7@5
3@@?
V4@?
@@
3@
V'
?I4@@@@@@@@?@@?@@@@@@@L?@@e7@@?e?W&@(YJ@@H
?I'@@?@@@?eJ@@@@@?@1?@@?J@@5?e?7@@HW&@5?
N@@@@?e?O&@@@@@@@@?@@W&@(Y?e?@@@T&@@H?
?@@@@@@@@@@@@@@?@@@X@@@@(Yg?B@@@5
I4@@@@@@0?'@@@@@V@@@@(Y?h@@(Y
V'@@@@@@@@0Yhe@0Y?
?V4@@@@0M?
@@H?
?@@@@@
?@@@@@fW26X
O2@@@@@@@@@6K?fJ@@(M?e?W&@@)K?
?W2@@@@@@@@@@@@@@@6K?O&@@HfO&@@@@@6K?
O&@@@@gI4@@@@@@@@@@5?eW2@@@@@@@@@@@?hf*@@@@@@?
W2@?e?@@@@@@@hf@@@@@(Y??W&@@@@@@@@@@@5?@@heN@@@?@@?
?@6?&@5?eJ@@@@@@@hf@@@@0Ye?7@@@@@@@@@@@(YJ@@fW2@@e?@@@@@@?
J@@@@(Y??W&@@@@@@@e?W2@g@@@?fJ@@@@@@@@@?@@YO&@@f7@@@e?@@@@@@?
7@@@@0MI40Y?e?N@@
@@0Mhe?J@@

7@@@(YeW&@@@@@@@@eO&@@g@@@?f7@@@@@@@@@@@@@@@@5e?J@@@@e?@@@@@5?
?J@@@@f7@@@@@@@@@@@@@@@@@hf@@@@@@@@@@@@@@@@@He?@@@@@@6X@@@@0Y?
?7@@
O@X@@5
W2@@@@@H 7@@@0MhI4@@@@@?
?J@@(MhfI'@@@?
W&@@H?hf?V4@@?
7@@@W2@?
@@@@@@@L
@@@@@@@)K?eW2@?
?O2@@@@@@@@@@@@6K?
?W2@@@@@@@@@@@@@@@@6K?
?O2@@6K?fO&@@(Mh?I4@@@@6K?
?O2@@@@@@@@@@@@@@@@(Y?he?I4@@@@6X?
W2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@H ?I4@@@)X
?I'@@1
V'@@
?V@@
?@@@@@
?@@@@@L?
?@@@@@1?
?
?
??
??
?
?
??
?
m mm
@@@@0Mg?@@@@UhfI'@@@@@(YJ@?fJ@@5 ?7@?@@1?e@@@@@@@@@@@@V@Y@@@hf@@@@@@@@@@@@@@@@@?e?N@@W@@@@@@? @@@@@@@@@@e7@@? ?@@@@@@L ?
@@@?hfS1?W2@h?N@@@@@UO&@?e?O&@(Y
@@@W2@h?W&@T&@@L?h@@@@V@@@@L?@@@@(Y?
@@@@@@T2@?fW&@V@@@@)Kg?J@@@@@@@@@)X@@@(Y
@@@@@V@@@W2@?W&@@?@@@@@@@?f?7@@@@@@@@@@@@@(Y?
@@@@@@@@@@@@?7@@@@@@@@?@@?fJ@@@@@0M?I4@@@0Y
@@@@@@@@X@@@?@@@?@@@@@@@@@@??W&@(M
@@@@@@@V@@@@?@@@@@@@@?@@?@@L?7@@H?
@@@?W@@@@@@@@@@@@@@@@?@@?@@)X@@5
3@@W&@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?3@@@@(Y
N@@@@@@0MI4@@0?'@@@@e@@?V@@@@H?
?O2@@@@@@@@@6K
?O2@@@@@@@@@@@@@6K
?W2@@@@0M?fI4@@@@6K
O&@@0Mhe?I4@@@6X
?@@@(M
?@@(Y?
?I'@@)X?
V'@@1?
?@5?@@@?e@@@@@@@X@@@@9?:@@5g?W2@gI4@0M?I@M?h@@@Ye@@5?
?@H?g@@@@@@V@@@?S@@@R'YeO26KO&@5
?@g@?3@@@@@?@@@T&@@@LeW2@@@@@R'YhfW2@?he?@@@@5
V'@@@@@@@V@@@@@1?W&@@@@@@L
?V4@@@@@@@@@@@@@W&@@@@@@@1hf?J@@Y?he?@@@H?
7@5?he?@@@(Y
I4@@@@@@@@@@@@@@@@@@@5e?@@@gW&@@@6K?fW&?2@@@@
?@@@@@?@@@@@@He?@@5g7@@@@@@6?)X?7@@@@@@@
?3@@@@?@@?W@@Le?@0Yf?J@@@@@@@@@@1?@@@?e@@
W2@@@?f?V'@@@@@@@@Y@)X?hW&@@@@@@(Y@@@?3@@@@@@@
?W&@@@@?gV4@@@@@@@X@@)X?@@?e?O&@@@@?@@e@@@?V'@@@@@5
@@@@@@@@H? @@@@@@@@@@e@@@?
3@@@@@W@@@e@@@?
?@@@@@@R4@he?W2@6X
?W&@@@@@@?hfW&@@@)X?
?7@@@@@@@W2@h?W&@@@@@1?
?@@??@@@@@@@T&eW&eW&@@@@@@5?
?@@L?@@@@@@V@@?W&@e7@@@@@@@U?
?3@)T@@@@@@?@@W&@@?J@@@@@@@>@@
?V'@@Y?I'@5?@@@@@@?7@@@@@@>@@5f?@6KfO2@@@0Y?
V'@@6KS(Y?@@@@@@X@@@@@@V@@@Hf?@@@@@@@@@@(M?
I'@1
?N@@
@@
@@
?J@@
W&@5
?W&@@H
O&@@5?
?
?
??
??
?
??
?
L mm
?@@@@0M?g?V4@@@@@@@@@@@@@ ?W2@@@@@@HgW2@6?@K?f?V'@@L ?7@(Y@@?he?@@@V@@@@)?@@?@@@@@@@@@?@@1?@@5??V@@@@(Y ?V'@@@@Yg?V@@@@@@@?@@5?f?@@@@@@@@@0Y ??
?I4@@@@@@@@0M?

?W2@@6X?
O&@@@@@@5?f?W&@@@@@@@gN@@1
W2@@@@@@@0Y?fO&@@@@@@@@g?3@@
7@@@X?hW2@@@@@@@@@@W@f?N@@L?
?J@@@@1??)X?f7@@@@@@@@@@@@@g@@1?
W&@@@@5??@1?f@@@@@@@@@@@@@5g@@@L
?W&@@@@@e?@@?g?I4@@@@@@@@Hg@@@)K?
?7@@@@@@1?hf?W@@@@@@@Lg@@@@@@
?@@@@@@@@=hf?7@@@@@@@)X?f?I4@@@L?
?@@@@@@@V@@@@@h?3@@@@@@@@)Xh@@1?
?@@@@@@5?@@@@@h?N@@@@@@@@@)h3@@L
?@@@@@(Y?@@V4@he3@@0M?hfV'@1
?@@@@6X?
J@@@@@)X
7@@??@@)X?
@@@??@@@)K
J@@H?@@?he?@@@@@@@@H?@@?@@@@@@?@@@@@@?3@YO2@@@@0Y?
7@5??@@?he?@@@@@@@@??@@?@@X@@@@@@@fV@@@@@@0M?
@@H?J@@?he?3@@@@@@@??@@??V@@@@@@@@@@@@@@@@0M
@@L?7@5?he?N@@@@@?@?e?O2@@@(?4@@@@@@@@@0M
3@1?@@H?hf3@@@@@@@@@@@@@@0Y?eI4@@0M
N@@?@5
?@@@@H
?@@?
?@@?
?@@?
?@@?
V4@@@@@@@@@@0M
I40M
O2@@@@@@6K
?O2@@@@@@@@@@@@@@@@@@6K?
V4@@@@@@@@@@@@@@@@W@@?@@H?fJ@@@@@0M
I4@@@@@@@@@@0?'@@Ye3@f?O&@@(M?
V'@@6KV@e?O2@@@(Y
?V'@@@@@@@@@@@@0Y?
V4@@@@@@@@@0M?
??
?
??
??
?
??
C R
?7@@@@1?
?@@@@@@L
?@@@?@@1
?3@@W@@@
?N@@@Y@@
3@@@@@L?
V'@@@@1?
?V'@@@@?
V'@@@?
?V4@@L
@1
?3@@@@e?@5?hfV+M?
?V'@@@1??(Y?W&
V4@@@?e?W&@?W2@
?@@?eW&@@T&@5?@@?
J@@?e7@@V@@@HJ@@?
@@@L?J@@5?@@@T&@@T2@fW2@@g@@@@@(Y?
N@@)?&@@e@@V@@@V@@@f7@@Hg@@@@0Y
?3@@@@@@)X@@@@@@?@@@e?J@@@?g@@
?V4@@@@@@@@@@@@@gO&@@@?e?O2@@5
I'@@@@@@@@@@@6K?O2@@@@@@@@@@@@(Y
?V4@@0M??I4@@@@@@@@(MI4@@@@@@0Y?
?N@@
?J@@
W&@@
?O&@@5
@@@@@@(Y
3@@@@@@@@@@?
V4@@@0?4@@@?
?I@?hfW2@@@@@@6K 7@@@@@@@@@@@6K?O2@@6K?
@@g?@@@@@@@@@@@@6X?
@@@6?2@@@@@?@@@@@@@@@@)K
?O2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?@@@6K
?O2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6X
?W2@@@@0M?e?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@)X?
W&@@0Me?O2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@)X
*@@Xf@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@1
O2@@@@@@@@@@@@@(M?eI4@@@@@6X?
?O2@@@@@@@@@@@@@@@@Hg?I4@@@)X
?W2@@@@@(Mg?I'@@?h?I'@@1
W&@@@@@(Y?h?@@LheV'@@
?W&@@@@@(Yh?W&@@1he?N@@
?7@@@@@@UO2@gW&@@@@?O2@h@@
J@@@@@@>@@@@L?f7@@@@@@@@5f?@@@@@L?
7@@?@@>@@@@@1?f@@@@@@@@@Hf?@@@@@)X
@@@@@V@@@@@@@?e?J@@@@@@@@5?f?@@@@@@)X?
@@@V'@@@@@@@@?e?7@@@0?'@@H?hI'@@1?
3@@?V@@@@@0MfC@0Me?V4@he?N@@@?
O2@@@@@6K?
O2@@@@@@@@@@@@@6K? O2@@@@@@@6X?
O2@@@@@0M?eI4@@@@@6X??W2@@@@@@@6Ke?@@@@@@@@@@@)K
?
?
?
?
??
??
?
??
EA B M L
@@ ?I4@@@@@0Y V'@)K??C@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@L? N@@@@@@@@?e?W2@@8 @@@?hfW2@@hfW2@@@0M?h?I4@@@)KO&@@@@@@@@@@@6X@@@0Me?I4@@@@? ?
@@@@@6?2@@@@@@@@@6X?
3@@@@@@@@@@@@@@@@@)X
V@@@@@@@@@@?fI'@)K?
O2@@@@e?@@@@@6Ke?V'@@@
W2@@@@@@@@@@@@W@@@@@@?eV'@@L?
?O&@@@@@@@@@@@@@@YW@@@@Le?V'@)X
?W2@@@0MgI4@@@@@U?@@)X?eN@@1hf?O2@@@6X
O&@@0Mhe?I'@@)T@@@1?e?3@@L?h?O2@@@@@@)X?
O2@@(M
W2@@@0Y?
I@M? O2@@@@6K
O2@@@@@@@@@?W2@@@@@@@@@@6X
W2@@@@0MI4@@@W&@@@@@@@@@@@@)X?
7@@(M?fW@@@@@(MgI4@@)X
@@@Hg7@@@@@H?h?@@1
?J@@5?g@@@@@@he?@@@L?
?7@@H?
O@K?hfJ@@@e?O26KO@?
V'@@@R'@@?e?N@@)Xg?W2@@@@0M?@@1?hf?O2@@@@@@@6K?O2@@@@6X?7@@5?@@@@@@@@?
?V'@@LV4@?e?J@@@1g?7@@@?f@@@?heW2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@)X@@@HJ@@@@@@@@@@?
?3@@1?
?V'@@L
?V4@@@@@Y@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@1?
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?
?J@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?W@@@@@@@@@@?
W&@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@<eI4@@@@@?
?W&@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?fI'@@@?
W&@(MI'@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@5?f?N@@@?
?@@6K?e7@@YeV@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0Y?g3@@L
?@@@@6X?3@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(Mhf?@@1
?@@@@@)XV4@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0Y?he?O&@@@L?
V'@1e?W&Kh?3@@V'@)X?e@@@@@@@@@@@@@@@@@?hf?O2@@@@@1?
?N@@L??7@@@?g?N@@LV'@1??J@@@@@@@@@@@@@@@@@?hf@@@@@@@@@L
?@@@@@@@5?eW&@@@T&? @@5?he?W&@@@he?W&@@@X?hf?I'@@@@@@(M?eI4@@@@@@(Mg?I'@@L
@@@@f7@@@>@@Lg?@@?f@@?J@@H?heW&@@@@heW&@@@V@6K?hfV'@@@@(Yg?I'@@@heV'@1
@@@@)Ke@@@V@@@1g?@@?f@@W&@5hf7@@X@@he7@@@@@@@@@@?he?V'@@@YO26X?fV'@@1?h?N@@L?
?I'@@@@@@@@@@@@@?W2@e?@@?f3@@@(Yhe?J@@V@@5h?J@@@@@@@@?@@?hfN@@@@@@@)Kf?V4@@?he@@1?
V4@@@@@@@@@@@5?7@@he?@@(Y?he?7@@X@@Hh?7@@@@@@@@?@@?hf?3@@@@@@@@@?
@@@@@@@H?@@@W2@@f?O&@(Yhf?@@V@@5?h?@@@@@@@@@L?
@@@?@@@?e?@@@@@?@6?2@@(Y?hf?@@?@@H?h?@@@@@@@@@1?hf?O2@@@@@@@@@@1
3@@@@@@W2@@@@@@@?@@@@@(Y
V'@@@@@@@@@@0?'@@@@@@0Y?
?V4@@@@@@0M?eV4@@@0M?
?3@@@5he?@@@@@@@@@@?he@@@@@@@@@@@@@@@@
?V@@@@@@@@@L
?N@@@Hhe?@@@@@@?@@@T2@h@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?he@@@?@@5?
@@@?he?3@@XI@?@@V@@@?O2@hf?@@@@@@@@@@?
3@@Lhe?N@@)Ke@@?@@@@@@5hf?@@@@?e?@@?h@@e?J@@
3@@?
N@@?
W-X?J@@?
7@1?7@@?
@@H?
?
?
??
???
??
?
M E H
??

O2@@@6X?
W2@@@@@@)K?O2@(?hf@@(Y
?W&@@(M?
W&@@0Y
?O&@@?
?W2@@@5?
?7@@@(Y?
J@@@(Y
7@@(Y?
7@@@@@@@@@@@@(Y?hf@@H?hf?O26X?he?3@@@@@@@@@@@@@@@@
@@@??W@@@@@@0Y
3@@?O&@@@@0M
N@@,gO&@@@@W26Xe?@@@@@@@@@@@5?h?W&@@@@0M?eI'@@@@@@@@@@@@@@@?7@@X@@@@@@@T2@@?hf@@1??@@@@Lh3@1?N@@L?7@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6X?h@@@@@@@@@1
?@0YfW2@@@@@@@@@1f?I4@@@@@@0Y?hW&@@@Xg?N@@@(M?eI'@@@@@?@@V@@@@@@@>@@@@Lhf@@@??@@@@1hN@@L?3@1?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@,?h@@@@@@@@@@

@@L?he?W2@@@)Khe?N@@@@@@@@@@@@@@@@)X
?O&@@@@@@@@@@@
@@@@@@@@@@@@@@L?
?J@@@@@@@@@@@@@@)X
W&@@@@@@@@@@@@@@@1
?W&@@@@@@@@@@@@@@@@5
?7@@@@@@@@@@@@@@@@(Y
3@)?2@@@@@f?7@@@@@@6Xhe3@@@@@@@@@@@@@@@@)X?
7@@?@1h@@0Yf?V'@@??J@@X@@@@@@V@@@@@1hf@@@?J@@@@@h?3@)XN@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(Y?h3@@@(MI'@@L?
@@@@@@W)X?
?J@@@@@@@@)X
?7@@@@@@@@@)
?3@@@@@@@@@H
?N@@@@@@@@@?
@@@@@@(M?W2@gO2@@
@@@?@@H?W&@5fW2@@@??@6X
3@@@@@e7@(Y?W&?7@@@@1?@@,
V4@??@@>@@@@@@@?@@@@@@L?g?W2@@@5?7@@@@5h?V'@)X@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0YheN@@@H??N@@1?
B@@@@@@@@@@@@@@@1?g?*@@@@H?@@@@@HheV@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(Mhf?@@5f@@@?
?@@@X@@@@@@@@0?4@?fW&KV@@@5fI4@?gO2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(Y?hf?@@Hf@@@?
?@0R'@@@0Mhf7@@@@@(Yh?O2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@H
V40M 3@@@@@H?g?@@@@@@@@@0Me@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@5?
N@@@@5h?@@@0Mf?O2@@@@@@@@@?I4@@@@@@@@@Y?
?@@@@Hh?@@?eO2@@@@@@@@@@@@@@L??I4@@@@@@@@@@6K?gO2@@@@@@@@@@@@@@@@@@
J@@@@?h?@@@@@@@@@@@@0M??@@@@@)KgI4@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0M?f?@@5
J@@?e@@@@@?
@@@L?J@@@@@?O26X
V@@)?&@@@@@@@@@1
?O2@6K
?W2@@@@@@?
W&@@@@@@@L
?W&@@@@@@@@1
?7@@?@@@@@@@L?
J@@@X@@@@@@@)Xhf?O2@@@@@@6K?
V'@1hf3@@@@@@@@@?@@@@?hf?@(?@?e?@@?h@@W@?&@@
?V4@hfV4@@@@@@@@@@@@@1hf?(Y?
I4@@@@@@@@@@@@eO2@?
W@@@@@@@@@@@@@5?
7@@@@@@@@@@@@@Y?
@@@@@@@@@@@@@@@@hf?W2@g@@=?V@@@@5
@@@@@@@@@@@@@@@5eW2@?gO&@@L?f?S@@@@@@@H
@@@?@@@X@@@X@@(Y?W&@@=f@@@@@@1?fW&@@@@@@5?
@@@@@@@5
?W@@@@@H
W&@@@@5?
@@e*@@@@@H?
3@@@@@V@@@V@@@Y?O&@@V@@@@?@@@@@@@?e?W&@@@@@@0Y?
7@@V@@@@@@@@@1he?O2@@@@@@@@@@@6K?O2@@6X?fN@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?3@@@@@5?e?7@@@@@(M?
?J@@5?@@@@@@@@@@L?e?W2@?W2@@@0MfI4@@@@@@@@@@)Xf?@@@@@@@@@@@@?@@@@@@@@@@@?V@@@@@Y?e?@@@@@(Y ??
?
??
??
?
?
?
N m m
N@@@@@@(M? N@@@@@@@@@f?@@@@@@@@)K?h?@@@@@@@@@@@(MI4@@)X V'@@@@L?@@eW&@?@@@@@5?@0YgW-X? 7@@@@?h?@@@@@@0M?g?@@@@@@@@?hI4@@@@@@@@@@@0M?hf?@@H ?7@@H?@@@@@@@@@@)XeW&@@T&@@(MhI4@@@@@@@@@1gI4@@@@@@?@@@@@@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0Y? ??
?@@@@@(Y
I(Y?
?@@@@@@@@5f?@@@@@@@@@@6X?f?O&@@@@@@@@@@(Y?e?@@1
?@@@@@@@@YO2@@@@@@@0MI'@@@)Xe?O2@@@@@@@@@@@(Yf?@@@
?@@@@@@@@@@@@@@@X?fN@@@@)KO2@@@@@@@@@@@@(Y?eO2@@@@
?O2@@@@@@@@@@@@@@@e?V@@@@@6X@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?eW2@@@@@@
O2@@@@@@@@@@@@@@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@)KO&@@0MW@@
W2@@@@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0MI'@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(M??7@@
7@@@X@@@@@@@@@@@@@@@@@0MgV'@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(YeJ@@5
?J@@?S@@@@@@@@@@@0M?hf?N@@@@@@@@@@@@@@@@?@@@@@@@H??W&@(Y
?7@@?7@@0M @@@?f@@@@@@@@@@@@@@@@?@@@@@@5eO&@(Y?
?@@5?@@?g@@@?h3@5?f@@@@@@@@@@@@@@@@?@@@@@@H?@@@(Y
?V'@@@)X@@)?&@@@@@@@@?he7@1?@@heW&e3@@@5?
V4@@@@@@@@@@@@@@@@@1f?@@@?J@@@?@@he7@eV@@@H?
I4@@@@@@@@@@@@@@@5?W&?J@@@W&<?e@@g@@e@@@@@@@5
@@@@@@(YW&@W&@@@@@e?J@@g@@L?3@@@@@(Y
3@@@@(YW&@@@@@@@@@@6T&@5g@@1?N@@@@(Y?
N@@@@YO&@@@@@@@@@@(R@@@HW26Ke3@@??@@@(Y
?3@@@@@@@@@@?@@@@@H?@@5?7@@@6KV@@@@@@0Y?
?V4@@@@@@@@@?@@?@@e@@Y?@@@@@@@@@@@(M?
@@@@X@@?@@e3@@@@@@@@@@@@@0Y
@@@V@@@@@@eN@@@@@@@@@@0M?
?@@@@@@@@?
?3@@@@@@@@6X
?V4@@@@@@@@)X?
?I4@@@@@@@1?
?@@@@@@L O2@@@@@@0Yf?@@?
?@@@@@@)X?hf?O2@@@@@@0M?g?@@?
W2@@@@@@@@1?hW2@@@@@@@@0Mhe?@@?
7@@@@@XI'@@Lh7@@@@@0Mg?W2@f?@@?
?J@@@@@@)XN@@)X?g@@@0M?hW&@@f?@@?
W&@@@@@@@1?@@@)Xg@Mhe?W&@@5f?@@?
?@@?
?W2@@?e?@@?
O&@@5?e?@@?
?O2@@@@(Y?e?@@?
?@@5e@@@@@@@@V'@)X?7@?S@@@@hfI4@@@@@@@@heI'@@@@?@@@@@@@@?@@@@@@(?4@@@@@@@0M
?@(??@@He@@@@@@@@?N@@1?@@?7@@@@)XhfI'@@@@@5he?V4@@@@@(?4@@@@@@@@@@0Y??I4@@@0M
?(Y??@@?e@@@@@@@@e3@@LeJ@@@@@@)X?he?N@@@@@Hhf?I4@@0Y??I4@@@@@@0M?
?@@?e@@@@@@@@L?V'@)X?7@@@@@@@)Xhe?J@@@@@L
?@@?e@@@@@@@@1??V'@)X@@e?I'@@1he?7@@@@@1
?@@?e@@@@@@@@@?eV'@@@@fV'@@he?@@@V'@@L?
?@@?e@@@@@@@@@?e?V'@@@f?N@@he?@@@?V'@1?
?@@?e@@@@@@@@@LfN@@@g@@he?@@@eN@@L
?W26K?h?@@?e@@@@@@@@@1f?3@@g@@he?@@@e?3@1
W&@@@@6Kg?@@Le@@@@@@@@@@L?e?V'@@6X??J@@he?3@@e?N@@
I40M
??
?
??
?
??
m
?@@H?@@?g@@@?hV+Y?f@@@@@@@@@@@@@@@@?@@@@@@??@@@H? 3@@?@@@?@@e?@@@@@0M ?W&@@@@@@@@@W@@@@)X? ?7@@(Yf?@@? 7@(?4@@@@6X?e?3@1e@@@@@@@@@@1?fV'@@)KO&@@hf@@f@@ ??
?@@?J@@?g@@@? @@@@@@@@@@@@@@@@?3@@@@@??3@@
?@@?7@@?h?O26K?he?J@@@@@@@@@@@@@@@@?V'@@@5??N@@
J@@?3@@?g?W2@@@@@@6K?g?7@@@@@@@@@@@@@@@@eV'@(Y??J@@
7@@?N@@?gW&@@@@@@@@@6X?fJ@@??W@@@@@@@@@@@@f@?e?7@5
3@@??@@?f?O&@@@@?eI'@@)Ke?O&@5??7@@@@@@@@@@@@e?'@)K??@@H
N@@??@@Le?W2@@@@@@@6X?V4@@@@@@@@(Y?J@@@@@@@@@@@@@e?V'@@@@@5?
J@@??@@1eW&@@@@@@@@@)X??I4@@@@@0Y?O&@@@@@@@@@@@@@f?@@@@@Y?
7@@??3@@?O&@@@@@(MI4@@)Kh?O2@@@@@@@@@@@@@@@f7@@@@@@6X?
3@@??N@@@@@@@@@(Y?eW@@@6XfW2@@@@@@@@@@@@@@@@@@e?J@@@@V'@@)X
N@@?e@@@@@@@@@Ye?W&@@@@)K??O&@@@@@@@@@@@@@@@@@@@e?7@@@@?N@@@1
?@@W.?f@@@@@@6X?7@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@5eJ@@@@5e3@@@L?
N@@@@@@?@@W2@@@@0M
?3@@@@@@@@@@@@0M
?V4@@@@@@@@0M?
I4@0M?

O2@@@@@@@@@@@@@6K?
W&@(Y@@??I'@@Y@@@@)X
?W&@(Y?@@?eN@@@@@@@@)X?hf?W&@(Yg?@@?
W&@(Y??@@Le?3@@W@@@@@1?hfW&@(Y?g?@@?
?W&@(Ye?3@1e?V'@@R'@@@@Lhe?W&@@Hh?@@L
?7@@H?e?N@@fN@@LN@@@@)X?h?7@@5?h?@@1
J@@5g@@f?3@1?3@@@@)Xh?@@(Y?h?@@@
?W&@(Yg@@f?N@@?V@@@@@)X?g?@0Yhe?3@@
W&@(Y?g@@L?f3@@@@@@@@@)X
?W&@(Yh@@1?fN@@@@(MI'@@)X?
?7@@H?h3@@?f?@@@@HeV'@@1?
J@@5heV@@Lf?3@@@?e?V'@@L
J@@(Y?f?@@?

@@
?7@@
?@@5
?@@H
@@H?eI4@@)Xe?N@@L?@@@@@@@@@@@Lf?V'@@@@@@5he?7@@f@@L?
@@g?@@)X?e@@)T@@@@@@@@@@@1gV'@@@@(Yhe?@@5f@@1?
@@e?O2@@@@@1?e3@@@R'@@@@@@@@@@L?f?V'@@@H?heJ@@Hf@@@?
3@@@@@@@@@@@5?eV'@@?S@@@@@(MI'@1?gV'@@L?h?O&@@?f@@5?
V4@@@@@0M?I(Y?e?V'@@@Y@@@@HeN@@Lg?V'@)Xg?O2@@@5?f@@H?
V4@@@@@@@?e?3@)X?gV'@)X?e?O2@@@@@H?e?J@@
I'@@@@@@6X?N@@1?g?V'@)Xe@@@@@@@@fW&@5
@@@@@@@)K?@@@?hV'@)K?@@@@@@@@e?O&@@Yhf?W.?
O&@@@@@@@@@@@@@@6K?O2@6K?V@@@@@@@?e@@@@@@@@@@@@@6K?gO&H?
W2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6?2@5
?W&@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@e@@@@@@@@@@@@@@@H ?O26K?
?
??
?
?
??
?
?
??
MC Z C R
?3@@U??W2@@@@@@@@)X@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@H?W&@@@@HeV4@@1? ?O2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6X 7@@HhW2@@@1f?V'@@?fV'@)K? ?@@? W&@@X?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?@@@@5?hO26KeO2@@@@@@@@@6?2@@@@@@6X ???
?V'@)KO&@@@@X?I4@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@5??7@(Y@@?f?@@L
V'@@@@@@@@)KeI'@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@H?J@@H?@@?f?@@1
O2@@@@@@@@@@6Kh?V'@@@@@@@@@6X?V'@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@5e7@5?J@@?f?3@@L?
O2@@@@@@@@@@@@@@6Xh?@@@@@@@@@@)X?V'@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(Y?J@@H?7@@?f?N@@1?
W2@@@@0MgI4@@@)X?g7@@@@@@@?@@@)X?N@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(Y??7@5e@@5?g3@@L
7@@(M?heI'@@)Xg@@@@@@@@@@@@@)X?3@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0Ye?@@He@@H?gV'@1
?J@@@Hhf?V'@@)X?f@@@@@@@@@@@@@@1?N@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(MeW2@@5?e@@h?N@@L?
O&@@@L
O2@@@@@1
O2@@@@@@@5
V'@@1?f@@@@@@@@@@?@@@@L?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0Y??W&@@(Y??J@@he@@1?
?V'@@Lf@@@@@@?@@@X@@@@1?3@@@@@@@@@@@@@@@@@(M?eO&@@@He?7@@he3@@?
N@@1e?J@@@@@@@@@V@@@@@@?N@@@@@@@@@@@@@@@@@YeO2@@@@5?e?@@5heN@@?
?O2@@@@@@@(Mh?I4@@@@)K?
?W2@@@@(Y@@@
?7@@@@@H?3@@1?hf?N@@@@@@@@6K
J@@@@@@??N@@@?
I'@@@@6K
@@@@@@@@@@6K
?J@@5?h*@@@@@gN@@Lf?V'@@6X?
W&@(Y?hN@@?@@L?f?3@1gV4@@)K
7@@Hhe?@@?3@)Xf?N@@L?gI'@@6Xhf?@@?
?J@@5?fW2@@@@@@@LV'@)X?f@@1?g?V4@@)K?heJ@@?
?@@?
?@@?
O@K?
7@@V@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(Y?e?O2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@)X?
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0Ye?W2@@@@@@@@@@@@@@?f?I'@@@(MeI'@@)X
@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0MhW&@@@0M?fI'@@@?gV4@0Y?e?V'@@1
@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@X?he7@@@eO2@?e?N@@@?
7@@@@@@@@?3@5?f?O2@g@@@@eI4@@@@6Xhf?7@(Y?e?W&@@@@@@@@)XV'@)Kf@@@?h?I'@@6K?h7@@?hf?O2@@@@@(?hf@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@1?h?J@@@@@@@@@?f@@@?fO@he?@@@
3@@@@@@@@?S(Y?e?W2@@@W2@@e3@@@f?I'@@)X?heJ@@HfW&@(M??I4@@@1?N@@@6?2@@@@LheV4@@@@6Kg@@5?h?W2@@@@@@@@0Y?he?J@@?@@@@@@@?@@@@?W@@@0?4@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@Lh?7@@@@@@@@@?h?W2@@@L?h?@@@
N@@@@@@@@@@HfW&@@@@@@@@L?V4@@gV'@@1?he7@@?e?W&@(Yg?@@??@@@@@@@@@@1hfI4@@@@@6KO2@@(Y?h?&@@@@X?
J@@@@@@@@@@?f7@@@@@@@@>1?he?V'@@?he@@5?e?7@(Y?g?@@??@@@@@@@@@@@
?O&@@@@@@@@@5?e?J@@@@@@@?V@@?hfN@@?h?J@@H?eJ@@Hh?@@??3@@@@@@@@@@
?O2@@@@@@@@@@(Y?e?7@@@@@@@@@@5?hf?@@?h?7@@f7@5?h?@@??V'@@@@@(Y@@
?I4@@@@@@@0Y
I4@@0M ?V@@@@
?W2@@@@@L?
?7@@@@@@@?
?@@@@@@@@@@@@@@@@?7@@?h@@@@@@@@@@@@f@@@@@@@@@)X?g?@@@@@@@@@@LhW&@@@@1?h?@@5
?N@@@@@@@?@@@@@@@?@@@?@@g@@@@@@@@@@@@f@@@?I'@@@@1?g?@@@@@@@@@@1g?O&@@@@@5?h?@@H
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?@@g@@@@@@@@@@@@@@@@@@@??V4@@@@?gJ@@@@@@@@@@5f@@@@@@@@@@hO2@@@L
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@f?J@@@@@@@@@@@@@@@@@@5?e?I'@@?g7@@@@@@@@@@Yf3@@@@@@@@@)KfW2@@@@@)X?
N@@@

?
??
?
??
?? B N
W2@@@@@??I(YfW26Kh?3@@e?@@@@@@@@@@@@@@?@@L?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@H?eJ@@Hhe?@@L
?W&@@@@@@?g?W&@@@@?g?N@@L??N@@@@@@@@@@@@@@@@1?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0MW@@f7@@?he?3@1 ?W2@@@@@@V4@@@0Yf?@@0M??@@@@(Y?hf?@@?hJ@@5e?J@@H?h?@@?e?@@@@0Y?@@
W&@@@@@@@L J@@@@HfW2@?gJ@@?h7@@He?7@@he?@@?e7@(Mf@@ O2@@@@@@@6K? ?@@0M? ?W@@@@@@@@@@@@@@@@@@gO&@@@@@@@@@@@0MI'@@@H?fV4@?g@@@@@@@@@X@@@?eV4@@@@@@@@@@@6KO&@@@@@@@)X
O&@??@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@f?@@@ @@@@@@@?B@@@5?g@@@@@@@@@@@@@@@@@V'@@1 ??
?7@@(M?@@?gO&@@@@@?@@f?J@@1?e@@@@@@@@?@@@?@@@@W@@@@@@@@@@@@?I'@@@@(M??7@5e?J@@@?he?N@@
J@@@Y??@@?fO2@@@?@@5?@@f?7@@@Le3@@@@@@@@@@@@@@@@@Y@@@@0Y@@@@5eN@@@@Ye?@@He?7@@@Lhf@@ 7@@@@@@@@1 ?O&@@@@?f7@@W26K?e7@@?g?J@@5?e?@@5he?@@?e@@g@@
@@@@@@@@@@L?fW2@?e@@@@@@@@@?f@@@@@@@6K?@@5?g?7@@H?eJ@@Hhe?@@?e@@1?e?J@@ ?W2@@@@@@@@@@@@6K?
O&@@@(M?e?I4@@@@6X? O2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@e@@@@@@@5e?W&@@5
W2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@HeO&@@(Y @@@??@5??@@(Y?g@@@@(M?I'@@@@@@@5?V'@@L?
3@@??(Y?J@0Yh@@@0Y?eV'@@@@@@H??V'@1? ??
?W&@@@@@@@@?eW2@@@@@@@@HJ@@f?@@@@)X?N@@@@@@@@@@@@@@@@@?@@?eJ@@@@He?@@@@@@@@@@?eJ@@@@1hf@@L? @@@@@@@@@@1?e?W&@@??J@@@@@?@@@?f@@@@@@@@@@@(Y?gJ@@5f7@@?he?@@?e3@@Le?7@@ ?@@@@@@Yg?I4@@@)?2@@@@@6X 7@@@@@XI4@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@5?W2@@@(Y? N@@?e?O&<he@0M?f?N@@@@@@fN@@L ?
?7@@@@@@(Me?W&@@@@@@@@@?7@@f?@@@@@)X?3@@@@@@@@@@@@@@@@?@@?e7@@@@?e?@@@@@@@@@5??W&@@@@@hf3@1?
?@@@@@@@Y?e?7@(M?f@@W@@@g?I'@@1?N@@@@@?@@@@@@e@@@@@?e@@@@@?e?@@V40M?@@H?W&@@@@@@hfN@@L @@@@@@@@@@5?eO&@@@??7@@@@@@@@5?f@@@@@@@@@@(Yh7@@Hf@@@?he?@@?eN@@1e?3@@
@@@@@@@@@(Y?O2@@@@5??@@@@@@@@(Y?f?I'@@@@@@(Y?h@@5?f@@@?he?@@?e?@@@L?e@@ J@@@@@@@@@@?@@e?I'@@@@@@@@@@)K?hf@@@@@@)Xe@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@U?7@@@0Y
7@@@@@@@@@@?@5fV'@@@(M?I4@@@@he?J@@@@@@@)X?3@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@V1?@@@? ?@@@6?2@@?
?@@@@@@@@T2@@? @@@0M?f?@@1?3@@ ??
?@@@@@@@@@e?@@HeO2@@@@@>@@hV'@@L?@@@@@@@@?@@@@@@@@@5?e@@?@@?e?@@?f@@e7@@@@@@@hf?@@1
?@@@@@@@@@eJ@@T2@@@@@@@@@<?h?N@@1?@@@@@@@@@@@@@@@@@@H??J@@?@@?e?@@?f@@e@@@@0Y@@hf?3@@ 3@@?@@@@(YW2@@@@@@H??3@@@@@@@?e@@fV4@@@@@Hh?J@@H?f@@5?heJ@@?e?@@@1??7@@ @@@@@@@@@@@@(Yf?N@@@HfI'@@L?h?7@@@@?@@@1?N@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?@@5?
?@@?N@@@@@@@H?7@@@@@@@f@@@@@@@1e@@hW@@?h?7@5g@@H?he7@5?e?@@@@??@@@he?O2@@@@@@@@@@@@(Y?g@@@?f?V'@)XhJ@@@@@@@@@@L?3@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(Y@@@@@H?g?O2@@@@@@6X?e?@@@@@(R@@(Y@1 ?@@@@@@@>@@@@L @@
?7@@ ??
?3@@@@?@@@e@0R@@@@@0MI'@5hf@@@?3@@@@@@@@@@@@@@@@5e?7@@?@@@6K?@@?f@@e3@@?e@@hf?N@@ ?@@??3@@@W@@e@@@@@@@@L??7@@@@@@@5he?W&@5?h?@@Hg@@hf@@H?e?@@@@L?@@5hO2@@@@@@@@@@X@@@0Yh@@@?gN@@1h7@@@@@@@?@@1?N@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(Y?@@@@@f?O2@@@@@@@@@@@)Xe?@@@@@H?@@H?@@ J@@@ ?
?V'@@@@@@5f?@@@f?V+Yg?@@?e@@@?V4@@@@@@@@@@@?@@(Ye?@@@@@@@@@@@@Lf@@eN@@@@?@@L?hf@@L?
V'@@@?@Hg?@@@@@gW2@??@@?e@@@LeI4@@@@@@@@@@@(Y?e?@@@@@@@@@@@@1e?J@@e?@@@@?@@1?hf@@1? ?@@L?V'@@@Y?e@@@@@@@@1??@@@@@@@@UheW&@(Y?hJ@@?f?J@@hf@@f?@@@@1?@@HgW2@@@@@@@@@@0R@@(M?W2@eO)X?he?3@@h@@@@@@@@@@@@L?3@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@H??@@@e?W2@@@@@@0M??I4@@@@)X??3@@@@e@@L?@@T2@?
?@@)K?V'@@@@@@@@@@@@@@5?e?@@@@@V)X?g?W&@@Hhe7@5?f?7@@hf@@f?@@@@@?@@?f?W&@@@@@@?g3@H?W&@5?@@@)?he?N@@L?g@@@@@@@@@@@@1?N@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@5eJ@@5eO&@@@@(MhI4@@)X?N@@@@L?3@)K?V@@@=eO@ 7@@5
@X@@(Y ??
?N@@@@@?fW2@@@@@5g7@@L?@@??J@@@)K?e?I4@@@@@@@0YfJ@@@@?@@@@@@@@e?7@@eJ@@@@?3@@?hf3@@?
@@@@@?f7@@@@@@Hg@@@1?@@??7@@V4@@@?e?I'@@0M?g7@@@@@@@@@@@@@e?@@5e7@@@5?N@@?hfN@@?
@@@@@@@@e@@@@@@@?g@@@@?@@??@@5e?I@?e@?V+M?h@@V'@@e@@(Y@@L??@@He@@@@H??@@Lhf?@@L
@@@@@@@He@@@@@@5?g@@@@@@@@@@@H
@@@@@@5?e@@@@@@YO2@(?e@@@@@@@@@@5?
3@@@@@H?e@@@@@@@@@0Y?f@@@@@@@(Y?
N@@@@@L?e@@@@@@@@fW26X@@@@@@0Y
?@@@@@)Ke@@@@@@@@@@e7@@@@@(M
I4@@@@@@@@@@@@@@@@?J@@@@@(Y?
I4@@@@@@@@@@W@@@W&@@@@0Y
I'@@@@@Y@@@@@@0M
@@?N@@e@@H?@@1??@@?e@@@@e?@@1hf?@@1
@@e@@e@@e3@@??@@??J@@@5e?3@@hf?3@@
@@e@@e@@L?N@@??@@??7@@@He?N@@gO2@@6X?N@@
@@e@@@@@@1??@@??@@??@@@@?f@@e?W2@@@@@@1e@@L?
@@e@@@@@@@L?@@L?@@??@@@@?f@@L??7@@@@@@@5e3@1?
@@e@@@@@@@1?@@1?@@??@@@5?f3@1??@@@@@@@0YeN@@?
@@e3@@@@@@@W@@@?@@?J@@@H?fN@@?eW@@@@?f?@@?
@@eN@@@@@@@@Y@@@@@?7@@@g?@@?e7@@@@@@?e?@@L
?@@@@@?V4@@@@@@@@@@@@@Y?e?@@@@@@@)??W-XeO&@@5?h?J@@H?f?@@5hf@@f?@@@@@@@5?f?7@@@X@@@=O2@?eV'e7@@HJ@@@YO2@he@@1?g@@@@@@@@@@@@@??@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(Y?W&@@YO2@@@@@(Y?eO2@@6Ke?@@1e3@@@)KV@V@@@@@V@@@@@e@@@?h?J@@@@H?
?@@@@@@@fI@M??I4@@@@@@@@@@@@@@@@@e?7@)?2@@@0Y?h?7@@g?@@Hhf@@f?@@@@@@@H?f?@@@V@@@V@@@@?g@@@?7@@@@@@@he@@@?g@@@@@@@@@@@@@?J@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0Y??7@@@@@@@@@@@Y?O2@@@@@@@6X?3@@eV4@@@@@@@@@@@@@@@@@5e@@5?e?@6?26?&@@@5
?N@@@?@@he?I4@@@@@@@@@@@@@@@)K?@@@@@@0M?heJ@@5g?@@?hf@@f?@@@@@@@g?@@@?@@@@@@@@Lhe@@@@@@@@@@@@f?J@@@?g@@@@@@@@@@@@@?7@@@@@@@@@@@@@@@@@@0M?e?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@1?N@@fI4@@@@@@@@@@@@@@(Y?J@@f?@@@@@@@@@@U
3@@@@@
V4@@@@ I@M?eI4@@@@@@@@@@@0M?hf7@@HgJ@@?hf@@f?@@@@@@5g?3@@@@@@@@@@@)K?f?O2@@@@@@@@@@@@@e@??7@@@?g3@@@@@@@@@@@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@(M?f?@@@@@@X?@@@@@@@@?fI'@@e@@he@@@@@@@@@@H?W&@@)Xe?@@@@@@@@(R@@?
?I4@@@@@@0M?eW2@?h@@5?g7@@?hf@@f?@@@@@@Hg?N@@@@?@@@@@(R@@eO2@@@@@?eI@M?h?@@@@?gN@@@@@@@@@@@@?@@@@@@@@@@@@@@@@0YfO2@@@@@@V@@@@@@?@@@Lg@@@@@@he@@@@@(Y@@@?O&@@@@)K?e?@@@@@0YJ@@?
?W&@@?g?J@@H?g@@5?hf@@f?@@@@@@?h3@@@?@@@@@H?@@W2@@@@@@@?he?@@6X@@@5?g?@@@@@@@@@@@@?@@@@@@@@@@@@@?fO2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@)K?eO&@@@@@5he3@@@@Y?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0Me7@@L
O&@@@?g?7@5h@@H?hf@@f?@@@@@@?hV'@@@@@V4@e3@@@@@@@@@@=he?3@@@@@(Y?g?3@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@X@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?heV'@@@@@@@@@@@0MI4@@@@@@@0Me?J@@@1
?@@@@@@@@?fJ@@Hh@@
?@@@@@@@5?f7@5?h@@
?3@@@@@0Y?f@@H?h@@h?O2@@@@@f?@@@@@
?V4@@0M?f?J@@h?J@@gW2@@@@@@@@fJ@@@@@
@@f?@@@@@5?h?V4@@@@?fV@@@@@@@@@>@@?h?N@@@@0Yh?N@@@@@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0M??S@@@@@@@0M?I4@@@V'@@@@@@@@@@@@)X?h?V4@@@@@@@@0M?
@@f?@@@@@H?he?I4@@@@@@@@@@@@@@@@V@@5?W2@?W2@??J@@
?I4@@@@@@@@@@X?@@@@@H?7@@?7@@?W&@5
?I40?'@@@@?@@@@@e@@@?@@@W&@(Y
3@@@@@@@@@@@@@@@@@@??@@??W@@g?7@@?@@(M?f?@@LV4@@0Me@@@?@@1?he?I4@@@0M
V'@@@@@@?@@@@@@@@X@@@@@?W&@@e@@e?@@@X@@Hg?@@1h@@@?3@@?
?V'@@@@@?@@@@@@XV@@@@@@W&@@5e@5e?@@V@@@?g?3@@h@@@?N@@?
W&@@@@
?W&@@@@5
O&@@@@@H
?@@@@@X@@?
?

??
??
???
??
?
?
m m m
?V4@@@@@@@@@0M ?J@@e?@@V'@@@@@@@@@@?@@@@g?@@?e@@@@@@@?e?@@1 ?7@5h?7@@f?W&@@@@@@?@@f7@@@@@ ?V'@@Y?@@@@@e@@5?e@@@(Y? V4@@@@@@@@(MB@@@@@@@@@@@@He(YW2@@5?@@5?g?N@@h@@@??@@L ?@@@0R@@@?
?I4@@@@0M?
?O2@@@@@6X
?O2@@@@@@@@@@@@@@@@)K?
?7@5e?@@?N@@@@@@@@@@?@@@@g?@@?e@@@0?4@?e?3@@
?@@He?@@L?3@@@@@@@@@?@@@@g?@@Lhf?N@@
?@@?e?@@1?V'@@@@@@@@?@@@@g?3@1
?@@?e?3@@eV'@@@@@@@?@@@5g?N@@
J@@?e?N@@L??V'@@@@@@@@@@Hh@@
?W2@@@@@@@@@@@@0M?I'@@@@@6K?hf7@@@@?e@@1?eN@@@@@@@@@@?h@@
W&@@@@0?'@@(M?f?N@@@@@@@6X?he@@@@@Le3@@?e?3@@@@@@@@@?h@@L?hf@@L?
?W&@@(M?eV40Yh@@@@@@@@)Xhe@@@@@)X?N@@?e?V'@@@@@@@@?h@@1?hf3@1?
W&@@0Yhe?O@?e@@@??I'@@1he@@@@@@)X?@@?fN@@@@@@@5?h3@@?hfN@@?
?O&@(MheW2@@@?e@@@?eV'@@he@@@@V'@)X@@?f?@@@@@@@H?hN@@?hf?@@?
@@@(Y?h?O&@@@@W2@@@@?e?N@@L?h@@@@?N@@@@@?f?3@@@@@@he?@@?hf?@@L
@@
@@
@@
@@
?@@Hh?@@5fW&@@@@@@@@@@f@@@@@@
J@@?h?@@He?W&@@@@@@@@@@@f@@@@@@
7@5?h?@@?eW&@@@@0Me@@@@f@@@@@@
@@H?hJ@@?e7@@@0Mf@@@@e?J@@@@@5
?J@@he7@@?e@@0Mh@@e?7@@@@@H
?7@5he@@5?
?@@Hhe@@
J@@?he@@@?
7@5?he@@H?
?J@@H?he@@
?7@@hf@@
@@e?@@@@@@?
@@e?@@@@@@?
@@e?@@@@@@?
@@e?@@@@@@?
@@e?@@@@@@?
@@e?@@@@@5?
V'@@@@@?@@e@@YO2@@@(Y
?V'@@@@@@@@@@@@@@@@0YW2@@?
V4@@@@@@@@@@@@0Me?7@@H?
I4@@@@@0M?fJ@@5
?O&@@U
?O2@@@>@@@
?O2@@@@>@@@5
@@@@@@>@@@(Y
@@(M?S@@@(Y?
@0Y?W&@@(Y
&@@0Y?
I4@@@@@0Y?J@@@@@@@@@@@@?e?O&@@@HJ@@H?h@@h@@@??@@1
?W&@@X@@@@@@@@@@@@@@@@@5?7@@he@@h@@@??3@@
W&@@>@@(M?I'@@@@@@@@@@@H?@@@he@@h3@@??N@@L?
7@@>@@(Ye?N@@@0M?e@@5??@@5he@@hN@@?e@@1?
?J@@V@@@H?f@@f?J@@H??@@Hhe@@h?@@?e3@@?
W&@@@@@@g@@f?7@@e?@@?he@@h?@@LeN@@?
?W&@@X@@@@g@@f?@@5e?@@?he@@h?@@1e?@@L
O&@@V@@@@@g@@fJ@@HeJ@@?h?J@@h?@@@e?@@1
O2@@@@@@?@@?@@L?f@@e?O&@@?e7@5?h?7@@h?@@@e?@@@
?@@@@@@@@@@@@@@@1?e?J@@W2@@@@@@6X@@H?h?@@@h?3@@e?@@@
J@@(Y@@@@@@@@@@@@?eW&@@@@@@@@@@@@@@he?@@@h?N@@e?3@@
?@0Me@@5?
?O2@@(Y?
@@@@0Y
@@0M
??
??
??
???
?
?

L
?J@@@UO2@?f?W2@@@@@@@@@@@5?f3@1?g?J@@@@e3@@?@?f?V'@@@@@@6X?g?@@?hf?3@1
?7@@>@@@@Lf?7@@@@@@@@@?@@H?fN@@?g?7@@@@eV'@@@?gV'@@@@@@1?g?@@?hf?N@@
J@@V@@@@V1f?@@@@@@@@@@X@@gJ@@?g?@@?@@e?V'@@?g?N@@@@@@@?g?@@LheW26X@@
7@@@@@@@@@?W&??@@@@@@@@@V@@5g7@@?g?@@?@@L?eN@@Lh@@@@@@@?g?3@1h?O&@@@@@
@@@@(Y@@@@T&@??@@@@?@@@@?@@H?@@?e@@5?gJ@@?3@1?e?3@)X?g@@@@@@@?g?N@@g?W2@@@@@@@
@@@(YJ@@@>@@5?e?@@?3@@@?@@??@@W2@@(Y?g7@5?N@@?e?V'@1?g@@@@@@@?h@@gO&@@0Me@@
@@@YO&@@>@@(Y?e?@@?V'@@@@5?J@@@@@(Yh@@H?J@@?fN@@Lg@@@W(Mhe@@e?O2@@@(Me?J@@hf?W&@(M?O2@@@0M?I4@@@@@
3@@@@@@>@@@H?W2@f?V4@@0Y?7@@@@0Y?h@@?W&@@Lf?3@)X?f@@@@H?he3@@@@@@@@0Y?eO&@@hfW&@@UO2@@@X?g@@
N@@@@@V@@@@??7@5he?J@@ @@?7@@@)X?e?N@@1?f@@@5hfV'@@@@0MfO2@@@@L?h?W&@@>@@@@?V@@6Kf3@@@
?3@@@@?@@@5?J@@Hhe?7@@hf?J@5?@@@@@)Xf3@@Lf@@@Hhf?N@@f?O2@@@@@@@1?hW&@@V@@@@@@@@@V@@@6KV@@@L?
?V'@@@@@@@H?7@@??O2@6XfJ@@5hf?7@H?3@@@@@1fV'@)X?e3@@?
O2@@@@@6K?
O2@@@@@@@@@@
W2@@0MfI'@@L?
?O&@(Mg?V'@)X
?W2@@(Y?hV@@1
W&@@0Y?O2@@@@@@@@@@@

@@e?O2@@@0M?I'@@?g?W&@@@@@@@@@e@@@@@@@@@@@@1?
?@@5hf@@
?@@Hhf@@
J@@?hf@@
7@@?hf@@
@@5?hf@@
@@H?hf@@
?J@@
?7@5
?@@H
J@@?
7@@?
@@L?
@@1?
3@@?
N@@?
?@@?hfO2@@@@H?e@@
@@L??3@@@@H?
@@1??V'@@@
@@@?eN@@@
3@@?e?@@@
N@@?e?@@@
?@@?e?3@@
?@@?e?N@@
?@@Lf@@
?@@)X?e@@
?@@@)?e@@
7@(Y?@@@@@(?'@@@@L?W&@@@@@?I4@0?'@@@L?h?@@5he@@f@@
@@f?@@(Y?N@@@@)?&@(Y@@@gN@@@)Xh?@@Hhe@@L??7@@
@@)Ke?@@He?@@@@@@@@HJ@@@@@@6X??@@@@)K?gJ@@?he@@1??@@5
@@@@@@@@@?e?@@@@@@@5?7@@@@@@@1??@@@@@@@6Xf@@@?he@@@??@@H
?J@@@@@@@@@?eJ@@@@@@(YJ@@(M?I4@@??3@@@@@@@)X?eN@@?he3@@@@@5?
W&@@0?4@@@5??O&@@@@@@YO&@@U?g?N@@W@@@@@)Xe?@@?heN@@@@(Y?
7@(Mf@@YO2@@@@@@@@@@@@V@@6Kg@@@R'@@@@1e?@@?he?@@@0Y
?J@@Y?f@@@@@@X@@@V'@@@@@@@@@@6Xf@@@?N@@?@@e?@@?he?@@?
?@@@@@@6K?@@@@@V@@@5?V'@@@@@@@@@@1f@@@??3@@@@e?@@?he?@@?
?N@@@@@@@@@@@@@X@@(YeN@@@(MeI4@@e?J@@@??N@@X?e?@@?he?@@?
?J@@@@@@@@@@@@V@@@H?e?@@0Y?h?7@@@?e3@1?e?@@?he?@@L
??
?
??
?
?
??
??
m m
V4@@@@@@L?3@@@@@@@@)e?W&@@Hhf?@@??N@@V'@@L?e?V'@)XeN@@? 3@@@@@@@0MfN@@?g?7@@@@@@@@@@@@@@0MeI4@@@@@L @@5? ?@@?heO2@@@@@@f@@L? ?7@@0Me?@@@@@?@@5f?@hf?@@@@?eV4@?e?@@?he?@@1 ??
@@)XV'@@@@@@@?eW&@@5?hfJ@@?e@@?V'@)XfN@@1e?@@?
?V'@@@@@e?I4@@@0M
V4@@@@
I4@@ 7@@@@)X?e?3@@L?e?V'@)XeV'@@@1he?J@5
N@@@@@0Mg?@@?gJ@@@@@@@@@@@0MhI'@@@1
3@@)XN@@@@@@@)KO&@@(Y?hf7@5?e@@L?V'@)X?e?3@@L??@@?@@@@heJ@@?he?@@Lg7@@@@@@@@(M?he?V'@@@
V'@@)X@@?I4@@@@@@@0Yhf?J@@H?e3@1??V'@)Ke?V'@)X?@@?@@@@h?W&@5?heJ@@)X?e?J@@@@@@@@@Ue?O2@@?gS@@@
W&@5fN@@?eV'@@@?eV'@1?@@?@@@5hW&@(Y?he7@@@1?eW&@@@?@@@XV@@@@@0Mg?@@U
?W&@@Hf?@@Le?V'@@Le?N@@?@@?@@0Yh7@(Yhf@@@@@Le7@@@@X@@V@@@@0M?h?3@1
W&@@@Lf?@@1fV'@)X?e3@@@@Lhf@@H?hf@@@@@1e@@@@>@@@@@0Mhf?N@@L? 3@@?@@e@@(R@@@@@?
@@V'@@)Xe?N@@)XfN@@)X??N@@@@he?7@Hhe@6X?N@@?@@L?@0Y?@@@@@@@@@@@@@@@@@@6XeN@@?
@@LV4@@)X?e3@@1f?@@@)Ke3@@@heJ@5?gW-X?3@1??@@@@@1?f3@@@@@@?f?I4@@@@)X??@@?
@@1??I'@)KeV@@@f?@@@@@@?N@@@h?O&@H?W-X?e*@1?N@@??@@@@@@?f?@@@@@@@@@6Kf?I'@)X?@@?
@@@LeV'@@@@@@@@L?e?3@@@@@?C@@@g?@@@@@e*@)XeN@@L?@@@@@@@@@@Le?W&@@@@@@@@@@@@?fV'@)X@@?
3@1?
@@H?
?J@@
?7@@
?@@5
?@@H
J@@?
7@@?
@@5?
@@H?
@@
@@
?@@@6Ke?O@KO2@@@0Y@@@f@@1?
?@@@@@@@@@@@@@@0M?J@@5f3@@?
?3@@@@@@@@@@0Me?O&@@?fN@@?
?N@@@@@(M?f?O2@@@@)X?e?@@?
@@@@@Hf?O2@@@@@@@)Xe?@@?
3@@@@??O2@@@@@0MeI'@)X??@@L
N@@@@@@@@@@@0Mf?V'@)K?@@1
?3@@@@@@0MheN@@@@@@@
?V@@X?
O2@@@@1?
W2@@@@@@@?
?3@@@@@@
?N@@@@@@L?
@@@?@@1?
?@@Xf?@@@@@X@@Hf?@@@@@@?gJ@@@@?h?@@?he?3@@
?@@)K?e?@@@@V@@@?f?@@@@@@?g7@@@@?h?@@?he?N@@
?3@@@@@@@@@@@@@@@?f?@@??@@?f?J@@?@@?hJ@@?hf@@
?V4@@@@@@@@@@@@@@?f?@@@@@@Lf?7@5?@@?h7@@?hf@@
@@X?e@@@@@?g?@@@@@@1fJ@@H?@@?h@@@@@6X?h@@L?
@@)Ke@@@@5?g?@@@@@@@e?W&@@??@@?g?J@@@@@@1?h3@1?
3@@@@@@@@@H?g?@@@@@@@eO&@@@??@@?g?7@@@@X@@?hN@@?
V4@@@@@@@@hJ@@@@?@@@@@@@@@@@@@?gJ@@@?B@@@?h?@@?
I'@@@@@@h7@@@@?@@@@@@@@@@@@5?g7@@@e@@5?h?@@?
?V4@@@@5h@@@@@Le?@@??@@@@@H?f?J@@@@@@@(Y?hJ@@?
@@@Hh@@?@@1e?@@L?@@@@@gO&@@@@@@(Yhe7@@?
??
?
???
?
?
?
P R m
??
?J@@@)X??V4@@@@@@@1?e?N@@@@@@@Y@@g?@@@@5eV'@1e?@@)X@@@@0Y@@@@1e?7@@0Me?W@@@@5?f?V'@@@@?
?7@@@@)Xe?W@@@@@@@Lf@@?@@@@@@@g?@@@@?e?N@@L??@@@@@@(M??3@@@@L??@0MfO&@@@0Y?gV'@@5?
?@@V'@@)K?O&@@@0?'@1f@@?@@V'@@@L?f?@@@@)X?e3@)K?@@@@@0Ye?N@@@@1?f?O2@@@@@he?V40Y?
J@@?N@@@@@@@@@e?N@@L?e@@@@@?V4@@)XfJ@@@@@)KeN@@@@@@@0Mg@@@@@?O2@@@@@@@@@@
7@5??@@V'X?@@@f@@)Xe@@@@@?e?@@)X?e7@(Y@@@@6K?@@@@(M?h@@?@@@@@@@@@@?e@@
@@H??@@?N@@@@@W2@@@@@)X??I4@@?eJ@@@)Xe@@H?@@@@@@@@@@0Yhe@@?@@@@0M?@@@Le@@
@@e?@@L?@@@@@@@@@@@@@)Xh@@@@@)X?@@e@@?I4@@0M?hf@@@@@?e?J@@@)X?@@
@@e?@@)X?e@@@@@@@@@@@)K?gN@@?@@1?3@@@@@ O2@@@@@@@@@6?&@@@@)?@@
?J@@eJ@@@)Ke@@@@@?W@@@@@@@6Xf?@@?3@@LV'Y@@@e?O26K??O2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@Y?@@L?
?7@@e7@@@@@@@@@@@@?7@@@W@@@@)K?e?3@LV'@)X??@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@1?
?@@@e@@V4@@@@@@@@@X@@@@@>@@@@@6X??V4@e@@1?J@@@@@@@@@@@@@@@fW@@@e?@@@@@@@@@@@@@@@@?
?J@@
?7@@
?@@5
?@@H
7@@(M?W@@?W2@?e@@e?@@@?J@@5?3@@?
?J@@(Y?W&@@W&@@?e@@eJ@@@T&@@H?N@@?
?7@@H?W&@@@@@@@??J@@?W&@@>@@@@L?J@@L
?@@@?O&@@@@@@@@??7@@W&@@V@@@@@)?&@@1
?@@?hfW2@@@@@@@@V4@@@@@??@@@@@@@@@@0Y@@@@@@@
?@@?hf7@@@@@@@@@eI'@@@@@@@@@@@@@0M??@@@@@@@gO2@@@6X?
?@@?e?O26?26Ke@@@@@@@@@@e?V@@@@@@@0M?g?@@@@@@@@6K?O2@@@@@@)X
?@@?W2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?@@@g?O2@@@@@@@@@@@@@@@@0MI4@@1
?@@W&@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0MI@?4@@@0M?f@@L?
?@@@@@@@@@
?@@@@@@@@@ I4@@@@@@@0M? ?/K?he3@@? @@1?
@@5?g?J@@?@@@e?@@)X@@@@@fW2@@@@@@@@H?he@@@?
?J@@Y?g?7@@?@@@e?3@@@@@@@5e?O&@@@@@@@@@hf3@@?
?7@@@@@?f?@@5?3@@L??V'@@@@@@Y?O2@@@@@@@@@@5hfN@@?
?@@@@@@?f?@@H?V'@)KeV@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@Hhf?@@?
J@@??@@?fJ@@?eN@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?hf?@@?
7@5??@@?f7@@?e?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?hf?@@?
?J@@H?J@@?f@@@?h?@@@@@@@@@@@@@e@@@@@?hf?@@?
?7@5e7@5?f@@5?f?W2@?3@@@@@@@@@@@@e@@@@@?hf?@@?
J@@H?J@@H?e?J@@H?f?7@5?V4@@@@0M?e@@e@@@@@?hf?@@?
7@5??7@@f?7@@?@@?e?@@Hhf@@e@@@@@?hfJ@@?
@@H??@@5f?@@5?@@?eJ@@?hf@@e@@@@@?hf7@5?
???
?
?
??
?
?
?
mm A m O
?@@@e@@e?@@(MW@@V@@@@@@@Y@@@@@)KfO&@@@T&@@V4@@@@@@@@@@@L?e7@@5e?@@@@@@@@@@@@@@@5? J@@@@@@@@@ ?V4@heN@@L ?J@@e?@@HfJ@@Hg7@5?hf@@e@@@@@Lhe?J@@H? ??
?3@@e@@eJ@@HW&@@@@@@?W@@@@@@@@@@@@@@@@@@V@@@@L?W@@@@@@@@@@)Ke@@@?eJ@@V'@@@@@@@@@@@H?
?N@@e@@e7@@T&@@@@@@@@@>@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@)?&@@@@@@@V4@@@@@@@@)KO&@5??@@@@@@?@@@@
@@L?e?J@@V@@@@@0Y@@@@@Uf?W@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@X@@@@??I4@@@@@@@@@@(Y?7@@@@@@@@?@@
3@)KeO&@@@@(Mf3@@@@)X?e?7@@@@@@@@?@@@@@@@@@@>@@@@@@6Ke@@@@@@@@0Y?J@@@@@@@@@@@@
N@@@@@@@@@@0Y?fN@@@@@)XeJ@@@X@@@@@?@@@@@@@@@V@@@?I4@@@6X@@@@@@X?e?7@@@@eI4@@@@
?@@@@@@@0Mh?@@W@@@)KO&@@>@@@@@@@@@?@@@@@@X@@5e?I'@@@@@?@@@)KeJ@@@@5f?@@@
?@@@UI'@@@@@>@@@(MI4@@@@@@@@@V@@(YfV'@@@@@@@@@@6?&@@@@Hf?@@5
?3@@)XN@@@@V@@@(Y?eI'@@@@@@@@@@h@@@@@@@V'@@@@@@@5?f?@@H
?N@@@)X@@@@@@@(Yf?V'@@@@?@@@@)Xf?7@@?@@@@?S@@@@@@@H?fJ@@?
@@@@@@@@@@@@h?@@@@?@@@@@)K?eJ@@@@@@@@@@Y@@@@@@g7@5?
7@@@@@@@@@
?J@@?@@@@@@@
?7@5?3@@@@@@hW2@@6K
?@@He@@@@@@g?W&@@@@@@?
?@@?W&@@@@@@L?f?7@@?I'@@L
J@@?7@@@@@@@)Xf?@@5eN@@1
7@5?@@@@@@@@@)X?e?@@?e?@@@
@@H?@@@@@@@@@@)KeC@@1eJ@@5
@@e@@@@@@@@?@@@@@@Y@@?O&@@Y
@@e@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6K
O26Kh@@
O2@@@@6Xg@@
W2@@@@@@@)X?f@@
?@@1
?3@@
?N@@

7@@(M??I'@1?e?J@@
@@(YfN@@?eO&@@
@@gJ@@?O2@@@@
3@)Ke?O&@@@@@@@@@
?7@5eJ@@?f7@5?g@@H?hf@@e@@@@@1heW&@5
J@@He7@5?f@@H?f?J@@
7@5?e@@H?e?J@@g?7@5
?J@@H?e@@f?7@@g?@@Hhf?J@@e@@@@@HgO&@@(Y
?7@5e?J@@f?@@5g?@@?hf?7@5e@@@@@?fO2@@@0Y?
?@@He?7@5f?@@HgJ@@?hfJ@@He@@@@@@@@@@@@@0M?
?@@@5?e?@@Hf?@@?g7@@?hf7@5?e@@?I4@@@@@@0M?
?@@@fJ@@?fJ@@?g@@@?he?J@@H??J@@
?@@@)K?O&@5?f7@@?g@@@?heO&@5e?7@@
J@@@@@@@@(Y?f@@5?g3@@LhO2@@(Ye?@@@
@@e@@@@@@h?O&@(Y
@@e@@@@@5g?W2@@(Y? ?
??
?
?
??
??
m
3@@@@@@?@@@@)Kf?W&@@@@@@@V4@@@6KO&@@X@@(?'@@@@@@@@@@6K?e@@H? ?J@@e@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6K? V@@@@@@@@@@@@@@@@5 7@@@@@@@0Yg@@H?gN@@)K?fO2@@@0Y?e?@@@ ?

?O2@@6K?
?W2@@@@@@@@6X?
?7@@@@@@@@@@)X
V@@@@@@@@(?'@@6KeW&@(MW@@@@L?I4@@@@@@>@@(Y?V'@@@@@@@@@@@@6X@@
?W2@@@@@@@@@@Y?V4@@@6?&@@H?7@@@@)KeI'@@@V@@(Yf@@@@@@@?@@@@@@@5
W&@@@@@@@?@@@@6X?I'@@@@@5?J@@(?'@@6Xe@@@@@@H?e?7@@@@@@@@@@@?@@(Y
7@@@@@@@@?@@@@@)K?V'@@@@YO&@(Y?V4@@)?&@@@@@@fJ@@@@@(?4@@@@@@@H?
?J@@@@@@@@@?@(?4@@@6KV@@@@@@@(Y?e?I'@@@@?@@@@@6KO&@@@@(Y?eI4@@@5
W&@@@@@@@@@@@HeI'@@@@@@@@@@@?g?@@@@@@@V4@@@@@@?@@HgW@@H
?W&@@@@@@@@@@@5?e?V4@@@@X?W@@@)X?f7@@@@@@@L?I'@@@@@@5?f?W&@5?
W&@@@@@@@@@@@@g?W@@@)?&@@@@)Ke?J@@@@@@@@)K?V@@@@@@Y?fW&@(Y?
?O2@@@@@@@@??W&@@V4@@@@@@@@@)Xf?7@@@@@@@?I'@@6KO&@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6Ke7@@H
?W2@@@@@@@@@@?O&@@@?eI4@@@@@@@)X?e?@@@@@@@@L?V4@@@@@@?@@(M?I'@@@@@@@@@@@@@6X@@5?
O&@@@0M?eI4@@@@@@@@@6K?I4@@@@@@)Xe?@@@X@@@@)X?e@@@@@@@(Y?e?@@@@@@@eI4@@@@@(Y?
?7@5e@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@H
?@@He@@@@@@@@@@@@@@@@@@@V4@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?@@@@@@0Y@@?
?@@?e@@@@@@@@@@@@e?@@@@Le?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?@@?f?@@?
?@@?e@@@@@@@@@@@@e?@@@@1eJ@@?heI4@@@@@@0?4@@@@@@(M?J@@?f?@@?
?@@?e@@@@@@@@@@@@e?@@@@@?O&@5?
?@@?e@@@@@@@@@@@@e?@@@@@@@@(Y?
?@@?e@@@@@@@@@@@@e?3@@@@@@0Y
?@@?e@@@@@@@@@?@@e?V4@@0M?
?@@?e@@@@@@@@@?@@
?@@Le@@@@@@@@5?@@
?@@)X?3@@@@@@@H?@@
?@@He7@@?f?@@?
?@@??J@@5?f?@@?
?@@?O&@@H?fJ@@?
?3@@@@@5g7@5?
?V4@@@0Yg@@H?
?J@@
?7@@
@@(Mhf@@h?3@@@@@@@@@@@0M?f?@@5
@@H?hf@@h?V4@@@@@@@@0M?g?@@H
@@hf?J@@
@@L?he?7@@
@@)Xhe?@@5
3@@1he?@@H
V'@@L?h?@@?
?V'@)Kh?@@?
V'@@@6K?fJ@@?
?V4@@@@@@@6?&@@?
?@@?
?@@?
J@@?
7@5?
?J@@H?
O&@5
O2@@@H
O2@@@@@@@?
?I4@@@@@@@@@@@@@@@@6KO2@@@@@@@@@@@@@@@@0M?
??
?
??
???
?
?
m MC
??

MB
@@@@@@6K?@@(M?eI4@@@)X?h?W2@@@@(M?gW@@@(?4@@@@6K?W@@@@@@)X?e?B@@@@@@)X?J@@@@@@@?f7@@?@@@@@6X?W@@@0Y ?@@@@@@@)KV@@@@@@@e@@L? ?@@5 ?W@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(M
@@@@@@@@@@(YgI'@@)Xh?7@@@@0Yh7@@(Y?eI4@@@@@Y?@@@@@)Xe?J@@(?4@@)?&@@@@@@@)K??J@@5?@@@@@@)?&@(M
@@0?4@@@@@H?g?V@@@)K?g?@@@(Mh?J@@(YgI4@@@@@@?@@@@1eW&@@H??I'@@@@@@@@@@@@6?&@(YJ@@(?4@@@@(Y? ?3@@@@@@@@@@@@@@@@L?@@1?
?N@@@@@@@@@@@@@@@@1?@@@? ?@@H
J@@? ?7@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@H?
J@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@5 ??
I4@@gO2@@@@@@@@@6?2@@@@@@H?h?7@(Y?h?I4@@@@@@@@@e7@@5fN@@@@@@(MI4@@@@@@??7@(Y?e@@(Y
W2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@heJ@@Hhf?I4@@@@@@@L?@@(YfJ@@@@@@?f@@@@@)X@@H?O2@@(Y?g?O2@@@@@@@@@@@@@@6K? @@@@@@@@@@@@@@@@@?@@@?
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@? ?W&@5?
W&@@H? 7@5?@@@0M?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(Y
?J@@H?g@@@?@@@@@@@@@@@@@@@@Y? W&
7@ ??
7@@@0MfI4@@@@@@@0M?h?W&@5? I4@@@@)X@(Y?e?W&@@@@@@)K??J@@@@@@@@@W2@@@0Yg?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6X? @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6K ?O&@@@eO2@6K? W&@5h3@@@@@@@0M?@@@@@@@@@@@@@ @@ ?
@@0MheI40MhfW&@(Y? ?@@@@@@YfW&@@@@@@@@@6?&@@(Y@@@@@@@@0MhJ@@@@0M?hI4@@@@)XgO2@@@@@@@@0MfI4@@@@@@@@@@@@@@@@@6K? ?W2@@@@@@@@@@@@@6X ?W&@(YhV4@@0MfJ@@@V4@@@@@@@@ @@
W2@@@@@6K??O&@@H ?@@@@@@@@@@@6K?O&@@@@(MI4@@@@@@@U?@@@@@@(Mh?O&@@@ ?I4@@)X?e?@@@@@@@@0M?heI4@@@@@@@@@@@@@@@@@6K? O&@@@@@@@@@@@@@@@1 W&@@Y?O2@6K?hW26?&@@@f?I4@@@ ?@K?hf?@K?f@@e?@6XfO2@@@@6X ??
7@@@@@@@@@@@@@5?
?W2@@@6Kf@@@??@@@@@@@@(Y? ?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(Yf@@@@@V@@@@@@@@H?g?W2@@@@5
?3@@@@@@@@@@@@@@@@@@Y?f@@@@@@@@@@@@@@hO&@@@@0Y @@1?e?@@@
?J@@@?e?3@@L? I4@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6K?hfO26KO2@@@@@@@@@@X@@@@@@@@5
?I4@@@@@(Me?I4@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?@@@@XV@@@@@@@@@H 7@@@@@@@@@@@@?g*@@@@@@@g?W@@L?
@@@@@@@@@@@@@?gN@@@@0M?gW&@@)K ?3@@@@@@@@@@@@eJ@@@@?g?@@1eW2@@0MI'@1
?V4@@@0Mg?O&@@@@?f?)T@@@e7@@?e?V'@ ?
O&@@@@@@6Ke@@@??@@@e@@(Y ?V'@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@g@@@@@@@?eO2@@@@@@@@6Kf?7@@@?e?N@@1? W@@(Y?hI'@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0Me@@@(MS@@@@@@@@@@@?e?O2@@@@@@@@@@6X?g?O@Khf@@?W@@@@@@?@@?g?@@?f?O2@6?&@@@@@@6K? O2@@@@0Me@@e?@@Y@@e@@@?fN@ ??
?@@@6K?O2@@@@??I4@@@6Kf?3@5?J@@H?
?@@@@@@@@@@@@@6X?I4@@@6Xe?V+YW&@5 V@@@@@@@@@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@g@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6Xe?@@@@?f@@@?
W2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0MW@@@@@@6T@@@0Y@@@@@@@@0M?eI4@@@1hO2@@@@@@6X ?W&@@Hhe?N@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@e?W2@@@@UO&@@@@@@@@@@@??W2@@@@@@@@@@@@@1??O2@@@@@@@@6X?h@@W&@@@@@@X@@?g?@@?e?W2@@@@@@@@@@@@@@6K?
W&@@@?hf@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@eW&@@0MS@@@@@@@@@@@@@@??7@@@@0MfI'@@@W2@@@@@@@@@@@)Kh3@@@@@@@@>@@5?g?@@?e?7@@@@@@@@@@@@@@@@@6K?hfO2@@@@@@0Mg?J@@?@@@@@@@W&@(Y?fJ@ ?O2@@@@@0Mf@@e?@@@@@?J@@5?f?@ ??
?@@@@@@@@@@@@@@)K??I'@@1g7@(Y
@@@@@@@??W@@@6X?N@@@f?J@@H? ?W&@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0M??7@@@@@@@@Y?e?@@@@@@0M?gI4@@f?W2@@@@@@V'@@1
?7@@0Mg?@@@@@@@0MeI4@@@@0?40M?eJ@@@@?I4@@@6X? O&@@@@@@@LV'@@L? ?W&@(MeO2@@@@@@@@@@@@X?heI4@X@@?O&@(M?W&@@@@@@@@@@@@@@??3@@h?V@@@@@@@@g@@@@@@@@@@6XN@@@@@@@V@@@Y?g?@@?e?@@@eW@@@@@@@@@@@@@@6X?g@@@@@@@@@@f?O2@@(?7@@?@@V'@@@@@@?f?W&@
O&@(Y?@@@@@@@@@@@@@@@@1?hfB@@@@@@(Y?O&@@@@@@@@@@@@@@5??V4@g?O2@@@@@@@@@L?f@@@@@@@@@@@)X@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?eJ@@@=O&@@@@@@@@@@@@@@@)Xg3@@@@@@@@@@@@@@@@@0Y?@@@?@@?V4@@@@@1fO&@5 ?
@@@@@@@W2@<I'@)K?@@@f?7@5 J@@?h?3@@W@0M 7@@@@?eI'@@)X ?@@@@@@@@@@)XV'@)K O2@@(Ye@@@@0MgI'@@@?hf?@@@@@(YW2@@@@@@@@@@@@@@@@H?h?W2@@@@@@@@@@@)Kf@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?@@@@@@@@@@@@?@@??W&@@V@@@@@@@@@@@@@@@@@@@)X?fV4@@@@@@@@@@@0M?f?@@@?@@?fI'@@eO2@@0Y ??
@@@@@@@@@@e?@@@@@@5fJ@@H
@@@@@@@@@@?O&@@@@@@Hf7@5? 7@5?h?N@@@<
?J@@H?he3@@L ?J@@@@5?e?V'@@)K?
W&@@@@H?fV'@@@6X? ?@@@@@@@@@@@)KV@@@@@@6X?hO2@@@0Y?e@0M?h?V'@@?heO2@@@@@0YW&@@@@@@@@@@@@@@@@@he?7@@@@@@@@@@@@@@6Ke@0M?f?@@@@@@@@@@@@@@?@@@??@@@@@@?O&@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?@@1?
?@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@@)Kf?O2@@@@X N@@?hO2@@@@@@X?W&@@@@@@@@@@@@@@@@@5he?@@@@@@@@@@@@@@@@@6Xh?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@L ?@@?f?V'@@@@@0M
V4@@0M ??
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?e?J@@H?
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@Le?7@5 ?7@@hfV'@)X?
?@@5f@@g?V'@)K ?W&@@@@5g?N@@@@1?hW-X?e?W2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@X@@@@@@@@@@@@@@@>@@@
W&@@?@@Hg?J@@@@@W@?26KO@?7@1?eW&@@@@@@@@@@@@@@@?e?;@@?@@@@@@@@@@@?I4@@5 ?@@LfO2@@@@@@@@@@)?&@@@@@@@@@@@@@@@@@(Yhe?@@@@@@@@@@@@@@@@@@)X?gJ@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?W@@@@@@@@@@@@1
?3@)?2@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(Y?he?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@1?f?W&@@@@@@@@@@@@@@@@@?@@@0Me?I40?'@@@@@@@@@@@Y@@@@@@@@@@@@L? ??
@@@@@@@@@@?@@@@@@@@)X?J@@H
@@@@@@@@@@?@@@@@@@@@)T&@@? ?@@Hf@@e@@@?eV'@@6Xhe?W&@@@@@5?gW&@(Y@@@@@@@@@@?@@@?e7@@??I'@@@@@@@@@@@@@@?@@@@@@@@@0Y@@@e?I(Y
?@@??@@?@@?J@@@?e?V'@@)K?hW&@@@@@(Y?f?W&@@H?@@@@@@@@@5?@@5?e3@@?eV'@@@@@@@@@@@@@?@@@@@@@@e?3@@hf?@@@6?2@e@@eN@@@@@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(M ?V'@@@@@@@@??@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0Yhf?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@LfW&@@@@@@@(MW@@@@@@@@?@@?h?V'@@@@?W@@@@@@W@@@@@@@@@@)X
?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@)X??O&@@@@@@@(YW&@@@@@(M?J@@?heV'@@@W&@@@@@@@>@@@@@@@V'@)X? ?O2@@@@@@@@6K?
O2@@@@@@@@@@@@@6X?hO2@@6K ?
3@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@Y@@L J@@??@@?@@?7@@@?fV4@@@6K??O@?@?&@@@@@(Yg?7@@@??@@@@@@@@@H?@@H?eV'@@6X?V'@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6XN@@L?heJ@@@@@@@e@@e?@@V'@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@H? ?3@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@1?@@@@@@@@@(YW&@@@@@@H?W&@5?he?V4@@@@@@@@@@@@>@@@@@@?V'@1?hfO2@@@@@@f?W@@@@1?e?O2@@@@@@@@@@@6X ??
N@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@)K?
?3@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6K? 7@@??@@?@@W@@@@?gI'@@@@@@@@@@@@@@@0Y?g?@@?eJ@@@@@@@@@e@@f?V'@@)K?V4@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@)X@@)Khe7@@@@@@@e@@@@@@@?V'@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ ?N@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@?@@@@@@@@0YW&@@@@@@@??7@@U?hf?I4@@@@@@@@@@@>@@@@5eN@@?he?@@@@@@@@@@@6KO&@?@@@L?W2@@@@@@@@@@@@@@1
?J@@5??@@?@@@Y@@5?g?V@@@@@@@@@@@@@?gW2@@@@5??O&@@@@@@@@@@@@@=?fV@@@@6X?W@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6K?@@@@@?@@e@@@@@@@??N@@@@@@@@@@@@e@@@@@@@@@@@@@@eO2@@6Khe3@@W@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(M?W&@@@@@@@5?J@@V@@@@@6X?h?I4@@@@@@@@@@R4@0Ye?3@@@@@@@6K?e?3@@@@@@@@@@@@@@@@@@@)?&@@@@@?W@@?eI4@@ ??
?V@@W@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6K?heW&@(Y??@@?@@@@@@H?e?O2@@@@@@?e?I@Y@@@?f?W&@@@@(YW2@@(Y@@@@@@@?@@V@@@@@@@@?@@@)?&@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@e@@@@@@@?e@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6K?eV'@@Y@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@(Y?W&@@@@@@@(YW&@@@@@@@@@)Xhf@@@@@@@@@Lg?V'@@@@@@@@@@6XV40M?h?I4@@@@@@@@@@@@?7@@@@@
@@@@@@@@@@@>@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@6K?g?O&@(YeJ@@?@@@@@5e?O2@@@@@@@@@@@6Ke@@@?fW&@@@@@UO&@@(Y?@0?4@@@?@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@0M?g?I4@@@@@@@@@e@@@@?@@@6X@@@@@@@@@@0Y@@@@@@@@@?@@@@@?@@@@@@@@@@@@@@@@6X?V'@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@He7@@@@@@@@HW&@@@@(Y@@@@@1fO2@6KO2@@@@@@@@@@1hV@@@@@@@@@@@)X ?I4@@@@@@?@@@@@5 ??
@@@@@@@@@@@@Y?@@@@@@@@@@@@@@@@@0M?@@@@@@@6K?e?O2@@(Y??
h h h h g h

ACTIVITÉS COMMERCIALES
h g
g h g h
h h h h g h h g g h h
h h h h g h g h h
h h h h h
h h h g h h h h
g h h h
h g g h g h g
g h h
h g h g g h h g
g g
g h
g h h
h
h g h
h
g

À MÉDÉA
L
es dernières pluies ont y a eu en 2007 une opération matières putrescibles sont prend-on, 14 millions de cen-
mis à nu la souffrance de curage du oued, mais les transportés par les eaux en fu- times pour l'installation d'un
des populations des
quartiers limitrophes du péri-
mètre urbain du chef-lieu de la
choses sont redevenues com-
me avant : retour des rats, in-
sectes, odeurs nauséa-
rie à plus de deux kilomètres
en aval et sont déposés en
plein centre-ville de Blida, au
poteau électrique. Les services
de Sonelgaz se sont pourtant
déplacés sur les lieux afin de
Les marchands informels
wilaya de Blida. L'exemple de
la cité Mohamed Rika, située
bondes…», certifie un
habitant de la cité Rika. Nos
niveau des cités Douirat,
Bouaïba, Zenket Enouar (la
finaliser les démarches néces-
saires. «Il ne reste que l'aval
envahissent la ville
sur les contrebas du massif de
Chréa, illustre cette situation
déplorable qui tend à perdurer.
interlocuteurs n'ont pas cessé
d'évoquer les effets engendrés
sur leur santé par l'évapora-
rue des Roses), la route du Ci-
metière… », affirme notre in-
terlocuteur. La force des eaux
du P/APC qui sera donné à
l'issue de l'expertise des ser-
vices des réseaux relevant de
Lm Rm T
m m

m
M

Des représentants du quartier tion, devant leurs domiciles, a provoqué des effets de ravi- la même assemblée. Mais ces mm L
en question, situé à une centai- des eaux usées.«Notre santé se nement approfondissant ainsi derniers ont refusé de rece-
ne de mètres de l'annexe de détériore de jour en jour. Nous le lit de l’oued en question. voir les concernés», men-
l'APC de Blida (route de souffrons de maladies respira- tionne la requête. La cité m m m
Chréa), se sont déplacés à toires et de toutes sortes d'al- RISQUES Rika reste par ailleurs privée m
notre rédaction, munis d'une lergies. Nos cris de détresse se D'INONDATIONS de gaz de ville. Les habitants m
dizaine de requêtes, dont des heurtent malheureusement à Cette situation est inquiétante ont mis à notre disposition A m m
pétitions envoyées aux ser- l'indifférence des responsables pour les habitants de ce quar- des documents attestant T
vices concernés qui sont res- locaux», ajoutent-ils. Ces der- tier car les services d'évacua- qu'ils ont versé 145 000 DA m m m m m
tées vaines. Aussi invraisem- niers n'ont d'alternative que de tion d'urgence ne peuvent plus pour l'étude entamée par So- T
blable que cela puisse paraître, fermer les fenêtres et de sup- accéder à leur cité à cause des nelgaz en vue du raccorde- m L
le quartier est dépourvu d'un porter la chaleur de l'été afin effondrements successifs dus ment du quartier au réseau du
réseau d'assainissement et d'éviter les complications. A la aux eaux de pluies et au rétré- gaz de ville. Une correspon- L m
l'évacuation des eaux usées se cité Mohamed Rika, l'atmo- cissement de la section du seul dance des services de cette m m m m
fait dans un petit oued à ciel sphère est polluée non seule- chemin d'accès à ces habita- société, datée de 2009, préci- m C
ouvert en plein milieu des ha- ment par les odeurs que déga- tions. En plus des obstructions se que le délai de réalisation
bitations. Sur place, nous gent les eaux usées, mais aussi qui isolent leur quartier, les ha- est de 90 jours à compter de m
avons pu confirmer les dires par les fumées dégagées suite bitants signalent plusieurs cas la date de paiement et l'obten- m m mm
de ces citoyens. Le décor est à l'incinération des déchets de chute de femmes et d'en- tion des autorisations de m D m
chaotique surtout après les ménagers au niveau de la cité. fants à proximité de ces ravins. construire. «Nous n'arrivons m
dernières intempéries. Les ri- «Que voulez-vous qu'on fasse, Les pentes prononcées pas à digérer cette situation. mm
verains attestent que les le camion de l'APC ne passe (presque raides) compliquent Alors que cela fait plus de 10 m A m T
odeurs nauséabondes arrivent jamais par notre cité. Nous davantage les choses et le mois que nous avons réglé la
jusqu'à l'intérieur des maisons, sommes contraints alors d'in- risque d'inondation y est très facture de l'étude, ne nous m AT
et les rats, les insectes et sur- cinérer nos déchets», regrette redouté. «Nous demandons la sommes toujours pas raccor-
tout les serpents font rage. un habitant du quartier. En hi- construction de murs de soutè- dés au réseau de gaz de ville.
«Ces bestioles circulent par-
tout ! A la nuit tombée, nous
ver, l'oued se transforme en un
véritable torrent fougueux
nement pour stopper les effon-
drements», clament ces habi-
La situation est d'autant plus
incompréhensible sur le plan SOIRÉES RAMADHANESQUES
les entendons trottiner même
sur nos toits. Nous avons peur
charriant tout sur son passage.
«Des gravats, des sacs en
tants. «Ma femme a failli
mourir, au moment où elle
de la faisabilité que des quar-
tiers avoisinants jouissent,
À AÏN DEFLA
pour la santé de nos enfants. Il plastique, des granulats ; des était enceinte, suite à une chu-
te», nous confie un quadragé-
naire, natif de cette cité et qui y
depuis longtemps, des bien-
faits du gaz de ville», lance
un cadre habitant la cité Rika.
Musique et théâtre
BUREAU DE
TIPASA
demeure toujours. Et comme
un malheur ne vient jamais
Si cette cité relève du péri-
mètre urbain de la ville de
au menu
L
EL WATAN

seul, plusieurs riverains sont Blida, il s'avère, comme nous w A D


sans électricité. Une requête l'avons constaté de visu, que m Rm mm
Pou ou e o adressée au P/APC de Blida et ce quartier, manquant de m A m
annon e pub a e qui fait mention du cas de toutes les commodités, n'est m
quatre foyers de la cité Rika ni à vocation citadine ni à vo- m
C é 50 Logemen s non raccordés au réseau cation rurale. Il continu à C m
Po e «F 6» d'électricité est restée lettre sombrer dans l'anarchie la mm w w
morte, selon les concernées. plus totale… A
Té 024 47 93 67 Ces familles ont déboursé, ap- M. Abdelli/ M. Benzerga m m A L
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 9

RÉGION OUEST

NOUVELLES GHAZAOUET TIARET


DE TISSEMSILT
Une famille
■ DES BAMBINS FACE À UN
AVENIR INCERTAIN
Certains enfants se trouvent
Les quartiers périphériques de neuf personnes
contraints de contribuer au
budget familial durant cette
période de fortes dépenses.
En effet, ils savent qu’ils
croulent sous les ordures intoxiquée
n dépit des mesures draconiennes de contrôle par les ser-
n’auront aucune autre ● Cette situation de déliquescence découle d’un système de collecte
alternative que de
s’adonner à une activité,
même dévalorisante,
des ordures défaillant, surtout que les élus locaux accordent
peu d’intérêt à la propreté.
E vices concernés en ce mois du Ramadhan, une intoxica-
tion alimentaire, due à l’ingestion de viandes rouges ha-
chées, a, quand même, eu raison d’une famille qui réside à
«Ettefah». La situation a induit une sérieuse alerte chez les res-
l’essentiel étant qu’ils ponsables locaux au point de déclencher une opération de re-
gagnent un peu de pécule cherche de personnes atteintes qui auraient précipitamment quit-
pour subvenir aux besoins té l’hôpital. Le commerce ainsi mis à l’index, une superette,
de la prochaine rentrée aurait été mis en demeure d’enlever le rayon des viandes. Avant-
scolaire. hier, les éléments du bureau d’hygiène communal de Tiaret
Ils ne rechignent pas à la avaient saisi 12 tonnes de pastèque chez un marchand. Ce produit
besogne : garçons de très prisé en cet été caniculaire présentait un goût douteux et
salles, plongeurs ou même pourrait être irrigué par une eau impropre. Cela intervient à un
porteurs aux marchés. moment où les treize abattoirs et tueries que compte la wilaya de
À l’heure de pic, sous un Tiaret ne sont pas surveillés le week-end par les vétérinaires. Une
soleil brulant, ils proposent situation qui ne semble pas plaider pour un contrôle rigoureux
à la cantonade leurs lors des opérations d’abattage et de délivrance d’attestation. Le
marchandises aux passants chef de l’exécutif alerté aurait sévèrement tancé les services
en criant à tue-tête. B. E. H. concernés alors que des équipes mixtes travaillent d’arrache-pied
pour valoir la traque dans les marchés de gros et chez les com-
■ DE NOUVELLES merçants qui ne s’astreignaient pas à la réglementation. Au ni-
INFRASTRUCTURES veau de la DCP (Direction du commerce et des prix) on fait état
POLICIÈRES EN CHANTIER d’intenses activités tant pour les pratiques commerciales que
L’autorité policière de la pour la qualité. 310 interventions ont ainsi été enregistrées ces

PHOTO : D. R.
wilaya de Tissemsilt a dix derniers jours du mois de Ramadhan et 60 procès-verbaux de
procédé, au cours de cette constat d’infraction établis. Des saisies ont été effectuées. Notre
semaine, à la mise en interlocuteur, au niveau de cette direction, évoque «13 fermetures
service d’une sûreté de de commerce et une spéculation sur la farine». Ce produit straté-
daïra au niveau de la À l’ouest de la ville, les déchets ménagers sont omniprésents gique a généré un défaut de facturation estimé à 25,5 milliards de
commune de Layoune. Une centimes. À Aïn Dheb, à 50 km au sud du chef-lieu, les inspec-
commune où transitent tous es quartiers périphériques tants de Sidi Amar, un quartier d’un décor fait d’insalubrité et
teurs ont mis fin à la spéculation qui a touché le sachet de lait. Les
les maux sociaux de
provenance de l’Est de
l’Algérie notamment après
L de la ville croulent sous
les ordures ménagères.
Cette situation de déliquescen-
situé à l’Est de la ville. Ces der-
niers ne mâchent point leurs
mots pour fustiger les services
de puanteur. Les points de col-
lecte, aménagés pour faciliter
le ramassage des ordures au ni-
revendeurs le cédaient à 30 dinars. Ce produit, disponible en
quantité et en qualité, notamment au chef-lieu, ne connaît pas de
ce, témoignent les citoyens, dé- de la voirie. «La situation ac- veau des quartiers, grossissent tension, excepté le premier jour de Ramadhan. L’unité lait «Sidi
la modernisation du CW 77 Khaled » avait, depuis, triplé sa production. A. Fawzi
reliant Layoun à Hassi Fdoul coule d’un système de collecte tuelle est une preuve de plus de jour en jour et se transfor-
dans la wilaya de Djelfa. des ordures défaillant et dénote que les autorités ne s’inquiè- ment en véritables décharges
D’autres sûretés de daïra
seront incessamment
du peu d’intérêt qu’accordent
les élus à la propreté. Hormis le
tent pas de l’état des lieux de la
ville et de ses environs» Et
sauvages avec tous les désagré-
ments que cela peut entraîner. BENDAOUD (RELIZANE)
opérationnelles à Lazharia,
Bordj l’Émir Abdelkader et à
centre ville, où le ramassage
est régulier, l’enlèvement des
d’ajouter : «C’est regrettable et
gênant d’avoir des ordures
Les explications fournies par
les services de la voirie, pour Énorme retard dans la
Ammari. Un célibatorium à
Bordj Bounaama et un autre
ordures ménagères à travers les
quartiers de la ville se fait une
partout et de supporter à lon-
gueur de journée des odeurs
justifier cette défaillance, por-
tent sur le manque de moyens réception de la polyclinique
à Ammari. fois tous les quatre jours voire nauséabondes». Ils considè- humains et matériels. Toute-
toutes les semaines. rent même que cet état de fait fois, nous avons appris que des e projet de réalisation d’une polyclinique à Bendaoud, com-
Une quinzaine de
logements de fonction et À Démine, un quartier situé à est une forme de mépris à employés recrutés pour le ser- L mune sise à quelque 3 km à l’Est du chef-lieu de la wilaya,
continue de battre de l’aile, trois ans après son lancement, ap-
une unité républicaine au l’ouest de la ville, les habitant l’égard de toute une popula- vice de voirie sont affectés à
affirment que le service de ra- tion. des postes administratifs. Pour prend-on auprès d’un élu. Les citoyens, quant à eux, ne cachent
chef-lieu de la wilaya pas leur amertume devant la lenteur et le retard criards dans la ré-
seront, par ailleurs, mis en massage «boycotte» ce quar- En effet, à travers les quartiers ce qui est du matériel, il sem-
tier depuis 15 jours. Du coup, périphériques, les déchets mé- blerait que la maintenance fait ception de cette infrastructure appelée à rendre des services à une
chantier. B. E. H. population estimée à plus de 17000 âmes. Devant l’impuissance
des tas d’ordures envahissent nagers sont omniprésents et défaut : La benne tasseuse ac-
les ruelles. Même ton et même font, désormais, au grand dam quise récemment par l’APC est de l’unique dispensaire, en exercice au niveau de la cité, les ci-
■ LES JEUNES DE toyens sont contraints de rallier l’EPH Boudiaf de Relizane. A cet
TAMELLAHET INTERPELLENT son de cloche chez les habi- des citoyens, partie intégrante en panne. O. E. B.
effet, l’élu a lancé un appel en direction du promoteur pour ex-
LES AUTORITÉS horter l’entreprise réalisatrice à accélérer les travaux. «Je n’arri-
Terrassés par une ve pas à supporter le calvaire que vit notre population pour re-
monotonie criarde et une
oisiveté oppressante, les
CHLEF joindre l’EPH ou les EPSP de Relizane pour une histoire
d’injection», conclut-il. Issac B.

Le manque de lait
jeunes de Tamellahet
déplorent le manque
d’infrastructures sportives
et des lieux de loisirs.
ADRAR
«Au niveau de cette localité,
nous vivons un véritable
désert multidimensionnel»,
disent-ils. Face à cette
en sachet persiste La direction de l’Éducation
renforce les matières
e manque de lait en sachet, apparu au début persistait. Les mêmes propos sont tenus par
situation, les uns
aménagent des terrains
Lquantités
du ramadhan, persiste à travers la wilaya. Les
mises sur le marché s’avèrent insuffi-
d’autres distributeurs de la région qui se trouvent
dans la même situation. Interrogé récemment sur
artistiques
vagues pour pratiquer leur santes devant les besoins croissants exprimés par le sujet, le directeur du commerce nous a fait sa- ’enseignement, à Adrar, reste le secteur le plus prisé par les
sport favori, le football.
Les autres s’attablent dans
les consommateurs en cette période. Selon les
informations que nous avons recueillies auprès
voir que le problème est pris en charge et que ses
services ont engagé les démarches nécessaires
L nouveaux diplômés, notamment par le gente féminine. C’est
ainsi que, pour cette année aussi, plus de 2500 candidats se sont
l’unique café où ils de certains distributeurs, ces perturbations sont pour y remédier. De son côté, le directeur de la inscrits pour concourir, le 20 septembre prochain, pour 363
s’adonnent aux jeux de dues surtout à la majoration du prix du transport laiterie des Arribs, dans la wilaya d’Aïn Defla, postes ouverts au titre de l’exercice 2010-2011. La part du lion,
cartes et aux dominos. de la marchandise livrée par les propres moyens justifie la majoration du prix du transport des dans cette répartition, revient au cycle moyen avec 146 postes ou-
Les retraités et autres de la laiterie publique de la wilaya d’Aïn Defla. quantités livrées aux distributeurs par des «impé- verts avec seulement 156 postulants. Pour cette année scolaire, la
adultes, quand à eux, Cela a entraîné, selon eux, une réduction de la ratifs de gestion». direction de l’Éducation d’Adrar a jugé utile de renforcer les ma-
préfèrent les jeux de société marge bénéficiaire des distributeurs en gros de D’après lui, «si le prix du lait n’a pas subi d’aug- tières artistiques et scientifiques. En effet, 56 postes ont été réser-
du terroir perdu. la région, du moins ceux n’ayant pas de camions mentation, celui du transport a été revu à la vés pour le dessin et la musique, 85 pour les Maths, Physique,
Ces jeux oubliés sont, entre frigorifiques pour rapporter eux-mêmes le pro- hausse pour faire face aux frais d’utilisation des Sciences Naturelles et le reste pour le français. Le cycle secon-
autres, le sig, un jeu collectif duit. «Avec cette augmentation et les autres camions frigorifiques de l’entreprise». Mais daire, lui, a bénéficié de 117 postes dont 55 sont réservés pour le
formé de quatre petits charges, le sachet de lait nous revient désormais pourquoi a-t-il attendu la veille du mois sacré recrutement sur titre des diplômés de l’Institut national de l’En-
bâtonnets de roseau coupés à 24,10 DA, ce qui est anormalement égal à la pour prendre une telle décision? C’est la ques- seignement Supérieur. Pour ce cas précis, l’Académie rencontre,
longitudinalement. Jusqu’à marge que nous devons appliquer pour les dé- tion que se posent les commerçants et les chaque année, le même problème de la spécialité. En effet, la ma-
l’heure, aucun programme taillants», relève un grossiste de longue date, consommateurs de la wilaya. D’aucuns estiment jorité de ces étudiants sont spécialisés dans les disciplines tech-
n’est en perspective pour qui affirme avoir ralenti ses approvisionnements que ces perturbations auraient pu être évitées si niques et technologiques alors que les besoins, qui se font sentir
faire sortir la commune de ce à cause de ce problème. Il menace même de tirer les autorités avaient daigné encourager la réali- dans la région, concernent les matières scientifiques et, surtout,
climat monotone. B. E. H. un trait sur cette activité au cas où le statu quo sation de laiteries dans la région. A.Yechkour celles des langues étrangères. A.A.
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 9

SKIKDA INFO
IMMEUBLES MENAÇANT RUINE 786 INTERVENTIONS
À LA DCP
Des familles en danger A près les campagnes de sensibilisation menées auprès des
commerçants et dans les marchés hebdomadaires bien
avant le mois sacré, la direction du commerce (DCP) pour-

de mort
suit toujours sa campagne. On apprend que l’ensemble du
personnel de la direction a été réquisitionné et mobilisé pour
assurer les opérations de contrôle durant le mois du Ramad-
han. Pour mener des campagnes de contrôles aussi bien du-
rant les week-ends qu’après les heures de travail, 21 équipes
ont été constituées. Parallèlement, d’autres équipes pluridis-
● Des bâtisses déclarées à risque par les services du contrôle technique des constructions (CTC) ciplinaires ont été installées avec l’implication de l’union des
ne sont toujours pas évacuées. commerçants ainsi que des membres de l’association pour la
protection du consommateur. A ce jour, la DCP comptabilise
as moins de huit fa- nées et on ne voudra endosser déjà 786 interventions qui ont été sanctionnées par 313 PV

P milles vivent, en ces


moments mêmes, un
grand danger. Leurs vies sont
aucune responsabilité au cas
où un malheur surviendrait.
Nous, on voudrait bien faire
d’infraction et 6 saisies de marchandise; 8 commerces ont
également été proposés à la fermeture. K.O.

en suspens et à la moindre vi- évacuer nos locataires, mais


bration, à la moindre averse, nous ne pouvons tout de EL HARROUCH
tout l’immeuble sis au 16 rue
du Ravin, risque de s’effon-
drer sur ses propres occu-
même pas les jeter à la rue.
Leur relogement n’est pas de
notre ressort et nous estimons
UN MARCHÉ
pants. La situation de cette
vieille bâtisse, déclarée en
que nous avons tout entrepris
pour sensibiliser les respon-
D’UN AUTRE ÂGE
2004 déjà par le CTC comme sables et de ce fait nous décli- ppelée, à priori, à devenir une wilaya déléguée, la com-
étant un immeuble à risque,
s’est aggravée il y a moins
nons toute responsabilité».
Un des habitant témoigne
A mune d’El Harrouch ne donne pas encore le visage
d’une cité moderne. Il suffit juste de faire un tour à son mar-
d’un mois suite à l’effondre- qu’en 2005 on était venu re- ché de fruits et de légumes pour voir la déliquescence des
ment d’une partie située en censer les locataires puis, si- lieux. Des scènes d’un autre âge animent ce marché et posent
amont. Aujourd’hui, l’im- lence radio. L’hiver est pour un grave problème de santé publique. Créé, d’une manière
meuble est carrément à la demain et demain il sera trop presque informelle il y a 16 ans déjà, à des fins populistes, le
merci de toutes les eaux ve- tard. Le drame vécu par une marché est devenu une véritable tache noire dans la cité. Les
nant de la pente de la rue Del- famille skikdie, dimanche vendeurs ne se gênent nullement de jeter leurs fruits et lé-
labani située sur le versant dernier, et la mort tragique gumes avariés sur la chaussée et les laissent pourrir l’atmo-
PHOTO: ARCHIVES/ EL WATAN

sud de l’immeuble. Ce qui est d’une dame et la blessure de sphère alors que l’APC leur a réservé une benne qui se trou-
sûr, c’est que toutes les eaux deux autres suite à l’effondre- ve juste à côté de leurs étals.
pluviales trouveront dans la ment d’un immeuble au Quar- Plus navrant encore, la bâtisse abritant le transformateur
brèche laissée par l’effondre- tier Napolitain devrait servir électrique a été «reconverti» en urinoir public. Des gens in-
ment un passage qu’elles em- de déclic émotionnel aux res- conscients la prennent pour le petit coin, créant ainsi une vé-
prunteront pour faire écrouler ponsables. Les citoyens n’ont ritable mare nauséabonde ! L’anarchie aidant, la façade des
toute la bâtisse et emporter jamais la mémoire courte. La bureaux de l’OPGI sert désormais de présentoir à des ven-
ses habitants. L’effondrement preuve a déjà été donnée ce deurs de… viande et autres babioles, gênant les fonction-
en question se serait produit, dimanche lors de l’effondre-
Les autorités observent un mutisme inquiétant face à cette situation naires dans leur travail. Ce genre de scènes continuent d’en-
comme l’expliquent les habi- ment du Quartier Napolitain laidir le paysage urbain de la cité vu que l’enceinte du
tants parce que l’entrepreneur qui avait re- congé». Côté élus locaux, les habitants, quand, deux heures après un représentant marché se trouve dans le périmètre de la cité des 164 loge-
fait les trottoirs, il y a quelques années, ne comme l’ensemble des Skikdis d’ailleurs, du wali est venu calmer l’ardeur des jeunes ments. Les habitants ont toujours dénoncé ce fait accompli.
s’était nullement dérangé devant l’absence ne se font désormais plus d’illusion à leur du quartier en demandant de constituer un Ils vivent un authentique calvaire et leur cité s’est transfor-
de tout contrôle et avait obstrué une sujet. «Ils ont ‘vendu le match et mêmes les comité (tiens, encore un !) rassemblant des mée en un no man’s land où ne règnent que cris, mauvaises
bouche d’incendie. Cette dernière a fini joueurs, l’arbitre, le stade et le ballon représentants des immeubles les plus fé- odeurs, bruits de moteurs…Il y a eu même des altercations, à
par déverser ses eaux dans un sol schisteux avec…» ironisent aujourd’hui les Skikdis briles, ce à quoi, un ancien habitant du plusieurs reprises d’ailleurs, entre les vendeurs et les habi-
poussant ainsi au pourrissement et à l’ef- à l’évocation de leurs élus APC et APW. quartier rétorqua: éPourquoi, depuis le tants de la cité qui demandent à ce que les pouvoirs publics
fondrement. Le jour de l’effondrement, les L’immeuble devait être évacué en 2004, temps vous n’êtes toujours pas au courant réagissent pour préserver leur santé et aussi celle de leurs
habitants racontent que devant leur peur, mais depuis, l’attente perdure. Un des pro- de la situation des immeubles menaçant concitoyens qui arpentent ce marché. Ayoub S.
ils s’étaient déplacés à la daïra pour racon- priétaires de l’immeuble déclare: «Tout le ruine ? ! Mais on vous a écrit des dizaines
ter leur calvaire. «On s’est contenté de monde est au courant de la situation. On a de lettres sans jamais recevoir de répon-
nous dire que le chef de daïra était en saisi toutes les parties officielles concer- se.» Sans commentaire ! Khider Ouahab AÏN ZOUIT
LES HABITANTS
QUAND LE FLN
ENCOURAGE LE Des propriétaires sans DÉNONCENT LES
POURRISSEMENT
«preuves» à Boulekroud MALFAÇONS
ne chose est sûre, le retour du FLN ans une pétition, des habitants de Ain Zouit ont tenu à
U aux commandes de l’APC de Skikda es problèmes multiples continuent de devient difficile d’avoir ne serait-ce D dénoncer les malfaçons relevées dans l’aménagement
après des années d’absence, est en train
de virer au cauchemar. A la catastrophe
D miner le quotidien des habitants des
lotissements Béni Malek supérieur et ceux
qu’une bonbonne de gaz butane vu que les
fournisseurs évitent de passer par nos
de la route menant à leur localité. Normal, ces habitants sa-
vent que cette route est le seul relais dont ils disposent pour
même car il suffit de faire un tour en ville de Boulekroud. Deux grandes cités im- routes dégradées. Croyez-nous, en dépit vivre loin de l’enclavement. Ainsi, les habitants ont tenu à
pour comprendre la descente aux enfers plantées dans la périphérie d’une des villes des villas luxueuses implantées dans ces préciser que les deux tranches de la route reliant Sidi Zarzour
d’une ville qui ne mérite pas autant les plus riches d’Algérie, sinon la plus lotissements, ses habitants vivent encore à à Skikda enregistrent beaucoup d’anomalies.
d’abjections. Depuis l’absence du maire, riche avec une caisse pleine de plus de 7 l’aube de la préhistoire et certains se Ils en témoignent: «dans sa première tranche, le projet n’a
pour des raisons de santé, la chute milliards de dinars. De passage à nos bu- chauffent encore avec du bois.» Les habi- pas respecté les pentes puisque on a relevé que la chaussée
s’est aggravée et Skikda semble vivre reaux, des habitants ont tenu à crier leurs tants ont tenu par ailleurs à évoquer un qui devait être élargie dans le virage ne l’a pas été, ce qui
au gré des vents sans que personne ne colères et surtout leurs déceptions. Ils en autre problème et non des moindres car il constituera un obstacle devant les transporteurs publics.
s’inquiète. Aux instances locales parlent: «Les réseaux d’assainissement et s’agit de l’acte de propriété. Ils expliquent: Sans la deuxième tranche, la chaussée passant par plusieurs
du parti, on continue à penser aux de l’AEP sont presque inexistants. On re- «Nous sommes propriétaires sans disposer virages est trop étroite. Nous avons aussi relevé un important
chances personnelles lors des prochaines court encore aux fosses septiques qui dé- du moindre papier attestant cette proprié- glissement de terrain près du lieudit Sidi Zarzour et nous
élections. L’heure est aux calculs. bordent chaque été et rajoutent à la clo- té. A ce jour, on refuse encore de nous déli- avons remarqué que pour le cacher, on se contente de le ca-
L’intérêt personnel prime et à ce jour chardisation des lieux. Pour nous vrer l’acte de propriété, ce qui nous prive moufler avec de la terre !» K. O.
on laisse l’APC voguer vers l’inconnu alimenter en eau potable, nous recourons de faire des aménagements en ayant re-
d’autant plus qu’un des vice-présidents au système D en raccordant des tuyaux sur cours à des prêts bancaires. Nous nous
est aussi absent pour des raisons plus de 300 m et encore, faut-il avoir les sommes rapprochés de l’APC où on nous a CONDOLÉANCES
de santé. A la Mouhafadha, on songe moyens pour le faire. Les routes sont enco- informé que la commune a dégagé une en-
plutôt à garder ses avantages et à éviter re à l’état de pistes et depuis notre installa- veloppe de 100 MDA (millions) pour Suite à la disparition du père de leur confrère Zaid Zo-
de faire des vagues. On préfère parler tion au courant des années 1980, on vit à la l’aménagement des lotissements et que ce heir, correspondant du Soir d’Algérie, le chef de bu-
élections en veillant à mettre sous merci des vents et des poussières. Pour n’est qu’une question de temps» Ce même reau et l’ensemble du personnel du bureau de Skikda
perfusion le concept d’équilibre, si cher l’alimentation en gaz naturel, nos tenta- temps qui ne finit plus de passer depuis tiennent en cette douloureuse circonstance à lui pré-
au vieux parti et refuser de voir qu’à force tives auprès des la Sonelgaz n’ont toujours plus de vingt ans déjà sans que les habi-
d’équilibrer, on a fini par faire de Skikda pas abouti alors que la canalisation prin- tants voient enfin le bout du tunnel de l’in- senter, à lui et à toute sa famille leurs sincères condo-
une cité bancale. K. O. cipale passe à côté de nos cités. L’hiver il vivable. K. O. léances et les assurent de leur grande compassion.
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 10

KABYLIE INFO
WILAYA DE BOUIRA AÏN TURK
IKOUCHACH DANS
La ville devenue souk L’ISOLEMENT
Lconfrontés
es habitants de la localité Ikouchach relevant de la com-
mune de Aïn Turk, à 7 km au nord de Bouira, sont
● Pendant le Ramadhan, tous les centres urbains à travers la wilaya de
chaque jour au problème du transport. En effet,
Bouira se transforment en d’immenses marchés. pour trouver des bus à destination du chef-lieu de wilaya ou
vers d’autres régions, serait peine perdue.

C
’est devenu une habitu-
de. Dès le premier jour Dès les premières heures de la matinée, des centaines de
de chaque mois de citoyens issus dudit village languissent durant de longues
Ramadhan, presque tous les heures sur la RN5, dans l’espoir que des bus en provenance
centres urbains à travers la de Lakhdaria ou de Kadiria, les prennent. Cette situation,
wilaya de Bouira se transfor- faut-il le souligner, est due à l’absence des transporteurs
ment en d’immenses marchés assurant la desserte Bouira–Ikouchach. «Les bus n’existent
où tout peut bien se vendre, pas, nous devons attendre l’arrivée des fourgons de l’ouest
sans aucune norme d’hygiène de la wilaya ou des communes d’Ath Laâziz ou d’Aomar
en vigueur. En fait, cela s’était pour regagner nos postes de travail au chef-lieu de wilaya»,
érigé en mode, tout le monde déclare un villageois. A souligner que les transporteurs, à
devient commerçant le temps titre d’exemple, ceux assurant la ligne Ath Laâziz-Bouira et
d’un mois. Histoire, évidem- qui ont l’habitude de marquer une halte au niveau dudit arrêt,
ment, de gagner quelques sous n’arrivent pas à prendre tous ces voyageurs, notamment
quitte à violer la réglementa- durant les heures de pointe et la rentrée scolaire. Pour ce
tion. Ou bien, et c’est très faire, les habitants de la localité Ikouchach souhaitent que la
direction des transports de Bouira ouvrira une ligne Bouira-

PHOTO: EL WATAN
grave, exposer la santé des
autres gens au danger. Au Ikouchach. A. F.
chef-lieu de wilaya, le grand
marché de fruits et légumes
situé près de la gare routière, AFFLUENCE À LA FORÊT
Les consommateurs ne se ruent pas sur les étals
ERRICH
n’arrive pas à contenir le flux
énorme des clients. Il faut
reconnaître qu’un monde fou bon déroulement de l’activité kalbellouz, baqlaoua et autres ter tout risque d’intoxication
s’y rend quotidiennement
depuis le début du mois sacré.
commerciale? Cela n’empê-
chera surtout pas de se poser
sucreries. Il y a aussi ceux qui
vendent toutes formes de
alimentaire, la DCP de Bouira
a décidé de ne pas accorder les L a zone boisée, jouxtant le chef-lieu de la wilaya de
Bouira, est connue pour ses bienfaits en matière de déten-
te, de loisirs et de sport. Tous les jours, durant cette période
Les gens viennent de toutes des questions sur le mode pains. Là encore le danger sur autorisations pour la pâtisserie
les communes. d’organisation qu’il faut la santé des gens n’est pas le orientale, notamment z’labia. estivale, en fin d’après-midi ou les week-ends, des centaines
Dans les ruelles de la ville, le mettre en place, non pas uni- moindre. Faut-il souligner que bon de personnes, notamment les adeptes du footing et des ran-
même climat règne. On ne quement pour le Ramadhan, En outre, face à cette anarchie nombre de personnes, durant données, y affluent.
trouve pas où mettre le pied, mais dans la vie de tous les qui ne cesse de gagner les 45 le mois de Ramadhan, fabri- Les plus présents sont surtout les Amis de la forêt Errich, un
tellement il y a tant de choses jours. chefs-lieux communaux que quent et vendent la fameuse groupe de citoyens bénévoles de la ville de Bouira, qui œuvre
qui sont exposées à la vente. D’autre part, le programme de compte la wilaya, il est utile de z’labia sans en avoir la pour la protection et la préservation de ce don de la nature.
Sur la chaussée, les charrettes l’aménagement de 4 marchés préciser qu’un programme de moindre qualification. Ces derniers s’occupent du ramassage de toutes sortes de
à bras bloquent le passage aux de proximité à travers la ville lutte contre toute forme de Cependant, la décision de la détritus et autres déchets, allant des sachets en plastique
véhicules. Pourquoi l’activité de Bouira traîne en longueur, fraude quant à l’activité com- DCP a été déjà bafouée par emplis jusqu’aux bouteilles et leurs bris, abandonnés par des
commerciale ne connaît-elle et ce, depuis plus de deux ans merciale. La direction de certains pâtissiers de circons- inconscients. Tout récemment, nous avons appris qu’un
ce niveau élevé de l’anarchie depuis qu’il a été annoncé par contrôle des prix (DCP) a mis tance. En attendant l’arrivée grand projet destiné à transformer ces lieux en un espace plus
que pendant le mois sacré? les autorités locales. Aux côtés en place 20 brigades, dont 14 des brigades anti-fraude com- attrayant et plus accueillant serait en voie de concrétisation.
Qui de l’APC et de la direc- des marchands «clandestins» se chargeront du volet de la merciale, le citoyen risque de La somme à débloquer pour ce programme serait de l’ordre
tion du commerce est réelle- de fruits et légumes, on y aper- qualité et 6 autres s’occupe- passer le mois sacré dans de 12 milliards de centimes. Il s’agirait, selon les informa-
ment responsable de veiller au çoit les vendeurs de z’labia, ront des prix. Ainsi, pour évi- l’anarchie… Ali Cherarak tions que nous avons pu recueillir, de doter la forêt Errich de
moyens infrastructurels à même de permettre aux citoyens
désirant s’y rendre de trouver les conditions de repos, de
détente et de loisirs.

Un dispositif de sécurité On citera, entre autres, une cafétéria, un fast-food.


Cependant, pour les férus de la nature, notamment les Amis
de la forêt Errich, cette initiative n’est pas la meilleure des

mis en place idées car, «en fait, si ce projet venait à être concrétisé, ce lieu
naturel subirait les mêmes tracasseries de la ville». Déjà que
sans ces moyens d’affluence, la forêt est très souvent victime
d’agression des personnes inconscientes. Qu’en serait-il
U n plan sécuritaire spécial a été déjà élaboré par les services
de police pour la ville de Bouira. C’est ce qu’a déclaré, le
commissaire de la sûreté de wilaya de la police judiciaire,
passage des policiers. Notons que même avec ce plan mis en
place, les agresseurs et les criminels sont toujours là. D’ailleurs,
à la fin du mois dernier, un jeune homme a été poignardé à la
lorsque cette zone boisée sera envahie par le nombre impor-
tant de véhicules et de personnes. B. Mechoub
(SWPJ), M. Omari, lors d’une virée nocturne effectuée à travers cité Amar Khodja au centre-ville de Bouira. Par ailleurs, le
les quartiers de la ville.
Des dizaines de policiers sont mobilisés dans plusieurs points
même responsable a précisé que le but de ces brigades mobili-
sées est de nettoyer les quartiers susceptibles d’abriter des
SOIRÉES DU RAMADHAN
sensibles, a tenu à préciser le commissaire. Ainsi, quatre bar-
rages de sécurité ont été mis en place, notamment dans les
poches des criminels qui continuent de semer la terreur et d’ins-
taurer un climat d’insécurité. LES CHANTEURS
points menant à la ville de Bouira. Les points du contrôle sont
dotés de moyens et de cameras de surveillance et des équipe-
Ce plan, soutient-il encore, ne donne ses fruits que si la popula-
tion locale collabore, puisque les éléments de la police judiciai- LOCAUX EN LICE
ments de détection des explosifs. Certes, ce dispositif sécuritai- re, seuls, ne peuvent rien faire. A titre de comparaison avec les
re mis en place a permis notamment aux familles de sortir dans
la soirée dans la sérénité et sans aucun risque majeur, comme
autres wilayas du centre du pays, le commissaire a noté qu’en
matière de vol des véhicules, Bouira a connu une baisse consi-
Cl’image
ontrairement aux années précédentes où des artistes de
renommée défilaient sur la scène artistique locale, à
de Lounis Aït Menguellet, Akli Yahiathen et le grou-
c’était le cas auparavant. dérable. La virée nocturne à laquelle ont pris part quelques cor- pe Abranis, le programme de cette année s’annonce pour le
La BMPJ effectue des rondes quotidiennes. Nous avons consta- respondants de la presse écrite, a permis de constater de près la moins morose.
té de visu l’avenante attitude des citoyens, notamment de mission des hommes bleus qui veillent sur la sécurité des biens En effet, aucun chanteur célèbre n’est programmé mis à part
familles qui, d’un sourire ou d’un geste de la main, saluent le et celles des citoyens A. Fedjkhi l’auteur de la chanson Chahrazad, en l’occurrence Haddad
Fateh. Sur ce, dans le cadre des festivités des soirées ramad-
hanesques, la direction de la maison de la culture Ali

Le chef-lieu étouffe Zaâmoum qui chapeaute ce programme, a opté pour des soi-
rées 100% réservées aux chanteurs locaux. A ce titre, 34
chanteurs vont animer des galas. Ce programme débutera à

D epuis plus de deux ans, la ville de


Bouira étouffe. Pas à cause de la cha-
leur, mais à cause d’interminables
travaux lancés à travers plusieurs quar-
tiers de la ville. Notons que le budget
alloué dans ce cadre dépasse les 100 mil-
proximité du centre universitaire Akli
Mohand Oulhadj, se trouvent aujour-
d’hui, complètement défoncés? Le wali
partir du 13 août et s’achèvera le 5 septembre prochain.
Par ailleurs, des pièces théâtrales auront lieu à cette occasion.
Le directeur de la maison de la culture de Bouira déclare que
embouteillages. Cette situation est due au liards de centimes. Cependant, beaucoup de Bouira qui, faut-il le souligner, a battu ce programme se veut une occasion aux jeunes groupes et
lancement synchronisé de plusieurs pro- d’opérations ayant été réalisées et ache- le record en matière de sorties sur le ter- chanteurs locaux de faire des présentations artistiques et cul-
jets de travaux publics, notamment les vées ont connu des réajustements. rain pour l’inspection de ces projets n’a turelles. Dans ce programme élaboré, plusieurs artistes de
ronds-points. Le citoyen, lui, n’arrive pas à com- pas daigné bouger le petit doigt pour renommée sont encore une fois marginalisés à l’image de
Mais, ces travaux ne semblent pas se ter- prendre et s’interroge sur cette affaire. sanctionner les retards. Gaspillage, de Kamel Ahelwan qui, faut-il le souligner, a un large public au
miner de sitôt. Travaux d’assainissement, Comment expliquer que des trottoirs l’argent jeté par la fenêtre, c’est ce que niveau à Bouira, mais son nom ne figure pas sur la liste pro-
extension de routes sont, entre autres, les ayant été réalisés l’année écoulée à pensent les bouiris. A. F. grammée. A. F.
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 11

I N T E R N AT I O N A L E

IL A FAIT PLUS D’UNE TRENTAINE DE MORTS NÉGOCIATIONS


DIRECTES ET ARRÊT
Attentat kamikaze dans DE LA COLONISATION
Les doutes de Saëb
une mosquée au Pakistan Erakat
L
e principal négociateur palestinien, Saëb Erakat, a
sommé, hier, Israël de «choisir entre la colonisa-

U
n kamikaze a tué, hier, au
moins 30 personnes, dont tion et la paix», rejetant sur le Premier ministre
un dignitaire religieux, en Benyamine Netanyahu la responsabilité de l'issue des
faisant exploser sa bombe dans négociations directes prévues dans 10 jours. «Le gou-
une mosquée dans une zone tri- vernement israélien a le choix entre la colonisation et
bale du nord-ouest du Pakistan, la paix, il ne peut pas avoir les deux», a déclaré M.
bastion des talibans alliés à Al Erakat lors d'une conférence de presse à Ramallah. «Si
Qaîda, selon les forces de sécuri- M. Netanyahu décide de relancer les appels d'offres
té. Le maulana Noor dans les colonies après le 26 septembre, il aura décidé
Mohammed recevait des fidèles de mettre fin aux négociations», a-t-il estimé, en réfé-
après la prière dans sa mosquée rence à la date d'expiration du moratoire partiel de la
à Wana, chef-lieu du district du construction dans les colonies de Cisjordanie décidé
Waziristan du Sud, quand l'as- par le gouvernement israélien. M. Netanyahu a indiqué
saillant a déclenché l'engin à plusieurs reprises qu'il ne comptait pas prolonger ce
explosif, a indiqué au téléphone gel partiel. M. Erakat a considéré «faisable» l'objectif
à l'AFP un officier des services de parvenir à un règlement global en un an. «Nous
de sécurité, sous le couvert de espérons que, s'il (M. Netanyahu) est confronté au
l'anonymat. «Le bilan est monté choix entre les colonies et la paix, il choisira la paix»,
à 30 morts et plus de 40 bles- a-t-il ajouté. Interrogé sur d'éventuels engagements de
sés», a déclaré en fin de journée l'Administration américaine pour une prolongation du
un de ses pairs, qui avait évoqué moratoire afin de convaincre l'Autorité palestinienne
auparavant 12 tués. Syed Noor, d'accepter l'invitation à ces pourparlers à partir du 2
un neveu du dignitaire, a confir- septembre, M. Erakat s'est montré évasif. «Les

PHOTO : D .R.
mé la mort de son oncle dans Américains nous ont dit que si nous entamions les
l'attentat. Le maulana Noor négociations directes, nous serions en meilleure posi-
Mohammed était un ancien tion pour obtenir une extension du moratoire», a-t-il
député du parti islamiste Jamiat répondu.
Ulema-e-Islam (JUI) qui entre- Les talibans alliés à Al Qaîda ont encore frappé au Pakistan
tient des liens avec certains tali- Waziristan de nombreux com- plus de 3500 morts dans tout le personnes avaient péri plus tôt OBAMA N’A RIEN PROMIS
bans. Mais, selon des proches, battants islamistes ouzbeks, pays en un peu plus de trois ans. dans l'explosion d'une mine lors Il a déploré que M. Netanyahu ait réussi à donner, par
ces dernières années il s'impli- alliés à certains talibans et à Al La plupart ont été perpétrés par d'une réunion de notables tri- ses demandes répétées pour des pourparlers «sans
quait dans des négociations entre Qaîda. Le Waziristan du Sud est des kamikazes formés dans des baux, a indiqué Syed Musaddiq conditions préalables», l'impression que l'Autorité
les insurgés islamistes et le gou- le principal bastion du camps du TTP dans les zones tri- Shah, administrateur du district. palestinienne renâclait en réclamant des garanties. «Il
vernement, des pourparlers que Mouvement des talibans du bales pakistanaises frontalières Personne n'a été en mesure de est parvenu à nous placer dans la situation d'aller ou
certains talibans condamnent. Pakistan (TTP) qui a fait allé- avec l'Afghanistan et principal dire s'il s'agissait d'un attentat les de ne pas aller aux négociations et son but était de
Selon ces sources, le maulana geance à Al Qaîda et est respon- sanctuaire des cadres d'Al visant ou d'une explosion acci- nous appeler à des discussions et que nous refusions.»
Noor Mohammed dénonçait sable de la grande majorité des Qaîda. Dans un autre district tri- dentelle de la mine. Et il dit : pas de conditions préalables et nous posons
notamment la présence au quelque 400 attentats ayant fait bal du nord-ouest, Kurram, sept R. I. et agences des conditions, et cela semble marcher», a regretté M.
Erakat. «Toute négociation requiert des termes de réfé-
rence, un calendrier et des obligations des deux par-
ties», a-t-il argumenté. «Depuis les 21 et 22 août, j'en-
LES SOCIÉTÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ EN AFGHANISTAN tends M. Netanyahu énoncer des conditions», a-t-il
indiqué en référence aux commentaires du Premier

«C’est une mafia économique !»,


ministre israélien dimanche selon lesquels un règle-
ment devait être fondé «sur des arrangements de sécu-
rité» satisfaisants pour Israël, la reconnaissance d'Israël
«comme l'Etat du peuple juif par les Palestiniens, et

accuse Karzaï mettre un point final au conflit». «Si M. Netanyahu


pose des conditions après avoir accepté ces pourpar-
lers, cela revient à des négociations sans négociations,
sans partenaire. Il me semble qu'il veut négocier avec

L
a présidence afgha- dent afghan Hamid un secteur florissant qui rent notamment la sécu- police et l'armée», a lui-même ou sa coalition puis nous dire : voilà ce qui
ne a accusé, hier, Karzaï, Waheed Omer. emploie officiellement rité des convois ou des déclaré M. Karzaï. «Elles est bon pour vous les Palestiniens», a estimé M. Erakat.
les sociétés privées «Parmi elles, les sociétés 26 000 personnes, mais chantiers de construction représentent un système Le vice-Premier ministre israélien, Sylvan Shalom, a
de sécurité d'appartenir à privées de sécurité qui pourrait faire travailler dans le pays. de sécurité parallèle au balayé, hier, les revendications palestiniennes, assurant
la «mafia économique» gagnent des milliards de 40 000 personnes. Dans une interview à la gouvernement afghan», que les exigences israéliennes ne pouvaient être assi-
qui s'est constituée en dollars en contrats et chaîne américaine ABC, qui a donc décidé leur milées à des «conditions préalables». «Je ne pense pas
Afghanistan à cause des menacent la paix en ELLES GÈRENT le président Karzaï a esti- démantèlement d'ici la
DES MILLIARDS que le gel (de la colonisation) soit prolongé, et les
«contrats de corruption» Afghanistan», a ajouté mé qu'elles constituent fin de l'année, a-t-il ajou- Palestiniens ne peuvent pas se servir de ce fait comme
favorisés par la commu- M. Omer. M. Karzaï a DE DOLLARS «un obstacle» au déve- té, pointant «la corrup- d'un prétexte pour suspendre les négociations», a-t-il
nauté internationale. ordonné samedi à son Ces sociétés étrangères loppement de la police et tion» qu'elles génèrent, déclaré à la radio publique israélienne. «Quand Israël
«Nos partenaires inter- gouvernement d'établir la ou afghanes travaillent de l'armée, notamment «les pillages et les vols», demande à être reconnu comme Etat juif, ce n'est pas
nationaux ont créé les liste des sociétés privées avec les forces internatio- en recrutant les meilleurs ainsi que «le harcèle- une condition préalable à des pourparlers, mais une
conditions pour que cer- de sécurité opérant en nales, le Pentagone, la éléments. ment» mené contre la des conditions qui doivent être remplies pour qu'un
taines personnes devien- Afghanistan, première représentation de l'ONU, Ces sociétés, étrangères population. Certaines de accord de paix permanent puisse être conclu», a-t-il
nent incroyablement étape du processus les ambassades, les ou afghanes constituent ces sociétés se transfor- affirmé.
riches. Certaines per- menant à leur interdic- entreprises chargées de un «gaspillage de dol- ment même «en groupes Malgré l'acrimonie de ces échanges, les deux camps
sonnes constituent une tion totale d'ici la fin de gérer les milliards de dol- lars», de même qu'«un terroristes, la nuit», a assuraient croire à la possibilité d'un accord. «Nous
mafia économique en l'année. 52 sociétés, lars d'aide internationale, grave obstacle à la crois- asséné le chef de l'Etat espérons que M. Netanyahu choisira la réconciliation
Afghanistan», a déclaré afghanes et internatio- les ONG et les médias sance des institutions afghan, sans donner de plutôt qu'une poursuite de la confrontation, cela
le porte-parole du prési- nales, sont enregistrées, occidentaux. Elles assu- afghanes de sécurité, la noms. R. I. et agences dépend de lui», a insisté M. Erakat. R. I. et agences
Publicité
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 13

■ HISTOIRE. Oran en 1750 P.14


■ EL TARF. La source de Aïn Bergougaya P.14
■ PORTRAIT. Adel Siad, écrivain et journaliste P.15
■ BOUMERDÈS. Animation nocturne P.16
■ FOLIO. Aimer la terre natale P.16
■ HAÏTI. Le rappeur Wyclef Jean fait appel P.17

ALGER. 5 e Festival national de la chanson châabi

Attention, talents !

PHOTO : B. SOUHIL

La 5e édition du Festival national de la chanson d’expression des jeunes de toutes les rigoureuse et scientifique». Le Mohamed Hmaïdia, «La mesure dans la
wilayas. Le Festival national de la conférencier a indiqué que les critères chanson châabi» de Djamel Laâdjel,
chaâbi se déroulera du 25 au 31 de ce mois, au chanson châabi, dont la première de sélection reposent sur les possibilités «La connaissance de la chanson chaâbi
Théâtre national algérien à partir de 22h. édition a eu lieu en 2006, a pour but de vocales, la mémorisation du texte, la et ses maîtres» de Abdelkader
rechercher de nouveaux talents à travers maîtrise de l’interprétation et du Bendaâmache, «Lecture poétique» de
l’Algérie, de mettre en valeur le rythme, l’authenticité du texte et de la cheikh Dahmoune Aïssaoui.
ette édition 2010 compte patrimoine musical ancestral et mélodie, la personnalité de Autre nouveauté décidée pour cette

C pas moins de 32 candidats,


répartis à travers le territoire
national. Dans un point de
presse animé hier, au siège de l’Institut
national supérieur de musique, le
d’assurer une formation académique
dans le domaine de la chanson châabi et
ce, à travers l’organisation de master-
classes et de conférences.
ENRICHISSEMENT DU PATRIMOINE
l’interprétation, la présentation (habit
traditionnel ou tenue de soirée). Une
note de participation aux master-
classes, animées par des universitaires a
été instaurée cette année. Ces journées,
nouvelle édition : l’ensemble des
participants se produiront dans un
premier temps dans le majestueux TNA
d’Alger et dans un deuxième temps au
niveau de l’auditorium Fadéla Dziria de
Une tribune commissaire général du Festival culturel dit-on, seront obligatoires pour les 32 l'Institut national supérieur de musique.
de choix national de la chanson châabi, M. Bendaâmache a souligné que ce participants. Parmi les thèmes qui Selon Abdelkader Bendaâmache, ce
promouvant Abdelkader Bendaâmache, a rappelé à Festival «participe à l’enrichissement seront débattus, citons «Méthodologie deuxième espace permettra aux
de jeunes l’assistance que cette manifestation du patrimoine culturel écrit par la du travail musical» de Abdelkrim éventuels candidats d’avoir une seconde
talents sous débute, en fait, au mois de février avec publication, à chaque édition, de Amimour, «La poésie melhoun, études chance. Un membre du jury sera, bien
les auspices le lancement de fiches d'inscription à diwans comprenant les poèmes repris des rimes» de Mohamed Touzout, «La entendu, présent parmi le public.
des anciens travers les directions de la culture des par les candidats à la finale. Ces pratique et l’exécution du chant châabi» Il est à noter, par ailleurs, que des
(ici, le 48 wilayas du pays, puis l’organisation poèmes sont auparavant corrigés et de cheikh Abdeslem Derouache, «La hommages seront rendus aux anciens
chanteur de castings suivis de présélections. Les complétés, suivant une démarche poésie melhoun et ses composantes» de maîtres du châabi à travers l’édition de
Abdelkader 32 meilleurs interprètes retenus lors des leurs chansons sous forme de CD. Une
Chercham) demi-finales se produiront lors de la façon singulière, pour les responsables
finale prévue pour ce mercredi au TNA.
les participants se produiront au TNA du Festival, d’immortaliser leurs œuvres
L’année 2010 a connu, en juillet dernier, d’Alger puis au niveau de l’auditorium et de les faire connaître aux générations
l’organisation de trois espaces actuelles et futures. Ainsi seront
régionaux à Chlef, Alger et Sétif, Fadéla Dziria de l'Institut national honorés cheikh H’cicène, Maâzouz
devenus de véritables forums Bouadjadj et Boudjemaâ El Ankis.
supérieur de musique. Nacima Chabani
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 14

■ BON PLAN MUSIQUE

Hôtel Hilton-Pins maritimes, Fi Kaâdat Lahbab-Soirées


ramadhanesques. Ce soir de 21 h à 22h, concert de Adel Amine,
Samir Toumi, cheba Yamina et DJ.
Info : 021 21 94 85

Festival International ORAN EN 1750


de la Bande dessinée
d'Alger
Famine, exil et esclavage
e la mer, de l’eau douce, des facilités

D de communication avec l’arrière-pays


et l’Espagne, naît Oran. Voici
comment la décrivait le célèbre
explorateur et géographe Al Idrissi au XIe siècle :
«Wahran est près de la mer, elle fait face à
Les interstices de la ville
d’Oran révèlent une
grande histoire

Concours Almeria, sur la côte d’Andalousie dont elle est


séparée par deux journées de barque. Marsa al
international Kabir est un port qui n’a pas son pareil dans tous
les rivages la Berbérie. Les navires d’Andalousie
y viennent souvent. L’eau potable des habitants
Le commissariat du Fibda est très est fournie par une rivière qui vient de l’intérieur
heureux d'annoncer la tenue de la
troisième édition du Festival des terres et qui arrose des vergers et de jardins.
international de la bande On trouve à Wahran des fruits à profusion. Ses
dessinée d'Alger, du 13 au 17 habitants sont des hommes d’action, puissants et
octobre 2010. Durant cette fiers.» Deux grands événements ont marqué
manifestation dédiée à la l’histoire de la cité : la chute du royaume andalou
promotion du 9e art dans notre de Grenade, le dernier bastion de l’Espagne, et la
pays, qui sera riche en reconquête d’Oran par l’armada d’Isabelle la
expositions, rencontres, débats Catholique. En fait, il y a eu deux occupations, la
mais aussi concerts et workshops première en 1509-1708 et la seconde en 1732-
organisés à Riadh El Feth, des 1792. Entre ces deux périodes, Le bey Mustapha
professionnels, dessinateurs et Benyoussef El Mesrati, surnommé Bey
scénaristes de toutes les Bouchelaghem, libéra la ville. Après la perte

PHOTO : D. R.
nationalités concourront avec des d’Oran, en 1732, ce bey mourut à Mostaganem,
œuvres originales et inédites pour en 1737. L’autorité ottomane diminua et la ville de
d'importants prix sous forme de Tlemcen se révolta une année après. Kouloughlis
trophées et en numéraire qui et Jadar (citadins) chassent le caïd nommé par les
seront remis par un jury
Turcs et deviennent autonomes. Après la catastrophe naturelle a conféré à la ville une Les récits et chroniques de l’époque font part de
international de haute volée.
Ce concours est ouvert depuis le deuxième occupation, la ville d’Oran est devenue activité économique spéciale, il est d’ailleurs désertions de soldats pour vivre au milieu des
15 avril 2010 à tous les bédéistes, un lieu d’exil pour ceux que le gouvernement relaté dans ce document d’archives ce qui suit : tribus ou des troupes du bey, chez lesquelles ils
nationaux et étrangers, sur espagnol veut éloigner de la péninsule ibérique. «Beaucoup de musulmans de la campagne trouvaient un cadre de vie plus agréable. Les
présentation d'une œuvre de Oran est également devenu un lieu de déportation venaient vendre tantôt des hommes, tantôt des soldats cherchaient toujours à s’enfuir. Pendant
bande dessinée originale, inédite pour les condamnés qui doivent exécuter des femmes et des enfants, de telle sorte que s’établit plus de cinquante ans, le gouverneur général
ou éditée entre 2009 et 2010. travaux forcés. Oran et Mers El Kébir ne sont un grand commerce d’esclaves. Des négociants essaiera par tous les moyens d’empêcher les
Six prix consacreront les lauréats approvisionnés que par les ports d’Espagne. A en traite venaient d’Espagne et en achetaient désertions. A de nombreuses reprises, on infligera
selon la décision d'un jury cause de l’insécurité que font régner les «raïs» de pour des sommes élevées. Lorsque les choses des peines d’emprisonnement à toute personne
international. Le style et les la Régence d’Alger en mer Méditerranée, la reprirent leur cours normal, ils cessèrent ce qui dépassera de 20 pas la ligne des fortifications
sujets sont libres. La clôture des garnison espagnole souffre cruellement et trafic.» Le marquis de Tabalosos déclara à extérieures de la cité. Aussi, des exécutions ont eu
inscriptions est fixée au 31 août souvent de la rareté des vivres. Aucune tribu l’époque où il décrivit cette situation vers 1774 : lieu assez souvent pour cette cause. A cette
2010. Toutes les modalités et n’apporte plus rien à la ville. Les exportations en «Il n’y a plus de commerce d’esclaves à Oran. époque, l’Espagne ne trouvera plus de soldats à
conditions afférentes au concours provenance d’Europe ont pratiquement cessé. C’est à peine si l’on en trouve un seul.» En fait, envoyer à Oran.
sont disponibles sur site du Fibda Selon le marquis de Tabalosos, ayant vécu à Oran
: www.bdalger.net. Pour toute
les hostilités contre la garnison espagnole ne vont Les chroniqueurs et historiens font part de
où son père était gouverneur général, il semble pas tarder. En dehors de quelques musulmans témoignages accablants : «Quand on fait des
information supplémentaire que vers 1750 une grande famine a sévi parmi les
s'adresser au secrétariat du Fibda réfugiés à Oran, à l’intérieur des murs d’enceinte, enrôlements en Europe pour renforcer la
populations des tribus voisines. Dans son Histoire la ville compte alors comme population civile des garnison espagnole d’Oran, il faut tromper les
Tel/ Fax : 021 37 34 79
Mail : contact@bdalger.net
d’Oran, le marquis rapporte que «cette famine est détenus et des bannis exilés d’Espagne. Donc, ni candidats en leur disant qu’ils embarqueront
Contact presse : due à la grande misère qui régnait dans la pour eux ni pour les soldats de la garnison pour l’Amérique. Ensuite, on les transporte à
rachidalik@gmail.com campagne à la suite de plusieurs années de espagnole la vie n’avait d’attrait dans une Oran, qu’ils considèrent comme un bagne.»
mauvaises récoltes». Cette situation de forteresse constamment menacée par les attaques. Abdallah Bendenia

El Tarf. La source de Aïn Bergougaya

Un havre de fraîcheur
ressentir la canicule. L’appellation visage et les membres avant de continuer leur
Depuis le début du Ramadhan, de longs cortèges de voitures «Bergougaya» provient d’un ensemble chemin. Même les chauffeurs de taxi tunisiens
transportant adultes et enfants se dirigent, dès la fin de la prière d’arbousiers (bargoug en dialecte local) qui des villes frontalières de Aïn Draham ou de
du dohr, vers la source de Aïn Bergougaya, située dans la dominait à un moment donné toutes les Tabarka qui viennent à chaque fin d’après-
essences arboricoles qui fleurissaient en cet midi au village frontalier de Oum-Tebboul
commune frontalière d’El Aïoun, dans la wilaya d'El Tarf. endroit. Son fruit était séché pour servir (Algérie) faire le plein de carburant, n’hésitent
d’entremets, notamment dans la préparation du pas à s’arrêter à Aïn Bergougaya pour savourer
couscous, explique Mohamed Séghir, un père un moment de fraîcheur et remplir quelques
ous les citoyens qui s’y réfugient désaltérer à la rupture du jeûne. D’autres

T
de famille dont la cinquantaine est trahie par bouteilles d’eau.
pendant de longs moments, venus en personnes passent le plus clair de leur journée des tempes argentées. Un point noir subsiste cependant au niveau de
particulier des communes d’El Kala, dans cet endroit, loin du bruit de la ville, et Au sujet de la délicieuse fraîcheur de l’eau de cette source : des automobilistes n’hésitent pas
de Souarakh et du chef-lieu de wilaya, distant pour fuir aussi la chaleur suffocante qui sévit cette source, Abdallah, 60 ans, raconte une à laver leur voiture en utilisant toutes sortes de
de 40 km environ, aiment à se rafraîchir dans encore dans la région, avant de «plonger» dans histoire selon laquelle certaines personnes savons dans un milieu et un environnement
cette source coulant à flots en bordure de la RN les ombrages touffus des branchages où une pariaient sur celui qui parviendrait à retirer sept censés être un lieu de repos. Une situation qui
44, et se reposer à l’ombre d’une aulnaie fraîcheur continue et alléchante incite au pierres jetées au fond de son bassin l’une après «interpelle les responsables concernés pour
mitoyenne. Des adultes, des jeunes gens, des farniente. l’autre avec une seule main nue. Un exercice arrêter le massacre», lance Abdallah, qui
personnes âgées ainsi que des enfants se Les mères de famille y racontent volontiers des qui confinait, assure Abdallah, à la douleur, indique que même l’intervention de personnes
déplacent vers ce site pittoresque pour passer histoires, une manière de «tuer le temps», tant l’onde est froide. Des automobilistes en sages, jalouses de l’environnement, ne
d’agréables moments à la fraîcheur des arbres s’échanger des idées sur les menus de la partance ou en provenance de Tunisie décourage pas ces automobilistes qui feignent
et de l’eau où ils remplissent, avant de regagner «meïda» du f’tour, ou tout simplement plonger observent également — et c’est très fréquent de les ignorer et accomplissent stoïquement
leur domicile, quelques récipients pour se dans l’histoire millénaire de cette source sans —une halte salutaire pour se rafraîchir le leur besogne. (APS)
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 15

Noureddine Saoudi. Interprète, musicologue et anthropologue

«Il y a trop d’associations


de musique andalouse»
L’interprète de musique andalouse Noureddine Saoudi a Noureddine Saoudi pour
estimé, samedi soir à Alger, qu’il y avait «trop» d’associations un enseignement
qui se consacraient à l’apprentissage de cette musique académique
savante, plaidant pour des méthodes d’enseignement à
caractère académique.

J e pense qu’il y
a trop d’associa-
tions de musique
andalouse chez
nous. Certaines de ces
séparément» car, a-t-il
expliqué, «chaque instru-
ment a sa propre méthode
d’apprentissage», citant
l’exemple du luth, de la
qu’il y a un orchestre dans
lequel ces trois écoles
jouent en même temps. Je
pense qu’il y a quelque
chose qui ne va pas là
associations ont effective- kwitra et du violon. dedans. Pour moi, en tant
ment fait un travail excel- Interrogé sur la qualité des qu’interprète de ce genre
lent de sauvegarde de cette prestations des différentes de musique, cet assembla-
musique, mais il est temps associations de musique ge représente une sorte de
maintenant de passer à un andalouse, M. Saoudi a trahison à la mémoire», a-
autre stade d’enseigne- asséné : «Il n’y a pas de t-il argumenté.
ment qui doit se faire dans mauvaise musique, mais A propos de l’introduction
un cadre académique», a plutôt de mauvais inter- de nouveaux instruments
relevé l’artiste lors des prètes», soulignant que de musique par certaines
Mille et une news, un pro- cela était valable actuelle- troupes, comme le violon-
gramme de soirées-débats ment pour tous les styles et celle, la contrebasse et le
initié par le quotidien genres musicaux, d’où la saxophone, M. Saoudi n’a
Algérie News. nécessité de revoir les pas désapprouvé ce genre
Pour lui, il est impératif de méthodes d’enseignement d’initiative de création

PHOTO : B. SOUHIL
mettre en place une nou- de cette musique, a-t-il artistique qui, a-t-il préci-
velle structure d’apprentis- relevé. sé, «se limite uniquement
sage de la musique anda- M. Saoudi a également au stade de l'événement».
louse, appelée aussi exprimé son mécontente- La rencontre était aussi
musique classique algé- ment de voir les trois une occasion pour l’artiste
rienne, dont la transmis- écoles de musique clas- de donner quelques expli-
sion revêt, au sein des sique algérienne, Sanâa cations sur les origines de
associations, un caractère (Alger), Malouf (Constan- la musique andalouse, ses
oral de maître à élève. M. tine) et Gharnati (Tlem- caractéristiques et ses dif-
Saoudi a estimé que «si à cen) rassemblées dans un férents modes. Il s’est
l’avenir des virtuoses, au même orchestre, appelé étalé sur la nouba et sa Pour lui, il est impératif de mettre en place
sens propre du terme, l’Ensemble national de structure, en interprétant
pourraient apparaître sur musique andalouse dirigé de temps à autre, en guise une nouvelle structure d’apprentissage
la scène musicale, les par Rachid Guerbas. de démonstration, des
techniques de jeu des ins- «L’histoire a fait que les morceaux sur son mando- de la musique andalouse, appelée aussi
truments de musique trois écoles se démarquent le, à défaut de luth.
devraient être enseignées les unes des autres, alors (APS) musique classique algérienne.

ADEL SIAD. éCRIVAIN ET JOURNALISTE

«Je suis guéri de la médiocrité»


Poète engagé s'il en est puisqu'il lutte, comme il le dit lui- La médiocrité et l'approximation dans
la culture en Algérie, surtout dans le
même, contre la médiocrité de la pensée, Adel Siad se dit domaine de la poésie, me poussent à ne
soulagé actuellement après avoir enterré tous ses livres et plus écrire.
recueils de poésies. Rencontré à Tébessa, l'auteur de Un jour, j'ai senti peser sur moi une
terrible alternative : enterrer ma poésie ou
Echahyane (L'Envieux) a bien voulu nous accorder cet me suicider…. Au moins je suis guéri
entretien. maintenant…

Vous arrive-t-il de regretter votre


Propos recueillis par Quels sont les poètes qui ont nourri geste ?
Lakehal Samir votre écriture ? Absolument pas. Mon combat continue
Poétiquement, j'étais influencé par de pour l'avenir de nos enfants ; je milite pour
Pouvez-vous nous dire qui est grands poètes algériens, ceux de ma que nous puissions aller de l'avant au lieu
Adel Siad ? génération comme Najib Anzar, Abdellah de reculer, il ne faut pas être passéiste.
Adel Siad est écrivain et journaliste. Boukhalfa et Farouk Smira ; mais Comment se manifeste,
J’ai exercé dans plusieurs journaux idéologiquement j'appartiens à l'école concrètement, l'engagement chez vous ?
arabophones puis j’ai rejoint la Radio d'Adonis, poète, penseur et philosophe Dans mes livres, j'ai soulevé des sujets
nationale en 1995, où il a occupé plusieurs syrien ; ses écrits me permettent de voir politico-religieux qui étouffent la société,
postes, entre autres directeur de la radio l'Algérie sous un angle différent. en particulier l'intellectuel algérien ; je me
locale de Tébessa et de Souk Ahras. Il est Vous avez enterré, il y a quelques suis engagé contre ces concepts tabous qui
PHOTO : D. R.

l'auteur de plusieurs recueils poétiques tels mois de cela, tous vos recueils de poésies, s'opposent à la confrontation d'idées et au
que Echahyane, Adhahdhah (Le Néant), un événement sans précédent en Algérie dialogue. L. S.
Assabaâ Erras (Les Doigts de la tête)… et dans le monde arabe… Le poète Adel Siad
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 16

espace djazaïr news. rencontre avec le sociologue ali el kenz boumerdès

«Carambolage» De l'animation
et des soirées
artistiques
au programme
de repères et d’allégeances La direction de la culture de la
wilaya de Boumerdès a concocté
un riche programme d'activités
artistiques pour ce mois de
Ramadhan qui s'étalera jusqu'au
Les sociétés 5 septembre prochain. Il sera
Le sociologue Ali El Kenz caractérisé par l'organisation de
musulmanes plusieurs concerts de divers
connaissent un styles musicaux et des pièces
«carambolage» de théâtrales à la maison de la
culture Rachid Mimouni du chef-
repères et des «conflits» lieu de la wilaya. Le coup d'envoi
entre les allégeances, ce de ces rituelles soirées
qui est dû à un «choc» ramadhanesques a été dédié à la
chanson chaâbie vendredi
à l’intérieur même du dernier par le chanteur
monde musulman, a Abdelkader Chercham qui a
relevé, dimanche soir à égayé son public par ses
chansons où se mêlent le
Alger, le sociologue Ali moderne et le chaâbi ancestral.
El Kenz. Aujourd'hui, l'on s'attend à un
concert de Abdelkrim Zouaoui et
la chanteuse amazighe Asma.
es conflits entre les Ceux-ci seront suivis dans les

L allégeances ont créé un


trouble et un désordre
au sein des sociétés
musulmanes d’une manière
jours qui suivent par les troupes
El Irchad et El Anouar,
spécialisées dans le chant
religieux et les chanteurs de

PHOTO : M. SALIM
globale. Ces conflits sont dus à un style chaâbi, Kadif El Baï,
choc qui existe, non pas entre les Mohamed Sika, Karima El
civilisations, mais à l’intérieur Saghira le 24 août. La chanson
même de la civilisation kabyle sera représentée par
musulmane», a indiqué M. El Kenz l'artiste et l'amuseur Boualem
lors d’une soirée-débat autour du de l’information et de la musulmans sont à la recherche de Il a cité, dans ce sens, le Traité Boukacem et le chanteur El
thème : «Les intellectuels, l’Islam communication, car, a-t-il nouvelles traditions dans la décisif d’Averroès qu’il a présenté Hasnaoui Amjtouh le 28 août et
et la question des langues», initiée expliqué, «les musulmans ne se religion, des traditions différentes comme «le fondement le 3 septembre prochain après la
par le quotidien Algérie-News. voyaient pas auparavant à travers de celles léguées par les aïeuls», institutionnel et politique de l’Etat prière d'El Icha. La dernière
«Pourquoi un individu croit-il plus le monde mais, plutôt ils explique le sociologue. séculier, qui assure la pratique semaine de ce programme sera
à une règle religieuse qu’à une s’imaginaient». Il a ajouté, dans le M. El Kenz a suggéré, à cet égard, religieuse et promeut l’activité marquée par l'organisation
règle juridique ? Pourquoi croit-on même contexte, que «la présence l’instauration d’un système politique et scientifique», précisant d'autres spectacles qui seront
plus à une fetwa qu’à une règle ou musulmane est en train de gagner séculier dans les pays musulmans, que «l’Europe doit beaucoup au animés par des artistes de divers
une loi bien déterminée ?», s’est- en visibilité dans le monde et non un système laïc, car, a-t-il monde musulman en termes de styles musicaux, tels que
il interrogé, en imputant ce genre occidental suite aux naissances souligné «le mot laïcité est un mot savoir et de philosophie». A Azedine Megrabi, Kamel
de comportements à un «conflit» des musulmans, issus de surchargé à connotation française, propos du dialogue des Belkhirat, El Ghazi…, mais la tare
entre le savoir et le religieux ou l’immigration, en Europe et dans l’un des plus grands pays civilisations et des religions, M. El réside dans l'information, car
entre le mythe et la raison, causé les Amériques, ce qui fait que les colonisateurs, et il est plein de Kenz a déploré «un manque de rares sont les familles qui sont
confusions, donc il faut le rejeter». lieux de discussions civiles» entre au courant de ces soirées
principalement par «un filet
les gens de toutes les artistiques qui devraient sortir la
de traditions
catégories, qui ville de Boumerdès de sa
contradictoires» dans lequel M. El Kenz a suggéré l’instauration contribueraient, a-t-il dit, torpeur. Aux responsables
les musulmans se sont pris.
«à la création de ce tissu concernés de trouver des
Pour lui, les communautés d’un système séculier dans les pays musulmans, qui va rendre possible ce solutions afin de drainer
musulmanes ont changé de
parallélisme entre les beaucoup plus de gens à
statut social et de posture, et non un système laïc, car «le mot croyances et amener leur partager ces moments
notamment avec l’apparition
d'ambiance et de bonheur
des nouvelles technologies laïcité est un mot surchargé à connotation française». coexistence». (APS)
ramadhanesques. R. Koubabi

folio

Aimer la terre En plus de son puissant talent de romancier, le sort a


généreusement doté Abderrahmane Mounif(1) du don
d’aimer. Aimer la terre natale et le peuple dont il est issu.
pour la plupart de ses héros réchauffe les
pages de ses romans, tel un sang maternel
ne se refroidissant jamais qui circulerait
dans chacune des lignes que le romancier

natale Par Djilali Khellas que très rarement recours à des épithètes
a écrites. Je répéterais donc que seul
l’amour sans bornes que l’écrivain voue
aux gens de son pays, prototypes des
ronflantes, à des métaphores frappant personnes de ses romans, seul cet amour a
’amour de Mounif pour le pays l’imagination. On trouverait peu de pu donner vie à ses héros, trouver

L natal n’a pas de limites. Il y est né,


il y a grandi, il est lié à lui par des
liens viscéraux qui sont dus surtout à sa
comparaisons dans le genre de celle-ci :
«Le soleil mûrissait au-dessus du village
telle une orange...» (Terre des damnés, p.
l’explication de leur conduite, qu’il
s’agisse de leurs actes raisonnables ou de
leurs errements. Dans cette prise de
conscience du destin pénible, voire
participation personnelle à la lutte, qui, 152)(2).
lorsqu’il était jeune, s’est déroulée dans ce La force de l’écrivain est ailleurs : c’est tragique de ses personnes, l’écrivain
pays, le traversant de part en part. Aimant une précision du premier degré dans atteint parfois des généralisations d’ordre
cette terre d’un amour sans bornes, le l’expression de la pensée, la description très élevé qui deviennent des symboles
romancier voit combien elle est belle, si de l’acte ou du tableau. Abderrahmane (Villes de sel - 5 tomes).
belle qu’elle n’a aucun besoin d’être Mounif aime aussi «ses personnages». On
enjolivée. «Le désert, qui m’a vu naître, dirait même qu’il «a pitié» pour tous ces 1- A. Mounif est décédé
PHOTO : D. R.

est la plus belle terre du monde», disait le hommes et toutes ces femmes auxquels en 2004 à l’âge de 70 ans.
héros de A l’est de la Méditerranée. Dans son talent donna vie. Et cet amour tendre, 2- Traduit chez Sindbad
ses romans, Abderrahmane Mounif n’a cette sollicitude que l’écrivain éprouve (voir Actes-Sud actuellement).
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 17

bon plan sahra

■ KHEÏMA CAÏDALE « FRAHKOUM »


Club El Fayet, CW 233, Route de Bouchaoui, Ouled Fayet.
Infoline : 0555 12 14 44. Ce soir : Soirée Nostalgie :
musique «Années 70’s & 80’s»

HAïTI. Après le rejet de sa candidature à la présidentielle

Le rappeur Wyclef Jean fait appel


Le chanteur de hip-hop Wyclef Jean a déclaré dimanche qu'il ne
renonçait pas pour l'instant à se porter candidat à la
présidentielle du 28 novembre en Haïti, annonçant que son
avocat allait faire appel du rejet par la commission électorale de
sa candidature.

famille dans le New Jersey, a décidé de rester

D
ans un entretien accordé
dimanche à l'Associated Press à en Haïti pour la durée de son appel.
son domicile de Croix-des-Bou- Né dans la banlieue de Port-au-Prince, Wyclef
quets, près de la capitale Port-au- Jean émigre aux Etats-Unis à l'âge de dix ans
Prince, l'ex-chanteur des Fugees a précisé et part à New York, dans les lotissements de
avoir un document «qui montre que tout est Brooklyn, rejoindre sa famille. C'est là qu'il
correct». Et d'ajouter que lui et son entourage rencontre Pras Michel qui sera son grand ami
ont «le sentiment que ce qui se passe ici a tout d'enfance, tant et si bien qu'ils s'autoproclame-
à voir avec la politique haïtienne». «Ils ront cousins. Il poursuit ses études dans le
essaient de nous écarter de la course», a-t-il nord du New Jersey, où il commence la guita-
ajouté. Vendredi soir, un porte-parole de la re et étudie le jazz à l'école secondaire (high
commission, Richardson Dumel, avait annon- school). En 1989, Pras Michel et Wyclef Jean
cé que 19 candidatures avaient été acceptées et ambitionnent d'enregistrer un disque, mais ils
15 autres rejetées, dont celle de Wyclef Jean, ne connaissent personne dans le milieu de l'in-
sans donner d'explication. Le chanteur avait dustrie musicale. Mais Pras a une amie d'éco-
dit dans un communiqué accepter la décision le, Lisa, dont le père n'est autre que le légen-
de la commission. daire et réputé producteur, musicien et
Wyclef Jean, né en Haïti il y a 40 ans, mais membre fondateur du groupe Kool and the
ayant grandi à New York, n'a pas résidé à Haïti Gang : Ronald Khalis Bell. Pras lui demande
ces cinq dernières années, une des conditions de les aider. Ronald Khalis Bell accepte et
à remplir pour briguer la présidence et qui commence donc à travailler avec eux et à les
semblerait être à l'origine du rejet de sa candi- faire répéter dans un studio du New Jersey.
dature. Mais il affirme qu'il n'a pas à respecter Peu de temps après, Pras présente à Wyclef
si strictement cette règle car ayant été désigné Jean et à Ronald Khalis Bell Lauryn Hill, une
ambassadeur itinérant par le président René amie d'école. Khalis les encourage à former
Préval en 2007, et à ce titre autorisé à voyager un groupe. Ils créent alors The Translators (on
et circuler hors d'Haïti. Il a expliqué que son trouve parfois le terme The Tranzlator Crew,

PHOTO : D. R.
appel était basé sur le fait que la commission mais ce nom, attribué a posteriori, n'est pas
avait rejeté sa candidature avant même qu'il ait celui sous lequel le groupe se produisait à C’est «rapé» mais…
été statué définitivement sur une contestation l'époque) en 1989.
déposée par deux citoyens haïtiens estimant
qu'il ne remplissait pas les conditions de rési- RÉFUGIÉ CÉLÈBRE
Ronald Khalis Bell), puis en 1996, The Score. titre Fanm Kreyol en featuring avec Admiral T
dence. Il a précisé que le bureau des contesta- A la veille de la sortie de leur premier album, En 1997, chaque membre des Fugees travaille et 24 heures à Vivre en featuring avec la for-
tions de la commission s'était prononcé en sa les Translators sont contraints de changer de sur des projets solo et Wyclef sort Wyclef Jean mation Muzion. Il pose également sur l'album
faveur, mais que les plaignants avaient fait nom afin d'éviter toutes confusions ou conflits Presents : The Carnival Featuring, the Refu- Mozaik Kreyol de ce dernier dans le titre
appel et que l'affaire était toujours en cours. avec un autre groupe du même nom. Ils gee All Stars. En 2004, il sort son album Wel- Secret Lover.
Wyclef Jean qui, dans un premier temps, deviennent alors les Fugees et enregistrent en come to Haiti : Creole 101 avec notamment le Durant l'année 1998, il participe à l'album Chef
comptait retourner aux Etats-Unis voir sa 1994 l'album Blunted On Reality (produit par Aid : The South Park Album. Il est très engagé
pour son pays natal et a créé la Wyclef Jean
Foundation. Il a également fondé une
Chlef. Animation des soirées Ramadhanesques organisation du nom de «Yéle Haïti». En 2005,
il a invité Angelina Jolie et Brad Pitt pour fêter

Le conseil communal donne le ton l'anniversaire de l'organisation. En 2006, pour


venir en aide aux immigrés latinos aux Etats-
Unis, Wyclef Jean enregistre Nuestro Himno,
version espagnole de l'hymne américain The
Comme chaque année, le conseil Mokrani (bedoui), Abtal Chlef, El
communal de la culture et des arts de Djawhara, Gnawa Castellum, El Houria Star Spangled Banner avec Pitbull, Carlos
Chlef a mis sur pied un riche et El Atlal. Ponce, Olga Tañón, Ivy Queen, Andy Andy,
programme culturel et d'animation pour La chanson chaâbi n'a pas été oubliée Autoridad de la Sierra, Aventura & Rayito,
égayer les soirées ramadhanesques au puisqu'elle figure en bonne place dans Kalimba, LDA, Tony Sunshine, Patrulla 81,
chef-lieu de wilaya. le planning des organisateurs. Ainsi, du Frank Reyes, Gloria Trevi, Yamayea, N’Klabe,
C'est ainsi que la première soirée a été 4 au 6 septembre, les amateurs de ce Reik, Kany. Cette même année, il apparaît dans
inaugurée, le week-end dernier, au parc genre musical auront droit à trois le documentaire musical de Michel Gondry,
des loisirs de Chorfa, avec la soirées non-stop qu'animeront des Dave Chappelle's Block Party, dans lequel on
participation de la chanteuse Bariza, chanteurs locaux au boulodrome de voit se reformer son ancien groupe The Fugees
aux côtés de troupes locales. L'affiche Chlef, en présence d’un invité de sur une scène de Brooklyn, huit ans après leur
a, bien entendu, drainé de nombreuses marque, Abderrahmane El Kobbi. Il séparation. Le 11 juillet 2009, il participe à un
familles qui ont pu goûter aux plaisirs s'agit des talentueux Djamel Megharia, unique concert en Europe lors du Festival de
de ce spectacle dans un cadre agréable, Djamel Sahouadj et Khelifa Berrabha jazz de Montreux, en Suisse. Suite au
loin du bruit du centre-ville. Le (neveu du défunt El Hachemi tremblement de terre d'Haïti de 2010, Wyclef
programme se poursuit au même Guerrouabi). Jean appelle à la générosité sur son blog et son
endroit avec une succession de vedettes Des son côté, la direction de la culture compte Twitter et participe è l'enregistrement
de la chanson nationale telles que organise des soirées d'animation à de We Are the World 25 for Haiti. Wyclef Jean
Nawal Skandere et Asma Djermoune et travers les communes, en plus des annonce le 5 août 2010 qu'il sera candidat aux
d'artistes de la région comme cheb troupes de théâtre et autres en tournée prochaines élections présidentielles en Haiti.
Azzedine, cheb Nouri, la troupe El dans la région. A.Yechkour (Agence et Wikipedia)
El Watan -Mardi 24 août 2010 - 20

CONTRIBUTION

IL EST LE GUIDE TOURISTIQUE LE PLUS VENDU DANS LE MONDE

Féroce attaque contre la destination


Algérie par le Petit futé
Par Mourad Kezzar (*) bus’’ ont monté des ‘‘raids’’ punitifs à l'intérieur du pays. Les bars sont
contre celles dont ‘‘on dit que…’’qui ont certes des lieux de convivialité mais

U
n pays terreau de la frustration tourné au viol collectif, voire plus, com- aussi et surtout des lieux où les clients
et de la jalousie, un peuple sen- me à Hassi Messaoud il n'y a pas si viennent pour s'enivrer ou pour oublier
sible uniquement aux ingé- longtemps. Tout le monde le savait…», (alors que bien souvent les Algériens
rences étrangères, des hommes machos lit-on, toujours dans cette page. ont le vin triste) et il n'est pas rare d'y
plus qu'ailleurs dans le monde, une jeu- Même en traitant des tenues vestimen- croiser des femmes.» Ne pouvant pas
nesse formée de crétins-frustrés, de taires des Algériennes, on profite pour dire qu'en Algérie on ne peut pas boire
pervers et de psychopathes, un quoti- dénigrer le peuple algérien et ses d'alcool, on nous ressort cette histoire
dien sale, une hôtellerie archaïque et femmes. On a l'impression qu'on veut de vin triste.
une milice à la solde de forces spé- nous dire que si, aujourd'hui, juste pour
ciales. C'est avec ces termes que la des- un dîner, une Algérienne est prête à dé- AU PAYS DES RAGOTS, L'EAU
tination Algérie est présentée aux lec- coucher, c'est parce que cela est ancré- N'EST PAS POTABLE ET LES
teurs du Petit futé, le plus réputé des dans les mœurs des femmes de ce pays. HÔTELS SONT DÉSENCHANTEURS
guides touristiques dans le monde sans Pour le besoins de la sale besogne, on Les rédacteurs du Petit futé Algérie re-
que les officiels algériens réagissent à recourt aux services d'un certain Nico- connaissent à la page 107 que «l'espé-
ce jour. las Nicolays qui a rédigé au XVIe siècle rance de vie est, certes, en régulière
L'année passée, en septembre, le minis- des récits de voyages. Le passage sui- augmentation et supérieure à la moyen-
tère du Tourisme a rendu un hommage vant, tiré de ses récits, est reproduit dans ne africaine». Toutefois, ils rajoutent
aux efforts déployés par le Petit futé et le Petit futé Algérie : «Tout le long du qu'elle «cache des difficultés crois-
autres guides avec l'intention d'acheter fleuve et du rivage, les femmes et les santes» sans les préciser. Une contra-
des centaines d'exemplaires sur fonds filles esclaves maures de la ville d'Alger diction qu'aucun professionnel ne peut
publics. Il y a quelques jours, un exem- vont laver le linge, étant ordinairement commettre sauf s'il est mal intentionné.
plaire de l'édition 2009-2010 du Petit toutes nues, excepté qu'elles portent S'il est vrai que ce dernier reste en deçà
futé Algérie, la quatrième, est tombé une pièce de toile de coton de quelques des attentes des populations et des ef-
entre mes mains, et je me demande si couleurs bigarrées pour couvrir les forts financiers consentis, il reste que le
les proches du ministre de l'époque ont parties secrètes (lesquelles toutefois système existe et qu'il est le premier res-
pris la précaution de feuilleter ce guide pour peu d'argent elles découvrent vo- ponsable de l'augmentation de l'espé-
avant d'initier la démarche. La même lontiers)» Rien que ça ! rance de vie. Comme s'il fallait faire du
question se pose à propos des grands Si, selon les rédacteurs du Petit futé Al- mal à l'image de l'Algérie coûte que
annonceurs publics que sont Air Algé- gérie, les Algériennes sont des femmes coûte, les rédacteurs du Petit futé Algé-
rie, l'ONAT, Moblis et l'hôtel Aurassi, légères de naissance, même si elles por- rie écrivent dans la même page que «…
pour ne citer que ces derniers, et qui ont, tent un hidjab qui facilite «la chose» ; la consommation d'anti dépresseurs,
PHOTO : D. R.

sans le savoir, subventionné une grave celles qui se sentent émancipées sont d'anxiolytiques et autres tranquillisants
atteinte à l'image de la destination Algé- des égarées. «…Même si vous aperce- est également importante et dans cer-
rie et à celle de tout le pays. Le drame vez en ville des jeunes femmes habillées taines villes, le nombre de panneaux
est important, car le Petit futé est le gui- légèrement, ne sachant pas qui elles annonçant un psy peut surprendre.»
de qui reste le plus vendu dans le monde ce genre de patrimoine à travers des ac- Au fur et à mesure qu'on avance dans la sont, où elles vivent ou comment elles Aux touristes qui viennent en Algérie,
francophone. tions menées en concert avec les pou- lecture du guide, on constate que la hai- sont jugées, évitez de faire comme elles les rédacteurs du Petit futé Algérie don-
Si l'ouvrage était un livre de politique voirs publics. Cela se fait partout dans ne des rédacteurs augmente. Selon eux, en portant des tenues jugées provo- nent un seul choix : ne rien boire du
ou d'économie touristique, on compren- le monde et non pas uniquement en Al- l'Algérie, pays de «crétins frustrés» se- cantes», lit-on encore. tout. «Dans les grandes villes, l'eau du
dra le recours aux termes et au style gérie. rait un terreau de la frustration et de la Sous le titre «Homosexualité», les ré- robinet peut se boire à condition de to-
adoptés par les rédacteurs du Petit futé Selon le Petit futé, ce peuple qui assassi- jalousie. Les termes sont clairs à la page dacteurs du Petit futé algérien traient de lérer les goûts la caractérisant», peut-
Algérie, mais il s'agit d'un guide touris- ne son patrimoine culturel est plus cruel 106, où l'on peut lire : «... Les crétins la soif des Algériens à la démocratie. Ce on lire à la page 143 à propos de l'eau du
tique appelé à fournir une forme de envers la femme. La sentence est écrite frustrés ne s'abstiennent pas ici raccourci qui résume les luttes des Al- robinet en Algérie. Quand on sait que
conseils aux voyageurs potentiels sans avec dérision. «Si les hommes algériens qu'ailleurs et il reste difficile, voire im- gériens pour les libertés et la démocra- l'eau est censée être incolore, inodore,
parti pris politique. A travers cette peuvent reconnaître haut et fort que les possible, de faire certaines choses com- tie à celle de la population gay, qui dit on saisi la finalité du message. «Dans
contribution, je présente à l'opinion pu- femmes sont leurs égales, sinon supé- me de s'asseoir seule à une terrasse de avoir sa place dans la société, n'est pas les sources des villages et des oasis,
blique nationale et aux responsables en rieures, reprenant le mythe de la bonne café même dans les grandes villes. Et, saint du tout. C'est comme si les luttes l'eau est meilleure au goût, mais peut
charge de la préservation de l'image de mère, dévouée et courageuse sans qui le amies, gardez à l'esprit que les ragots et de ce peuple pour la séparation des pou- être à l'origine de troubles intesti-
notre pays une lecture d'un des plus né- pays n'existerait plus, bla, bla, bla, dans les médisances naissent et prospèrent voirs ont été menées exclusivement par naux…», lit-on à propos de l'eau des
fastes traités commis contre l'Algérie la réalité, il ne reste pas grand-chose de très rapidement dans le terreau de la des homosexuels. «Dans les années sources, comme quoi, cette eau est aussi
ces 10 dernières années. ce beau discours qui nous surprendrait frustration et de la jalousie.» 1980, des associations ont cru pouvoir à éviter. Enfin, la suspicion touche aussi
presque…». J'avoue que dans ma car- Les Algériennes seraient des femmes profiter de la démocratisation pour se l'eau embouteillée. «On trouve partout
CASBAH DÉLABRÉE, FEMMES rière de journaliste spécialiste dans le faciles, selon les rédacteurs du Petit futé faire entendre, mais quand les isla- des bouteilles d'eau minérale, pas tou-
LÉGÈRES ET DÉMOCRATIE tourisme, c'est la première fois que je lis Algérie, elles seraient d'hypocrites pros- mistes s'en sont mêlés les années sui- jours scellées, souvent de marque…»,
D'HOMOSEXUELS un guide qui use de la formule «bla, bla, tituées prêtes à se donner au premier vantes, d'aucuns ont pensé qu'il était lit- on encore. Autrement dit, en Algé-
Les attaques contre l'Algérie commen- bla» pour mépriser une destination qu'il venu pour un simple repas. temps que le ménage soit fait», lit-on rie, il est déconseillé de boire de l'eau.
cent dès la page 25 où est présentée la est censé présenter et conseiller à ses Pour le Petit futé Algérie, la prostitution dans la page 107 dans la rubrique réser- Dans la page 462, les Algériens sont
symbolique Casbah si chère à la mé- lecteurs. est omniprésente en Algérie. Elle est vée à l'homosexualité. Une dérive ! présentés comme des gens sales. «Prin-
moire collective algérienne. On ne peut «Le nouveau code de la famille présen- dans les grandes villes, au cœur des ré- On a l'impression que les réticences à cipale particularité qui peut être un
parler d'Alger sans évoquer sa Casbah. té par Bouteflika en mars 2005 est loin sidences d'Etat et même sur internet. l'homosexualité sont le propre de la seu- problème : la pénurie de l'eau ! Dans
Elle est la première destination de tout d'être satisfaisant. L'idéologie islamiste «… A Alger ou à Oran, de Club des Pins le société algérienne et de la religion les toilettes des lieux publics ou même
touriste qui passe par Alger. Reste que si a complètement assombri le regard des aux cabarets les plus miteux en passant musulmane. Toutefois, au lieu de don- chez les particuliers, l'eau est stockée
les rédacteurs du Petit futé font un hommes sur les femmes. On voit, mais par les restaurants, les bars d'hôtel et ner l'avis des Algériens sur la question, dans un récipient qu'on déverse dans la
constat sans ménagement de l'état des on ne connaît pas la femme. On ignore bien sûr internet et les sites de ren- on recourt à une citation d'un cheikh cuvette (sans exagérer sur la quantité)
lieux, ce qui est vrai, le reste des com- ou on en veut à celle qui par sa seule contre, des dizaines de filles cherchent égyptien, comme s'il s'agit du Petit futé en guise de chasse d'eau. Dans la plu-
mentaires n'est pas innocent. Ainsi, on existence vous attirera dans les filets du une vie meilleure malgré les tabous, Egypte et non Algérie. Ainsi, on ap- part des cas, comme il n'y a pas du tout-
apprend que les Algériens seraient in- mal. Comme ailleurs, et peut-être plus malgré le hidjab facilitant paradoxale- prend, dans cette même page 107, que, à-l'égout, on ne jette rien dans la cuvet-
sensibles à l'état dans lequel se trouve qu'ailleurs, les femmes sont souvent ra- ment les choses, qui pour un cadeau, selon le cheikh égyptien Abde Al Azim te. Une poubelle est presque toujours
leur Casbah, le cœur d'El Djazaïr. Les baissées, voire battues… Il est toujours qui pour un dîner sortant de l'ordinaire, Al Mitaani, «la perversion sexuelle en mise à disposition. Il s'agit juste de s'y
efforts de restauration sont imputés à normal pour un homme algérien de le- qu'on appartienne à la classe moyenne général va à l'encontre de la volonté de habituer ! Autre particularité : il n'y a
une ingérence internationale plus qu'à ver la main sur sa femme, sa petite (s'il en reste une !) ou qu'on soit plus dé- Dieu et de sa création. Il s'agit de com- presque jamais de papier toilette», écri-
une quelconque prise de conscience na- amie, sa fille…», lit-ont toujours dans la favorisé… la prostitution est plus vi- portements méprisables dont se détour- vent les rédacteurs.
tionale. page 105. sible qu'on aurait pu l'imaginer dans la nent même les animaux les plus vils». A propos de l'hôtellerie, les rédacteurs
Ainsi, à la page 25, on peut lire : «Au re- Le dénigrement va plus loin quand les rue, dans les hôtels, très fréquentés Un véritable racolage littéraire dans le du Petit futé signalent que «la capitale
tour même timide des touristes, ou peut- rédacteurs du Petit futé Algérie insi- l'après-midi, les bars de ces mêmes hô- seul but de nuire à l'Algérie. Pour rester est assez bien pourvue en hôtels mais
être grâce à l'organisation de réunions nuent avec des mots à peine cachés que tels, les lieux de sortie nocturne», lit-on dans le registre du bien et du mal, boire l'offre proprement touristique est assez
internationales qui demandaient qu'Al- l'activité religieuse chez la femme algé- en page 106. une bière en Algérie constitue un risque restreinte pour une capitale. Le stan-
ger montre meilleure figure, des tra- rienne n'est qu'une distraction, voire un Pire, des faits divers sont déviés de leur selon les rédacteurs du Petit futé Algé- ding ne correspond pas au nombre
vaux ont enfin commencé début 2005». loisir pas plus. «Pour certaines femmes, contexte et rapportés toujours dans cette rie. En effet, à propos des bars et cafés, d'étoiles affichées et les prétentions
Comme tout patrimoine culturel, La participer aux réunions religieuses et à page donnant une image caricaturale on peut lire à la page 145 que «s'il est sont assez élevées au vu de la qualité
Casbah intéresse et sensibilise les diffé- la prière du vendredi… est la seule oc- des Algériens. D'un côté, des prosti- devenu facile de trouver des bars où des services proposés».
rents acteurs, algériens ou non, versés casion de sortir du domaine privé qu'est tuées, et d'un autre, des violeurs. l'on serre de l'alcool à Alger, il en va au-
dans la préservation et la promotion de le foyer», lit-on encore à la page 105. «… Face à ce phénomène, des ‘‘bar- trement dans d'autres villes et a fortiori ●●●
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 21

CONTRIBUTION
●●●

Une lettre à la
celles qui voyagent seules, le Petit dans un guide touristique avec des
futé Algérie ne se prive pas de rappe- commentaires d'ordre politique.
Ce constat dressé à la page 213 et ler que les Algériens sont des obsé- Il y a confusion de genres, une ins-
jusque-là objectif et partagé, sauf dés harragas. «Dans le sud, les gens trumentalisation de la question, non
que la suite, comme pour la question
de l'eau, donne aux touristes poten-
tiels un seul choix, celui de ne pas
se sont habitués à voir des bras et
des jambes nus, mais ils n'en pensent
pas moins ! Garder à l'esprit que
pas pour défendre la cause des jour-
nalistes, mais pour nuire à la destina-
tion.
recherche de son
destinataire (bis)
venir en Algérie. vous représentez le pays vers lequel «A la lecture des titres parfois auda-
«Si coupures d'eau, mobilier hétéro- on rêve très fort de s'envoler pour un cieux de certains journaux de la
clite bancal et manque d'entretien meilleur avenir… Sachez donc rester presse algérienne, on pourrait pen-
sont le lot des hôtels de bas de gam- circonspecte devant toute tentative ser que la presse est libre en Algérie.
me, c'est la qualité de l'accueil qui de séduction un peu incongrue», lit- Ce n'est plus le cas depuis 2004, an- Par Omar Houache qui jouent aux dominos dans les ca-
fait souvent défaut dans les hôtels on à la même page née de la pénalisation des délits de fés ; ceux qui ont l'air de croire qu'un

S
des catégories supérieures», écrit-on presse. Et cette audace est chèrement uite à la publication de l'article jour, ils deviendront riches grâce au
pour dénigrer tout le parc hôtelier in- MILICES, SIDA ET PERSÉCUTION payée souvent par la prison avec «Monsieur le Président, une pétrole, en recevant un chèque ou un
dépendamment de la gamme. DES LIBERTÉS sursis et des amendes très sévères et lettre à la recherche de son des- poste de travail (**) du gouverne-
Ce parc est dénigré, aussi, indépen- Les rédacteurs du Petit futé Algérie quelquefois par la prison ferme… En tinataire» — (El Watan du 12 août ment… Toujours est-il que je
damment du statut «…Mais en ce qui semblent faire à travers la rubrique revanche, des pressions de toutes na- 2010) — et suite à la réception par m'adresse aussi à ceux qui sont en
concerne la qualité, on entre alors réservée à la police le procès de la tures sont constamment exercées sur voie électronique de certaines réac- haut de l'échelle et qui ont plein de
dans une autre dimension. Dans politique sécuritaire d'un pays sou- les journalistes de la part des res- tions de citoyens algériens, je vou- diplômes et d'argent. A ceux-là, je
chaque ville d'importance, l'Etat verain plus que la présentation d'une ponsables politiques, de la mafia po- drais donner des précisions sur ce demanderais de descendre de
gère un hôtel, souvent construit dans destination. Ainsi, à la page 461, on litico-financière, de notables et qui doit être compris à la lecture de quelques marches seulement pour
les années 1960… Ces hôtels, tou- peut lire : «Il y a trois types de repré- d'hommes d'affaires locaux mettant mon texte.Cette mise au point venir m'écouter, puis ensuite, retour-
jours très bien situés, ont malheureu- sentants de l'ordre en Algérie : la po- en péril leur métier et dans certains s'adresse particulièrement à ceux ner à leurs postes…
sement vieilli quand ils ne sont pas lice (en bleu), la gendarmerie (en cas leur vie», lit-on à la page 473. qui se sont révoltés contre le fait que Pour accomplir cette mission, l'Al-
déjà agonisants… le personnel a pris vert) et les milices des forces spé- «Les journaux, leurs directeurs et j'ai culpabilisé le citoyen algérien et gérie possède tous les ingrédients
de l'âge en même temps que les pis- ciales ou de simples agents de sécu- leurs journalistes sont régulièrement que, par contre, j'ai «dédouané» les nécessaires, en qualité et en quantité
cines se vidaient, que les jardins rité (en noir). Difficile donc de sa- assignés en justice pour répondre de membres du gouvernement concer- suffisantes, pour permettre à ce pays
s'asséchaient, que la plomberie s'en- voir à qui on s'adresse.» plaintes pour diffamation et le plus nant ce qui se passe depuis notre in- d'accéder à la prospérité. Il ne faut
gorgeait de détritus divers ou que la Avec ce constat, je ne vois pas de acharné semble être le ministère de dépendance devant une situation so- pas compter sur une baguette ma-
moquette aux spirales psychédé- touristes prêts à prendre l'avion pour la Défense qui s'estime diffamé par cio-économique allant toujours de gique pour atteindre des objectifs si
liques pourrissait… Aujourd'hui, à un pays dont les forces spéciales ont la moindre allusion dans les carica- mal en pis. faciles à écrire ou à présenter dans
de rares exceptions près, ces hôtels leurs milices et où il y a confusion tures et les articles publiés», lit-on Avant de répondre aux questions des un discours à un public qui applau-
sont devenus plutôt sordides et le dans le travail des différents corps de encore à la même page pour donner lecteurs, je voudrai faire une mise au dit, plein d'espoir et d'enthousiasme.
service très aléatoire», lit-on ! service de sécurité. Afin de jeter plus une image plus sombre de l'Algérie point sur un état d'esprit tabou que, Alors que ce public, une fois le dis-
«D'autres hôtels, privés ceux-là, sont de doutes, à la même page, les rédac- et de son institution militaire. par défaut, certains possèdent : c'est cours terminé, retourne s'asseoir
très fiers de leurs prestations mais teurs écrivent : «Il n’y a presque pas Pour conclure, disons qu'un guide de dormir chez eux et d'évoquer la dans les cafés des places publiques,
n'espérez pas y trouver le confort eu de faux barrages, ces sinistres touristique qui s'attaque au président responsabilité de la «houkouma»(*) ignorant que l'endurance et la pa-
qu'on s'est habitués à découvrir au barrages dressés n'importe où, d'un pays et à son armée pour pro- en toutes circonstances et de la tience sont de rigueur pour arriver
Maroc voisin». Et voilà que même même sur les autoroutes, par des mouvoir la destination est une inno- considérer comme premier respon- en haut de l'échelle et regarder les
l'hôtellerie de droit privé est achevée. groupes terroristes cachés sous des vation. Il faut toutefois admettre que sable de la léthargie dont souffre autres pays à partir d'en haut.
Même les établissements des chaînes tenues policières dérobées, on n'ose les responsables algériens ont été l'Algérie de nos jours… Je réponds à Je voudrais, à travers mes écrits, dire
internationales sont caricaturés, car pas se demander comment.» On a pris par abus de confiance. Moi- ceux-là c'est tout à fait faux !... au citoyen, où qu’il se trouve, que
l'essentiel est de nuire à la destina- l'impression de lire un rapport d'une même je n'aurai jamais pensé que les Avant d'en donner l'explication, je son bonheur et la prospérité de l'Al-
tion Algérie. «… Aucun hôtel algé- organisation des droits de l'homme rédacteurs d'un guide touristique, dirais que je vis à l'étranger et que je gérie dépendent de lui ; ni le pétrole
rien ne peut être qualifié de cadre et non un guide touristique. Le ceux du réputé Petit futé en particu- ne perçois aucun salaire des caisses ni le gouvernement ne le feront à sa
enchanteur, le service laisse presque risque en Algérie ne s'arrête pas à ces lier, capable de commette une telle de l'Etat algérien pour faire ce dé- place. L'Algérie est «riche» si nous
toujours à désirer, la plomberie et faux barrages, selon le guide, il est agression contre un peuple et un menti.En effet, depuis l'indépendan- vendons notre pétrole et notre gaz
l'électricité peuvent inquiéter les aussi lié au sida et autres MST. Les pays. Moi-même je comptais des ce et pour longtemps encore, les pour acheter du blé et des véhicules.
plus anxieux et la propreté les plus conseils de prudence sont portés à la amis au sein de cette entreprise et membres de cette «houkouma» L'Algérie est «très riche» si nous
maniaques… Les hôtels de chaînes page 465 comme s'il ne s'agit pas avant de lire le guide, je n'ai jamais étaient et resteront des citoyens algé- cultivons le blé et fabriquons nous-
internationales échappent évidem- d'un problème de santé publique douté des qualités des rédacteurs. riens à part entière, au même titre mêmes nos voitures et nos armes.
ment à ce constat, mais leurs mondial. «Avoir des relations Il ne sert à rien d'être présents dans qu'un gardien de troupeau ou qu’un L'Algérie est «extrêmement riche»
chambres ressemblent à celles que sexuelles non protégées fait courir le les foires, de passer des pubs sur cer- professeur d'université. Je m'adresse si nous donnons à nos 8 millions
vous occupez à Miami ou à Melbour- risque de maladies sexuellement taines TV si l'image de la destination à chacun d'entre eux, individuelle- d'élèves actuellement scolarisés une
ne», lit-on à la page 509. transmissibles, dont le sida qui est souillée dans les colonnes du pre- ment, en tant que simple citoyen. Si éducation qui leur permettra de dé-
Sous le titre Voyager seule, à la page n'épargne pas l'Algérie, mais aussi miers guide touristique dans le mon- je parle de bons citoyens, il y en a de couvrir les nouveaux mondes dans
460, les rédacteurs du Petit futé Algé- l'herpes, de chlamydiae et autres de. Une action pour limiter les dé- bons parmi les membres du gouver- «la puissance de la science, de la
rie versent davantage dans la mé- joyeusetés». Pour quelle intention in- gâts s'impose à court terme. Une nement. Si je parle de citoyens cor- technique et de l'économie conqué-
chanceté. Quand ils écrivent, en clure une mesure préventive généra- autre action pour révolutionner les rompus ou malhonnêtes, il y a aussi rante».
s'adressant aux touristes potentiels, le dans Le Petit futé Algérie ? Le sida démarches de communication et pro- des corrompus et des malhonnêtes
«ce qu'il vous faudra éviter de cher- existe en Algérie, comme partout motion de la destination afin d'éviter parmi eux (référence aux récents (*) - Houkouma est le nom populaire
cher à éviter à tout prix, c'est de don- dans le monde pas plus ! ce genre de situation s'invite à moyen scandales publiés dans les jour- donné au gouvernement en tant
ner prise aux ragots, l'une des prin- terme. M. K. naux). qu'entité.
cipales activités algériennes, que ce PAS DE LIBERTÉS AU PAYS DE Dans tous mes écrits — publiés ou (**) - Dans mes ouvrages, j'ai tou-
soit dans un petit village ou à Alger LA MAFIA POLITICO-FINANCIÈRE (*) Economiste, spécialiste en attente de l'être — je me suis ef- jours «prêché» aux chômeurs qu'ils ne
!» Je ne sais pas s'il existe, dans le Etant moi-même journaliste, ayant à en tourisme forcé, surtout, de garder position au doivent pas attendre un poste de tra-
monde, un seul gouvernement qui mon actif des années de prison avec Journaliste, consultant, formateur bas de l'échelle sociale algérienne, vail en jouant aux dominos dans les
acceptera la présence de ces re- sursis et des dizaines de millions de Auteur du livre Algérie : A la re- en m'adressant directement aux ci- cafés ; ils doivent se créer eux-mêmes
marques déplacées sur sa population centimes d'amendes, je trouve inop- cherche de son tourisme toyens, sans leur demander de me une occupation… J'ai aussi parlé de la
dans le plus grand tirage en matière portun que la question des libertés de (Editions SAEC.Alger 2009) montrer leurs diplômes ni de me pauvreté en disant qu'un chèque remis
de guides touristiques. A toutes la presse et de son combat figure (**) Petit futé Algérie. 2009-2010 donner leur argent… Ce sont ceux par les autorités ne réglera pas leurs
qui travaillent dans les champs ou problèmes…
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 25

L’ÉPOQUE
ON VOUS LE DIT UNE INVENTION QUI «CARTONNE» Plongeon
nocturne
La wilaya d’Alger et les vieux
réflexes
Une conférence sur le vieux bâtis au
La «shit box», La finale du plongeon féminin
«plate-forme à 10 m» des
premiers Jeux olympiques de
niveau de la capitale a été tenue
hier au siège de la wilaya. Cette
initiative, louable à plus d’un titre,
intervient suite aux nombreux
accidents de chutes de balcons des
star de l'été la jeunesse à Singapour s'est
tenue dans une piscine
découverte en nocturne, une
première qui a convaincu
plongeurs et entraîneurs.
immeubles en ruine qui ont défrayé ● Des toilettes portables, cela existe et l’inventeur songe même en faire «C'était extraordinaire», a
la chronique ces derniers mois. Ces un outil nécessaire pour les besoins en urgence. déclaré le président du
incidents ont oté la vie à plusieurs comité technique du

F
estival de Glastonbury. Ri-
citoyens, et ce, en plein centre de la capitale. Sauf que le chard Wharton, jeune Bri- plongeon à la Fédération
chevauchement des prérogatives et des responsabilités tannique d'une vingtaine internationale de natation
entre les services de la wilaya, les OPGI et les APC a fait que d'années, sort de sa tente pour se (FINA), le Mexicain Jesu
les projets de réhabilitation des façades extérieures des rendre aux toilettes. Mais la fos- Mena. «Après ces Jeux
immeubles soient renvoyés aux calendes grecques. se qui sert aux festivaliers lui re- olympiques de la jeunesse,
Comment peut-on définir la responsabilité d’un organisme ? tourne l'estomac. Il se rabat alors nous allons garder à l'esprit
Pour quelle raisons la wilaya autorise-t-elle un programme sur une boîte à mouchoirs vide. cette idée de plongeon en
de réhabilitation des façades extérieures du boulevard Larbi L'idée de la «shit box», ou toilet- nocturne pour de prochaines
BenMhidi, mais refuse en même temps un même programme te portable, est née : une boîte en compétitions», a-t-il ajouté.
pour les immeubles menaçant ruine à Sidi d M’hamed. Les carton réutilisable sur laquelle «Avant, imaginer qu'un jour
services de communication de la wilaya n’ont pas jugé utile s'asseoir pour faire ses besoins. on puisse plonger en
d’inviter El Watan à cette conférence même si votre journal a Ce n'est qu'en 2006, le temps de nocturne dans une piscine
été l’un des rares à avoir tiré la sonnette d’alarme sur les devenir un designer de chaus- découverte était du domaine
risques d’effondrement des balcons. «Nous avons fait appel sures très couru à Londres avec du fantasme. Désormais,
uniquement à certains journaux », nous dira la chargée de Office Shoes, que Richard nous savons que c'est
communication par intérim. Quels sont les critères de choix Wharton donne vie à l'objet via possible», a déclaré Mena,
des organes de presse ? Nous laissons le soin de la wilaya la Brown Corporation. Il trans- médaillé de bronze de la
d’y répondre. forme l'étui à mouchoirs en une discipline aux JO 1988 à

PHOTO : D. R.
boîte en carton pliable, 100% re- Séoul. Plongeurs et
Amar Ghoul fait faux bond cyclable. L'utilisateur assemble entraîneurs ont trouvé que
c'était une bonne expérience.
les différentes parties pour don-
à Tipasa ner naissance à un siège solide
Le ministre des Travaux publics était très attendu dans la
pouvant supporter jusqu'à
100 kg. Une ouverture permet de
été créées. Les ventes se font
uniquement par Internet sur le
pas endettés. Les profits que
nous réalisons nous servent pour
L’armée contre
wilaya de Tipasa pour une visite de travail. Toutes les
autorités locales étaient présentes à Bou Ismaïl pour
glisser un sac entièrement biodé- site de la société. La livraison le moment à fournir les stocks et les moustiques
gradable et étanche. Une fois uti- comprend la boîte, dix sacs et payer les brevets», confie Ri-
accueillir le ministre qui ne viendra pas. Le wali et les lisé, le sac est jeté, la boîte re- des serviettes. Camouflage mili- chard Wharton. L'inventeur rêve Des militaires sont mobilisés
directeurs des différentes structures de Tipasa ont pliée et glissée dans son étui pour taire, drapeau britannique : les de voir sa toilette portable équi- depuis hier aux Antilles
«poireauté» pendant plus d’une heure sans que Amar Ghoul un usage futur. «Nous avons réa- modèles peuvent même être per- per tous les camps de réfugiés et françaises pour combattre
donne signe de vie. Aux dernières informations, il semblerait lisé 50 prototypes pour les tests. sonnalisés. «Nous avons d'excel- autres camps humanitaires en si- une épidémie de dengue, une
que le chef de cabinet par intérim du ministère en question Ca a marché, donc nous avons lents retours de nos clients. Les tuation de catastrophe. «L'enjeu maladie infectieuse
aurait oublié d’informer les autorités de Tipasa sur le report déposé un brevet très coûteux», ventes se font beaucoup en Euro- sanitaire est très important. transmise par les
de la visite de travail de Amar Ghoul. Un quipropo à mettre explique le créateur qui n'hésite pe où il y a pas mal de festivals», Dans ces endroits, où les gens moustiques, qui a fait au
certainement sur le compte des conséquences du mois de jamais à se mettre en scène pour explique le patron de la société. font leurs besoins n'importe où, moins treize morts depuis
Ramadhan. faire la démonstration : «Cette Les ventes aux Etats-Unis, qui la shit box va permettre d'éviter février. Les militaires vont en
toilette portable est très utile en souffraient de la parité livre-dol- de répandre les déchets et donc particulier intervenir dans les
La Fonction publique de Blida camping ou pendant les festivals. lar, décollent aussi depuis le lan- de réduire les maladies», ex- écoles, et ce, avant la rentrée
Quand on n’a pas le choix, dans cement d'un site entièrement plique Richard Wharton. scolaire, pour des opérations
sans statut ! la nature, c'est plus confortable américain en juin dernier. Ce sujet a été très sérieusement de démoustication et de
d'être assis», explique le créa- Avec des boîtes en carton fabri- débattu lors de la World Toilet destruction des gites
Les anciens diplômés doivent souvent passer par les services teur. «Personnellement, j'en ai quées en Chine et aucun salarié - Expo à Singapour, réunion orga- larvaires.
de la Fonction publique pour obtenir l'équivalence de leur toujours une dans la voiture, la société fonctionne avec cinq nisée par la World Toilet Organi- Les premières interventions
diplôme et finaliser ainsi la constitution de leur dossier dans pour mes enfants en bas âge. Ils autres associés qui utilisent leurs sation, une association à but non doivent avoir lieu dans le sud
l’espoir de décrocher un poste d'emploi. Toutefois, cette peuvent demander à s'arrêter entreprises respectives pour pro- lucratif dont les 235 membres de la Martinique, où a
administration ne délivre plus d'équivalence depuis deux pour des besoins urgents», ajou- duire et commercialiser le pro- militent pour une amélioration commencé l'épidémie. Les
ans. «Nous avons, nous-mêmes un problème de statut qui te Richard Wharton. Des boîtes à duit -, la Brown Corporation se des conditions sanitaires dans le formes graves de la maladie,
dure depuis deux ans. Nous ne pouvons pas dans ce cas vous la taille des enfants ont d'ailleurs porte bien. «Nous ne sommes monde. dont la dengue
délivrer d'équivalence de votre diplôme», leur dit-on au seuil
hémorragique, peuvent être
même de l'entrée du siège de la Fonction publique de Blida,
un lieu souvent «inaccessible» pour le simple citoyen. ALIMENTATION ET HYGIENE DE VIE mortelles.

Ces «remèdes» qui dépendent


Pendant ce temps, plusieurs personnes en difficulté
d'obtention de ce fameux document n'ont pu constituer leur Le Van Gogh
dossier d'emploi, apprend-on, à cause de ce grave
volé au Caire
de nous seuls...
dysfonctionnement.
reste introuvable
Nouvelles espèces animales Les «Coquelicots» de Van
au parc de Kissir Ldispensable
e cocktail alimentation équilibrée/activité phy-
sique/hygiène corporelle, notamment, est in-
pour se maintenir en forme. Et pour
distance. Inutile de se lancer dans la compétition, il
suffit simplement de «bouger». Une demi-heure
de marche quotidienne, d'un bon pas, suffit pour
Gogh, volés samedi en plein
jour dans un musée du Caire
Sept nouvelles espèces animales seront réceptionnées cela il faut surtout y mettre du sien. réduire les facteurs de risque coronarien comme où le système d'alarme était
prochainement par le parc animalier de Kissir (Jijel) pour Une bonne alimentation, c'est en soi une garantie l'excès de cholestérol et l'hypertension artérielle. en panne, restent
enrichir sa collection faunistique. Ce lot constitué de 3 ours de prévenir nombre de maladies, surtout certains Bien sûr, l'abstinence du tabac est obligatoire. introuvables. Les recherches
bruns, de 2 couples de loups, d’un couple de chats des cancers. Par exemple, la consommation régulière Quant à l'hygiène corporelle, c'est un préalable à sont en cours pour retrouver
marais, de 2 couples de coyotes, d’un couple de cygnes et abondante de fruits et légumes (5 par jour, cha- une vie saine. Elle évite les macérations corpo- le tableau estimé à plus de 50
noirs, d’un lynx mâle et de 2 couples de tadornes est offert cun l'a compris...) est bénéfique pour notre systè- relles à l'origine de mycoses cutanées, d'infections millions de dollars. Les forces
par le parc zoologique de Belgrade (Serbie). Ce don s’inscrit me cardiovasculaire. C'est ainsi que nous faisons le qui peuvent ainsi gagner des organes profonds. Sa- de l'ordre sont en alerte aux
dans le cadre des échanges de coopération entre le parc de plein de vitamines, de sels minéraux et de micro- vez-vous par exemple que la carie dentaire peut frontières et dans les
Kissir et celui de la capitale serbe, inaugurés par un premier nutriments. Consommez de l'huile d'olive, de l'ail, être à l'origine d'une endocardite infectieuse poten- aéroports. Le tableau en
envoi de deux couples de loups et d’ours brun. Des enclos du persil mais également du poisson dont la chair tiellement mortelle ? Et n'oubliez pas que le pre- question, de 63 cm sur 57, ne
sont en cours d’aménagement pour recevoir les nouveaux contient des acides gras de type oméga-3. Ces mier geste «santé», c'est l'hygiène des mains ! pourra être recelé. Le voleur
hôtes qui viendront s’ajouter à la riche panoplie de ce parc, acides gras insaturés augmentent le taux du «bon» Pour éloigner les bactéries, il est indispensable de ne pourra pas vendre le
ouvert au public en juillet 2006, avec une fréquence de plus HDL-cholestérol dans le sang. L'activité physique se laver les mains avec de l'eau et du savon, plu- tableau, alors qu'Interpol a
de 6000 visiteurs par jour. aussi est précieuse pour maintenir le médecin à sieurs fois par jour. été informé de l'affaire.
Site web : http://www.elwatan.com E-mail : Yahia, Hydra. Tél : 021 56 32 77 - Tél/Fax : 021 56 10 75
ElWatan - Le Quotidien Indépendant admin@elwatan.com PAO/Photogravure : El Watan Impression : ALDP - Imprimerie Centre ; SIMPREC- Imprimerie Les manuscrits, photographies ou tout autre
Édité par la SPA “El Watan Presse” Publicité - Abonnement : El Watan 1, rue Bachir Attar - Est ; ENIMPOR - Imprimerie Ouest. document et illustration adressés ou remis
au capital social de 61 008 000 DA. Directeur de la Place du 1er Mai - Alger. Diffusion : Centre : Aldp Tél/Fax : 021 30 89 09 - Est : Société à la rédaction ne seront pas rendus et ne feront
publication : Omar Belhouchet Téél : 021 67 23 54 - 021 67 17 62 - Fax : 021 67 19 88. de distribution El Khabar. l’objet d’aucune réclamation.
Direction - Rédaction - Administration Maison de la Presse : R.C : N° 02B18857 Alger. Tél : 031 66 43 67 - Fax : 031 66 49 35 - Ouest : SPA El Watan Reproduction interdite de tous articles
Tahar Djaout - 1, rue Bachir Attar 16 016 Alger - Place du 1er Compte CPA N° 00.400 103 400 099001178 - Diffusion, 38, Bd Benzerdjeb (Oran) sauf accord de la rédaction.
Mai Tél : 021 68 21 83 - 021 68 21 84 - 021 68 21 85 - Compte devises : CPA N° 00.400 103 457 050349084 Tél : 041 41 23 62 - Fax : 041 40 91 66
Fax : 021 68 21 87 - 021 68 21 88 ACOM : Agence de communication : 102 Logts, tour de Sidi
El Watan - Mardi 24 août 2010 - 27

SPORTS

FC NANTES AMRI CHADLI. Milieu de terrain des Verts MO BÉJAÏA


Abdoun Les dirigeants
pourrait jouer
en Grèce
«Le Maroc, notre s'opposent à la
Le milieu international algérien
du FC Nantes (Ligue 2
française), Djamel Abdoun, concurrent direct» décision du BF
L
a récente décision prise par les membres du
pourrait rejoindre un club grec
bureau fédéral en faisant évoluer l'équipe du
après avoir émis le vœu de
Dans cet entretien accordé MOB en division nationale amateurs à partir de
quitter les Canaris, rapportait
la saison prochaine n'a pas tardé à faire réagir ses diri-
hier le site dzfoot. Les à Fifa.com, l'international geants. Un groupe de dirigeants a, en effet, animé une
responsables du FC Nantes
devront finaliser lundi le
algérien de Kaiserslautern, conférence de presse samedi dernier pour dénoncer
Amri Chadli, a abordé une telle décision : «Les membres du bureau fédéral
transfert de l'Algérien vers un
viennent de nous annoncer que notre équipe a été
club grec, dont le nom n'a pas plusieurs points relatifs à exclue du championnat professionnel cette saison pour
été divulgué, ajoute la même sa carrière. deux raisons, à savoir défaut de résultat sportif et équi-
source. Djamel Abdoun, titulaire
deux ans et puis les choses se sont libre régional. Un argument pas convaincant étant
dans le onze de l'entraîneur donné que cette structure a déjà adopté avant l'entame
Baptiste Gentili, a disputé dégradées. J'ai tout d'abord été victi-
me d'une blessure qui m'a tenu éloi- de la saison 2009-2010 le principe de la non-reléga-
samedi son premier match de la tion en Interrégions. Nous avons adressé des recours
saison en déplacement face à gné des terrains pendant quelque
temps. Quand je suis revenu, il y avait aux instances concernées afin de faire réviser cette
Laval (0-0), pour le compte de la décision, étant donné que cela relève de notre droit et
3e journée de la Ligue 2. changement de sélectionneur.
Maintenant, je dois à nouveau faire on ne va pas se taire.» Abordant le championnat pro-
mes preuves si je veux retrouver ma fessionnel, les dirigeants du MOB estiment que le dos-
COUPE place en équipe nationale. sier fourni par leur équipe ne présente aucune anoma-
lie : «Nous avons déposé notre dossier dans les normes
Vous n'avez pas été appelé pour
D'ALGÉRIE disputer la Coupe du monde 2010 et nous avons bien respecté les délais fixés par les ins-
tances concernées, mais notre équipe n'a pas été rete-
Tirage au sort alors que vous faisiez partie de la
présélection. Comment avez-vous nue en Ligue 2. Nous sommes convaincus que notre
équipe dérange beaucoup, au point qu’on essaye par
le 6 décembre vécu ce coup du sort ?
J'étais fou de joie en voyant appa- tous les moyens de la saboter et de l'exclure du pro-
fessionnalisme avec des raisons qui n'ont pas de
raître mon nom. Finalement, je n'ai
Le tirage des 32es et 16es de finale pas fait partie du voyage, mais j'ai sens.» A propos des démarches à entreprendre pour
de la coupe d'Algérie seniors également dû résoudre des problèmes faire valoir leurs droits, les dirigeants du MOB affir-
aura lieu le lundi 6 décembre d'ordre privé durant cette période. ment qu'ils ne baisseront pas les bras et vont aller loin
2010, a indiqué la Fédération Mon père est décédé le 27 mai des dans cette affaire : «Nous sommes victimes de la
algérienne de football (FAF). Le suites d'une longue maladie. Je vou- hogra et nous irons loin dans cette affaire. Nous n'al-
tour des 32es de finale de lais absolument passer le plus de lons pas nous taire. Nous allons saisir le TAS et éven-
l'épreuve populaire se temps possible avec lui. Evidemment, tuellement boycotter le championnat pour obtenir
déroulera en deux journées, le c'était incompatible avec la prépara- notre droit.» Lhacène H.
31 décembre 2010 et le tion mise en place. Mais dans la vie,
1er janvier 2011. Les 16es de il y a des choses plus importantes
finale auront lieu le 4 mars. Pour
la saison 2010/2011, la coupe
qu'une Coupe du monde. TUNISIE-MALAWI
Dans les qualifications pour la
d’Algérie sera organisée selon
la même réglementation que
Coupe d'Afrique des nations 2012,
l'Algérie affrontera le Maroc, la
Forfait de Chikhaoui
l’édition précédente, qui prévoit
entre autres la domiciliation à
partir des 32es de finale de
Tanzanie et la République centra-
fricaine. Quel regard portez-vous
sur ce groupe ?
et Chermiti
PHOTO : DR

chaque rencontre sur le stade En Afrique, tous les matches sont Le sélectionneur de l'équipe de Tunisie, Bertrand
du premier club tiré au sort, à difficiles. Nous sommes considérés Marchand, a retenu vingt-quatre joueurs en vue du
condition que la structure ait comme favoris, puisque nous avons match face au Malawi prévu le samedi 4 septembre à
une capacité de 8000 places