Vous êtes sur la page 1sur 9

République Algérienne démocratique et populaire

ministre de l’enseignement supérieur et de la


recherche scientifique

Université de Jijel
Faculté : science et technologie
Département : Hydraulique
Module : Hydrologie

Rapport :

Réalisée par :
- Bounekta Mouhammed EL-hocine
- Rida Mouhammed Ishak
- Nafaa Oussama
- Affane Salah
- Boudraa Nadjet

Année Universitaire 2020/2021


Introduction
………………………………………………………………………….
. Page2
-Bassin
versant …………………………………………………………………
……. Page2
-Influence des bassins versant
……………………………………………. Page2
- Le parcours d’eau d’un bassin versant ………………………………
Page3
-les ouvrages hydraulique
………………………………………………………..Page4
-Les différents types des ouvrages hydraulique …………………..
Page4
-- les barrages ……………………………………………………….…
Page4
-- les canaux
……………………………………………………………. Page4
--Les digues
…………………………………………………………….. Page5
-Les
pentes…………………………………………………………………
…………... page5
--Pente orographique……………………………………………….
page5
--La pente topographique………………………………………. page5
--La pente hydrographique……………………………………... page6
--La pente stratigraphique………………………………………. page6
-
Conclusion……………………………………………………………
………………… page6

Introduction :

L'hydraulique  est une technologie et une science appliquée ayant pour objet


d'étude les propriétés mécaniques des liquides et des fluides. La mécanique des
fluides est une science fondamentale qui constitue la base théorique de
l'hydraulique. L'ingénierie a recours à l'hydraulique pour la génération, le contrôle et
la transmission de puissance par l'utilisation de liquides sous pression. Les sujets
d'étude de l'hydraulique couvrent des questions scientifiques et des problématiques
d'ingénierie. L’ingénierie hydraulique s’intéresse aux concepts de débit dans
des tuyaux, à la conception de barrages, à la micro fluidique et aux pompes. Les
principes de l'hydraulique sont utilisés également en biologie dans le corps
humain par exemple le système cardiovasculaire2. L'hydraulique à surface libre est la
branche de l'hydraulique étudiant les débits des écoulement à surface libres, comme
les rivières, les canaux, les lacs, les estuaires et les mers.

L'hydrologie est la science qui s'intéresse à tous les aspects du cycle de l'eau, et en


particulier aux échanges entre la mer, l'atmosphère (océanographie, climatologie...),
la surface terrestre (limnologie) et le sous-sol (hydrogéologie), sur terre (ou
potentiellement sur d'autre planètes). L'hydrologue contribue à la connaissance et
gestion des ressources en eau et à leur durabilité en rapport avec les bassins
versants environnementaux.
1-Bassin versant :

Un bassin versant ou bassin hydrographique est une portion de territoire délimitée


par des lignes de crête (ou lignes de partage des eaux) et irriguée par un même
réseau hydrographique (une rivière, avec tous ses affluents et tous les cours d'eau
qui alimentent ce territoire).
A l'intérieur d'un même bassin, toutes les eaux reçues suivent, du fait du relief, une
pente naturelle et se concentrent vers un même point de sortie appelé exutoire.
Dans un bassin versant, l'eau se fraye des chemins sur et dans les sols. Elle prend
en charge des particules : sédiments, matière organique, produit chimiques, ...

Sur un bassin versant :

  L'occupation du sol, les activités humaines et les


aménagements conditionnent les chemins de l’eau et donc sa qualité à
l'exutoire du bassin ;
 Les actions en amont se répercutent en aval ;
 La multiplication de petites perturbations entraîne de grandes dégradations
sur l'ensemble du bassin ;
Aussi, sur un bassin versant, le ruissellement, l'érosion des sols, le lessivage des
intrants agricoles, les inondations, ... peuvent être fortement accentués ou diminués
par :

  Des aménagements inadaptés ;


  Une mauvaise gestion des milieux ;
  Des pratiques à risques, ...

Influence des bassins versants :

Un bassin versant est un territoire qui draine l'ensemble de ses eaux vers un exutoire
commun, cours d'eau ou mer.
On définit différents bassins versants en fonction de l'échelle de travail ou d'étude,
depuis les parcelles de quelques dizaines de mètres carrés d'un minuscule affluent
jusqu'aux façades continentales qui abreuvent les océansLe bassin versant est limité
par des frontières naturelles : les lignes de crêtes ou lignes de partage des eaux. De
part et d'autre de ces lignes, les eaux des précipitations et des sources, ainsi que
tous les éléments dissous ou en suspension (sédiments, pollution...), s'écoulent vers
des exutoires séparés.
Le bassin versant constitue le territoire pertinent pour traiter les causes en amont
d'un problème lié aux eaux de surfaces : déficit d'eau, pollution, poissons migrateurs,
etc.

Le parcoure des eaux d’un bassin versant :


Chaque bassin versant se caractérise par différents paramètres géométriques
(surface, pente), pédologiques (nature et capacité d’infiltration des eaux),
urbanistiques (présence de bâtiments) mais aussi biologiques (type et répartition de
la couverture végétale). On peut également y distinguer trois types de continuité :
 une continuité longitudinale, de l’amont vers l’aval
(rus, ruisseaux, rivières, fleuves) ;
 une continuité latérale, des crêtes vers le fond de la vallée ;
 Une continuité verticale, des eaux superficielles vers les eaux souterraines et
inversement.
Sauf si des canaux relient des rivières ou fleuves entre eux, pour le bassin-versant,
le réseau des cours d'eau n'est pas écologiquement fragmentant.
On distingue le bassin versant physique ou topographique (définissable à partir des
altitudes seules) du bassin versant réel qui tient compte d’autres paramètres comme
la nature du sol, qui induit des écoulements souterrains, ou
les aménagements anthropiques.
L’étendue des bassins versants est très inégale : le plus grand le bassin
amazonien en Amérique du Sud s’étend sur 6 150 000 km2 alors que la plupart des
(sous)bassins sont très petits (de l'ordre du km2). Certaines régions sont dépourvues
de bassins faute de cours d’eau : ce sont les déserts aréiques.
On peut distinguer trois types de bassin versant :

 le bassin versant topographique, déterminé par le relief (c'est-à-dire les lignes


de partage des eaux). C'est le bassin versant des ruissellements ;
 le bassin versant hydrogéologique, bassin versant avec les eaux souterraines
(qui n'est pas toujours le même que le bassin topographique) ;
 le bassin versant hydraulique, qui prend en compte l'anthropisation du relief
(les routes, les mises en canalisation, etc.) et les transferts d'écoulement liés à
l'action humaine.

Les ouvrages hydrauliques :

Les ouvrages hydrauliques regroupent plusieurs familles d’ouvrages : les barrages,


les canaux, les digues, les systèmes de protection contre les inondations ou contre
les submersions et les aménagements hydrauliques.

Les différents types d’ouvrages hydrauliques :


Les barrages :

Ce sont des ouvrages destinés à retenir temporairement une quantité d’eau plus ou
moins grande pour différents usages (production d’énergie hydroélectrique ;
alimentation en eau potable ; irrigation ; régulation des débits de cours d’eau ;
activités touristiques…). De fait, ils sont construits, le plus souvent, en travers d’un
cours d’eau. Certains barrages sont toutefois construits en dehors du lit majeur d’un
cours d’eau et alimentés en dérivant une partie du débit de cours d’eau proches ;
c’est le cas des retenues collinaires et des barrages faisant partie de stations de
transfert d’énergie par pompage.
Les canaux :

Ce sont des ouvrages destinés à canaliser de l’eau pour l’acheminer d’un point à un
autre. Ils servent couramment de voies navigables en lieu et place d’un cours d’eau
difficilement navigable ou pour pallier une absence de cours d’eau. Ils ont en général
été créés ex nihilo par l’homme. Les parois latérales d’un canal délimitant un bief,
usuellement appelées « digues de canaux », sont réglementairement assimilées à
des barrages.

Les digues :
Une digue est un remblai longitudinal, de nature artificielle et le plus souvent
composé de terre. La fonction principale de cet « ouvrage continu sur une certaine
longueur » est d’empêcher la submersion des basses-terres par les eaux d'un lac,
d'une rivière ou de la mer.
Les pentes utilisées dans les ouvrages hydrauliques :

On peut distinguer 4 types de pentes :

 La pente orographique
 La pente topographique
 La pente hydrographique
 La pente stratigraphique

Les indices de pentes permettent, comme pour certaines caractéristiques


géométriques, de comparer les bassins versants entre eux.

1-Pente orographique :

 La pente orographique caractérise le relief. Elle favorise l'élévation des masses d'air
en mouvement au-dessus des reliefs et provoque la condensation de l'humidité
qu'elles contiennent.

2-La pente topographique :

C'est la pente qui influence l'écoulement superficiel des eaux : ruissellement de


surface et écoulement hypodermique. Elle accélère le ruissellement sur les versants
et détermine en partie le temps de réponse du cours d'eau aux impulsions
pluviométriques.

3-La pente hydrographique :


La pente hydrographique, ou profil en long du cours d'eau, peut-être déterminée sur
la carte ou mesurée sur le terrain par un nivellement de précision.

4-La pente stratigraphique :

 Elle contrôle le chemin des eaux infiltrées qui alimentent les aquifères. Elle
détermine la direction de l'écoulement des eaux souterraines.

Conclusion :

Lorsqu'un projet dépend ou peut dépendre de la performance d'un barrage existant


ou en construction sur le territoire de l'Emprunteur, l'Emprunteur fera appel à un
spécialiste Indépendamment dans un ou plusieurs barrages pour :
-A) examiner et évaluer l'intégrité du barrage existant ou en construction, de ses
annexes et de la date de sa réalisation, toute action ou mesure corrective
-B) examiner et évaluer les procédures d'exploitation et d'entretien du propriétaire,
-C) soumettre un rapport écrit des constatations et des recommandations à
Pertinent pour la sécurité nécessaire pour élever le niveau du barrage existant ou du
barrage en construction à un niveau de sécurité acceptable.

Vous aimerez peut-être aussi