Vous êtes sur la page 1sur 7

Technologie Chapitre 16 : Les planchers

Chapitre

LES PLANCHERS
16
0. PREAMBULE
Précis de bâtiment, pages 194 à 205

1. PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES (CD-reef, décembre 2005)


⇒ NF P 63-203 (DTU 51.3) (novembre 2004) : Planchers en bois ou en panneaux dérivés du bois.
⇒ Dalles de planchers et marches d'escalier en verre – Conditions de conception, fabrication et mise en œuvre
(Cahiers CSTB 3448, mars 2003).
⇒ CPT Planchers - Cahier des prescriptions communes aux procédés de planchers - Titre 1 : Planchers nervurés
à poutrelles préfabriquées associées à du béton coulé en oeuvre ou associées à d'autres constituants
préfabriqués par du béton coulé en oeuvre - Section A : Conception et calcul (Cahiers CSTB 2920, novembre
1996).
⇒ CPT Planchers - Cahier des prescriptions communes aux procédés de planchers – Titre 2 : Dalles pleines
confectionnées à partir de prédalles préfabriquées et de béton coulé en oeuvre (Cahiers CSTB 3221, mai
2000).
⇒ CPT Planchers - Cahier des prescriptions communes aux procédés de planchers – Titre 3 -1ère partie :
Planchers confectionnés à partir de dalles alvéolées en béton précontraint (Cahiers CSTB 2892, juin 1996).
⇒ P 05-341(octobre 1990) : Norme de performance dans le bâtiment - Présentation des performances des
planchers préfabriqués en béton armé ou précontraint.
⇒ NF P 13-302 (octobre 1983) : Entrevous en terre cuite pour planchers à poutrelles préfabriquées.
⇒ NF P 14-305 (décembre 1986) : Agglomérés - Entrevous en béton de granulats courants et légers pour
planchers à poutrelles préfabriquées.
⇒ NF P 38-401 (octobre 1980) : Entrevous en polystyrène expansé pour planchers en béton à poutrelles
préfabriquées avec dalle de répartition coulée en œuvre.

2. CHOIX DE STRUCTURES PORTEUSES HORIZONTALES


Parmi les différents matériaux pouvant constituer les structures porteuses horizontales, le béton armé est le plus
couramment utilisé. En effet, il offre de multiples avantages portant sur ses caractéristiques mécaniques, sa mise
en œuvre facile et son coût relativement économique.
L’acier présente également quelques avantages, en particulier pour la réalisation de planchers reprenant des
charges élevées. Associé au béton dans les planchers collaborants, il offre la possibilité de franchir de grandes
portées.
Le bois est d’un usage plus limité, réservé à la construction de planchers dans des bâtiments de maçonnerie peu
importants (maisons d’habitation). Le platelage bois peut également être associé à une structure porteuse
métallique.

2.1 BETON
Types de Utilisations Avantages Inconvénients
plancher
Dalles - Structure poteaux- - Charges d’exploitation élevées - Mise en œuvre longue
nervurées poutres - Nécessité d’un plafond
- Tertiaire, commerce, - Poids élevé
scolaire
Planchers Bâtiments industriels - Suppression des poutres - Mise en œuvre délicate
champignons - Possibilité de charges importantes - Poids élevé
- Possibilité de noyer les réseaux dans - Portées limitées (6 à 8 m)
l’épaisseur de la dalle - Peu utilisé
Planchers Emploi limité - Aspect acceptable en sous-face - Coffrage délicat
caissons - Béton de très bonne qualité

! 16 - Les planchers.doc © BTS EEC - Lycée Kastler – La Roche-sur-Yon - 27/01/06 1/7


Technologie Chapitre 16 : Les planchers

Types de Utilisations Avantages Inconvénients


plancher
Dalles pleines Tout type de bâtiment - Possibilité de noyer les réseaux dans - Nécessité de coffrage et
coulées en courant l’épaisseur de la dalle décoffrage
place - Procédé économique - Poids élevé
- Charges limitées aux emplois
courants
- Portées limitées
Dalles pleines Tout type de bâtiment - Suppression du coffrage - Traitement des joints entre les
sur prédalles - Mise en œuvre rapide prédalles
- Incorporations faciles à réaliser - Calepinage et positionnement
- Etaiement réduit des réservations
- Couvre des espaces inaccessibles
Dalles Locaux exigeant de - Possibilité de grandes portées - Interdiction de l’emploi du
alvéolées grandes surfaces - Mise en œuvre rapide pistolet à scellement
préfabriquées libres de tout point - Réduction du poids propre - Pas de canalisations dans les
d’appui - Passage de canalisations dans les joints
alvéoles - Flèche différentielle
- Couvre des espaces inaccessibles
Planchers à - Maisons individuelles - Moyens de levage peu importants - Portée limitée (portée standard
entrevous et - Bâtiments - Etaiement réduit 6 m)
poutrelles d’habitation - Adaptabilité - Nécessité d’un plafond ou d’un
préfabriquées - Petits bâtiments - Réduction du poids propre enduit
- Procédé économique
Dalles - Dalle support de - Légèreté - Coût relativement élevé
préfabriquée toiture-terrasse - Isolant thermique - Portée limitée
en béton - Petits bâtiments - Bonne résistance au feu
cellulaire d’habitation

2.2 ACIER
Types de Utilisations Avantages Inconvénients
plancher
Tôles - Bâtiments - Mise en œuvre rapide - Protection contre la corrosion
antidérapantes industriels - Réduction du poids propre et les risques d’incendie
et caillebotis sur - Locaux de service - Possibilité de charges importantes - Plancher bruyant
poutrelles
Planchers Tout type de - Construction rapide - Protection contre la corrosion
complexes bâtiment à structure - Espacements des points d’appui et les risques d’incendie
métallique - Réduction du poids de l’ouvrage - Coût élevé

2.3 MIXTES
Types de Utilisations Avantages Inconvénients
plancher
Acier-béton Tout type de bâtiments - Facilité de mise en oeuvre - Protection contre les risques
armé à ossature en béton - Suppression du décoffrage d’incendie
(planchers ou en acier - Incorporations faciles à réaliser - Nécessité d’un plafond
collaborants) - Etaiement réduit
Acier-bois Locaux de service - Facilité de mise en oeuvre - Protection contre les risques
(platelage sur - Surcharge plus importante et portée d’incendie
poutrelles) plus grande que dans le cas des - Plafond éventuel
solives bois

! 16 - Les planchers.doc © BTS EEC - Lycée Kastler – La Roche-sur-Yon - 27/01/06 2/7


Technologie Chapitre 16 : Les planchers

2.4 BOIS
Types de Utilisations Avantages Inconvénients
plancher
Planchers et - Locaux de service - Facilité de mise en oeuvre - Portées limitées
panneaux sur - Mezzanine en - Réduction du poids propre - Absence d’isolation acoustique
solives habitation
Planchers Ateliers - Réduction du poids propre - Portées limitées
complexes - Mise en œuvre délicate
- Nécessité d’un plafond
Planchers Bâtiment d’habitation - Construction rapide - Entretien
complexes en structure bois - Réduction du poids de l’ouvrage - Mise en œuvre délicate
isolants - Coût relativement élevé

3. DALLES PLEINES B.A. COULEES EN PLACE


! Précis de bâtiment, pages 195 à 197

3.1 EPAISSEUR
En règle générale ces dalles ont une épaisseur comprise entre 8 et 20 cm. Si l’épaisseur n’a pas été
déterminée par le calcul, on choisira une épaisseur satisfaisant :
• les conditions d’isolation acoustique (loi de masse) de l’ordre de 16 cm.
• la sécurité incendie : Coupe Feu 1 heure ⇒ 7 cm
Coupe Feu 2 heures ⇒ 11 cm
• au prédimensionnement en résistance et flèche (lx = plus petite portée, ly = plus grande portée) :
lx lx
h≥ pour les dalles sur appuis simples avec ≤ 0 .4
20 ly
lx lx lx
≥h≥ pour les dalles continues avec ≤ 0 .4
30 35 ly
lx lx lx
≥h≥ pour les dalles continues avec 0 .4 ≤ ≤1
40 50 ly
• épaisseur des dalles en fonction de la portée :
Portée en m 6 5 4 3
Epaisseur en cm 20 17 14 12

3.2 ARMATURES
3.2.1 Hypothèses de fonctionnement
On distinguera les dalles :
• appuyées sur 2 côtés. Ce sont des dalles rectangulaires appuyées sur 2 côtés parallèles et
comportant 1 ou 2 bords libres ou des dalles appuyées sur 4 côtés mais dont le rapport de la
largeur sur la longueur est inférieur à 0,4.
• appuyées sur 4 côtés. Ce sont des dalles rectangulaires appuyées sur 4 côtés dont le rapport
de la largeur sur la longueur est supérieur à 0,4.
Ces deux types de dalles pleines peuvent également être continus ou isolés.

3.2.2 Principe de ferraillage en fonction du type de calcul


• Aciers principaux : sur la plus petite portée
• Barres de répartitions perpendiculaires aux précédentes } le treillis soudé est le plus souvent utilisé

Dispositions issues des méthodes de calcul simplifié


• ø acier porteur ≤ 1/10 épaisseur de la dalle ⇒ la liaison armatures / béton correcte
e

• ø acier de répartition ≥ ¼ ø acier porteur si pas de charges concentrées


• mettre des aciers en chapeau sur les rives
! 16 - Les planchers.doc © BTS EEC - Lycée Kastler – La Roche-sur-Yon - 27/01/06 3/7
Technologie Chapitre 16 : Les planchers

• reprendre un moment forfaitaire Mr= 0.15 Mo (si 2 travées), 0,10 M0 (si plus de 2 travées)
• mettre des aciers en chapeau sur les appuis intermédiaires reprendre des moments de
continuité compris entre 0.4 et 0.6 Mo suivant le nombre de travées et la position de l’appui.

3.3 MISE EN OEUVRE


3.3.1.1 Tables coffrantes

3.3.1.2 Les coffrages modulaires

4. PLANCHERS B.A. SUR PREDALLES


! Précis de bâtiment, pages 197 à 201

5. PLANCHERS PREFABRIQUES
! Précis de bâtiment, pages 201 et 202

! 16 - Les planchers.doc © BTS EEC - Lycée Kastler – La Roche-sur-Yon - 27/01/06 4/7


Technologie Chapitre 16 : Les planchers

6. PLANCHERS POUTRELLES-ENTREVOUS
! Précis de bâtiment, pages 202 à 205

6.1 LES POUTRELLES


Elles sont réalisées généralement par précontrainte et fils adhérents
• une semelle céramique peut être incorporée en sous-face pour la continuité du parement en terre
cuite
• l’armature comporte 3, 5 ou 7 fils, suivant les portées et les charges
• des étriers en sinusoïde sont disposés aux extrémités de la poutre. reprise de l’effort tranchant et
support des chapeaux

6.2 LES ENTREVOUS


• matériaux : béton, terre cuite, polystyrène, complexe béton + polystyrène...
• entraxe des poutrelles : 63, voire 60 pour les entrevous isolants
• épaisseur des entrevous béton : 12, 14, 16, 25

6.3 LA DALLE DE COMPRESSION


Elle a 4 à 5 cm d’épaisseur au minimum avec un treillis soudé de mailles 200 x 300, fils porteurs 4,5 mm, fils
de répartition 4,5 mm.
Des armatures de "chapeau" HA 6 ou HA 8 seront disposées sur chaque poutrelle en rive et sur chaque
ème
appui intermédiaire. Débord de l'appui : entre 80 ø et 1/5 de la portée

6.4 MISE EN ŒUVRE DES POUTRELLES


a) appui des poutrelles : sur une lisse (madrier) "2 cm
sur un support en B.A. "2.5 cm
sur un mur maçonné "5 cm

6.5 TRAITEMENT DES POINTS PARTICULIERS


6.5.1 Ancrage des balcons
Pour faciliter l’ancrage on crée un
contrepoids plus important en
utilisant suivant les parements :
• des briques plâtrières en
sous-face. Autre solution
pour un balcon réalisé
entre 2 porteurs latéraux :
poutre de rive + poutrelles
et entrevous
• des entrevous négatifs en
béton, leur épaisseur est
réduite (6, 8 ou 11)

6.5.2 Abouts des planchers


On utilise des entrevous borgnes (avec cloison latérale) pour éviter la fuite du béton dans les alvéoles.

! 16 - Les planchers.doc © BTS EEC - Lycée Kastler – La Roche-sur-Yon - 27/01/06 5/7


Technologie Chapitre 16 : Les planchers

6.5.3 Chevêtres de trémie ou de conduits de fumée

6.6 LE PLAN DE POSE DE POUTRELLES


Les chaînages, les chevêtres, les trémies, les balcons et les poutres noyées sont nécessairement prévus sur
les plans de pose.

7. PLANCHERS ACIERS

8. PLANCHERS MIXTES (ou collaborants)


Ces planchers, surtout utilisés pour
des constructions à structure porteuse
métallique, sont constitués de bacs
acier associés à un plancher béton.
Les bacs acier dits"collaborants", qui
assurent la fonction de coffrage, se
substituent dans les applications
courantes à l'armature basse du
plancher et il suffit de compléter le bac
acier par un treillis soudé de table. doc. Haironville

! 16 - Les planchers.doc © BTS EEC - Lycée Kastler – La Roche-sur-Yon - 27/01/06 6/7


Technologie Chapitre 16 : Les planchers

9. PLANCHER BOIS
Ces planchers sont utilisés essentiellement en habitat individuel et en réhabilitation.
L'ossature est réalisée avec des éléments de bois (solives) écartés de 30 à 40 cm, des étrésillons ou entretoises
maintiennent l'écartement de ces solives.
L'intervalle entre les solives peut être rempli d'un matériau formant isolation.

Exemple de plancher bois (doc.Tootravo)

1. poutre en bois apparente


2. isolation
3. revêtement inférieur : plaques de plâtre,….
4. panneau de particules
5. chape
6. structure secondaire : soliveau
7. revêtement de sol : moquette, carrelage…

10. LES RUPTEURS DE PONTS THERMIQUES


Depuis la mise en place de
la réglementation thermique
(RT 2000), les rupteurs de
ponts thermiques se sont
rapidement développés bien
que pour l'instant non
obligatoire.
Ce sont des éléments qui
assurent la continuité de
l'isolation au droit des
planchers, des murs de
refend et des balcons.
Quel que soit le système
retenu, sa mise en œuvre
ne bouleverse pas les
habitudes de construction.
La plupart de ces procédés
s'adaptent indifféremment
au béton banché ou à la
maçonnerie traditionnelle, Source : Cahiers techniques du Bâtiment (mars 2003)
aux dalles coulées en place
ou aux prédalles. Ils sont toutefois exclus des systèmes poutrelles-entrevous.
Vendus en moyenne 45 € HT le mètre à l'entreprise (valeur mars 2003), ces produits sont encore coûteux.

doc. : Rector

! 16 - Les planchers.doc © BTS EEC - Lycée Kastler – La Roche-sur-Yon - 27/01/06 7/7