Vous êtes sur la page 1sur 8

Organisation:

Nous présentons ici les 8 différents grades. Les niveaux de grades indiqués sont les
équivalents de GURPS, et valent donc 5 points d'avantage par niveau de grade mais
seuls les personnages jusqu’au grade 4 vont sur le terrain. L’équivalent militaire
est aussi précisé.

Grade 0: Agent = soldat

Dans l'argot du BEI: " le balayeur " (celui qui fait les tâches bêtes) obéit à des
ordres simples et ne fait pas preuve d'initiative. Il est limité à son domaine et on ne
lui explique rien. Exemple d'ordre à un agent: " suis cette voiture et reviens me
faire un rapport ".

Grade 1: Opérateur = sergent

La " taupe " est soit un agent qualifié (exemple: un informaticien), soit un agent
autorisé à prendre des initiatives, dans le cadre de ses ordres. Exemple: on lui dit "
surveillez cette personne " et l'opérateur peut décider de faire une filature en
voiture, ou à pied, etc.

Grade 2: Chef de groupe = adjudant

Le " maton " ou " le contremaître " à la responsabilité sur le terrain d'un petit
groupe d'agents et d'opérateurs. Il a une vague vision de ce qui se passe. Exemple:
il sait pourquoi il y a une filature et coordonne les relais.

Grade 3: Chef d'opération = major

Une opération est une " division logistique de mission ". Une partie d’une mission
globale. Pour une mission " surveillez les membres d'une réunion d'hommes
d'affaires ", il y aura autant d'opérations en cours que d'hommes à surveiller, mais
une seule opération lorsqu'ils seront tous ensemble. " Le facteur " est celui qui
distribue les opérations.

Grade 4: Chef de mission = capitaine

" le G. O. " (pour Gentil Organisateur) reçoit une mission et organise les moyens de
son exécution. Il a accès à toutes les informations connues. Sur le terrain, c' est lui
qui fait les demandes de matériel, renforts, etc. Dans l'exemple ci - dessus, il
décide qui surveiller, où, quand, comment, etc.

Grade 5: Administrateur = commandant

" Le juge " n’est pas en permanence sur le terrain. Il coordonne et gère les
différentes missions d'une même affaire. C'est lui qui choisit les chefs de mission,
prend la responsabilité des décisions " éthiques " (peut - on torturer, tuer, prendre
des otages, etc.), contrôle les actions a posteriori et note les personnels.
Grade 5.5: Spécialiste de Département

Les Départements sont au nombre de 9 et codés:

10: Union Européenne ;


20: autres pays d'Europe,
30: CEI,
40: Afrique,
50: Moyen - Orient et Asie du Sud,
60: Asie de l'Est,
70: Amérique du Nord,
80: Amérique du Sud,
90: Océanie et pôles.

Le Spécialiste est un expert d'une zone géographique au sein d'un Département. Par
exemple, le spécialiste du Congo - Zaïre du Département 40 (le " Zaïrois ") a pour
numéro de code " 417 " ; " 920 " est le spécialiste "Océan Antarctique" du
Département 90; etc.

Souvent en voyage d'informations dans sa zone d’expertise, ses connaissances sur


ce sujet sont phénoménales. Les spécialistes ont des origines variées :
universitaires, journalistes ou anciens diplomates, ce qui crée des heurts avec les
militaires du BEI.

Grade 6: Chef de Département = colonel

Informé par les spécialistes, " l'ambassadeur " gère toutes les affaires de son
Département. C' est un gestionnaire d'équipes d'administrateurs qui a une vue
d'ensemble de cette zone. Il est également responsable des conséquences
diplomatiques des missions. C’est donc un poste exposé lorsque les secrets
s’ébruitent.

Expert (expert n'est pas vraiment un grade)

Un expert déploie ses immenses compétences partout ou on le lui demande, du


terrain au conseil du Chef de Service. D'autres transmettent leur savoir aux
membres du BEI. Par exemple: les experts en démolitions ou en arts martiaux du
Service "Action", l'expert en lasers du Service de l'Equipement, les experts en
désinformation du Service "Relations Publiques", etc.

Grade 7: Chef de Service. Rang de général.

Le Chef de Service fait tourner la lourde machine administrative, conçoit les


affaires, prend les décisions.

Les 6 services du BEI sont:

CII : Collecte d'Informations - Infiltration


A : Action
CIS : Contre - Espionnage / Sécurité
E&F : Equipement et Finances
P : Service des Personnels
PR : Relations Publiques.

Note: les Chefs du Département 10 et du Service de Contre - Espionnage / Sécurité


sont nommés par les ministres de l' Intérieur de l' UE car ils doivent respecter la
Charte des Droits et des Libertés du Citoyen européen.

: les Chefs du Département 10 et du Service de Contre - Espionnage / Sécurité sont


nommés par les ministres de l' Intérieur de l' UE car ils doivent respecter la Charte
des Droits et des Libertés du Citoyen européen. : les Chefs du Département 10 et
du Service de Contre - Espionnage / Sécurité sont nommés par les ministres de l'
Intérieur de l' UE car ils doivent respecter la Charte des Droits et des Libertés du
Citoyen européen.

Le lecteur contestataire remarquera que les ministres de l’intérieur sont considérés


comme les garants des libertés, de la lutte contre les abus des services secrets et
de la protection contre l’opacité du " secret défense "…

Grade 7.5 : Délégué au Directoire

Chaque pays de l' UE nomme un représentant au directoire. Hommes politiques ou


militaires, ils s'assurent de la conformité des actes du BEI avec les intérêts de leurs
pays respectifs.

Les décisions au sein du directoire se prennent à la majorité ; la voix du directeur


du BEI départage.

Grade 8: Directeur du BEI (" le Vizir " car il a rang de ministre)

Nommé pour 6 ans par les gouvernements des pays adhérents au BEI. L'actuel
directeur est l'ex-responsable du contre-espionnage autrichien Gerhardt Manzwaf,
qui a succédé à Lord James Flemming.

Résumé
Agents et opérateurs agissent en groupes dirigés par le chef de groupe ou le chef
d'opérations.

L'autorité en permanence sur le terrain est le chef de mission.

Son contact au BEI est l'administrateur.

Celui - ci et le Chef de Département s'occupent de l'encadrement des missions.

C' est le Chef de Service qui a fixé les objectifs de l'affaire.

Le directeur du BEI et le directoire se sont chargé des conséquences diplomatiques.


Les Services :

CII : Collecte d'Informations - Infiltration


surnom : " info "

La fonction de ce Service est le renseignement. Il comprend la recherche et


l’analyse par tous les médias possibles.

Tout les moyens de s’informer sont bons, y compris la lecture des romans
d’espionnage, dans le style du bureau de " Opération Condor "

Le CII est dirigé par un Français, nom de code " le Baron ". On le décrit comme un
homme très " vieille France ", de bonnes manières, gastronome. Sa devise est " le
renseignement est un métier de seigneurs ". L’intelligence du Baron s’exerce sur
n’importe quelle énigme, y compris ses marottes, tel le secret des templiers ou
celui de la pierre philosophale.

A : Action
surnom : " Boum - Boum "

Fonction : L’action violente.

Le Service est dirigé depuis la création par un Israélien, nom de code " Killer
Angel ". C’est un ex-mercenaire, ex-membre des forces anti-terroristes. On peut le
rencontrer lorsqu’il donne des cours sur les mille manières de tuer quelle que
soient les mesures de sécurité. Ce qui lui vaut le surnom de " Vieux de la
Montagne ".

On pense que l’Ange de la Mort n’a ni famille ni amis, que des ennemis. Derrière
ses lunettes noires, il cultive le goût du secret.
S’il veut votre peau, il l’aura.

CIS : Contre - Espionnage / Sécurité


surnom : " Antivirus "

Fonction : il chasse les traîtres et les espions au sein du BEI en particulier, et de


l’Union Européenne en général. C’est un Service stratégique.

Le Service est dirigé par un Allemand, nom de code " Watchman ". Ce Chef de
Service aurait fait ses premières armes dans la lutte contre le terrorisme de la
" bande à Baader " (et des autres). Watchman cultive une apparence pépère à
" l’Inspecteur Derrick ", mais il est impitoyable et paranoïaque. Détesté par tout le
monde, son admiration de la Wehrmacht lui vaut le sobriquet de " SS ".

E&F : Equipement et Finances


surnom : " Hardware ".

Fonction : équiper les agents ; construire des gadgets et des dispositifs pour les
autres Services.

Si vous avez besoin d’armes sans numéros de série; de 2 millions d’Euro en petites
coupures pour une (fausse) transaction avec des criminels ; d’une radio dans une
brosse à dents ; de ratons-laveurs dressés à la détection d’explosifs : c’est auprès
de ce Service que vous les retirez.

Le Chef du Service est un jeune citoyen britannique amateur de films d’action dont
le nom de code est Q3 (prononcez : kiou-kioube).

Ce génie du bricolage aurait pu être un savant ou un ingénieur brillant s’il n’était


pas si excentrique. Les machines, les ordinateurs et les gadgets sont sa seule
passion.

Tout cela coûte cher ; le Service est un gouffre pour le budget du BEI. Il est
question de créer un Service financier autonome (grandeur et petites histoires des
organisations…).

P : Service des Personnels


surnom : " Perso "

Fonction : Gestion des ressources humaines. recrutement, évaluation des


transfuges et " mise à la retraite ".

Ce Service est plus stratégique qu’il n’y paraît, car il possède la liste de tous les
agents employés par le BEI. (qui est assez cloisonné par ailleurs)

Sa Chef de Service est une Italienne, nom de code " Mamma ". Accessible, la porte
de son bureau est toujours ouverte, même si la salle d’attente est pleine.

Elle s’occupe de tous les aspects de la vie des personnels ; vous pouvez aller la voir
pour des problèmes de logement, de dettes, même sentimentaux.

" Mamma " est aussi chargée du recrutement, ainsi que de la délicate évaluation
des agents doubles et des transfuges. Ses dons de comédienne de théâtre sont mis
à contribution.

" Mamma " est connue pour être la plus " à gauche " des Chefs de Service.
PR : Relations Publiques.
surnom : " Intox ".

Fonction : il empêche les informations sur le BEI de se répandre. La preuve de son


efficacité: vous n’avez jamais entendu parler du BEI jusqu’à maintenant.

Le Service est dirigé par : un Grec (Crétois, très précisément : d’ailleurs il le dit
lui-même : " tous les Crétois sont des menteurs ").

" Constantin Sirtotakis " - " c’est mon vrai nom ", ben voyons - a été nommé à ce
poste par Manzwaff pour des raisons de représentation des petits pays de l’Union
Européenne.

Ce publicitaire, conseiller politique, était parfaitement à l’aise dans la mare aux


crocodiles des partis grecs.

A l’opposé des pratiques restrictives de son prédécesseur " Constantin " a le don de
noyer une information authentique sous un flot de fausses informations. Et il a le
cerveau très fertile ; il aurait écrit des romans et des scénarios portés au cinéma.

Aussi toutes les informations ci-dessus sont susceptibles d’être fausses et objet de
rectifications à la convenance du MJ.

Une petite guéguerre oppose les " anciens ", nommés par Lord Flemming, aux
" nouveaux ", nommés par Manzwaff. Les " anciens " sont : le Baron , Killer Angel et
Watchman. Les " nouveaux " sont : Q3 , Mamma et Constantin.

DIRECTEUR du BEI

DIRECTOIRE

SERVICES

Collecte d' Informations / Infiltration Action Contre - Espionnage / Sécurité

Equipement & Finances Service des Personnels Relations Publiques

DEPARTEMENTS

10: Union Européenne 20: autres pays d'Europe 30: C.E.I. 40: Afrique

50: Moyen - Orient et Asie du Sud 60: Asie de l'Est


70: Amérique du Nord 80: Amérique du Sud 90: Océanie et Pôles

PERSONNELS

Histoire d’une affaire et des décisions


du BEI
(attention cette histoire peut servir d'idée de scénario, alors si vous
n'êtes pas MJ... eh ben ne la lisez pas !)

Une information anodine arrive au Service Collecte d'Informations - Infiltration. Le


ministre de l'Énergie d'un pays d'Asie du Sud participe à une réunion d'hommes
d'affaires deux fois par mois. La liste des participants est jointe. Le Service CII
transmet le renseignement au Département 50 "pour classement".

Mais le spécialiste de ce pays remarque qu'un des participants à la réunion est


l’idéologue d'une secte religieuse, à laquelle appartient le ministre. Le spécialiste
sait en outre que le ministre ne doit pas son poste à ses compétences mais à un
partage des postes entre partis de la coalition au pouvoir.

Il adresse un mémo à son supérieur: ne devrait-on pas demander un complément


d'information sur le contenu de ces réunions ?

Le Chef de Département est d'accord. Il suggère à "Info" de faire "quelque chose".


" Le Baron " est intrigué. Il monte une affaire espionnage et la signale au directeur
du BEI: il y a quand même un membre de gouvernement étranger impliqué !

L'affaire est confiée à " l’ambassadeur ", qui nomme un administrateur pour deux
missions:

1 - surveiller le ministre (par un agent infiltré dans les cercles dirigeants),

2 - surveiller les autres participants à la réunion (par une équipe spéciale).

" Le juge " constitue l'équipe spéciale. Il répond aux demandes d'équipement et
d'argent du Chef de mission. L'équipe partie, il suit de loin le déroulement des
missions.
L'équipe fait son travail d’enquête puis rend triomphalement ses conclusions: le
ministre détourne des déchets nucléaires de la nouvelle - centrale - électrique
- civile - construite - à - crédit - par - les - Français. Le plutonium recueilli
sert à la fabrication d’une bombe atomique que la secte jetterait sur " les infidèles
".

L'affaire prend de l'importance et remonte jusqu'au Directeur du BEI. Le " Vizir "
consulte le Directoire et en vient à la conclusion que c'est au BEI d’agir. Ainsi, la
diplomatie évite d’embarrasser le gouvernement " plutôt pro - européen " de ce
pays. Le Chef du Service Action est saisi.

" Killer Angel " consulte divers experts et spécialistes. Le spécialiste signale qu'un
clan en veut à mort à la secte religieuse. Passionné par son sujet, il précise que les
racines du conflit remontent au XVIIIème siècle.

La suite coule de source. "Boum- Boum" monte une affaire sabotage et décide
d'utiliser l'équipe sur place plus un expert en détection de radioactivité. Grâce à la
nouvelle organisation transversale du BEI, le suivi de la nouvelle mission revient au
même administrateur, bien que la mission ait changé de nature.

Quelques jours plus tard le ministre est assassiné. Le sanctuaire de la secte est
pillé. Grâce aux indices déposés par le BEI, le gouvernement dissout la secte et
réprime le clan adverse. Affaire classée.