Vous êtes sur la page 1sur 4

Pour enrichir un récit

Quand on veut construire un récit complexe, on peut l'enrichir de


différentes façons.

Varier l'ordre du récit :

Le récit peut être chronologique, c'est-à-dire suivre l'ordre dans lequel se


déroulent les actions. On a ainsi un schéma narratif classique :

Situation initiale

Elément perturbateur

Péripéties

Elément de résolution

Situation finale

Mais on peut aussi faire varier cet ordre en bouleversant les étapes : on
peut ainsi raconter des événements qui se sont déjà déroulés (on appelle
cela des retours en arrière) ou imaginer ce qui va se passer (on appelle cela
des anticipations).

Les retours en arrière sont fréquemment utilisés pour expliquer quelque


chose qui vient de se passer. On les retrouve souvent au cinéma dans les
films d'actions : on peut ainsi montrer les résultats d'une prise d'otage, puis
remonter le temps pour expliquer comment c'est arrivé.

Les anticipations sont plus rares mais elles servent à nous montrer par
exemple comment le héros voit son futur.

Varier le rythme du récit :

Fiche grammaire : le rythme du récit

Le traitement du temps dans un récit peut être envisagé de deux façon


différentes au niveau de la durée :

La Fiction ou l’intrigue :
Elle va nous indiquer un temps en jours, mois, années…

La Narration ou Histoire racontée :

Elle va nous indiquer un temps en lignes, pages, chapitres…

Ces durées seront plus ou moins longues en fonction de l’importance que


l’auteur veut accorder à tel ou tel événement, ce qui va créer des effets de
rythme dans l’histoire.

Concrètement, on distingue quatre mouvements narratifs différents :

La Scène :

Lorsque deux personnages parlent ensemble, on a alors un dialogue « en


temps réel ».

Le Sommaire :

Lorsque le narrateur résume plus ou moins la vie des personnages, il y a


comme une accélération du temps qui permet de faire tenir l’existence de
ce personnage en quelques dizaines ou centaines de pages.

L’Ellipse :
Des événements qui ont eu lieu dans l’histoire ne sont pas racontés dans la
narration (10 ans après…)

La Pause :

Inversement si le narrateur décrit longuement le décor de l’action, il y a un


ralentissement du temps de la narration et un arrêt de la fiction.

Insérer une description :

La description

Qu'est-ce que c'est ?

Décrire quelque chose à quelqu'un c'est lui représenter cette chose de


façon à ce qu'il puisse se la représenter à son tour. Cela peut être un lieu,
un objet... Sil s'agit d'un personnage on utilisera le terme de portrait au lieu
de description.

A quoi sert-elle ?

On la trouve dans différentes sortes de textes. Elle peut servir à :

- Expliquer, informer : documentaires, récits de voyages...

- Créer une atmosphère particulière : plaisante, surprenante, effrayante...

- provoquer un sentiment particulier : émerveillement ou dégoût chez le


lecteur.
- connaître les personnages ou les circonstances de l'action, créer une
correspondance entre le personnage et l'objet décrit : récits...

Une description peut être objective ( l'auteur est neutre) ou subjective.(il


veut nous faire partager ce qu'il pense)

Comment faire une description ?

Tout d'abord il faut suivre un certain ordre et ne pas faire n'importe quoi :
une description obéit à une certaine logique qui est généralement celle du
regard. On décrira donc quelque chose comme si on le découvrait avec ses
yeux : de haut en bas, du plus proche au plus lointain, de l'ensemble au
détail... en mettant l'accent sur ce qui nous paraît important. L'inverse est
évidemment possible du moment qu'on est organisé.

Comment faire progresser sa description ?

Dans un texte on nomme thème ce dont on parle et propos ce qu'on en dit.

Ex : Le château fort était tès grand. Dans ce château, il y avait


des centaines de personnes...

................Thème .........Propos..............Thème..........................
.....Propos

Le thème représente ce qui est supposé connu, en reprenant souvent un


élément déjà cité, le propos apporte une information nouvelle.

Selon ce que l'on veut faire, il existe trois types de progression :

- La progression à thème constant : toutes les phrases ont le même thème


et les propos servent à donner des informations différentes.

Ex : L'épée est l'arme du chevalier. Elle lui sert à se défendre et à


attaquer...

- La progression à thème éclaté : les thèmes sont tous différents mais ils
forment la partie d'un tout.

Ex : L'épée est l'arme du chevalier. Sa poignée contient souvent


une relique d'un saint. Sa lame est résistante et très longue...

- La progression linéaire : le propos de la 1ère phrase devient le thème de la


2nde et ainsi de suite.

Ex : L'épée est l'arme du chevalier. Le chevalier est un seigneur.


Le seigneur ne travaille pas dans les champs. Ceux-ci sont
entretenus par les paysans...

Vous aimerez peut-être aussi