Vous êtes sur la page 1sur 3

RAZAFINDRASETRA Toussaint François

N° 603-M1/SE/D 2019-2020

PRATIQUE INTERNATIONALE DE DEVELOPPEMENT

Sujet : Le développement humain est l’enjeu social primordial du développement durable

Le développement humain est le reflet de la qualité de vie des hommes au sein de la


société dans laquelle ils évoluent : il inclut la notion de « bien- être », en s’appuyant sur
certains articles de la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948.

Le développement humain intègre notamment les critères suivant : la qualité de vie,


l’espérance de vie, la qualification de la main d’œuvre, l’alphabétisation, la culture,
l’urbanisation, le chômage, la pauvreté, l’alimentation,…

Avec l’échelle internationale, le programme des Nations-Unies, pour le développement


(PNUD) agit pour accentuer le développement humain, particulièrement dans les pays en voie
de développement. Le développement humain est mesuré dans la plupart des pays dans le
monde par l’indice de développement humain (IDH).

Dès 1945, la charte des Nations Unies veut une meilleure équité, une plus grande justice
sociale et le respect universel des droits de l’homme : les objectifs de cette déclaration visent
à la réduction de la pauvreté extrême et à l’avancée des droits universels. La démographie
galopante dans les pays en voie de développement contribue à accroitre la pauvreté et pénalise
le développement humain.

Le développement humain est l’enjeu social primordial de développement durable à l’échelle


planétaire. La perspective d’un développement durable repose avant tout sue l’éradication de
la pauvreté, qui empêche toutes formes de développement.

Le développement durable doit s’opérer d’une manière qui profite au plus grand
nombre de domaines possible, au-delà des frontières et même entre les générations.
Autrement dit, nous devons prendre des décisions en tenant compte de leurs répercussions
potentielles sur la société, l’environnement et l’économie tout en gardant à l’esprit que nos
actions auront des effets dans d’autres lieux et dans le futur.

~1~
Au cœur du développement durable, on trouve la nécessité de tenir compte simultanément de
ces trois piliers. Quel que soit le contexte, l’idée de base reste la même : les personnes, les
habitats et les systèmes économique sont interreliés. Il est possible d’ignorer cette
interdépendance pendant quelques années ou quelques décennies mais l’histoire a montré
qu’une crise finisse toujours pour nous rappeler qu’elle existe.

Sur le concept du développement social qui est un concept proche mais distinct de
celui de développement humain. Le développement humain se définit d’abord comme
l’expansion du choix des possibles pour les individus. Cela passe avant tout par un niveau
d’éducation et une bonne santé, la liberté de faire des choix et la satisfaction d’un certain
nombre de besoins essentiels permettent d’élargir les capacités individuelles. Le
développement social consiste également à placer l’individu au cœur du développement. Pour
la banque mondiale, cela a deux implications principales :

- L’amélioration du bien-être et de la qualité de vie des individus ;


- Des changements sociaux dans les normes et institutions,

rendant le développement plus équitable et inclusif pour tous les membres de la société. La
première implication peut s’assimiler au développement humain ; la seconde implication, de
réfléchir aux normes sociales et institutions permettant d’améliorer les conditions des plus
pauvres.

Ainsi, le concept du développement social invite à réfléchir sur le rôle de l’emploi, des
institutions sur le marché du travail et plus largement des conditions de travail dans le
développement. Il faut souligner ici le principal enjeu autour de l’identification du lien de
causalité. Comme pour le développement humain, le développement social peut être perçu
comme endogène mais également comme un facteur de développement intrinsèque. Mais en
plaçant les politiques de développement social au cœur des stratégies de développement, elle
reconnait également qu’elles constituent une condition préalable au développement.

Le concept de développement social accorde une importance particulière à la question des


inégalités. Le développement social se fonde sur ces trois piliers : éradication de la pauvreté,
création d’emplois de qualité et intégration sociale. Le premier et dernier font indirectement
référence à la question des inégalités. Cette thématique est une excellente illustration des défis
théoriques et empiriques posés quant aux relations entre développement social et
développement économique.

~2~
De ce fait, les générations futures doivent continuer à faire des choix plus éclairés et
plus durables afin d’éviter certains des problèmes que nous nous efforçons de régler
aujourd’hui. Nous devons analyser en détail ce qui nous a placés dans la situation actuelle et
mener à une réflexion de fond sur la manière de changer nos habitudes et nos pratiques pour
les rendre durable.

BIBLIOGRAPHIES :

- AHLUWALIA, M (1976) : « Inequality, Poverty and Development »


Journal of DevelopmentEconomics, 3, 307- 347
- ANAND, S.and. A. SEN (2000) « Humandevelopment and economicsustainability »,
World development , 28, 2029- 2049
- DESAI, M. (1991) : « Humandevelopment : concepts and measurement »,
EuropéanEconomicReview, 35, 350- 357
- MADDISON, A . (2001), L’économie mondiale : une perspective millénaire, Etudes
du centre de développement , Editions OCDE, Paris
- PNUD (Programme des Nations-Unies pour le Développement) (2007), Rapport
mondial sur le développement humain. 2007/2008, Edition La découverte, Paris
- OCDE (2006), « Promouvoir le développement durable à l’OCDE »
Synthèse de l’OCDE, Editions OCDE, Paris
- ONU/OCDE, groupe de travail sur les stratégies du développement durable 2008,
« MeasuringsustainableDevelopment », Paris

WEBOGRAPHIES :

- http://lesrapports.ladocumentationfrançaise.fr/BRP/084000055/00000
- http://www.forres.ch/documents/climat-efficacite-brunet.htm
- http://fr.wikipedia.org/wiki
- http://www.cnrtl.fr/definition

~3~