Vous êtes sur la page 1sur 18

Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

Ecoulement de Puissance

III.1 introduction
L’étude de l’écoulement de puissance, généralement connu sous le nom écoulement de charge,
forme une analyse très importante pour les systèmes de puissance. Cependant, il est nécessaire pour la
planification, l’économie, et le contrôle des systèmes de puissance existant ainsi, les futures expansion
du réseau électrique. Le problème consiste à déterminé les amplitudes et ses angles de tension dans
chaque jeux de barres , ainsi , les puissances active et réactive de chaque ligne.

III.2 différentes types des jeux de barres

Pour résoudre les problèmes de l’écoulement de puissance, le système est considéré comme stable,
et le model employé est en monophasé (équilibré). Les quantités relie dans chaque jeu de barre est :

L’amplitude de tension |𝑉| , l’angle de phase 𝛿 , la puissance active 𝑃 et la puissance réactive


𝑄.

La classification des jeux de barres sont comme suit

a) Jeu de barre de référence (jeu de barre balancier, slack jeu de barre, swing jeu
de barre) : ce genre de jeu de barre est choisit parmi les jeux de barre qui ont une puissance
de génération très importante par rapport aux jeux de barres de génération , ses paramètres,
l’amplitude et l’angle de tension sont connues et les puissances active et réactive sont
inconnues
b) Jeu de barre de génération ( jeu de barre à tension contrôlée) : ce sont les jeu de
barres auxquels les générateurs sont raccordées , ses paramètres ; l’amplitude de tension et la valeur de
la puissance active générée sont connues, la valeur de la puissance réactive ainsi l’angle de phase de la
tension sont inconnues . ce genre de jeu de barres est appelé aussi jeu de barre (P-V)
c) Jeu de barre de charge : dans ces jeux de barres , les puissances actives et réactives sont
connues , cependant, l’amplitude et l’angle (phase ) de tension sont inconnues ; ce genre de
jeu de barre er appelé aussi le jeu de barre (P-Q)

III.3 équation de l’écoulement de puissance

Considérant, un jeu de barres de système de puissance choisit dans la figure 1. les lignes de
transmission sont représentés en 𝜋 , où leurs impédances sont convertie en unité relative.

Fig .1 jeu de barre d’un système de puissance

Appliquant la loi de Kirchhof pour un jeu de barre i pour déterminer le courant , on obtient

1
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

-1-
Ou

-2-

La puissance active et réactive pour le jeu de barre i est

-3-
Ou

-4-

Substituant le courant 𝐼𝑖 dans l’éq (2) , on obtient

-5-
Dans l’équation précédente, la formulation mathématique de problème l’écoulement de puissance
dans le système de puissance est résolus par les équations algébriques non linéaires (techniques
itératives) ; parmi ces techniques on cite :

III.4 écoulement de puissance par la méthode de GAUSS-SEIDEL

L’étude de l’écoulement de puissance , est nécessaire pour la résolution des équations non linéaires
représenté dans l’éq .5, pour deux variables inconnus dans chaque jeu de barre. La méthode de
GAUSS-SEIDEL peut résoudre cette équation pour la tension 𝑉𝑖 , pour plusieurs itérations , donc

-6-

Où , 𝑦𝑖𝑗 est l’admittance entre les jeux de barres 𝑖 et 𝑗 respectivement en pu . 𝑃𝑖𝑠𝑐ℎ 𝑒𝑡 𝑄𝑖𝑠𝑐ℎ sont les
puissances active et réactives spécifiées en pu. Appliquant la loi de Kirchhof , le courant entrant au
jeu de barre i est supposé positive. Cependant, pour les jeux de barres où la puissance active et réactive
sont injectés au jeu de barres , comme les jeux de barres de génération, 𝑃𝑖𝑠𝑐ℎ 𝑒𝑡 𝑄𝑖𝑠𝑐ℎ ont des valeurs
positives.
pour les jeux de barres de charge où les puissance active et réactives consommée une puissance
par ces jeux de barres , 𝑃𝑖𝑠𝑐ℎ 𝑒𝑡 𝑄𝑖𝑠𝑐ℎ ont une valeurs négative.

Si l’éq (5) est résolue pour 𝑃𝑖 et 𝑄𝑖 , on obtient

-7-

-8-
Les équations de l’écoulement de puissance représente en terme des éléments de la matrice
admittance . depuis, les éléments hors diagonale de la matrice admittance 𝑌𝑏𝑢𝑠 , choisit par des lettres
minuscule , sont 𝑌𝑖𝑗 = −𝑦𝑖𝑗 , et les éléments diagonales sont 𝑌𝑖𝑖 = ∑ 𝑦𝑖𝑗 , l’éq (6) devient

2
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

-9-
Et

-10-

-11-
𝑌𝑖𝑖 porte l’admittance mis a la terre d’une ligne qui porte une suscepttance et autres éléments qui ont
des admittance relie à la terre comme le transformateur.

Dans les conditions normales, l’amplitude de tension de tous les jeux de barres sont choisit comme
des tension de valeurs de 1.0 pu sauf le jeu de barre de référence , sa tension est choisit comme donnée
dans les conditions initiale. Donc pour la méthode de Gauss-Seidel, la tension estimée de 1.0+j*0.0
pour les jeux de barres où leurs tension sont inconnues.

Pour les jeux de barres P-Q , les puissances actives et réactives spécifiées 𝑃𝑖𝑠𝑐ℎ 𝑒𝑡 𝑄𝑖𝑠𝑐ℎ sont
connues, comme des estimations initiales, l’éq(9) est résolue pour trouver la composante réelle et
imaginaire de la tension. Pour les jeux de barres (P-V), où la puissance active 𝑃𝑖𝑠𝑐ℎ et l’amplitude de la
(𝑘+1)
tension |𝑉𝑖 | sont spécifie, l’éq (11) résoudre la puissance réactive pour 𝑄𝑖 , et en utilise l’éq (9)
(𝑘+1)
pour trouver la tension 𝑉𝑖 . Cependant, l’amplitude de la tension |𝑉𝑖 |, est spécifie , donc juste on
(𝑘+1)
trouve la partie imaginaire de cette tension de 𝑉𝑖 est maintenue, et sa partie réelle et imaginaire
sont trouver comme suit :

-12-

Ou

-13-
(𝑘+1) (𝑘+1) (𝑘+1)
Où 𝑒𝑖 𝑒𝑡 𝑓𝑖 sont la partie réelle et imaginaire de la composante de la tension 𝑉𝑖

Le rapport de convergence est divergée en appliquant le facteur d’accélération pour obtenir une
solution approximative obtenue dans chaque itération .

-14-

𝛼 est le facteur d’accélération de valeur entre 1.3 et 1.7

Les nouvelles valeurs des tensions remplaces les anciennes valeurs , et ainsi de suite , le processus
se continu jusqu’à une valeur entre deux itération de tension est donnée comme suit :

III.15

3
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

Pour un mismatch raisonnable, un tolérance doit être spécifie pour deux itération successif. Cette
différence doit être entre 0.00001 et 0.00005 pu.

Une solution de convergence , la puissance active et réactive de jeu de barre de référence sont
résolues d’après les équations (10) et (11)

III.5 écoulement des lignes et les pertes

Apres plusieurs itérations pour trouver les tensions des jeux de barres, l’étape suivante est donnée
comment trouver les flux de puissance ainsi les pertes. Considérons une ligne entre deux jeux de
barres i et j de la figure suivante (fig.2). le courant de ligne 𝐼𝑖𝑗 , mesurer au jeu de barre i est supposé
positive en direction 𝑖 → 𝑗 est donné par

-16-

Fig .2 modèle d’une ligne de transmission

Le courant 𝐼𝑗𝑖 mesuré au jeu de barre j est supposé positive en direction 𝑗 → 𝑖 est donnée par

-17-

La puissance complexe 𝑆𝑖𝑗 dans le jeu de barre i vers j et 𝑆𝑗𝑖 dans le jeu de barre j vers i sont

-18-

-19-

Les pertes de puissances dans la ligne 𝑖 − 𝑗 est la sommes algébriques des puissance déterminé par les
équations (18 et 19), c’est-à-dire

-20-

La solution de l’écoulement de puissance par la méthode de Gauss-Seidel est donnée par l’exercice
suivant.

Exercice 01

La figure 3 montre circuit de trois jeux de barres avec une source au jeu de barre 1. L’amplitude de
tension au jeu de barre 1est de 1.05pu. les charges des jeux de barre 2 et 3sont représente dans la
figure avec une puissance apparente de base de 100 MVA, et les susceptances des lignes sont
négligeables

4
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

Fig III.3 simple circuit d’un réseau électrique

1) En utilisant la méthode de Gauss-Seidel, déterminer la phase de la tension aux jeux de barres 2


et 3
2) Trouver la puissance active et réactive de jeu de barre de référence (JB01)
3) Déterminer les puissances des lignes ainsi les pertes des lignes.
4) Reconstruit l’écoulement de puissance de la figure 3

Solution

1) Les impédances sont converti en admittances

la même chose pour


et

Dans les jeux de barres de charge (P-Q), la puissance apparente en pu sont

En utilisant l’éq (6). le jeu de barre 1 choisit comme jeu de barre de référence. Donc on estime
que pour

Et

Les tensions V2 et V3 sont calculer à partir de l’éq (6)

5
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

Et

Pour la 2ème itération

Et

Les itérations se continue jusqu’à 7ème itération pour tolérance de 5.10-5 pu et les tensions sont

Et la solution finale est

2) On savaient toutes les tensions des jeux de barres , la puissance active de jeu de barre de référence
est obtenue comme suit d’après l’éq (5)

Ou la puissance active et réactive de jeu de barre de référence sont 𝑃1 = 4.095 𝑝𝑢 = 409.5 𝑀𝑊


et 𝑄1 = 1.89 𝑝𝑢 = 189 𝑀𝑣𝑎𝑟 .

3) On trouves les puissances des lignes , les courants des lignes sont calculer comme suit

6
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

Alors les puissances des lignes sont :

Et les pertes lignes sont comme suit

4) Le flux de puissance représenté dans le diagramme de la figure suivante (fig.4), où la direction de


la puissance active est représenté avec une flèche → , et la puissance réactives représenté par une
flèche . les valeurs entre parenthèses représente les pertes de puissance active et réactives
de la ligne correspondante

Fig.III.4 les flux de puissance de réseau étudie

Exercice 02
La figure 5, montre un circuit de puissance, constituant 03 jeux de barres, avec 02 sources aux jeux de
barres 1 et 3. L’amplitude de tension au jeu de barre 1 est ajusté 1.05 pu et l’amplitude de tension au

7
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

jeu de barre 3 est fixé a 1.04 pu, avec une puissance actives de génération est de 200MW. Les charges
et les impédances des lignes sont représenté dans la figure.5 à puissance de base de 100MVA

- Déterminer le flux de puissance en utilisant la méthode de gauss-Seidel, et déduire les puissance


écouler dans les lignes ainsi les pertes des lignes.

Fig .5 simple circuit d’un réseau électrique

Les impédances des lignes sera convertie en admittance qui sont

𝑦12 = 10 − 𝑗20, 𝑦13 = 10 − 𝑗30, 𝑒𝑡 𝑦23 = 16 − 𝑗32

Les puissances des charges et de génération sont


(400+𝑗250)
𝑆2𝑠𝑐ℎ = − = −4 − 𝑗2.5 𝑝𝑢
100
200
𝑃3𝑠𝑐ℎ = = 2.0 𝑝𝑢
100

Le jeu de barres 1 est choisie comme jeu de barre de référence. La première estimation des tensions
sont comme suit
(0) (0)
𝑉2 = 1.0 + 𝑗0.0 𝑒𝑡 𝑉3 = 1.04 + 𝑗0.0, 𝑉2 et 𝑉3 sont calculer par l’éq (III.6)

Au jeu de barre 3 où l’amplitude de tension et sa puissance active sont spécifie. ( jeu de barre de
génération), donc la première puissance réactive est calculer comme suit par l’éq (8)

(1)
La valeur de 𝑄3 est utilisé comme 𝑄3𝑠𝑐ℎ pour le calcul de la tension au jeu de barre 3. Donc

8
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

(1)
Tant que |𝑉3 | est supposé constant à 1.04 pu, sauf la partie imaginaire de 𝑉𝑐3 est a prendre c’est-à-
(1)
dire , 𝑓3 = −0.00517, et sa partie réelle est obtenue comme suit

Donc

Pour la 2ème itération, nous avons

(2)
Tant que |𝑉3 | est reste constant à 1.04 pu, juste la partie imaginaire de 𝑉𝑐3 a prendre, c’est-à-dire
(2)
𝑓3 = −0.0073, et sa partie réelle est obtenue comme suit

Ou

Le processus se répètes jusqu’à un tolérance de 5x10-5 pu. Donc à 7ème itération les résultats sont
comme suit :

Donc la solution finale est comme suit

9
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

Les puissances des lignes ainsi ses pertes sont calculer comme l’exercice 1, et ses résultats sont
comme suit en MW et MVAR

Le flux de puissance représenté dans le diagramme de la figure suivante (fig.6), où la direction de la


puissance active est représenté avec une flèche → , et la puissance réactives représenté par une flèche
. les valeurs entre parenthèses représente les pertes de puissance active et réactives de la ligne
correspondante

Fig.6 les flux de puissance de réseau étudie

III .6 La méthode de NEWTON RAPHSON


La méthode la plus largement utilisée pour résoudre des équations algébriques non linéaires
simultanées est la méthode de Newton Raphson. La méthode de Newton est une procédure
d'approximation successive basée sur une estimation initiale de l'inconnu et l'utilisation de l'expansion
en série de Taylor. considérons la solution de l'équation unidimensionnelle donnée par:
𝑓(𝑥) = 𝑐
si 𝑥 est une estimation initial de la solution , et ∆𝑥 (0) est une petite déviation de la solution ,
(0)

nous devons avoir


𝑓(𝑥 (0) + ∆𝑥 (0) ) = 𝑐
élargissant le côté gauche de l'équation ci-dessus dans la série de Taylor sur les rendements 𝑥 (0)

en supposant que l'erreur ∆𝑥 (0) est très petite, les termes d'ordre supérieur peuvent être négligés, ce
qui entraîne

ou

l'insertion ∆𝑥 (0) à l'estimation initiale donnera la deuxième approximation

10
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

l'utilisation successive de cette procédure donne l'algorithme de Newton Raphson

-21-

-22-

-23-

l'équation (22) peut être réorganisé comme

-24-

ou

La relation 24 démontre que l'équation non linéaire 𝑓(𝑥) − 𝑐 = 0 est approchée par la tangente
sur la courbe en 𝑥 (𝑘) . par conséquent, une équation linéaire est obtenue en termes de petits
changements dans la variable. L'intersection de la tangente avec l'axe x donne 𝑥 (𝑘+1) .

III.7 Ecoulement de Puissance par la Méthode de NEWTON RAPHSON

En raison de sa convergence quadratique, la méthode Newton est mathématiquement supérieure à


la méthode Gauss Seidel et est moins sujette à la divergence avec des problèmes mal conditionnés.
Pour les grands réseaux électriques, la méthode Newton Raphson s'avère plus efficace et pratique. le
nombre d'itérations nécessaires pour obtenir une solution est indépendant de la taille du système, mais
plus d'évaluations de fonctions sont nécessaires à chaque itération. Étant donné que dans le problème
de flux de puissance, la puissance réelle et l'amplitude de tension sont spécifiées pour les jeux de barre
de génération, l'équation de flux de puissance est formulée sous forme polaire. Pour le leu de barre
typique du système de puissance représenté sur la figure 1, le courant entrant dans le jeu de barre i est
donné par l'éq 2. cette équation peut être réécrite en termes de matrice d'admittance de jeu de barre
comme suit.

-25-
Dans l'équation ci-dessus, j inclut le jeu de barre i. exprimant cette équation sous forme polaire,
nous avons

-26-
la puissance complexe au jeu de barre i est

-27-
remplacement de l'éq 26 pour Ii dans l'éq 27

-28-

11
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

séparation de la partie réelle et imaginaire

-29-

-30-
les équations 29 et 30 constituent un ensemble d'équations algébriques non linéaires en termes de
variables indépendantes, d'amplitude de tension en pu et d'angle de phase en radians. Nous avons deux
équations pour chaque jeu de barre de charge, données par 29 et 30, et une équation pour chaque jeu
de barre de génération, donnée par 30. la série de Taylor développer dans 29 et 30 à propos de
l'estimation initiale et négliger tous les termes d'ordre supérieur aboutit à l'ensemble d'équations
linéaires suivant:

Dans l'équation ci-dessus, le jeu de barre 1 est supposé le jeu de barre de référence. la matrice
(𝑘)
Jacobian donne la relation linéaire entre les petits changements de l'angle de tension ∆𝛿𝑖 et
(𝑘) (𝑘)
l'amplitude de la tension ∆ |𝑉𝑖 | avec les petits changements de la puissance active et réactive ∆𝑃𝑖
(𝑘) (𝑘)
et ∆𝑄𝑖 . Les éléments de la matrice Jacobian sont les dérivées partielles de 29 et 30, évaluées à ∆𝛿𝑖
(𝑘)
et ∆ |𝑉𝑖 |. En forme courte, il peut s'écrire.

-31-
Pour les jeux de barres de générations, l'amplitude de la tension est connue, si m jeu de barres du
système sont contrôlés en tension, m équation impliquant ∆𝑄 et ∆𝑉, et les colonnes correspondantes
de la matrice Jacobian sont éliminées. en conséquence, il existe 𝑛 − 1 contraintes de puissance réelle
et 𝑛 − 1 − 𝑚 de contraintes de puissance réactive, et la matrice Jacobian est d'ordre (2𝑛 − 2 − 𝑚) ∗
(2𝑛 − 2 − 𝑚). J1 est de l'ordre (𝑛 − 1) ∗ (𝑛 − 1), J2 est de l'ordre (𝑛 − 1) ∗ (𝑛 − 1 − 𝑚), J3 est
de l'ordre (𝑛 − 1 − 𝑚) ∗ (𝑛 − 1), et J4 est de l'ordre (𝑛 − 1 − 𝑚) ∗ (𝑛 − 1 − 𝑚).

Les éléments diagonale et hors diagonales de J1 sont

-32-

-33-
Les éléments diagonale et hors diagonales de J2 sont

12
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

-34-

-35-

Les éléments diagonale et hors diagonales de J3 sont

-36-

-37-
Les éléments diagonale et hors diagonales de J4 sont

-38-

-39-
(𝑘) (𝑘)
Les termes ∆𝑃𝑖 et ∆𝑄𝑖 correspondent à la différence entre les valeurs specifies et calculées,
appelées valeurs résiduelles de puissance, données par

-40-

-41-

Les nouvelles estimations de la tension de jeu de barre sont

-42-

-43-

La procedure de la resolution de l'écoulement de puissance par la méthode de Newton Raphson est


comme suit:

1- Pour les jeux de barre de charge , ou 𝑃𝑖𝑠𝑐ℎ et 𝑄𝑖𝑠𝑐ℎ sont specifie(connus), l'amplitude et l'angle de
(0) (0)
tension sont inconnus et estime comme |𝑉𝑖 | = 1 pu, et 𝛿𝑖 = 0. Pour les jeux de barres de
generations , |𝑉𝑖 | et 𝑃𝑖𝑠𝑐ℎ sont connus et l'angle de tension soit estimée égale a 0.0

(𝑘)
2- Pour les jeux de barres de charge 𝑃𝑖𝑘 et 𝑄𝑖𝑘 sont calculer par les équations (29) et (30) et ∆𝑃𝑖

(𝑘)
et ∆𝑄𝑖 sont calcule par les équations (40) et (41).

3. Pour les jeu de barre de générations , 𝑃𝑖𝑘 et 𝛥𝑃𝑖𝑘 sont calculés par l'eqs (29) et (40)
respectivement.

13
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

4. Les éléments de la matrice Jacobian (J1, J2, J3, et J4) sont calculés par (32)-(39).

5. Les nouvelles amplitude et angles des tensions sont calculé apartir de l'éqs (42) et (43).

6. Le processus se répetes jusqu'a les valeurs de 𝛥𝑃𝑖𝑘 et 𝛥𝑄𝑖𝑘 soient inferieur a la l'érreur spécifie

-44-

Exercice 03

Trouver la solution par la methode de Newton Raphson pour l'exercice 02.

les impedances des lignes sont sont convertis en admittance 𝑦12 = 10 − 𝑗20, 𝑦13 = 10 −
𝑗30, 𝑒𝑡 𝑦23 = 16 − 𝑗32

ces resultats nous donne cette matrice admittance suivante

on doit convetir cette matrice admittance au systeme polaire

les équations 29 et 30 peuvent calcules les puissances active au jeux de barres 2 et 3 et reactive au
jeu de barre 2

les éléments de la matrice Jacobian sont obtenus par les dérivatives partielle des équations
précédentes en respectant δ2 , δ3 et |𝑉2 |.

14
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

Les puissances de charge et de génération en pu sont

Le jeu de barre de référence a une tension 𝑉1 = 1.05 < 00 pu, et l'amplitude de la tension au jeu de
(0) (0)
barre 3, |𝑉3 | = 1.04 𝑝𝑢. On commance par les conditions initial (estimé) |𝑉2 | = 1.0, 𝛿2 = 0.0,
(0)
𝑒𝑡 𝛿3 = 0.0, et la puissance résiduels est calculé par l.éqs 40, et 41

l'évaluation des éléments de la matrice Jacobian par l.éstimation initial pour 1 ere itération devient

la solution obtenue par la matrice ci dessus, la nouvelle tension de 1 ere itération est

les angles de phase de tension sont en radians.Pour 2 eme itération, nous avons

15
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

et

pour 3eme itération , nous avons

et

La solution est converger en 3eme it.ration avec un mismatch de 2.5 *10 -4 avec 𝑉2 = 0.97168 <
−2.696° 𝑒𝑡 𝑉3 = 1.04 < −0.4988°. dans l'éq 29 et 30 , les expressions de puissance reactive au jeu
de barre 3 et la puissance active et réactive au jeu de barre de référence sont

en remplaces les valeurs de tensions et angles des phases, et on obtient

enfin, l'écoulement de puissance est calculés de la même manière que la methode de Gauss Seidel .

III.8 L'écoulement de Puissance par la Méthode Découplé Rapide

Les lignes de transmission de systeme de puissance ont un rapport X / R très élevé. pour un tel
système, les changements de puissance réels ∆𝑃 sont moins sensibles aux changements de l'amplitude
de tension et sont les plus sensibles aux changements d'angle de phase ∆𝛿. De même, la puissance
réactive est moins sensible aux changements d'angle et dépend principalement des changements
d'amplitude de tension. par conséquent, il est raisonnable de mettre à zéro les éléments J2 et J3 de la
matrice Jacobian.

-44-

16
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

-45-

-46-

Ainsi, l'éq (31) devient 45 et 46 montrent que l'équation matricielle est séparée en deux équations
découplées nécessitant beaucoup moins de temps à résoudre par rapport au temps requis pour la
solution de l'éq 31. Par ailleurs, une simplification considérable peut être faite pour éliminer le besoin
de recalculer J1 et J4 pendant chaque itération. Cette procédure aboutit aux équations de flux de
puissance découplées développées par [Sott et Alsac]. les éléments diagonaux de j1 décrits par l'éq 32
peuvent s'écrire.

Remplacons le premier termes de l'équation précédentes par -Q, comme donnée par l'éq 30.

Ou 𝐵𝑖𝑖 = |𝑌𝑖𝑖 |𝑠𝑖𝑛𝜃𝑖𝑖 est la partie imaginaire des élément diagonales de la matrice admittance. 𝐵𝑖𝑖
est la somme des susceptances de tous les élélments incident de jeu de barre i . typiquement 𝐵𝑖𝑖 ≫ 𝑄𝑖 ,
et on neglige 𝑄𝑖 . une simplification soit donnée on supposons |𝑉𝑖 |2 ≈ |𝑉𝑖 |, qui donne

-47-

Dans les conditions de fonctionnement normale , 𝛿𝑗 − 𝛿𝑖 est assez faible. Cependant, dans l'éq 33
on suppose 𝜃𝑖𝑖 − 𝛿𝑖 + 𝛿𝑗 ≈ 𝜃𝑖𝑖 , les élément hors diagonales de J1 devient

En plus, une simplification est obtenue en supposon que |𝑉𝑗 | ≈ 1

𝜕𝑃𝑖
𝜕𝛿𝑗
= −|𝑉𝑖 |𝐵𝑖𝑗 -48-

Similairement,les element diagonales de J4 doit etre recrire comme suit

Remplacant le 2 eme terme dans l'équation précédente par −𝑄𝑖 ,, comme donnée dans l'éq 30

Encore , tantque 𝐵𝑖𝑖 = 𝑌𝑖𝑖 𝑠𝑖𝑛𝜃𝑖𝑖 ≫ 𝑄𝑖 , Qi doit etre negligé et l'éq 38 diminue a

17
Ecoulement De Puissance Chapitre III Modélisation Et Optimisation Des RE

-49-

Egalement dans l'éq 39, on suppose 𝜃𝑖𝑗 − 𝛿𝑖 + 𝛿𝑗 ≈ 𝜃𝑖𝑗

-50-

Avec ces hypotheses, les équations 45 et 46 prennent la forme suivante

-51-

-52-

Sachant que 𝐵′ , et 𝐵′′ sont la partie imaginaire de la matrice admittance 𝑌𝑏𝑢𝑠 . tantque les éléments
de cette matrice sont constants, ils doivent être traingularisés et inversés une seule fois au début de
l'itération. 𝐵′ est de l'ordre de (n-1). pour les jeux de barres de génération où |𝑉𝑖 | et 𝑃𝑖 sont spécifiés et
𝑄𝑖 n'est pas spécifié, la ligne et la colonne de 𝑌𝑏𝑢𝑠 correspondantes sont éliminées. Ainsi, 𝐵′′ est de
l'ordre de (n-1-m), où m est le nombre de jeu de barre régulés en tension. par conséquent, dans
l'algorithme de flux de puissance découplé rapide, l'amplitude de tension et le changement d'angle de
phase successifs sont:

-53-

-54-

La solution de flux de puissance par la methode découplé rapide nécessite plus d'itérations que la
méthode Newton Raphson, mais nécessite beaucoup moins de temps par itération, et une solution de
flux de puissance est obtenue très rapidement. Cette technique est très utile dans l'analyse de
contingence où de nombreuses pannes doivent être simulées ou une solution de flux de puissance est
requise pour le contrôle en ligne.

18

Vous aimerez peut-être aussi