Vous êtes sur la page 1sur 31

4

CHAPITRE

L’ÉQUILIBRE CHIMIQUE

Réponses aux problèmes par section


[CO]2 [O 2 ] PCO
2
• P
4.1 a) Kc = KP = O 2

[CO 2 ]2 P 2
CO 2

[O3 ]2 PO2
b) K c = K
 P =
3

[O 2 ]3 PO3 2

[COCl2 ] PCOCl
c) K c = KP = 2

[CO][Cl2 ] PCO • PCl 2

[CO][H 2 ] P •P
d) K c = KP = CO H 2

[H 2O] PH O 2

+ −
[H 3O ][HCOO ]
e) K c =
[HCOOH]
f) K c = [O 2 ]  
KP = PO 2

4.2 a) KP = PCO PH O2 2

b) KP = PSO
2
PO 2 2

[NH 3 ]2 PNH
2
4.3 a) K c = KP = 3

[NO 2 ]2 [H 2 ]7 P
2
NO2 PH7 2

[SO 2 ]2 P2
b) K c = KP = SO 2

[O 2 ]3 PO3 2

[CO]2 PCO
2
c) K c = KP =
[CO 2 ] PCO 2

− +
[C6 H 5COO ][H 3O ]
d) K c =
[C6 H 5COOH]

[B]
4.4 Kc =
[A]

a) Selon la valeur de 10 donnée pour Kc, le produit est favorisé à l’équilibre. Les coefficients stœchio­­
métriques (ou rapports molaires) entre le réactif et le produit étant tous deux égaux à 1, on peut
s’attendre à ce que la concentration de B à l’équilibre soit 10 fois celle de A à l’équilibre.
Le diagramme A convient le mieux, car on y voit la présence de 10 molécules de B pour une
molécule de A.
b) Avec K = 0,10, le réactif sera favorisé à l’équilibre. D’après les valeurs des coefficients stœchio­
métriques, valant chacun 1, on peut s’attendre à ce que la concentration de A à l’équilibre soit

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 74 3/26/14 12:18 PM


Réponses aux problèmes par section 75

10 fois celle de B. Le diagramme D convient le mieux, car on y voit la présence de 10 molé­


cules de A pour une molécule de B.
Il est possible de calculer Kc dans chaque cas sans connaître le volume du contenant parce que
dans ce type de réaction avec un seul réactif et un seul produit selon un rapport molaire de 1:1,
on remarque que, dans l’expression de Kc, le volume au numérateur se simplifie avec le volume
au dénominateur. Donc, les nombres de moles de A et de B suffisent pour faire ce calcul de Kc.
4.5 Remarquons d’abord que nous comparons ici des réactions semblables à l’équilibre : deux réactifs
donnent un seul produit et tous les coefficients stœchiométriques valent 1.
a) La réaction A + C AC a la constante d’équilibre la plus grande, car c’est dans ce diagramme
qu’il y a la plus grande proportion de produit par rapport aux deux réactifs.
b) La réaction A + D AD a la plus petite valeur de constante d’équilibre, car son diagramme
nous montre la plus faible proportion de produit par comparaison avec les autres réactions.
4.6 Quand l’équation d’une réaction réversible est écrite dans le sens inverse, la constante d’équilibre
devient la réciproque de la constante d’équilibre originale.
1 1
K′ = = = 2,40 × 1033
K 4,17 × 10−34
4.7 On peut trouver les concentrations molaires volumiques en divisant simplement le nombre de moles
par le volume du ballon :
2,50 mol
[H 2 ] = = 0,208 mol/L
12,0 L

1,35 × 10−5 mol


[S2 ] = = 1,13 × 10−6 mol/L
12,0 L
8,70 mol
[H 2S] = = 0,725 mol/L
12,0 L
Une fois les concentrations connues, on peut calculer Kc en utilisant l’expression de la constante
d’équilibre et les valeurs connues :
[H 2S]2 (0,725)2
Kc = = = 1,08 × 107
[H 2 ]2 [S2 ] (0,208)2 (1,13 × 10−6 )

Si l’on oublie de convertir les moles en moles par litre, obtient-on une réponse différente ? À quelles
conditions les deux réponses seront-elles les mêmes ?
4.8 D’après l’équation 4.5 :
KP = Kc (8,314 T )∆n où ∆ n = 2 − 3 = −1
et T = (1273 + 273) K = 1546 K

KP = (2,24 × 1022 )(8,314 × 1546)−1 = 1,74 × 1018

4.9 KP  = Kc (8,314T)Δn

T = (302 + 273) K = 575 K et Δn = 1
5,0 × 10 −2 = Kc (8,314 × 575)1
Kc = 1,0 × 10−5
Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 75 3/26/14 12:18 PM


76 Chapitre 4 • L’équilibre chimique

4.10 On peut écrire la formule de la constante d’équilibre à partir de l’équation équilibrée et utiliser les
pressions :
PNO
2
(5,0)2
KP = = = 0,051
PN PO
2
(15)(33)
2

Est-il nécessaire de connaître la température ?


4.11 Les expressions des constantes d’équilibre sont :
[NH 3 ]2 [NH 3 ]
a) K c = 3
b)
Kc =
[N 2 ][H 2 ] [N 2 ]1/2 [H 2 ]3/2

En utilisant les concentrations à l’équilibre fournies, on obtient :


(0,25)2 (0,25)
a) Kc = 3
= 0,082 b)
Kc = = 0,29
(0,11)(1,91) (0,11)1/2 (1,91)3/2

Selon la matière vue à la fin de la section 4.2, la valeur de la constante d’équilibre calculée en
a) (0,082) devrait être équivalente au carré de la valeur calculée en b). Est-ce le cas (en tenant
compte des erreurs d’arrondissement) ?
4.12 Les expressions de la constante d’équilibre pour les deux formes d’équation sont :
[I]2 [I ]
Kc = et K c′ = 22
[I 2 ] [I]

La relation entre les deux constantes d’équilibre est :


1 1
Kc′ = = = 2,6 × 104
Kc 3,8 × 10 −5

On peut calculer la valeur de KP′ ainsi :


K P′ = Kc′ (8,314T )∆n = (2,6 × 104 )(8,314 × 1000)−1 = 3,1

4.13 D’après l’équation 4.8 : KP = PCO = 10,6 2

D’après l’équation 4.5, on sait que :


KP
Kc = où ∆ n = 1, et T = (350 + 273) K = 623 K
(8,314 T )∆n
10,6
Kc = = 2,05 × 10−3
(8,314 × 623)

4.14 On utilise les pressions données dans l’expression du quotient réactionnel :


PPCl PCl (23,6)(11,2)
QP = 3
= 2
= 1,48
PPCl 5
(179)
Pour ce système, la valeur calculée de QP est inférieure à celle de KP. Le système évoluera de ma­­
nière à faire augmenter la valeur de QP jusqu’à ce qu’elle soit égale à celle de KP. Pour ce faire, les
pressions de PCl3 et de Cl2 doivent augmenter, et la pression de PCl5 doit diminuer.
Pouvez-vous vraiment déterminer la pression finale de chaque gaz ?

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 76 3/26/14 12:18 PM


Réponses aux problèmes par section 77

4.15 DÉMARCHE

Étant des quantités constantes, les solides et les liquides n’apparaissent pas dans les expressions de
la constante d’équilibre en milieu hétérogène. La pression totale à l’équilibre est due à la présence
de NH3 et de CO2. D’après la stœchiométrie de la réaction, pour 1 kPa en CO2 produit, il y en a 2 en
CO2. En utilisant ce rapport de 1:2, on pourra calculer les pressions partielles de NH3 et de CO2 à
l’équilibre.
SOLUTION

L’expression de la constante d’équilibre de cette réaction est :


KP = PNH
2
× PCO 3 2

La pression totale de 36,8 kPa est la somme des pressions partielles de NH3 et de CO2 :
PT = PNH + PCO = 36,8 kPa
3 2

Soit x la pression partielle du CO2. Selon la stœchiométrie de la réaction, on sait que PNH = 2PCO = 2 x.
Par remplacement dans l’équation de l’expression de la pression totale, on a :
3 2

PT = PNH + PCO = 2 x + x = 3x
3 2

3x = 36,8 kPa
x = 12,3 kPa = PCO
2

PNH = 2 x = 24,6 kPa


3

On peut maintenant calculer KP à l’aide des valeurs de pression dans l’expression de KP :
KP = PNH
2
× PCO = (24,6)2 (12,3) = 7,44 × 10 3
3 2

4.16 Sachant que 1,20 % des 1,05 mol de Br2 se sont dissociées, calculons la variation de la concentration
de Br2 :
1,05 mol
0,0120 × = 0,0129 mol/L
0,980 L

Calculons la concentration initiale de Br2 :


1,05 mol
[Br2 ]i = = 1,07 mol/L
0,980 L

Construisons un tableau réactionnel.


Br2(g) 2Br(g)
Concentration initiale (mol/L) : 1,07 0
Variation (mol/L) : − 0,0129 + 2(0,0129)
Concentration à l’équilibre (mol/L) : 1,06 0,0258

[Br]2 [0,0258]2
Kc = = = 6,3 × 10−4
[Br2 ] 1,06

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 77 3/26/14 12:18 PM


78 Chapitre 4 • L’équilibre chimique

4.17 D’après l’équation équilibrée, si la pression de CO à l’équilibre est de 50,4 kPa, la pression du
chlore doit avoir la même valeur. On peut trouver la pression initiale du phosgène en faisant
appel à l’équation des gaz parfaits :
nRT (3,00 × 10−2 )(8,314)(800)
P= = = 133 kPa
V (1,50)

Puisque le rapport molaire entre le COCl2, le CO et le Cl2 est de 1:1, la pression partielle du CO
formé, 50,4 kPa, est aussi égale à la pression du Cl2 formé ainsi qu’à la variation de pression du
COCl2.
Construisons un tableau réactionnel avec les pressions en kilopascals.

CO(g) + Cl2(g) COCl2(g)


Pression initiale (kPa) : 0 0 133
Variation (kPa) : + 50,4 + 50,4 − 50,4
Équilibre (kPa) : 50,4 50,4 83
La valeur de KP se calcule par remplacement des valeurs de pression dans l’expression de la
constante d’équilibre KP :
P 83
KP = COCl = 2
= 3,3 × 10−2
PCO PCl (50,4) 2
2

4.18 Soit x la pression initiale de NOBr. À l’aide de l’équation équilibrée, on peut exprimer les pressions
partielles à l’équilibre :
PNOBr  = (1 − 0,34) x = 0,66x
PNO = 0, 34x
PBr = 0,17x
2

Leur somme correspond à la pression totale :


25,3 kPa = 0,66x + 0,34x + 0,17x = 1,17x  
x = 21,6 kPa
Les pressions à l’équilibre sont donc :
PNOBr = 0,66(21,6) = 14 kPa
PNO = 0,34(21,6) = 7,3 kPa
PBr = 0,17(21,6) = 3,7 kPa
2

On trouve la valeur de KP par substitution :


(PNO )2 PBr (7,3)2 (3,7)
KP = 2
= = 1,0
(PNOBr )2 (14)2

La relation entre KP et Kc est donnée par :


KP = Kc(RT)Δn

Pour ce système, ∆n = +1.

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 78 3/26/14 12:18 PM


Réponses aux problèmes par section 79

KP K 1,0
Kc = = P = = 4,0 × 10−4
( RT ) ∆n
RT 8,314 × 298

4.19 D’abord, il faut trouver la concentration initiale de NOCl :


2,50 mol
[NOCl]0 = = 1,67 mol/L
1,50 L

Si 28,0 % du NOCl s’est dissocié pour atteindre l’équilibre, les concentrations de toutes les espèces à
l’équilibre doivent être :
[NOCl] = (1 − 0,280)(1,67 mol/L) = 1,20 mol/L
[NO] = (0,280)(1,67 mol/L) = 0,468 mol/L
1
[Cl2 ] = (0,280)(1,67 mol/L) = 0,234 mol/L
2
On trouve la constante d’équilibre Kc par substitution :
[NO]2 [Cl2 ] (0,468)2 (0,234)
Kc = 2
= 2
= 0,0356 ou 3, 56 × 10−2
[NOCl] (1,20)

4.20 L’équation recherchée correspond à la somme des deux premières :


H 2S + H 2 O H 3O+ + HS−
HS− + H 2O H 3O+ + S2−
H 2S + 2H 2O 2H 3O+ + S2−

La constante d’équilibre est égale au produit des constantes de chacune des réactions (voir la
section 4.2) et vaut :
K c = K c′ K c′′ = 9,5 × 10−27
4.21 K = K ′ K ′′
K = (6,5 × 10−2 )(6,1 × 10−5 )
K = 4, 0 × 10−6

4.22 Étant donné :


PCO
2
PCOCl
KP′ = = 1,3 × 1014 KP′′ = 2
= 6,0 × 10−3
PCO 2
PCO PCl 2

La réaction globale est la somme de la première réaction et de deux fois la seconde. La constante KP′′
devra donc être au carré. On aura, comme constante :
PCOCl
2
KP = 2
= KP′ ( KP′′)2 = (1,3 × 1014 )(6,0 × 10−3 )2 = 4,7 × 109
PCO P
2
2
Cl2

4.23 La réaction globale est la somme de deux fois la première inversée et de la seconde. À l’équilibre, on
a pour la première réaction :
2SO2(g) 2S2(s) + 2O2(g)

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 79 3/26/14 12:18 PM


80 Chapitre 4 • L’équilibre chimique

 1   
2 2
1
  = 52 
 K′c   4,2 × 10 

À l’équilibre, on a pour la réaction globale :


2SO2(g) + O2 (g) 2SO3(g)
 1   
2 2
1
K c = Kc′′   = (9,8 × 10128 )  52 
= 5,6 × 1023
 K c′   4,2 × 10 

4.24 a) Si l’on suppose que l’auto-ionisation de l’eau a lieu selon un mécanisme élémentaire nécessitant
une seule étape, la constante d’équilibre est seulement le rapport des constantes de vitesse des
réactions directe et inverse.
kd k 2,4 × 10−5
K= = 1 = = 3,3 × 10−18
ki k−1 7,2 × 1012

b) Ce produit [H3O+][OH−] s’écrit :


[H3O+][OH−] = K[H2O]2

Que représente H2O ? C’est la concentration de l’eau pure. Un litre d’eau a une masse de 1000 g
(masse volumique = 1,00 g/mL). Le nombre de moles d’eau est :
 1 mol 
1000 g   = 55,5 mol
 18,0 g 

La concentration de l’eau est de 55,5 mol/L. Le produit est :


[H3O+][OH−] = (3,3 × 10 −18)(55,5)2 = 1,0 × 10−14

On suppose que les concentrations des ions hydronium et hydroxyde sont égales.
[H3O+] = [OH−] = (1,0 × 10 −14 )1/2 = 1,0 × 10−7 mol/L

4.25 À l’équilibre, la valeur de Kc est égale au rapport de la constante de vitesse directe sur la constante
de vitesse inverse :
k1 k1
Kc = = = 12,6
k−1 5,1 × 10−2
k1 = (12,6)(5,1 × 10−2 ) = 0,64

La réaction directe est d’ordre trois, et les unités de k1 seront :


vitesse = k1(A)2(B)
vitesse mol • L−1 • s−1
k1 = 3
= 3 −3
= L2 • mol−2 • s−1
(concentration) mol L •

k1 = 0,64 L2 • mol −2 • s −1

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 80 3/26/14 12:18 PM


Réponses aux problèmes par section 81

PSO
2
4.26 Soit : KP = 3
= 5,53 × 102
P 2
SO2 PO 2

Initialement, la pression totale est de 112,7 kPa (35,5 kPa + 77,2 kPa). À mesure qu’a lieu la réaction
de gauche à droite, il y a une diminution du nombre de molécules présentes. (Notez que les rapports
molaires de l’équation équilibrée indiquent que 2 mol de SO2 réagissent avec 1 mol de O2 pour
produire 2 mol de SO3, ou que, à température constante, 3 kPa de réactifs équivalent à 2 kPa de
produits.) Puisque la pression est directement proportionnelle au nombre de molécules présentes, la
pression totale à l’équilibre sera inférieure à 112,7 kPa.
4.27 La réaction est N2(g) + 3H2(g) 2NH3(g).
[NH 3 ]2
Kc = = 0,65
[N 2 ][H 2 ]3
[0,48]2
Qc = = 0,87
[0,60][0,76]3

Pour atteindre l’équilibre, la réaction nette doit se produire de droite à gauche. Ainsi, à l’équilibre,
[NH3] aura diminué ; [N2] et [H2] auront augmenté.
Est-il possible de calculer les concentrations à l’équilibre avec les renseignements fournis ?
4.28 L’équation équilibrée indique qu’une mole de monoxyde de carbone se combine avec une mole d’eau
pour former de l’hydrogène et du dioxyde de carbone. Selon la méthode illustrée à l’exemple 4.6,
appelons x la variation de la concentration de CO ou de H2O à l’équilibre (pourquoi x peut-elle
représenter les deux quantités ?). La concentration à l’équilibre de l’hydrogène doit alors être égale
à x (pourquoi pas à 2x comme dans l’exemple ?). Le tableau suivant résume les variations.
H2 + CO2 H2O + CO
Concentration initiale (mol/L) : 0 0 0,0300 0,0300
Variation (mol/L) : +x +x −x −x
Concentration à l’équilibre (mol/L) : x x (0,0300 − x) (0,0300 − x)

[H 2O][CO]
La constante d’équilibre est : Kc = = 0,5344
[H 2 ][CO 2 ]

(0,0300 − x )2
Par substitution, on a : = 0,5344
x2
En extrayant la racine carrée des deux membres de l’équation, puis en isolant x, on obtient :
x = 0,0173 mol/L
Le nombre de moles de H2 formé est (0,0173 mol/L × 10,0 L) = 0,173 mol.
4.29 DÉMARCHE

On connaît la constante d’équilibre KP et la réaction débute avec du NO2 pur seulement. La pression
partielle de O2 à l’équilibre est de 25,3 kPa. Il est possible de trouver la pression partielle de NO à
l’équilibre en se basant sur la stœchiométrie de la réaction. Finalement, dans l’expression de la
constante d’équilibre KP, les valeurs de KP et des pressions partielles de O2 et de NO étant toutes
connues, il reste simplement à réarranger cette expression de la constante KP de manière à isoler le
terme de la pression partielle de NO2.

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 81 3/26/14 12:18 PM


82 Chapitre 4 • L’équilibre chimique

SOLUTION

Puisque la réaction débute avec du NO2 pur seulement et étant donné que le rapport molaire est
de 2:1, selon l’équation équilibrée, la concentration de NO à l’équilibre doit être le double de celle
de O2. La pression partielle à l’équilibre de NO est donc (2 × 25,3 kPa), soit 50,6 kPa.
On trouve ensuite la pression à l’équilibre du NO2 par réarrangement de l’expression de la constante
d’équilibre et en y écrivant les valeurs numériques connues :
PNO
2
PO
KP = 2

P2
NO2

PNO
2
PO (50,6)2 (25,3)
PNO = =2
= 2,01 kPa
2
KP 1,60 × 104

4.30 Notez que, selon l’équation équilibrée, pour deux moles de HBr qui disparaissent, on obtient
une mole de H2 et une mole de Br2. Soit 2x la variation de la concentration de HBr à l’équilibre.
Les concentrations à l’équilibre de H2 et de Br2 doivent alors toutes deux être équivalentes à x
(pourquoi ?). Les variations sont illustrées dans le tableau suivant.

H2 + Br2 2HBr
Concentration initiale (mol/L) : 0 0 0,267
Variation (mol/L) : +x +x − 2x
Concentration à l’équilibre (mol/L) : x x (0,267 − 2x)

[HBr]2
L’expression de la constante d’équilibre est : Kc =
[H 2 ][Br2 ]

(0,267 − 2x )2
Par substitution, on obtient : Kc = = 2,18 × 106
x 2

La racine carrée des deux membres de l’équation est :


0,267 − 2x
= 1,48 × 103
x
et x = 1,80 × 10−4.
Les concentrations à l’équilibre sont :
[H2] = [Br2] = 1,80 × 10−4 mol/L
[HBr] = 0,267 − 2(1,80 × 10 −4) = 0,267 mol/L

Si on avait utilisé x au lieu de 2x pour exprimer la diminution de la concentration de HBr à l’équi­


libre, quelles auraient été les expressions appropriées pour les concentrations à l’équilibre de H2 et
de Br2 ? La réponse finale aurait-elle été différente ?
4.31 La concentration initiale de I2 est de 0,0456 mol/2,30 L, ou 0,0198 mol/L. Soit x la quantité (en
moles par litre) de I2 dissocié. On construit un tableau réactionnel.
I2(g) 2I(g)
Concentration initiale (mol/L) : 0,0198 0,000
Variation (mol/L) : −x + 2x
Concentration à l’équilibre (mol/L) : (0,0198 − x) 2x

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 82 3/26/14 12:19 PM


Réponses aux problèmes par section 83

[I]2 (2x )2
Kc = = = 3,80 × 10−5
[I 2 ] (0,0198 − x )
4x2 + (3,8 × 10 −5) x - (7,52 × 10 −7) = 0 x = 4,29 × 10 −4 mol/L
À l’équilibre, on a :
[I] = 2 × 4,29 × 10 −4 mol/L = 8,58 × 10−4 mol/L
[I2] = (0,0198 − 4,29 × 10 −4) mol/L = 0,0194 mol/L

4.32 Puisqu’on cherche les pressions à l’équilibre, on calcule KP :


KP = Kc(8,314T)∆n = (4,63 × 10 −3)(8,314 × 800)1 = 30,8

COCl2(g) CO(g) + Cl2(g)


Pression initiale (kPa) : 77,0 0,000 0,000
Variation (kPa) : −x +x +x
Pression à l’équilibre (kPa) : (77,0 − x) x x

x2
30,8 =
(77,0 − x )
x2 + 30,8x − 2,37 × 10 -3 = 0
x = 35,6 kPa
À l’équilibre :
PCOCl = (77,0 − 35,6) kPa = 41,4 kPa
2

PCO = 35,6 kPa


PCl = 35,6 kPa
2

4.33 a) On peut trouver la constante d’équilibre en remplaçant les expressions des concentrations par
leurs valeurs :
[H 2O][CO] (0,040)(0,050)
Kc = = = 0,52
[CO 2 ][H 2 ] (0,086)(0,045)

b) Une fois la concentration de CO2 augmentée à 0,50 mol/L, la valeur du quotient réactionnel Qc
pour le système est :
(0,040)(0,050)
Qc = = 0,089
(0,50)(0,045)
La valeur de Qc est inférieure à celle de Kc. Par conséquent, les concentrations de CO et de H2O
augmenteront alors que celles de CO2 et de H2 diminueront (pourquoi ?). Soit x la diminution de
la concentration de CO2 à l’équilibre. L’équation équilibrée indique que la diminution de la
concentration de H2 doit aussi être égale à x, tout comme l’augmentation des concentrations de
CO et de H2O. Les variations de concentrations sont résumées dans le tableau suivant.

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 83 3/26/14 12:19 PM


84 Chapitre 4 • L’équilibre chimique

CO2(g) + H2(g) CO(g) + H2O(g)


Concentration initiale (mol/L) : 0,50 0,045 0,050 0,040
Variation (mol/L) : −x −x +x +x
Concentration à
l’équilibre (mol/L) : (0,50 − x) (0,045 − x) (0,050 + x) (0,040 + x)
L’expression de la constante d’équilibre est :
[H 2O][CO] (0,040 + x )(0,050 + x )
Kc = = = 0,52
[CO 2 ][H 2 ] (0,50 − x )(0,045 − x )
Comme dans l’exemple 4.7, l’expression doit être modifiée sous la forme générale d’une équation du
second degré :
0,48x2 + 0,373x − (9,7 × 10 −3 ) = 0

La racine positive de l’équation est x = 0,025. Les concentrations à l’équilibre sont donc :
[CO2] = (0,50 − 0,025) mol/L = 0,48 mol/L
[H2] = (0,045 − 0,025) mol/L = 0,020 mol/L
[CO] = (0,050 + 0,025) mol/L = 0,075 mol/L
[H2O] = (0,040 + 0,025) mol/L = 0,065 mol/L
(PCO )2
4.34 L’expression de la constante d’équilibre pour le système est : KP =
PCO 2

On peut exprimer la pression totale de la manière suivante : PT = PCO + PCO 2

Soit x la pression partielle de CO. La pression partielle de CO2 est donc :


PCO = PT − x = (456 − x ) kPa
2

Par substitution, on obtient :


(PCO )2 x2
KP = = = 1,54 × 102
PCO 2
(456 − x )

Il s’agit d’une équation du second degré : x2 + 1,54 × 102 − 7,02 × 104 = 0


La seule solution valable est x = 202. Les pressions à l’équilibre sont :
PCO = x = 202 kPa
PCO = (456 − 202) = 254 kPa
2

4.35 Les concentrations initiales sont les suivantes :


[H2] = 0,80 mol/5,0 L = 0,16 mol/L et [CO2] = 0,80 mol/5,0 L = 0,16 mol/L
H2(g) + CO2(g) H2O(g) + CO(g)
Concentration initiale (mol/L) : 0,16 0,16 0 0
Variation (mol/L) : –x –x +x +x
Concentration à l’équilibre (mol/L) : (0,16 − x) (0,16 − x) x x

[H 2O][CO] x2
Kc = = 4,2 =
[H 2 ][CO 2 ] (0,16 − x )2
Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 84 3/26/14 12:19 PM


Réponses aux problèmes par section 85

En extrayant la racine carrée des deux membres de l’équation, on obtient :


x
= 2,0
0,16 − x
x = 0,11 mol/L
À l’équilibre : [H2] = [CO2] = (0,16 − 0,11) mol/L = 0,05 mol/L ; [H2O] = [CO] = 0,11 mol/L.
4.36 a) L’ajout de Cl2(g) (un réactif ) déplace la position d’équilibre vers la droite.
b) Le retrait de SO2Cl2(g) (un produit) déplace la position d’équilibre vers la droite.
c) Le retrait de SO2(g) (un réactif ) déplace la position d’équilibre vers la gauche.
4.37 a) Le retrait de CO2(g) déplacerait la position d’équilibre vers la droite.
b) L’ajout de Na2CO3 solide n’aurait aucun effet. [Na2CO3] n’apparaît pas dans l’expression de la
constante d’équilibre.
c) Le retrait de NaHCO3 solide n’aurait aucun effet, pour la raison mentionnée en b).
4.38 a) Cette réaction est endothermique (pourquoi ?). Selon la section 4.5, une augmentation de
­température favorise une réaction endothermique ; la constante d’équilibre devrait donc
augmenter.
b) Cette réaction est exothermique. Une telle réaction est favorisée par une diminution de tempéra­
ture. La valeur de Kc devrait diminuer.
c) Dans ce système, il n’y a ni absorption ni libération de chaleur. Une variation de température ne
devrait avoir aucun effet sur la valeur de la constante d’équilibre.
4.39 a) Tous les réactifs et les produits sont en phases condensées. Une modification de pression ne
devrait avoir aucun effet sur ce système.
b) Même situation qu’en a).
c) Seul le produit est en phase gazeuse. Selon la section 4.5, une augmentation de pression favorise
le sens de la réaction qui contribue à faire diminuer le nombre total de moles de gaz. L’équilibre
devrait se déplacer vers la gauche, c’est-à-dire que la quantité de B devrait diminuer et celle de
A, augmenter. Le problème 4.13 présente la même situation.
d) Dans ce système, les quantités de réactifs et de produits gazeux sont les mêmes. Une variation de
pression ne devrait avoir aucun effet sur le nombre total de moles de gaz présentes. Il n’y aura
donc aucun changement. Le problème 4.28 présente la même situation.
e) Une augmentation de pression entraînerait un déplacement dans le sens de la réaction inverse
(vers la gauche), parce que c’est celui qui se solderait par une diminution du nombre total de
moles de gaz présentes. Le problème 4.31 présente la même situation.
4.40 a) Une augmentation de pression favorise la réaction (directe ou inverse) qui diminue le nombre
total de moles de gaz. L’équilibre devrait se déplacer vers la droite, c’est-à-dire qu’il devrait se
former plus de I2 aux dépens de I.
b) Si la concentration de I2 change soudainement, le système n’est plus en équilibre. Une évaluation
de la valeur du quotient réactionnel Qc permet de prédire dans quelle direction se déplacera la
position d’équilibre résultante. Le quotient réactionnel pour ce système est :
[I 2 ]0
Qc =
[I]02

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 85 3/26/14 12:19 PM


86 Chapitre 4 • L’équilibre chimique

Une augmentation de la concentration de I2 augmentera Qc. L’équilibre se rétablit quand la valeur


de Qc est égale à celle de la constante d’équilibre. Il y aurait formation de I.
c) La réaction directe est exothermique (formation d’une liaison). Une diminution de température
déplacerait la position d’équilibre vers la droite.
4.41 a) Une augmentation de température favorise la réaction endothermique ; il y aura donc formation
accrue de PCl3 et de Cl2.
b) L’ajout de Cl2 augmentera le rendement de PCl5 à l’équilibre.
c) Le retrait de PCl3 provoquera une dissociation de PCl5.
d) Une augmentation de pression favorise le sens de la réaction, qui correspond à faire diminuer le
nombre de moles de gaz ; il y aura donc plus de moles de PCl5 à l’équilibre.
e) L’ajout d’un catalyseur n’influence pas la position d’équilibre.
4.42 a) Une augmentation de température favorise la réaction endothermique ; les concentrations de SO2
et de O2 augmenteraient tandis que celle de SO3 diminuerait.
b) Une augmentation de pression favorise le sens de la réaction qui contribue à faire diminuer
le nombre de moles de gaz. La concentration de SO3 augmentera et celles de SO2 et de O2
diminueront.
c) Une augmentation de la concentration de SO2 conduirait à une augmentation de la concentration
de SO3 et à une diminution de la concentration de O2.
d) Un catalyseur n’a aucun effet sur la position d’équilibre.
e) L’ajout d’un gaz rare à volume constant n’a aucun effet sur la position d’équilibre.
4.43 Il n’y aurait aucune variation de pression. Un catalyseur n’a aucun effet sur l’équilibre.
4.44 a) Si l’on ajoute de l’hélium au système sans en changer la pression ni la température, le volume du
contenant doit nécessairement augmenter. Les pressions partielles de tous les réactifs et de tous
les produits diminueront alors. Une diminution de pression favorise le sens de la réaction qui
contribue à faire augmenter le nombre de moles de gaz. La position d’équilibre se déplacera donc
vers la gauche.
b) Si le volume reste constant, les pressions partielles de tous les réactifs et de tous les produits
resteront les mêmes. Le quotient réactionnel Qc restera égal à la constante d’équilibre ; il n’y aura
donc aucun changement dans la position d’équilibre.
4.45 Pour ce système, KP = [CO2].
Cela signifie que, pour que l’équilibre soit maintenu, la pression du dioxyde de carbone doit garder
une valeur fixe tant que la température reste constante.
a) Si le volume augmentait, la pression de CO2 diminuerait (loi de Boyle) ; il y aurait donc dissocia­
tion de CaCO3 pour former plus de CO2 et de CaO.
b) Si l’on suppose que la quantité de CaO solide ajoutée n’est pas suffisante pour modifier le volume
du système de façon importante, il ne devrait y avoir aucun changement. Si une énorme quantité
de CaO était ajoutée, le volume du contenant diminuerait. Qu’arriverait-il alors ?
c) Si l’on suppose que la quantité de CaCO3 solide retirée n’est pas suffisante pour modifier le
volume du système de façon importante, il ne devrait y avoir aucun changement. Si une énorme
quantité de CaCO3 était retirée, le volume du contenant augmenterait. Le résultat dans ce cas
serait le même qu’en a).
d) La pression de CO2 serait plus importante et dépasserait la valeur de KP. Une quantité de CO2 se
combinerait avec CaO pour former plus de CaCO3.
Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 86 3/26/14 12:19 PM


Réponses aux problèmes par section 87

e) Le dioxyde de carbone se combinerait avec NaOH selon l’équation suivante :


CO2(g) + NaOH(aq) NaHCO3(aq)
Cela réduirait la pression de CO2 et entraînerait la dissociation de CaCO3 en CO2 et en CaO.
f) Le dioxyde de carbone ne réagit pas avec l’acide chlorhydrique, mais le CaCO3 le fait :
CaCO3(s) + 2HCl(aq) CaCl2(aq) + CO2(g) + H2O(l)

Le CO2 produit par l’action de l’acide se combinerait avec CaO, comme on l’a vu en d).
g) C’est une réaction de décomposition. Ce type de réaction est endothermique. Une augmentation
de température favoriserait cette réaction et produirait plus de CO2 et de CaO.
4.46 Pour déterminer la valeur de ∆H°, il faut faire la mise en graphe de ln KP en fonction de 1/T.
Le tableau suivant indique les données.
ln KP 1/T
4,93 0,001 67
1,63 0,001 43
−0,83 0,001 25
−2,77 0,001 11
−4,34 0,001 00

5
4
3
2
1
ln KP

0
−1
−2
−3
−4
−5
0,0010 0,0011 0,0012 0,0013 0,0014 0,0015 0,0016 0,0017
1/ T (K−1)

Étant donné que les points expérimentaux sont très bien alignés sur la droite obtenue, on peut
calculer la pente avec les coordonnées des valeurs extrêmes, ce qui permet d’obtenir une plus
grande précision. (Pourquoi ?)
4,93 − ( − 4,34)
pente = = 1,38 × 104
0,001 67 − 0,001 00
Cette pente est égale à −∆H°/R.
−∆ H °
1,38 × 104 K =
8,314 J • mol−1 • K −1
∆H° = −1,15 × 105 J/mol = −115 kJ/mol
4.47 La chaleur molaire de vaporisation de l’eau correspond à l’équilibre hétérogène suivant :
H 2O(l ) H 2O(g) ∆H vap = ? KP = PH O
2

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 87 3/26/14 12:19 PM


88 Chapitre 4 • L’équilibre chimique

Selon l’équation de Van’t Hoff, on obtient :


K 2 −∆H °  1 1 
ln =  − 
K1 R  T2 T1 

92,5 mm Hg −∆H °  1 1 
ln =  − 
31,8 mm Hg 8,314 J/mol • K  323 K 303 K 

∆H° = 4,34 × 104 J/mol = 43 kJ/mol

Réponses aux problèmes variés


4.48 Puisque le diagramme A représente le système à l’équilibre, on peut déterminer K. Les concentra­
tions de chacune des espèces à l’équilibre sont :
(4)(0,020 mol)
[A 2 ] = [B2 ] = = 0,080 mol/L
1,0 L

(2)(0,020 mol)
[AB] = = 0,040 mol/L
1,0 L
La constante d’équilibre, Kc, est :
[AB]2 (0,040)2
Kc = = = 0, 25
[A 2 ][B2 ] (0,080)(0,080)

Un tableau réactionnel permet de déterminer les concentrations de chacune des espèces dans
le diagramme B lorsque le système atteint l’équilibre. La concentration initiale de AB est
5 × 0,020 mol/L ou 0,10 mol/L.
A2 + B2 2AB
Concentration initiale (mol/L) : 0 0 0,10
Variation (mol/L) : +x +x − 2x
Concentration à l’équilibre (mol/L) : x x (0,10 − 2x)

[AB]2
Kc =
[A 2 ][B2 ]
(0,10 − 2 x)2
0, 25 =
x2
L’extraction de la racine carrée des deux côtés de l’équation donne :
0,10 − 2x
0,50 =
x
x = 0,040 mol/L
La concentration de chacune des espèces est :
[A2] = [B2] = x = 0,040 mol/L
[AB] = 0,10 mol/L − 2x = 0,020 mol/L
Vérifiez vos réponses en substituant ces concentrations dans l’expression de Kc.

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 88 3/26/14 12:19 PM


Réponses aux problèmes variés 89

4.49 1. La température du système n’est pas fournie.


2. Il n’est pas spécifié si la constante d’équilibre est KP ou Kc (seraient-elles différentes pour cette
réaction ?).
3. L’équation équilibrée n’est pas fournie.
4.50 a) Puisque la pression totale est de 101 kPa, la somme des pressions partielles de NO et de Cl2 est
de 36 kPa, soit 101 kPa − 65 kPa. La stœchiométrie de la réaction nécessite que la pression
partielle de NO soit de 24 kPa et que celle de Cl2 soit de 12 kPa.
b) On trouve la constante d’équilibre KP par substitution :
(PNO )2 PCl (24)2 (12)
KP = 2
= = 1,6
(PNOCl )2 (65)2

Cette réaction est-elle exothermique ou endothermique ?


4.51 Puisque la constante d’équilibre est plus grande à la température la plus élevée, la formation de NO
(le produit) est favorisée par une augmentation de température. La réaction est donc endothermique.
4.52 La constante d’équilibre pour ce système est donnée par :
KP = PCO PH O2 2

a) Dans un contenant fermé, la décomposition s’arrêtera quand le produit des pressions partielles de
CO2 et de H2O sera égal à KP. L’ajout d’hydrogénocarbonate de sodium n’aura aucun effet.
b) Dans un contenant ouvert, les pressions partielles de CO2 et de H2O ne seront jamais assez
grandes pour que leur produit soit égal à KP . L’ajout d’hydrogénocarbonate de sodium entraînera
la formation de plus de produits.
4.53 Les relations appropriées sont :
[B]2 PB2
Kc = KP = KP = Kc(8,314T)∆n = Kc(8,314T ) ∆n = +1
[A] PA

On construit un tableau des valeurs calculées de Kc et de KP.
T (°C) Kc KP
2
(0,843)
200 = 56,9 56,9(8,314 × 473) = 2,23 × 105
(0,0125)

(0,764)2
300 = 3,41 3,41(8,314 × 573) = 1,62 × 104
(0,171)

(0,724)2
400 = 2,10 2,10(8,314 × 673) = 1,17 × 104
(0,250)

Puisque Kc (comme KP) diminue quand la température augmente, la réaction est exothermique.
4.54 a) D’après l’équation 4.5, on écrit :
KP = K c (8,314T )∆n , où ∆n = +1
KP 2 × 10−40
Kc = = = 8 × 10−44
(8,314T ) (8,314 × 298)

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 89 3/26/14 12:19 PM


90 Chapitre 4 • L’équilibre chimique

b) Puisque son énergie d’activation est très élevée, la réaction de l’hydrogène avec l’oxygène est
infiniment lente sans catalyseur ni initiateur. Exposé à une simple étincelle, par contre, le
mélange de ces gaz forme, de manière explosive, de l’eau.
4.55 La variation d’enthalpie est négative car, d’après l’annexe 6 :
∆H ° = 2∆H °f (NOCl) − 2∆H °f (NO) − ∆H °f (Cl2 ) = 2(51,7) − 2(90,4) − (0) = −77,4 kJ
La réaction est donc exothermique. La formation de NOCl sera favorisée à basse température.
Une augmentation de pression favorise le sens de la réaction qui contribue à faire diminuer le
nombre de moles de gaz. La formation de NOCl sera favorisée à pression élevée.
4.56 a) Par remplacement des pressions par leurs valeurs dans l’expression de KP, on obtient :
PB (61)
KP = = = 1, 7 × 10−2
PA
2
(61)2

b) Dans les nouvelles conditions, on peut écrire :
PA + PB = 150 kPa
PB = 150 − PA

Par remplacement dans l’expression de KP :


(150 − PA )
KP = = 1,7 × 10−2
PA
2

1,7 × 10−2 PA2 + PA − 150 = 0

En résolvant l’équation du second degré, on obtient PA = 69 kPa (l’autre racine est négative). Par
la différence, on obtient PB = 81 kPa.
4.57 a) L’équation équilibrée indique que les quantités d’ammoniac et de sulfure d’hydrogène formées
dans cette décomposition sont égales. La pression partielle de chacun de ces gaz doit donc être la
moitié de la pression totale 71,8 kPa, c’est-à-dire de 35,9 kPa. La valeur de KP est :
KP = PNH PH S = (35,9)2 = 1,29 × 103
3 2

b) On trouve le nombre de moles d’ammoniac (ou de sulfure d’hydrogène) et d’hydrogénosulfure


d’ammonium :
PV (35,9 kPa)(4,000 L)
nNH = = = 0,0582 mol
3
RT (8,314 L • kPa/K • mol)(297 K)

 1 mol 
nNH HS = 6,1589 g   = 0,1205 mol (avant décomposition)
 51,12 g 
4

D’après l’équation équilibrée, le pourcentage décomposé est :


0,0582 mol
× 100 % = 48,3 %
0,1205 mol
c) Si la température ne change pas, la valeur de KP reste la même. La pression totale restera de 71,8 kPa
à l’équilibre. Autrement dit, les quantités d’ammoniac et de sulfure d’hydrogène seront deux fois
plus élevées et la quantité d’hydrogénosulfure d’ammonium sera de :
0,1205 − 2(0,0582) mol = 0,0041 mol

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 90 3/26/14 12:19 PM


Réponses aux problèmes variés 91

4.58 Le nombre total de moles est 0,020 + 0,040 + 0,96 = 1,02 mol.
0,040
PNO = χ NO PT = × 20,3 = 0,80 kPa
1,02
0,020
PO = χ O PT =
2 2
× 20,3 = 0,40 kPa
1,02
0,96
PNO = χ NO PT =
2
× 20,3 = 19 kPa
2
1,02
PNO
2
(19)2
KP = 2
= = 1, 4 × 103
PNO
2
PO 2
(0,80)2 (0,40)

4.59 Puisque le réactif est un solide, on peut écrire :


KP = (PNH )2 PCO 3 2

La pression totale est la somme des pressions de l’ammoniac et du dioxyde de carbone.


PT = PNH + PCO
3 2

D’après la stœchiométrie :
PNH = 2PCO
3 2

Ainsi :
PT = 2PCO + PCO = 3PCO = 32,2 kPa
2 2 2

PCO = 10,7 kPa


2

PNH = 21,5 kPa


3

Par remplacement dans l’expression de KP, on obtient :


KP = (21,5)2(10,7) = 4,95 × 103

4.60 Voici le tableau réactionnel.

H2(g) + Cl2(g) 2HCl(g)


Nombre de moles initial (mol) : 0,47 0 3,59
Variation (mol) : +x +x − 2x
Nombre de moles à l’équilibre (mol) : (0,47 + x) x (3,59 − 2x)

 mol HCl 
2

 
 V 
Note : Le volume V se simplifie ici, car Kc =
 mol H 2   mol Cl2 
  
 V  V 

[HCl]2 (3,59 − 2x)2


Puisque Δn = 0, KP = Kc Kc = = = 193 x = 0,10
[H 2][Cl2] (0,47 + x )x

À l’équilibre :
H2 = 0,57 mol Cl2 = 0,10 mol HCl = 3,39 mol
Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 91 3/26/14 12:19 PM


92 Chapitre 4 • L’équilibre chimique

Le nombre total de moles est 0,57 + 0,10 + 3,39 = 4,06 mol.


0,57 0,10
PH =
2
× 203 = 29 kPa PCl =
2
× 203 = 5,0 kPa
4,06 4,06
3,39
PHCl = × 203 = 170 kPa
4,06
4.61 a) L’équation équilibrée permet de construire le tableau suivant.
N2O4(g) 2NO2(g)
Nombre de moles initial (mol) : 1 0
Variation (mol) : −α + 2α
Nombre de moles à l’équilibre (mol) : (1 − α) 2α

Le nombre total de moles dans le système = (moles de N2O4 + moles de NO2 )


= [(1 − α) + 2α] = 1 + α
Si la pression totale du système est PT, alors :
1−α 2α
PN O = PT et PNO = PT
2 4
1+ α 2
1+ α
 2α  2
2

  PT
PNO
2
1 + α 
KP = 2
=
PN O 1 − α 
  PT
2 4

1 + α 

 4α 2 
  PT
1 + α  4α 2
KP = = PT
1−α 1 − α2
b) En réarrangeant l’expression de KP , on obtient :
4α 2 PT = KP − α 2 KP
α 2 (4PT + KP ) = KP

KP
α2 =
4 PT + KP

KP
α=
4 PT + KP

KP est une constante (à température constante). Alors, quand P augmente, α doit diminuer.
C’est ce que l’on pourrait prédire en se basant sur le principe de Le Chatelier.
4.62 Voici le tableau réactionnel correspondant.

N2(g) + 3H2(g) 2NH3(g)


Nombre de moles initial (mol) : 1 3 0
Variation (mol) : –x − 3x + 2x
Nombre de moles à l’équilibre (mol) : (1 − x) (3 − 3x) 2x

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 92 3/26/14 12:19 PM


Réponses aux problèmes variés 93

2x 2x
Fraction molaire de NH3 :  χ NH = 0,210 = = x = 0,347 mol
3
(1 − x ) + (3 − 3x ) + 2x 4 − 2 x

χ N = 1 − x = 0,198 PN = 0,198PT
2
4 − 2x 2

χ NH = 2x
= 0,210 PNH = 0,210PT
3
4 − 2x 3

χ H = 3 − 3x = 0,593 PH = 0,593PT
2
4 − 2x 2

PNH
2
(0,210)2 PT2 1,068
KP = 3
= = 4,19 × 10−8 = 4,19 × 10−8
P PN
3
H2 2
(0,593PT ) (0,198PT )
3
PT2

PT = 5,05 × 103 kPa

4.63 Le diagramme A représente le système à l’équilibre.


[Z]3 (4 × 0, 20)3
Kc = = = 33
[X]4 [Y] (2 × 0, 20)4 (3 × 0, 20)

La valeur de Qc pour le diagramme B est :


[Z]30 (3 × 0, 20)3
Qc = = = 2,8
[X]04 [Y]0 (3 × 0, 20)4 (3 × 0, 20)
Puisque Qc < Kc, la réaction vers la droite (vers les produits) sera favorisée afin que le système
atteigne l’équilibre.
La valeur de Qc pour le diagramme C est :
[Z]30 (3 × 0, 20)3
Qc = = = 1,7 × 102
[X]04 [Y]0 (0, 20) (4 × 0, 20)
4

Puisque Qc > Kc, la réaction vers la gauche (vers les réactifs) sera favorisée afin que le système
atteigne l’équilibre.

4.64 Calculons d’abord Kc :


kd[A][B] = ki[C]
d’où
[C] k 3,6 × 10−3
Kc = = d = = 4,1
[A][B] ki 8,7 × 10−4

Nous pouvons ensuite calculer KP :


KP = Kc(8,314T)Δn

KP = 4,1(8,314 × 323) -1

KP = 1,5 × 10 -3

Un tableau réactionnel permet de déterminer les pressions partielles à l’équilibre de chacune des
espèces.

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 93 3/26/14 12:19 PM


94 Chapitre 4 • L’équilibre chimique

A(g) + B(g) C(g)


Pression initiale (kPa) : 162 45 0
Variation (kPa) : −x −x +x
Pression partielle à l’équilibre (kPa) : (162 − x) (45 − x) x

PC x
KP = = = 1,5 × 10−3
PA • PB (162 − x )(45 − x )
0,0015x2 − 1,31x + 10,9 = 0
La résolution de l’équation quadratique permet d’obtenir x = 8,4 kPa. La pression partielle de
chacune des espèces à l’équilibre est :
PC = x = 8,4 kPa
PA = 162 kPa − x = 154 kPa
PB = 45 kPa − x = 37 kPa
Vous pouvez vérifier ces valeurs en les substituant dans l’équation de l’expression de KP.
[H 2 ]2 [S2 ]
4.65 Pour l’équation équilibrée, on a Kc = .
[H 2S]2

 4,84 × 10−3 
2
[H S]2
[S2 ] = 2 2 K c =  −3
 × (2,25 × 10−4 ) = 2, 34 × 10−3 mol / L
[H 2 ]  1,50 × 10 
6,75 g/(135,0 g/mol)
4.66 Concentration initiale de SO2Cl2 : [SO 2Cl2 ] = = 0,0250 mol/L
2,00 L
À l’équilibre, il y a 0,0345 mol de SO2 (il y a aussi 0,0345 mol de Cl2). La quantité résiduelle de
SO2Cl2 = (0,0500 mol − 0,0345 mol) = (0,0155 mol). Alors, les concentrations à l’équilibre sont :
[SO2Cl2] = 0,0155 mol/2,00 L
 [SO2] = [Cl2] = 0,0345 mol/2,00 L
[SO 2][Cl2] (0,0345/2,00)(0,0345/2,00)
Kc = = = 3,84 × 10−2
[SO 2Cl2] (0,0155/2,00)

4.67 Pour qu’il y ait un rendement de 100 %, il faut une formation de 2,00 mol de SO3 (pourquoi ?). Un
rendement de 80 % signifie 2,00 × (0,80) = 1,60 mol de SO3.
La quantité résiduelle de SO2 à l’équilibre = (2,00 − 1,60) mol = 0,40 mol.
1 1
La quantité de O2 qui a réagi = × (quantité de SO 2 qui a réagi) = ( × 1,60) mol = 0,80 mol.
2 2
La quantité résiduelle de O2 à l’équilibre = (2,00 − 0,80) mol = 1,20 mol.
 nombre total de moles à l’équilibre = moles de SO2 + moles de O2 + moles de SO3
= (0,40 + 1,20 + 1,60) mol = 3,20 mol.
0,40
PSO = 2
PT = 0,125PT
3,20
1,20
PO =
2
PT = 0,375PT
3,20
1,60
PSO = 3
PT = 0,500PT
3,20
Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 94 3/26/14 12:19 PM


Réponses aux problèmes variés 95

PSO
2
(0,500PT )2
KP = 3
= = 1,3 × 10−3
PSO
2
2
PO 2
(0,125PT ) (0,375PT )
2

PT = 3,28 × 104 kPa

4.68 I2(g)  2I(g)


En considérant que 1 mol de I2 était présente au départ et que α mol a réagi, on a à l’équilibre :
[I2] = 1 − α et [I] = 2α. Le nombre total de moles présentes dans le système = (1 − α) + 2α = 1 + α.
D’après le problème 4.61, on sait que KP est égale à :
4α 2
KP = PT (1)
1−α2
S’il n’y a pas de dissociation, la pression sera alors :
nRT (1,00/253,8)(8,314)(1473)
PT = = = 96,5 kPa
V 0,500
pression observée 153 kPa 1 + α
= =
pression calculée 96,5 kPa 1
α = 0,585
Par substitution dans l’équation (1), on a :
4α 2 4 × (0,585)2
KP = PT = × 1,53 = 3,18
1−α2 1 − (0,585)2
4.69 Le halètement cause une diminution de la concentration de CO2, car celui-ci est évacué durant
l’expiration. Il y a deux solutions possibles : rafraîchir l’environnement des poules ou leur donner
de l’eau gazeuse carbonatée.
4.70 Selon la loi des gaz parfaits, on peut utiliser la pression comme coefficient dans l’équation équilibrée
si la réaction se produit à température et à volume constants.
N2(g) + 3H2(g) 2NH3(g)
Pression initiale (kPa) : 87,3 37,8 0
Variation (kPa) : −x − 3x + 2x
Pression à l’équilibre (kPa) : (87,3 − x) (37,8 − 3x) 2x

PNH
2
KP = 3

P PN
3
H2 2

(2x )2 (2x )2
4,18 × 10−8 = ≈
(37,8 − 3x )3 (87,3 − x ) (37,8)3 (87,3)
La valeur de x est 2,23 × 10 −1 kPa.
Les pressions à l’équilibre sont :
PN = (87,3 − 2,23 × 10−1 ) kPa = 87,1 kPa
2


PH = (37,8 − 3 × 2,23 × 10 1 ) kPa = 37,1 kPa
2

PNH = 2(2,23 × 10−1 ) kPa = 0,446 kPa


3

Notez que pour trouver la valeur de x dans l’expression de la constante d’équilibre ci-dessus, nous
avons fait une approximation concernant la valeur relative de x par rapport aux pressions initiales de
l’hydrogène et de l’azote. Cette approximation était-elle valable ? Pourquoi avons-nous procédé ainsi ?
Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 95 3/26/14 12:20 PM


96 Chapitre 4 • L’équilibre chimique

4.71 a) La somme des fractions molaires doit être de 1.


χ CO + χ CO = 1 et χ CO = 1 − χ CO
2 2

Selon l’indice fourni dans l’énoncé du problème, la masse molaire moyenne est la somme des
produits de la fraction molaire par la masse molaire de chaque gaz.
( χ CO × 28,01 g) + (1 − χ CO) × 44,01 g = 35 g
χ χ
Alors, CO = 0,56 et CO = 0,44 . 2

b) Les pressions sont :


PT = PCO + PCO = 1,11 × 103 kPa
2

PCO = χ CO PT = 0,56(1,11 × 103 kPa) = 6,2 × 102 kPa


PCO = χ CO PT = 0,44(1,11 × 103 kPa) = 4,9 × 102 kPa
2 2

P 2
(6,2 × 102 )2
KP = CO
= = 7, 8 × 102
PCO 2
4,9 × 10 2

4.72 a) Voici le tableau réactionnel.

fructose(aq) glucose(aq)
Concentration initiale (mol/L) : 0,244 0
Variation (mol/L) : − 0,131 + (0,131)
Concentration à l’équilibre (mol/L) : 0,113 0,131
[glucose] 0,131
Calcul de la constante d’équilibre : K c = = = 1,16
[fructose] 0,113
quantité de fructose converti
b) pourcentage de sucre converti = × 100 %
quantité initiale de fructose
0,244 − 0,113
= × 100 % = 53,7 %
0,244
4.73 Si vous utilisez de l’iode radioactif en phase solide, vous devriez en retrouver en phase vapeur à
l’équilibre. L’inverse est aussi vrai : si vous utilisez de l’iode radioactif en phase vapeur, vous devriez
en retrouver en phase solide à l’équilibre. Ces deux observations indiquent qu’il existe un équilibre
dynamique entre les phases solide et de vapeur.
4.74 a) La constante d’équilibre est KP = PO = 50 kPa .
2

PV 50 kPa × 2,0 L
b) Le nombre de moles de O2 est : = = 9,3 × 10−3 mol O2
RT 8,314 L • kPa/K • mol × 1297 K
Selon l’équation équilibrée, 1 mol de O2 équivaut à 4 mol de CuO.
nombre de moles de CuO décomposées = 4(9,3 × 10 −3) mol
quantité de CuO disparue 4(9,3 × 10−3 )
La fraction de CuO décomposé est : = = 0,23
quantité initiale de CuO 0,16

c) Si l’on utilisait un échantillon de une mole, la pression de l’oxygène resterait la même (50 kPa),
car la quantité de O2 ne changerait pas. Le nombre de moles de CuO décomposées resterait de
4(9,3 × 10 −3 ) mol = 0,0372 mol. La fraction de CuO décomposé serait alors :
0,0372
= 0,037
1,0
Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 96 3/26/14 12:20 PM


Réponses aux problèmes variés 97

d) Si le nombre de moles de CuO était inférieur à 4(9,3 × 10−3 ) mol = 0,037 mol, le système ne pour­
rait pas atteindre l’équilibre, car la pression de O2 serait inférieure à 50 kPa. Alors, 0,037 mol est la
plus petite quantité que l’on peut utiliser.
4.75 S’il y a initialement 0,88 mol de CO2 et qu’ il n’y en a que 0,11 mol à l’équilibre, le nombre de moles
qui ont réagi est donc (0,88 − 0,11) mol = 0,77 mol.

NO(g) + CO2(g) NO2(g) + CO(g)


Nombre de moles initial (mol) : 3,9 0,88 0 0
Variation (mol) : − 0,77 − 0,77 + 0,77 + 0,77
Nombre de moles à
(3,9 − 0,77) 0,11 0,77 0,77
l’équilibre (mol) :

(0,77)(0,77)
La constante d’équilibre est : K c = = 1,7
(3,9 − 0,77)(0,11)
Notez qu’il est possible ici de calculer la constante d’équilibre avec les moles : on n’a pas besoin de
connaître le volume, il s’élimine par simplification dans cette expression de Kc.
4.76 Il faut d’abord trouver les concentrations initiales de toutes les espèces présentes :
0,714 mol 0,984 mol
[H 2]0 = = 0,298 mol/L [I 2]0 = = 0,410 mol/L
2,40 L 2,40 L
0,886 mol
[HI]0 = = 0,369 mol/L
2,40 L
On trouve le quotient réactionnel par substitution :
[HI]02 (0,369)2
Qc = = = 1,11
[H 2]0 [I 2]0 (0,298)(0,410)

La valeur de Qc est donc inférieure à celle de Kc, ce qui signifie que les concentrations de H2 et de I2
diminueront et que celle de HI augmentera.
Soit 2x (pourquoi 2 ?) l’augmentation de la concentration de HI. Construisons le tableau.

H2(g) + I2(g) 2HI(g)


Concentration initiale (mol/L) : 0,298 0,410 0,369
Variation (mol/L) : −x −x + 2x
Concentration à l’équilibre (mol/L) : (0,298 − x) (0,410 − x) (0,369 + 2x)
[HI]2 (0,369 + 2x )2
L’expression de la constante d’équilibre est : Kc = = = 54,3
[H 2 ][I 2 ] (0,298 − x )(0,410 − x)
On obtient l’équation du second degré suivante : 50,3x2 − 39,9x + 6,48 = 0
La racine la plus petite est x = 0,228 mol/L (la racine la plus élevée est physiquement impossible).
À l’équilibre :
[H2] = (0,298 − 0,228) mol/L = 0,070 mol/L
[I2] = (0,410 − 0,228) mol/L = 0,182 mol/L
[HI] = 0,369 + 2(0,228) mol/L = 0,825 mol/L

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 97 3/26/14 12:20 PM


98 Chapitre 4 • L’équilibre chimique

4.77 Puisque la réaction débute avec du A pur, selon la stœchiométrie de cette réaction, les quantités de
B et de C formées sont toutes deux égales à la quantité de A décomposé. Puisque la pression totale
est PT, la pression de B + C = PT − 0,14PT = 0,86 PT. La pression de B = pression de C = 0,43PT.
PB PC (0,43PT )(0,43PT )
KP = = = 1,3 PT
PA 0,14PT

4.78 Le gaz ne peut pas être a) parce que la couleur de a) deviendrait plus pâle avec la chaleur. Chauffer
a) à 150 °C mènerait à la production de HBr, qui est incolore, ce qui rendrait le gaz plus pâle plutôt
que plus foncé.
Le gaz ne peut pas être b) parce que les molécules de Br2 ne se dissocient pas en atomes de Br à
150 °C ; la couleur ne devrait donc pas changer.
Le gaz devrait être c). De 25 °C à 150 °C, la chaleur cause la dissociation de N2O4 en NO2, ce qui
rend la couleur plus foncée. Au-delà de 150 °C, les molécules de NO2 se dissocient en molécules de
NO et de O2, qui sont incolores. Une augmentation de pression déplace l’équilibre vers la gauche,
reformant du NO2, donc rendant au gaz sa couleur foncée.
N2O4 2NO2

2NO2 2NO + O2
4.79 Soit l’équation suivante :
[NH 3 ]2
Kc = = 0,65
[N 2 ][H 2 ]3

a) Selon l’équation 4.5 :

KP = Kc(8,314T )Δn, où Δn = 2 − 4 = −2 et T = (375 + 273) K = 648 K


KP = (0,65)(8,314 × 648) −2 = 2,2 × 10−8
1
b) Sachant que : K direct =
K inverse
1
alors : K c′ = = 1,5
0,65
1 3 1
c) Puisque l’équation N 2 (g ) + H 2 (g ) NH 3 (g ) équivaut à [N 2 (g ) + 3H 2 (g ) 2NH 3 (g )],
2 2 2
1 3
la valeur de K c′ pour la réaction N 2 (g ) + H 2 (g ) NH 3 (g ) est égale à celle de K c1/2 pour la
2 2
réaction N 2 (g ) + 3H 2 (g ) 2NH 3 (g ).

Alors :
K c′ = K c1/2

K c′ = 0,65 = 0, 81

d) En b) : KP = (1,5)(8,314 × 648)2 = 4,3 × 107
En c) : KP = (0,81)(8,314 × 648) −1 = 1,5 × 10−4

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2-01_02I_074-104 98 2014-03-28 6:06 AM


Réponses aux problèmes variés 99

4.80 a) La couleur s’accentue. b) La pression augmente.


c) La masse molaire moyenne diminue. d) Le degré de dissociation augmente.
e) La masse volumique reste constante.
4.81 KP = PH O = 2,34 2

KP 2,34
Kc = ∆n
= = 9, 60 × 10−4
(8,314T ) (8,314 × 293)1
4.82 Le potassium est plus volatil que le sodium. Alors, son retrait déplace l’équilibre vers la droite.
4.83 Au chapitre 4 de Chimie générale, nous avons vu que = ρRT/P. Soit la masse molaire
moyenne :
ρ RT (2,90 g/L)(8,314 L • kPa/K • mol)(347 K)
= = = 64,4 g/mol
P 130 kPa
χ NO 2 NO +2
χ N O N O = 64,4 g/mol
2 4 2 4

χ NO (46,01 g/mol) + (1 − χ NO )(92,01 g/mol) = 64,4 g/mol


2 2

χ NO = 0,600
2

PNO = (0,600)(132 kPa) = 79, 2 kPa


2

PN O = 132 − 79,2 = 53 kPa


2 4

(79,2)2
KP = = 1, 2 × 102
53

4.84 a) Déplacement vers la droite b) Déplacement vers la droite


c) Aucun changement d) Aucun changement
e) Aucun changement f) Déplacement vers la gauche
g) Déplacement vers la droite
4.85 KP = PNH3 PHCl
2,2 × 102
PNH = PHCl =
3
= 1,1 × 102 kPa
2
KP = (1,1 × 102 )(1,1 × 102 ) = 1,2 × 104
4.86 a) Le Ni réagit avec le CO au-dessus de 50 °C. Si l’on retire la vapeur de Ni(CO)4, l’équilibre sera
déplacé vers la droite, les impuretés resteront dans la phase solide.
b) Soit la réaction inverse :
Ni(CO)4(g) Ni(s) + 4CO(g)
∆H° = 4∆H°f (CO) − ∆H°f [Ni(CO)4]
∆H° = (4)(−110,5 kJ/mol) − (1)(−602,9 kJ/mol) = 160,9 kJ/mol
La décomposition est endothermique, elle est favorisée à des températures élevées. Il faudrait
donc chauffer le Ni(CO)4 au-dessus de 200 °C pour le reconvertir en Ni.

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 99 3/26/14 12:20 PM


100 Chapitre 4 • L’équilibre chimique

4.87 a) Masse molaire de PCl5 = 208,2 g/mol


 1 mol   L • kPa 
 2,50 g ×  8,314  (523 K)
nRT  208,2 g   mol • K 
P= = = 104 kPa
V 0,500 L

b) PCl5(g) PCl3(g) + Cl2(g)


Pression initiale (kPa) : 104 0 0
Variation (kPa) : −x +x +x
Pression à l’équilibre (kPa) : 104 − x x x

x2
KP = 105 =
104 − x

x2 + 105x − (1,09 × 104) = 0


x = 64,4 kPa
À l’équilibre :

PPCl = 104 − 64,4 = 40 kPa


5

c) PT = (104 − x) + x + x = 104 + 64,4 = 168 kPa


64,4 kPa
d) = 0,619 ou 61,9 %
104 kPa
4.88 a) KP = PHg = 0,0020 mm Hg = 2,7 × 10 −4 kPa
KP 2,7 × 10−4
Kc = = = 1,1 × 10−7
(8,31T )∆n (8,314 × 299)1

b) Volume du laboratoire = (6,1 m)(5,3 m)(3,1 m) = 100 m3
[Hg] = Kc

 1 dm 
3
1,1 × 10−7 mol 200,6 g 1L
Masse totale de vapeur de Hg = × × ×   × 100 m = 2,2 g
3

1L 1 mol 1 dm  0,1 m 
3

La concentration en vapeur de mercure dans cette pièce est :
2,2 g
= 0,022 g/m 3 = 22 mg/m 3
100 m 3
Oui ! la concentration dépasse le seuil de sécurité fixé à 0,05 mg/m3. Il serait préférable de nettoyer !
4.89 a) Le catalyseur permet d’augmenter autant la vitesse indirecte que la vitesse directe.
b) En présence d’un catalyseur, les énergies des réactifs et des produits ne sont pas modifiées.
c) La première réaction est exothermique. Si la température augmente, la réaction indirecte sera
favorisée, ce qui aura comme effet à l’équilibre de faire augmenter la quantité de réactif et de
diminuer la quantité de produit.
d) Le catalyseur a pour effet de causer une augmentation autant de la vitesse directe que de la
vitesse inverse. Sa présence dans le mélange réactionnel va simplement permettre d’atteindre
plus rapidement l’état d’équilibre. Le même état d’équilibre serait atteint en l’absence de cata­
lyseur, mais il faudrait plus de temps pour l’obtenir.
Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 100 3/26/14 12:20 PM


Réponses aux problèmes spéciaux 101

Réponses aux problèmes spéciaux


4.90 Puisque le catalyseur est exposé au système, il catalyse la réaction 2A B. Cette réaction se
solde par une diminution du nombre de molécules de gaz ; la pression gazeuse diminue donc. Le
piston est alors poussé vers le bas par la pression atmosphérique. Quand le couvercle ferme la boîte,
le catalyseur ne peut plus favoriser la réaction directe. Pour rétablir l’équilibre, il faut que l’étape
B 2A domine. La pression gazeuse augmente alors, soulevant le piston, et ainsi de suite.
Conclusion : Un tel catalyseur créerait un mouvement perpétuel (le piston se soulèverait et s’abaisse­
rait indéfiniment) qu’on pourrait utiliser pour faire du travail sans pour autant qu’il y ait apport
d’énergie ni consommation nette de produits chimiques. Un tel appareil ne peut exister.
4.91 Initialement, à l’équilibre, [NO2] = 0,0475 mol/L et [N2O4] = 0,491 mol/L. Ces données permettent
de calculer la constante d’équilibre :
N 2O 4 (g ) 2NO 2 (g )
0,491 mol/L 0,0475 mol/L

À l’équilibre :
(0,0475)2
K= = 4,60 × 10−3
0,491
Dès que le volume est diminué de moitié, les concentrations doublent.
[NO2] = 2(0,0475 mol/L) = 0,0950 mol/L et [N2O4] = 2(0,491 mol/L) = 0,982 mol/L. Le système n’est
plus à l’équilibre. Il se déplacera vers la gauche pour s’opposer à l’augmentation de la pression cau-
sée par la diminution du volume à la moitié de sa valeur initiale. Lorsque le nouvel état d’équilibre
est atteint, on peut écrire :
N 2O 4 (g ) 2NO 2 (g)
0,982 mol/L + x 0,0950 mol/L − 2x

[NO 2 ]2 (0,0950 − 2x )2
Kc = ou 4,60 × 10−3 =
[N 2O 4 ] (0,982 + x )

Cette dernière équation se réécrit ainsi : 4x2 − 0,3846x + 4,505 × 10 −3 = 0


La solution est x = 0,0825 mol/L, ce qui est impossible, et x = 0,0136 mol/L.
Une fois le nouvel équilibre atteint, on obtient :
[N2O4] = 0,982 + 0,0136 = 0,996 mol/L
[NO2] = 0,0950 − (2 × 0,0136) = 0,0678 mol/L
On constate que la nouvelle concentration de NO2 obtenue à l’équilibre est plus grande que la
concentration initiale, qui était de 0,0475 mol/L. Le mélange de gaz devrait donc avoir une teinte
plus foncée.
4.92 D’après l’équation 3.11, il est possible de calculer k−1 :
k = Ae− E /RT
a

On peut ensuite calculer k1 en utilisant l’expression suivante :


Kc = k1 /k−1 (voir la section 4.2)

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 101 3/26/14 12:20 PM


102 Chapitre 4 • L’équilibre chimique

 41 × 103 J/mol 
− 
k−1 = (1,0 × 1012 s−1 ) e  (8,314 J/mol • K)(298 K) 

k−1 = 6,5 × 104 s−1


k1
Kc =
k−1
k1
9,83 × 103 =
6,5 × 104 s−1
k1 = 6, 4 × 108 s −1

4.93 Construisons d’abord un tableau réactionnel.

A2 + B2 2AB
État initial (mol) : 1 3 0
x x
Variation (mol) : − − +x
2 2
x x
Équilibre (mol) : 1− 3− x
2 2
À l’équilibre précédent, nous ajoutons 2 mol de A2 (le nouvel état initial correspond donc à l’état
d’équilibre précédent, auquel on a ajouté 2 mol de A2).
A2 + B2 2AB
x x
État initial (mol) : 3− 3− x
2 2
x x
Variation (mol) : − − +x
2 2
Équilibre (mol) : 3-x 3-x 2x
Nous pouvons écrire deux expressions de constante d’équilibre différentes (à partir des deux
tableaux) :
[AB]2
K=
[A 2 ][B2 ]
x2 (2 x )2
K= et K =
 x x (3 − x )(3 − x )
1 −  3 − 
 2 2

Puisque la constante d’équilibre est la même dans les deux cas, nous pouvons isoler x.
x2 (2 x )2
=
 x x (3 − x )(3 − x )
1 −  3 − 
 2 2
En divisant chacun des numérateurs par x2 et en effectuant les multiplications aux dénominateurs,
nous obtenons :
1 4
=
x
2
x − 6x + 9
2
3 − 2x +
4

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 102 3/26/14 12:20 PM


Réponses aux problèmes spéciaux 103

 En faisant ensuite le produit croisé, nous trouvons :


−6x + 9 = −8x + 12
puis, en éliminant les x2 de chaque côté, nous obtenons x = 1,5.
Nous déterminons K en substituant x dans l’une ou l’autre des expressions de K.
(2 x )2 (3)2
K= = = 4,0
(3 − x )(3 − x ) (1,5)(1,5)

Substituez x dans l’autre expression de la constante d’équilibre afin de vérifier si vous obtenez la
même valeur. Dans ce problème, nous avons utilisé les moles plutôt que les concentrations : ici, en
effet, les volumes s’annulent dans l’expression de la constante d’équilibre.
4.94 a) Calculons d’abord les moles de I2 :
1 mol I 2
moles de I 2 = 0,032 g I 2 × = 1,26 × 10−4 mol
253,8 g I 2
Si l’on convient de dire que x est le nombre de moles de I2 dans le CCl4, alors il en restera dans
l’eau (1,26 × 10 −4 − x) mol. Soit les expressions suivantes pour les concentrations de I2 dans CCl4
et dans H2O :

(1,26 × 10−4 − x ) mol x mol


[I 2 (aq )] = et [I 2 (CCl4 )] =
0,200 L 0,030 L

Il faut ensuite remplacer ces concentrations dans l’expression de la constante d’équilibre et isoler x :
[I 2 (CCl4 )]
K=
[I 2 (aq )]
x
0,030
83 =
(1,26 × 10−4 − x )
0, 200
83(1,26 × 10−4 − x ) = 6,67x
x = 1,166 × 10 −4 (avec deux chiffres significatifs de plus)
La fraction de I2 qui reste dans la phase aqueuse est :
(1,26 × 10−4 ) − (1,166 × 10−4 )
fraction (f ) = = 0,071
1,26 × 10−4

b) À la suite de la première extraction, il ne reste que 7,5 % de I2 dans l’eau. Après une autre
extraction, il ne restera que (0,075)(0,075) = 5,6 × 10−3. C’est la fraction qui reste après la
deuxième extraction, soit 0,56 %.
c) Pour une seule extraction avec un volume de 0,060 L de CCl4, soit y le nombre de moles de I2
dans le CCl4. On peut alors écrire :
y
0,060
83 =
(1,26 × 10−4 − y )
0,200

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 103 3/26/14 12:20 PM


104 Chapitre 4 • L’équilibre chimique

83(1,26 × 10 −4 − y) = 3,33y
y = 1,211 × 10 −4
La fraction de I2 qui reste dans la phase aqueuse est :
(1,26 × 10−4 ) − (1,211 × 10−4 )
fraction (f ) = = 0,039
1,26 × 10−4
La fraction de I2 qui reste dans l’eau est 0,039 ou 3,9 %. L’extraction avec 0,060 L de CCl4 n’est
donc pas aussi efficace que les deux extractions successives exécutées chacune avec des volumes
de 0,030 L.
4.95 Les concentrations à l’équilibre de I2 et de I sont, respectivement, de 0,100 mol/L et de 0,0161 mol/L.
Lorsque la valve est ouverte, le volume passe de 1 à 3 L. Les nouvelles concentrations de I2 et de I sont
0,100 mol / L 0,0161 mol/L
alors, respectivement, de   = 0,0333 mol/L et de  = 0,00537 mol/L. La
3 3
pression a diminué à cause de l’augmentation du volume. Le système se déplace donc vers la droite,
produisant ainsi plus de particules gazeuses, afin de rétablir l’équilibre. Le tableau suivant nous permet
de déterminer les concentrations des gaz une fois l’équilibre atteint.
I2(g) 2I(g)
Concentration initiale (mol/L) : 0,0333 0,005 37
Variation (mol/L) : -x + 2x
Équilibre (mol/L) : 0,0333 - x 0,005 37 + 2x

[I]2 (0,00537 + 2 x )2
Kc = = = 2,59 × 10−3
[I 2 ] 0,0333 − x

4x2 + 0,0241x - (5,74 × 10 -5) = 0


Il s’agit d’une équation quadratique sous la forme ax2 + bx + c = 0. La solution d’une telle équation
est donnée par :

−b ± b2 − 4ac
x=
2a
Ici, nous avons a = 4, b = 0,0241 et c = 5,74 × 10 -5. En insérant ces valeurs dans l’équation précé­
dente, nous obtenons :

−0,0241 ± (0,0241)2 − 4(4)( − 5,74 × 10−5 )


x=
2(4)
x = 0,001 83 mol/L ou x = −0,007 85 mol/L
Puisqu’elle est négative, la deuxième valeur est impossible. La première solution correspond donc à
la concentration recherchée. Les concentrations de I2 et de I à l’équilibre sont :
[I2] = 0,0333 − x = (0,0333 − 0,001 83) mol/L = 0,0315 mol/L
[I] = (0,005 37 + 2x) = [0,005 37 + 2(0,001 83)] mol/L = 0,009 03 mol/L
Vérifiez vos résultats en insérant ces valeurs dans l’expression de Kc.

Chimie des solutions, 4e édition Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3258-RS2_Ch04.indd 104 3/26/14 12:21 PM

Vous aimerez peut-être aussi