Vous êtes sur la page 1sur 3

La responsabilité civile décennale (RCD)

La Responsabilité Civile Décennale (RCD) est définie par l’article 1792 du Code Civil selon les
termes suivants : « Tout constructeur d'un ouvrage est responsable de plein droit, envers le maître
ou l'acquéreur de l'ouvrage, des dommages, même résultant d'un vice du sol, qui compromettent la
solidité de l'ouvrage ou qui, l'affectant dans l'un de ses éléments constitutifs ou l'un de ses éléments
d'équipement, le rendent impropre à sa destination. »

Cet article précise ainsi les points suivants :

Qui est constructeur ?


Ce sont toutes les personnes liées au maître de l'ouvrage par un contrat de louage d'ouvrage,
appelée aussi « locateur d’ouvrage ».

Qu’est-ce qu’un contrat de louage d’ouvrage ?


C’est un contrat de construction qui lie le maître d’ouvrage et le constructeur (entreprise, maitre
d’œuvre…).

Que se passe-t-il en cas de sous-traitance ?


Les sous-traitants sont liés chacun par un contrat de sous-traitance et non de louage d’ouvrage.
Ils ne sont pas juridiquement constructeurs et ne sont donc pas soumis à la présomption de
responsabilité de l’article 1792 ; ils restent toutefois soumis à la responsabilité contractuelle
développée précédemment.

Qu’est-ce qu’un ouvrage ?


C’est une entité globale ou un élément d’un tout. Par exemple, une chaudière ou une toiture
est un ouvrage.
La notion d’ouvrage n’est pas définie alors que la RCD est définie par rapport à cette notion
d’ouvrage.
Ceci peut induire des difficultés en rénovation notamment.

Qu’est que la réception d’un ouvrage ?


La réception est l'acte par lequel le maître de l'ouvrage déclare accepter l'ouvrage avec ou sans
réserve.
Elle est unique, formelle, dite aussi expresse, tacite, dite aussi non formalisée, ou judiciaire.
Elle est toujours au contradictoire de tous les constructeurs et c’est également le point de
départ du délai décennal.
Attention, en cas de réserves, il faut les lever rapidement car elles n’entrent pas en décennale.

A noter que l’ouvrage peut être de toute nature, bâtiment ou génie civil, c’est-à-dire tout ce qui
peut être construit.

qualiteconstruction.com
La responsabilité pèse sur tous les constructeurs mais, par contre, l’obligation d’assurance ne
concerne que le bâtiment.

La présomption de responsabilité :

Qu’appelle-t-on la présomption de responsabilité du constructeur ?

Le fait d’être locateur d’ouvrage, c’est-à-dire constructeur, implique une présomption de


responsabilité pendant 10 ans après réception, autrement dit, la victime, maître d’ouvrage ou
acquéreur, n’a pas à prouver la responsabilité de l’entreprise.

Comme vu précédemment dans la partie responsabilité civile générale, il existe toutefois des
exceptions, comme la force majeure.

Le sous-traitant reste lui responsable sur la même durée mais sans présomption de
responsabilité et il est également soumis à une obligation de résultat.

Attention, dans la période décennale s’insèrent également des garanties légales qui ne
concernent que l’entreprise : les garanties de parfait achèvement et de bon fonctionnement.

Enfin, quels sont les critères d’engagement de la RCD ?

Les éléments de construction concernés sont :


- Viabilité, fondation, ossature, clos ou couvert
- Equipements (hors équipements professionnels)

Il faut trois critères :

1/ le critère matériel de type vice caché


Par opposition et pour mémoire, les vices apparents sont exclus du champ.

2/ le critère objectif comme l’atteinte à la solidité


Par exemple, une poutre qui fléchit excessivement.

3/ le critère fonctionnel comme l’impropriété à destination


Par exemple, une rampe de parking trop étroite.

Ainsi, par exemple, la RCD d’un maçon peut être engagée en cas de micro fissures sur la façade
d’un hôtel de luxe mais pas pour ce même désordre sur un parking couvert.

De manière générale, une même nature de désordre peut être interprétée différemment en
fonction de la destination de l’ouvrage.

qualiteconstruction.com
En résumé, le constructeur, aussi dénommé locateur d’ouvrage, est présumé responsable et
deux cas engagent la RCD, l’atteinte à la solidité et l’impropriété à destination.

Et enfin attention à ne pas confondre responsabilité et assurance ! Être assuré ne dégage pas
de sa responsabilité ; on en parle dans les modules suivants.

« Découvrez toutes les


ressources téléchargeables de
l’AQC ici »

qualiteconstruction.com