Vous êtes sur la page 1sur 7

VI)- Etude de l’infrastructure 

VI.1)- Introduction :

Les fondations d’une construction sont constituées par les parties de l’ouvrage qui sont en contact
avec le sol auquel elles transmettent les charges de la superstructure.

Un choix judicieux du système de fondations doit toujours satisfaire les exigences concernant la
sécurité (capacité portante) et l’aptitude au service. De plus, des considérations d’ordre économique,
esthétique et d’impact su l’environnement sont à respecter. L’ingénieur des structures est
généralement confronté à plusieurs solutions possibles et doit faire des choix concernant le :

- Taux de travail sur le sol


- Genre de structure (souple, rigide)
- Type de fondations

VI.2)- Le rôle assuré par les fondations :

La fondation est un élément de structure qui a pour objet de transmettre au sol les efforts apportés
par la structure

Dans le cas le plus général, un élément déterminé de la structure peut transmettre à sa fondation :

- Un effort normal : charge verticale centrée dont il convient de connaitre les valeurs extrêmes
- Une force horizontale résultant, par exemple, l’action du vent ou du séisme, qui peut être
variable en grandeur et en direction
- Un moment qui peut être de grandeur variable et s’exercer dans des plans différents, compte
tenu de ces sollicitations, la conception générale des fondations doit assurer la cohérence du
projet vis-à-vis du site, du sol, de l’ouvrage et interaction sol-structure.

VI.3)- Classification des fondations :

Il existe plusieurs types de fondations :

a) Fondations superficielles :
- Semelles isolées
- Semelles filantes
- Radier général
b) Fondations semi-profondes :
- Fondations sur puis
c) Fondations profondes :
- Fondations sur pieux

VI.4)- Stabilité des fondations :

Les massifs de fondations doivent être stables, c'est-à-dire qu’ils ne doivent donner lieu à des
tassements que si ceux-ci permettent la tenue de l’ouvrage ; des tassements uniformes sont
admissibles dans certaines limites ; mais des tassements différentiels sont rarement compatibles
avec la tenue de l’ouvrage. Il est donc nécessaire d’adopter le type et la structure des fondations à la
nature du sol qui va supporter l’ouvrage.
VI.5)- Choix de type de fondations :

Le choix de type de fondation dépend du :

- Type d’ouvrage construit


- La nature et l’homogénéité du bon sol
- La capacité portante du terrain de fondation
- La charge totale transmise au sol
- La raison économique
- La facilité de réalisation

VI.6)- Caractéristiques du sol :

Les travaux de reconnaissance établis sur le sol en sondages continus permettent d’avoir des
échantillons qui seront soumis aux différents essais de laboratoire :

Identification physique, mécanique et analyses chimiques pour mettre en évidence les différentes
caractéristiques du sol.

● le site du projet est à EL HADAIEK, wilaya de SKIKDA

● contrainte du sol est : 1.0 Bars.

VI.7)- Calcul des fondations :

VI.7.1)- Vérification des semelles isolées :

Nous proposons en premier lieu des semelles isolées, pour cela nous allons procédés à une première
vérification telle que :

Nser
≤ σ̅sol
Ssemelle

Pour cette vérification, on prend la semelle la plus sollicitée.

Avec :

N : l’effort normal agissant sur la semelle, d’après le logiciel ROBOT : Nser= 3289,55T

S : surface d’appui de la semelle : Ssemelle= A*B

σ̅sol : contrainte admissible du sol

σ̅sol= 1bars

- On a une semelle carrée A=B Ssemelle= A 2

Donc :

Nser Nser Nser 3289,55


Ssemelle=
σ̅sol
A2=
σ̅sol
A=
√ σ̅sol
A=
√ 10
=18,3m
Donc : B= 18,3m

Il faut vérifier que :

Lmin>1,5B ; avec :

Lmin : l’entraxe minimum entre deux poteaux, Lmin=3,25m

On a : 1,5B= 27,19m > Lmin=3,25m…………………….CNV

D’après le résultat, et en tenant compte des distances entres les poteaux dans les deux directions, on
remarque que l’utilisation des semelles isolées ne convient pas pour notre cas à cause du
chevauchement des semelles voisines, ce qui nous a conduits à vérifier les semelles filantes.

VI.7.2)- Vérification des semelles filantes :

La surface de la semelle sera déterminée en vérifiant la condition suivante :

N Nu
≤ σ̅sol S≥
S σ̅sol

Nu=4499,86T  ; σ̅sol= 1bars

4499,86
S≥ = 449,98m2
10

La surface d’emprise du bâtiment est : Sbatiment= 217,71 m2

Le (%) de la surface des semelles par rapport à la surface d’emprise de l’ouvrage est :

4499,86
= 2,06*100=206%
217,71

La surface totale des semelles occupent plus de 50% de la surface d’emprise de l’ouvrage, on est
donc amené a opté pour le radier général.

Ce type de fondation présente plusieurs avantages :

- L’augmentation de la surface de la semelle (fondation) minimise la pression exercée par la


structure sur le sol.
- La réduction des tassements différentiels.
- La facilité d’exécution.

VI.7.3)- Etude du radier général :

Un radier est une fondation qui couvre une aire entière sous une superstructure, sur laquelle les
voiles et les poteaux prennent appuis.

VI.7.3.1)- Pré dimensionnement du radier :

a) L’épaisseur du radier :
a-1)- Condition forfaitaire:

L’épaisseur du radier doit satisfaire la condition suivante :

Lmax Lmax
≤hr≤
8 5

Lmax = 3,90m : plus grande distance entre deux points d’appuis.

D’où : 48,75 ≤ hr ≤ 78cm..…………. (1)

a-2)- condition de rigidité :

2 Lmax 4 4 EI b h3
le=
π

√ Kb
avec I=
12

L max : plus grande distance entre deux points d’appuis.

Le : longueur élastique.

E : Module d’élasticité du béton E =32164195 KN/m 2 .

b : largeur du radier (bande de 1 mètre).

K : coefficient de raideur du sol rapporté à l’unité de surface

Pour un sol moyen ; K=40000 KN/m3

48 K Lmax 4

h≥ 3
E π4
h>0,52m ……………(2)

Finalement : d'après (1), (2) on opte pour : hr= 65 cm

b) La surface minimale du radier :

Pour la détermination de la surface de radier il faut vérifier la condition suivante:

Nser Nser
≤σ̅sol Smin ≥
Smin σ̅sol

On a:

Nser = 3289,55T ; σ̅sol =1bars

3289,55
Smin ≥ = 328,95m2
10

- La surface d’emprise du bâtiment est égale à : Sbât = 217,71m², est donc par conséquent supérieure
à la surface nécessaire au radier. A cet effet, nous avons prévu un débord (D) minimum.

Calcul du débordement :
hr 65
Ldébord ≥ max ( , 30)= max ( , 30)= 32,5cm
2 2

Détermination de la surface du radier :

Sradier= Sbatiment+Sdébord

Sbatiment=217,71m²

Sdébord= Ldéord*périmètre batiment= 0,325*60,8

Sdébord= 19,76m²

Sradier= 217,71+19,76= 237,47m²

VI.7.4)- Caractéristique géométrique du radier :

a) Centre de gravité du radier :

Xgr=
∑ Si Xi Xgr=9.34m
∑ Si

Ygr=
∑ Si Yi Ygr= 5.76m
∑ Si
b) Le centre de gravité des masses de la superstructure :

XG= 9.42m

YG= 6.89m

c) Le moment d’inertie ( IxG ; IyG) :

Xi Yi3
IxG= = 4204.601m4
12

Yi Xi3
IyG= = 11438.706 m4
12

d) Le calcul de (Ixr ;Iyr) :

Ixr= IxG+SDx2= 10398.2 m4

Iyr= IyG+SDy2= 14710.9 m4

e) Excentricité entre Gs et Gr :

ex= │Xgr-Xgs│=│9.34-9.42│= 0.08m

ey= │Ygr-Ygs│=│5.76-6.89│= 1.13m


Tous les résultats sont résumés dans le tableau suivant :

Panneau Xi Yi S(m2) Si .Xi Si .Yi Dx Dy Ixg Iyg Ixr Iyr


x (m) (m)
01 1.95 1.93 15.02 29.29 28.99 7.39 4.37 1.168 1.193 821.441 1108.276
02 5.85 5.75 15.02 87.87 86.37 3.49 0.01 92.678 95.929 275.623 95.931
03 8.93 9.6 12.51 111.71 120.09 0.41 -3.84 658.39 569.697 660.493 754.164
04 13 1.93 15.02 195.26 28.99 - 4.37 7.788 353.351 208.989 640.186
3.66
05 16.9 5.75 15.02 253.84 86.37 - 0.01 267.737 232.845 1126.184 2312.846
7.56
06 1.95 9.6 14.82 28.89 142.27 7.39 -3.84 143.769 5.932 953.120 224.462
07 5.85 1.93 14.82 86.69 28.60 3.49 4.37 3.505 32.199 184.014 315.215
08 8.93 5.75 12.35 110.29 71.01 0.41 0.01 141.473 341.225 143.549 341.226
09 13 9.6 14.82 192.66 142.27 - -3.84 958.464 1757.6 1156.986 1976.129
3.66
10 16.9 1.93 14.82 250.46 28.60 - 4.37 10.125 776.312 857.141 1059.328
7.56
11 1.95 5.75 15.21 29.66 87.46 7.39 0.01 30.893 3.553 861.543 3.555
12 5.85 9.6 15.21 88.97 146.02 3.49 -3.84 431.308 160.161 616.567 384.442

13 8.93 1.93 12.68 113.23 24.47 0.41 4.37 5.349 114.533 7.481 356.682
14 13 5.75 15.21 197.73 87.46 - 0.01 205.951 1052.729 409.698 1052.731
3.66
15 16.9 9.6 15.21 257.05 146.02 - -3.84 1246.00 3861.447 2115.309 4085.727
7.56 3
∑ / / 217.7 2033.6 1254.9 / / / / 10398.2 14710.9

VI.7.5)- Détermination des charges verticales :

N= Gradier+ Gbatiment

Gradier= Sradier×ρ×h= 237.47×25×0.65

Gradier= 3858.88 KN
Gbatiment= 46810.5KN

N= 3858.88+ 46810.5= 50669.38KN

VI.7.6)- Vérification de la contrainte du sol sous les charges verticales :

La contrainte du sol sous le radier ne doit pas dépasser la contrainte maximale :

σ < 1.5 σ̅sol

N 50.669
σ= = = 0.21MPa
Sradier 237.47

1.5 σ̅sol= 1.5×1= 1.5MPa

σ= 0.21MPa < 1.5 σ̅sol= 1.5MPa ……….. CV

VI.7.7)- Vérification au renversement :

Selon le RPA99/V2003(Art10.1.5)

M l
e= < Avec :
N 4

M : moment du renversement

N : la résultante des charges verticales

Lx = 18.85cm

Ly= 13.95m

Sens X :

N= 50669.38KN

Mx= N*eax= 47629.21KN.m

47629.21
ex= =
50669.38

Vous aimerez peut-être aussi