Vous êtes sur la page 1sur 4

Les filles ne

sont pas libres de Taux élevés


Taux élevés de d'abandon
grossesses chez décider quand et
avec qui elles se scolaire chez les
les adolescentes adolescents
marient

Forte prévalence de
mariage des enfants
dans la zone
d'intervention du
projet

Les filles ont une Aucun Les écoles et les Les chefs
mauvaise réglement à centres de santés ne
traditionnels,
connaissance de l'échelle font pas la
leur santé et leurs promotion d'un religieux et
communauta enseignement communauta
droits sexuels et
reproductifs et ne ire complet sur le
ires
mariage des enfants
se sentent pas interdisant le et sur la santé et les encouragent
aptes à refusr le mariage des droits sexuels
le mariage
mariage enfants reproductifs destinés
aux jeunes des enfants

Arbre à problème
Reduction des Les filles sont Les fiiles continuent
grossesses chez libres de décider d'aller à l'école et ont
les adolescents quand et avec qui ainsi de meilleures
elles se marient possibilités d'emploi

Reduction des taux de


mariage des enfant dans
la zone d'intervention du
projet

Des réglements Les chefs


Les filles ont une Enseignement
bonne connaissance qui interdisent le traditionnels,
complet sur le réligieux et
de leur santé et de mariage des mariage des enfants
leurs droits sexuels enfants sont communautaire
ainsi que sur la santé condamnent le
et reproductifs et se promulgués à
sentent aptes à et les droits sexuels et mariage des
l'échelle reproductifs offert
réfuser le mariage
communautaire enfants
dans les écoles plus
les centres de santé

Arbre à objectifs
Suppositions
- L’accord de paix négocié en 2012 sera respecté et la situation dans le pays
demeurera stable durant la période couverte par le projet.
- Les familles et les communautés encouragent les jeunes à se marier plus
tard.
- Les familles des filles et les communautés approuvent l’enseignement en
matière de SDSR.
- Les filles sont ouvertes à l’acquisition de connaissances sur la SDSR et
s’impliquent dans les activités du projet.
- Les chefs traditionnels et religieux sont ouverts à l'idée de participer aux
activités du projet.
- Les décideurs de la communauté sont ouverts à l’idée d'élaborer des
règlements qui interdisent le mariage des enfants.
- Les enseignants et les professionnels de la santé sont d’accord pour suivre
la formation.
- À la suite de la formation, les enseignants et les professionnels de la santé
sont prêts à adapter leur méthode d’enseignement.
- Les enseignants, les professionnels de la santé et les filles ont suivi les
ateliers de formation dans leur intégralité.
- Les chefs traditionnels, religieux et communautaires ont suivi les ateliers
de formation dans leur intégralité.
- Les chefs communautaires soutiennent l’élaboration de règlements.
- Les stations de radio sont disposées à diffuser les messages de la
campagne de sensibilisation.
- Les directeurs d’école sont ouverts à l'idée de participer au projet et
d'organiser des rencontres régulières.
Moyens humains Moyens matériels Moyens financiers
Offrir une formation à des Moyens de déplacement. 5 260 000 FCFA
groupes communautaires. Moyens de 700 900 FCFA
Une agence pour la
communication.
communication.
Participation d’autres Instruments d’animation, 500 750 FCFA
services. d’impression…
Partenaires public et privé Location de moyens 1 350 000 FCFA
d’accueil (tentes) ou de
restauration
Total 7 811 650 FCFA