Vous êtes sur la page 1sur 38

SUJET BACC

PHILOSOPHIE
SERIE A
Baccalauréat de l'enseignement général
Madagascar
Session 1999

PHILOSOPHIE – Série : A

N.B. : Le candidat doit traiter UN sujet sur les trois proposés.


---------
Sujet I :
Y a-t-il une place pour la philosophie dans une société qui accorde
toute sa confiance à la raison scientifique et à la réussite technique ?

Sujet II :
On dit souvent que : « La conscience morale n’est que l’intériorisation
des valeurs dominantes de notre milieu social ».
Qu’en pensez-vous ?

Sujet III :
Faites l’étude ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt philosophique.
« Dans la détresse de notre vie (...) la science n’a rien à nous dire.
Les questions qu’elle exclut par principe sont précisément les questions les
plus brûlantes, à notre époque malheureuse, pour une humanité
abandonnée aux bouleversements du destin. Ce sont les questions qui
portent sur le sens ou l’absence de sens de toute existence humaine. »
HUSSERL.
______________________________

Laza adina IRAY amin’ireo telo atolotra azy no ataon’ny mpiadina.


-------------
LAZA ADINA I :
Misy toerana ho an’ny filozofia ve ao amin’ny fiaraha-monina iray izay
mametraka tanteraka ny fitokisany amin’ny fanazavàna ara-tsiansa sy ny
fahombiazana ara-teknika ?

LAZA ADINA II :
Lazaina matetika fa : « Ny fahaizan’ny tsirairay mitsara izay ataony sy
izay ataon’ny hafa dia tsy inona fa ny fahaizana mihazona ho toy ny an’ny
tena ireo soatoavina misongadina ao amin’ny fiaraha-monina iainana ».
Ahoana ny hevitrao ny amin’izany ?

LAZA ADINA III :


Fakafakao amin’ny fomba mirindra ny lahatsoratra mba hanasongadinana ny lanjany ara-pilozofia.
« Amin’ny fahoriana eo amin’ny fiainantsika (...) tsy manan-kambara
amintsika ny siansa. Ny fanontaniana izay tsy valiany noho ny fitsipika
fototra iorenany dia ireo fanontaniana mivaivay indrindra, amin’ny vanim-
potoana fadiranovana misy antsika, ho an’ny olombelona izay navela ho
irery eo anatrehan’ny fitsimbadimbadiky ny vintana. Dia ireo fanontaniana
izay mifandray amin’izay mampisy heviny na tsy mampisy heviny ny
fisian’ny olombelona. »
HUSSERL
Baccalauréat de l'enseignement général

Madagascar

Session 2000

PHILOSOPHIE – Série : A

N.B : Le candidat doit traiter UN sujet sur les TROIS proposés.

SUJET I
La réponse que la science apporte à la question « qu’est-ce que l’homme »
est-elle satisfaisante ?

SUJET II
Est-il juste de penser que : « la philosophie n’est pas réservée à la
minorité » ?

SUJET III
Dégagez l’intérêt philosophique de ce texte en procédant à son étude ordonnée :

« … Pour peu qu’on y réfléchisse, on reconnaîtra que … la conscience est une


disposition acquise et que c’est avec très peu de fondement que tant de Moralistes
l’ont regardée comme un sentiment inné, c’est-à-dire, comme une qualité
inhérente à notre nature.

… Dans le plus grand nombre des hommes on ne trouve qu’une conscience


erronée, c’est-à-dire qui juge d’une façon peu conforme à la nature des choses ou
à la vérité : cela vient des opinions fausses que l’on s’est formées ou que l’on a
reçues des autres, qui font attacher l’idée de bien à des actions que l’on trouverait
très nuisibles si on les avait plus mûrement examinées. Beaucoup de gens font le
mal et commettent même des crimes en sûreté de conscience, parce que leur
conscience est faussée par des préjugés.

… Le crime lui-même s’ennoblit par le nombre et l’autorité des coupables… »

D’HOLBACH. L’Encyclopédie : Morale


Universelle.

1ere partie, Section 1ere. Chapitre XIII.

_________________ ____________
N.B : Laza adina IRAY amin’ireo TELO atolotra azy no ataon’ny mpiadina.

LAZA ADINA I
Mahafa-po ve ny valin-teny entin’ny siansa mamaly ny fanontaniana hoe : «
Inona ny olombelona. » ?

LAZA ADINA II
Marina ve ny fiheverana fa : « Tsy natokana ho an’olom-bitsy ihany ny
filôzôfia. » ?

LAZA ADINA III


Asongadino ny lanja ara-pilôzôfian’ity lahatsoratra ity rehefa vita ny
famakafakana mirindra azy :

« … Raha mivonona ny misaina kely fotsiny isika dia hahatsikaritra fa … ny feon’ny


fieritreretana dia fironana norantovina , ary antony tsy dia mari-pototra loatra no
niheveran’ny Mpandalina ara-moraly maro azy io ho fihetseham-po voajanahary,
izany hoe toy ny toetra efa raiki-tampisaka amin’ny maha-olona antsika.

… Ao amin’ny ankamaroan’ny olona dia tsy ahitana afa-tsy fieritreretana mivaona,


izany hoe mitsara amin’ny fomba tsy dia mifanaraka loatra amin’ny maha-izy azy
ny zavatra na ny fahamarinana : izany dia nateraky ny fiheveran-diso narafitry ny
tena na koa noraisina tamin’olon-kafa ka mampifamatotra ny fiheverana ny tsara
amin’ny fihetsika izay hita fa mety hampidi-doza raha nodinihina tamin’ny fomba
matotra kokoa. Maro ny olona manao ratsy ary mahavita heloka bevava mihitsy
amin’ny saina tony satria nodisoin’ny fitsarana an-tendrony ny feon’ny
fieritreretany.

… Ny heloka bevava mihitsy no manjary haja noho ny hamaroan’ny olona sy ny


fahefan’ny mpanao heloka. »
D’HOLBACH. L’Encyclopédie : Morale
Universelle.
1ere partie, Section 1ere. Chapitre XIII.
Baccalauréat de l'enseignement général

Madagascar

Session 2001

PHILOSOPHIE – Série : A
N.B. : Le candidat doit traiter UN SUJET sur les TROIS proposés

SUJET I

Léon BRUNSCHVICG disait : « Il s’agit de comprendre l’affirmation de la liberté non


pas comme d’une chose qui serait donnée mais comme d’une œuvre qui est à faire »

Qu’en pensez-vous ?

SUJET II

Dans le domaine de la morale, puis-je devenir ce que j’ai décidé de paraître ?

SUJET III

Dégager l’intérêt philosophique de ce texte en procédant à son étude ordonnée :

« Depuis que les hommes réfléchissent à la politique, ils oscillent entre deux
interprétations diamétralement opposées. Pour les uns, la politique est essentiellement une
lutte, un combat ; le pouvoir permettant aux individus et aux groupes qui le détiennent
d’assurer leur domination sur la société et d’en tirer profit. Pour les autres, la politique est un
effort pour faire régner l’ordre et la justice ; le pouvoir assurant l’intérêt général et le bien
commun contre la pression des revendications particulières. Pour les premiers, la politique
sert à maintenir les privilèges d’une minorité sur la majorité. Pour les seconds, elle est un
moyen de réaliser l’intégration de tous les individus dans la communauté et de créer « la Cité
Juste » dont parlait Aristote déjà ».

Maurice DUVERGER. in Introduction à la Politique.


N.B. : Laza adina IRAY amin’ireo TELO atolotra azy no ataon’ny
mpiadina.

LAZA ADINA I
Hoy i Léon BRUNSCHVIG : « Ny tokony handraisana ny tena dikan’ny fahafahana
dia tsy toy ny hoe zavatra atolotra fotsiny fa toy ny asa hotanterahina ». Ahoana ny hevitrao
momba izany ?

LAZA ADINA II
Eo amin’ny sehatry ny moraly, afaka ny hiseho araka izay efa fanapahan-kevitra
noraisiko fa hisehoana ve aho ?

LAZA ADINA III


Asongadino ny lanja ara-pilôzôfian’ity lahatsoratra ity rehefa vita ny famakafakana
mirindra azy :

« Hatramin’izay nieritreretan’ny olombelona ny amin’ny politika dia nihazohazo eo


anelanelan’ny fijery roa mifanipaka tanteraka izy. Ho an’ny sasany, ny politika dia voafetra
ihany ho tolona, ady ; ny fahefana amin’izany dia ahafahan’ny tsirairay na ny antokon’olona
izay mihazona azy manamafy orina ny fanjakazakany amin’ny fiaraha-monina sy maka
tombontsoa avy amin’izany. Ho an’ny hafa kosa, ny politika dia ezaka mba hampanjakana ny
filaminana sy ny fahamarinana ; ny fahefana amin’izany dia natao hiaro ny tombontsoan’ny
rehetra sy ny fananana iombonana eo anatrehan’ny faneriteren’ireo fitakiana manokan’ny
tsirairay. Ho an’iretsy voalohany, ny politika dia ampiasaina hitazonana ny tombontsoan’ny
vitsy an’isa. Ho an’ireto faharoa kosa indray, ny politika dia tsy inona fa fitaovana iray enti-
manatanteraka ny fampidirana ny olon-drehetra ao anatin’ny fiombonana sy enti-manorina
koa ilay « Vohitra Marina » izay efa nambaran’i Aristote rahateo ».

Maurice DUVERGER. in Introduction à la


Politique.
Baccalauréat de l'enseignement général

Madagascar

Session 2002

PHILOSOPHIE – Série : A

N.B. : Le candidat doit choisir UN sujet sur les Trois proposés.

---------------

SUJET I :

« Il est vrai que dans la démocratie, le peuple paraît faire ce qu’il


veut. »

Que pensez-vous de cette affirmation de Montesquieu ?

SUJET II :

« Peut-on dire, avant de l’avoir vérifiée, qu’une hypothèse est


scientifique ?

SUJET III : COMMENTAIRE DE TEXTE :

Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son


intérêt philosophique.

« Si l’on démontre scientifiquement que telle ou telle coutume que l’on


regardait comme indispensable à l’existence même des sociétés humaines,
n’avait pas en réalité l’importance qu’on lui attribuait. Si l’on démontre cela,
en admettant que cette démonstration soit possible, la vie morale de
l’humanité ne va-t-elle pas être ébranlée ? De deux choses l’une, ou bien
cette coutume est utile et alors, une science raisonnable ne pourra
démontrer qu’elle ne l’ait pas ou bien, elle est inutile et on ne devra pas la
regretter. »
Henri POINCARÉ, La morale et la science.

---------------

N.B. : Laza adina IRAY amin’ny Telo atolotra no ataon’ny mpiadina.


---------------

LAZA ADINA I :

« Marina fa amin’ny demokrasia dia toa manao izay tiany hatao ny


vahoaka. »

Ahoana ny hevitrao momba io fanambaran’i Montesquieu io ?

LAZA ADINA II :

« Azo lazaina ho ara-tsiansa ve ny petra-kevitra iray alohan’ny


nisedrana azy ? »

LAZA ADINA III :

Fakafakao amin’ny fomba mirindra ity lahatsoratra ity ary asongadino


ny lanjany ara-pilôzôfia.

« Raha porofoina ara-tsiansa ny fomban-drazana izao na izao izay

noheverina fa tsy afa misaraka amin’ny fisian’ny fiaraha-monina eo amin’ny

olombelona dia tsy manana akory ny lanja omena azy izy ireny. Raha

voaporofo izany ka ekena, moa ve tsy voahozongozona ny fiainana ara-

môralin’ny zanak’olombelona ? Izay iray alehany na ilaina ilay fomban-

drazana ka amin’izay fotoana izay ilay siansa mandanjalanja dia tsy afaka

hanaporofo fa tsy ilaina ilay fomba ; na tsy ilaina ilay fomban-drazana ka tsy

tokony hatao mampalahelo akory ny tsy fanarahana azy. »

Henri POINCARÉ, La morale et la science.


Baccalauréat de l'enseignement général

Madagascar

Session 2003

PHILOSOPHIE – Série : A

NB : Le candidat doit traiter UN sujet sur les TROIS proposés.

SUJET I:
Peut-on dire que la démocratie est le seul moyen pour faire régner la paix dans une
nation ?

SUJET II :
‘‘La discipline est la négation de la liberté’’

Etes-vous de cet avis ?

SUJET III :
Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt
philosophique.
‘‘La connaissance scientifique est une connaissance certaine dans la
mesure où elle se fonde sur des données vérifiés [ . . . ] . Toutefois, le progrès
des certitudes scientifiques ne va nullement dans le sens d’une grande
certitude. Le progrès des certitudes scientifiques produit donc un progrès de
l’incertitude’’.
Edgar M.

================== x ==================
NB : Laza adina IRAY amin’ireo TELO atolotra no tsy maintsy ataon’ny mpiadina

LAZA ADINA I:
Azo lazaina ve fa ny demokrasia no hany fomba tokana ahafahana
mampanjaka ny fandriampahalemana eo amin’ny firenena iray ?

LAZA ADINA II :
‘‘Fandavana ny fahafahana ny fitsipi-pifehezana’’

Miombon-kevitra amin’izany ve ianao ?

LAZA ADINA III :


Fakafakao amin’ny fomba mirindra ity lahatsoratra ity mba hampisongadinana ny

lanjany ara-pilôzôfia.

‘‘Ny fahalalana siantifika dia fahalalana azo antoka noho izy mifototra
amin’ny voka-javatra voamarina [ . . . ] . Na dia izany aza, ny fandrosoan’ny
marina siantifika dia tsy mizotra velively any amin’ny marina feno.
Noho izany ny fandrosoan’ny marina siantifika dia miteraka fandrosoan’ny
fisalasalana’’.
Edgar M.
Baccalauréat de l'enseignement général
Madagascar
Session 2004
PHILOSOPHIE – Série : A

N.B. : Le candidat doit traiter UN sujet sur les TROIS proposés .

SUJET I : Peut- on dire que la science fait surgir des problèmes philosophiques ?

SUJET II : Parlant de la liberté et de ce que doit être sa valeur, Nietzsche affirme


un jour : « La valeur d’une chose réside parfois non dans ce qu’on gagne
en l’obtenant, mais dans ce qu’on paye pour l’acquérir, - dans ce qu’elle
coûte ».

Qu’en pensez-vous ?

SUJET III : Commentaire de texte

Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt philosophique.

« Les problèmes de mathématiques ou de physique sont beaucoup moins


familiers à la grande masse des hommes que les problèmes philosophiques qui ne
sont au fond, étrangers à aucun. Partout il existe une philosophie courante
caractéristique de tel ou tel groupe social, classe ou profession, comme il existe
une politique courante. Le même homme qui éprouve de l’aversion envers la
philosophie et qui méprise les philosophes, a sa philosophie privée. S’il n’en était
ainsi de l’homme d’Etat, du révolutionnaire, du savant spécialiste, de l’ingénieur et
du technicien, ils ne tiendraient pas le philosophe pour inutile.

Que l’insécurité soit la condition ordinaire de la philosophie et du philosophe,


c’est ce que l’expérience oblige à constater. Non seulement le philosophe ne
remplit aucune « commande sociale », mais même il met sa dignité à s’élever au-
dessus des devoirs que la société prescrit. La philosophie n’a pas une destination
sociale, elle est faite pour la personne. Tandis que la religion et la science, par
nature si différentes l’une de l’autre, et parfois si hostiles l’une à l’autre, sont
toutes deux socialement protégées, qu’elles ont un rôle social, que derrière elles
se tiennent des communautés toujours prêtes à courir à leur secours, la
philosophie est désarmée, seule.

Il ne se trouve personne pour prendre la défense du philosophe » .

Nicolas BERDIAEV, Cinq méditations sur l’existence. Trad. Vildélot.


Aubier 1936 .pp. 27- 28
--------------------------------------------------------------------------

N B : Laza adina IRAY amin’ny TELO atolotra no ataon’ny mpiadina .

LAZA ADINA I : Azo lazaina ve fa mitarika olana ara-pilôzôfia ny siansa ?

LAZA ADINA II : Nilaza i Nietzsche indray andro raha niresaka momba ny


fahafahana sy ny tokony ho lanjany : “Tsy ao anatin’ny zavatra azo
rehefa mahazo azy ny lanjan’ny zavatra iray no mitoetra indraindray fa
ao anatin’ny zavatra aloa mba ahazoan’azy, - ao anatin’ny vidiny”.

Ahoana ny hevitrao momba izany ?

LAZA ADINA III : Famakafakana lahatsoratra

Fakafakao amin’ny fomba mirindra ity lahatsoratra ity mba hisongadinan’ny lanjany ara-
pilôzôfia.

“ Tsy nahazatra kokoa ny sarambaben’ny olona ny olana ara-matematika na


ara-fizika, noho ny olana ara-pilôzôfia izay tsy maha-vahiny mihitsy na iza na iza, raha
halalinina. Toy ny fisian’ny pôlitika iainana andavan’andro dia misy hatraiza hatraiza
koa ny filôzôfia iainana andavan’andro izay mampiavaka vondrom-piaraha-monina toy
izao na toy izatsy, sokajin’olona ity na sokajin’asa iry. Manana ny filôzôfia azy irery ny
olona iray izay sady mahatsiaro fankahalana ny filôzôfia sy manebaka ny filôzôfa. Raha
tsy toy izany ny mpitondra fanjakana, ny revôlisiônera, ny manam-pahaizana
manokana ny injeniera sy ny teknisiana, dia tsy noheverin’izy ireo ho tsy ilaina ny
filôzôfa.

Tokony ho ny fandriana andriran’antsy no fombam-piainana mahazatra hoan’ny


filôzôfia sy filôzôfa, izany no didian’ny traikefa hohamarinina. Fa tsy vitan’ny hoe tsy
maha tanteraka ny “zavatra takian’ny fiaraha-monina” na dia iray fotsiny aza izy, fa
mbola mametraka ny toeram-boninahiny hiakatra ambonin’ny adidy izay baikon’ny
fiaraha-monina. Ny filôzôfia dia tsy manana anjara raharaha voatokana ara-tsosialy,
natao ho anolon-tokana izy. Ny finoana sy ny siansa anefa na dia samy hafa ary
matetika mifankahala mihitsy aza, dia samy voaaro ara-piaraha-monina, ary ao
andamosin’izy ireo no mijoro ireo vondron’olona vonona lalandava hihazakazaka
hamonjy azy, ny filôzôfia kosa dia tsy manam-piadiana, irery izy.

Tsy misy olona na dia iray aza mba handray ny fiarovana ny filôzôfa.”

Nicolas BERDIAEV, Cinq méditations sur l’existence. Trad. Vildélot. Aubier


1936 .pp. 27- 28
Baccalauréat de l'enseignement général

Madagascar

Session 2005

PHILOSOPHIE – Série : A

N.B. : Le candidat doit traiter UN sujet sur les trois proposés.

SUJET - I

Toute vérité est-elle démontrable ?

SUJET - II

« C’est pour avoir une vie conforme à la nature humaine que l’homme obéit
librement aux règles morales ».

Comment comprenez-vous cette affirmation de Levinas ?

SUJET - III

Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt philosophique.

« Dire que l’Etat est un pouvoir et qu’il est un pouvoir de contraindre, c’est la
même chose.

Je ne parle pas d’un Etat méchant, d’un Etat totalitaire, je parle de l’Etat, de ce qui
fait que l’Etat est Etat, à travers des régimes et des formes différentes et même
opposées. Tout ce que l’Etat ajoute en violence illégitime ne fait qu’aggraver le
problème. Il nous suffit que l’Etat réputé le plus juste, le plus démocratique, le plus
libéral, se révèle comme la synthèse de la légitimité et de la violence, c’est à dire
comme un pouvoir moral d’exiger et un pouvoir physique de contraindre. »

Paul RICŒUR, in Histoire et Vérité

----------------------
Fanamarihana : Tsy maintsy misafidy IRAY amin’ny laza adina telo atolotra ny mpiadina.

LAZA ADINA - I

Azo porofoina avokoa ve ny marina rehetra ?

LAZA ADINA - II

« Ny mba hananany fiainana mifanaraka amin’ny toetra voajanahary maha olona


no ankatoavan’ny olona an-kalalahana ny fitsipika ara môraly ».

Ahoana no fahazoanao io fanambaran’i Levinas io ?

LAZA ADINA - III

Fakafakao amin’ny fomba mirindra ity ampahan-dahatsoratra ity ary asongadino


amin’izany ny lanjany ara-pilôzôfia.

« Mitovy ihany ny filazana fa fahefana ny Fanjakana sy ny hoe fahefana mangeja izy.

Tsy Fanjakana masiaka, Fanjakana manao jadona no resahiko eto, fa ny Fanjakana,


amin’ny maha Fanjakana ny Fanjakana, amin’ny alalan’ireo fitondram-panjakana sy ny
endri-pitantanana samy hafa na mifanohitra mihitsy aza. Manampy trotraka ny olana
fotsiny ihany izay mety ho fampiasan-kery tsy ara-drariny anampin’ny Fanjakana izany.
Ampy hampiharihary amintsika ny firavonan’ny ara-drariny sy ny fangejana ny
Fanjakana malaza ho mpandala ny ara-drariny indrindra, ho mpandala ny demôkrasia
indrindra, ho mpandala ny fahalalahana indrindra, izany hoe, toy ny fahefana ara-
môraly mitaky sy ny fahefana fizika manery. »

Paul RICŒUR, in Histoire et Vérité


Baccalauréat de l'enseignement général
Madagascar
Session 2007

PHILOSOPHIE – Série : A

N.B. : Le candidat doit traiter UN sujet sur les trois proposés.

Sujet I : « Il vaut mieux pencher vers le doute que vers l’assurance ».


Que pensez-vous de cette affirmation de Montaigne ?

Sujet II : Peut-on se fier totalement à la science ?

Sujet III : Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt philosophique.
« L’homme est de par sa nature un animal fait pour la société civile. Aussi quand même
n’aurait-on pas besoin les uns des autres, n’en désirerait-on pas de vivre ensemble. A la vérité, l’intérêt
commun nous rassemble aussi, chacun y trouvant le moyen de mieux vivre. Voilà donc notre fin
principale, commune à tous et à chacun en particulier. On se rassemble ne fût-ce que pour mettre sa
vie en sûreté. La vie même est une sorte de devoir pour ceux à qui la nature l’a départie, et quand elle
n’est pas trop excédée de misère, c’est un motif suffisant pour rester en société.
…Mais ce n’est pas seulement pour vivre ensemble, c’est pour bien vivre ensemble qu’on
s’est mis en Etat. Sans quoi, la société comprendrait les esclaves et même les autres animaux. Or, cela
n’est pas. De tels êtres ne prennent aucune part au bonheur public, ni ne vivent à leur volonté. »

ARISTOTE, La politique
-------- ---------------------------
NB : Laza adina IRAY amin’ny TELO atolotra no tsy maintsy ataon’ny mpiadina.
-------- ---------------------------
Laza adina I : “ Aleo mirona mankany amin’ny ahiahy toy izay mankany amin’ny fitokisan-
tena”
Ahoana ny hevitrao momba ity fiheveran’i Montaigne ity ?

Laza adina II : Azo itokiana tanteraka ve ny siansa ?

Laza adina III : Fakafakao amin’ny fomba mirindra ity lahatsoratra ity ary asongadino ny
lanjany ara-pilôzôfia.
“ Araka ny natiorany dia biby natao hiaina ao anatin’ny fiaraha-monina ny olombelona. Koa
na dia tsy nilaina aza ny fisian’ny hafa, dia efa notsiriritina ny hiara-miaina. Raha ny marina, ny
tombontsoa iombonana ihany koa no mampitambatra antsika, samy mahita ny fomba iainany
tsaratsara kokoa ao ny tsirairay. Izay izany no tanjontsika voalohany, iraisan’ny rehetra sy ho
an’ny tsirairay manokana. Mitambatra na dia ho fiarovana ny aina fotsiny aza isika. Ny fiainana
aza dia efa karazana adidy mihitsy ho an’ireo izay nitsinjaran’ny natiora azy, koa rehefa tsy dia
ianjadian’ny fahoriana be loatra izy, dia efa antony ampy izay mba hijanonana ao amin’ny fiaraha-
monina.
... Na dia izany aza, tsy ny hiara-miaina fotsiny ihany akory, fa ny hiara-miaina ampaha-
mendrehana no nivondronana ho Fanjakana. Raha tsy izany no izy, dia ireo andevo ary angamba
koa ireo biby no handrafitra ny fiaraha-monina. Kanefa, tsy izany no izy. Ny voaary toy ireo dia
tsy mandray anjara velively amin’ny fahasambarana iombonana, na koa tsy miaina araka ny
safidiny.”
ARISTOTE, La politique
Baccalauréat de l'enseignement général
Madagascar
Session 2008

PHILOSOPHIE – Série : A

N.B. : Le candidat doit traiter UN sujet sur les trois proposés.


-------------

Sujet I : Est-on responsable de ce que l’on est ?

Sujet II : Edgar Morin dit : « La science progresse comme connaissance, mais les
conséquences peuvent en être atroces, mortelles. »
Qu’en pensez-vous ?

Sujet III : Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt
philosophique

« Ce n’est pas pour tenir l’homme par la contrainte et faire qu’il appartienne à un
autre, que l’Etat est institué, au contraire c’est pour libérer l’individu de la crainte, pour
qu’il vive autant que possible en sécurité, c'est-à-dire conserve aussi bien qu’il se pourra,
sans dommage pour autrui, son droit naturel d’exister et d’agir. Non, je le répète, la fin
de l’Etat n’est pas de faire passer les hommes de la condition d’êtres raisonnables à celle
des bêtes brutes ou d’automates, mais au contraire, il est institué pour que leur âme et
leur corps s’acquittent de toutes leurs fonctions. »
SPINOZA
in Traité théologico-
politique

--------------------------

N.B. Laza adina IRAY amin’ireo telo atolotra no tsy maintsy ataon’ny mpiadina.
------------------

Laza adina I : Tompon’andraikitra amin’ny maha-isika antsika ve isika ?

Laza adina II : Hoy Edgar Morin : « Mivoatra ny siansa amin’ny maha-fahalalana


azy, fa ny fiantraikany kosa dia mety hamoa-doza, mety mahafaty. »
Ahoana ny hevitrao momba izany ?

Laza adina III : Fakafakao amin’ny fomba mirindra ity lahatsoratra ity ary
asongadino ny lanjany ara-pilozofia.

« Tsy ny fifehezana ny olona amin’ny alalan’ny faneriterena ary tsy ny hahatonga


azy ho fananan’ny hafa akory, no ijoroan’ny Fanjakana, fa ny hanafaka azy kosa amin’ny
tahotra mba hiainany am-pilaminana araka izay azo atao, izany hoe : mba hitazonany
araka izay tratra, ka tsy miteraka fahavoazana ho an’ny hafa, ny zony voa-janahary
hiaina sy hiasa. Tsia, mbola averiko indray, fa ny zava-kendren’ny Fanjakana dia tsy
hamadika ny olombelona izay eo amin’ny toeran’ny zava-manana aina mahay
mandanjalanja ho anisan’ny biby masiaka na tsy misaina, fa mifanohitra amin’izany,
najoro izy mba hahafahan’ny fanahy sy ny vatan’olombelona manefa ny andraikiny
rehetra. »
SPINOZA
in Traité théologico-politique
Baccalauréat de l'enseignement général
Madagascar
Session 2009

PHILOSOPHIE – Série : A
N.B. : Le candidat doit traiter UN sujet sur les trois proposés.
-------------
Sujet I : « Agis toujours de telle sorte que tu traites l’humanité, en ta personne et
en la personne d’autrui, comme une fin et jamais simplement comme un moyen ».
Emmanuel KANT.
Qu’en pensez-vous ?

Sujet II : Le droit de l’homme se réduit-il à ce que la loi prescrit ?

Sujet III : Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt
philosophique

« Les théories qui représentent l’ensemble de nos idées scientifiques sont sans
doute indispensables pour représenter la réalité. Elles doivent aussi servir de point
d’appui à des idées investigatrices nouvelles. Mais ces théories et ces idées n’étant point
la vérité immuable, il faut toujours être prêt à les abandonner, à les modifier ou à les
changer dès qu’elles ne représentent plus la réalité. En un mot, il faut modifier la théorie
pour l’adapter à la nature et non la nature pour l’adapter à la théorie »
Claude BERNARD
in Introduction à l’étude de la médecine expérimentale.

--------------------------

N.B. Laza adina IRAY amin’ireo telo atolotra no tsy maintsy ataon’ny mpiadina.
------------------

Laza adina I : « Amin’izay rehetra atao, na amin’ny tenanao izany, na amin’ny


hafa ihany koa dia aoka hitsinjo hatrany ny mahaolona ka hanao izany ho fenitra fa tsy
ho fitaovana fotsiny ihany sanatria »
Emmanuel KANT
Ahoana ny hevitrao momba izany ?

Laza adina II : Voafetra amin’izay tondroin’ny lalàna fotsiny ihany ve ny


zon’olombelona ?

Laza adina III : Fakafakao amin’ny fomba mirindra ity lahatsoratra ity ary
asongadino ny lanjany ara-pilozofia.

« Ireo teoria izay maneho ny fitambaran’ireo hevitsika ara-tsiansa dia tsy lavina fa
tena ilaina amin’ny fandinihana ny zava-misy. Tokony hatao andry iankinan’ireo hevitra
fanadihadiana vaovao ihany koa izy ireo. Kanefa, noho ireo teoria sy ireo hevitra izay tsy
maneho ny marina tsy azo ivalozana dia tokony ho vonona handao azy ireo lalandava
isika, hanova azy ireo raha toa tsy maneho ny marina momba ny zava-misy intsony.
Raha atao indraim-bava izany dia tokony hovàna ny teoria hifanaraka amin’ny natiora fa
tsy ny natiora hifanaraka amin’ny teoria ».
Claude BERNARD
in Introduction à l’étude de la médecine expérimentale.
Baccalauréat de l'enseignement général
Madagascar
Session 2010
PHILOSOPHIE – Série : A

N.B. : Le candidat doit traiter UN sujet sur les trois proposés.

Sujet I : « Philosopher veut toujours dire nier ce que l’on sait déjà » Qu’en pensez-vous ?

Sujet II : Faut-il attendre de la science qu’elle nous rassure?

Sujet III : Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt philosophique
« C’est la faiblesse de l’homme qui le rend sociable. Ce sont nos misères communes qui portent
nos cœurs à l’humanité, nous ne lui devrions rien si nous nous n’étions pas hommes. Tout attachement
est un signe d’insuffisance : si chacun de nous n’avait nul besoin des autres, il ne songerait guère à
s’unir à eux. Ainsi de notre infirmité même naît notre frêle bonheur. Un être vraiment heureux est un
être solitaire. Dieu seul jouit d’un bonheur absolu, mais qui de nous en a l’idée ? Si quelque être
imparfait pouvait se suffire à lui-même, de quoi jouirait-il selon nous ? Il serait seul, il serait misérable.
Je ne conçois pas que celui qui n’a besoin de rien puisse aimer quelque chose ; je ne conçois pas que
celui qui n’aime rien puisse être heureux.»
Jean Jacques Rousseau,
Du contrat social
--------------------------
N.B. Laza adina IRAY amin’ireo telo atolotra no tsy maintsy ataon’ny mpiadina.

Laza adina I : “ Ny manao filôzofia dia midika hatrany ho fandavana izay efa fantatra sahady.”
Ahoana ny hevitrao momba izany?

Laza adina II : Tsy maintsy iandrasana ny siansa ve ny hampitoniany antsika?

Laza adina III : Fakafakao amin’ny fomba mirindra ity lahatsoratra ity ary asongadino ny lanjany
ara-pilozofia.
“Ny fahalemen’ny olombelona no mahatonga azy afaka miara-monina. Ny fijaliana iraisantsika no
manentana ny fontsika amin’ny maha-olona. Tsy misy na inona na inona tokony hataontsika aminy raha
tsy olombelona isika. Ny fifamatorana rehetra dia mariky ny tsy fahafenoana: raha ny tsirairay tsy
nanana na inona na inona nilàna ny hafa, dia tsy nieritreritra velively ny hitambatra amin’izy ireo izy.
Araka izany dia avy amin’ny fahalementsika indrindra no teraka ny fahasambarana marefontsika. Ny
olona tena sambatra dia ny olona mitoka-monina. Andriamanitra irery ihany no miaina ny
fahasambarana faratampony; fa mba iza amintsika no nieritreritra an’izany? Raha misy olona tsy tonga
lafatra afaka mahavita tena samirery, dia inona no hifaliany raha araka ny hevintsika? Irery izy, mijaly
izy. Tsy azoko saintsainina raha toa ka ny olona izay tsy mila na inona na inona dia mety ho tia zavatra
iray; tsy azoko saintsainina raha toa ka ny olona izay tsy tia na inona na inona dia mety ho sambatra.”

Jean Jacques Rousseau,


Du contrat social
Baccalauréat de l'enseignement général
Madagascar
Session 2011

PHILOSOPHIE – Série : A
N.B. : Le candidat doit traiter UN sur les TROIS proposés

SUJET N°1
Notre connaissance du réel se limite-t-elle au savoir scientifique ?

SUJET N°2
« La philosophie ne peut pas se passer d’une réflexion sur les sciences ? » Qu’en pensez-
vous ?

SUJET N°3
Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt philosophique.
« Toutes les fois que nous délibérons pour savoir comment nous devons agir, il y a une
voix qui parle en nous et qui nous dicte : voilà ton devoir. Et quand nous avons manqué
à ce devoir qui nous a été ainsi présenté, la même voix se fait entendre et proteste
contre notre acte. Parce qu’elle nous parle sur le ton de commandement, nous sentons
bien qu’elle doit émaner de quelque être supérieur à nous, mais cet être, nous ne voyons
pas clairement qui il est, ni ce qu’il est […]. C’est la société qui, en nous formant
moralement, a mis ces sentiments qui nous dictent si impérativement notre conduite, ou
qui réagissent avec notre énergie, quand nous refusons de déférer à leurs injonctions.
Notre conscience morale est son œuvre et l’exprime : quand notre conscience parle, c’est
la société qui parle en nous. »
E. DURKHEIM
in: L’éducation morale

N.B. : Laza adina IRAY amin’ny TELO atolotra no tsy maintsy ataon’ny mpiadina
Laza adina N°1
Voafetra ho eo amin’ny fahaizana siantifika ihany ve ny fahalalantsika ny zava-misy ?

Laza adina N°2


«Tsy afa-miala amin’ny fandinihana momba ireo siansa ny filôzôfia.»Ahoana ny hevitrao
momba izany ?

Laza adina N°3


Fakafakao amin’ny fomba mirindra ity lahatsoratra ity mba hampisongadina ny lanjany
ara-filozôfia.
“Isaky ny mandinika isika hamantatra hoe ahoana no tokony hitondrantsika tena, dia
misy hatrany feo mibitsika ao anatintsika manao hoe: izao no adidinao. Ary rehefa tsy
nahatanteraka io adidy natolotra antsika araka izany io isika, ilay feo io ihany no injao
manako sy manohitra ny ataontsika. Noho ilay feo miteny amintsika amin’ny endrika
fibaikona, dia tsapantsika tsara fa tsy maintsy ho nipoitra avy amina fisiana ambony
noho isika izany, nefa io fisiana io dia tsy hitantsika mazava hoe iza izy io, na inona izy
io[…]. Ny fiarahamonina, amin’izy mamolavola antsika ara-môraly, no nametraka ireo
fihetseham-po izay mandidy ny fitondratenantsika amin’ny fomba hentitra, na manohitra
amin’ny alalan’ny herintsika koa rehefa mandà ny hankato ireo baikony isika. Asany sady
maneho azy ny feon’ny fieritreretantsika ; rehefa miteny ny fahatsiarovantenantsika dia
ny fiarahamonina izay no miteny ao anatintsika.”
E. DURKHEIM in: L’éducation
morale
SUJET BACC
PHILOSOPHIE
SERIE C-D
Baccalauréat de l'enseignement général

Madagascar

Session 1999

PHILOSOPHIE – Séries : C - D

N.B. : Le candidat doit traiter UN sujet sur les trois proposés.

---------

Sujet I : Si je suis obligé moralement, suis-je encore libre ?

Sujet II : « Si elle n’a pas réponse à tout, peut-être la science, du moins, aura-t-elle
remède à tout ».

JEAN ROSTAND
Qu’en pensez-vous ?

Sujet III

Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt philosophique.

« Les réels problèmes de l’homme ne sont pas, en effet, ceux que lui pose le
monde extérieur. (…) C’est une évidence que l’on oublie souvent : la compréhension
de l’homme est au moins aussi importante, pour l’homme, que la connaissance du
monde. (…) Aussi pouvons-nous tirer (…) une dernière leçon, c’est que la philosophie,
réflexion sur la condition et la vocation de l’homme, sera toujours plus nécessaire à
l’homme que la science. »

Georges PASCAL, L’idée de philosophie chez


Alain

-------------

N.B. : Laza adina IRAY amin’ireo telo atolotra azy no ataon’ny mpiadina

---------

Laza adina I : Mbola manana fahafahana ve aho, raha voatery ara-moraly ?

Laza adina II : « Na tsy manana valiny ho an’ny fanontaniana rehetra aza ny siansa,
fara-faharatsiny izy mba hanana fanafody ho an’ny olana rehetra. »

Jean
ROSTAND
Ahoana ny hevitrao ny amin’izany ?
Laza adina III

Fakafakao amin’ny fomba mirindra ny lahatsoratra mba hanasongadinana ny lanjany ara-


pilozofia.

« Ny tena olana mianjady amin’ny olombelona dia tsy ireo izay apetraky ny tontolo
ivelany aminy akory (…). Zava-marina toa adino matetika ity : ny fahafantarana ny
olombelona dia fara-faharatsiny manan-danja mitovy, ho an’ny olombelona, amin’ny
fahafantarana ny tontolo (…). Noho izany, afaka manatsoaka (…) lesona farany isika :
izany hoe ny filozofia, fanadihadiana mikasika ny fepetra maha-olona sy ny firona
voajanaharin’ny olombelona, dia tsy azon’ny olombelona ialana kokoa toy izay ny
siansa. »

Georges PASCAL, L’idée de philosophie chez Alain


Baccalauréat de l'enseignement général

Madagascar

Session 2000

PHILOSOPHIE – Séries : C – D

N.B : Le candidat doit traiter UN sujet sur les TROIS proposés.

SUJET I
« Le prix de l’indépendance est la responsabilité, mais beaucoup d’hommes
refusent de le payer ».

Que pensez-vous de cette affirmation ?

SUJET II

« Si l’erreur est humaine, la connaissance sensible est-elle pour la


connaissance scientifique,

un obstacle ou une condition nécessaire ? ».

SUJET III

Faites l’analyse ordonnée de ce texte en vue de dégager son intérêt


philosophique.

« La philosophie authentique, bien loin d’ignorer le monde matériel,

réfléchira à partir de ce monde qui conditionne toutes nos pensées. Faite pour

élever, la philosophie n’est pas destinée à exiler. Et la réflexion ne doit pas être

une évasion. Cependant, le philosophe ne se contente pas de vivre les

événements pêle-mêle, dans leur diversité concrète ( … ) Il se propose de tirer la

leçon de l’événement, de rapprocher les événements les uns des autres pour les

comprendre – pour les prendre ensemble – afin d’aboutir à une vision

systématique, c’est-à-dire unifiée de l’univers.

ANDRE VERGEZ ET DENIS HUISMAN.

Nouveau Court traité de Philosophie. Tome


I, p 28.

---------------------------------------------------------
N.B : Laza adina IRAY amin’ireo TELO atolotra azy no ataon’ny mpiadina.

LAZA ADINA I

« Ny saran’ny fahaleovan-tena dia ny fandraisana andraikitra, kanefa maro ny


olona no mandà tsy hanefa azy ».

Ahoana ny hevitrao mikasika io fanambarana io ?

LAZA ADINA II

« Raha tandra vadin-koditra amin’ny olombelona ny fahadisoana, ny


fahalalana avy amin’ny taovam-pandrenesana ve ho an’ny fahalalana
siantifika, vato misakana sa fepetra tsy maintsy ilaina ? »

LAZA ADINA III

Fakafakao amin’ny fomba mirindra ny lahatsoratra mba hanasongadinana ny


lanjany ara-pilôzôfia.
« Ny tena filôzôfia, manalavitra ny tsy hahalala ny tontolo tsapa, dia manao

fandinihina miainga amin’io tontolo io izay mamariparitra rahateo ny toetry ny

fiheverantsika manontolo. Natao mba hanandratra izany ny filôzôfia fa tsy

voalahatra hampitoka-monina akory. Ary ny fandinihina eo dia tsy tokony ho

filefana velively. Izao anefa, tsy natao hianina fotsiny amin’ny fiainana ireo

fisehoan-javatra misafotofoto ao anatin’ny fahasamihafany avy ny filôzôfa.

Manolo-tena hisintona lesona avy amin’ny zava-mitranga izy mba

hampifanantonana ny fisehoan-javatra tsirairay avy ary hahalalana azy tsara –

handraisana azy mitambatra – ka hahatongavana amin’ny fomba fijery mitohy,

izany hoe mifamatotra eo amin’izao tontolo izao.

ANDRE VERGEZ ET DENIS


HUISMAN.

Nouveau Court traité de Philosophie. Tome I,


p 28.
Baccalauréat de l'enseignement général

Madagascar

Session 2002

PHILOSOPHIE – Séries : C - D

NB : Le candidat doit traiter UN sujet sur les TROIS proposés


------------------

SUJET I:
Karl JASPERS écrivait :

« Les questions sont plus essentielles que les réponses en philosophie.»

Qu’en pensez-vous ?

SUJET II :
« Tout Etat de droit est-il nécessairement légitime ? »

SUJET III : COMMENTAIRE DE TEXTE

Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt philosophique.

« C’est proprement avoir les yeux fermés sans tâcher jamais de les ouvrir, que de
vivre sans philosopher. Le plaisir de voir toutes les choses que notre vue découvre n’est
point comparable à la satisfaction que donne la connaissance de celles qu’on trouve par la
philosophie. Et enfin cette étude est plus nécessaire pour régler nos mœurs et nous
conduire en cette vie, que n’est l’usage de nos yeux pour guider nos pas. Les bêtes brutes,
qui n’ont que leurs corps à conserver, s’occupent continuellement à chercher de quoi les
nourrir, mais les hommes dont la principale partie est l’esprit, devraient employer leurs
principaux soins à la recherche de la sagesse, qui est la vraie nourriture ».
Réné DESCARTES, Principe de la philosophie.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------
NB : Laza adina IRAY amin’ireo TELO atolotra azy no ataon’ny mpiadina.
----------------------

LAZA ADINA I:
Hoy Karl JASPERS :

« Manan-danja kokoa ny fanontaniana noho ny valiny eo amin’ny filôzôfia.»

Ahoana ny hevitrao momba izany ?

LAZA ADINA II :
« Rehefa fanjakana tan-dalàna ve dia tsy maintsy ara-drariny avy hatrany ? »

LAZA ADINA III : FAMAKAFAKANA LAHATSORATRA

Fakafakao amin’ny fomba mirindra ny lahatsoratra ary asongadino ny lanjany ara-pilôzôfia.

« Tena minia mikipy mba tsy hisokafan’ny maso, ny miaina tsy mikaro-pahendrena.
Ny fahafinaretana hahita ny zava-drehetra voakaroka dia tsy azo ampitahaina velively
amin’ny fahafaham-po izay omen’ny fahalalana azo amin’ny filozofia. Ary farany ny
fandinihana dia tena ilaina mba handrindrana ny fomba amam-panao, sy hitantana eo
amin’ity fiainana ity, noho ny maso mba hanazava ny diantsika. Tsy maintsy manome lanja
lehibe ny fikaroham-pahendrena ny olombelona noho ny saina ananany izay iavahany
amin’ny biby tsy manao afa tsy izay hahavelona ny vatany fotsiny ihany amin’ny fitadiavana
hanin-kohanina. Ny fahendrena eo amin’ny olombelona no tena sakafony. »
Réné DESCARTES, Principe de la philosophie.
Baccalauréat de l'enseignement général

Madagascar

Session 2003

PHILOSOPHIE – Séries : C - D

N.B : Le candidat doit traiter UN sujet sur les trois proposés.

SUJET I :

Peut-on soutenir en philosophie que :

« Chacun a sa vérité » ?

SUJET II :

Un penseur a dit : « La démocratie est préservée de la permissivité et


de l’anarchie par la discipline »
Expliquez et discutez

SUJET III :

Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt


philosophique.

Les événements actuels ont avec les précédents une liaison fondée sur le

principe qu’une chose ne peut pas commencer d’être sans une cause qui la

produise […] nous devons donc envisager l’état présent de l’univers comme

l’effet de son état antérieur et comme la cause de celui qui va suivre.

P. Laplace, œuvres Vol 7


1814

_____________________________________________________
N.B : Laza adina IRAY amin’ireo TELO atolotra azy no tsy maintsy ataon’ny mpianatra

LAZA ADINA I :

Azo tohanana ve amin’ny filôzôfia ny hoe :

« Samy manana ny fahamarinany ny tsirairay » ?

LAZA ADINA II :

Hoy ny mpandinika iray : « Voaaro amin’ny baranahiny sy ny


fanjakanibaroa, amin’ny alalan’ny fifampifehezana ny demokrasia »
Hazavao sy Iadio hevitra.

LAZA ADINA III :

Fakafakao amin’ny fomba mirindra ny lahatsoratra ka asongadino ny


lanjany ara-pilôsôfia.

Ny zava-mitranga ankehitriny dia manana fifandraisany amin’ny


zava-niseho teo aloha, fifandraisana mifototra amina lalàna hoe : ny
toe-javatra iray dia tsy afaka hiatomboka hisy raha tsy eo ny antony
fototra mampisy azy[…]

Noho izany, ny toetran’ny tontolo ankehitriny dia tsy maintsy


raisintsika ho toy ny vokatry ny toetrany tamin’ny lasa ary ho toy ny
antony fototra ny amin’izay ho toetran’izay ho avy.

P. Laplace : œuvres Vol. 7

1814
Baccalauréat de l'enseignement général
Madagascar
Session 2004

PHILOSOPHIE – Séries : CD

N.B : Le candidat doit traiter UN sujet sur les TROIS proposés.


SUJET I :
L’esprit philosophique est-il l’esprit scientifique ?
SUJET II :
« La vraie démocratie est basée sur la liberté de parler et d’exprimer des idées par
l’intermédiaire des partis ou autres associations fondés par les Citoyens. »
(in : « Ny demokrasia » Taratasy avy amin’ny fivondronam-ben’ny Eveka eto
Madagasikara, 25 Mars 1994, p. 16)
Qu’en pensez-vous ?
SUJET III : Commentaire de texte.
Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt philosophique.
« Voter, ce n’est pas précisément un des droits de l’homme; on vivrait très bien sans voter, si
on avait la sûreté, l’égalité, la liberté. Le vote n’est qu’un moyen de conserver tous ces biens.
L’expérience a fait voir cent fois qu’une élite gouvernante, qu’elle gouverne avec l’hérédité ou par la
science acquise, arrive très vite à priver les citoyens de toute liberté, si le peuple n’exerce pas un
pouvoir de contrôle, de blâme ou enfin de renvoi. Quand je vote, je n’exerce pas un droit, je défends
tous mes droits; il ne s’agit donc pas de savoir si mon vote est perdu ou non, mais bien de savoir si le
résultat cherché est atteint, c’est-à-dire si les pouvoirs sont contrôlés, blâmés et enfin détrônés dès
qu’ils méconnaissent les droits des citoyens. »
(
ALAIN)
- - - - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - -
N.B : Laza adina IRAY amin’ny TELO atolotra no tsy maintsy ataon’ny mpiadina.
LAZA ADINA I :
Ny toe-tsaina ara-pilôzôfia ve no toe-tsaina ara-tsiansa ?
LAZA ADINA II :
“ Ny tena demôkrasia dia miorona amin’ny fahafahana miteny sy maneho hevitra amin’ny
alalan‘ny antoko na fikambanana hafa ajoron’ny Olom-pirenena.”
(In : “ Ny demokrasia ” Taratasy avy amin’ ny fivondronamben’ny Eveka eto Madagasikara, 25 Mars
1994, p. 16).
Ahoana ny hevitrao momba izany ?
LAZA ADINA III : Famakafakana lahatsoratra.
Fakafakao amin’ny fomba mirindra ity lahatsoratra ity ary asongadino ny lanjany ara-pilôzôfia.
“ Ary indrindra, ny mifidy dia tsy anisan’ny iray amin’ireo zon’olombelona ; afaka tena
miaina tsara na tsy mifidy, raha toa ka misy ny antoka sy ny fitoviana ary ny fahafahana. Fomba
hitsimbinana ireo zava-tsoa ireo ny fifidianana. Ny traikefa dia mampahalala in-jato kely fa ny
sangan’olona mpitondra, na izy mpitondra ara-pandovana na noho ny fahaizana ananany, dia afaka
manafoana haingana ny fahafahana rehetra eo amin’ny olom-pirenena, raha toa ny vahoaka ka tsy
mampihatra ny fahefana manaramaso, manasazy na farany mandroaka. Rehefa mifidy aho, dia tsy
mampihatra zo iray, fa miaro ny zoko rehetra. Noho izany, tsy ny fahalalana na resy na tsia
tamin’ny fifidianana no zava-dehibe fa ny fahalalana indrindra raha tratra ny tanjona nokendrena,
izany hoe voaaramaso ny fahefana rehetra, voasazy ary farany voailika raha vao tsy te-hahalala ny
zon’ny olom-pirenena.”

(ALAIN)
Baccalauréat de l'enseignement général

Madagascar

Session 2005

PHILOSOPHIE – Séries : CD

N.B. : Le candidat doit traiter UN sujet sur les trois proposés.

SUJET - I

Le rôle de l’Etat se borne-t-il au maintien de l’ordre ?

S U J E T - II

« L’esprit scientifique nécessite des qualités morales autant que des qualités
intellectuelles » a écrit Edmond GOBLOT, inTraité de logique.
Qu’en pensez-vous ?

S U J E T - III

Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt


philosophique.

« La valeur de la philosophie doit être cherchée pour une grande part dans son
incertitude même…

La philosophie, bien qu’elle ne soit pas en mesure de nous dire avec certitude
quelle est la vraie réponse aux doutes qu’elle élève, peut néanmoins suggérer diverses
possibilités qui élargissent le champ de nos pensées en les délivrant à la Tyrannie de la
coutume. Tout en diminuant notre certitude à l’égard de ce que sont les choses, elle
augmente beaucoup notre connaissance à l’égard de ce qu’elles peuvent être… »

Bertrand RUSSEL , in Problems of Philosophy, Chap, 15 “Traduction


Grateloup”

--------------------
FANAMARIHANA : Tsy maintsy misafidy IRAY amin’ny laza adina Telo atolotra azy ny
mpiadina.

LAZA ADINA – I :
Voafetra amin’ny fitandroana ny filaminana fotsiny ihany ve ny anjara asan’ny
Fanjakana (“Etat”) ?

L A Z A A D I N A - II:

“Samy tsy maintsy ilain’ny toe-tsaina siantifika na ny fahamendrehana ara-môraly


na ny faharanitan-tsaina”, hoy i Edmond GOBLOT, ao amin’ny ’’ Traité de Logique ’’
Ahoana no fiheveranao izany ?

L A Z A A D I N A - III:

Fakafakao amin’ny fomba mirindra ity ampahan-dahatsoratra ity ary asongadino


amin’izany ny lanjany ara- pilôzôfia.

“ Ny lanjan’ny filôzôfia dia tokony hotadiavina ao amin’ny fametrahany ahiahy


indrindra…

Na tsy afaka manome valiny marina azo antoka amin’ireo ahiahy avohitrany aza
ny filôzôfia, dia afaka mandroso soso-kevitra samihafa kosa. Ireny soso-kevitra ireny
no mampivelatra ny saintsika ka manafaka azy amin’ny Fangejan’ny fahazarana. Sady
mampihena ny fitokiantsika ny fisehon’ny zava-misy izy no mampitombo betsaka ny
fahalalantsika ny mety tokony ho tena izy ”.

Bertrand RUSSEL , in Problems of Philosophy, Chap, 15 “Traduction


Grateloup”
Baccalauréat de l'enseignement général
Madagascar
Session 2007

PHILOSOPHUE – Séries : CD

N.B. : Le candidat doit traiter UN sujet sur les trois proposés.

SUJET I « La raison d’être de l’Etat est d’assurer notre liberté et non de la contraindre. »
Qu’en pensez-vous ?

SUJET II Philosopher nous détache-t-il de la réalité ?

SUJET III Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt
philosophique.

« Notre époque est menacée par le positivisme et le scientisme. Elle est tentée de ne
reconnaître comme valables que les connaissances de type scientifique et de rejeter toutes les
autres formes de pensée dans le domaine de l’opinion aléatoire. Reconnaître à la science une
grande valeur explicative et une grande efficacité pratique ne peut faire oublier qu’elle ne
porte que sur des phénomènes. Les savants authentiques ne surestiment pas le caractère de
la preuve expérimentale qui établit la réalité d’une relation, l’interprétation de cette relation
pouvant être revue. Ils reconnaissent aussi le caractère hypothétique des grandes théories.
Enfin, quelque garantie qu’apporte la preuve dans la connaissance, elle n’est pas l’unique
objectif de la pensée. L’esprit n’a pas à être contraint mais éclairé, il peut rencontrer d’autres
lumières que celle de la science. »

Isabelle MOURAL et Louis MILLET, in Traité de Philosophie

-------- ---------------------------
N.B. : Laza adina IRAY amin’ny telo atolotra no tsy maintsy ataon’ny mpiadina.
-------- ---------------------------

LAZA ADINA I « Ny antom-pisian’ny Fanjakana dia ny hiaro ny fahafahantsika fa tsy ny


haneritery azy. » Ahoana ny hevitrao momba izany ?

LAZA ADINA II Mampihataka antsika amin’ny zava-misy ve ny fanaovana filôzôfia ?

LAZA ADINA II Fakafakao amin’ny fomba mirindra ity


lahatsoratra ity ary asongadino ny lanjany
ara-filôzôfia.

«Mandrahona izao vanim-potoana iainantsika izao ny pôzitivisma sy ny siantisma. Alaim-


panahy isika tsy hanaiky ho marina afa tsy ireo fahalalana manana endrika siantifika ka
hanilika ireo endrim-pisainana hafa rehetra ho any amin’ny sehatra misy ny hevitra tsy azo
antoka sy miovaova. Ny fankatoavana ny siansa ho manana fanazavana mavesa-danja sy
fahombiazana mafonja eo amin’ny fampiharana dia tsy tokony hanadinoana fa io fahalalana io
dia tsy mifantoka afa tsy amin’ireo fisehoan-javatra ara-tsapa ihany. Ny tena manam-
pahaizana marina dia tsy manambony loatra ny toetry ny porofo ara-panandramana izay
manamarina ny fisian’ny fifandraisan-javatra iray, ny famakafakana izany fifandraisana izany
moa dia mbola azo hiverenana hatrany. Ireo manam-pahaizana ireo dia manaiky ihany koa ny
maha vinavinan-kevitra fotsiny ihany ireo teoria lehibe. Farany, na toy inona na toy inona
antoka entin’ny porofo eo amin’ny fahalalana, tsy izany akory no hany tanjona kendren’ny
saina. Tsy natao ho teriterena ny saina fa natao ho hazavaina, afaka mahita fahazavana hafa
ankoatra izay entin’ny siansa izy.»

Isabelle MOURAL et Louis MILLET, in Traité de Philosophie


Baccalauréat de l'enseignement général
Madagascar
Session 2008

PHILOSOPHIE – Séries : C D

NB : Le candidat doit traiter UN sujet sur les trois proposés.

Sujet I :
Peut-on échapper à la philosophie ?
Sujet II :
ERNEST RENAN dit : « Seule la science peut fournir à l’homme tout ce
dont il a besoin dans la vie. »
Partagez-vous cette pensée de RENAN ?

Sujet III :
Faites l’analyse ordonnée de ce texte en vue de dégager son intérêt philosophique.

«Quelle que puisse être la constitution d’un gouvernement, s’il s’y trouve un seul
homme qui ne soit pas soumis à la loi, tous les autres sont nécessairement à la discrétion
de celui-là, et s’il y a un chef national, et un autre chef étranger, quelque partage
d’autorité qu’ils puissent faire, il est impossible que l’un et l’autre soient bien obéis et que
l’Etat soit bien gouverné.»

Jean Jacques ROUSSEAU, in Du Contrat Social

-------------------------------
N.B : Laza adina IRAY amin’ireo TELO atolotra no tsy maintsy ataon’ny mpiadina
-----------------
Laza adina I :
Azo atao ve ny miala amin’ny filozofia ?

Laza adina II :
Hoy Ernest RENAN: «Ny siansa irery ihany no afaka manome ny olona ny
zavatra rehetra ilainy eo amin’ny fiainana.»
Miombon-kevitra amin’i RENAN ve ianao?

Laza adina III:


Fakafakao amin’ny fomba mirindra ity lahatsoratra ity ary asongadino ny lanjany ara-
pilozofia.

«Na toy inona na toy inona firafitry ny fitondram-panjakana iray, raha toa ao ka
ahitana olona, na dia iray ihany aza, tsy voafehin’ny lalàna, dia tsy maintsy ho eo ambany
fahefan’io olona io avokoa ny olon-kafa rehetra ; ary raha misy filoha eo amin’io firenena
io, sy filoha iray hafa ivelan’io, na toy inona na toy inona fifampizarana fahefana azon’izy
ireo atao, dia tsy ho tena tò teny na oviana na oviana izy roa tonta ireo, ary tsy ho tsara
tantana na oviana na oviana ihany koa ny Fanjakana. »

Jean Jacques ROUSSEAU, in Du Contrat Social


Baccalauréat de l'enseignement général
Madagascar
Session 2009

PHILOSOPHIE – Séries : CD
NB : Le candidat doit traiter UN sujet sur les trois proposés.

Sujet I :
Le progrès des connaissances scientifiques favorise-t-il la moralité ?

Sujet II :
« La POSSESSION du pouvoir corrompt inévitablement le libre jugement de la
raison » E. KANT
Expliquez et dites ce que vous en pensez

Sujet III :
Faites l’analyse ordonnée du texte en vue de dégager son intérêt philosophique.

«Le philosophe ne peut qu’aimer la science puisqu’il aime le savoir …On


ne peut pas bien philosopher si l’on n’est pas convenablement informé de la
science de son temps…Science et philosophie sont donc faites non pour se
porter mutuellement ombrage, mais pour entretenir des rapports
complémentaires ».
Moural et Millet, in Histoire de la philosophie par texte

-------------------------------

N.B : Laza adina IRAY amin’ireo TELO atolotra no tsy maintsy ataon’ny mpiadina
-----------------
Laza adina I :
Manampy amin’ny fananam-panahy ve ny fandrosoan’ny fahalalana
siantifika ?

Laza adina II :
«Ny fananana fahefana dia manimba avy hatrany ny fahalalahan’ny saina
mitsara » E.KANT
Hazavao ary omeo ny hevitrao momba izany

Laza adina III:


Hadihadio ny lahatsoratra ary asongadino amin’izany ny lanjany eo amin’ny
lafiny filozofika.

«Ny filozôfa dia tsy maintsy tia ny siansa satria tia fahalalana izy…tsy
afaka ny hanao filozofia tsara isika raha tsy mahafantatra ny fivoaran’ny
siansa amin’ny vanim-potoana iainany…Araka izany, tsy natao hifanohitra ny
siansa sy ny filozofia fa hifameno kosa».

Moural et Millet, in Histoire de la philosophie par texte.


Baccalauréat de l'enseignement général
Madagascar
Session 2010

PHILOSOPHIE – Série : C D
NB : Le candidat doit traiter UN sujet sur les trois proposés.

Sujet I :
Sans l’Etat, l’homme est-il une brute?

Sujet II :
On parle souvent de « la relativité de la connaissance scientifique. »
Que pensez-vous de cette expression ?

Sujet III :
Faites l’analyse ordonnée du texte en vue de dégager son intérêt philosophique.

«De nos jours, la philosophie est souvent contestée ou méprisée. Certains


ne voient en elle qu’un vain bavardage et ne reconnaissent comme valables
que les connaissances de type scientifique, toutes les autres formes de
pensée étant rejetées dans le domaine de l’opinion incertaine ».
Isabelle Moural et Louis Millet,
Précis de Philosophie pour le monde technique, P.13

-------------------------------

N.B : Laza adina IRAY amin’ireo TELO atolotra no tsy maintsy ataon’ny
mpiadina
-----------------
Laza adina I :
Bibibiby (mpihetraketraka) ve ny olona raha tsy misy fanjakana ?

Laza adina II :
Resahina matetika ny amin’ny « tsy fahatanterahan’ny fahalalana
siantifika.»
Ahoana ny hevitrao mikasika izany fiteny izany?

Laza adina III:


Fakafakao amin’ny fomba mirindra ity lahatsoratra ity ary asongadino ny
lanjany ara-pilozofia.

«Ankehitriny, mazàna dia tsipahina na tsinontsiniavina ny filozofia. Misy


ny sasany tsy mahita ao aminy afa-tsy resabe poak’aty ary tsy manaiky ho
azo ekena afa-tsy ny karazam-pahalalana siantifika, ireo endri-pisainana
rehetra dia voailika ao amin’ny sehatry ny hevitra tsy azo antoka».
Isabelle Moural et Louis Millet,
Précis de Philosophie pour le monde technique, P.13
Baccalauréat de l'enseignement général
Madagascar
Session 2011

PHILOSOPHIE – Séries : CD
N.B. Le candidat doit traiter UN sujet sur les TROIS proposés

SUJET N°1
Doit-on adapter la science à la loi morale ou la loi morale à la science ?

SUJET N°2
« Le devoir est réduit à une obligation sociale». Qu’en pensez-vous ?

SUJET N°3
Faites l’analyse ordonnée du texte suivant en vue de dégager son intérêt philosophique.
« L’enseignement philosophique offre pour toute la jeunesse une double utilité : d’une
part, il apprend à critiquer les opinions reçues, les traditions admises, les idées admises ;
d’autre part, il apprend à dépasser le conformisme en vue d’une cohérence toujours plus
parfaite de la pensée et de l’action. La réflexion philosophique est d’autant plus
nécessaire que les sciences se développent davantage car si elle n’en découvre pas des
idées partielles, si en ce sens elle est un non savoir, elle n’est pas pour cela subjective au
sens péjoratif, mais elle est un certain mode d’appréhension de la condition humaine dans
son universalité »
LACROIX. in Panorama de la philosophie

N.B. Laza adina IRAY amin’ny TELO atolotra azy no ataon’ny mpiadina

LAZA ADINA N°1


Ny siansa ve no tokony ampifanarahana amin’ny lalàna ara-pitsipi-pitondrantena sa ny
lalàna ara-pitsipi-pitondrantena no tokony hifanaraka amin’ny siansa ?

LAZA ADINA N°2


“Ny adidy dia voafetra ho ny tsy maintsy atao ara-piarahamonina”. Ahoana ny hevitrao
momba izany ?

LAZA ADINA N°3


Fakafakao amin’ny fomba mirindra ity lahatsoratra ity mba hampisongadina ny lanjany
ara-filôzôfia.
“Ny fampianarana filôzôfia dia manolotra antony roa ilàna azy ho an’ny tanora :
andaniny mampianatra hitsikera ireo hevitra voaray, ireo fombafomba nekena, ireo
hevitra nekena ; ankilany, mampianatra hihoatra ny fironana amin’ny fanarahana ny
fanao, na ny fironana amin’ny tsy fanarahana ny fanao mba hahatongavana amin’ny
fifanarahan’ny saina amin’ny atao ho tonga lafatra. Ny fieritreretana filôzôfika dia tsy azo
ialàna kokoa raha oharina amin’ny fandrosoan’ny siansa, satria na dia tsy mahita
ampahan’ny marina aza izy tsy atao hoe tsy fahalalana araka izany, dia tsy fiheverana
manokana araka ny fihevitra manaratsy azy izy, fa fomba fanakarana kosa ny maha
olombelona amin’ny sehatra mahafaoka ny tontolo sy maha iombonana azy.”
LACROIX. in Panorama de la philosophie