Vous êtes sur la page 1sur 2

Année universitaire 

: 2020-2021
INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS

ECONOMIE INTERNATIONALE

LES NOUVELLES THEORIES DU COMMERCE INTERNATIONAL

EXERCICE 1
Soit le pays A, où les consommateurs consomment un seul type de bien ; le bien X. Ce bien
est différencié et chaque variété est produite par une entreprise et une seule, à partir d’un seul
facteur de production, le travail. On suppose que tous les consommateurs ont la même
fonction d’utilité. La fonction d’utilité d’un consommateur a pour expression :
n 2
3
U =∑ C . i
i=1
Avec, U: utilité d’un consommateur et Ci: quantité consommée de la variété i.
La quantité de travail nécessaire (nombre d’hommes année) pour produire x i unités de la
1
variété i est égale à :5+ x.
1200 i
On suppose également que toutes les variétés sont produites avec la même technologie. La
force de travail du pays A s’élève à 6000 travailleurs.
I- Première partie
1- Quelle est la structure du marché sur lequel le bien X s’échange ?
2- Exprimez la demande individuelle pour la variété i en fonction du revenu du
consommateur (R) et des prix des n variétés de bien X (i=1,,….,n). Commentez.
3- Donnez l’expression de la demande globale pour la variété i.
4- Montrez que les entreprises présentes sur le marché réalisent des économies d’échelle.
5- Déterminez l’équilibre autarcique, sachant que le salaire annuel d’un travailleur est
égal à 120000 unités monétaires. Vous déterminerez plus précisément les valeurs
d’équilibre des variables suivantes: le prix de chacune des variétés du bien X, la
quantité produite pour chacune des variétés, la consommation de chaque variété par
tête, le nombre de variétés produites et le nombre d’entreprises présentes sur le marché
du bien X.
II- Deuxième partie
Le pays A décide d’échanger avec le pays B. On suppose que les deux pays sont en tous
points identiques (même technologie, même fonction d’utilité), sauf en ce qui concerne la
taille. La force de travail du pays B s’élève à 1500 travailleurs.
6- Montrez que le libre-échange entre les deux pays est assimilable à la formation d’une
économie plus grande.
7- Quelles sont les justifications de l’ouverture aux échanges ?
8- Déterminez l’équilibre de libre-échange (prix de chacune des variétés, quantité
produite de chacune des variétés, la consommation de chaque variété par tête et le
nombre de variétés produites dans chaque pays).
9- Déterminez la valeur des échanges. Montrez que les échanges sont équilibrés.
10- Quelle est la nature des échanges entre le pays A et le pays B?
11- Y a-t-il des gains à l’échange pour chaque pays? Pourquoi?

1
EXERCICE 2
Soient deux pays rigoureusement identiques (mêmes fonctions de coûts, mêmes fonctions de
demande) ayant chacun en autarcie une firme produisant un bien homogène. La fonction de
coût pour les deux producteurs correspond à :
CT =100+20 q .
La fonction de demande des deux pays est de la forme suivante :
p=200−3 q.
1- Quelle est la situation de chaque entreprise?
2- Déterminez le prix, les quantités et le profit à l’équilibre. Commentez.
Les deux pays décident de s’ouvrir à l’échange international. La firme du pays domestique
(firme 1) produit alors q 1 pour le marché domestique et q 1 pour le marché étranger. La
¿

¿
production totale de la firme domestique q=q 1+ q1 . La firme étrangère (firme 2) produit,
quant à elle, q 2 pour son marché et q 2 pour l’exportation. La production totale de la firme
¿

¿ ¿
étrangère q =q2 +q 2 .
Les fonctions de coût et de demande sont les mêmes que précédemment.
3- Quelle est la structure du marché observée après l’ouverture à l’échange international?
4- Sachant que chaque entreprise adopte un comportement de type Cournot, déterminez
le prix d’équilibre du bien et les quantités d’équilibre vendues par chaque entreprise
sur chacun des deux marchés.
5- Déterminez les fonctions de réaction des deux firmes sur le marché domestique.
6- Quelles sont la nature et la structure des échanges réalisés par les deux pays?
7- Quels sont les effets du passage de la situation autarcique à la situation de libre
échange sur la production, d’une part, et sur le bien-être collectif, d’autre part? Que
constatez-vous?