Vous êtes sur la page 1sur 2

STRATÉGIE MARKETING

L’OFFRE ULTRAMARINE FRANÇAISE


OBJECTIFS DU CLUSTER
TOURISME DES OUTRE-MER L’outre-mer français couvre près de 120 000 km² et compte plus
de 2 600 000 habitants. Les territoires ultramarins français sont
 Développer la notoriété des répartis dans les océans Atlantique, Indien, Pacifique.
destinations La France est ainsi le seul pays à jouir d’une présence territoriale
répartie sur tous les océans lui conférant une image d’exotisme
 Enrichir l’image (imposer et de diversité.
une image claire allant au-delà
du balnéaire d’hiver) Ces territoires possèdent un patrimoine naturel exceptionnel et
extrêmement varié. L’outre-mer représente 97% de l’espace
 Augmenter la maritime français et 80% de la biodiversité française.
programmation par les tour-
opérateurs La grande variété et la richesse de chacun de ces territoires
constitue autant d’atouts essentiels de la destination France.
 Accroître la fréquentation
Poids économique relatif de la filière dans l’économie
touristique

En 2012, un peu plus de 1,2 million d’arrivées et 3,8 millions de


nuitées ont été enregistrées dans les 4 départements d’outre-
mer (Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion) soit
respectivement 0,4% et 3,2% de moins qu’en 2011. Les
étrangers représentent 14,6% des nuitées de ces 4 territoires,
soit 559 000 nuitées. La durée moyenne des séjours des
étrangers reste stable.
(Source : Enquête hôtelière INSEE-DGCIS EFH 2012).

CLUSTER TOURISME DES OUTRE-MER – DOSSIER DE PRÉSENTATION


ANALYSE SWOT

FORCES FAIBLESSES

La France est le seul pays à jouir d’une présence


territoriale répartie dans tous les océans (12 Déficit d’accueil et de formation, faible maitrise des
destinations) langues étrangères.
Une biodiversité exceptionnelle : 80 % de la Parc hôtelier en perte de vitesse et sur certaines
biodiversité française, 13 000 espèces endémiques, 3 destinations en manque d’attractivité marketing et
sites classés au Patrimoine de l’UNESCO de compétitivité économique.
Richesse d’expériences (mer, montagne, volcan, Offre aérienne :
villes) Desserte aérienne peu diversifiée
Climats tropical ou subtropical favorables à une Des tarifs élevés et les effets perturbateurs des
fréquentation tout au long de l’année. dispositifs publics (aide aux transports en faveur des
Un métissage historique et culturel singulier ; résidents, congés bonifiés…).
rattachement à la France. Une offre touristique stagnante en outre-mer
Des transports, structures sanitaires et de sécurité français et en progrès chez les concurrents (exemple
publiques aux standards européens. de la croisière)
Une attractivité événementielle internationale (ex : Le dynamisme dans les destinations dépend
La Route du Rhum) majoritairement de la clientèle française.
Témoignage
Des stratégies de Catherine
touristiques Simon : plans
peu offensives
Les destinations ultramarines françaises sont situées
Marion
de développement anciens, approches peu
dans des bassins de croisière extrêmement
dynamiques et à proximités de marchés touristiques Déléguée
innovantes, faible générale
valorisationdudes
Château
atouts,du
unClos
matures ou en très forte croissance. manque d’articulation avec les autres acteurs locaux.
Lucé
Tourisme de différenciation à l’opposé du tourisme La difficulté de définir
Présidente l’offre des
du Cluster 12 destinations
Tourisme et
de masse des destinations concurrentes ultramarines
Culturefrançaises par un positionnement
commun nécessaire à véhiculer une image forte.
Des degrés de notoriété différents selon les
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
OPPORTUNITES destinations.
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Une connaissance lacunaire du secteur notamment
La croisière a le vent en poupe : une croissance de XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
en termes de statistiques.
77% des passagers en 10 ans ; une augmentation de XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
La préservation des ressources naturelles et
29,4% du nombre de croisières en Europe par rapport XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
culturelles locales ne correspond pas toujours aux
à 2008. réalitésXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
du terrain.
La «gastronomie», une forte composante d’image et MENACESXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
d’attractivité. XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Marques et produits à haute valeur ajoutée : Tahiti XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
et ses îles, la perle ou la vanille de Tahiti, les rhums de Les contrecoups des crises sanitaires, sociales et
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Martinique, de Guyane ou de Guadeloupe. climatiques.
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Des clientèles internationales en demande de Le dynamisme des concurrents : des îles voisines
séjours combinés. XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
plus attractives qui profitent de charges
Forte implication du ministère des outre-mer : un XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
d’exploitation moins élevées.
soutien financier annuel du ministère des outre-mer XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Des collectivités insuffisamment dynamiques.
pour la promotion. XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Obligation de visas pour un certain nombre de
Le secteur du tourisme occupe une part importante XXXétrangères ciblées par les acteurs
clientèles
dans les économies de l’outre-mer : jusqu’à 10% du touristiques notamment celles provenant d’Europe
PIB. orientale, de Russie, de Chine et d’Inde.

CLUSTER TOURISME DES OUTRE-MER – DOSSIER DE PRÉSENTATION