Vous êtes sur la page 1sur 5

Licence Professionnelle Professeur : D.

Lamrani
er
Université Hassan 1
Faculté des Sciences et Techniques – Settat
Centre d’excellence en Ingénierie et Management Industriel ( CIGMA )

Module : Outils Mathématiques & Informatique Enseignant : D.Lamrani

EQUATIONS DIFFERENTIELLES

I – Equations différentielles linéaires du 1er ordre


1- Définition :
• Une équation différentielle linéaire du premier ordre est une équation différentielle de la forme :
a ( t ) y′ ( t ) + b ( t ) y ( t ) = c ( t ) (notée plus simplement a ( t ) y′ + b ( t ) y = c ( t )

où a ;b ;c : I → ℝ sont trois fonctions définies continues sur une intervalle I de ℝ et y : I → ℝ


une fonction dérivable inconnue.
On suppose de plus que a ( t ) ≠ 0 pour tout t ∈ I .

• Soit ( E ) : a ( t ) y′ + b ( t ) y = c ( t )
L’équation différentielle ( H ) : a ( t ) y′ + b ( t ) y = 0 est appelée équation différentielle homogène

associée à ( E ) ou équation sans second membre associée à ( E ) .

2- Théorème :

La solution générale de l’équation différentielle ( E ) : a ( t ) y′ + b ( t ) y = c ( t ) s’obtient en ajoutant

une solution particulière de ( E ) à la solution générale de l’équation homogène associée à ( E ) :

( H ) : a ( t ) y′ + b ( t ) y = 0
Preuve :
Soit y1 : t → y1 ( t ) une solution particulière de ( E ) . On a alors : a ( t ) y1′ + b ( t ) y1 = c ( t ) .

Une fonction y : t → y ( t ) est solution de E si et seulement si :


⇔ ................................................
⇔ ................................................
⇔ ................................................
⇔ ................................................
⇔ ................................................
⇔ ................................................

Page 1
Licence Professionnelle Professeur : D. Lamrani
3- Résolution de l’équation homogène ( H ) : a ( t ) y′ + b ( t ) y = 0
On se place sur un intervalle I où la fonction a ne s’annule pas.

b(t )
a ( t ) y′ + b ( t ) y = 0 ⇔ y′ = − .y
a(t )
⇔ ...............................................
Soit F une primitive
⇔ ............................................... b
de − sur I
a
⇔ ...............................................

⇔ ...............................................

⇔ ...............................................

⇔ ...............................................

Théorème :
Lorsque la fonction a ne s’annule pas sur l’intervalle I alors les solutions de ( H ) sont les fonctions

b
t ֏ λ.e F (t ) définies sur I ; où λ ∈ ℝ et F désigne une primitive de − sur I
a
Exemples :
1/ Résoudre l’équation différentielle suivante : y′ + x y = 0 ; I = ℝ
……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

2/ Résoudre l’équation différentielle suivante : xy′ + y = 0 ; I = ]0 ; + ∞[

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

Page 2
Licence Professionnelle Professeur : D. Lamrani
4-Recherche d’une solution particulière de ( E ) . (Méthode de la variation de la constante)
On se place de nouveau sur un intervalle I où la fonction a ne s’annule pas et on applique la méthode
de la variation des constantes :
b
Soit F une primitive de − sur I, on cherche une solution particulière sous la forme : y = λ.e F où λ
a
est une fonction dérivable sur I .
y est solution de ( E ) ⇔ a y′ + b y = c
⇔ ...............................................

⇔ ...............................................

⇔ ...............................................

⇔ ...............................................

⇔ ...............................................

c −F
Comme la fonction .e est continue sur I, elle admet des primitives sur cet intervalle, ce qui
a
t
c( s ) − F ( s )
prouve l’existence de λ . Une solution de E est donc y1 = λ .e F avec λ (t ) =

t0 a ( s )
e ds

c −F
primitive de .e .
a
Exemples :
1
− x²
1/ y′ + xy = x e
2 2
; I =ℝ

……………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

Page 3
Licence Professionnelle Professeur : D. Lamrani
2/ x y′ + y = e x ; I = ]0 ; + ∞[

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………...

5- Existence et unicité de la solution vérifiant une condition initiale donnée :


Considérons l’équation différentielle (E) : a ( t ) y′ + b ( t ) y = c ( t ) .

D’après les théorèmes précédents les solutions de(E) sont définies sur I par : y (t ) = λ.e F ( t ) + y1 (t )

où λ est une constante réelle quelconque et y1 une solution particulière de (E) .

Parmi ces solutions cherchons celles, s’il existe, qui vérifient y (t0 ) = y0 ou t0 et y0 sont des nombres
réels donnés.
y (t0 ) = y0 ⇔ λ .e F (t0 ) + y1 (t0 ) = y0
⇔ ...............................................

⇔ ...............................................

⇔ ...............................................

Théorème
Une équation différentielle (E) a une solution unique vérifiant une condition initiale donnée.
1
− x²
Exemples : Déterminer la solution f sur ℝ de l’équation différentielle y′ + xy = x 2 e 2
qui

vérifie la condition initiale f ( 0 ) = 2 .

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

Page 4
Licence Professionnelle Professeur : D. Lamrani

EXERCICES SUR LES EQUATIONS DIFFERENTIELLES


ER
LINEAIRES DU 1 ORDRE
Exercice 01 :
On considère l’équation différentielle (E)y′ − y = x 2 − x − 1
:
1/ Déterminer la solution générale de l’équation homogène : y′ − y = 0
2/ Déterminer une solution particulière de l’équation différentielle ( E )
3/ Déduire la solution générale de l’équation différentielle ( E ) .
4/ Quelle est la solution de ( E ) vérifiant la condition : y (0) =1

Exercice 02 :
On considère l’équation différentielle (E) y′ + xy = x 2e − x
:
1/ Déterminer la solution générale de l’équation homogène : y′ + xy = 0
2/ Déterminer deux réels a et b tels que la fonction h définie sur ℝ par h( x) = ( ax + b ) e− x
soit une solution particulière de l’équation différentielle ( E ) .
3/ Déduire la solution générale de l’équation différentielle ( E ) .
4/ Quelle est la solution de ( E ) vérifiant la condition : y (0) = −1

Exercice 03 :
Un circuit électrique est constitué d’un condensateur de capacité C (en farads) d’un résistor de
résistance R ( en ohms) et d’un interrupteur K .À l’instant t = 0 , on ferme l’ interrupteur K , le
condensateur , initialement chargé, se décharge dans le circuit. Dans tout l’exercice, l’unité de temps est
la seconde.
On note u ( t ) la valeur, en volts, de la tension aux bornes du condensateur à l’instant t ∈ [ 0; +∞[ .
1
On admet que cette fonction est dérivable et est solution de l’équation différentielle ( E ) : y′ + y=0
RC
Dans tout l’exercice, on prend : C = 10 − 4 F et R = 10 4 Ω
1/ Résoudre l’équation différentielle ( E )
2/ Déterminer la solution particulière u de ( E )
vérifiant u ( 0 ) = 12V
3/ On admet que est la fonction définie sur [ 0;+∞[
par u ( t ) = 12 e − t .
Calculer t1 la valeur de l’instant où la tension est
inferieure ou égale à 0.6 V ( On donnera la valeur
exacte puis la valeur approchée arrondie à 10 − 2 ).
4/ L’énergie emmagasinée dans le condensateur (en Calculer W , la valeur moyenne de W , entre les
m
joules ) a pour valeur à l’instant t :
instants t = 0 s et t = 2 s .On donnera la valeur
1
W ( t ) = C u ( t ) 
2
exacte puis la valeur approchée arrondie à 10 − 3
2

Page 5

Vous aimerez peut-être aussi