Vous êtes sur la page 1sur 2

Dominique Maingueneau – La situation d´énonciation

L´énonciation est la mise en fonctionnement de la langue par un acte individuel d


´utilisation. Cet événement suppose : un locuteur, un destinataire, un moment et un lieu
particuliers.

La situation d´énonciation comprend trois personnes : la position de l´énonciateur, la


relation entre l´énonciateur et le co-énonciateur et la position de la non-personne.

Il faut ne pas confondre le contexte de production (le temps et lieu où un texte est
produit) et la scène d´énonciation (où le texte va être lu).
La scène d´énonciation se divise en : la scène englobante (le type de discours – genre),
la scène générique (les normes du genre), la scénographie (comment l´œuvre construit
le situation de parole).

Les déictiques = les embrayeurs


1. déictiques spatiaux (là, loin)
2. déictiques temporels
a. de repérage absolu (en 1976)
b. de repérage déictique relative à l´énoncé (hier)
c. de repérage déictique relative à l´énonciation (aujourd´hui)
3. déictiques de personne (je, tu, ils...).
ON – humain – sujet – je/tu/nous/vous/ils/elles. On peut occulter l´énonciateur.
4. personne et narration : vous est la forme non marquée et tu est la forme marquée
(il y a une intention)

Il faut ne pas confondre l´histoire (les événements racontés) et la narration (l´acte de


énonciation).

Focalisation et point de vue

Il y a tris types de focalisation :


1. la focalisation zéro – narrateur omniscient
2. la focalisation interne – à partir de la conscience d´un personnage
3. la focalisation externe – description de l´extérieur d´un personnage et on ne
connaît pas l´intérieur.

Il y a deux types de point de vue : celui du personnage et celui du narrateur.


Dominique Maingueneau – Les plans d´énonciation « discours » et « récit »

Discours (associé à la situation d Histoire / récit (absence d´énonciation)


´énonciation)
Passé composé / imparfait Passé simple / imparfait
Déictiques / embrayé ---- / non embrayé – proverbes, récit…
Modalisation ----

Hétérogénéité énonciative : discours direct – discours indirect

Le changement entre le passé simple et le passé composé implique un changement de


plan énonciatif.

On peut distinguer 3 types de narrateur :


1. la figure de narrateur qui est aussi un personnage associé au présent déictique
2. la figure de narrateur en rupture avec la situation d´énonciation qui use le passé
simple
3. la figure de narrateur qui se pose en témoin de ce qui arrive associé au présent
de narration

Dominique Maingueneau – La lecture comme énonciation

Il y a une dissymétrie entre les positions d´énonciation et de réception. Tout découpage


du récit est fait dans la lecture. Le lecteur doit reconstruire le texte et tous ses éléments.
Il faut suivre les chemins et les indices. Le lecteur est coopératif parce qu´il peut
déchiffrer le texte à partir des indications dans le texte même. Il y a un contracte de
lecture entre l´écrivain et le lecteur. Et même quand il y a une transgression, le lecteur
essaie de restituer l´équilibre en croyant que la rupture est significative.

Le topic
C´est à quoi le texte est question. Le titre d´un texte défini son topic.

L´isotopie
On peut les diviser entre :
1. isotopies figuratives : plus superficielles
2. isotopies thématiques : plus abstraites
On peut aussi trouver le phénomène de polyisotopie (quand on rompe avec le chemin
isotopique)

L´épisode fantôme : Les effets déstabilisants de la polyisotopie sont largement réduits


par les attentes du lecteur à l´égard du texte.

Conclusion : Il y a un modèle de la lecture. Le lecteur doit faire des hypothèses sur le


déchiffrement de son texte pour partager les codes de l´écrivain. Il peut anticiper et
prévoir des actions. Le lecteur doit rééquilibrer le texte. Le plus important est le texte
mais le lecteur a un rôle essentiel.