Vous êtes sur la page 1sur 16

Université Abou Bakr Belkaïd Faculté de Technologie

Tlemcen Département d’Hydraulique

Hydrodynamique d’un écoulement


liquide - solide

A.GHENIM
Introduction

L’étude d’un écoulement liquide–solide nécessite la connaissance


des paramètres caractéristiques du mélange.

1. Le liquide (EAU) : Les principales propriétés de l’eau considérée comme

fluide proche de l’incompressible sont :

a/ Masse volumique ρ, poids volumique γ, densité ∆ :


▪ La masse volumique à 10°C est de 1000 kg/m3. Elle varie légèrement avec
la température. Elle est maximale à 4°C.
▪ Le poids volumique : γ = ρ.g avec g, accélération de la pesanteur
(g= 9.81 m/s2).
▪ La densité : ∆ = 1
b/ Viscosité dynamique µ, viscosité cinématique υ :
▪ A 20 °C, on estime que μ = 10-3 Pa·s.
Pa·s.
▪υ=µ/ρ
▪ A 20 °C, on estime que υ = 10-6 m2/s.

2. Le solide (SEDIMENT) : Les principales propriétés d’une particule isolée du


sédiment sont :

a/ Masse volumique solide ρs


▪ 2600 < ρs < 2700 kg/m3

b/ Diamètre caractéristique d : Issu de la courbe granulométrique


▪ d50 - d35 - d90 etc
Etude du mouvement d’une particule

Particule fluide :

Vs (t)
Cas de particules microniques
particule V (X , t)
X (t)

V (X,t) : Vitesse instantanée du fluide


Vs (t) : Vitesse de la particule au temps t
X(t) : Position de la particule au temps t
Dans ce cas on aura :

Vs (t) = V (X,t)

La trajectoire de la particule est restituée en intégrant l’équation cinématique

dX
= Vs (t ) = V ( X , t )
dt
Particule lourde :

Dans le cas de particules de taille plus importante, la masse volumique est


différentes de celle du liquide.

Vs ( t ) ≠ V (X, t )

Son comportement dépend de son inertie et des forces hydrodynamiques.


Vitesse de dépôt d’une particule
En considérant que la particule se déplace en mouvement permanent
uniforme dans un fluide au repos, les termes d’accélération s’annulent.

La traînée à l’état stationnaire peut être écrite sous la forme:

Ft1 = CD π r 2 ρ (Vs − V ) 2 / 2

Où : CD = f (Re)

2 r (Vs − V )
Re =
v

Re : Nombre de Reynolds de la particule


Vitesse de dépôt d’une particule

En considérant que la particule se déplace en mouvement permanent uniforme


dans un fluide au repos, les termes d’accélération s’annulent

On pose (Vs – V) = W

2
W 4 3
2
CD r π ρ = π r (ρ S − ρ ) g
2 3

On constate que la particule se déplace avec une vitesse qui atteint une
valeur limite lorsque la résistance que lui oppose le liquide devient égale à son
poids apparent.
Mouvement uniforme dans un fluide réel

Dans le cas d’un fluide réel (visqueux), la résistance au mouvement des particules
ou traînée, est donnée par :

2 2
W W
Ft =CD Aρ = f (Re)A ρ
2 2

A, étant la projection de la surface de la particule dans la direction de


l’écoulement.
Quelques formules empiriques pour les particules sphériques

Formule de STOKES

Proposée pour :
Viscosités très élevées

Re< 1 ou

Particules très fines

Ft = 6 π µ r W
24
CD =
Re
Formule d’Oseen (1927)

24  3 
CD =  1 + Re 
Re  16 
Calcul de la vitesse de dépôt

En multipliant les 2 termes de l’équation :

2
W 4 3
2
CD r π ρ = π r (ρS − ρ) g
2 3
Par : 2
 2r 
On obtient :
 2 
v 

4   (2r )
3
ρ − ρ
CD Re2 = g  S  2
3  ρ  v
Calcul du diamètre de la particule

En multipliant les 2 termes de l’équation :

2
W 4 3
2
CD r π ρ = π r (ρS − ρ) g
2 3

Par : W 
On obtient :  
 v 

CD 4  ρ S − ρ  v
= g   3
Re 3  ρ  W
Cas particuliers

Equation de STOKES

Adaptée aux particules de diamètre inférieur à 100 microns

1  s s −1  2
W = g d
18  v 
Equation de ZANKE

Cas de sable de diamètre compris entre 100 microns et 1 mm

v 
1


3 2
0.01(ss −1) g d
W =10 1+ 2  −1 
d  v  

Equation de VAN RIJN (1982)

Cas de particules de diamètre supérieur à 1 mm

1
W =1.1[(s s − 1) g d ] 2