Vous êtes sur la page 1sur 4

EXERCICE 4 (7 points )

Commun à tous les candidats

Soit f la fonction définie sur R par :

2
f (x) = x + ln 4 + .
ex +1
et (C) sa représentation graphique dans un repère du plan.

1) Déterminer la limite de f en +∞ et sa limite en −∞.

2) Calculer, pour tout réel x, f (x) + f (−x). Que peut-on en déduire pour le point A(0; 1 + ln 4) ?

3) Etudier le sens de variations de la fonction f et dresser son tableau de variations.

4) a) Justifier que, pour tout réel m, l’équation f (x) = m admet une solution unique dans R.
b) Déterminer un encadrement d’amplitude 10−1 de la solution a de l’équation f (x) = 3. Justifier
la réponse.
c) Pour quelle valeur de m le nombre −a est-il solution de l’équation f (x) = m ?

2ex
5) a) Montrer que pour tout réel x, f (x) = x + 2 + ln 4 − .
ex + 1
b) Montrer que la droite (∆) d’équation y = x + ln 4 et la droite (∆′ ) d’équation y = x + 2 + ln 4
sont des asymptotes de la courbe (C).
Etudier la position de la courbe (C) par rapport à son asymptote (∆).

6) a) On considère un réel positif α. Z α


Que représente l’intégrale : I(α) = [f (x) − x − ln 4] dx ?
0

2eα
 
b) Montrer que I(α) = 2 ln α . (On pourra utiliser le résultat de la question 5)a)).
e +1
c) Calculer α pour que I(α) = 1, puis donner une valeur approchée de α à 10−1 près.

5
EXERCICE 4

Soit x un réel. On a ex > 0 puis ex + 1 > 1 et en particulier ex + 1 6= 0. La fonction f est donc bien définie sur R.

2
1. On a lim ex = +∞. Par suite, lim ex +1 = +∞ puis lim = 0. Comme d’autre part lim x+ln 4 = +∞,
x→ +∞ x→ +∞ x→ +∞ ex +1 x→ +∞

lim f(x) = +∞.


x→ +∞

2 2
lim ex = 0. Par suite, lim = = 2. Comme d’autre part lim x + ln 4 = −∞,
x→ −∞ x→ −∞ ex +1 0+1 x→ −∞

lim f(x) = −∞.


x→ −∞

2. Soit x un réel.

   
2 2 2 2
f(x) + f(−x) = x + ln 4 + + −x + ln 4 + = 2 ln 4 + +
x
e +1 e +1
−x ex +1 1
+1
ex
2 2 2 2ex
= 2 ln 4 + + x = 2 ln 4 + x + x
ex
+1 e +1 e +1 e +1
ex
2ex + 2 2(ex + 1)
= 2 ln 4 + x = 2 ln 4 + x
e +1 e +1
= 2 ln 4 + 2.

Pour tout réel x, f(x) + f(−x) = 2 ln 4 + 2.

Pour tout réel x, on a donc f(x) + f(2 × 0 − x) = 2(1 + ln 4). Cette égalité signifie que

le point A(0; 1 + ln 4) est centre de symétrie de la courbe (C).

1
3. La fonction x 7→ est dérivable sur R en tant qu’inverse d’une fonction dérivable sur R et ne s’annulant pas.
ex + 1
Donc f est dérivable sur R en tant que somme de fonctions dérivables sur R. De plus, pour tout réel x, on a
′
−(ex + 1) ′ ex (ex + 1)2 − 2ex (ex )2 + 2ex + 1 − 2ex e2x + 1

′ 1
f (x) = 1 + 2 = 1 + 2 = 1 − 2 = = = .
ex + 1 (ex + 1)2 (ex + 1)2 (ex + 1)2 (ex + 1)2 (ex + 1)2

e2x + 1
Pour tout réel x, f ′ (x) = .
(ex + 1)2

Pour tout réel x, on a e2x + 1 > 0 et (ex + 1)2 > 0 et donc f ′ (x) > 0. Par suite

f est strictement croissante sur R.

4. a. f est continue et strictement croissante sur ] − ∞, +∞[.


On sait alors que pour tout réel m de ] lim f(x), lim f(x)[=] − ∞, +∞[, l’équation f(x) = m admet une solution et
x→ −∞ x→ +∞
une seule dans R.

Pour tout réel m, l’équation f(x) = m admet une solution et une seule dans R.

http ://www.maths-france.fr 5 c Jean-Louis Rouget, 2007. Tous droits réservés.



b. Soit a la solution de l’équation f(x) = 3. La machine fournit f(1, 1) = 2, 98 . . . < 3 et f(1, 2) = 3, 04 . . . > 3 et donc
f(1, 1) < f(a) < f(1, 2). Puisque f est strictement croissante sur R, on en déduit que

1, 1 < a < 1, 2.

c. D’après la question 2.

f(−a) = 2 + 2 ln 4 − f(a) = 2 + 2 ln 4 − 3 = 2 ln 4 − 1.

Le réel −a est la solution de l’équation f(x) = 2 ln 4 − 1.

5. a. Soit x un réel.

2 2 + 2ex − 2ex 2(ex + 1) −2ex


f(x) = x + ln 4 + = x + ln 4 + = x + ln 4 + +
ex + 1 ex + 1 ex + 1 ex + 1
2ex
= x + 2 + ln 4 − x .
e +1

2ex
Pour tout réel x, f(x) = x + 2 + ln 4 − .
ex + 1

2 2
b. Pour tout réel x, f(x) − (x + ln 4) = . Or lim x = 0 et donc lim f(x) − (x + ln 4) = 0. On en déduit que
ex +1 x→ +∞ e +1 x→ +∞

la droite (∆) d’équation y = x + ln 4 est asymptote à la courbe (C) en +∞.

2 2
Soit x un réel. On a f(x) − (x + ln 4) = . Or ex > 0 et donc x > 0. Ainsi, pour tout réel x, f(x) − (x + ln 4) > 0.
ex +1 e +1
On a montré que

la courbe (C) est strictement au-dessus de la droite (∆) sur R.

2ex
D’après la question précédente, pour tout réel x, on a f(x) − (x + 2 + ln 4) = . Or lim ex = 0 lim ex + 1 = 1.
ex+1 x→ −∞ x→ −∞
2ex
Par suite, lim = 0 et donc lim f(x) − (x + 2 + ln 4) = 0. On en déduit que
x→ −∞ ex + 1 x→ −∞

la droite (∆ ′ ) d’équation y = x + 2 + ln 4 est asymptote à la courbe (C) en −∞.

Z6.α a. Soit α un réel positif. D’après la question précédente, pour tout réel x, on a f(x) ≥ x + ln 4. On sait alors que
[f(x) − (x + ln 4)] dx est l’aire du domaine compris entre la droite (∆), la courbe (C) et les droites d’équations respectives
0
x = 0 et x = α, exprimée en unité d’aire.
2ex
b. Soit α un réel positif. D’après la question 5.a., pour tout réel x, f(x) − (x + ln 4) = 2 − . Par suite,
ex + 1
Zα  Zα 
ex (ex + 1) ′
 
I(α) = 2−2 x dx = 2−2 x dx
0 e +1 0 e +1
α
= [2x − 2 ln(ex + 1)]0 = (2α − 2 ln(eα + 1)) − (0 − 2 ln(e0 + 1))
= 2 ln(eα ) − 2 ln(eα + 1) + 2 ln 2 = 2(ln(eα ) − ln(eα + 1) + ln 2)
2eα
 
= 2 ln .
eα + 1

2eα
 
Pour tout réel α, I(α) = 2 ln .
eα + 1

http ://www.maths-france.fr 6 c Jean-Louis Rouget, 2007. Tous droits réservés.



c. Soit α un réel.

2eα 2eα 2eα


   
I(α) = 1 ⇔ 2 ln = 1 ⇔ ln = 0, 5 ⇔ = e0,5 ⇔ 2eα = e0,5 (eα + 1)
eα + 1 eα + 1 eα + 1
e0,5
 0,5 
e
⇔ (2 − e0,5 )eα = e0,5 ⇔ eα = ⇔ α = ln .
2 − e0,5 2 − e0,5

e0,5
 
I(α) = 1 si et seulement si α = ln = 1, 5 à 10−1 près par défaut.
2 − e0,5

5 )
(C

3
I b

α
−6 −5 −4 −3 −2 −1 1 2 3 4 5 6
−1

−2
)′

−3
(∆

−4
)
(∆

−5

−6

http ://www.maths-france.fr 7 c Jean-Louis Rouget, 2007. Tous droits réservés.

Vous aimerez peut-être aussi