Vous êtes sur la page 1sur 10

ETUDE DE CAS POLITIQUE FINANCIERE

Dossier final à envoyer sur le mail fadelm2dafrique@gmail.com au plus tard le 18/11/2020


à minuit
Il est à noter que la présentation et les commentaires sont d’une grande importance.
Les fichiers Word et Excel doivent être envoyés impérativement.
Notez bien qu’au-delà du délai rigueur aucun dossier ne sera évalué.

DOSSIER 1 : QCM en Politique financière

1. Les capitaux propres d’origine externe sont composés (plusieurs réponses


possibles) :
a) des emprunts obligataires
b) du capital social
c) des subventions d’investissement
d) du capital risque
e) des réverses.

2. Pour le calcul du coût du capital, le montant des capitaux propres à retenir est :
a) Le poste capital figurant au bilan
b) Les postes « capital » + « réserves » figurant au bilan
c) La valeur nominale des actions multipliée par le nombre d’actions
d) La valeur de marché des actions multipliée par le nombre d’actions
e) Aucune réponse ne convient.

3. Pour le calcul du coût du capital, le coût de la dette est toujours, par rapport au
coût des fonds propres :
a) Inférieur
b) Supérieur
c) Cela dépend des cas.

4. Lequel de ces postes n’est pas un élément du capital pour le calcul du CMPC ?
a) Les dettes financières à long terme
b) Les capitaux propres
c) Les dettes d’exploitation
d) Aucune réponse ne convient.

5. Laquelle (lesquelles de ces propositions est (sont) fausse(s) ?


Le délai de récupération
a) Est un critère de rentabilité
b) Est le temps nécessaire pour récupérer le montant de l’investissement initial
grâce aux flux nets de trésorerie dégagés par l’exploitation du projet
c) Est exprimé en années
d) Est un critère de liquidité.

6. Le BFE est une fonction :


a) Croissante du délai fournisseurs
b) Croissante du délai clients
c) Décroissante de la durée de stockage
d) Croissante de la vitesse de rotation des stocks.

1
Dr. MFD : Examen Politique Financière/2020
7. La méthode du BFE normatif est aussi dite :
a) Méthode des experts-comptables
b) Méthode des ratios de structure
c) Méthode du credit scoring

8. Pour améliorer sa trésorerie, l’entreprise peut ?


a) Diminuer les crédits accordés à ses clients
b) Diminuer ses dettes fournisseurs
c) Augmenter la vitesse de rotation de ses stocks.

9. La VAN (Valeur Actuelle Nette) est :


a) Un indicateur de la rentabilité de l’investissement
b) Influencée par le risque inhérent à l’investissement
c) Est égale à la différence, à la date de réalisation de l’investissement, entre la
valeur actualisée des flux de trésorerie d’exploitation prévus et le montant du
capital investi.
d) Une mesure de la liquidité de l’investissement.

10. Les flux prévisionnels à retenir dans le calcul de la VAN sont :


a) Les CAF (capacités autofinancement) annuelles
b) Les flux monétaires annuels dégagés par l’exploitation
c) Les résultats nets d’exploitation annuels
d) Les EBE annuels.

11. Dans le calcul du capital investi dans le projet, il ne faut pas prendre en compte :
a) Le coût d’acquisition des immobilisations affectées au projet
b) Les frais nécessaires à la mise en service des différentes immobilisations
c) Les dépenses antérieurement engagées telles que les études de marchés
relatives au projet
d) L’augmentation du BFRE consécutive au lancement du projet
e) La valeur des immobilisations appartenant à l’entreprise affectées au projet.

12. Pour définir la valeur résiduelle d’un projet, il ne faut pas tenir compte :
a) de la valeur de revente probable des immobilisations nette de l’impôt sur les
éventuelles plus-values réalisées
b) de la récupération du BFRE relatif au projet
c) du montant du capital initialement investi.

13. le taux d’actualisation retenu pour calculer la VAN d’un projet d’investissement
est :
a) Le taux sans risque
b) Le taux auquel l’entreprise peut s’endetter
c) Le coût moyen pondéré du capital
d) Le coût des fonds propres.

14. Laquelle (lesquelles) de ces phrases est (sont) correcte(s) ?


a) Le coût de la dette correspond au taux auquel l’entreprise s’est endettée

2
Dr. MFD : Examen Politique Financière/2020
b) Le coût de la dette correspond au taux auquel l’entreprise pourrait s’endetter
c) Le coût de la dette à retenir est à estimer après impôt
d) Le coût des fonds propres correspond au taux de rendement obtenu par les
actionnaires
e) Aucune phrase n’est correcte.

15. Le coût des fonds propres d’une entreprise augmente si :


a) Son bêta augmente.
b) Son bêta diminue.
c) Le taux sans risque baisse.
d) Le taux sans risque augmente.
e) La prime de risque de marché baisse.

16. Laquelle (lesquelles) de ces propositions est (sont) fausse(s) ?


Le TRI (Taux de Rendement Interne) :
a) Est toujours égal au coût moyen pondéré du capital.
b) Le taux d’actualisation pour lequel la VAN est nulle.
c) Peut-être multiple.
d) Positif suppose que le projet est forcément rentable.

17. Laquelle de ces phrases est la plus proche de la réalité ?


a) Le coût des fonds propres permet d’estimer le rendement attendu par
l’ensemble des apporteurs de fonds.
b) Le modèle de Gordon et Shapiro est plus pertinent que le MEDAF pour
estimer le coût des fonds propres.
c) Plus le niveau d’endettement augmente, plus le coût du capital baisse car le
coût de la dette est inférieur au coût des fonds propres.
d) Le MEDAF permet d’estimer la rentabilité attendue par les actionnaires.
e) Toutes les phrases sont erronées.

18. Lesquelles de ces phrases sont correctes ?


a) Pour estimer la valeur d’une action, il est possible d’actualiser ses dividendes
futurs au coût des fonds propres.
b) Pour estimer la valeur d’une action, il est possible d’actualiser ses dividendes
futurs au coût du capital.
c) L’actualisation d’un flux revenant à l’ensemble des apporteurs de fonds doit
toujours se faire au coût du capital.
d) L’actualisation d’un flux revenant à l’ensemble des apporteurs de fonds doit
toujours se faire au coût des fonds propres.
e) Toutes les phrases sont erronées.

19. Le coût du capital :


a) correspond au taux interne de rentabilité
b) au taux de rentabilité exigé par les actionnaires
c) au taux de rendement attendu par les apporteurs de fonds
d) est utilisé comme taux d’actualisation pour calculer la VAN
e) est égal à la moyenne arithmétique pondérée des coûts de différentes sources
de financement.

3
Dr. MFD : Examen Politique Financière/2020
20. Le plan de financement :
a) est construit dans une logique de continuité d’exploitation.
b) permet de mesurer l’incident sur la trésorerie des décisions d’investissement et
de financement.
c) permet d’apprécier la rentabilité économique d’un investissement.
d) est généralement réalisé en deux étapes, la seconde prenant en compte les
financements externes.
e) est un outil de négociation auprès des banques sollicitées.

21. Une entreprise se finance moitié par capitaux propres, moitié par endettement
avec un bêta respectif de 1,2 et 0,2. Le bêta des actifs est donc égal à :
a) 0,7.
b) 1,4.

22. Les dirigeants d’une société non endettée dont le bêta des capitaux propres
ressort à 1,3 décident que dans l’avenir, les emprunts représenteront 1/3 de la
structure financière.
a) le bêta des actifs va diminuer.
b) le bêta des capitaux propres va augmenter.
c) le bêta des capitaux propres va diminuer.

23. Le bêta des actifs d’une société endettée est estimé à 1,2. Le bêta de ses capitaux
propres est nécessairement :
a) inférieur à 1,2.
b) supérieur à 1,2.

24. la rémunération à laquelle peuvent prétendre les actionnaires d’une entreprise


endettée à 40% ressort à 12% et le taux d’intérêt attendu des prêteurs est égal à
8%.
a) le coût du capital est égal à 12%.
b) le coût de la dette ressort à 5,6%.
c) le coût du capital est égal à 20%.
d) le coût du capital est égal à 9,44%.

25. Le taux d’intérêt sans risque étant fixé à 6%, le bêta des capitaux propres à 1,2 et
la prime de risque offerte par le marché à 7%, estimé à l’aide du MEDAF, le coût
des capitaux propres ressort alors à :
a) 14,4%.
b) 7,2%.

26. Une entreprise peut s’endetter aujourd’hui au taux de 6%. le taux moyen des
emprunts inscrits à son bilan ressort à 8%. Le coût de la dette servant à calculer
le coût du capital est donc égal à :
a) 5,6%.
b) 8%.
c) 6%.
d) 4,2%.

4
Dr. MFD : Examen Politique Financière/2020
DOSSIER 2 : Cout du capital, Investissement et Financement

Votre chef de mission vous confie le dossier de la société IMPRIMEX. Cette société conçoit,
fabrique et commercialise des équipements à haut contenu technologique pour la production de
circuits imprimés.
Le marché du circuit imprimé étant en croissance régulière depuis N-3, les dirigeants de la
société IMPRIMEX envisagent de nouveaux investissements pour accroitre la capacité de
production de la société. Le directeur financier, Monsieur Mansour BOYE, vous demande de
le seconder dans les décisions d’investissement et de financement, sachant qu’elles ne
modifieront ni le niveau actuel du risque d’exploitation de la société, ni la structure de
financement.

1ere Partie : cout du capital


Monsieur BOYE, a décidé de retenir le cout du capital de l’entreprise comme taux
d’actualisation.
Pour cela, il a réuni les informations présentées en annexe 1.
Mission 1 :
1. Quels sont les principaux types d’investissements ?
2. Quels sont les principaux modes de financement des investissements ?
3. Calculer le cout net d’IS des capitaux empruntés ?
4. Apres avoir rappelé sa signification, calculer le cout des capitaux propres
5. Calculer le cout de capital pour la société IMPRIMEX ?
6. A quelles conditions le cout du capital peut-il être utilisé comme taux d’actualisation
d’un investissement ?
2 Partie : Politique d’investissement (5 points)
e

Monsieur BOYE, retient comme taux d’actualisation le cout du capital arrondi à 10%. Il hésite
entre deux investissements décrits en annexe 2.
Mission 2 :
1- Expliquer la signification de la VAN et taux de rentabilité interne (TRI)
2- Calculer les flux nets de trésorerie générée par l’investissement A
3- Déterminer la valeur actuelle nette (VAN) et le TRI du projet A. Commenter les
résultats obtenus.
4- Indiquer les autres critères financiers de choix d’investissement en précisant leur
définition et leur intérêt.
3e Partie : Politique de financement
Monsieur BOYE, décide de réaliser l’investissement B et s’interroge sur le choix du
financement et ses conséquences sur rentabilité des capitaux propres investis.
Les différentes solutions de financement sont présentées en annexe 3.

Mission 3 :
1- Présenter les avantages et les inconvénients, pour la société IMPRIMEX, de chacune
des solutions de financement externe envisagées.
2- Déterminer le cout de l’emprunt en précisant les flux nets de trésorerie pris en compte
chaque année
3- Déterminer le cout du crédit-bail en précisant les flux nets de trésorerie pris en compte
chaque année
4- Monsieur BOYE, ayant retenu le financement par emprunt,
a. Calculer les flux nets de trésorerie du projet global après prise en compte de ce
financement.

5
Dr. MFD : Examen Politique Financière/2020
b. Déterminer le taux de rentabilité interne après prise en compte du financement
des capitaux propres investis.
5- Justifier l’intérêt du recours à l’emprunt.

Annexe 1 : Eléments de détermination du cout du capital


La structure de financement est la suivant : 90 000 000 F de capitaux propres, et 30 000 000F
de dettes financières. Le montant des intérêts figurant dans le compte de résultat s’élève à
2 400 000F pour l’exercice N.
Le taux d’intérêt annuel des obligations d’Etat est en moyenne de 6,5%.
Compte tenu du risque supporté, les actionnaires exigent une prime de risque de 5,5%.
Le taux de l’impôt sur les sociétés est de 30%.

Annexe 2 : Informations sur les investissements envisagés


a) Informations communes aux investissements A et B
- Les flux sont supposés générés en fin d’année
- Pendant la durée de l’exploitation de ces investissements, les autres activités de la
société seront excédentaires et seront susceptibles d’absorber tout déficit.
- Les investissements seraient réalisés et mis en service début N.
b) Investissement A
- Il s’agit d’un ensemble de matériels de conception ancienne dont le montant est inférieur
au deuxième investissement envisagé.
- Le montant total de cet investissement est 40 000 000F. il serait amorti en linéaire sur
5ans.
- Les ventes prévues se présenteraient comme suit :
Années N N+1 N+2 N+3 N+4
Ventes prévues 27 000 000 36 000 000 48 000 000 48 000 000 30 000 000

- Le taux de marge sur cout variable est évalué à 60%


- Les charges fixes d’exploitation (hors dotations aux amortissements) sont estimées à
1 300 000F.
- La valeur résiduelle de l’investissement est supposée égale à sa valeur nette comptable.
- Les besoin en fonds de roulement moyen correspond à 60 jours de chiffre d’affaires HT
et doit être financé dès son apparition. On considère qu’il sera récupéré en fin de vie de
l’investissement.
c) Investissement B
- Ces matériels sont de conception plus récente, et le montant de l’investissement est de
57 000 000F. leur durée d’utilisation est également prévue sur 5ans, le mode
d’amortissement retenu étant le linéaire.
- Le besoin en fonds de roulement supplémentaire entrainé par cet investissement est
évalué à 3 000 000F à financer dès la mise en service de l’investissement.
- Les cash-flows générés par l’exploitation ont été déjà estimés par le directeur financier :
Années N N+1 N+2 N+3 N+4
CAF d’exploitation 14 800 000 16 200 000 18 800 000 18 200 000 17 400 000

- L’étude économique de ce projet a permis d’évaluer la VAN et le TRI


o VAN (10%) =7 203 400F
o TRI = 14,67%
Annexe 3 : Informations relatives aux financements envisagés
L’investissement B est finalement retenu et son financement se fera selon la structure
financière. Le montant total de 60 000 000F (57 000 000F de matériels et 3 000 000F de besoin

6
Dr. MFD : Examen Politique Financière/2020
en fonds de roulement) sera financé à hauteur de 36 000 000F par ressources propres, et à
hauteur de 24 000 000F par recours à l’endettement.
La mise en place de ces financements se ferait en début N.
Deux solutions sont étudiées :
1ere modalité : financement par emprunt de 24 000 000F aux conditions suivantes :
Cette emprunt est remboursable en 5 ans par amortissements constants au taux d’intérêt de 8%
l’an ;
Les annuités sont versées en fin de période. Le taux d’IS est de 30%.
Des frais de dossier représentant 2% du montant emprunté sont prélevés par la banque.
2e modalité : financement par crédit-bail pour une valeur de 24 000 000F.
La durée du contrat serait de 3 ans. Les loyers s’élèvent à 7 500 000F par an et sont versées en
début d’année.
L’entreprise exercera l’option d’achat à la fin de la 3e année pour un montant de 6 000 000F ;
ce montant s’est amorti sur les deux années suivantes.

Annexe A pour les QCM : cochez juste la ou les bonnes réponses


Questions a b c d e
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26

Annexe B : politique d’investissement


1- Présenter le tableau de calcul des flux nets de trésorerie liés à l’investissement A

7
Dr. MFD : Examen Politique Financière/2020
1ere étape : calcul des cash-flows d’exploitation (en KF)
Désignations N N+1 N+2 N+3 N+4
Chiffre d’affaires
Marge sur couts variables
Charges fixes hors
amortissements
Amortissements
RE avant impôt
Impôt sur les sociétés 30%
RE après impôt
Capacité d’autofinancement

2e étape : tableau de calcul des variations du BFR (en KF)


Année N N+1 N+2 N+3 N+4
Chiffre
d’affaires
BFR
Variation BFR

3e étape : calcul des flux net de trésorerie générés par l’investissement A


Désignations N N+1 N+2 N+3 N+4
Capacité d’autofinancement
Valeur résiduelle
Récupération BFR
Total ressources (I)
Cout d’investissement
Variation BFR
Total emplois (II)
Flux nets de trésorerie (I-
II)
FNT actualises (1,1)^-n
VAN (10%)

Calcul du TRI du projet A

8
Dr. MFD : Examen Politique Financière/2020
Annexe C : Politique de financement
1- Calcul du cout de l’emprunt
a) Tableau d’amortissement de l’emprunt (chiffres en KF)
Années Capital Intérêts à Amortissement Annuités Economie
restant du 8% d’IS
1
2
3
4
5

b) Tableau des flux nets de trésorerie liés à l’emprunt (chiffre en KF)


Eléments 0 1 2 3 4 5
Encaissement
Emprunt
Economie d’IS sur
intérêts
Economie d’IS sur les
frais de dossier
Total Encaissement (1)
Décaissements
Annuités
Frais de dossier
Total décaissement
Flux nets de trésorerie

2- Calcul du cout du crédit-bail (chiffres en KF)

Eléments 0 1 2 3 4 5
Encaissement
Economie sur prix d’achat du
bien
Economie d’Impôt sur loyers
Economie d’impôt sur
amortissement du prix de levée
d’option
Total Encaissement (I)
Décaissements
Loyers ou redevances
Prix de levée de l’option
Perte d’impôt sur
amortissement du bien
Total décaissements (II)
Flux nets de trésorerie (I-II)

9
Dr. MFD : Examen Politique Financière/2020
t

3- Etude de la rentabilité financière du projet


Les FNT du projet global comprennent les flux de trésorerie d’exploitation avant tout
financement (FNT liés à l’investissement) et les FNT liés au financement par emprunt.
a) Tableau des flux nets de trésorerie du projet global (chiffres en KF)
Eléments Début N Fin N Fin Fin Fin Fin
N+ 1 N+2 N+3 N+4
FNT liés à l’investissement
FNT liés au financement
FNT du projet global

b) Calcul du TRI après prise en compte du financement

4- Justification du recours à l’emprunt

10
Dr. MFD : Examen Politique Financière/2020

Vous aimerez peut-être aussi