Vous êtes sur la page 1sur 8

Fichiers MIDI standard (fichiers "SMF" ou

*.mid)

Les fichiers MIDI standard (fichiers "SMF"


ou *.mid) sont une source de musique
populaire sur le web et pour les musiciens
qui se produisent dans des clubs et qui
ont besoin d'un accompagnement
supplémentaire. Ces fichiers contiennent
toutes les instructions MIDI pour les
notes, les volumes, les sons et même les
effets. Les fichiers sont chargés dans une
sorte de "lecteur" (logiciel ou matériel), et
le son final est ensuite produit par un
moteur de son connecté au lecteur ou
faisant partie de celui-ci.

L'une des raisons de la popularité des


fichiers MIDI est que, contrairement aux
fichiers audio numériques (.wav, .aiff, etc.)
ou même aux disques compacts ou aux
cassettes, un fichier MIDI n'a pas besoin
de capturer et de stocker des sons réels.
Au lieu de cela, le fichier MIDI peut n'être
qu'une liste d'événements qui décrivent
les étapes spécifiques qu'une carte son
ou un autre dispositif de lecture doit suivre
pour générer des sons ceratinaux. De
cette façon, les fichiers MIDI sont
beaucoup plus petits que les fichiers
audio numériques, et les événements sont
également modifiables, ce qui permet de
réarranger, de modifier, voire de
composer la musique de manière
interactive, si on le souhaite.

Toutes les plates-formes informatiques


courantes peuvent lire les fichiers MIDI
(*.mid) et il existe des milliers de sites web
proposant des fichiers à la vente ou
même gratuitement. Tout le monde peut
créer un fichier MIDI à l'aide d'un logiciel
commercial (ou gratuit) facilement
disponible, et beaucoup de gens le font,
avec des résultats très variés.

Le fait d'aimer ou non un fichier MIDI


spécifique peut dépendre de la qualité de
sa création et de la précision avec
laquelle votre synthétiseur lit le fichier...
tous les synthétiseurs ne sont pas
identiques et, à moins que le vôtre ne soit
similaire à celui du compositeur du fichier,
ce que vous entendez peut ne pas être du
tout ce qu'il ou elle voulait. General MIDI
(GM) et GM2 permettent tous deux de
résoudre le problème de la lecture
prévisible des fichiers MIDI.
Formats

Le format de fichier MIDI standard est


différent du protocole MIDI natif, car les
événements sont horodatés pour une
lecture dans la séquence appropriée.

Les fichiers MIDI standard se présentent


sous deux formes de base : un fichier de
type 1 et un fichier de type 0 (un type 2 a
également été spécifié à l'origine mais n'a
jamais vraiment été adopté, nous ne nous
y attarderons donc pas ici). Dans un
fichier de type 1, les parties individuelles
sont enregistrées sur différentes pistes de
la séquence. Dans un fichier de type 0,
tout est fusionné en une seule piste.
Créer des SMF

Les performances musicales ne sont


généralement pas créées sous forme de
SMF ; une composition est plutôt
enregistrée à l'aide d'un séquenceur tel
que Digital Performer, Cubase, Sonar, etc.
qui sauvegarde les données MIDI dans
son propre format. Cependant, la plupart
des séquenceurs, si ce n'est tous,
disposent d'une fonction "Enregistrer
sous" ou "Exporter" sous forme de fichier
MIDI standard.

Les compositions au format SMF peuvent


être créées et lues à l'aide de la plupart
des logiciels DAW (Cubase, Logic, Sonar,
Performer, FL Studio, Ableton Live,
GarageBand ( Type 1 SMF), et d'autres
applications logicielles MIDI. De
nombreux produits matériels (pianos
numériques, synthés et stations de travail)
peuvent également créer et lire des
fichiers SMF. Consultez le manuel des
produits MIDI que vous possédez pour en
savoir plus sur leurs capacités SMF.
Données de configuration

Un SMF ne contient pas seulement des


données de performance MIDI normales -
notes canalisées, longueurs, données de
pitch bend, etc. - il doit également contenir
des données (communément appelées
"en-tête") qui contiennent des données de
configuration supplémentaires (tempo,
sélections d'instruments par canal,
paramètres de contrôleur, etc.

La qualité du son d'un SMF, ou sa fidélité


à son état initial, dépend beaucoup des
informations de l'en-tête. L'en-tête peut
exercer un contrôle sur le mixage, les
effets et même les paramètres d'édition
du son afin de minimiser les différences
inhérentes entre un jeu de sons et un
autre. Il n'y a pas d'ensemble standard de
données que vous devez mettre dans un
en-tête (en effet, ces données peuvent
également être placées dans une barre de
"configuration" dans le corps du fichier lui-
même) mais, en général, plus vous
fournissez d'informations au dispositif
sonore récepteur, plus les résultats seront
définis - et donc, vraisemblablement, plus
conformes à vos goûts.

Selon l'application que vous utilisez pour


créer le fichier, les informations d'en-tête
peuvent être sauvegardées
automatiquement à partir des paramètres
définis dans l'application, ou doivent être
placées manuellement dans une barre de
configuration avant le début des données
musicales.

Les informations à prendre en compte


(par canal MIDI) sont les suivantes :

Sélection de banque (0=GM) /


Changement de programme #.
Réinitialisation de tous les contrôleurs
(tous les appareils ne reconnaissent pas
forcément cette commande, vous
préférerez donc mettre à zéro ou
réinitialiser les contrôleurs individuels).
Volume initial (CC7) (niveau standard =
100)
Expression (CC11) (niveau initial réglé
sur 127)
Pédale de maintien (0 = désactivée)
Pan (Centre = 64)
Modulation (0)
Plage de pitch bend
Réverbération (0 = off)
Niveau de chorus (0 = off)

Tous les fichiers doivent également


commencer par un message de
réinitialisation GM/GS/XG (le cas échéant)
et toute autre donnée exclusive au
système qui pourrait être nécessaire pour
configurer le synthétiseur cible. Si des
RPN ou des messages de contrôleur plus
détaillés sont utilisés dans le fichier, ils
doivent également être réinitialisés ou
normalisés dans l'en-tête.

Si vous saisissez vous-même les données


d'en-tête, il est conseillé de ne pas
regrouper toutes ces informations, mais
plutôt de les espacer par intervalles de 5 à
10 ticks. En effet, si un fichier est conçu
pour être mis en boucle, la lecture
simultanée d'un trop grand nombre de
données provoquera l'étouffement de la
plupart des appareils de lecture et
perturbera votre timing.

Vous aimerez peut-être aussi