Vous êtes sur la page 1sur 11

SONELGAZ OPTIONS FONDAMENTALES NBRE DE PAGES :11

XD / XDG CHOIX D’UN POSTE DE DETENTE CODE : 11PL8

G.T.D.G ET DE COMPTAGE M.A.J : 09/06/1997

SOMMAIRE :
==========

1 - Objet et domaine d’application

2 - Introduction

3 - Les différents types de postes de détente et de comptage

3.1 - Types de postes


3.1.1 - Postes chaufferies simple ligne
3.1.2 - Postes antennes double ligne

3.2 - Types de Compteurs


3.2.1 - Compteurs à parois déformables
3.2.2 - Compteurs à pistons rotatifs
3.2.3 - Compteurs à turbine

3.2.4 - Domaine d'utilisation des compteurs


3.2.4.1 - Les compteurs à parois déformables
3.2.4.2 - Les compteurs à pistons rotatifs
3.2.4.3 - Les compteurs à turbines

4 - Dimensionnement d’un poste


4.1 - Calcul du débit appelé
4.2 - Calcul du débit d’un compteur

5 - Critères de choix des postes et des compteurs


5.1 - Critères de choix d’un poste de détente
5.2 - Critères de choix d’un compteur
5.3 - Etendue de mesure d'un compteur

6 - Choix du mode de comptage


6.1 - Cas ou l’usage le plus puissant fonctionne en continu
6.2 - Cas ou l’usage le plus puissant fonctionne de façon discontinue

6.3 - Comptage en cascade


6.3.1 - Principe du réglage d’un poste à comptage en cascade
6.3.2 - Fonctionnement

6.4 - Cas où le client utilise deux niveaux de pression

Références à consulter : 11PL7 - Utilisation :

- Gaz naturel

Dernière date de mise à jour : 09/06/1997 - Propane


1 - Objet et domaine d’application :

La présente planche a pour objet de définir les principes et les critères de choix des
ensembles de détente-comptage. Elle s’applique aux postes clients dont le débit est supérieur
ou égal à 100 m3/h.

2 - Introduction :

Le poste de détente a pour fonction de livrer le gaz dans les conditions de débit et de
pression correspondant à la nature du client alimenté tout en assurant la sécurité des
personnes et des biens

L'implantation d'un poste de détente est nécessaire lorsqu'un client demande une
alimentation en gaz dont le débit est supérieur ou égal à 100 m3/h

Pour un débit de 100 m3/h un bloc de détente simplifié peut être installé.

Le poste de détente comprend des dispositifs de détente, de sécurité et de comptage.

Il est fourni par "Sonelgaz" au frais de l'abonné qui en reste le propriétaire. Il sera situé
en limite de propriété de façon à permettre un accès facile et permanent aux agents
"Sonelgaz".

L'emploi d'un compteur en tant qu'instrument de mesure reste le dispositif essentiel, que
"Sonelgaz" utilise pour mesurer la quantité de gaz fournie au client et à partir de laquelle sera
facturée l’énergie consommée par le client.

3 - Les différents types de postes de détente et de comptage :

3.1 - Types de Postes :

3.1.1 - Postes Chaufferies Simple Ligne :

Ces postes sont équipés d'une seule ligne de détente, ils sont appelés à fonctionner par
variations rapides de débit (tout ou rien), et sont destinés aux clients dont la continuité
d'alimentation n'est pas exigée.

3.1.2 - Postes Antennes Double Ligne :

Ces postes sont équipés de deux lignes de détente. Ils sont destinés aux clients
importants dont l'alimentation ne peut être interrompue et sont appelés à fonctionner par
variation modulée de débit. Ils sont particulièrement adaptés pour les clients ayant des fours
de fusion ou de cuisson ( voir planche 11PL7 ).

3.2 - Types de Compteurs :

Le compteur a pour rôle de compter le gaz en vue d'établir la facturation du client. Le


volume de gaz mesuré aux conditions réelles (T et P), par différence d'index du compteur
(volume brut ), sera ramené aux conditions contractuelles de référence(15°, 1 bar).

Les compteurs de gaz utilisés en distribution sont de trois types :

3.2.1 - Compteurs à parois déformables :

Une paroi déformable délimite, dans une capacité rigide, deux chambres de volume bien
déterminé et alternativement remplies par le gaz à mesurer; le nombre de cycles permet de
calculer la quantité de gaz ayant traversé l'appareil.

_____________________________________________________________________
09/06/1997 11PL8 2/11
Ce type de compteur se caractérise par des avantages et des inconvénients :

Avantages :

- grande dynamique de mesure : 140,

- exactitude aux faibles débits,

- entretien minimal,

- période de vérification : 20 ans,

- fonctionnement à faible pression et débit.

Inconvénients :

- encombrement important pour les grands calibres,

- bruyant,

- risque de coupure de gaz en cas de blocage.

- volume de gaz emmagasiné de façon permanente dans le compteur est important, voir
dangereux.

3.2.2 - Compteurs à pistons rotatifs :

La pression du gaz entraîne la rotation de deux pistons, continuellement tangents entre


eux et aux parois; le système délimite ainsi des volumes de gaz qui sont transférés de l'amont
à l'aval.

La quantité de gaz est déduite à partir du nombre de tours.

Ces compteurs sont caractérisés par les avantages et les inconvénients suivants :

Avantages :

- bonne dynamique de mesure, jusqu'à 50,

- faible sensibilité aux perturbations,

- fonctionnement à basse et haute pression.

Inconvénients :

- nécessite un entretien périodique (lubrification),

- nécessite une bonne filtration du gaz,

- coupure de gaz en cas de blocage,

- période de vérification : 5 ans.

3.2.3 - Compteurs à turbine :

La circulation du gaz fait tourner une roue de turbine, à une vitesse angulaire
proportionnelle à celle du fluide. Le nombre de tours permet de connaître la quantité de gaz qui
traverse le compteur.

_____________________________________________________________________
09/06/1997 11PL8 3/11
Ces compteurs sont caractérisés par les avantages et les inconvénients suivants :

Avantages :

- entretien minimal,

- pas de coupure de gaz en cas de blocage,

- faible encombrement.

Inconvénients :

- risque de détérioration des ailettes suite à :

. une mauvaise filtration,

. une survitesse pendant le démarrage du poste.

- faible dynamique de mesure,

- surcomptage en fonctionnement "tout ou rien",

- période de vérification : 5 ans.

3.2.4 - Domaine d'utilisation des compteurs :

3.2.4.1 - Les compteurs à parois déformables :

Les compteurs à parois déformables sont utilisés pour les pressions et les débits suivants
:

Débit (m3/h) Pression de service (mbar)

2,4 - 3,6 - 6 - 9,6 - 15 - 24 - 39 - 60 (propane) 37

4 - 6 - 10 - 16 - 40 - 65 21

3.2.4.2 - Les compteurs à pistons rotatifs :

Ce type de compteurs est adapté pour les deux niveaux de pressions de services
utilisées à Sonelgaz.

Débit (m3/h) Pression de service (mbar)

100-160-250 21-300

3.2.4.3 - Les compteurs à turbines :

Ce type de compteurs est utilisé pour les débits supérieurs à 100 m3/h et pour toutes les
pressions de service usuelles.

_____________________________________________________________________
09/06/1997 11PL8 4/11
Débit (m3/h) Pression de service (mbar)

160-250-400-650-1000-
21-300-(1000)
1600-2500

Les domaines d’utilisation des différents types de compteurs sont représentés par la
figure suivante :

4 - Dimensionnement d’un poste :

Le dimensionnement d'un poste de détente est déterminé en fonction du débit de pointe


prévu par le client pour un horizon de 5 ans.

Le dimensionnement du compteur doit être déterminé pour le débit prévu au démarrage


de telle sorte que le débit appelé réponde aux conditions suivantes :

- en conditions normales de fonctionnement :

20% Q nominal compt < Q appelé < 100% Q nominal compt

- en conditions exceptionnelles de fonctionnement :

5% Q nominal compt < Q appelé < 20% Q nominal compt


ou

100% Q nominal compt < Q appelé < 120% Q nominal compt

Tout changement de cadence de la production du client, ou la mise en service de


nouveaux équipements doit donner lieu à une adaptation du compteur.

_____________________________________________________________________
09/06/1997 11PL8 5/11
4.1 - Calcul du débit appelé :

Le débit nominal d'un brûleur gaz est calculé à partir de la formule suivante :

Puissance utile
Q(Nm3 / h) =
Rendement × PCI
avec :

- Q ( Nm3/h ) : mesuré dans les conditions normales de température et de pression (T


= 0°C et P = 1013.25 mbar).

- Puissance utile :

C'est la puissance délivrée par un appareil, exprimée en thermies/heure.

- Puissance absorbée :

C'est la puissance réellement absorbée par l'appareil, exprimée en thermies/heure.

- Rendement utile :

C'est le rapport entre la puissance utile et la puissance absorbée. Il est de l'ordre de 85


%.

- Pouvoir calorifique :

C'est la quantité d'énergie contenue dans 1 m3 de gaz. Le PCI et le PCS sont définis
dans les conditions normales, exprimé en thermies/m3.

PCI = 0,90 x PCS

- Pression d'utilisation :

Les pressions utilisées le plus couramment par le client sont :

. 21 mbar

. 300 mbar

4.2 - Calcul du débit d’un compteur :

Le calcul du débit d'un compteur à partir du débit nominal de l’ensemble des brûleurs gaz
se fait comme suit :

Q nominal brûleur × Patm


Q 3
compteur(m / h )
=
Pression d'utilisation en bar absolu
5 - Critères de choix des postes et des compteurs :

5.1 - Critères de choix d’un poste de détente :

Le choix d'un poste de détente est déterminé par le choix du calibre du détendeur qui
s'établit en fonction de ses performances et des critères suivants :

- les limites de pression amont qui sont respectivement les pressions minimales (nécessaire)
et maximales (supportable) pour lesquelles le poste est prévu :

_____________________________________________________________________
09/06/1997 11PL8 6/11
. Pression maximale = 4 bar,

R 1 bar, pour un poste demandant 21 mbar,


. Pression minimale = S
T1.5 bar, pour les postes demandant 300 mbar,
- la plage de débit dans laquelle la régulation est efficace,

- Le taux de détente c'est à dire le rapport entre la pression amont et la pression aval

5.2 - Critères de choix d’un compteur :

Les compteurs de gaz utilisés en distribution sont choisis selon les paramètres suivants :

- Pression de service demandée par le client :

La pression de service intervient dans le choix du compteur, compte tenu que les
pressions utilisées le plus couramment sont :

- 21 mbar effectif = 1,021 bar absolu

- 300 mbar effectif = 1,300 bar absolu

- 1000 mbar effectif = 2,000 bar absolu ( cette pression est transitoire, elle n’est plus
desservie en distribution ).

Le compteur sera choisis dans la gamme suivante de la série G :

65-100-160-250-400-650-1000-1600

- débit minimal et maximal : ( voir étendue de mesure, point 5.3 )

- continuité de service : contrairement aux compteurs à turbine, les compteurs à pistons


rotatifs et à parois déformables présentent le risque de coupure de gaz en cas de blocage.

_____________________________________________________________________
09/06/1997 11PL8 7/11
5.3 - Etendue de mesure d'un compteur :

L'étendue de mesure d'un compteur gaz est la plage délimitée par le débit max (Qmax) et
le débit min (Qmin).

La gamme des compteurs est donnée comme suit :

Débit maximal Débit minimal Débit minimal


Calibre du
Qmax (m3/h) Qmin (m3/h) Qmin (m3/h)
compteur
du compteur turbine piston rotatif
G65 100 5 5

G100 160 8 8

G160 250 13 13

G250 400 20 20

G400 650 32 32

G650 1000 50 50

G1000 1600 200 -

G1600 2500 - -

6 - Choix du mode de comptage :

La solution de base qui doit être préconisée, notamment dans le cas de plusieurs
utilisations est l'installation d'un seul compteur (un seul abonnement).

Toutefois, ces utilisations peuvent avoir des débits horaires très différents, les uns des
autres entraînant le non enregistrement des petits débits.

C’est le cas par exemple d'une installation équipée d’un four ou d'une chaufferie ( usage
principal ), et de cuisines ou laboratoires ( usages secondaires ).

Dans ce cas, on s'assurera que :

- 90% au moins des consommations se font à des débits horaires supérieurs à 20% du
débit nominal des compteurs,

- le nombre d'heures de fonctionnement exclusif des usages secondaires reste inférieur


à 3000 heures par an.

Dans le cas où cette condition n’est pas remplie, on adoptera des solutions choisies au
cas par cas en privilégiant la solution la plus économique

- comptage séparé : chaque point d’utilisation sera doté d’un compteur,

- comptage en cascade.

Dans tout les cas, le surdimensionnement des compteurs doit être évité en raison de la
mauvaise précision à faible débit des compteurs à turbine.

Contrairement au calibre du poste qui doit être dimensionné en tenant compte des projets
d'extensions futures des installations du client, le compteur sera calibré en fonction des
équipements installés et susceptibles de consommer à la mise en service du poste.
_____________________________________________________________________
09/06/1997 11PL8 8/11
L’adaptation du calibre (remplacement) du compteur se fera au fur et à mesure de
l’évolution de la puissance appelée du client.

Les deux règles à respecter sont :

- le débit horaire maximum du client doit être < 120% du débit nominal du compteur,

- le débit horaire moyen du client doit être compris entre 20 et 100% du débit nominal du
compteur (l’optimum à rechercher doit être tel que le débit horaire soit voisin de 80% du débit
nominal du compteur).

Remarque:

Le débit nominal d’un compteur est exprimé en mètres cube bruts, alors que les débits
souscrits par l’abonné le sont en mètre cube standard (15°, 1bar) ou normal (0 ; 1,013bar).
Lorsque l’on procède au choix d’un compteur, il y a lieu de procéder aux corrections
nécessaires.

Exemple:

Un compteur G65 donne un débit de :

- 100 Nm3/h à 21 mbar,

- 130 Nm3/h à 300 mbar,

- 200 Nm3/h à 1000 mbar.

Les types de compteurs utilisés sont :

- de 4 à 65 Nm3/h : compteurs à parois déformable,

- de 100 et 250 Nm3/h : compteurs à pistons rotatifs,

- de 250 à 2500 Nm3/h : compteurs à turbine.

Le mode de comptage, centralisé ou par point d'utilisation sera choisi en fonction de la


puissance et de la modulation de l'usage le plus puissant.

Les solutions à adopter seront les suivantes :

6.1 - Cas ou l’usage le plus puissant fonctionne en continu :

Comptage centralisé.

_____________________________________________________________________
09/06/1997 11PL8 9/11
6.2 - Cas ou l’usage le plus puissant fonctionne de façon discontinue ( usage
journalier ou saisonnier ) :

- si la somme des Qi ( usages secondaires ) < 0.05 Q ( usage le plus puissant ) :

Comptage séparé ( un compteur par point d'utilisation )

- si la somme des Qi ( usage secondaire ) > 0.05 Q ( usage le plus puissant ) :

Comptage centralisé ( au poste, cas 6.1 )

Variante du comptage séparé : l’installation d’un comptage par point d’utilisation, peut
être une solution trop coûteuse dans certains cas; on peut lui substituer alors le comptage en
cascade.

6.3 - Comptage en cascade :

Si le client possède plusieurs usages différents, le comptage en cascade peut être une
solution particulièrement adaptée. Le poste de détente est alors équipé d’une deuxième ligne
de détente-comptage dont le schéma de principe est le suivant :

6.3.1 - Principe du réglage d’un poste à comptage en cascade :

- tarage de la 1 ère ligne à 19 mbar,

- tarage de la 2 ème ligne à 21 mbar.

6.3.2 - Fonctionnement :

- Pour un fort débit appelé :

Les deux lignes fonctionnent en même temps ( pression aval de l'installation 19 mbar ), le
gaz est comptabilisé par les deux compteurs.

_____________________________________________________________________
09/06/1997 11PL8 10/11
- Pour un faible débit appelé :

La deuxième ligne est la seule à fonctionner ( pression aval de l'installation 21 mbar ).

6.4 - Cas ou le client utilise deux niveaux de pression(exemple 21 et 300 mbar) :

Si un client demande deux niveaux de pressions P1 et P2, l’installation de deux lignes de


comptage est nécessaire :

AVERTISSEMENT : l'installation du compteur à l'entrée du poste ( à l'amont du détendeur et du


filtre ) est interdite ( absence de filtration, et pression variable ).

==========

_____________________________________________________________________
09/06/1997 11PL8 11/11