Vous êtes sur la page 1sur 4

U.I.

T Faculté des sciences Filière SMAI : S2

Contrôle Final du Module Analyse 2


Session de Juin 2018. De : 13h30 à 15h

Exercice 1 (2 pt.) Soit f une fonction bornée sur [a, b]. Montrer que si f est
localement intégrable sur ]a, b[ alors elle est Riemann-intégrable sur [a, b].

Exercice 2 (4 pt.) . Calculer les intégrales suivantes


1 1
ex
Z p Z
x 1 − x2 dx, √ dx
0 0 1 + ex
Exercice 3 (5 pt.)
Z +∞
sin x
1. L'intégrale dx est elle convergente ? absolument convergente ?
0 x
Z +∞ Z +∞  2
sin x sin x
2. Montrer que dx = dx
0 x 0 x
Exercice 4 (9 pt.) Justier la convergence et calculer la valeur des intégrales
suivantes :
π
Z +∞ √
Z 1 Z
− x ln x 2
xe dx, √ dx, ln sin x dx
0 0 1−x 0

bonne chance

M. Moussa Page 1/4


U.I.T Faculté des sciences Filière SMAI : S2

Corrigé du contrôle Final du Module Analyse 2


Session de Juin 2018.

Corrigé de l'exercice 1 Si f est identiquement constante, elle évidement Riemann intégrable.


Supposons donc que f est non constante et posons m = inf [a,b] f (x) et M = sup[a,b] f (x). On a
bien M − m > 0 ε
Soient ε > 0, α et β tels que max (α − a, b − β) < .
4(M − m)
f étant localement intégrable sur ]a, b[, donc intégrable sur [α, β], par suite il existe une
subdivision, notée σ, de [α, β] telle que la diérence des sommes de Darboux
ε
S(f[α,β] , σ) − s(f[α,β] , σ) <
2
Comme σ1 = σ∪{a, b} est une subdivision de [a, b], posons mα = inf [a,α] f (x), Mα = sup[a,α] f (x),
mβ = inf [β,b] f (x), Mβ = sup[β,b] f (x), alors
S(f, σ1 ) − s(f, σ1 ) = (α − a)(Mα − mα ) + S(f[α,β] , σ) − s(f[α,β] , σ) + (b − β)(Mβ − mβ )
ε
Or (α − a)(Mα − mα ) ≤ (α − a)(M − m) < ,
4
ε ε
S(f[α,β] , σ) − s(f[α,β] , σ) < et (b − β)(Mβ − mβ )(b − β)(M − m) < .
2 4
Donc,
S(f, σ1 ) − s(f, σ1 ) < ε
D'où, f est Riemann-intégrable sur [a, b]. (2 pt.)

Corrigé de l'exercice 2 Dans la première intégrale, on pose le changement de variable x =


sin t, dx = cos t dt, (sin t est une bijection de classe C 1 de dérivée strictement positive de ]0, π2 [
vers ]0, 1[) l'intégrale devient
Z 1 √ Z π   π2
2
2
2 1 3 1
x 1 − x dx, sin t cos t dt = − cos t = . (2 pt.)
0 0 3 0 3
Dans la deuxième intégrale, on pose le changement de variable t = ex , dt = ex dx, (x =
0 ⇒ t = 1 et x = 1 ⇒ t = e, l'intégrale devient
Z 1
ex
Z
dte h√ ie √ √ 
√ dx = √ =2 t+1 =2 e+1− 2 . (2 pt.)
0 1 + ex 1 1+t 1
Z +∞
sin x
Corrigé de l'exercice 3 Étude de l'intégrale dx.
0 x
1. Il s'agit bien d'une intégrale généralisée avec une singularité en +∞, en 0 c'est une fausse
singularité car la fonction est prolongeable par continuité. Il sut d'étudier l'intégrale
1
sur [1, +∞[. Une intégration par partie donne, avec u0 (x) = sin x, v(x) = d'où u(x) =
x
1
− cos x, v(x) = − 2 ,
x
Z +∞ Z +∞
sin x h cos x i+∞ cos x
dx = − − dx
1 x x 1 1 x2

M. Moussa Page 2/4


U.I.T Faculté des sciences Filière SMAI : S2

Z +∞
cos x
Comme la deuxième intégrale, dx, est convergente par comparaisons avec l'in-
1 x2 Z +∞
cos x 1 dx
tégrale de Riemann, on a 2 ≤ 2 , or

, est convergente (intégrale de Rie-
x x 1 x2
mann,
Z +∞ au voisinage de l'inni, avec α = 2 > 1), on conclut que la première intégrale
sin x
dx est convergente. convergente. (2 pt.)
1 x
Z +∞
sin2 x 1 − cos 2x dx
Pour la convergence absolue, on remarque que = , or di-
xZ 2x 1 x
+∞
cos 2x
verge (intégrale de Riemann avec 0 < α ≤ 1) et dx converge, par suite
Z +∞ 1 x
sin2 x
dx diverge (La somme de deux intégrales généralisées convergentes est une
1 x Z +∞
sin x sin2 x sin2 x

intégrale convergente). Comme ≥ et dx diverge, par le critère
Z +∞ x x 1 x
sin x
de comparaison, x dx diverge.

1
Z +∞
sin x
Par suite, l'intégrale dx est semi-convergente. (2 pt.)
1 x
Z +∞
1 − cos x
2. Considérons l'intégrale généralisée dx, 0 est une fausse singularité car
0 x2
1 − cos x 1 1 − cos x 2
limx→0 = . Au voisinage de l'inni on a ≤ dont l'intégrale
x2 2 x2 2
Z x+∞
1 − cos x
converge au voisinage de l'inni, d'où la convergence de l'intégrale dx.
0 x2
1 1
Une intégration par partie donne avec u = 1 − cos x, v0 = 2 donc, u0 = sin x et v = −
x x
Z +∞  +∞ Z +∞ Z +∞
1 − cos x 1 − cos x sin x sin x
2
dx = − + dx = dx
0 x x 0 0 x 0 x
D'autre part, par changement de variable
+∞
1 − cos x +∞
sin2 x2  x  +∞
sin2 x
Z Z Z
dx =  d = dx
x2 x 2 2 x2
0 0 0
2

En conclusion, on a montré que


Z +∞ Z +∞  2
sin x sin x
dx = dx. (1pt.)
0 x 0 x

Corrigé de l'exercice 4 La première intégrale généralisée présente une singularité en +∞ et


comme il s'agit d'une fonction positive, on peut appliquer
Z +∞le critère de comparaison, en eet
√ √
remarquons que limx→+∞ x2 (xe− x ) = 0 d'où l'intégrale xe− x dx est convergente (1 pt.).
0√
Pour le calcule, on pose le changement de variable t = x donc dx = 2t dt, on obtient après
trois intégrations par partie,

M. Moussa Page 3/4


U.I.T Faculté des sciences Filière SMAI : S2

Z +∞ √
Z +∞
− x
xe dx = 2 t3 e−t dt
0 0 Z +∞
+∞
= [−t3 e−t ]0 +6 t2 e−t dt
Z0 +∞
+∞
= [−t2 e−t ]0
+ 12 te−t dt
0
Z +∞
−t +∞
= [−te ]0 + 12 e−t dt
0
+∞
= 12 [−e−t ]0 = 12. (2 pt.)
La deuxième intégrale présente une fausse singularité en 1 et une singularité en 0, en eet la
ln x ln x √ ln x
fonction √ est prolongeable par continuité en 1 car limx→1 √ = 1−x =0
1−x 1−x 1−x
ln x
Au voisinage de 0, la fonction n'est pas bornée car limx→0 √ = −∞. Par le changement
1−x
√ dx
de variable t = 1 − x, dt = −2 √ , on obtient,
1−x
Z 1 Z 1 Z 1
ln x 2
√ dx = 2 ln(1 − t ) dt = 2 (ln(1 − t) + ln(1 + t)) dt
0 1−x 0 0
Or,
Z 1
(ln(1 − t) + ln(1 + t)) dt = [(t + 1) ln(1 + t) − (1 − t) ln(1 − t) − 2t]10 = 2(ln 2 − 1)
0

Finalement, on trouve que,


Z 1
ln x
√ dx = 4(ln 2 − 1) (3pt.)
0 1−x
La troisième intégrale présente une singularité au voisinage d 0 et garde
r un signe constant,
√ √ √ x
par comparaison on a limx→0 x ln sin x = limx→0 2( sin x ln sin x) × =0 (1 pt.)
sin x
Z π Z π
2 2
Par le changement de variable, x = − t, on trouve que π
2
ln sin x dx = ln cos x dx.
Z π Z π Z Z π π
0 0
Z π
2 2 22 1 π 2
2 ln sin x dx = ln sin x dx+
ln cos x dx = ln sin 2x dx = − ln 2+ ln sin 2x dx.
0 0 0 0 2 2 0
Z π
1 π
Z
2
D'autre part, par le changement de variable t = 2x, on obtient ln sin 2x dx = ln sin t dt.
0 2 0
Z π Z π Z π
2
Or, ln sin t dt = ln sin t dt + ln sin t dt
π
0 0 2 Z π
Le changement de variable x = π − t dans la dernière intégrale donne ln sin t dt =
π
2
Z π Z π Z π
2 2 2
ln sin t dt. Donc, ln sin 2x dx = ln sin x dx. Par suite,
0 0 0
Z π
2 π
ln sin x dx = − ln 2. (3pt.)
0 2

M. Moussa Page 4/4

Vous aimerez peut-être aussi