Vous êtes sur la page 1sur 2

SESSION 2

"L'avenir appartient aux travailleurs...âgés"


Les sociétés modernes d’Europe et du reste des pays développés se caractérisent
par une forte augmentation de l’espérance de vie au cours des dernières décennies
et un vieillissement de la population. À l’échelle mondiale, il est amplement connu
que les personnes âgées de plus de 65 ans constituent maintenant le groupe d’âge
qui connaît l’expansion la plus rapide. Ces données expriment peut-être un
accomplissement pour l’humanité, mais aussi un défi pour les systèmes de santé et
de protection sociale. Ce phénomène et ses effets préoccupent des politiciens, des
responsables de la santé, des sociologues, des économistes, etc. et une multitude
de programmes et d’actions sont en cours pour résoudre les problèmes liés au
vieillissement de la population.
Le vieillissement démographique s'est considéré comme l’un des principaux
problèmes économiques et sociaux que les sociétés développées sont appelées à
résoudre. Il ressort de l’étude de l’évolution du vieillissement et de la prise en
compte des données démographiques et des causes du vieillissement que ce
phénomène s’intensifiera dans l'avenir proche, alors que les premières
conséquences sont déjà entrainées et menacent d’effondrer les systèmes de
sécurité sociale des pays développés. La diminution de la proportion de la
population active par rapport aux personnes âgées réduit les revenus et ne parvient
pas à financer l’augmentation des dépenses de retraite et de soins de santé d’un
nombre continu de personnes âgées. Parallèlement, il n’est pas possible de financer
adéquatement les dépenses sociales de la population active, de sorte que, outre la
crise économique (non- viabilité) des systèmes, une question d’inefficacité se pose.
La promotion du vieillissement actif est une méthode primordiale de faire face aux
difficultés qui découlent du vieillissement pour l’individu et la société. Cette condition
décrit le maintien d’une bonne santé des personnes âgées, la protection de leur
indépendance et de leur autonomie, la garantie de leur qualité de vie et leur
participation active aux activités sociales et culturelles. Cependant, la mise en œuvre
du vieillissement actif exige des changements importants dans les perceptions, les
habitudes et les structures organisationnelles de la société.
La promotion réussie du vieillissement actif passe par la réforme des systèmes de
santé et de protection sociale, la coopération de nombreuses spécialités en matière
de gérontologie, de gériatrie et de soins de santé, l’information du public et
l’évolution des habitudes et des modes de vie des personnes âgées. Le rôle de la
technologie moderne dans le diagnostic précoce et les maladies chroniques les plus
fréquentes chez la vieillesse et dans le traitement des incapacités qui les
accompagnent est déterminant afin d'améliorer leur condition. Les avantages du
vieillissement actif concernent les individus, les familles, les sociétés, les États. Il est
particulièrement important de réduire les coûts des services de santé afin d'assurer
le maintien et le développement de l’État-providence (κράτος πρόνοιας το
γκουγκλαρα)
Une main-d'œuvre plus âgée et l'allongement de la durée des carrières peuvent, à
l'avenir, apporter une contribution positive à la croissance de l'économie. Outre les
effets positifs sur l’économie et les finances publiques, le vieillissement actif a
également des effets positifs pour les entreprises, car il aidera les employeurs à
gérer plus efficacement la nécessité de remplacer les travailleurs sortants par des
jeunes, de maintenir les services des travailleurs occupant des postes clés
nécessitant une longue expérience, de maintenir et de transmettre le savoir-faire, les
connaissances et les expériences de leurs travailleurs âgés aux plus jeunes.
Les personnes âgées de plus de 55 ans par le biais de politiques de vieillissement
actif sont en fait une force sociale. Les avantages du travail, de l’allongement du
temps de retraite et de la lutte contre la discrimination fondée sur l’âge leur permet
de participer plus activement à la société, par extension, une meilleure situation
sociale, une amélioration de la qualité de vie est créée. Les personnes âgées
continuent d’être actives tout en restant utiles et productives. Tout cela conduit à
accroître la cohésion sociale et à renforcer la solidarité entre les générations en
promouvant la paix sociale. Nous soulignons ici que ces atouts ne peuvent résulter
du vieillissement actif si l'allongement de la vie au travail est le résultat d’une
contrainte et non d’un libre choix, alors qu’elle doit être possible avec des critères
biologiques, de sorte que le retrait anticipé du marché du travail doit être une
exception pour les personnes physiquement ou psychologiquement incapables de
travailler.
Pour conclure, nous soulignons que les attentes de résolution des problèmes
provoquées par la détérioration de la situation démographiques actuelle, par le
vieillissement actif, ne sont pas réalistes mais plutôt exagérées. Le vieillissement
actif n’est pas une panacée pour résoudre les problèmes du marché du travail, des
finances publiques et de la viabilité des systèmes d’assurance, mais il s’agit
certainement d’une solution partielle. Il convient de tirer le meilleur parti des( κι αυτό
το γκούγκλαρα) possibilités offertes par l’augmentation de l’espérance de vie. Ce
serait un gaspillage de capital économique et social de ne pas poursuivre le
vieillissement actif. Le vieillissement n'est pas un handicap aujourd'hui, c'est une
opportunité.

Vous aimerez peut-être aussi