Vous êtes sur la page 1sur 7

Lycée BOUMHEL 2 DEVOIR DE CONTROLE 1 Classe : 3e M 1

Mr ABIDI Farid Mathématiques Oct 2015 - Durée : 2 h

Exercice 1 : ( 4 points )
Répondre par Vrai ou Faux pour chacune des questions suivantes. La justification est demandée.
Une réponse correcte vaut 1 point et une réponse fausse ou l’absence de réponse vaut 0 point.
1. Pour tout réel x, x  1  E(x)  x.
2. Si f est impaire et définie en 0 alors f(0) = 0.
3. Si f est paire et croissante sur  alors f(0) est un minimum de f sur .
E  x    x  E  x   est continue en 1.
2
4. La fonction f : x

Exercice 2 : ( 5 points)

Soit f la fonction définie sur l’intervalle  3,3 par f  x   x 3  x et (C) sa représentation graphique dans un

  
repère orthonormé  O, i , j  du plan.
 
1. Etudier la parité de f .
2. a) Vérifier que pour tout x de  3,3 ,  f  x    4    x  2   x  1 .
2 2

b) Déduire que f est bornée sur  3,3 .


c) Calculer f  2  . En déduire que f admet un maximum que l’on précisera sur  3,3 .
d) f admet-elle un minimum sur  3,3 ?

3. La courbe ci-dessous est la représentation graphique de la restriction de f à l’intervalle [0, 3].


a) Recopier et compléter la courbe ci-dessous pour obtenir (C).

b) Soit (C’) la représentation graphique de la fonction g définie sur  3,3 par g  x   x 3 x .

Expliquer comment se déduit la courbe (C’) de (C) puis tracer (C’) en une autre couleur et dans le même repère.

1/7
Mr ABIDI Farid Devoir de contrôle n°1 3e M 1 Octobre 2015
Exercice 3: (5 points)

 1
Soit ABC un triangle équilatéral de côté a, K le point défini par AK  AB et D le point défini par
3
  
AD  AB  AC . On note G le centre de gravité du triangle ABC.

 
1. Calculer le produit scalaire AK .AD .
    a2
2. Démontrer que pour tout point M du plan, MB.MC  AM2  AM.AD  .
2
3. Déterminer et construire :
  a2
a) L’ensemble  1  de points M tels que : MB.MC  AM2 + .
2
  a2
b) L’ensemble   2  de points M tels que : MB.MC  .
2
 
c) L’ensemble   3  de points M tels que : MB.MC  AM2 .

5. a) Montrer que G est le barycentre des points pondérés (A, 2) et (D, 1).

b) Démontrer que pour tout point M du plan, 2MA2  MD2  3MG 2  2GA2  GD2 .

c) Déterminer l’ensemble de points M tels que 2MA 2  MD2  3a 2 .


Exercice 4: (6 points)
On considère un triangle OAB rectangle en O, I milieu
de [AB] et H le projeté orthogonal de O sur [AB]. Les
points P et Q sont les projetés orthogonaux de H
respectivement sur (OA) et (OB).

Partie I. Cas particuliers


  
On considère un repère orthonormé  O, i , j  tel que
 
A(4, 0) et B(0, 10).
1. Faire une figure. Que conjecture-t-on sur les droites
(PQ) et (OI) ?
2. Déterminer des équations de (AB) et (OH) et en
 100 40 
déduire que H  , .
 29 29 
3. Déterminer les coordonnées de P, Q et I.
4. Démontrer que (PQ) et (OI) sont perpendiculaires.

Partie II. Cas général


     
1. En exprimant de deux façons différentes OH .AB , démontrer que OP.OA  OQ.OB .
   
2. En déduire que QP.OA   QP.OB .
3. Montrer que (PQ) et (OI) sont perpendiculaires.

2 /7
Mr ABIDI Farid Devoir de contrôle n°1 3e M 1 Octobre 2015
CORRIGÉ
Exercice 1 :
1. Vrai
Pour tout réel x, E(x) E  x   x  E(x)  1 donc E(x)  x et x  E(x)  1 d’où x  1  E(x) .
Ainsi, pour tout réel x, x  1  E(x)  x.
2. Vrai
Si f est impaire et définie en 0 alors f(-0) = - f(0) donc f(0) = -f(0) d’où f(0) = 0.
3. Vrai
Si f est croissante sur  alors pour tout x de  , f  x   f  0  .
De plus , si f est paire alors , pour tout x de 
, f(x) = f(- x) et comme (-x)  
alors f   x   f  0  .
D’où, pour tout x de 
, f  x   f 0 .
Par suite , pour tout réel x , f  x   f  0  donc f(0) est un minimum de f sur .
4. Vrai
Soit f : x E  x    x  E  x   .
2

Pour tout x de [0, 1[ , E(x) = 0 donc f(x) = x²


Pour tout x de [1, 2[, E(x) = 1 donc f(x) = 1   x  1 .
2

La représentation graphique de f dans un repère orthonormé


est tracée ci-contre.

La représentation graphique de f ne présente aucun saut donc f


est continue en 1.

Exercice 2 : ( 5 points)

Soit f la fonction définie sur l’intervalle  3,3 par f  x   x 3  x et (C) sa représentation graphique dans un

  
repère orthonormé  O, i , j  du plan.
 

1. Pour tout x de  3,3 ,  x   3,3 et f   x    x 3   x   x 3  x  f  x  donc f est impaire.

2. a) Pour tout x de  3,3 ,


  x  2  x  1    x  4 x  4   x  1    x x  x  4x  4 x  4 x  4     x x  3x 2  4 
2 2 2 2 2 2

  x x  3x  4  x  3  x   4   f  x    4
2 2 2 2

Ainsi, pour tout x de  3,3 ,  f  x    4    x  2   x  1 .


2 2

b) Pour tout x de  3,3 ,  f  x    4 équivaut à f  x   2 équivaut à  2  f  x   2 .


2

Donc f est bornée sur  3,3 .


c) f  2  2 3  2  2 . Il en résulte que pour tout x de  3,3 , f  x   f  2  alors 2 est un maximum de f
sur  3,3 .

3 /7
Mr ABIDI Farid Devoir de contrôle n°1 3e M 1 Octobre 2015
d) f  2   f  2   2 . Il en résulte que pour tout x de  3,3 , f  x   f  2  alors - 2 est un minimum
de f sur  3,3 .

3. a) (C) la courbe représentative de f est


symétrique par rapport à l’origine O du repère.

b) Soit (C’) la représentation graphique de la


fonction g définie sur  3,3 par

gx  x 3 x .
Pour tout x de  3,3 , g  x   f  x  .
Donc , la courbe de la restriction de g à [0, 3]
est confondue sur [0, 3] avec la courbe (C).
Et la courbe de la restriction de g à [-3, 0] est
le symétrique de la courbe de la restriction
de f à [-3 , 0] par rapport à l’axe des
abscisses.

Exercice 3: (5 points)

  1   1  1 3 a2
1. AK .AD  AB.AD  AB.AD cos  a.a 3  .
3 3 6 3 2 2
                
2. Pour tout point M du plan, MB.MC   MA  AB  MA  AC   MA.MA  MA.AC MA.AB AB.AC
  
  
     a2   a2   a2
 MA2  MA.  AC AB   =  MA2  MA .AD  = AM2  AM.AD  .
  2 2 2
 
  a2
3. a) Soit  1  l’ensemble de points M tels que : MB.MC  AM +
2
.
2
4 /7
Mr ABIDI Farid Devoir de contrôle n°1 3e M 1 Octobre 2015
  a2   a2 a2  
M   1   MB.MC  AM2 +  AM2  AM.AD   AM2 +  AM.AD  0
2 2 2
Donc  1  est la perpendiculaire à la droite (AD) passant par A.
  a2
b) Soit   2  l’ensemble de points M tels que : MB.MC  .
2
  a2   a2 a2  
M    2   MB.MC   AM2  AM.AD    AM 2  AM.AD  0
2 2 2
         
 AM.AM  AM.AD  0  AM.  AM  AD   0  AM.DM  0
 
 
Donc   2  est le cercle de diamètre [AD].
 
c) Soit   3  l’ensemble de points M tels que : MB.MC  AM2 .
    a2   a2
M    3   MB.MC  AM  AM  AM.AD 
2 2
 AM  AM.AD 
2

2 2
        
 AM.AD  AK.AD  AD.  AM  AK   0  AD.KM  0
 
 
Donc   3  est la perpendiculaire à la droite (AD) passant par K.

          
4. a) G est le centre de gravité de ABC  GA  GB GC  0  GD DA  GA  AB GA  AC  0
             
 2 GA  GD DA  AB AC  0  2 GA  GD DA  AD  0  2 GA  GD  0
 G est le barycentre des points pondérés (A, 2) et (D, 1).
2 2 2 2
     
b) Pour tout point M du plan, 2MA  MD  2 MA  MD  2 MG  GA  MG  GD
2 2

       
 2MG 2 + 4 MG .GA + 2GA 2  MG 2 + 2 MG .GD + GD2  3MG 2  2GA2  GD2  2 MG .  2 GA  GD 
 
 
 3MG  2GA  GD
2 2 2

2GA 2  GD 2
c) 2MA 2  MD 2  3a 2  3MG 2  2GA 2  GD 2  3a 2  MG 2  a 2  .
3

2 3 3 3  1 1
Or GA  a a et GD  2GA  2a , donc 2GA 2  GD2  2  a 2   4a 2  2a 2
3 2 3 3  3 3

2a 2 a 2
Ainsi, MG 2  a 2   donc l’ensemble de points M tels que 2MA 2  MD2  3a 2 est le cercle de
3 3
3
centre G et de rayon GA  a ou encore le cercle de centre G passant par A.
3

5 /7
Mr ABIDI Farid Devoir de contrôle n°1 3e M 1 Octobre 2015

Exercice 4: (6 points)

Partie I. Cas particuliers


  
1. On considère un repère orthonormé  O, i , j  tel que
 
A(4, 0) et B(0, 10).
Il semble que les droites (PQ) et (OI) sont
perpendiculaires.
  4 
2. On a AB   donc (AB) : 10x + 4y + c = 0 où c est
 10 
un réel. Comme A est un point de (AB)
alors 40 + 0 + c = 0 donc c = -40.
Donc (AB) : 10x + 4y - 40 = 0 ou encore
(AB) : 5x + 2y - 20 = 0.
(OH) est la perpendiculaire à (AB) passant par O donc
2
(OH) : - 2x + 5 y = 0 d’où (OH) : y = x .
5
H est le point d’intersection des droites (AB) et (OH)
donc les coordonnées de H sont solution du système
 2  100
 2  y x  x
y  x  5  29  100 40 
 5   donc H  , .
5x  2y  20  0  x  100  y  40  29 29 
 29  29
 100 
3. P   O, i  et x P  x H donc P 

,0 .
   29 
 40 
Q   O, j  et yP  yH donc Q  0,  .

   29 
I milieu de [AB] donc I(2,5).
 100 
 

29   2   200 00  
4. On a PQ   et OI   donc PQ.OI     0 donc PQ  OI d’où les droites (PQ) et
 40  5 29 29
 
 29 
(OI) sont perpendiculaires.

Partie II. Cas général

   
1. OH  AB donc OH .AB  0 . D’autre part,
                  
OH.AB   OP  OQ  .  OB OA   OP.OB OP.OA  OQ.OB OQ.OA   OP.OA  OQ.OB
  
  
       
D’où  OP.OA  OQ.OB  0  OP.OA  OQ.OB .

6 /7
Mr ABIDI Farid Devoir de contrôle n°1 3e M 1 Octobre 2015
           
2. On d’une part : QP.OA   QO OP  OA  QO.OA  OP.OA  OP.OA et d’autre part
 
 
          
QP.OB   QO OP  OB  QO.OB OP.OB  QO.OB .
 
 
       
Et comme OP.OA  OQ.OB , alors QP.OA   QP.OB .
              
3. QP.OA   QP.OB  QP.OA  QP.OB  0  QP.  OA  OB   0  QP.OI  0  QP  OI
 
 
Donc (PQ) et (OI) sont perpendiculaires.

7 /7

Vous aimerez peut-être aussi