Vous êtes sur la page 1sur 56

En Algérie.

Pour l’Algérie.
Business to Society Report

siemens.dz
Table des matières

3 Siemens en Algérie :
un engagement, une responsabilité !

5 Pourquoi Business to Society

7 Business to Society en Algérie

8 L’ambition de l’Algérie

10 Notre contribution à la prospérité sociale et


économique de l’Algérie

13 Dynamiser l’économie

21 Stimuler l’emploi et les compétences

29 Soutenir la protection de l’environnement

35 Qualité de vie, santé et intégrité

41 Productivité et innovation

47 Transformation de la société

Publié par Siemens Spa


Adresse :
Lotissement El Kadous, lot n°10, Moutchatchou
Haut site d’Hydra, Hydra
Alger - Algérie
Web : www.siemens.dz
Imprimé en Algérie
Illustrations : ©Siemens 2017
Disclaimer:
Ce rapport ne peut être reproduit ni utilisé,
en tout ou en partie, sans autorisation préalable.
© Siemens 2017. Tous droits réservés.
Introduction

Siemens en Algérie :
un engagement,
une responsabilité !
Présente en Algérie depuis 55 ans, Siemens avons nommé « Business to Society
Algérie a fait plus que réaliser des activités Algerie ».
économiques. Nous avons largement
Ce dernier parle de notre pays mais avec
contribué au développement durable des
une perspective d’entreprise. Il ne s’agit pas
infrastructures locales avec des solutions et
de montrer nos réalisations mais de poser
des services innovants. Depuis l’installation
des questions : quelle est notre valeur
en 1857 du premier câble télégraphique
ajoutée en Algérie ? Dans quelle mesure nos
reliant Annaba, en Afrique du Nord, à
activités créent-elles de la valeur pour la
Cagliari, en Italie, en présence de Werner
société algérienne ? Et quelles sont ces
Von Siemens, jusqu’à la création de la SARL
valeurs ?
Siemens Algérie le 20 août 1962, Siemens a
toujours porté un intérêt à l’Algérie et les Dans ce rapport, nous avons tout
réalisations qui ont vu le jour après simplement mesuré notre impact sur la
l’indépendance l’ont clairement démontré. société et notre participation au
développement et à la croissance de notre
Mais gagner et réaliser des projets sont-elles
pays.
les seules motivations d’une entreprise ?
Nous vivons dans un monde où certes les Pour la toute première fois en Algérie,
entreprises visent la croissance, Siemens illustre à travers des chiffres et des
l’augmentation de leur productivité et faits son apport à l’employabilité, à la
l’acquisition de nouveaux revenus formation, à la santé, etc. Je suis
financiers. Mais elles prennent aussi en particulièrement fier des postes que nous
considération l’impact qu’elles exercent sur avons créés, des cours que nous dispensons
les sociétés et les environnements dans au centre de formation SITRAIN, de notre
lesquels elles se développent. Digital Grid Engineering Center, qui dessert
l’Europe de l’ouest et l’Afrique francophone,
Ces cinq dernières décennies, durant
du partenariat réussi entre Siemens et la
lesquelles Siemens a été active en Algérie,
SNTF (ESTEL), ou encore de la réalisation de
elle a non seulement détecté des
la première ligne du métro d’Alger ! Nous
opportunités qui lui ont permis de participer
avons pu matérialiser ce qui est important
à des réalisations majeures de notre grand
pour la société algérienne et nous
pays, mais elle a aussi su l’accompagner
continuerons à le faire à travers les
dans son développement. Ce pays au
nouveaux challenges qui nous attendent.
potentiel énorme, sa jeunesse bouillonnante
d’idées et sa multiculturalité omniprésente Pour conclure, j’espère que vous partagerez
ont fait que nous, Siemens, continuons à avec moi le même intérêt pour ce rapport,
vouloir faire partie de cette société et à y qui démontre que sur ces 55 années de
apporter notre empreinte. présence, nous disons ce que nous faisons
et nous faisons ce que nous disons.
Siemens en Algérie croit fermement qu’il est
impossible de poser les fondements d’un Siemens en Algérie, pour l’Algérie !
business durable sans prendre part à la vie
communautaire. En tant qu’entreprise, notre
responsabilité envers la société et Farouk Benabdoun
l’environnement dans lesquels nous CEO Siemens Algérie
évoluons est bien plus importante que tout
autre projet. Voilà pourquoi, en se basant
sur notre expérience et notre savoir-faire,
nous avons voulu éditer ce rapport que nous

3
« Siemens sait reconnaître le potentiel
là où il se trouve !  »
Farouk Benabdoun, CEO de Siemens Algérie et Tunisie

4
Avant-propos

Pourquoi Business to Society ?


Chez Siemens, nous aimons comprendre notre valeur réelle. En tant
que société internationale, nous sommes animés par le désir de faire
une vraie différence dans les pays où nous opérons.

Nous mesurons la croissance économique que nous créons dans un


pays grâce à nos produits, à nos services et aux employés qui
travaillent dans nos bureaux.
Mais pour Siemens, « faire la différence » va bien au-delà de ces
indicateurs financiers. Nous cherchons à évaluer comment nous
pouvons aider à améliorer le bien-être et la prospérité d’une société
toute entière. Business to Society consiste à mettre en lumière ce que
Siemens apporte à la société.

Mesurer notre impact


Business to Society est une manière Après cette première étape, nous avons
nouvelle et différente de mettre les choses cartographié ce que Siemens fait en Algérie
en perspective. Traditionnellement, nous pour aborder ces développements et aider à
avions l’habitude de mesurer notre impact répondre aux objectifs du pays. En
principalement sous l’angle des indices examinant de plus près l’influence actuelle
internes, comme le budget que nous de Siemens en Algérie, nous avons cerné de
consacrons à l’éducation et à la recherche manière claire le potentiel futur à court,
ou la quantité de CO2 que nous émettons. moyen et long terme.
Mais cette méthode ne nous permettait pas Au final, toutes ces informations ont été
de savoir précisément quelle différence rassemblées; Elles forment le cadre de
nous faisions pour la société. Nous avons référence qui nous aide à répondre aux
donc décidé de mesurer différemment, à un enjeux importants pour nos clients, pour
tout autre niveau. nos fournisseurs, pour les autorités locales,
pour les communautés gouvernementales
Dans ce rapport Business to Society pour
et pour toutes les autres parties concernées.
l’Algérie, nous avons d’abord examiné une
série de données comme le statut de Business to Society nous aide donc à nous
l’économie algérienne et son orientation positionner au-delà des rapports financiers
stratégique future. Sur le plan social, nous traditionnels. L’objectif est d’explorer et
avons analysé les indices sociaux et de d’optimiser les avantages pour la société
santé, les indices économiques et les indices algérienne dans son ensemble.
d’éducation. Peu à peu, nous avons pu
mieux comprendre ce qui est vraiment au
cœur des préoccupations de l’Algérie.

5
« Avec de plus de 300 stations de pom-
page et de traitement des eaux opération-
nelles grâce aux équipements industriels
de Siemens, les opérateurs algériens tels
que l’Algérienne Des Eaux, la Société des
Eaux et de l’Assainissement d’Alger ou en-
core l’Agence Nationale des Barrages et
Transferts, offrent à des millions de foyers
algériens un accès direct à l’eau potable »
Mehdi Benzerga,
Directeur de la division Process Industries & Drives et de la division Digital Factory

6
Business to Society en Algérie

Business to Society en Algérie


Notre travail de recherche et d’analyse nous a permis d’identifier six
piliers fondamentaux. Ces piliers ou thématiques constituent le cadre
de référence pour mesurer notre contribution en Algérie.

Les principaux défis pour l’Algérie


L’Algérie compte parmi les plus importants En réponse à cette réalité nouvelle, les
exportateurs de pétrole. Le pays est responsables politiques algériens ont déjà
confronté à un environnement en pleine pris des mesures et réalisé des progrès
évolution. La chute du cours de l’or noir substantiels afin de diversifier l’économie.
enregistrée depuis 2014 a entraîné des Leurs principales réformes englobent l’amé-
effets négatifs : une diminution de la crois- lioration du climat des affaires, l’ouverture
sance économique doublée d’une augmen- de l’économie en vue d’intensifier le com-
tation des déficits budgétaires et commer- merce et l’investissement, un meilleur accès
ciaux. Devant les préoccupations au financement et le développement des
grandissantes que suscitent le chômage et marchés financiers, et enfin le renforcement
la fragilité du secteur financier, le gouverne- de la gouvernance, de la concurrence et de
ment procède à des ajustements considé- la transparence.
rables dans tous les domaines-clés : fiscal,
L’amélioration du bien-être social et écono-
financier et structurel.
mique en Algérie s’appuiera sur deux grands
L’Algérie cependant, dispose d’un atout de axes : le développement des compétences
taille, elle a abordé cette période tourmen- de haut niveau d’un côté et leurs adéquation
tée dans une position de force. En effet, elle avec les exigences du secteur économique
a accumulé d’importantes réserves finan- de l’autre. À cet égard, Siemens Algérie joue
cières durant les années où le prix du pé- un rôle significatif; Son étroite collaboration
trole était plus favorable. Elles lui ont permis avec le gouvernement, les universités, le
de faire face au choc qu’a provoqué la baisse Centre de Développement des Technologies
du cours du pétrole, de mettre en œuvre Avancées (CDTA) contribue à optimiser le
progressivement ses réformes et de remode- transfert nécessaire de savoir-faire, tant
ler son modèle de croissance. pour les entreprises que pour les personnes
disponibles sur le marché de l’emploi.

7
Business to Society en Algérie

L’ambition de l’Algérie

Dynamiser Stimuler l’emploi Soutenir la protection


l’économie et les compétences de l’environnement

En raison de la taille de son territoire et du L’employeur principal est le gouverne- L’Algérie a ratifié l’Accord Climatique de la
niveau élevé de son PIB, l’Algérie s’impose ment ; il représente 32 % de la main- COP21 ; d’ici 2030, le pays prévoit une
comme un acteur majeur. La situation d’œuvre du pays2. Malgré plusieurs années réduction de 7 % de ses émissions de CO24.
financière du pays est solide et son niveau de croissance soutenue, le taux de chô- Ce chiffre pourrait atteindre 22 % si
d’endettement très faible. Cependant, le mage du pays reste élevé par rapport aux l’Algérie bénéficie d’un accompagnement
fléchissement du cours du pétrole a eu des autres économies émergentes. Ce sont en technologique et financier adéquat ainsi
répercussions défavorables : une politique majorité les jeunes qui sont touchés, avec que d’investissements de la part de ses
budgétaire plus stricte, une baisse de un taux proche de 30 %3. Trouver un partenaires au développement.
confiance du secteur privé et un resserre- emploi en dehors du secteur public et des Le gouvernement a annoncé des pro-
ment des liquidités dans le système industries publiques constitue un défi pour grammes énergétiques à long terme. Ils
bancaire. D’importants ajustements beaucoup d’Algériens. incluent une stratégie sur les énergies
s’avèrent nécessaires dans tous les do- Dans le domaine de l’éducation, le pays se renouvelables à concurrence d’un investis-
maines principaux : budgétaire, financier démarque par un niveau élevé d’accès à sement de 10 977 milliards DZD (92 mil-
et structurel. l’enseignement de base et l’enseignement liards EUR) d’ici 2030. Ce projet ambitieux
Au niveau des exportations, le pétrole et le supérieur. Le secteur de l’enseignement et devrait permettre de produire un tiers de
gaz représentent un peu plus de 98 % du de la formation techniques et profession- l’énergie domestique à partir de sources
total des recettes1. Deux facteurs – la nels (EFTP) dispose d’un vaste réseau renouvelables. Malgré les efforts consentis
pression sur le prix du pétrole et le poten- d’établissements et de centres de forma- pour sortir son économie de la dépendance
tiel prometteur du gaz de schiste aux tion. Les formations et diplômes qu’ils aux hydrocarbures et un contexte financier
États-Unis – impactent négativement les proposent couvrent un large éventail de instable dû à l’effondrement du cours du
exportations de pétrole et de gaz algériens. domaines spécialisés, avec différents types pétrole, l’Algérie continuera à assumer ses
Face à cette crise énergétique, le gouverne- et niveaux de qualification. engagements et à participer à la concréti-
ment a pris des engagements pour s’ouvrir Plus que jamais, le secteur de l’éducation sation des objectifs de la COP21.
au commerce et encourager les investisse- se doit d’assurer une formation de qualité. L’Algérie a élaboré son Plan de Développe-
ments étrangers. Dans le cadre de ces formations, le gouver- ment de l’Énergie Renouvelable et de
Fin 2013, l’Algérie a renforcé son attention nement a décidé de donner la priorité à l’Efficacité Énergétique (2015-2030)4. La
vers le secteur privé, en particulier les PME l’agriculture, au tourisme et à l’industrie dernière mise à jour de ce plan prévoit
qui jouent un rôle majeur dans le dévelop- comme alternatives aux hydrocarbures. Les d’installer de nouveaux projets d’une
pement économique et génèrent des centres d’excellence en formation profes- capacité de 4 500 MW jusqu’en 2020, et
emplois. Ces PME concentrent leurs sionnelle, implantés dans différentes globalement de 22 000 MW jusqu’en 2030.
activités principalement sur les services, le wilayas du pays, s’adaptent aux besoins de La capacité totale se répartit sur six types
bâtiment, la construction et l’hydraulique. l’économie nationale, en particulier dans le d’énergie : solaire photovoltaïque
domaine de l’agriculture. De nouveaux (13 575 MW), éolien (5 010 MW), solaire
centres ont vu le jour dans les wilayas de thermique (2 000 MW), biomasse
Mascara, Oran, Khenchela, Biskra, Aïn (1 000 MW), cogénération (400 MW) et
Defla et El-Oued. Ils font partie intégrante géothermie (15 MW). Si cet objectif de
de la nouvelle politique économique du capacité est atteint, la part des énergies
pays : diversifier l’économie nationale et renouvelables dans la production totale
dynamiser les secteurs prioritaires.. d’électricité de l’Algérie s’élèvera à 27 %.

2
 : FMI
1
 : OCDE 3
 : Algérie Presse Service 4
 : Ministère algérien de l’Énergie

8
Business to Society en Algérie

Qualité de vie, Productivité et Transformation


santé et intégrité innovation de la société 

Au niveau du développement humain, L’Organisation mondiale de la propriété Le contrôle de la croissance urbaine


l’Algérie se hisse au sommet du classement intellectuelle (OMPI) a classé l’Algérie au représente un des principaux défis pour
pour le continent nord-africain et l’espé- 72e rang mondial sur un total de 128 pays l’Algérie. L’urbanisation rapide a comme
rance de vie (à la naissance) atteint étudiés en termes d’innovation. En Algérie, effets la surpopulation et la concentration
désormais 74,8 ans5. les dépenses consacrées à la recherche et de la population dans les grandes villes du
Aujourd’hui, l’Algérie dispose d’un réseau au développement représentent moins nord. Les nouvelles villes (Sidi Abdellah,
bien établi d’hôpitaux (y compris des d’1 % du PIB – un chiffre peu élevé qui Bouinan, Boughzoul, Hassi-Messaoud et El
hôpitaux universitaires), de cliniques, de s’explique principalement par la faiblesse Ménéa) intègrent parfaitement les para-
centres médicaux et de petites entités des investissements du secteur privé dans digmes de la ville durable dans sa dimen-
sanitaires ou de dispensaires. Même si les la recherche. sion la plus expressive.
équipements ne sont pas toujours issus des L’innovation du pays repose sur l’activité La forte urbanisation et l’augmentation du
derniers développements, les effectifs sont des multinationales, des PME locales, des niveau de vie de la population ont engen-
élevés et le pays dispose d’un des meilleurs universités et des instituts de recherche dré une hausse spectaculaire tant de la
systèmes de santé en Afrique. locaux. Sur les inventions brevetées par mobilité urbaine que du volume des
Le réseau algérien de distribution d’eau, L’INAPI7, 90 % proviennent de sociétés déplacements. De nombreuses villes
qui s’étend sur plus de 58 000 kilomètres6, multinationales, les autres 10 % concernant algériennes s’étendent et certaines sont en
est doté d’une capacité élevée : il peut les nationaux (Entreprises & chercheurs). passe de devenir des métropoles. La
transporter plus de trois milliards de La technologie numérique est placée au voiture personnelle est devenue le moyen
mètres cubes d’eau par an. cœur de la stratégie de développement et le plus utilisé pour répondre à la probléma-
L’Algérie compte un nombre conséquent de de la diversification de l’économie de tique de la mobilité urbaine.
grands barrages (70) et l’augmentation de l’Algérie. Avec près de 60 % de sa popula- Le transport fait également partie des
la capacité de stockage constitue un tion âgée de moins de 30 ans et un taux de priorités du gouvernement. Des agrandis-
élément important de la stratégie du pays pénétration élevé des appareils numé- sements majeurs sont actuellement en
en matière de gestion de l’eau. riques, elle dispose des ressources et du cours dans le cadre du vaste programme
Malgré ses 70 barrages, l’Algérie se classe à potentiel pour devenir un pays d’opportuni- d’investissement public algérien. Au-
la 14e place parmi les pays pauvres en eau. tés dans l’économie numérique. Un atout jourd’hui, l’accent est mis sur les phases de
C’est dans ce contexte que le Ministère indispensable à l’aube de la nouvelle mise à niveau, de renouvellement et
Algérien des Ressources en Eau a mis en révolution industrielle basée sur les d’expansion du réseau ferroviaire – forte-
œuvre une stratégie destinée à mobiliser et technologies de l’information et de la ment concentré le long de la côte nord du
garantir les ressources en eau (souterraine, communication. pays – qui permettront de décongestionner
de dessalement et de surface). La redistri- les zones urbaines.
bution, l’augmentation de la capacité de Au cours des dernières années, le pays a
stockage et de la capacité de dessalement également réussi à améliorer sa perfor-
permettront d’optimiser les ressources mance dans les douanes, le suivi logistique
existantes. L’objectif est d’atteindre une et la ponctualité de livraison. Selon le
gestion de l’eau durable et intégrée. dernier Indice de Performance Logistique
(IPL), l’Algérie occupe la 125e place du
classement général pour l’année 2012 alors
qu’elle était en 130e position en 2010 et en
5 : Organisation Mondiale de la Santé 140e en 2007.
(OMS) 7 : Institut National Algérien de la Propriété
6 : Ministère Algérien des Ressources en Eau Industrielle (INAPI)

9
Notre contribution à la
prospérité sociale et
économique de l‘Algérie

Dynamiser Stimuler l’emploi Soutenir la protection


l’économie et les compétences de l’environnement

Les opérations globales de Siemens ont Plus de 13 000 emplois en Algérie sont liés à Plus de 3 400 000 de familles auront accès
contribué au PIB algérien à hauteur de l’activité globale de Siemens. Ce chiffre à l’électricité grâce aux turbines Siemens
28,1 milliards DZD (238,5 millions EUR) équivaut pour 2015 à 0,1 % de la population (d’ici 2020).
pour l’exercice 2015, soit 0,2 % du PIB de active du secteur économique en Algérie.*
l’Algérie en 2015.* Siemens ambitionne de devenir le premier
471 emplois directs en 2015. grand groupe industriel au monde à
On compte une valeur ajoutée d’environ atteindre une empreinte carbone zéro,
1,8 milliard DZD (15,3 millions EUR), au titre À chaque poste salarié de Siemens en Algérie d’ici 2030.
des opérations de Siemens en Algérie, en correspondent plus de six emplois liés aux
termes de salaires et appointements versés achats de Siemens et aux dépenses privées La centrale solaire hybride de Hassi R’Mel
aux salariés basés en Algérie.* financées par les salaires perçus.* est une des plus innovantes au monde ;
Siemens assure les services de mainte-
Une contribution indirecte d’environ En tenant compte de l’effet des produits et nance préventive et corrective.
9 milliards DZD (76,4 millions EUR) découle services dérivés sur le marché de l’emploi,
de l’achat par Siemens, à l’échelle mon- 5 800 emplois peuvent être rattachés à Siemens équipe plusieurs centrales élec-
diale, de produits et services intermé- l’activité de Siemens en Algérie (effets indi- triques en Algérie contribuant à 18 % de la
diaires, en partie fabriqués ou fournis par rects).* capacité totale installée d’ici 2020
des entreprises algériennes (effets indirects
de la chaîne d’approvisionnement).* 3 700 autres emplois peuvent être imputés à
l’effet multiplicateur induit par les dépenses
Les salaires versés aux salariés de Siemens privées des salaires perçus par les employés
en Algérie et les entreprises participant à la des entreprises clientes de Siemens.*
chaîne d’approvisionnement de Siemens
financent la consommation privée. La
valeur créée en Algérie contribue à hauteur
de 6 milliards DZD (50,9 millions EUR) au
PIB algérien (effets induits et chaîne
d’approvisionnement).*

*
PwC report 2017 Sauf indication contraire, 1 euro = 117,8 DZD

10
Qualité de vie, Productivité et Transformation
santé et intégrité innovation de la société 

Plus de 8 millions de personnes ont accès Siemens joue un rôle important dans le Plus de 75 000 voyageurs par jour, soit un
aux scanners de Siemens en Algérie. domaine du numérique, grâce à son total de 28 000 000 passagers par an, sont
expérience de plus de 20 ans. transportés par le métro d’Alger, dont
Les produits de Siemens Healthineers sont Siemens, en tant que leader du
essentiels pour diagnostiquer et traiter plus Pour stimuler l’innovation, Siemens a lancé en consortium, a livré la première ligne et
de 90 millions de personnes chaque année 2014, trois centres d’ingénierie en digital grid ; continue à fournir la signalisation.
dans le monde. l’un d’eux est basé en Algérie.
Plus de 70 technologies sont déployées
Plus de 1,08 milliard de personnes dans les 11 milliards de m3 de gaz sont acheminés dans le Siemens City Performance Tool
pays en développement ont accès aux chaque année par le gazoduc GPDF, (CyPT), un outil complet et interactif conçu
technologies d’imagerie Siemens. entièrement équipé d’un système de contrôle pour aider les villes à réaliser leurs objectifs
et d’acquisition de données Siemens. environnementaux.
En 2015, Siemens a consacré, au niveau
mondial, plus de 117,7 milliards DZD Avec ses 17 500 ingénieurs informaticiens, Plus de 50 % de la production de ciment en
(1 milliard EUR) à la recherche et au Siemens est l’un des plus grands fournisseurs Algérie, soit plus de 8 millions de tonnes
développement (R&D) dans le secteur de solutions logicielles au monde. par an, s’appuie sur des équipements
médical. électriques et des technologies
60 % de la production de pétrole est d’automatisation de Siemens.
300 projets à son actif : Siemens est un des acheminée via des stations de pompage
principaux acteurs dans l’industrie de l’eau équipées par Siemens. La capacité de la cimenterie de Biskra,
en Algérie depuis 1978. pour laquelle Siemens a livré des postes
Plus de 1 474 déclarations d’invention ont été électriques isolés à l’air (AIS), est de
enregistrées par Siemens dans le monde, dont 2,7 millions de tonnes par an.
plus de 700 demandes de brevets (2015).

11
Dynamiser l’économie

« Ayant décidé d’établir en Algérie son


troisième centre régional d’engineering
dédié aux solutions de réseau électrique
intelligent et d’automatisation de
l’énergie, qui dessert aujourd’hui
l’Afrique et l’Europe, Siemens investit
depuis 2014 dans le transfert de savoir-
faire. Depuis, 13 ingénieurs algériens ont
beneficié d’un programme de formation
de longue durée à l’étranger »
Amine Rabehi,
Directeur de la division Energy Management

12
Dynamiser l’économie

Dynamiser
l’économie

13
1,8 milliard DZD
Salaires et appointements versés aux collaborateurs basés en Algérie

28,1 milliards DZD


Contribution des opérations mondiales de
Siemens au PIB algérien (2015)

14
Dynamiser l’économie

La plupart des grandes sociétés


ont démarré sous forme de PME
L‘Algérie centrera davantage son économie sur le secteur privé

L’économie algérienne est principalement En plus de son soutien financier, Siemens


dominée par l’État – un héritage du modèle Algérie crée également de la valeur au
de développement qui a suivi l’indépen- niveau des pratiques commerciales locales.
dance du pays. En 2013 cependant, un
changement s’est amorcé. Le pays a com-
mencé à centrer davantage son économie En 2015, le volume total
sur le secteur privé, en particulier sur les
PME, pour leur attractivité : elles jouent en des achats locaux du groupe
effet un rôle majeur dans le développement
économique et fournissent de nombreux
s’est élevé à plus de 9 milliards DZD
emplois. De plus, les PME contribuent de
manière signicative aux exportations hors
(76,4 millions EUR)
hydrocarbures, au développement des
compétences, à l’assimilation des technolo- Elle a notamment mis en place un processus
gies et à la stimulation de l’innovation. de fournisseur dédié, contribuant ainsi au
développement des PME.
Fin 2013, le nombre de PME enregistrées en
Algérie a dépassé les 748 000, ce qui repré-
sente 99 % de l’ensemble des entreprises du
pays. Néanmoins, le secteur public domine
toujours le paysage économique.
Parmi les secteurs d’activités dans lesquels
les PME algériennes sont actives, les ser-
vices (en particulier les transports) arrivent
en tête avec 49 %. Les autres secteurs sont
le bâtiment, la construction et l’hydraulique
(33,85 %). Le secteur manufacturier repré-
sente 16,07 %, tandis que la part de l’agricul-
ture atteint 1,09 % et celle de l’énergie
0,49 %.

Siemens s’attache à soutenir les PME


algériennes
Le secteur privé algérien en général et les
PME en particulier font face à d’importants
dés qui aectent leur développement.
Dans de nombreux aspects, Siemens Algérie
est engagée dans le soutien aux PME. Plus
de 70 % de ses fournisseurs sont en effet des
PME locales. En 2015, le volume total des
achats du groupe s’est élevé à plus de
9 milliards DZD (76,4 millions EUR).

15
Dynamiser l’économie

9 milliards DZD
Montant des achats par Siemens, à l’échelle mondiale, de produits et
services fabriqués par des entreprises algériennes (effets indirects)

6 milliards DZD
de salaires versés aux salariés Siemens et aux entre-
prises participant à la chaine d’approvisionnement

16
Dynamiser l’économie

Depuis 55 ans, Siemens contri-


bue au bien-être économique et
social de l‘Algérie
De par sa superficie (2,38 millions de km²), tique devraient avoir un impact négatif sur
sa puissance économique (PIB de 17 568 mil- les exportations algériennes de pétrole et de
liards DZD – 149 milliards EUR – en 2016) et gaz, et faire ainsi pression sur l’épine dorsale
sa croissance stable (3,9 % en 2015 et près économique du pays.
de 4 % estimés pour les années à venir),
L’Algérie implémente un nouveau « modèle
l’Algérie s’impose comme un acteur majeur
de croissance économique ». Axé sur la
sur le continent africain. Quatrième plus
réforme du système fiscal, il vise à accroître
grande économie d’Afrique, le pays repose
les recettes et à réduire la dépendance
sur une situation financière solide avec un
vis-à-vis des exportations d’énergie. Des
endettement très faible.
mesures importantes sont en cours d’élabo-
Membre de l’OPEP, l’Algérie jouit d’un bon ration en vue d’améliorer le climat des
niveau d’échanges commerciaux mais est affaires et d’attirer plus d’investisseurs
extrêmement dépendante des exportations étrangers. Il devient impératif pour l’Algérie
d’hydrocarbures. Le pétrole et le gaz repré- d’identifier de nouvelles destinations pour
sentent un peu plus de 98 % du total de ses exporter ses hydrocarbures – vraisemblable-
recettes d’exportation. Les fluctuations du ment dans les économies émergentes
cours du pétrole, le potentiel prometteur du d’Asie, d’Afrique et d’Amérique du Sud – et
gaz de schiste aux États-Unis et les initia- de diversifier son économie.
tives dans le cadre du changement clima-

17
Dynamiser l’économie

Un autre objectif de ce nouveau modèle Transport ferroviaire, imagerie médicale,


économique consiste à stimuler l’investisse- production ou encore distribution d’électrici-
ment dans des secteurs à forte valeur ajou- té, de pétrole et de gaz : les secteurs d’acti-
tée tels que l’agro-industrie, les énergies vités de Siemens Algérie sont nombreux et
renouvelables, les services, l’économie diversifiés.
numérique, l’industrie, les mines et les
activités en aval dans le secteur des hydro- Siemens a les moyens de couvrir
carbures. pratiquement la totalité des maillons de
la chaîne économique
Siemens en Algérie : plus de 50 ans de Dans les transports, l’entreprise a participé à
relations durables la réalisation de la première ligne du métro
Siemens déploie des activités en Algérie reliant La Grande Poste à Hai El Badr, en
depuis 1962, année où a été créée Siemens consortium avec VINCI et CAF. Siemens gère
SARL Algérie, la première multinationale à également toute la signalisation du réseau
obtenir son registre de commerce dans le férroviaire algérien via le partenariat ESTEL
pays. Mais en 1857 déjà, le fondateur du avec la SNTF.
groupe, Werner Von Siemens, participait à
Dans l’industrie, Siemens fournit des pro-
l’installation du premier câble télégraphique
duits et des solutions pour la conduite de
en haute mer entre l’Europe et l’Afrique, plus
processus et l’automatisation des procédés
précisément entre Cagliari et Annaba.
de fabrication ainsi que la gestion intelli-
Le 1er octobre 2002, avec la création de la gente d’installations de production.
société régionale Siemens Algérie pour un
Dans l’énergie, Siemens est active tant dans
investissement de plus de 300 millions DZD,
la production que dans la transformation
Siemens a donné un signal fort. Cette nou-
(de la haute tension vers la moyenne et
velle étape témoigne de la volonté de déve-
basse tension pour la distribution destinée
loppement de Siemens en Algérie et de sa
au consommateur final).
confiance dans l’avenir du pays.
Siemens contribue au bien-être économique
Siemens ajoute une valeur brute de
et social de l’Algérie depuis 55 ans et s’en-
28,1 milliards DZD, soit 0,2 % du PIB
gage à poursuivre cette mission dans les
algérien.
années à venir.
Siemens emploie 471 personnes. Quelque
99 % du personnel algérien a acquis des
compétences et a été formé chez Siemens
Algérie. Cela représente un investissement
quinquennal de 108,2 millions DZD
(915 000 EUR).

Un autre objectif de ce nouveau


modèle économique consiste à
stimuler l’investissement dans des
secteurs à forte valeur ajoutée

18
Dynamiser l’économie

Pour Siemens en Afrique,


les partenariats locaux sont
primordiaux

Au fil des ans, Siemens Algérie a noué des


partenariats avec de grands noms du sec-
teur économique de manière à couvrir le
marché algérien et à favoriser l’essor des
PME qui contribuent au commerce national.
Nous veillons par ailleurs au transfert des
compétences vers nos partenaires dans les
domaines de l’électrification, de l’automati-
sation et de la digitalisation.
Le programme de partenariat de Siemens
est centré sur la « certification par un Solu-
tion Partner » afin de répondre aux critères
rigoureux qui président à la réalisation de
nos projets. Il comprend un ou deux ateliers
de certification annuels, le programme de
formation industrielle de Siemens à l’inten-
tion des partenaires (SILPP) et des forma-
tions en ligne. À ce jour, plus de 10 entre-
prises ont été acceptées dans ce programme
dans les domaines de l’automatisation et
des entraînements.
Nos partenaires technologiques sont spécia-
lisés dans des domaines et marchés verti-
caux importants pour Siemens. Nous comp-
tons également cinq partenaires en Plus de 15 partenaires locaux sont
technologie du bâtiment qui ont été formés
pour pouvoir renforcer leur expertise et habilités à commercialiser
proposer des offres conformes aux exi-
gences des clients en matière de sûreté et directement les produits Siemens
de sécurité incendie.
Dans nos programmes de partenariat, nous
dans les domaines de
nous attachons à utiliser systématiquement
des solutions pérennes, éco-énergétiques et
l’automatisation, des entraînements
économiquement équilibrées. et des technologies de sécurité

19
Stimuler l’emploi et les compétences

« Depuis toujours et en tout lieu, Siemens


a axé sa relation client sur le service et le
transfert de savoir-faire, qui passe par
la formation, allant des automates
programmables aux systèmes de
conduite de procédés en passant par
l’entraînement à vitesse variable.
Notre centre SITRAIN, agréé par l‘État,
nous a permis en 2016 de former plus
de 500 personnes »
Sofiane Galou, Directeur du centre de formation SITRAIN Algérie

20
Stimuler l’emploi et les compétences

Stimuler l’emploi
et les compétences

21
Stimuler l’emploi et les compétences

471 et 5 800
emplois directs et indirects en 2015

13 000
emplois algériens liés à l’activité globale de Siemens

3 700
emplois dus à l’effet multiplicateur
des dépenses privées des collaborateurs Siemens

22
Stimuler l’emploi et les compétences

Assurer une meilleure


adéquation entre les
compétences acquises et
les exigences du marché

Pour créer plus d’emplois et une croissance La plupart des programmes d’enseignement
plus importante, l’Algérie est consciente professionnel et de formation profession-
qu’elle va devoir adapter son modèle de nelle sont assurés gratuitement par l’État.
croissance actuel vers un modèle plus
diversifié et dirigé par le secteur privé. Une
telle transformation nécessite un pro- En Algérie, Siemens représente
gramme ambitieux de réformes structu-
relles. 471 emplois directs, 7 500 emplois
Le mode de fonctionnement du marché du indirects et 5 800 emplois induits
travail est en phase de révision, des liens
plus étroits entre le système éducatif et le (2015) avec plus de 13 000 emplois
secteur privé sont essentiels pour garantir
une meilleure adéquation entre les compé- liés à l’activité mondiale de Siemens
tences acquises par les personnes dispo-
nibles sur le marché du travail et les compé- En 2008, l’Algérie a adopté une loi visant à
tences recherchées par les employeurs. réformer son système de formation profes-
sionnelle. Au total, 12 nouveaux instituts
Le gouvernement algérien a d’ailleurs inten-
d’enseignement professionnel ont ainsi vu le
sifié ses efforts en vue d’améliorer la qualité
jour afin de couvrir les grands secteurs de
et l’efficacité de son système de formation
l’emploi (industrie, agriculture, agroalimen-
professionnelle (EFP).
taire, hôtellerie et tourisme, construction,
gestion et comptabilité, vente). Cet ensei-
La politique de formation professionnelle
gnement professionnel est organisé en
progresse
étroite coopération avec les entreprises.
Les dépenses publiques consacrées à l’édu-
cation nationale représentent 7,34 % du PIB
Siemens participe activement à la forma-
algérien. Les dépenses affectées à la forma-
tion des jeunes
tion professionnelle quant à elles repré-
En Algérie, Siemens représente 471 emplois
sentent 0,76 % du PIB. Grâce aux efforts
directs, 7 500 emplois indirects et
déployés au cours des dernières décennies,
5 800 emplois induits (2015) avec plus de
le système d’éducation et de formation a
13 000 emplois liés à l’activité mondiale de
connu un développement positif considé-
Siemens.
rable.
Siemens entend bien poursuivre sa politique
Un nombre important d’étudiants (38 %)
d’engagement pour employer plusieurs
quittent l’école après l’enseignement secon-
milliers de personnes et attirer à elle les
daire obligatoire. Néanmoins, l’enseigne-
profils les plus talentueux. 99 % des em-
ment et la formation professionnels repré-
ployés de Siemens Algérie ont été formés en
sentent une alternative.

23
Stimuler l’emploi et les compétences

Algérie. Sur les cinq dernières riat avec le ministère algérien de 95 % ont trouvé un emploi dans les
années, Siemens Algérie a consacré l’Enseignement Supérieur et de la six mois et 5 % se sont orientés vers
un budget de 108,2 millions DZD Recherche Scientifique et de l’Uni- la Recherche & le Développement.
(915 000 EUR) à la formation de son versité des Sciences et des Techno- Ce succès a encouragé Siemens à
personnel. logies Houari Boumediene (USTHB). élargir ce programme à d’autres
universités algériennes. Un nouveau
De ce budget, 45,4 millions DZD Dans le cadre de cette collabora-
partenariat a été conclu avec l’école
sont investis dans des formations tion, Siemens Algérie apporte un
Polytechnique d’Oran et Siemens
locales. Plus de 1 000 ont été orga- support technique sur certains
est en discussion avec d’autres
nisées au profit de 344 personnes. modules. Elle prépare les étudiants
écoles et universités.
au monde du travail en incluant des
Les cinq dernières années, le bud-
modules non programmés par
get de formations internationales, Une formation dédiée pour la
l’université et dispensés par des
principalement dans des domaines force de travail algérienne
collaborateurs de Siemens : gestion
techniques, a atteint 62,7 millions Dans la même volonté de formation
de projet ou conformité avec les
DZD. des jeunes, Siemens a inauguré en
règles de bonnes conduites com-
2013 son centre de formation
Siemens Algérie participe active- merciales.
SITRAIN pour des formations profes-
ment à la formation de la jeune
Le succès de cette collaboration est sionnelles dédiées aux métiers de
génération et à son insertion dans
appréciable : en 2016, le Master l’industrie.
le monde du travail. En 2008, la
Siemens Algérie comptait plus de
société a ainsi mis en place un
180 étudiants diplômés. Parmi eux,
Master en Automation, en partena-

Les formateurs du
SITRAIN Algérie
répondent à des
critères bien
précis en termes
de compétences
techniques et
pédagogiques

24
Stimuler l’emploi et les compétences

Les modules proposés s’appuient


sur un processus d’amélioration
continue ainsi que sur une expé-
rience capitalisée à l’échelle interna-
tionale. Grâce à une actualisation
régulière du matériel et des logiciels
mis à disposition, les personnes
formées bénéficient des solutions
les plus récentes et les plus perfor-

Sur les cinq dernières années,


Siemens Algérie a consacré un budget
de 108,2 millions DZD (915 000 EUR)
à la formation de son personnel
mantes. Elles sont dès lors plus
efficaces, ce qui représente un gain
réel en productivité pour les entre-
prises.

Le centre SITRAIN offre des forma- niques et pédagogiques. Il est aussi


tions sur toute la gamme des pro- impératif d’adhérer au système de
duits Siemens (Automates program- qualité mis en place par Siemens
mables SIMATIC S7, entraînements à SITRAIN Algérie et de respecter les
vitesse variable, communication objectifs de chaque formation
industrielle SIMATIC NET, Interfaces (contenu, théorie/pratique, timing,
Homme/ machine SIMATIC HMI, …). Tous les formateurs ont déjà pu
système de conduite des process mettre leurs connaissances en
PCS7, ainsi que de nombreuses pratique lors des cours qu’ils ont
autres formations spécifiques). dispensés aux clients ayant acquis
des automates Siemens.
Agréé par la Direction de l’enseigne-
ment et la Formation profession- Siemens Algérie a également fourni
nelle, ce centre occupe aujourd’hui des formations techniques à plus de
un étage complet du siège de 2 000 personnes travaillant pour
Siemens Algérie. Il compte plusieurs divers clients et fournisseurs et ce
salles de formation, toutes équipées depuis 2013.
d’un écran et d’un vidéoprojecteur.
Le centre de formation couvre
Chaque poste de travail est doté du
dorénavant aussi le portefeuille
matériel technique et pédagogique
énergétique et a été équipé de la
nécessaire à la formation : consoles
dernière génération de matériel
de programmation, bancs didac-
pédagogique en matière de réseau
tiques ou encore maquettes interac-
digital et de système de télécom-
tives simulant le process industriel.
munication.
Les formateurs du SITRAIN Algérie
sont formés par Siemens et ré-
pondent à des critères bien précis
en termes de compétences tech-

En 2016, le Master Siemens organisé en


collaboration avec l’USTHB comptait
plus de 180 étudiants diplômés

25
Stimuler l’emploi et les compétences

26
Stimuler l’emploi et les compétences

Créer des emplois et des


moyens de subsistance décents

L’une des priorités nationales les plus ur- Siemens Algérie crée des emplois haute-
gentes en Algérie est la création d’emplois. ment qualifiés
Le secteur public, plus grand employeur du Depuis 55 ans, Siemens apporte une
pays. En 2015, avec l’effondrement du cours contribution considérable au taux d’emploi
du pétrole (plus de la moitié de sa valeur), le en Algérie, où elle occupe directement
gouvernement a réagi en gelant l’embauche 471 personnes (2015). La société développe
d’employés du secteur public. et forme du personnel hautement qualifié
pour ses activités.
En dehors du secteur public et des industries
publiques, de nombreux Algériens luttent Siemens Algérie recrute en moyenne
pour trouver du travail. En 2013, le taux 32,6 collaborateurs par an, dont 41 % sont
d’emploi total était de 39 %. âgées entre 30 et 39 ans et 40 % ont 45 ans
et plus. 23 % du personnel est féminin.
Des disparités considérables sont observées
en fonction de l’âge, du genre et du niveau Siemens Algérie apporte également une
d’éducation. Les groupes les plus touchés contribution significative en créant des
par le chômage sont les jeunes et les emplois indirects. Grâce à des achats locaux,
femmes. Le taux de chômage des jeunes a des dépenses pour les employés et une offre
atteint 24,8 % en 2013. Beaucoup d’entre technologique qui apporte une valeur
eux se sont orientés vers des emplois « in-
formels » comme le commerce ambulant.
Siemens développe et forme
Ces dernières années cependant, l’expé-
rience positive de l’Algérie en termes de du personnel hautement qualifié
création d’emplois décents (en dehors du
secteur public) et de lutte contre le chô-
ajoutée aux clients, la société génère de
mage – notamment celui des jeunes – mé-
l’emploi indirect pour 7 500 personnes et de
rite d’être soulignée.
l’emploi induit pour 5 800 autres. Au final,
Dans le domaine de l’emploi, le plan d’action Siemens Algérie procure du travail à plus de
du gouvernement se concentre sur six axes : 13 000 personnes, soit 0,1 % du taux d’occu-
soutenir les investissements dans les sec- pation total du pays selon les données de
teurs économiques créateurs d’emplois, 2015.
promouvoir les formateurs qualifiés, inciter
les entreprises à recruter, stimuler l’emploi
des jeunes, renforcer les différents schémas
d’intégration professionnelle et moderniser
la gestion du marché du travail.

27
Soutenir la protection de l’environnement

D’ici à 2013, environ 37 %


de l’électricité produite pour la
consommation intérieure proviendra
des énergies renouvelables

28
Soutenir la protection de l’environnement

Soutenir la protection
de l’environnement

29
3 400 000
familles auront accès à l’électricité grâce aux
turbines Siemens (d’ici 2020)

60 %
de la production de pétrole est

18 %
acheminée via les stations de
pompage de Siemens

de la capacité totale électrique


de l’Algérie d’ici 2020, suite à des
centrales électriques équipées
par Siemens

300
projets relatifs à l’eau à l’actif
de Siemens depuis 1978

30
Soutenir la protection de l’environnement

En 2011, le pays a créé une dynamique verte avec le lancement de son


ambitieux programme d’énergies renouvelables

La question du changement climatique se l’hydroélectrique, la production d’électricité


pose avec de plus en plus d’acuité. En effet, à partir de sources renouvelables représente
l’utilisation extrême des ressources et le à peine 1 % environ de la production totale.
niveau de vie élevé ont conduit à une aug-
mentation spectaculaire des émissions de Un ambitieux programme de développe-
CO2 dans le monde entier. ment des énergies renouvelables
L’Algérie a décidé de changer la donne en
L’histoire des hydrocarbures en Algérie
créant une véritable dynamique verte. En
remonte à la période où des combustibles
2011, elle a lancé un ambitieux programme
fossiles ont été découverts en abondance
de développement des énergies renouve-
par des experts qui étaient alors à la re-
lables et de promotion de l’efficacité énergé-
cherche de ressources naturelles. Actuelle-
tique. Ce programme, révisé en 2015, pré-
ment, les produits pétroliers représentent
voit d’installer jusqu’à 22 000 MW de
30 % du produit intérieur brut (PIB) du pays,
production d’électricité à partir de sources
95 % des recettes d’exportation et 60 % des
renouvelables entre 2015 et 2030, dont
recettes budgétaires.
12 000 MW pour répondre à la demande
Avant son entrée dans l’OPEP en 1969, domestique d’électricité, et 10 000 MW
l’Algérie avait un excellent « bulletin CO2 ». destinés à l’exportation. D’ici à 2030, envi-
Aujourd’hui, avec des émissions de CO2 ron 37 % de l’électricité produite pour la
supérieures à 140 000 kt en 2013 (et ce taux consommation intérieure proviendra des
continue à augmenter), le pays se classe au énergies renouvelables.
38e rang.
Le programme des énergies renouvelables
La quasi-totalité des besoins énergétiques algérien capitalise fortement sur l’énergie
actuels de l’Algérie sont couverts par les solaire car le potentiel des autres énergies
hydrocarbures. Les autres formes d’énergie vertes (éolien, biomasse, géothermie et
sont mobilisées uniquement lorsque le gaz hydroélectrique) est relativement faible.
naturel ne peut pas être utilisé. Malgré un Cela n’empêche bien sûr pas la mise en
haut potentiel dans le solaire, l’éolien et œuvre de plusieurs projets de parcs éoliens
et de projets expérimentaux dans le do-

31
Soutenir la protection de l’environnement

maine de la biomasse et de la La contribution de Siemens aux Siemens table sur des économies
géothermie. Essentiellement basé réductions des émissions de CO2 d’énergie de l’ordre de 2,4 milliards
sur le développement et l’utilisation Siemens est fondamentalement DZD (20 millions EUR) par an à
de ressources inépuisables telles attachée au développement énergé- partir de 2020. « Limiter notre
que l’énergie solaire, le plan d’éner- tique durable. La société a pris des empreinte carbone, ce n’est pas
gies vertes va préparer l’Algérie de engagements fermes pour abaisser seulement un geste citoyen, c’est
demain. ses émissions de carbone à l’échelle aussi de la bonne gestion d’entre-
mondiale, réduire sa contribution prise », a déclaré Joe Kaeser, Pré-
Augmenter les capacités énergé- au changement climatique et aider sident et CEO de Siemens AG.
tiques pour devenir un acteur ses clients à diminuer leur impact
Afin de réduire ses émissions de CO2
majeur environnemental.
sur le long terme, Siemens agira sur
L’Algérie s’est aussi lancée dans un
Siemens veut être le premier grand trois autres axes. Premièrement, le
important programme de renforce-
groupe industriel au monde à groupe utilisera des systèmes
ment de ses capacités énergétiques
atteindre une empreinte carbone d’énergie distribués dans ses instal-
et se positionne comme un acteur
nette nulle d’ici 2030 et prévoit lations de production et ses bu-
majeur dans la production d’électri-
d’abaisser ses émissions de CO2 de reaux, afin d’optimiser le coût de
cité. L’objectif de ce programme,
moitié dès 2020. Pour y parvenir, l’énergie. Deuxièmement, il em-
mené par la société publique Sonel-
Siemens investira près de 11,7 ploiera systématiquement des
gaz, est de doubler sa capacité de
milliards DZD (100 millions EUR) au véhicules à faibles émissions et des
production électrique. Le pays a en
cours des trois prochaines années concepts d’e-mobilité dans son parc
effet besoin de 20 GW supplémen-
afin de réduire l’empreinte énergé- automobile mondial. Troisième-
taires d’ici 2030. L’idée est de pro-
tique de ses sites de production et ment, il privilégiera de plus en plus
duire de l’électricité non seulement
de ses bâtiments. les sources d’énergie propre, émet-
pour l’Algérie mais aussi pour les
tant peu ou pas du tout de CO2,
marchés voisins.
comme le gaz naturel ou l’éolien.

32
Soutenir la protection de l’environnement

Hassi R’Mel, première centrale


électrique hybride

Dans le domaine du développement Hassi R’Mel, première centrale Siemens est aussi présente dans
durable, qu’il s’agisse de la produc- électrique hybride le secteur de l’électricité, de la
tion et de la distribution de gaz et Estimé à 13,9 TWh par an, le poten- production à la distribution
de pétrole, de la maintenance des tiel solaire de l’Algérie figure parmi En tant que leader du consortium
centrales solaires et hybrides ou les plus élevés au monde. L’exposi- choisi par l’entreprise publique
encore d’autres applications indus- tion annuelle au soleil équivaut à algérienne Sonelgaz, Siemens a
trielles, Siemens est un partenaire 2 500 KWh/m2. Le potentiel quoti- également construit une centrale
able pour l’Algérie. L’objectif est d’ai- dien de l’énergie solaire varie de électrique clé en main de 500 MW,
der le pays à migrer vers un mode 4,66 kWh/m2 au nord à 7,26 kWh/m2 incluant un contrat de mainte-
générateur d’énergie plus efficace au sud. nance.
et à faible émission de carbone.
La centrale solaire hybride (à cycle D’ici 2020, Siemens fournira par
combiné) de Hassi R’Mel a démarré ailleurs des solutions et des services
Un rôle majeur dans l’industriali-
la production d’électricité en juin liés aux turbines à gaz et à vapeur à
sation à faibles émissions de
2011. Elle est une des toutes pre- plusieurs centrales électriques du
carbone
mières centrales hybrides du pays, telles que Ain Arnet, Ras
Grâce à son offre d’énergie à cycle
monde, combinant une matrice de Djinet, Biskra et Hassi R’Mel, qui
combiné particulièrement efficace,
miroirs paraboliques qui concentre représenteront 18 % de la capacité
Siemens est l’un des plus grands
la puissance solaire de 25 MW sur totale énergétique installée de
fournisseurs de technologies respec-
une surface de 180 000 m2 avec une l’Algérie.
tueuses de l’environnement à
centrale à gaz à cycle combiné de
l’échelle mondiale. Le portefeuille
130 MW. La turbine à gaz et le cycle Rhourde Nouss : un site gazier de
environnemental de Siemens re-
de la vapeur sont alimentés au gaz premier plan
groupe l’ensemble de ses technolo-
naturel et la turbine à vapeur reçoit Rhourde Nouss est un important
gies dans les domaines de l’efficaci-
de la vapeur solaire supplémentaire site gazier qui représente plus de
té énergétique et de la réduction du
pendant la journée. 20 % de la production algérienne de
CO2. Au cours de l’exercice 2014, il a
gaz : 75 millions de m3 par jour
généré 3 892 milliards DZD Le contrat de Siemens comprend les
répartis sur quatre unités de traite-
(33 milliards EUR) de chiffre services de maintenance préventive
ment.
d’affaires, soit 46 % des recettes et de maintenance corrective des
totales de Siemens. deux turbines à gaz SGT-800 instal- L’une de ces unités est équipée de
lées par le groupe en 2011. Ce turbocompresseurs Siemens. Mise
Siemens se réjouit de jouer un rôle
contrat de service vise à assurer la en service en 2014, sa capacité est
majeur dans l’industrialisation à
fiabilité à long terme avec des coûts de 10 millions de m3 par jour.
faibles émissions de carbone de
de maintenance prévisibles pour la
l’Algérie.
centrale de Hassi R’Mel, l’une des
plus innovantes au monde.

33
Qualité de vie, santé et intégrité

« Aujourd’hui qui dit Siemens


dit Intégrité ! Chez Siemens Algérie, plus
de 50 sessions de formation et de
sensibilisation ont été dispensées
depuis 2012 dans le cadre de l’exécution
du Programme de conformité et de lutte
contre la corruption mis en œuvre à
l’échelle du groupe »
Ines Boushaki, Directrice Compliance Algérie

34
Qualité de vie, santé et intégrité

Qualité de vie,
santé et intégrité

35
8 millions
de personnes ont accès au
scanner CT de Siemens en Algérie

117,8 milliards DZD


consacrés par Siemens à la recherche et développement (R&D)

209 000
dans le secteur médical de Siemens worldwide (1 milliard EUR)
2015

patients par heure bénéficient de soins basés


sur l’équipement et la technologie de Siemens

36
Qualité de vie, santé et intégrité

En Algérie, l’indice de santé s’est


considérablement amélioré

Lorsque l’Algérie a obtenu son indépen- également faire face à un vieillissement


dance en 1962, elle comptait à peine 300 rapide de la population et à une diminution
médecins et n’était pas dotée d’un système simultanée du nombre de naissances.
de santé approprié.
Dans le domaine de la santé, même si la
Au cours des décennies qui ont suivi, de plupart des objectifs (établis dans le cadre
grands progrès ont été réalisés dans la des Objectifs du Millénaire pour le Dévelop-
construction du secteur de la santé, avec la pement des Nations Unies) ont été atteints
formation des médecins et la création de en 2015, le système de santé algérien
nombreux établissements de santé. souffre toujours d’insuffisances qualitatives
et institutionnelles. Les établissements de
Aujourd’hui, l’Algérie dispose d’un réseau
soins de santé primaires sont souvent
établi d’hôpitaux (y compris universitaires),
sous-utilisés et les différents niveaux de
de cliniques, de centres médicaux et de
soins de santé ne sont pas employés de
petites unités sanitaires ou de dispensaires.
façon optimale. Le réseau de santé du pays
Même si les équipements et les médica-
ments ne sont pas toujours issus des déve-
loppements les plus récents, les effectifs Près de 98 % de la population a
sont élevés et le pays dispose de l’un des
meilleurs systèmes de santé en Afrique. accès aux soins de santé de base
Près de 98 % de la population a accès aux
soins de santé de base et les indices de a besoin de modernisation, de nouveaux
santé se sont améliorés au cours des der- investissements et d’améliorations dans
nières décennies. Les soins médicaux gra- l’organisation et l’administration. Les ser-
tuits ont été introduits dans les années 1970. vices dans les régions rurales et éloignées
des villes sont généralement encore bien
L’Algérie jouit d’un des niveaux de dévelop-
plus démunis.
pement humain les plus élevés d’Afrique,
avec une espérance de vie qui atteint 74,8
Le bon diagnostic peut sauver des vies
ans (2015). Ce chiffre est plus élevé que
Siemens est une société d’ingénierie mon-
dans les autres pays au niveau de revenu
diale de premier plan dans le secteur de la
similaire.
santé. Elle s’est principalement spécialisée
La couverture vaccinale dépasse le taux de dans l’imagerie médicale, le diagnostic de
90 %. Le profil épidémiologique du pays est laboratoire et de nouvelles offres telles que
peu à peu dominé par les maladies dites des les services gérés, le conseil, les services
« pays riches » comme les affections cardio- informatiques de santé et d’autres technolo-
vasculaires et le diabète. Cependant, la gies dans le marché croissant des diagnos-
résurgence des maladies des « pays tics thérapeutiques et moléculaires. Siemens
pauvres » comme le choléra et la tubercu- a signé de nombreuses premières mondiales
lose a rappelé aux autorités que le système dans le domaine médical, comme le tube à
de santé n’est pas encore suffisamment rayons X, l’échographe en temps réel, le
solide. Comme c’est le cas dans de nom- scanner double source et les systèmes
breuses régions du monde, l’Algérie devra PET-MR intégrés.
Siemens Healthineers aide à combattre les
maladies les plus meurtrières, le cancer, les

37
Qualité de vie, santé et intégrité

maladies cardiovasculaires et les public en Algérie, avec une configu- Siemens contribue à la distribu-
maladies infectieuses présentes ration supérieure à la plupart des tion d’eau à la population algé-
dans les pays en développement. établissements équivalents en rienne
Les produits de Siemens Europe, ce marché comporte égale- Siemens est aussi un des principaux
Healthineers sont essentiels pour ment la mise en place d’un partena- acteurs de l’industrie de l’eau en
diagnostiquer et traiter plus de 90 riat scientifique axé sur la re- Algérie depuis 1978, avec plus de
millions de personnes chaque cherche. 300 projets à son actif (stations de
année dans le monde. pompage, stations d’épuration des
eaux usées, …) entièrement équi-
Plus de 1,08 milliard de personnes
pés de systèmes électriques et
dans les pays en développement
d’automatismes Siemens.
ont accès aux technologies d’image-
rie Siemens. Toutes les heures, plus
de 209 000 patients bénéficient de
soins basés sur l’équipement et la
technologie de Siemens.
« Siemens est synonyme de qualité et
Siemens Algérie – à la pointe des
technologies médicales
d’exigence. Nous souhaitons donc
En 2016, Siemens Algérie a installé
et mis en service une IRM Skyra au
profiter de notre expérience et de notre
Centre National d’Imagerie. solide position sur le marché algérien
Bien que cet équipement ait été
acquis dans le cadre d’un marché pour devenir un partenaire de choix et
international signé avec Siemens
AG, toute sa réalisation a été effec- de confiance dans le Secteur de la
tuée à 100 % par l’équipe de Sie-
mens Algérie. Santé. »
Au-delà du fait qu’il s’agisse de la
Anne Marie Mendes,
première IRM 3 Tesla installée et Directrice de la Division Healthineers
mise en service dans le secteur

38
Qualité de vie, santé et intégrité

L’Algérie a progressé dans le


classement « Doing Business »

Au cours des dernières années, le gouverne- Dans le même esprit, Siemens sélectionne
ment a adopté des réformes et des lois (tel ses fournisseurs et partenaires selon une
que le code d’investissement) afin de diver- procédure qui les engage à respecter son
sifier l’économie locale, de réduire la dépen- code déontologique.
dance aux hydrocarbures et les importa-
Siemens a également fait de la sécurité un
tions, et de dynamiser les secteurs les plus
engagement et une responsabilité indivi-
prometteurs en termes d’exportation. L’Algé-
duelle autant que collective, partagée par
rie a ainsi progressé de la 163e à la 156e
tous. Cette culture « zéro blessure » s’étend
position au classement Doing Business de la
à l’entreprise entière par le biais de forma-
Banque mondiale.
tions spécifiques.
L’Algérie a récemment adopté une nouvelle
constitution visant à améliorer la transpa-
rence et la gouvernance et à encourager
l’économie de marché.

Engagement à long terme


Impliquée en Algérie depuis plus de 160 ans

« Pour être clair:


(avec le premier télégraphe en 1857), Sie-
mens s’est implantée dans le pays dès 1962
et y est devenue l’une des sociétés les plus
profondément ancrées dans l’économie.
Siemens Algérie met un point d’honneur à
la sécurité et la
compliance sont le
suivre le principe de bonne gouvernance en
ce qui concerne la conformité, les fournis-
seurs et la sécurité.
Depuis 2012, une responsable conformité de
Siemens basé en Algérie a dispensé en
fondement de notre
entreprise et sont
interne plus de 50 formations sur ce thème,
et organise des conférences à destination
des étudiants sur le même sujet avec le
concours de l’USTHB et de l’ENP.
non-négociables. »
Joe Kaeser, President et CEO Siemens AG

39
Encourager la productivité et l’innovation

« Nous contribuerons à ce que plus de


3 000 000 de foyers algériens puissent
bénéficier d’électricité d’ici 2020 »
Mourad Chirk Belhadj,
Directeur de la division Power & Gas et de la division Power Generation Services

40
Encourager la productivité et l’innovation

Productivité et
innovation

41
17 500
ingénieurs informaticiens – Siemens est l’un
des plus grands fournisseurs de solutions
logicielles au monde

1
Siemens a lancé en 2014 les
centres d’ingénierie régio-
naux (REC) ; un des premier a

11 milliards
vu le jour en Algérie

de m3 de gaz acheminés chaque année par le

20 ans
gazoduc GPDF, équipé de systèmes Siemens

l’expérience de Siemens dans


le domaine du numérique

42
Encourager la productivité et l’innovation

Au niveau de l’innovation, l’Organisation Un certain nombre d’obstacles freinent les


mondiale de la propriété intellectuelle entreprises algériennes dans leurs efforts
(OMPI) a classé l’Algérie au 72e rang mondial d’innovation : manque de capacité à acqué-
sur un total de 128 pays étudiés. rir et à intégrer l’innovation externe au sein
de l’entreprise, difficulté à identifier des
En Algérie, les dépenses consacrées à la
modèles commerciaux efficaces encoura-
recherche et au développement repré-
geant de nouvelles idées, ou encore fai-
sentent moins de 1 % du PIB – un taux
blesse des fonds d’investissement et des
presque insignifiant dû en grande partie au
possibilités de financement. En Algérie, les
faible niveau d’investissement du secteur
banques accordent trop peu de crédits et il
privé dans la recherche.
n’existe pas de marché assurant une offre de
La participation aux activités de recherche et capital-risque ou de capital d’amorçage pour
d’innovation est généralement bonne dans les sociétés.
les grandes entreprises mais insuffisante
dans les PME. Il n’existe actuellement pas de
statistiques concernant l’innovation en
Algérie, mais en prenant le dépôt de brevets
d’innovation comme indicateur, l’Institut
National Algérien de la Propriété Industrielle
La participation aux activités de
(INAPI) a enregistré jusqu’à présent plus de
800 inventions protégées par des brevets.
recherche et d’innovation est
Parmi elles, 90 % viennent des multinatio-
nales, les 10 % restantes concernent les
généralement bonne dans les
entreprises nationales. grandes entreprises mais
insuffisante dans les PME

43
Encourager la productivité et l’innovation

La numérisation
est considérée modernisation des systèmes finan- pannes. Ils peuvent également
comme un projet ciers, la mise en place de l’écosys-
tème de l’économie numérique
découvrir des opportunités pour
améliorer les performances ou pour
social constitue une priorité absolue, de
même que d’assurer la rentabilité
réaliser des économies d’énergie et
de coûts. La numérisation est en
de ce modèle pour l’économie train de changer profondément
nationale. La numérisation est notre économie et notre société.
Le gouvernement algérien, qui a considérée comme un projet social
La gamme croissante et en
parfaitement compris que le pays avec une approche transversale et
constante évolution des méthodes
ne peut plus compter à long terme une mise en place (technologique
de production d’électricité ainsi que
sur une économie basée sur les et technique) autour d’un capital
des nouveaux développements dans
hydrocarbures, a développé une humain exceptionnel.
la distribution, le stockage et la
série de plans afin d’augmenter le
consommation d’énergie, contri-
taux d’innovation. À l’aube d’une Chaque jour, une turbine à gaz
buent à rendre le paysage énergé-
nouvelle révolution industrielle génère en moyenne un volume de
tique de plus en plus complexe. Ce
basée sur les technologies de l’infor- données d’exploitation de 30
marché compte plus d’acteurs, et ils
mation et de la communication, gigaoctets.
produisent plus de données que
l’Algérie a placé le secteur numé- Dans l’économie mondiale, les
jamais. À titre d’exemple, une
rique au cœur de sa stratégie de données sont devenues la « matière
turbine à gaz génère en moyenne
développement et de diversification première » la plus importante et
un volume de données d’exploita-
de l’économie. Deux atouts considé- contrairement à d’autres, elles
tion de 30 gigaoctets chaque jour.
rables (près de 60 % de la popula- augmentent constamment en
L’évaluation intelligente de ces
tion âgée de moins de 30 ans et un volume. Elles engendrent une plus
données permet de déterminer à
taux de pénétration élevé des outils grande transparence et permettent
quel moment les turbines doivent
numériques) placent l’Algérie en de prendre de meilleures décisions.
être entretenues – ce qui engendre
bonne position pour devenir un En intégrant les masses de données
moins de temps d’arrêt chez les
pays à haut potentiel dans l’écono- produites par les machines avec des
clients.
mie numérique. données provenant d’autres sources
(telles que les prévisions météorolo- La numérisation représente un
Placer l’économie numérique au giques et les rapports de service sur enjeu hautement stratégique pour
centre le terrain) et en effectuant des les clients de Siemens. Grâce à son
Pour le ministre délégué en charge analyses avancées, les experts expertise en transformation numé-
de l’économie numérique et de la peuvent prévoir et éviter les rique et à une expérience de plus de

44
Encourager la productivité et l’innovation

20 ans dans ce domaine, Siemens premiers a vu le jour en Algérie. 13 Chaque année, 11 milliards de m3
joue un rôle important dans la jeunes diplômés de ce secteur ont sont acheminés par ce gazoduc
génération de données et leur participé dans ce cadre à un pro- entièrement équipé d’un système
analyse. Les services numériques de gramme de formation en Belgique. de contrôle et d’acquisition de
Siemens, décrits comme des « sys-
tèmes d’information intelligents »,
combinent les algorithmes les plus
L’offre globale de numérisation permet
avancés, l’analyse de données et la
technologie d’apprentissage auto-
aux clients d’augmenter significative-
matique. ment leur productivité
L’offre globale de numérisation
(traitement, analyse et utilisation
Le centre fait désormais profiter données Siemens. Siemens fournit
intelligente de la masse de données
l’Afrique et l’Europe de ses compé- des solutions intégrées pour les
générée par les solutions et pro-
tences. pipelines : machinerie, automatisa-
duits Siemens) permet aux clients
tion, électricité, sécurité et sys-
d’augmenter significativement leur
Notre mission consiste à répondre tèmes de communication.
productivité. En combinant les
aux besoins particuliers des
données et la technologie d’ingé-
opérateurs d’oléoducs et gazo-
nierie tout au long de la chaîne de
ducs
valeur, ils atteignent des niveaux
Les pipelines sont indispensables
élevés de flexibilité et de résilience
pour assurer le transport sécuri-
dans la production et au niveau des
taire, fiable et efficace du pétrole et
opérations.
du gaz. Ils représentent un lien vital
pour toute économie nationale.
Les technologies de digitalisation
et d’ingénierie de Siemens au Le gazoduc Maghreb-Europe (GPDF)
service de l’Algérie relie le site algérien de Hassi R’mel,
Pour stimuler l’innovation dans le via le Maroc, à l’Espagne, où il est
monde, Siemens a lancé une nou- connecté aux réseaux espagnol et
velle initiative en 2014 : les centres portugais. Il approvisionne principa-
d’ingénierie régionaux (REC) centrés lement l’Espagne et le Portugal ainsi
sur le « Digital Grid », dont un des que le Maroc en gaz naturel.

45
Transformation de la société

« En tant que leader sur le marché de


l’automatisation ferroviaire, nous
fournissons à l’Algérie des technologies
de pointe »
Abdelaziz Sameur – Directeur Division Mobility

46
Transformation de la société

Transformation
de la société 

47
50 %
de la production de ciment en Algérie
s’appuie sur des équipements et technolo-
gies de Siemens

2,7 millions 28 000 000


voyageurs par an sont transportés
de tonnes par an : la capacité de par le métro d’Alger, dont Siemens,
la cimenterie de Biskra, pour en tant que leader du consortium, a
laquelle Siemens a livré des postes livré la première ligne et continue à
électriques isolés à l’air (AIS) fournir la signalisation

48
Transformation de la société

L’Algérie s’urbanise
à grande vitesse

Reconnue pour son magnifique désert du d’Alger) et d’autres centres urbains tels que
Sahara et ses impressionnantes montagnes Constantine et Annaba. Située sur la côte
de l’Atlas, l’Algérie est le plus grands pays méditerranéenne, au nord du pays, Alger
d’Afrique. Plus de 90 % de sa population se compte 5,7 millions d’âmes. Elle a le privi-
concentre dans environ 1/8 du territoire, le lège d’être la plus ancienne ville du pays,
plateau et les régions désertiques étant peu datant de près de 3 000 ans. Son port, le
peuplées. Neuf personnes sur dix vivent plus grand d’Algérie, est également un
dans la région côtière du nord, où sont important centre industriel.
implantées les principales villes du pays.
S’urbanisant à grande vitesse (2,77 % par an
entre 2010 et 2015), l’Algérie compte une
population de 40 263 711 habitants (estima-
tions de juillet 2016), répartis entre les
milieux ruraux et surtout urbains puisque
Siemens développe des projets de
plus de 70 % des Algériens (2015) vivent en
ville. Alger, la capitale, est la plus grande
Smart City dans le monde entier
métropole du pays, suivie d’Oran (à l’ouest

49
Transformation de la société

Une ville durable au sens large Cette forte tendance à l’urbanisa- environnementaux tout en leur
La création de nouvelles villes (Sidi tion, conjuguée à la multiplication permettant de mesurer l’impact de
Abdellah, Bouinan, Boughzoul, rapide du nombre de villes sur une choix technologiques sur la création
Hassi-Messaoud et El-Ménéa) s’ins- période courte, complique la ges- d’emplois et la croissance du secteur
crit dans une volonté d’intégrer un tion des villes en général. L’Algérie des infrastructures. Le City Perfor-
certain nombre d’éléments d’une s’attaque à ce défi de taille dans le mance Tool est un outil de simula-
« ville durable » au sens le plus cadre d’un nouveau programme de tion de pointe qui peut s’utiliser
large possible. Au-delà des nou- gouvernance urbaine. Il s’agit dans de nombreux scénarios déci-
velles villes, l’Algérie lance égale- notamment de permettre aux sionnels différents. Il analyse les
ment des projets d’implémentation nouvelles villes de remplir des bâtiments, les transports et les
de villes intégrées (nouveaux fonctions résidentielles, sociales et technologies énergétiques d’une
centres urbains) incluant des équi- économiques de manière harmo- ville à travers plus de 70 technolo-
pements collectifs, l’accès à l’éner- nieuse. gies déployées à un moment et un
gie, à l’eau et aux espaces verts. niveau d’implémentation donnés. Il
Bon nombre de nouvelles villes Un outil interactif pour les villes mesure l’impact des plans straté-
bénéficient de grands parcs résiden- Le « City Performance Tool » (CyPT) giques d’une ville, compare les
tiels, de centres de développement est un outil complet et interactif méthodes traditionnelles avec les
durable et de liens avec des univer- développé par Siemens pour aider plus modernes et détermine la
sités ou des centres de recherche les villes à réaliser leurs objectifs vitesse à laquelle chaque ville doit
scientifique.

50
Transformation de la société

les déployer pour atteindre ses Siemens a décroché un contrat est acheminée via les stations de
objectifs environnementaux futurs. portant sur la fourniture de postes pompage de Siemens
Il fournit également des indicateurs électriques isolés à l’air (AIS) pour la Long de 800 km, l’oléoduc OZ2 relie
clés de performance environnemen- cimenterie de Biskra, dans le sud de Haoud el Amra, dans le sud de
tale et économique dans les sec- l’Algérie, d’une capacité de 2,7 mil- l’Algérie, à Arzew, sur la côte médi-
teurs des transports, des bâtiments lions de tonnes par an. terranéenne. Construit en 2005, il a
et de l’énergie. été conçu pour aider l’Algérie à
Aujourd’hui, 50 % de la production
stimuler ses exportations de pé-
En Algérie, vu le rythme actuel de la de ciment en Algérie, soit plus de 8
trole. L’oléoduc OZ2 suit l’itinéraire
croissance de la production des millions de tonnes par an, s’appuie
du pipeline OZ1 dont la construc-
différentes entreprises de fabrica- sur des équipements électriques et
tion date d’il y a environ 30 ans.
tion du ciment, le pays sera « au- des technologies d’automatisation
to-suffisant » en ciment à l’horizon de Siemens. Aujourd’hui, 60 % de la production
2017-2018. Plusieurs projets de totale de pétrole en Algérie est
cimenteries ont été lancés permet- 60 % de la production de pétrole acheminée à travers le pipeline
tant une production additionnelle OZ2. Innovant, il est équipé de six
substantielle de ciment sur le stations de pompage, dont Siemens
marché algérien. a fourni l’équipement dont
30 turbines.

51
Transformation de la société

1ère 70
Siemens en tant que leader du technologies dans le Siemens City Perfor-
consortium, a livré la première ligne mance Tool (CyPT)
de métro en Algérie

60 %
de la production totale de pétrole
en Algérie est acheminée à travers
le pipeline OZ2, équipé de 6
stations de pompage Siemens

52
Transformation de la société

Leader sur le marché de


l’automatisation ferroviaire
Durant la décennie noire, entre 1991 et Ces dernières années, l’infrastructure ferro-
2001, les investissements dans le domaine viaire a bénéficié d’investissements signifi-
de l’infrastructure ont été pratiquement catifs ; des itinéraires principaux ont été
paralysés en Algérie. Cette situation a en- commandés ou améliorés. Ces travaux font
traîné un important retard au niveau de la partie du plan du gouvernement à long
maintenance et de l’amélioration de l’in- terme pour le développement et la moderni-
frastructure. Par ailleurs, la vaste zone sation du réseau ferroviaire.
désertique du pays pose un défi permanent
La connectivité longue distance le long de la
aux projets d’infrastructure. Pour y remédier,
côte nord est également à l’ordre du jour. Le
le gouvernement a fait du transport une
gouvernement algérien investit 9 596 mil-
priorité ; des actualisations et des agrandis-
liards DZD (81 milliards EUR) pour dévelop-
sements majeurs sont en cours dans le
per une ligne est-ouest à grande vitesse sur
cadre de son vaste programme d’investisse-
une distance de 1 300 km, traversant le pays
ment public.
de la Tunisie au Maroc. Elle comptera aussi
des embranchements qui seront reliés aux
Une ligne à grande vitesse
principaux ports et villes.
La majeure partie de la population, et donc
l’essentiel du poumon économique du pays,
vit le long de la bande côtière nord. C’est
dans cette même zone que les chemins de
fer algériens sont les plus fortement concen-
trés. Les liaisons routières et ferroviaires se
La connectivité longue distance le
focalisent principalement sur la connectivité long de la côte nord est également à
longue distance sur les axes est-ouest et
nord-sud. l’ordre du jour

53
Transformation de la société

Première ligne de métro


La question centrale consiste à
organiser le transport de manière à
éviter les temps d’attente inutiles,
les retards et les émissions nocives.
Le transport de longue-distance,
reliant différentes régions en
Algérie et traversant les continents,
pose une série de questions. Il est
essentiel d’assurer une gestion
économique sur toute la chaîne
logistique et de garantir la fiabilité
et la sécurité à tous les niveaux du
transport de marchandises. l’automatisation ferroviaire en Depuis son ouverture en 2010 et
Afrique du Nord. jusqu’à fin 2016, la ligne de métro a
La sécurité, l’efficacité et la gestion transporté plus de 75 000 voya-
responsable des ressources sont les Pour la capitale Alger, Siemens, en
geurs par jour, soit une moyenne de
raisons principales qui inciteront de tant que leader du consortium, a
28 000 000 de passagers par an.
plus en plus de managers en logis- livré la première ligne de métro :
tique à opter pour le transport système de contrôle automatique Siemens assurera également la
ferroviaire à l’avenir – en particulier des trains Trainguard MT CBTC, première phase du déploiement du
pour l’acheminement des marchan- système de radiocommunication système européen de contrôle des
dises lourdes. Airlink et système de localisation trains (European Train Control
des trains Digiloc. Siemens a égale- System) ETCS sur le réseau métro-
Le transport ferroviaire des mar- ment installé le système de télé- politain algérois. Il permettra de
chandises présente en effet deux communication et l’alimentation faire circuler les rames à des vi-
avantages de taille : il est bien plus électrique de traction. tesses de pointe de 160 km/h et
rapide que le transport maritime (a d’augmenter la cadence horaire afin
fortiori sur de longues distances) et Le centre de contrôle des opéra-
d’accroître la capacité. Siemens
financièrement beaucoup plus tions a également été équipé de la
livrera par ailleurs des infrastruc-
avantageux que le fret aérien. technologie Siemens. La société a
tures de triage visant à renforcer

Une technologie solide depuis


plus de 150 ans
Pour la capitale Alger, Siemens, en
De nombreux défis liés au transport
ferroviaire peuvent être réglés en
tant que leader du consortium, a livré
implémentant des solutions d’auto-
matisation individuelles. La techno-
la première ligne de métro
logie de sécurité pour les systèmes
ferroviaires a fait ses preuves depuis pris en charge la gestion du projet
l’efficacité de la ligne de marchan-
plus de 150 ans. Dès le début, et toute sa planification. Les parte-
dises et une technologie de pointe
Siemens a été un acteur dans ce naires du consortium étaient
pour optimiser la manutention du
domaine et joue toujours un rôle clé Construcciones y Auxiliar de Ferro-
fret. Le personnel algérien sera
dans le développement futur de carriles S.A. (CAF) et Vinci Construc-
formé à l’utilisation et à la mainte-
technologies innovantes destinées à tion.
nance du système.

54
« Nous ne pouvons pas uniquement
compter sur le pétrole, l’industrie et
l’agriculture. Nous devons aller vers
une économie numérique basée sur la
connaissance  »
Abdelmalek Sellal,
Premier Ministre d‘Algérie

55

Vous aimerez peut-être aussi