Vous êtes sur la page 1sur 15

1.

Généralités

2 .Le contrat du travail

- Caractéristiques du contrat de travail


- Typologie des contrats de travail

3. Les obligations de l’employeur

4 .Les obligations du salarie

5 .La durée du travail

6 .Le régime de la sécurité sociale


Chapitre 1 : Généralités
Définition :
Le droit du travail est l’ensemble des règles juridiques applicables aux relations entre
employeurs et employés dans le secteur privé.
a- Les travailleurs indépendants : ceux qui travaillent pour leurs propres comptes ex :
écrivain, Artiste ………………………………..
b- Les travailleurs au service d’autrui : ceux qui travaillent pour le compte d’autrui

Chapitre 2- Contrat du travail


Définition du contrat : Le contrat est un acte volontaire selon le quel une ou plusieurs
personnes s’engagent envers une ou plusieurs personnes.

Définition du contrat de travail :

Le contrat du travail est un type de contrat par lequel une personne (l’employée) s’engage à
effectuer un travail pour un autre (l’employeur) moyennant une rémunération.

I-Caractéristiques du contrat de travail


- Un contrat à titre onéreux : Est un contrat de travail ou les services ne sont pas fournis
gratuitement. A chaque travail fournit une rémunération.
-Un contrat synallagmatique ou bilatéral : Est celui qui fait naître des obligations
réciproques à la charge des deux parties.
Chacun des contractants est à la fois débiteur et créancier.
- Un contrat d'adhésion: Les clauses du contrat de travail sont généralement déterminées
par l’employeur sans que le salarié ait la possibilité pratique de les discuter.
-Un contrat de subordination : Un contrat ou le lien de subordination apparaît nettement.
-Un contrat intuitu – personne : Les obligations du salarié sont personnelles, il ne peut pas
faire travailler un autre à sa place. (C'est pour cela que l'employeur n'est pas tenu de
remplacer un salarié retraité ou décédé par son fils.)
II- Formation du contrat de travail (Conditions de formation du contrat de travail)
Le contrat de travail crée des obligations à la charge des contractants. Il doit donc répondre
aux conditions générales de validité de contrat à savoir :
- La capacité : Le contrat de travail n'est valable que si les parties contractantes ont la
capacité de s'obliger. (Capable : Autorisé par la loi à signer du contrat et à contracter)
- Le consentement : Le consentement est l'acceptation libre et éclairé par expression de la
volonté des parties.
- L'objet: est le contenu du contrat de travail (l’objet doit être licite, légale).
- Le motif : La cause c’est le motif de conclure du contrat
(Le pourquoi CDD ou CDI…………….)
- La forme : la forme du contrat de travail soit écrite ou verbale
A- Les vices du consentement
- Erreur : acte n’est pas voulu, il y a erreur lorsque l’une des parties s’est trompée sur l’un
des éléments essentiels du contrat
- Le dol : Le dol est une erreur provoquée par des manœuvres frauduleuses chez le
cocontractant, c’est-à-dire doivent être réalisées avec l’intention de tromper.
- La violence : La violence est lorsque le consentement a été donné sous la contrainte soient
(Psychologique, Physique, pécuniaire)

B- LES FORMES DU CONTRAT DE TRAVAIL

La carte de travail - Lettre d’engagement- Acte sous seings privés

II Typologie du contrat de travail

1- Types du contrat de travail


 CDI : est un contrat de travail pour une durée indéterminée conclu entre un employeur et
un salarié.il prend fin lorsque les des parties décident d'y mettre un terme soit par
(démission, licenciement ou rupture conventionnelle) .
 CDD : est un contrat de travail pour et une durée (Une mission) déterminée conclu entre un
employeur et un salarié pour une durée qui ne dépasse pas un an (12mois), renouvelable
une seule fois
 Contrat du travail temporaire (CTT) est un contrat conclu à travers d’une agence d’intérim
en maximum 6 mois non renouvelable

Salarié Contrat de travail Agence intérim


Contrat commercial Société

Exemple : Agence intérim ANAPEC, TECTRA , MANPOWER

2- Période d'essai : est un temps pendant lequel, le candidat est mis à l'épreuve, avant d'être
embauché définitivement.

La période d'essai est la période pendant laquelle chacune des parties peut rompre
volontairement le contrat de travail sans préavis ni indemnité

* Durée de la période d’essai Contrat CDI

15 jours pour les ouvriers qui font un travail manuel

1.5 Pour les employés intellectuels

3 mois pour les techniciens, les cadres et les ingénieurs

N.B La période d'essai renouvelable une seule fois maximum 6 mois

* Durée de la période d’essai Contrat CDD

- Pour chaque semaine un jour de période d’essai avec un plafond de deux semaines pour les
contrats conclus pour une durée inférieur à 6 mois

- Un mois pour les contrats conclus pour une durée supérieure à 6 mois
Fayrouz CDD 3 mois 3 *4 = 12jour ok période essai

Atika CDD 4 mois 4* 4 16jrs mais plafond est 14JOURS , On prend 14jours

Fatheddine 7 MOIS Un mois de période d’essai

* Durée de la période d’essai CTT ‘’’ intérimaire’’

2 jours la durée du contrat est inférieure à un mois

3 jours la durée du contrat est de 1 à 2 mois

5 jours la durée du contrat est supérieure à 2 mois

CHAPITRE 3 : LES OBLIGATIONS DE L’EMPLOYEUR

• Verser le salaire et les charges sociales

• Respecter le droit du travail, c'est-à-dire respecter la législation

• Le règlement intérieur

• Les horaires de travail

• L'employeur est tenu de préserver la sécurité, la santé et la dignité des salariés et de veiller
au maintien des règles de bonne conduite, de bonnes mœurs et de bonne moralité dans son
entreprise.

• Les salariés ont le droit de bénéficier des programmes de lutte contre l'analphabétisme et de
formation continue.

• Il est également tenu de communiquer aux salariés par écrit lors de l'embauchage, les
dispositions relatives aux domaines ci - après ainsi que chaque modification qui leur est
apportée.

• Les modalités d’application du repos hebdomadaire

• Les dispositions légales et les mesures concernant la préservation de la santé et de la


sécurité, et la prévention des risques liés aux machines ;

• Le numéro d'immatriculation à la caisse nationale de sécurité sociale

• L'organisme d’assurance les assurant contre les accidents de travail et les maladies
professionnelles.

CHAPITRE 4 LES OBLIGATIONS DU SALARIE

• Doit exécuter lui même le travail demandé ‘’ Contrat de personne’’

• Fourni le travail convenu

• Accepter le lien de subordination c’est-à-dire effectuer le travail en conformité avec les


instructions données par les supérieurs hiérarchiques.
• Le salarié est responsable dans le cadre de son travail de son acte, de sa négligence, de son
impéritie ou de son imprudence.

• Ne pas divulguer le secret professionnel.

• Le salarié est également soumis aux dispositions des textes réglementant la déontologie de
la profession.

• Le salarié doit veiller à la conservation des choses et des moyens qui lui ont été remis pour
l’accomplissement du travail dont il a été chargé , il doit les restituer à la fin de son travail.

• Respecter les horaires de travail déterminé par le contrat ou le règlement intérieur

• Respecter l'ensemble des éléments du contrats, notamment ses clauses (mobilité


géographique, confidentialité, de la non concurrence professionnelle…….)

• Être loyal et de bonne foi avec son employeur

CHAPITRE 5 : LA DUREE DU TRAVAIL

Introduction : Le législateur est intervenu pour réglementer

• La durée du travail Les heures de travail.

• L a durée normale de travail.

• L es heures supplémentaires.

• Les congés.

• Les repos

1- La durée légale du travail

durée
activité annuelle durée hebdomadaire répartition

Activité non Sans dépasser 10 heures par


agricole 2288 HEURES 44 HEURES jour sauf dérogation

Variation selon le déterminée par l'autorité


Activité agricole 2496 HEURES besoin gouvernementale compétente.
2- La réduction du temps de travail

L'employeur peut réduire la durée normale du travail pour une période continue ou interrompue ne
dépassant pas 60jours par an.

3-la rémunération

La rémunération est la contre partie numéraire versée au salarie suite au travail ou service rendu.

La rémunération ne peut être inférieure au :


SMIG : Salaire minimum interprofessionnel garantie
SMAG : Salaire minimum agricole garantie

4- les heures supplémentaires :

Sont considérées comme des heures supplémentaires du travail, les heures accomplies au-delà
au de la
durée normale de travail du salarié.

Libelles 6H ET 21H / 5H ET 20 AG 21H ET 6H /20H ET 5H AG

JOUR OUVRABLE 25% 50%

Jours Fériés OU REPOS 50% 100%

191 heures par mois

EX SA 3500

3500/191
HS 6 150%
HS 10 200%

18,32 150% 6 164,92


18,32 200% 10 366,49
531,41

5- la prime de l’ancienneté : tout salarié doit bénéficier d'une prime d'ancienneté suite à un travail
effectif dont le montant est fixé à

-55 % du salaire versé, après 2ans de service ;

- 10 % du salaire versé, après 5ans de service ;

- 15 % du salaire versé, après 12 ans de service ;

- 20% du salaire versé, après 20ans de service ;

- 25% du salaire versé, après 25 ans de service


En prenant même exemple précèdent, sachant que l’expérience est de 10ans

La prime d’ancienneté est égal à (SB+HS)*15% = 604,72


6- Congés annuel :

Définition :

Le congé payé est la période annuelle de repos consentie au salarie avec maintien de la
rémunération.

Nb : Pour avoir droit à un congé le travailleur doit justifier d’au moins 6 mois de service continus
et effectif.

Bénéficiaires Conditions Durée du congé

Salariés âgés de moins - travail dans la même entreprise ou


2 jours par mois de travail effectif
de 18 ans chez le même employeur

Salariés âgés de plus


- pendant 6 mois de service continu. 1 ,5 JRS/MOIS Un jour et demi par mois de travail effectif
de 18ans
7- Congé de maladie et congé exceptionnel

• CONGE A L OCCASION DE NAISSANCE 3JOURS (Conjoint )

• Mariage 4 jours

• Décès ascendant 3Jours

• Descendant 2jours

• Congé de maternité 14 semaines (7semaines Avant et 7 semaines après)

8 - Repos des jours et de fêtes payés


- 48 heures de repos hebdomadaire
- jours féries déclarés payés :
 Jour de l'an : 1er janvier.
 Manifeste de l'Indépendance : vendredi 11 janvier.
 Fête du travail : mercredi 1er mai.
 Aïd El Fitr : mardi 4 juin (2 jours fériés)
 Fête du Trône : mardi 30 juillet.
 Aïd Al Adha : dimanche 11 août (2 jours fériés)
 Oued Eddahab : mercredi 14 août.
 Révolution du roi et du peuple : mardi 20 août
CHAPITRE 6. Le régime de la sécurité sociale

I- Généralités CNSS

Définition CNSS : Une caisse qui gère le régime obligatoire de la sécurité sociale de l’ensemble des
salaries du secteur privé marocain, quelle que soit l’activité pour assurer les salaries contre les
risques. EX : La maladie ; Maternité, La vieillesse, Invalidité

Les ressources de la C.N.S.S :

-Presque exclusivement par les cotisations et les prélèvements.

- Elle peut néanmoins recevoir des dons.

- Elle peut également recevoir des avances et des subventions de l 'Etat et des autres
collectivités publiques.

Les prestations de la C.N.S.S :

1 Allocations familiales.

2 Des prestations à court terme :

- Indemnités journalières de maladie ou d’accident de travail ;

- Indemnités journalières de maternité ;

- Allocations de décès

3 Des prestations à long terme :

- Pensions d’invalidités.

- Pensions de vieillesse.

- Pensions de survivants

• A Affiliation :

Toutes les entreprises de secteur privé sont obligatoirement tenues de procéder à l’affiliation à la
C.N.S.S.

• B Immatriculation :

Tous les employeurs affiliés sont obligatoirement tenus de procéder à : l’immatriculation de leurs
salariés et apprentis à la C.N.S.S.
II. LES COTISATIONS A LA C.N.S.S

Prestations Cotisations Cotisations patronales Masse salariale


salariales

Allocations familiales 6,4% Sans

CNSS 4,48% 8,98% Avec plafond de 6 000 DH

Taxe de la formation 1,6% Sans


professionnelle

AMO (Assurance Maladie 2.26 % 2.26 % Sans


Obligatoire)

Participation AMO 1.85 % Sans

EX : Alaoui 5 700 Total des cotisations CNSS s’élèvent à 1 586.31

EX : AMAL 12 500 Total des cotisations CNSS s’élèvent à 2 603,85

III. PRESTATIONS DE LA C.N.S.S.

Définition : Ce sont des prestations servies par la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) aux
salariés ayant des enfants à charge.

• + Conditions d'attributions :

. Le salarié :

-Il doit être domicilié au Maroc ;

- Justifier d'un salaire mensuel supérieur ou égal à 60% du SMIG/SMAG

-Avoir cotisé pendant 108 jours continus ou non sur une période de 6mois

- Les enfants : l'allocation est servie à l'allocataire pour:

 Les enfants ; 18 ans pour l’enfant qui est placé en apprentissage; 21 ans pour l’enfant qui a
eu son baccalauréat, et qui poursuit ses études au Maroc ou à l’étranger.

Il n’y a pas de limite d’âge pour l’enfant handicapé ne disposant pas de revenu stable
Calcul des allocations familiales : le montant mensuel des allocations familiales se présente
comme suit :

1 enfant 2 enfants 3 enfants 4 enfants 5 enfants 6 enfants


300,00 DH 300,00 DH 300,00 DH 36,00 DH 36,00 DH 36,00 DH

EX : HACHIM ayant 7 enfants à charge Le montant des allocations familiales s’élève à 1 008 DHS

AMINA ayant 4 enfants à charge Le montant des allocations familiales s’élève à 936 DHS

A : Indemnité journalière de maladie ou accident de travail :

Conditions d 'attribution :

• Etre dans l’incapacité physique de travailler constatée par un médecin désigné ou agréé par
la C.N.S.S. ;

• Justifier de 54 jours, continus ou non, de cotisations pendant les 6 mois qui précédent
l'incapacité (en cas d'accident de travail) ;

• Déclarer l'interruption de travail à la C.N.S.S. Dans les 30jours à partir de la date d’arrêt de
travail.

La durée et le montant de l’indemnité journalière de maladie ou accident du travail

 L’indemnité est accordée à compter du 8ème jour qui suit le début de l’incapacité
 L’indemnité journalière est accordée pendant 52 semaines au plus, au cours des 24 mois
Consécutifs qui suivent le début de l’incapacité
 L’indemnité journalière est égale :

-Au 2/3 du salaire moyen journalier soumis à cotisation durant 6 dernier mois
Ex : salarié qui touche 9 000 ,45jours de maladie

Le total de l’indemnité de maladie = (6000/26)*45*2/3 = 6 923,08

B : Indemnité journalière de maternité

Conditions d’attribution :
• Elle est accordée à l’assurée qui justifie de 54 jours continus ou non, de cotisation pendant les 10
mois d’immatriculation qui précédent la date de l’arrêt du travail.
• Elle est accordée pendant 3 mois.
• L’assurée doit :
- Cesser tout travail pendant la période d’indemnisation ;
- Etre domicilié au Maroc

Calcul 100% salaire déclaré


C : Allocation au décès :

Elle est accordée aux ayants droit d’un salarié qui décède :
- S’il est assuré au moment du décès.
- S’il bénéficie d’indemnité ou s’il remplit les conditions requises pour en bénéficier

• Généralement, le montant de l’allocation au décès varie de 10.000 à 12.000 Dh.

• Ce montant est de 9.250 Dhs si le décès est survenu suite à un accident de travail.

• Si le bénéficiaire est un tiers non parent, le montant varie de 5000 à 6000 Dhs

Les ayants droits L'allocation au décès est versée aux personnes qui, au jour du décès,
étaient effectivement à la charge de l’assuré. Elle est servie selon l’ordre de priorité suivant :

• Au conjoint survivant ou à/aux épouse(s) survivantes ;

• A défaut, aux descendants ;

• A défaut, aux ascendants ;

• A défaut, aux frères et sœurs ;

A défaut, à la personne qui a supporté les frais funéraire

D . La pension d’invalidité :

Définition :

La pension d’invalidité est attribuée à l’assuré présentant une invalidité présumée permanente le
rendant incapable d’exercer une activité lucrative quelconque.

Conditions d’attribution :

• Etre incapable d’exercer une activité lucrative quelconque ;

• Ne pas avoir atteint l’âge d’admissibilité à la pension de vieillesse ;

• Justifier des conditions de stage, à savoir : 1080 jours de cotisations, dont 108 jours pendant
les 12 mois civils qui précèdent le début de l’incapacité de travail ;

• Si l’invalidité est due à un accident et que l’employé était assujetti à l’assurance au moment
de l’accident, il n’est pas nécessaire de satisfaire aux conditions de stage.
Calcul de la pension d’invalidité :

Nombre de jours de cotisation Montant pension

Le montant mensuel moyen de la pension


Si le salarié compte entre 1 080 et 3 240
est
jours
égal à 50% du salaire moyen plafonné à

Le taux de la pension est augmenté de 1%.


Pour chaque période de 216 jours accomplis
Ce taux ne doit pas dépasser 70% du salaire
en plus des 3 240 jours
moyen mensuel plafonné.

Ex : 2000 jours , Salaire 5 000 la pension de l’invalidité égal à 50%*5000 = 2 500 DHS

5000 jours Salaire 5 000 la pension de l’invalidité égal à 58%*5000 = 2 900 DHS

8 000 jours Salaire 5000 la pension de l’invalidité égal à 70%*5000 = 3 500 DHS

E La pension de vieillesse :

Définition : La pension de vieillesse (retraite) est une prestation mensuelle qui est allouée à l’assuré
qui a atteint l’âge légal de départ en retraite.

Conditions d’attribution :
• Justifier d’au moins 3 240 jours de cotisation.
• Avoir 60 ans ou 55 ans pour les mineurs ayant travaillé au moins 5 ans au fond d’une mine.
• Cesser toute activité salariale

Calcul de la pension de vieillisse CNSS

Nombre de jours de cotisation Montant pension

Le montant mensuel moyen de la


pension est
Si le salarié compte au moins 3 240 jours
égal à 50% du salaire moyen
plafonné à
6 000,00 DH
Le taux de la pension est augmenté
Pour chaque période de 216 jours accomplis
de 1%.
Ce taux ne doit pas dépasser 70% du
en plus des 3 240 jours
salaire
moyen mensuel plafonné.
F : La pension de survivant:

La pension de survivants est une prestation allouée au(x) conjoint(s) et / ou aux ayants droit de
l’assuré qui, au moment de son décès bénéficiait d’une pension de vieillesse ou d’invalidité ou
remplissait les conditions requises pour en bénéficier

Calcul de la pension de survivant

Les ayants droit Montant pension

50% du montant de la pension d’invalidité ou de


Le conjoint ou l’épouse retraite de l’assuré (les épouses répartissent les 50% à
parts égales entre elles)
25% du montant de la pension d’invalidité ou de
L’orphelin de père ou de mère
retraite de l’assuré
L’orphelin de père et de 50% du montant de la pension d’invalidité ou de
mère retraite de l’assuré

CIMR : CAISSE INTERPROFESSIONNELLE MAROCAINE DE RETRAITE CREE EN 1949

Application : Calcul Indemnités journalières


Entreprise GOOD TEAM SARL AU a recruté Mr AMIN en tant que chef comptable le

01/04/2017

Mr Amin a 3 enfants à charge , et touche un salaire brut de 9 500 dhs .

Le 05/05/2019 , il a délivré un certificat médical de 39 Jours à cause d’une maladie un jour après
délivré par un médecin agrée par la CNSS .

1 - Calculer le montant mensuel de la cotisation due à la CNSS

2 - Calculer le montant mensuel des allocations familiales.

3 - Est-ce que Mr AMIN a droit à des indemnités journalières ? justifier votre réponse et calculer le
montant de l’indemnité journalière si oui.

4 – quel sera le montant de la pension de la retraite après 25 ans de travail ?


Correction :

1-
PS
CNSS 4,48% 6 000,00 268,80
-
-
AMO 2,26% 9 500,00 214,70

483,50
PP
ALLO FAMI 6,40% 9 500,00 608,00
CNSS 8,98% 6 000,00 538,80
OFPPT 1,60% 9 500,00 152,00
AMO 2,26% 9 500,00 214,70
PERTE D'EMPLOI 1,85% 9 500,00 175,75
1 689,25
TOTAL 2 172,75

2- Allocation familiale
3enafant * 300 = 900 dhs
3- Oui Mr Amine a le droit à l’indemnité journalière parce que
 Attestation de médecin autorisé par la CNSS
 Il a délivré dans un délai d’un jour

Le calcul de l’indemnité

(6 000/26* 39*2/ 3)= 6 000 DHS

4 – Le montant de la pension de la retraite après 25ans de travail est de (25*312jours)= 7 800

3 240 jours donne 50% et 4 560 JOURS /216 = 21%

Le total = 50%+21% = 71% , on prend le plafond 70%

Et salaire 9 500 plafond CNSS est de 6 000 DHS

DONC 6 000*70%= 4 200 DHS