Vous êtes sur la page 1sur 29

Evaluation d’une action

Objectifs de la section

 Connaître les différents modèles d’actualisation des dividendes

 Savoir comment déterminer le résultat résiduel

 Connaître les différents modèles d’évaluation par les résultats


résiduels

2
Plan détaillé de la section

 1. Les modèles d’actualisation des dividendes: Introduction


 2. Le modèle général
 3. Le modèle à taux de croissance unique
 4. Le modèle à deux périodes
 5. Le modèle H à deux périodes
 6. Le modèle à trois périodes
 7. Les modèles d’évaluation par les résultats résiduels: Introduction
 8. L’estimation du résultat résiduel
 9. Les modèles de valorisation

3
Les modèles d’actualisation des dividendes: Introduction
2. Le modèle général
3. Le modèle à taux de croissance unique
4. Le modèle à deux périodes
5. Le modèle H à deux périodes
6. Le modèle à trois périodes

4
1. Les modèles d’actualisation des dividendes:
Introduction

 D’après les modèles d’actualisation des dividendes (Dividend


Discounted Models), la valeur d’une action correspond à la valeur
actuelle de deux types de flux :

- Les dividendes futurs


-Le prix de revente de l’action.

 Les modèles d’actualisation des dividendes se basent sur des hypothèses


quant à l’évolution future des dividendes qui seront distribués aux
actionnaires et au prix de revente du titre à terme.

5
2. Le modèle général

6
2. Le modèle général

7
2. Le modèle général

 Le prix de revente de l’action est fonction des dividendes qui seront


versés les années suivantes. En considérant un horizon infini, la valeur
de l’action est donnée par la formule suivante :

 La mise en œuvre de ce modèle général à horizon infini n’est pas


possible. Il est nécessaire de poser des hypothèses quant à l’évolution
future des dividendes. Autrement dit, il est nécessaire de modéliser les
bénéfices futurs de la société ainsi que sa politique de distribution de
dividende.
8
3. Le modèle à taux de croissance unique

 Gordon et Shapiro (1956) ont ajouté une hypothèse fondamentale au modèle


général. Il s’agit de l’hypothèse de croissance constante et à l’infini du
dividende.

9
3. Le modèle à taux de croissance unique

 Le principal risque dans l’application du modèle à taux de croissance


unique provient de l’estimation de g.

 Sur le long terme, une entreprise ne peut connaître de croissance


nettement supérieure à celle de l’économie. Ainsi, les évaluateurs
retiennent généralement, au maximum, un taux de croissance proche de
celui du PIB, soit environ 3 % par an (en moyenne, sur le long terme)

10
3. Le modèle à taux de croissance unique

11
3. Le modèle à taux de croissance unique

12
4. Le modèle à deux périodes

 Ce modèle décompose l’avenir de l’entreprise en deux périodes :

- Au cours de la première période l’entreprise connaît une croissance soutenue.


- Sur la seconde période, l’entreprise est en phase de maturité, la croissance devient stable et
l’on se trouve dans le cadre du modèle à taux unique.

 En supposant que l’entreprise connaisse une première phase de forte croissance pendant
n années, puis une seconde, jusqu’à l’infini, au taux constant g, on obtient :

13
4. Le modèle à deux périodes

14
4. Le modèle à deux périodes

Exemple 2:

La compagnie ABC inc. est en période de forte croissance et il est


probable que cette dernière pourra se maintenir pendant encore 4 ans.
ABC inc. vient d’annoncer qu’elle versera, d’ici un an, à ses
actionnaires ordinaires un dividende de 10 $ par action. En plus, les
analystes financiers estiment que le dividende de ABC inc. devrait
croître au taux annuel de 20% pour les 3 années suivantes. À l’issue
de cette période, la croissance sera de 3 %. Le coût des fonds propres
de ABC inc. est actuellement de 12 % et `baissera à 8 % en phase de
maturité. Calculer la valeur de l’action de la compagnie ABC inc.
15
4. Le modèle à deux périodes

Solution:

16
4. Le modèle à deux périodes

Solution (suite):

17
4. Le modèle à deux périodes

Remarques

 Dans l’exemple précédent, il est peu probable que la croissance de l’entreprise


passe du jour au lendemain de 20 % à 3 %. Il est possible, de prévoir une baisse
du taux de croissance sur la première période afin que la rupture ne soit pas trop
brutale.

 Sur la première période, le taux de croissance des bénéfices et celui des dividendes
ne seront pas nécessairement identiques.

 La mise en œuvre de l’approche par les dividendes nécessite l’estimation, en


premier temps, des bénéfices prévisionnels et par la suite l’estimation des
dividendes prévisionnels à partir d’un taux de distribution prévisionnel qui reflète
la politique de distribution de dividende de l’entreprise.
18
5. Le modèle H à deux périodes

19
5. Le modèle H à deux périodes

20
5. Le modèle H à deux périodes

21
5. Le modèle H à deux périodes

Exemple 3:

 La compagnie XYZ inc. vient de verser un dividende de 10 $. Le taux de croissance


anticipé de ce dividende est de 8 %. D’ici 3 ans, la croissance de ce dernier va se stabiliser
au taux de 4 %. Sur la période intermédiaire, cette croissance va se réduire de façon
linéaire. Le coût des fonds propres de XYZ inc. est de 10 %. Calculer la valeur de l’action
de XYZ inc.

22
5. Le modèle H à deux périodes

Solution:

23
5. Le modèle H à deux périodes

Remarques

 Le modèle H considère une réduction linéaire de g. Cette hypothèse ne cerne pas


nécessairement la réalité de l’entreprise.

 Le modèle H considère que le taux de distribution des bénéfices est constant dans le
temps. Or, lorsque le taux de croissance baisse, sur la première période, la nécessité
de l’entreprise de réaliser des investissements se fait moins fortes, ce qui réduit au
même temps ses besoins en autofinancement. Ainsi, si le taux de croissance g
décroît sur la première période, il n’en va pas de même pour les dividendes.

24
6. Le modèle à trois périodes

25
6. Le modèle à trois périodes

26
6. Le modèle à trois périodes

27
6. Le modèle à trois périodes

28
6. Le modèle à trois périodes

29

Vous aimerez peut-être aussi