Vous êtes sur la page 1sur 8

N° 175

DEC 2010 - JANV - FEVR 2011


votre quartier

bourg l’évêque
Bulletin des habitants des secteurs : Horizons, Le Mail, St-Cyr, St-Paul
réalisé par l’Association du Bourg l’Evêque, 30, rue de Brest - Directeur de la publication : Pol Mallet
email : asso.bourgleveque@numericable.fr - site web : www.assobourgleveque.org

La reprise de nos activités


Dans l’ensemble, nos activités connaissent une légère jouée à l’ADEC le 5 février 2010. Un nouveau projet
progression des effectifs. On peut dire que l’Association verra le jour en janvier prochain. Ceux qui sont séduits
se porte bien et assume ses engagements. Pour mémoire par l’aventure peuvent le faire savoir dès maintenant.
il y a : Tél : 02 99 59 58 30 ou 06 98 35 62 15.
• Le cercle musical : solfège, instruments, chorale • Le bridge poursuit son bonhomme de chemin.
enfants, chorale adultes. • Le club d’anglais. Il ne s’agit pas d’un cours d’anglais.
• Le théâtre qui passe à trois groupes dont deux consacrés Le but est d’oser prendre la parole en anglais pour
à l’improvisation. entretenir ses acquis.
• La peinture sur porcelaine qui devrait encore nous • La sophrologie est une nouvelle activité. Il fallait se
surprendre. lancer. C’est fait avec treize participants.
• La peinture à l’huile qui vient d’exposer au Cloître • Le journal. L’équipe est réduite à cinq personnes mais
St Cyr. ça marche.
• La communication. Cette activité ne se fait pas en • Le vélosolidarité. Depuis juin, quarante cinq vélos
continu, mais par sessions. ont été remis en état de rouler. L’atelier vous accueille
• Les écrituriens : de l’écriture à la scène. « La belle pour vous aider à réparer et entretenir votre vélo, le
affaire » c’est le nom de l’atelier d’écriture théâtrale premier samedi du mois à partir de 14h. Mais comme
qui fonctionne dans le cadre de l’Association du il est impossible de répondre à vos demandes tout en
Bourg l’Evêque. Il est ouvert à tous ceux qui sont à la restaurant les vélos qui aspirent à une deuxième vie,
fois intéressés par l’écriture collective d’une pièce de l’atelier a fonctionné tous les samedis depuis début
théâtre, par la mise en scène et le jeu d’acteurs. Une juin. Pensez à nous déposer les vieux vélos qui vous
première expérience menée sur deux ans, a abouti à encombrent.
la création d’une pièce : « Dessus-dessous », qui a été

ET R 
i
Sainte Cécile

R
E
La tradition veut que Ste Cécile soit fêtée par les musiciens dont elle est la patronne.

W
Elle vécut au IIIème siècle de notre ère et mourut en martyre. C’est bien sûr en musique que
le Cercle Musical de notre Association va marquer cette fête. Venez nous rejoindre pour
cette soirée du 11 décembre à 20h30 au théâtre de l’ADEC.

Vous souhaitez nous communiquer des dates Pour nous aider à financer ce journal
pour l’agenda, réagir aux articles du journal, Pour soutenir notre action au service du quartier
nous proposer un thème, l’interview d’une personne
du quartier ou une photo qui enrichira
un prochain numéro du journal ?
Adhérez à l’Association
Envoyez vos courriers à : L’équipe du journal du Bourg l’Évêque
16 rue Papu - 35000 - RENNES (siège social : 30, rue de Brest)

Parution du prochain journal : mi-février Cotisation : 10 e


Permanence de l’association :
(que vous pouvez expédier, déposer à notre siège social
du lundi au jeudi de 10h30 à 12h30
ou dans la boîte aux lettres de l’association - 16, rue Papu,
Email : asso.bourgleveque@numericable.fr près du portail d’entrée dans la cour de l’ancienne école).
2

Urbanisme et cadre de vie à Bourg l’Evêque :


La concertation avec la Ville en question
Le dialogue sur l’urbanisme entre l’Association du Bourg trop rapide : un aménagement pour la ralentir est nécessaire.
l’Evêque et la Ville de Rennes a depuis longtemps été constructif • La rénovation de la rue Vaneau, le long des chèques postaux
et débouché sur de nombreuses réalisations intéressantes. est une réalisation de qualité qui souffre de la trop grande largeur
Pourquoi alors, sur un sujet aussi important que l’envahissement de la rue à côté des Chèques Postaux. Pour les piétons lents,
de l’espace public par la publicité, aucune concertation n’a personnes âgées ou handicapées, l’installation d’un îlot central
jusqu’ici été possible. Cela relève pourtant aussi de l’urbanisme. est nécessaire.
Cette contradiction dans l’attitude de la Ville pose la question • Dans les rues suivantes à sens unique ; Lorgeril, Pré du Mail
du sens de notre action : sommes-nous réellement des et G. de Pontblanc, les cyclistes empruntent souvent ces rues
partenaires ou sommes-nous simplement instrumentalisés ? La à contresens. La nature de voies de desserte de ces rues doit
question mérite d’être posée. permettre d’autoriser les contresens cyclables.
• L’approche des travaux de réhabilitation sur le Mail suscite des
Le devenir urbain du quartier est l’affaire de tous. inquiétudes pour certains habitants à propos du stationnement
A la suite des travaux du groupe urbanisme et cadre de vie, des autos. Une étude sur l’ensemble du secteur doit être menée
nous avons adressé un courrier à la Ville de Rennes qui reprend pour déterminer au moins pour les rues perpendiculaires au Mail
les points suivants : quelles solutions doivent être retenues : stationnement payant
• La coulée verte en cours de réalisation entre la Vilaine et ou gratuit ou zone bleue…
le Mail suggère un prolongement vers le Nord pour atteindre D’autres questions que vous vous posez seront examinées
la crèche puis les Horizons et enfin la berge de l’Ille. Cet ensemble.
aménagement à priorité piétonne rendrait très agréable une Et fondamentalement, nous envisagerons quelles actions
liaison actuellement peu visible entre le Mail et le secteur de la doivent être engagées pour que la question de la publicité entre
rue de Brest. dans le processus d’une réelle concertation. Le blocage que
• La sécurité autour de l’école de l’Ille est un sujet qui nous nous subissons conduit à semer le doute sur l’authenticité de
préoccupe tous : l’aménagement d’une zone 30 ou d’une zone toutes les rencontres avec la Ville.
de rencontre boulevard de Verdun devrait permettre d’améliorer Nous vous invitons à vous joindre à la réflexion en
la sécurité pour les enfants. D’autre part rue de Brest, à proximité participant à la réunion du mardi 14 décembre à 20h30 –
de l’immeuble Armor où traversent de nombreux enfants pour Salle polyvalente – 16 rue Papu.
entrer par la rue Constant Verron, la vitesse de la circulation est

Passion peinture
C’est le titre de l’exposition qui s’est déroulée dans le cloître de la Maison St Cyr au mois de novembre.
L’atelier du Bourg l’Evêque créé il y a trois ans était invité
par la Galerie St Cyr animée par Yannick Marquet. Un accueil
chaleureux dans ce cadre magnifique a permis des échanges
intéressants avec les résidents, leurs familles, le personnel
encadrant et les visiteurs. Trois après-midis ont ainsi été
consacrées à des animations avec les bénévoles de l’atelier de
peinture de la Maison de retraite.
Nous avons pu admirer une centaine de tableaux, résultat du
travail de ces neuf peintres qui pratiquent leur passion pour la
plupart depuis plus de dix ans. Pour cette exposition, plusieurs
d’entre elles se sont inspirées du quartier avec l’emblème des
Horizons, les reflets du canal ou les lumières du soir…
Chacune a pu exprimer sa sensibilité à l’intérieur de ce groupe
très convivial.
Afin de prolonger ces bons moments, nous vous invitons à
consulter le site internet de l’Association.

JEAN-CLAUDE MAIRE

Optique des Lices


9, place du bas des Lices
35000 RENNES
Tél. 02.99.30.12.26
3

Confucius Avenir de Rennes


17 rue de Brest - 02 99 87 08 85 02 99 59 27 22 - avenir.rennes@free.fr
www.confucius-bretagne.org Dimanche 19 décembre 2010 : Brocante des Lices.
La prochaine exposition « Catherine Denis, du caractère à la
lettre, calligraphies » aura lieu à l’Institut de janvier à début mars.
Programme Péniche Spectacle
Tél 02 99 35 38 - http : //www.penichespectacle.com
Maison St Cyr
59 rue Papu - 02 99 59 48 80. Décembre
• Conte - Récit musical - Création - Bernadette BIDAUDE.
Du 1er décembre au 3 janvier 2011, Michel Chassé exposera
« Fleur de peau » - Vendredi 3 décembre : 20h30.
ses peintures et ses sculptures « Rencontres d’Afrique », un
voyage à travers les tribus de l’Est africain. • Ateliers d’analyse d’œuvres : « Autour de Seurat et du néo-
impressionnisme » - Lundi 6 décembre : 10h ou 13h30.
Du 22 janvier au 19 février 2011, Gilbert Denis proposera une
exposition de marqueterie à tous les amoureux du bois. • Chanson humour - A CAPELLA.
Jeudi 9 et vendredi 10 décembre : 20h30.
• Conférence art et cultures : « Dieux et héros de la culture
ADEC amérindienne » - Lundi 13 décembre.
45 rue Papu - 02 99 33 20 01 • Coursive de midi - Théâtre du Pré Perché.
Mardi 14 décembre : de 12h30 à 13h30.
• 13 janvier, 20h ADEC’Ouverte autour de Bernard Dimey.
• 21 janvier, 20h30 la troupe OCC Cantéatro, joue Douces Janvier
Dépendances (durée 1h30), pièce originale écrite et mise en • La p’tite galerie - Exposition - Fabien Sidi LABRIET Photographe.
scène par Estelle Jégou et Henri Louis.
« Maroc’Attitude ».
• 25 janvier, 20h30 présentation du stage de Mise en Scène Du mardi 11 janvier au vendredi 1er avril : de 18h à 20h.
dirigé par Guillaume Doucet lors du premier semestre à l’ADEC.
• Musique et voix du monde - Burkina Faso - Kady DIARRA.
• 4 et 5 février, 20h30, la troupe de l’Arrière cour, joue sa dernière Vendredi 14 janvier : 20h30.
création, Tailleur Pour Dame de Feydeau.
• Club des lecteurs - Jeudi 20 janvier : 20h30.
• 11 et 12 février, 20h30, la troupe de l’Étage, joue sa dernière
création, Moniteurs, Autos, Écoles, assemblage de textes de • Conférence art et cultures : « L’art des Indiens du Brésil »
Régis Jauffray, Chistian Prigent, Martin Crimp, Alain Farah, Lundi 24 janvier.
Hortense Gauthier, Christophe Darkos. • Coursive de midi - Théâtre du Pré Perché.
• Du 22 au 24 février, 20h30, présentation du stage autour de Mardi 25 janvier : de 12h30 à 13h30.
l’Oulipo, dirigé par Christine Defay à l’ADEC. • Voix du monde - A CAPELLA - Porto Trio.
Informations, tarifs à l’ADEC : 02 99 33 20 01. Vendredi 28 janvier : 20h30.
http://adec.mta.free.fr/ • Chanson création - Marion Rouxin. - Samedi 29 janvier : 20h30.
• Ateliers d’analyse d’œuvres : « Autour de Courbet et du courant
réaliste » - Lundi 31 janvier : 10h ou 13h30.
L’Antre-2 Café
14A rue de Brest Février
• CINEDOC : « Incredible India » et « Barcelone ».
Horaires : Mardi et vendredi : 16h à 18h30.
Mardi 1er février : 20h.
Mercredi : 14h à 18h30.
Jeudi : 17h à 21h. • Musique et voix du monde - Flamenco - Espagne - Juan de
LERIDA. - Jeudi 10 et vendredi 11 février : 20h30.
Evénements prévus (non exhaustif) :
• Conférence art et cultures : « L’art des civilisations du Mexique
• Jeudi 2 décembre à 19h : concert d’Yvan Knorst Duo : Guitares
ancien » - Lundi 14 février.
acoustique, électrique, conques, trompette, bugle.
• Coursive de midi - Théâtre du Pré Perché.
• Jeudi 9 décembre à 19h : Théâtre cabaret d’improvisation
avec la troupe de l’Association du Bourg l’Evêque. Mardi 15 février : de 12h30 à 13h30.
• Tous les vendredis de 16h30 à 18h30, jusqu’à fin décembre : • Jury Travelling Junior - Mercredi 16 février : 15h.
« La fabrique d’images », atelier de peinture et de dessin. • Théâtre du Pré Perché - Hugues Charbonneau et Virginie Guilluy.
• Tous les mercredis de 14h15 à 16h : Atelier d’écriture. « Grain d’ sel cabaret » Création en tournée.
Jeudi 17 et vendredi 18 février : 20h30.
• Tous les 2èmes mercredis du mois : 16h à 18h : « Chansonnage :
d’airs prises… ».
• Mercredi 1er décembre de 16h à 18h, et les jeudis 16
décembre, 27 janvier et 24 février de 18h30 à 21h : « la
Caravane des lecteurs ». Le Borsalino
Restaurant Pizzeria
2 Passage du Trégor - Rue de Brest - 35000 RENNES
Tél : 02 99 33 19 59
vous propose sur place et à emporter
le meilleur du couscous et de la pizza :
Nos couscous :
ROYAL : Agneau, poulet, brochette, merguez 13,90 €
ABM : Agneau, brochette, merguez 13,00 €
PBM : Poulet, brochette, merguez 12,50 €
BBM : Double brochettes, merguez 12,50 €
PM : Poulet, merguez 9,00 €
Végétarien : 7,00 €

Votre satisfaction est la nôtre !


4

Bretagne - Maroc Le Parc St Cyr


Main dans la main Rennes a de la chance d’avoir de nombreux parcs. Ils ont
tous leur importance mais ne sont pas tous investis de la
Cette Association Humanitaire avec laquelle nous sommes
même façon par la population. On peut se demander pourquoi.
en contact assume des missions médicales de prévention Il y a le Thabor, le parc Oberthur, le parc de Maurepas, le parc
au Maroc, en lien avec quelques associations locales. Cette du Landry, le parc des Hautes Ourmes, le parc de Bréquigny,
Association, présidée par le Dr Josick Le Matelot, a pu le parc Marc Sangnier, le parc St Cyr, le parc de Beauregard,
constater au Maroc un fait social important : les enfants des le parc des Gayeulles. Dans notre quartier, nous avons le parc
villages ne vont pas au collège, ils arrêtent leur scolarité à la St Cyr. Encore considéré par beaucoup d’habitants du quartier
fin du primaire. Pourquoi ? C’est assez simple. Le collège est comme propriété de la Communauté des religieuses, ce parc
souvent à 15 ou 20 kms. Il n’y a aucun transport public et public est peu investi. De plus il est en 2 parties séparées par
encore moins de transports scolaires. les bâtiments de la maison de retraite.
Début décembre, l’Association Bretagne-Maroc prendra La municipalité a le souci de valoriser cet espace public
possession de 20 VTT que nous lui offrons. Ils ont tous été et de le rendre attrayant pour la population locale. Notre
révisés durant l’été. Nous espérons seulement qu’ils servent Association du Bourg l’Evêque participe à une réflexion sur
bien comme moyen de transport pour aller au collège et l’aménagement de ce parc, à l’initiative de la Municipalité. Vos
qu’ils servent autant aux filles qu’aux garçons. idées et suggestions seraient les bienvenues.

Invitations écrituriennes
Histoire sans fin. Aux lecteurs de prendre la suite !
Ce début d’histoire a démarré au cours d’une séance de l’atelier d’écriture. A partir d’une première phrase empruntée à un auteur
connu, la suite a été réalisée en écriture tournante en suivant une règle stricte : chaque phrase doit commencer par la lettre finale de
la phrase précédente.
Si le jeu vous amuse, écrivez la suite, avec ou sans fin, en respectant cette même règle.
(En 15 lignes du journal) Peut être aurez vous l’honneur de voir publier votre prose lors de la prochaine parution !
A envoyer à l’Association ou directement sur le site.

Elle entra dans la chambre et ouvrit la porte de la penderie. autres. Soudainement, elle aperçut les vêtements de son mari
Elle trouva ses vêtements en désordre, ceux de son mari sous le lit de la chambre. Et il lui sembla tout à fait impossible
manquaient, elle s’affola en imaginant le pire. En bientôt vingt que ce soit lui qui ait mis un tel bazar. Raisonnable, il fallait être
ans de mariage, jamais ils ne s’étaient séparés, il ne pouvait raisonnable, il fallait raison garder et attendre simplement son
être parti ainsi tout seul. Léone n’en croyait pas ses yeux, retour du bureau, enfin s’il revenait ! Tard dans la soirée, on
longtemps, elle ne put s’empêcher de se torturer l’esprit, frappa à sa porte.
échafaudant des hypothèses plus improbables les unes que les

Georges MORTREUX, Agent Général


N° ORIAS 07007290
17, mail François MITTERRAND
35000 RENNES

Assurances : Complémentaire Santé, Automobile, Habitation, Epargne


Assurances Professionnelles

www.georges.morteux.swisslife.fr 02.99.59.64.55 georges.mortreux.ag@swisslife.fr


5
La compagnie HOP là ! Danses du Monde
Etablie dans le quartier du Bourg l’Evêque, notre compagnie Notre petit groupe dit de « Danses du Monde » est né en
a été créée en 2002 par un petit groupe d’amateurs de théâtre. 2000. Nous souhaitions alors prolonger un groupe animé
Nous avons à notre actif trois spectacles que nous avons antérieurement par une personne (du Morbihan) venant à
présentés dans toute la Bretagne et même au-delà ! Notre Rennes une fois par mois.
dernière création, « C’est toujours ça d’pris », est un spectacle Trois personnes de cet ancien groupe ont alors décidé
de cabaret créé à partir de chansons des années trente. Nous de « prendre le relais » dans le simple but de continuer à
l’avons présenté pour la dernière fois dans son intégralité faire partager le plaisir de danser. Notre répertoire s’articule
samedi 13 novembre à St Aubin d’Aubigné. essentiellement autour de musique des Balkans.
Mais la formule cabaret permet de présenter des parties Ces animatrices, non professionnelles, continuent à enrichir
du spectacle. Ainsi, c’est avec beaucoup de plaisir que nous leur répertoire en participant régulièrement à des stages.
avons interprété quelques-unes des chansons au cours du Chaque séance (qui a lieu un après-midi par mois), se compose
pique-nique organisé pour fêter les quarante ans de l’ADEC de deux parties :
dimanche 14 novembre. Vous avez raté cela ? Qu’à cela 1 – Une première dite « suite de danses » ; plusieurs danses
ne tienne, il y a encore une séance de rattrapage le jeudi 2 simples sont enchaînées sans explications particulières. Il
décembre à 20h au café le Cortina* à Rennes. suffit de regarder le meneur et de se laisser emporter par la
L’aventure se poursuit ensuite puisque nous entamons la musique et l’énergie du groupe.
création d’un nouveau spectacle musical. 2 – Une seconde partie dite « programme ». Plusieurs danses
Pour cela, nous sommes à la recherche de nouveaux sont alors expliquées et décomposées avant d’être dansées,
talents : chanteurs, musiciens, comédiens, danseurs, et revues d’une séance à l’autre.
techniciens, chargés de communication… Maryse et Monique
Si vous possédez une de ces cordes à votre arc et avez
envie d’en savoir plus, venez nous retrouver le jeudi 9 Créatif’Coiff
décembre à 20h (salle de répétition - 16 rue Papu - bâtiment
du fond) ou contactez-nous : boumetcompagnies@hotmail.fr Le salon de coiffure a disparu, conséquence de la démolition
(http://hoplaboum.spaces.live.com/). programmée de l’immeuble HLM Vaneau-Papu.
Mme Lardoux exerce désormais ses talents à Romillé -
A bientôt !
1 rue des Templiers. On peut la joindre au 02 99 23 09 02.
*Café Cortina – 12 rue du Dr Francis Joly – 35000 RENNES
Tél : 02 99 30 30 91 – Entrée libre. Elle regrette d’avoir quitté le quartier et une clientèle fidèle
depuis six ans à qui elle tient à exprimer tous ses remerciements.
Nous lui souhaitons bonne chance dans sa nouvelle
Le jeu des anagrammes installation.
Aspirations poétiques L’Equipe du journal de l’Association du Bourg L’Evêque
exprime un grand merci à Mme Lardoux qui avait la gentillesse
Oniris se sentit soudain l’âme d’un poète, convaincu que la vie d’accueillir le dépôt du journal.
était décidément trop - - - - - si elle se résumait à l’insignifiance
quotidienne.
Mû par le désir impérieux d’un monde - - - - -, il entreprit Orane Optique
sans - - - - - de mener à bien l’opération par laquelle il se - - - - « Opticienne depuis 15 ans, je
- des entraves de ses accoutumances. vous apporte toute l’attention et
C’est à tire - - - - - qu’il parcourut le monde des poètes le professionnalisme d’un opticien
et c’est à - - - - - de leurs œuvres qu’il enfanta lui-même un traditionnel, avec un choix, des
poème dont il - - - - - une voyelle par rigueur stylistique. services et des tarifs qui n’ont rien à
Puis, se prenant pour Schubert, il composa et dédia un - - - envier aux grandes enseignes.
- - sa bien aimée. Je vous propose des conseils
Pour vous aider : mots en 5 lettres, 3 anagrammes scindées personnalisés, parce que nous
n’avons pas tous les mêmes besoins
visuels, ni le même budget. L’atelier
Solution du numéro précédent sur place est le garant du sérieux, de
la rapidité des délais de réalisation et d’une réponse technique
Rondement mené immédiate.
Oniris, je comprends pourquoi tu râles. Tu pestes contre la manie
Je suis responsable, à chaque étape, de la confection de
d’aujourd’hui de recourir aux rayons laser en tous domaines et tu crains
qu’on incline allègrement à trop saler la note.
vos lunettes. »
A tous ces plans sur la comète, tu préfères le ras du sol.
Quand tu en as vraiment ras le bol, tu te réfugies dans ta bonne ville
d’Arles sous la protection de tes dieux lares.
LENTILLES de CONTACT

CLS L’agencement sur mesure.


Pour vos travaux de cuisine, salle de bains,
Agencement
SOLAIRES

dressing, menuiserie, une équipe à l’écoute,


VISION

prête à répondre à vos besoins que votre


Le souci du détail projet soit en rénovation ou neuf sur mesure. DEUXIEME PAIRE à 1€
Plus de 20 ans d’expérience.
98 rue de la Motte Brûlon - Rennes.
Tél. : 02 99 05 88 51 37 Rue Vaneau - 35000 RENNES 02 99 54 46 23
6
L’Association du Bourg l’Evêque…
Une déjà longue histoire (suite n°4 et fin)
De grands moments St Cyr partageaient des moments heureux avec les habitants
du quartier.
• Une démarche de concertation inventive et • La fête de la St Jean du quartier Nord-St Martin : A partir
clarificatrice de 1982 et pendant plusieurs années, nous y avons collaboré.
• Le sauvetage du pavillon des Lices fut en 1978 un Préparation de chars et bal populaire par le Rétrophone
moment historique de confrontation positive. installé sur une péniche.
• La réalisation de la salle polyvalente à l’école Papu fut • Le Grand Prix Cycliste : Grâce au concours de l’ ASPTT,
en 1981 le résultat d’une concertation exemplaire sur un projet de 1992 à 2003, un vendredi soir de juin, une course cycliste
dont l’Association du Bourg l’Evêque avait pris l’initiative. Sa dans le quartier amenait les habitants à se rencontrer sur un
fécondité se traduira par un décloisonnement des pratiques mode inaccoutumé. Ça rappelait en même temps les festivités
sociales et culturelles. On parlait alors de la dynamique de du Mail d’autrefois.
« l’expérimentation sociale », bien absente aujourd’hui dans
• Avec l’ensemble de la ville, nous avons été présents à de
l’esprit de nos élus.
grands rassemblements commémoratifs :
• Les Congrès tenus à Rennes du Carrefour National
31 mai 1986, Cinquantenaire du Front Populaire avec
des Comités de Quartier (CARNACQ) ont, à l’époque, eu un
notre Rétrophone l’après-midi, place de la Mairie.
grand retentissement quant aux thèmes abordés.
1986 : « Les Comités de quartier et la démocratie participative 27 mai 1989, Bicentenaire de la Déclaration des droits de
locale ». l’homme et du citoyen. Participation à la « Grande Marche »
convergeant l’après-midi au centre-ville à partir de chaque
1992 : « Pour une nouvelle citoyenneté ».
quartier. Le soir, notre Rétrophone a assuré un bal populaire,
Chaque fois, l’Association du Bourg l’Evêque a joué un rôle place de la mairie noire de monde.
moteur.
• Pour mémoire : On n’en finirait pas de tout citer. Notons
Cela a permis, par le croisement des expériences, de
entre autres :
préciser les conditions à remplir pour donner à la concertation
un contenu réel reposant notamment sur la capacité, en La fête de la Ste Cécile chaque année, réalisée par
s’associant, d’élaborer avec la population des propositions l’ensemble de nos apprentis musiciens.
d’intérêt général. Le Centenaire de l’école Papu fêté le 20 mai 1995.
• La mise en place d’un « protocole de concertation » en Témoignages, documents et accompagnement musical.
1992 puis en 2002. Excursion annuelle en autocar à partir de 1990, un
L’expérience ayant découvert les exigences à satisfaire pour dimanche, le succès toujours au rendez-vous.
que la concertation ne soit pas un vain mot, nous avons pris Sortie à Paris le 19 janvier 1998. Exposition Georges de
l’initiative de proposer leur codification. C’est ainsi que nous La Tour au Grand Palais puis visite de l’Assemblée Nationale.
avons négocié un protocole de concertation ayant valeur Etc… On l’aura compris à partir de quelques exemples
de contrat entre la Ville de Rennes et l’Association du Bourg marquants, dans toutes ces opérations se nouent des relations
l’Evêque. qui font l’histoire d’un quartier et enrichissent la vie de chacun
La pertinence du protocole n’est plus à prouver. Il a permis, par la rencontre des autres dans des projets et réalisations
dans la durée, un travail concret et méthodique, dans partagés.
l’indépendance des rôles et la distinction des légitimités.
En résumé, nos interventions sur l’urbanisme mentionnées
A contrario, la figure institutionnelle des «  conseils de
plus haut et la mise en place d’activités sociales et culturelles
quartier » qu’on nous impose aujourd’hui fait retomber la
relèvent d’un même objectif : agir solidairement, faire en sorte
concertation dans la confusion. Dans un tel mélange des
que le quartier dans sa vie quotidienne et dans son devenir
genres, notre protocole de concertation garde le mérite de
soit, pour une part, ce que les habitants en font. Utopie ?
maintenir une exigence de clarté.
« Pour un fonctionnement authentique de la démocratie
locale, l’expression organisée est fondamentale… L’ex-
• Des festivités citoyennes pression individuelle additionnée, cumulée ne fait pas une
• A la Maison St Cyr : Dès l’origine, le but poursuivi en expression collective. »
commun était de faire de la Maison de Retraite un lieu de vie Ce n’est pas nous qui le disions mais la municipalité lors
et de solidarité entre les générations. du « Salon de la Vie Associative » qui s’est tenu à Rennes en
Dans sa formule initiale, en 1987 et les années suivantes, la 1988.
« Fête d’automne » a été un grand rendez-vous du quartier. Bien sûr, cela suppose qu’on maintienne comme
Nous y participions largement avec les différents ensembles exigence que les habitants s’organisent eux-mêmes de
instrumentaux de notre Cercle Musical et l’après-midi se façon indépendante et responsable et que sur cette base
terminait avec notre orchestre « Le Rétrophone de Bourg soit reconnue leur légitimité d’interlocuteurs.
l’Evêque » qui faisait danser tout le monde sur des airs connus
des anciens et aussi des plus jeunes. Cette valeur de référence, aujourd’hui sacrifiée sur l’autel
des simulacres, demeure la pierre de touche irrécusable du
Dans le courant de l’année nous organisions aussi une
fonctionnement réel de notre démocratie locale.
« récréation musicale » et un « bal à papa ».
Dans ce sillage, un groupe de «  danse-rétro » s’est Albert SMAGUE (Président de 1977 à 2009)
constitué. Il compta plus de 80 adhérents et ne manqua pas
Ce bref historique en 4 épisodes de l’Association du Bourg
de se produire à la Maison St Cyr.
L’Evêque s’ajoutera en appendice au fascicule « Eléments de
Lorsqu’en 2001 se créa un atelier théâtral, il ne tarda pas à philosophie politique concernant la démocratie locale ».
donner des séances récréatives chez nos anciens. Le demander pour 5€ à l’Association. (au bureau,16 rue Papu,
Dans toutes ces festivités, les pensionnaires de la Maison par courrier ou par email)
7
Chronique écologique
La déforestation
Quand on parle de déforestation, cela veut dire que l’on s’attaque D’après Greenpeace, 80% du soja mondial va à l’élevage et 85%
à la forêt vierge appelée aussi forêt primaire. Il s’agit de forêts qui du soja importé en Europe est transgénique. Les scientifiques de la
n’ont pas été au contact de l’homme. Une forêt vierge a besoin FAO (Food and Agriculture Organization) tirent la sonnette d’alarme.
d’environ mille ans pour se constituer elle-même. Ce long travail Il ne sera pas possible de nourrir 9 milliards d’humains en mangeant
de la vie végétale et animale est impressionnant. A ce jour, nous de la viande, même si toute l’Amazonie y est sacrifiée. Les mêmes
ne connaissons pas encore toutes les espèces d’animaux et experts estiment que si tous les humains actuels consommaient
de végétaux qui peuplent ces forêts. Ce sont des exemples comme les Américains ou les Suisses, il faudrait 4,5 planètes.
incontestables de biodiversité et d’équilibre écologique. Depuis Mais on déforeste aussi ailleurs. En Afrique, le bassin du Congo
plusieurs millénaires, l’humain est entré dans ces forêts et y a pris (RDC, Congo, Gabon, RCA et Sud Cameroun) est pillé pour ses
sa place sans détruire. Les peuplades indiennes de l’Amazonie et bois précieux par les pays riches. C’est la première cause de
les Pygmées de l’Afrique Equatoriale se sont intégrés à ce milieu déforestation. La forêt recule pour d’autres raisons qui s’y ajoutent.
sans jamais le mettre en danger. Depuis des millénaires, ces Les populations manquent de bois et s’approvisionnent de plus en
populations ont vécu de cueillette, de chasse et de pêche, ne tuant plus en forêt. Ces mêmes populations vivent souvent du commerce
que le nécessaire pour leur survie. Cet équilibre se maintient depuis de la « viande de brousse » qui est en fait la viande de singe. Les
des millions d’années. Les humains de ces contrées se déplaçaient chasseurs et braconniers vont de plus en plus loin dans la forêt,
régulièrement car ils ne cultivaient pas ou peu. Les animaux aussi se pratiquant de vrais chemins, qu’empruntent ensuite les troupeaux.
déplacent quand ils ont épuisé la ressource de nourriture disponible, Cet ensemble de facteurs fait reculer la forêt primaire africaine. Cela
mais jamais le milieu n’est mis en danger. met en danger la biodiversité car les populations de grands singes
Après ce constat, on peut se demander ce qui a été le déclencheur sont en voie de disparition.
de la destruction des forêts vierges puisque les animaux et les On ne peut pas parler de déforestation sans penser aussi à la
humains qui y vivent ont toujours mis leur intelligence à protéger Malaisie. De même que l’Amazonie est sacrifiée au bénéfice de la
leur milieu. L’Indien ou le Pygmée n’est qu’un maillon de plus dans viande, la forêt vierge de Malaisie est sacrifiée pour l’huile de palme.
la chaîne alimentaire. C’est la première source de lipides de notre alimentation, la plus
Le problème est venu de l’extérieur. Parfois, on ose appeler cela consommée au monde. Le colza, l’olivier et le tournesol produisent
l’évolution, le progrès, ou l’intelligence humaine. Depuis environ environ une tonne d’huile à l’hectare par an. La palme produit six
11 000 ans, l’humain s’est sédentarisé. Le nomade cueilleur- tonnes d’huile à l’hectare par an, à grands renforts d’engrais et
chasseur-pêcheur, s’est installé ; Il a cultivé la terre, élevé des traitements divers. L’huile de palme est devenue une catastrophe
animaux, construit un abri, puis des villages… Et puis l’humain écologique en détruisant la biodiversité de la forêt vierge mais c’est
est devenu ambitieux et cupide. Il a maîtrisé les océans, conquis aussi une catastrophe nutritionnelle. L’huile de palme contient 45%
d’autres territoires et même la lune. L’humain est devenu ingénieux d’acides gras saturés (contre 30% pour le beurre). On la trouve
et a fabriqué la machine. Cette machine surtout agricole a supprimé partout sous l’appellation « graisse végétale ». Pour comparer :
la main d’œuvre. Celui qui auparavant se louait à la journée a eu un hectare de palme suffit pour fournir à cent personnes la ration
besoin de terre pour cultiver à son compte… quotidienne de calories pendant un an. Pour le même résultat il faut
On estime qu’un hectare de végétaux peut faire vivre cinq trois hectares de maïs, cinq de blé, six de colza. L’huile de palme est
personnes. Mais à présent, le besoin de l’humain n’est plus le corps gras le plus énergétique, le moins cher et le plus dangereux
seulement de manger à sa faim. Il faut un habitat confortable, des de notre alimentation. La culture de la palme est entre les mains
loisirs, des vacances… Depuis le début du XXème siècle aux USA et de grosses entreprises multinationales et non pas du petit paysan.
depuis 1945-1950 en France et en Europe, la priorité alimentaire Bientôt il ne sera plus question de la forêt primaire de Malaisie.
a été la viande. D’après les organisations WWF (Organisation En cinquante ans l’homme aura détruit l’essentiel des forêts
mondiale de la protection de la nature) et Greenpeace, la production primaires de la planète. Ces forêts avaient probablement des
de viande est responsable de 70% de la déforestation mondiale, en millions d’années d’existence.
particulier en Amazonie. La France importe environ 98% du soja Objectivement on peut se demander quel bénéfice cela a apporté
nécessaire à ses élevages. Ce soja vient en particulier du Brésil et à l’humain sur le long terme. On peut constater que la déforestation
d’Argentine. Pour devenir le premier producteur et importateur de ne profite qu’aux grosses multinationales au détriment des paysans
soja, le Brésil détruit sa forêt. D’autres pays du bassin de l’Amazonie sans terre. Depuis 1950, la forêt primaire détruite correspond à
font de même. Cela ne donne pas de terre aux petits paysans. Tout quatre fois la surface de la France, tout cela pour plus de viande
est monopolisé par les plus grandes multinationales. Au Brésil, en (Amazonie), plus de graisse (Malaisie), plus de bois précieux et de
soixante ans, les terres cultivées en soja sont passées de 0 à 21
viande de brousse (Afrique).
millions d’hectares. Le désastre est écologique mais aussi humain.
L’esclavage est réapparu pour détruire ces forêts. Les petits éleveurs Le sol et le sous-sol sont gorgés de carbone stocké par la nature.
traditionnels et les agriculteurs nomades investissent toujours La déforestation libère ce carbone qui devient gaz carbonique.
plus la forêt. Ils sont poussés par la déforestation qui avance. Il L’arbre qui disparaît est pourtant une machine à consommer le gaz
faut produire toujours plus de soja. En 2009, le Brésil a produit 56 carbonique. En supprimant l’arbre on se suicide par asphyxie.
millions de tonnes de soja sur 20,8 millions d’hectares. Il prévoit de En dernière page, un peu d’humour sur la déforestation, mais qui
produire 92 millions de tonnes sur 33 millions d’hectares en 2017. ne doit pas nous faire oublier l’essentiel du sujet.
Les 12,8 millions d’hectares manquants seront pris sur l’Amazonie. Pierre PEQUIGNOT

BUREAU VALLEE RENNES


18 RUE PAPU
35000 RENNES
Tél : 02 99 54 89 31

Sur présentation de ce coupon en caisse,


bénéficiez de 10 e de remise
pour 60 e d’achats
(valable jusqu’au 31 décembre 2010)
Horaires d’ouverture : D
 u lundi au vendredi : 9h00-12h30 / 14h00-19h00
Le samedi : 9h30-12h30 / 14h00-19h00
8

Problèmes causés par la déforestation :


même les chiens en souffrent !

Parfois, les « crotariums » (espaces pour chiens) ne plaisent


pas à nos compagnons : alors il y a toujours la possibilité des
« toutounet » (sacs) qui sont à notre disposition : Exemple de civilité
- A la Direction de quartier. (Ecole Papu)
- A l’Office du tourisme.
à la française
- A la Mairie.
Imp. RIAULT - RENNES