Vous êtes sur la page 1sur 88

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah

Ecole Nationale de Commerce et de Gestion


Fes

Gestion de Trésorerie
S6: Groupe 3

Pr : M. Daoud
daoud_prof@yahoo.fr

ENCG- Fes
2015-2016
Introduction
La gestion de la trésorerie regroupe l’ensemble des décisions,
des règles et des procédures qui permettent d’assurer au
moindre coût le maintien de l’équilibre financier instantané de
l’entreprise.

● Les enjeux de la trésorerie


- La hausse généralisée du taux d’intérêt 
- L’insuffisance des fonds propres 
- Les fluctuations économiques conjoncturelles
Introduction
En terme systémique, le système financier d’une entreprise
comporte un sous-système ‘‘gestion de trésorerie’’.

● Selon la Structure Organisationnelle , cette


fonction est assurée par
- Le Trésorier si l’entreprise est fortement structurée 
- Le Directeur Financier si les moyens humains sont limités
- Le Chef Comptable si   les fonctions de comptabilité et de
trésorerie sont mêlées (cas de PME)
Les missions du trésorier 

le trésorier doit savoir :
● Sensibiliser l’ensemble des gestionnaires à ‘‘l’effet
trésorerie’’ attaché à toute décision de gestion ;
● Susciter et participer à la mise en place de procédures
permettant d’accélérer la circulation de l’information
comptable et financière ;
● Anticiper et évaluer les enjeux et les risques que
peuvent induire certains choix ou comportements en
matière de politique financière ou commerciale ;
● Travailler avec des banquiers, des partenaires de la
gestion de la trésorerie, dans un rapport client /
fournisseur ;

Pr: Daoud
Fonctions essentielles d’un trésorier
Relation / négociation
avec les Banques

Gestion de la position Décisions


de trésorerie à court d’utiliser
terme
Trésorier les crédits

Gestion des risques


financiers
Le solde zéro se présente comme
Trésorier l’optimum de la gestion de trésorerie qui
doit être recherché en permanence.
Zéro

(+) (+)
(-) (-)

Pour obtenir une trésorerie zéro pendant un délai long, une


première condition est d’avoir un courant d’achat, de
production et de distribution régulièrement réparti dans le
temps.
Gestion de trésorerie en date de valeur
Le chèque est un moyen de paiement à vue. En effet, le chèque
présenté au paiement avant le jour indiqué comme date
d’émission est payable le jour de la présentation. Stipulé payable
au profit de porteur ou d’une personne dénommée, le chèque est
transmissible par la voie de l’endossement.
4
Banque Banque
Fournisseur Client
Meknès Fès
3
3
Chambre de
2 compensation
Fès
1 Chèque 1
Fournisseur Client

Pr: Daoud
Date de compensation
C’est la date à laquelle les
banques s’échangent entre elles
et soldent, dans leurs livres
comptables à la Bank Al Maghreb,
les différents moyens de Date d’opération
paiements émis par leurs clients.
- Pour les banques, c’est la date de
comptabilisation d’un mouvement
par leurs services d’exploitation.
Cette saisie, qui est aujourd’hui
une opération de scannage pour les
moyens de paiement physiques tels
que les chèques, est souvent
réalisée au niveau de l’agence.
C’est à partir de cette date que les
banques calculent la date de
valeur.
Date de valeur
C’est la date de prise en compte effective des mouvements débités et
crédités. Elle correspond au jour de l’inscription de l’opération sur le
relevé bancaire.
C’est la date à partir de laquelle une opération enregistrée dans un
compte, est prise en considération pour le calcul des intérêts éventuels.

Ainsi, la date de valeur est postérieure à la date d’opération pour les


crédits, car la banque du bénéficiaire devant aller «  chercher  »
l’argent auprès de la banque du donneur d’ordre du paiement; à
l’inverse, la date de valeur est antérieure à la date d’opération pour les
débits en opération sur son compte.
Pour les versements d’espèces : jour J du traitement
Pour les chèques  : J+1 ou J+2 au crédit et J-1 au débit
Pour les virements : J+1 au crédit et J-1 au débit.
Les Jours de valeur
Les jours de valeur sont les jours qui séparent
la date d’opération (J) de la date de prise en
compte effective de celle-ci, sa date de valeur.

Ainsi, les jours de valeur sont justifiés par le délai


nécessaire au traitement de compensation. En réalité,
le système des jours de valeurs constitue
essentiellement une rémunération indirecte des
services fournis par la banque.
Jours de valeur
Il existe trois types de journées pour la banque :

● Les jours calendaires  : ce sont les jours du


calendrier, c’est-à-dire tous les jours de la
semaine.

● Les jours ouvrables: ce sont les jours de travail


légaux, c’est-à-dire tous les jours de la semaine,
sauf le dimanche et les jours fériés.

● Les jours ouvrés: ce sont les jours effectivement


travaillés par la banque.
Opérations au débit Opérations au crédit
Retraits d’espèces JO Versement d’espèces JO+1
Chèque émis JC-2 Chèque remis JO+2
Virements émis JO Virements reçus JO
Domiciliation d’effets JC-1 Effets à l’encaissement JC+2
Prélèvement débit JO Prélèvement crédit JO
J=date d’opération, JC = jour calendaire ; JO = jour ouvré,

Ce n’est qu’un exemple. En principe, les conditions sont affichées au niveau


de chaque agence bancaire.
L’heure de caisse

● L’heure de caisse est le moment de la journée,


où le jour devient le lendemain  : l’heure de
caisse est le minuit bancaire

● Il faut donc connaître cette heure de caisse de façon à organiser


le passage du coursier et ne pas perdre systématiquement une
journée sur tout le chiffre d’affaires.

Pr: Daoud
L’heure de caisse
Application:
Une entreprise a remis à sa banque un chèque de 664.160 dh le
jeudi à 16 h. l’entreprise avait reçu ce chèque le mercredi
matin. L’heure de caisse de cette banque est fixée à 15 h 30
alors que les jours de valeurs à appliquer aux remises de
chèques sont de (Jo + 2). Jo= jour ouvré

Travail à faire :
On fait l’hypothèse que la non-remise de ce chèque met le compte
bancaire de l’entreprise en découvert de ce montant
1- Sachant que le taux de découvert moyen de l’entreprise est de
15%, calculer le coût résultant de l’application des dates de valeur.
2- Combien coûte à l’entreprise la méconnaissance de l’heure de
caisse et la durée de traitement des chèques clients ?

Pr: Daoud
Jour de Banque
● C’est le nombre de jours que la banque rajoute à la
durée effective du crédit pour le calcule des intérêts
facturés sur un éventuel crédit de trésorerie. C’est une
autre forme de rémunération non négligeable pour la
banque, pratiquée lors de la tarification des agios.

● En l’absence de négociation, l’escompte et la plupart


des crédits de trésorerie, à l’exception du découvert
sont tarifiés avec 1 ou 2 jours de banque.

Pr: Daoud
Application: le 1er juillet 2017, une entreprise a un
déficit de trésorerie attendu de 500 000 dh jusqu’au 13
juillet. Elle décide donc de demander à sa banque de lui
escompter une traite d’un client d’un montant de
500 000dh qu’elle a en portefeuille et qui est à échéance
le 14 juillet. Sa banque lui propose un taux d’escompte
de 5% avec deux jours de banque.

Calculer l’intérêt d’escompte?

Pr: Daoud
Echelle d’intérêt
● Une échelle d'intérêt est une fiche récapitulative
des frais bancaires ou des agios, établie par la
banque pour chaque trimestre.
● Elle doit être communiquée avec chaque ticket
d'agios aux titulaires de comptes courants qui
peuvent ainsi contrôler les différentes imputations.
● Le ticket d’agios peut s’assimiler à une facture
adressée à des clients-entreprises par les
établissements de crédit.

Pr: Daoud
Application3 : Soit l’échelle d’intérêt suivante retraçant l’évolution
du solde bancaire en valeur d’une entreprise sur une période de 10
jours. La première colonne affiche les soldes bancaires en valeur, la
seconde le nombre de jours durant lequel ce solde est resté inchangé
et enfin la troisième les nombres débiteurs et créditeurs selon que le
solde en valeur multiplié par la durée est négatif ou positif.
Solde en valeur Nombres
Jours
Débiteurs Créditeurs
+ 100 000 DH 1 + 100 000 DH
+ 200 000 2 + 400 000
-150 000 1 -150 000
-250 000 3 -750 000
-500 000 1 -500 000
+ 300 000 2 + 600 000
Total 10 -1400 000 + 1 100 000dh

Soit le td, le taux de découvert, appliqué aux soldes débiteurs est de


15% par an et tr, le taux de rémunération appliqué aux soldes créditeurs
est de 11%. Calculer les montants respectifs des agios de découvert que
la société devra payer et des intérêts résultant du placement que sa
banque lui versera.
Le coût des agios à payer par la société :

Total des nombres débiteurs * td = 1 400 000 * 15 = 583.33 dh


Nombres fixes 360 * 100

Pour la banque, le montant des intérêts versés :

Total des nombres créditeurs * tr = 1 100 000 * 11 = 331.50 dh


Nombres fixes 365 * 100
 
Pour fixer leur taux proportionnel, les banques utilisent souvent
un dénominateur de 360 jours pour les crédits et de 365 jours
pour les placements, ce qui amplifie le coût de découvert et
déprécie le gain de placement.

La multiplication du nombre de jours de l’année par 100, constitue les


nombres fixes.
Organisation de la Gestion de
Trésorerie

● Les relations avec les banques sont certes, des relations


commerciales, voire de partenariat, mais elles découlent
parfois des rapports de force, déterminés généralement
par la structure financière de l’entreprise et par son risque
d’insolvabilité.

Pr: Daoud
Le choix des partenaires dépend également de:
● La qualité de la situation financière de l’entreprise : Il ne
faut pas hésiter à faire venir un autre partenaire dès que
l’on s’aperçoit qu’une banque n’apporte plus la même
diligence aux besoins de l’entreprise;
● La spécialisation des services bancaires : le trésorier doit
connaître les forces et les faiblesses de ses partenaires de
façon à tirer le meilleur profit des services disponibles ou
rechercher ailleurs ceux dont il a besoin.
● L’affinité entre banquiers et les trésoriers : ce propos ne
doit pas être exagéré; il n’en demeure pas moins vrai que
l’amitié entre les hommes est une des conditions de la
confiance et donc du succès dans le montage d’opérations
financières.

Pr: Daoud
Comparaison des conditions bancaires
● Le trésorier qui est le principal utilisateur des services
bancaires, est censé inventorier et apprécier les
conditions bancaires:
Jours de valeur associés Banque A Banque B Banque C
aux moyens de paiement
Heure de caisse
Encaissement :
Chèque remis
Virement
Décaissement :
Virement
Chèque
Effet
…etc

Pr: Daoud
Comparaison des conditions bancaires
Coûts associés aux moyens de crédit Banque A Banque B Banque C
Crédits de trésorerie:
-Taux
-Commissions
-Jours de valeur
Escompte des effets de commerce :
- Taux
- Commission fixe par effet
- Jours de valeur

Gains associés aux types de placement Banque A Banque B Banque C


Placement 1:
-Taux
-frais de dossier
-Jours de valeur
Placement 2 :
- ---

Pr: Daoud
Négocier avec le banquier
Trois principes à respecter pour une meilleure négociation:

Le premier, il est faut informer régulièrement votre banquier.


Un banquier informé est un banquier rassuré, un banquier
rassuré est un banquier qui est ouvert à la négociation.
Le deuxième, il faut bien maitriser les conditions bancaires. Il
s’agit d’adopter avec les banques une attitude plus marketing
de sélection, de rapport qualité / prix et de leur demander les
justifications de leur tarification.
Le troisième, il faut bien choisir le moment opportun pour
négocier. C’est le moment où l’entreprise présente des
résultats stables (bonne rentabilité, trésorerie maitrisée,
activité en hausse…) et dispose d’informations récentes (les
états de synthèse, les budgets prévisionnels…).

Pr: Daoud
Les axes de négociation avec le banquier
Trois principes à respecter pour une meilleure négociation:

Obtention d’une catégorie plus favorable: Les banques


considèrent que le risque financier est lié à la taille de l’entreprise,
en terme de chiffre d’affaires. En fonction de l’importance du
chiffre d’affaires, les entreprises sont classées en plusieurs
catégories.
L’heure de caisse : Elle doit être négociée en tenant compte de
l’heure d’arrivée du courrier, du temps de dépouillement et de
traitement des valeurs à encaisser, en particulier les chèques.
Les jours de valeurs: Il serait intéressant pour l’entreprise
d’obtenir un décompte en jours calendaires plutôt qu’en jours
ouvrés, pour toutes les opérations.
Les commissions: La négociation peut porter sur l’exonération de
certains mouvements. L’exonération totale est rarement obtenue,
mais le pourcentage de commission peut être réduit.
Organisation des procédures de trésorerie

Réaffectation des
Flux

Les conditions de banque et la


Part de chaque banque dans
qualité de prestation  : confier
l’entreprise  : transiter par
la quasi-totalité des
exemple 40% des recettes par
encaissements par traite à la
la banque qui s’engage pour
banque dont le taux
40% des crédits de trésorerie
d’escompte est avantageux

Pr: Daoud
Mouvements en Ven Sam Dim L M M J V … V …
dh 1 2 3 4 5 6 7 8 15
(A) Solde Initial
Encaissements :
•Chèques
•Espèces
•Effets à l’encaiss
•Prélèvements
•Virements reçus
(B) Total
Décaissements :
•Petits chèques
-Gros chèques
•Effets échus
•Virements émis
(C) Total
(A) + (B) - (C) = (D) Solde
avant décision
Virement interbancaire
Escompte
Crédits de trésorerie
Comptes bloqués
(D) + (E) = Solde après
décision
Suivi de trésorerie au jour le jour
DIFICULTES POUR REMPLIR LA FICHE DE TRESORERIE
AU JOUR LE JOUR:

-Encaissements: il suffit d’appliquer les conditions


bancaires. Or, un virement reçu, par exemple, ne peut
être connu par le trésorier que 3 ou 4 jours, voire une
semaine après son crédit en valeur.

-Décaissements: Quand l’entreprise émet un chèque


en faveur d’un de ses fournisseurs, elle ignore
totalement la date à partir de laquelle le chèque va
être présenté à la banque pour paiement. Les chèques
émis rentrent dans un circuit totalement indépendant
de l’entreprise émettrice.
Pr: Daoud
Fiche de trésorerie au jour le jour

Les types de positionnement de flux :

● Sur conditions bancaires en respectant les dates de


valeur
● Sur pari pour les montants importants, ayant un
caractère exceptionnel
● Gros chèques  (montants élevés): Suivre les
modalités propres de chaque créancier
● Sur la loi statistique pour les mouvements en grand
nombre et concerne les débits de chèques
Exemple
Fiche de trésorerie au jour le jour
Coût nominal d’un crédit
le taux d’intérêt: Est fonction de plusieurs paramètres

● Le taux de référence = taux de base bancaire:

Le TBB correspond au seuil de rentabilité des capitaux engagés par la


banque. Il est révisé périodiquement pour tenir compte de l’évolution du
taux de marché monétaire.

Ce TBB devrait être établi compte tenu des conditions de refinancement


spécifiques à chacune des banques (coût du capital) intégrant le coût de
la collecte (frais de fonctionnement des guichets).
Coût nominal d’un crédit

le taux d’intérêt = TBB + Prime de risque

Prime de risque

Majoration propre au risque Majoration propre au


client risque produit
Coût nominal d’un crédit
Majoration propre au risque produit: C’est une majoration spécifique
qui est établie en fonction de la nature du crédit utilisé pour couvrir le
risque pris par la banque, par défaut de garanties offertes suffisantes.

Majoration propre au risque client: Ces majorations catégorielles sont


définies par chaque banque à partir de sa propre expérience  ; une
méthode de cotation ou de notation (dénommée Scoring) permet de
hiérarchiser le risque de signature pour chaque société selon une
échelle de valeur.

Ces majorations sont définies en fonction des ratios financiers (ratios


d’endettement, capacité de remboursement, …), nombre d’incidents
de paiement … etc. Cependant, le critère le plus utilisé par les
banques est la taille d’entreprise en terme de chiffre d’affaires.
Coûts des crédits bancaires
Commissions : rémunérations des services bancaires

● Commission de confirmation (ou d’engagement): cette


commission rémunère le banquier qui s’est engagé de façon
irrévocable à maintenir pendant une certaine période un
montant de crédit. Elle peut être exigée par la banque lorsque
l’entreprise lui demande justement de confirmer une avance
en compte.

● Commission de compte ou commission de mouvement (ou


manipulation): Cette commission s’applique sur tous les
mouvements débiteurs de la période.
Coûts des crédits bancaires
Commissions : rémunérations des services bancaires
● Commission d’endos  : elle s’applique à toutes les
opérations d’escompte à court terme d’effets commerciaux.

● Commission de plus fort découvert  (CPFD): elle s’applique


chaque mois sur le plus fort découvert du mois, mais elle est
facturée généralement chaque trimestre. De ce fait, si la
société a au moins un jour de découvert sur chacun des trois
mois du trimestre, elle devra payer 3 fois cette commission,
une fois pour chaque plus fort découvert du mois.

Pr: Daoud
Coûts des crédits bancaires
Les frais divers
Les banques ont établi des barèmes pour certains travaux
administratifs de manipulation de papier, d’encaissement
ou de recherche
- réclamation d’effet,
- frais de tenue de compte,
- frais des envois,
- frais des opérations des décaissements comme le virement
ou de chèque impayé, clôture de compte, …).

Ces frais divers sont souvent fixes et parfois variables, soumis


(fréquemment) ou non à la TVA. Ce qui nécessite une analyse approfondie
de la convention de compte signée avec l’établissement de crédit.

Pr: Daoud
Application 1:
Une entreprise débitrice de 200 000 dh, pour une période allant
de 1 février jusqu’au 27 février. Sa banque lui attribue un
découvert au taux de 12%, avec 2 jours de banque et une
commission d’engagement fixe de 10 dh.
Calculer le montant des agios

Application 2:
Une entreprise a bénéficié de trois découverts pendant le mois
de Mars de l’année N, au taux de 12% et une Commission du
Plus Ford Découvert de 0.05% (on néglige les autres
commissions):
- 4 mars: 201 000 dh pour 10 jours
- 15 mars: 300 000 dh pour 12 jours
- 30 mars: 40 5 000 pour 1 jour
Calculer le montant des agios
Coût réel d’un crédit à court terme

Afin de déterminer le coût réel d’un crédit à court


par rapport au taux nominal  affiché, il faut tenir
compte des surcoûts ou impacts.

A p p l i c a t i o n  : u n e s o c i é t é e s t s t r u c t u r e l l e m e n t
emprunteuse à court terme afin de couvrir un déficit de
trésorerie permanent. Elle mobilise un crédit de 500  000
dh à un taux nominal de 6%, pour une durée de 1 mois (30
jours). Ce crédit revolving est permanent dans la mesure
où il est renouvelable toutes les fins de mois, soit 12 fois
par an.

Pr: Daoud
Coût réel d’un crédit à court terme
Premier surcoût : l’impact des jours de banque

Supposons que la banque applique 2 jours de


banque. Pour ce crédit renouvelable, la banque
mettra à la disposition des fonds pour une durée de
30 jours mais facturera les agios sur une période de
32 jours.

Calculer le taux réel ?

Pr: Daoud
Coût réel d’un crédit à court terme
1eme méthode :
Agio (1 mois) = 500 000* 6%* 32/360= 2666,67

Soit x = taux réel, 500 000 * x * 30/360= 2666,67 x= 6,4%


  
L’impact des jours de banque sur le taux nominal est de 0,40%

2eme méthode :
6% * (32 jours/30 jours) = 6,40%

A noter que cet impact est d’autant plus faible que la période du
crédit est longue. Ainsi, si l’entreprise avait obtenu son crédit
pour une durée de 90 jours, l’impact aurait été 92 jours sur 90
jours, soit un taux réel de 6,13% pour 6% de taux nominal.

ENCG Fès
Coût réel d’un crédit à court terme
Deuxième surcoût : le net d’escompte 

Si le besoin de trésorerie est de 500  000 dh, la mobilisation


d’un crédit de trésorerie permanent d’un tel montant est
insuffisante pour combler exactement ce besoin. En effet, le
montant de crédit accordé est 500  000dh moins les agios à
payer.

Agio= 500 000* 6%* 32/360= 2666, 67 dh

Montant de crédit = (500 000 - 2666,67)

Pr: Daoud
Coût réel d’un crédit à court terme
1eme méthode :
(500 000 - 2666,67) * x* 30/360 = 2666,67 x= 6,43%

2er méthode :
Si le besoin réel est de 500 000 dh, l’entreprise devra donc mobiliser plus
de 500 000 dh. L’impact du net d’escompte sur le taux nominal est de :
500 000 / (500 000 – 2666,67) = 1,0054  

Ainsi, pour un taux nominal de 6%, le premier impact des jours de banque
avait généré un taux réel de 6,40%. Le deuxième impact engendrera un
taux réel de : 6,40% * 1,0054 = 6,43%
   

Plus la durée de crédit sera longue, plus les agios seront importants et
pèseront donc sur le taux nominal. Mais l’incidence des jours de banque
incitait à avoir une période de crédit longue.
On constate que l’ampleur de l’impact des jours de banque (0,4%) reste
supérieure à celle du net d’escompte (0,03%)  ; l’entreprise aura donc
intérêt à tirer long.

Pr: Daoud
Coût réel d’un crédit à court terme

Troisième impact  : l’impact des 360 jours


bancaires

Lors de la tarification des agios à son client, la banque


décompte ses agios sur la base d’une année financière de
360 jours par an. Or, une année civile comporte 365 jours,
voire 366j. Cette pratique contribue à amplifier le coût
réel du crédit.

Cet impact est de 365/360 = 1, 0139, alors le taux réel


passera de 6,43% à 6,43 % * 1, 0139 = 6,52 %.

Pr: Daoud
Coût réel d’un crédit à court terme
Quatrième impact : La commission de mouvement

Supposons que le taux de la commission de mouvement est de


1/4000 (soit 0,025%).

Le crédit est renouvelé 12 fois par an, alors l’impact de la


commission de mouvement est de : 12 * 0,025% = 0,3 %.

Pour un taux réel de 6,52 % après prise en compte de tous les


impacts précédents, ce taux réel passera à 6,52 + 0,3 = 6,82 %

La prise en compte de tous les impacts est donc une bonne


façon d’appréhender toutes les composantes du taux réel
effectivement supporté par l’entreprise pour le calcul de ses
agios bancaires.
Pr: Daoud
Financement de la trésorerie: crédits à court terme

On peut regrouper de crédits à court terme en deux


grandes catégories :

-l e s c r é d i t s d e m o b i l i s a t i o n d e s c r é a n c e s
commerciales ou crédits indirects. Il s’agit de
transformer plus rapidement que prévu des créances en
liquidités.

- Les crédits directs : ce sont les crédits de trésorerie.

Pr: Daoud
Crédits de mobilisation

Ils ont pour objet de transformer en liquidités avant leur


échéance, les créances commerciales détenues par
l’entreprise sur des tiers. La mobilisation des créances
peut prendre différentes formes. Elle fait intervenir une
banque ou un ‘‘factor’’.

Deux catégories :
- Escompte Commercial
- Factoring (affacturage)

Pr: Daoud
Crédits de mobilisation
Escompte Commercial:
Lorsqu’une entreprise dispose d’effets de commerce payables à
une échéance plus ou moins lointaine, elle peut, en escomptant
ces effets, disposer de liquidités immédiatement sans attendre
l’échéance des traites. Dans ce cas, la banque avance à
l’entreprise créancière une somme correspondante à la valeur
actuelle de l’effet de commerce.
La valeur actuelle = la valeur nominale - des agios (intérêts
restant à courir jusqu’à à l’échéance), des commissions et des
frais se rattachant à l’opération.
Remettre des effets à l’escompte signifie endosser l’effet au
profit de la banque.

Pr: Daoud
Financement de la trésorerie: crédits à court terme

● Les crédits de mobilisation:


La ligne d’escompte: c’est le montant maximum de
l’autorisation d’escompte par an qui se fait par
référence au délai de crédit moyen que l’entreprise
accorde à ses clients et à son chiffre d’affaires.
Exemple: Si une entreprise réalise un chiffre
d’affaires annuel à 1.200.000 et accorde un délai de
crédit moyen de 60 jours à ses clients, elle pourra
bénéficier d’une autorisation annuelle maximale de  : 1
200 000 * 60/360 = 200 000 dh

La banque réduira ou augmentera ce montant en fonction de la qualité des


effets remis à l’escompte par l’entreprise et de sa structure financière
Les crédits de mobilisation
● Les avantages de l’escompte commercial:

● Crédit moins cher: la banque court peu de risque,


puisque elle peut débiter le compte de l’entreprise (ou
poursuites judiciaires) en cas de non paiement

● Entreprise est déchargée de recouvrement de ses


créances

● Au niveau du bilan, c’est un crédit neutre car il


n’augmente pas l’endettement de l’entreprise
Les crédits de mobilisation
● Les inconvénients de l’escompte commercial

● Le volume de crédit se trouve limité par le montant des


traites en portefeuille et par le plafond d’escompte
● L’intérêt est prélevé le jour de la remise de l’escompte
● Le crédit mobilisé permet d’obtenir un certain montant des
liquidités qui ne s’adaptent pas aux fluctuations quotidiennes
des besoins

Pr: Daoud
Le coût de l’escompte
Agios = Escompte + Commissions + Taxe (sur l’agios)
Valeur actuelle = Valeur nominale – Agios

Exemple: Un effet de 6.600 DH, ayant 60 jours à courir, est


négocié pour l’escompte au taux nominal de 6%. Il supporte
une commission d’endos supplémentaire de 1,5%.

1.Calculer l’intérêt d’escompte ?


2.Calculer l’agio ?
3.Calculer la valeur actuelle de la traite (on néglige la TVA) ?
4.Calculer le taux réel d’escompte, sachant que celui-ci est le
taux unique qui, par sa seule utilisation, permettrait
d’obtenir directement le montant de l’agio.

Pr: Daoud
1- Montant de l’escompte= 6600 * 6* 60 = 66 Dh
36 000

2- Commission supplémentaire= 6600 * 1,5% = 99 Dh

Agios = 66 + 99 = 165 Dh

3- Valeur actuelle = 6600 – 165 = 6435 Dh

4- Taux réel de l’agio = taux effectif d’escompte

(6600-165 ) * x/100 * 60/365 = 165 i = 15,6 %

Le taux nominal d’escompte (6%) se trouve aggravé de plus de 9,6 %.

Pr: Daoud
Exercice:
Un effet de 24 800 DH, ayant 50 jours à courir, est négocié
aux conditions suivantes :
● Taux d’escompte : 4,50 %
● Commission de manipulation : 2 DH par effet.
● Commission d’endos  : 2% l’an, payable pour un nombre
de 2 mois entiers.
● Commission supplémentaire (sur le montant): 0,15%.

Travail à faire :
1- Calculer l’intérêt de l’escompte
2- Calculer le montant des agios et déduire la valeur nette
3- Calculer le taux réel de crédit pour le commerçant ?
1- Montant de l’escompte= 24 800 * 4,5* 50 =155 Dh
36 000

2- * Commission de manipulation = 2 dh
* Commission d’endos, calculée sur 2 mois=
24800* 2/12* 2/100 = 82,67 Dh
* Commission sup = 24 800 * 0,15%= 37,20

3- Agios = 155+ 2+ 82,67+ 37,20 = 276, 87 Dh

4- Valeur nette = 24800 – 276, 87 = 24 523, 13 dh


5- Calcul du taux réel :

24 523,13 * x/100 * 50j/365j = 276, 87 ; x= 8,24


soit i= 8,24%
● L’affacturage (factoring):

L’affacturage s’analyse comme une vente de créances  :


l’entreprise vend tout ou partie de ses créances à une société
spécialisée dite société d’affacturage (factor) qui se charge de
leur recouvrement.

Le factor permet donc à l’entreprise non seulement de mobiliser


ses créances, mais en même temps, la dégage du risque de
non- paiement

Pr: Daoud
● L’affacturage : avantages

● L’économie de frais administratifs internes sur la


gestion des comptes clients est non négligeable.
● Le factor met à la disposition de son adhérant une
base de données très fiable sur ses propres clients
● L’entreprise bénéfice de la compétence du factor en
matière de méthode d’encaissement, de relance et
de gestion des contentieux en externalisant son
service de crédit management.

Pr: Daoud
● L’affacturage : inconvénients

● Le contrat-cadre est souvent assorti d’une clause


d’exclusivité entre les deux parties.

● Le factor trie les créances et choisit les moins


risquées, dans la mesure où il n’est pas tenu
contractuellement de les accepter toutes,

● Les intérêts et les commissions sont précomptés

Pr: Daoud
Les crédits de trésorerie
Découvert :
● C’est une autorisation que donne le banquier à
son client d’être débiteur en compte. Le
découvert est destiné à faire face à des besoins
renouvelés plusieurs fois dans l’année mais
sans qu’il y ait une périodicité régulière.
● Il permet de faire face à une insuffisance
structurelle de trésorerie due par exemple à
un FR systématiquement inférieur au BFR à
financer.
Pr: Daoud
Découvert :
Soit un découvert durant du 25 mai inclus au 30 mai
inclus ; montant de 120 000 dh, taux 7,2%. Commission du
plus fort découvert : 0,05% (soit 1/2000).
Calculer le taux réel de ce crédit pour mesurer l’impact
de CPFD

Intérêts débiteurs= 120 000* 7,2/100* 6/360 = 144


CPFD : 120 000/2000 = 60
Coût total = 204

Taux réel de ce crédit : t


204= 120  000*t*6/365  ; t= 10,57 % , la majoration par
rapport au taux nominal est de ( 10,57% – 7,2%) = 3,37 %
est due à la CPFD

60

Pr: Daoud
Les crédits de trésorerie: Découvert
Les avantages :
● Il «  enveloppe  » parfaitement le besoin de trésorerie, dans la
mesure où il mobilise le montant strict des capitaux nécessaires,
● Il est très facile à obtenir et les agios sont post- comptés
● Il ne nécessite pas beaucoup de gestion, à l’exception de la
surveillance de l’encours  «  consommé  » par rapport au plafond
autorisé,

Les inconvénients :
● En absence de négociation, c’est le mode de financement le plus
cher qui génère d’importantes commissions non négligeables
● Son montant est nécessairement plafonné et tout dépassement
peut être lourd de conséquence pour l’entreprise

Pr: Daoud
Les crédits de trésorerie: Découvert
Rappel: Calcul des intérêts par la méthode des nombres
Pour calculer les intérêts prélevés, on utilise la méthode
des nombres.
La formule traditionnelle de calcul des intérêts est la
suivante : i = C.t.n / 36000

Si l’on divise le numérateur et dénominateur par t on


obtient i = Cn / 36000 / t

Cn est appelé nombre et désigné par N.


L’expression 36000 / t est appelée diviseur, désigné par D.
 
Donc : i= N /D
62

Pr: Daoud
Les crédits de trésorerie : Découvert
Calcul des intérêts : la méthode des nombres
La méthode des nombres permet de calculer rapidement les
intérêts de plusieurs capitaux au même taux. C’est la méthode
utilisée pour la confection des bordereaux d’escompte et des
comptes courants
Exemple:
Soit à calculer l’intérêt total de trois découverts (au taux de 13%).
Au cours du mois de janvier:
•20 000 Dh pendant 10 jours,
•18 000 dh pendant 5 jours
•15 000 dh pendant 8 jours
Total des nombres = (20 000 * 10) + (18 000 * 5) + (15 000 * 8)
= 410 000
Diviseur = 36 000/13 = 2 769, 23

Intérêts débiteurs = 410 000/2 769, 23= 148, 05 dh


63

Pr: Daoud
Soit l’échelle d’intérêt trimestrielle suivante :le taux de découvert appliqué par la
banque est de 11%, la commission du plus fort découvert est de 0,05%. la
commission de mouvement est de 0,025%. Calculer le total des agios du trimestre ?

Date de Débit Crédit Soldes Nombre Nombres


valeur de j
Débit Crédit Débiteurs Créditeurs
01/4 20 000 3 60 000
04/4 62 000 42 000 6 252 000
10/4 120 000 78 000 16 1 248 000
26/4 56 000 22 000 14 308 000
10/5 12 000 10 000 1 10 000
11/5 45 000 35 000 10 350 000
21/5 36 000 1 000 1 1 000
22/5 37 000 36 000 16 576,000
07/6 45 000 9 000 17 153 000
24/6 20 000 11 000 7 77 000
Total 232 000 1 255 000 1 780 000
Les crédits de trésorerie

Facilité de Caisse :

C’est un crédit à très court terme destiné à combler


les décalages très brefs (quelques jours) entre
encaissements et décaissements. Si la facilité de
caisse dépasse les 30 jours, elle est alors
transformée en découvert. Ce type de crédit est
généralement moins cher qu’un découvert.

Pr: Daoud
Les crédits de trésorerie
Les crédits de compagne :Ces crédits sont accordés aux
entreprises qui ont des activités saisonnières très marquées
et que l’on peut subdiviser en deux grands types
d’activités :

- Celles où les décaissements sont rapides (généralement pour


constituer des stocks de matières premières) et les ventes
et les encaissements sont étalés sur une période plus ou
moins longue (industrie agroalimentaire: conservateurs,
sucriers…)
- Celles où les recettes sont regroupées sur une période courte
après une longue période de décaissements (industrie de
jouets, les meubles de jardin…).
Les crédits de trésorerie
● Crédits relais (crédits de soudure) 
Pour combler une insuffisance structurelle de
trésorerie, une banque peut accorder à une entreprise
un crédit à court terme en attendant qu’elle fasse
l’augmentation de capital nécessaire, ou encore de
cession d’immobilisation.

Pr: Daoud
Les crédits de trésorerie
Obligations cautionnées
● Les entreprises ont la possibilité de différer de un à trois
mois le paiement des sommes qu’elles doivent à
l’administration fiscale, au titre de la TVA, en souscrivant un
billet au profit de l’administration fiscale.
● Un tel crédit ne peut être obtenu que s’il est cautionné par
une banque ou un établissement financier qui, en quelque
sorte, ‘‘prête’’ sa signature (dans le jargon bancaire on
parle de crédit par signature) et prélève une commission.

Pr: Daoud
Placement sur une durée convenue et un
taux déterminés à l’avance

● Les dépôts à terme ou comptes bloqués:

Ils sont constitués par les comptes à échéance fixe,


produisant des intérêts qui augmentent en fonction
de la durée choisie.

Pr: Daoud
Placement sur une durée convenue
et un taux déterminés

● L’achat de bons de caisse

Il s’agit de titres émis par les banques.


L’entreprise qui achète un bon de caisse détient
donc une créance sur sa banque.
Les bons de caisse sont émis à un taux
légèrement supérieur à celui des bons de trésor.
Les intérêts sont payés à l’avance.

70
Pr: Daoud
Placement sur une durée convenue
et un taux déterminés
● L’achat de billets de trésorerie
Ce sont des billets émis et proposés par les
sociétés de capitaux dont le capital social est égal
au moins à trois millions de dirhams.

Durée : minimum 1 mois, maximum 9 mois.


Montant minimum : 1 million de dirhams.

Taux d’intérêt : déterminé librement (intérêts précomptés).

Pr: Daoud
Placement par acquisition sur le
marché financier:
Actions  : l’acquisition d’actions est un placement
trop spéculatif et long pour la trésorerie qui doit
être disponible sur le court terme.
Obligations  : l’acquisition d’obligations est un
placement dont la liquidité est généralement
supérieure à la liquidité des actions cotées,

Pr: Daoud
Placements par l’intermédiaire d’OPCVM
(organismes de placement collectif en valeurs mobilières)

- Les OPCVM comprennent les SICAV (Sociétés


d’Investissement à Capital Variable) et les FCP (Fonds
Commun de Placement).

- Les SICAV et les FCP sont des sociétés spécialisées dans


la gestion collective de portefeuille de valeurs
mobilières. Non côtés en bourse, les OPCVM minimisent
les risques en diversifiant leurs placements.
Placements par l’intermédiaire d’OPCVM
Les OPCVM permettent :

● de faire bénéficier tout épargnant ou entreprise du


savoir-faire de leurs gérants qui disposent de l’expérience
nécessaire

● d’atténuer le risque de placement en valeurs mobilières,


par leur diversification.

● de récupérer l’argent investi à tout moment. Les gérants


d’OPCVM sont tenus de procéder aux rachats des actions
ou parts à la demande des porteurs.

Pr: Daoud
Placements par l’intermédiaire d’OPCVM

-Le FCP est une copropriété de valeurs mobilières et de


disponibilités placées à court terme dont les parts sont
émises et rachetées à tout moment à la demande des
porteurs. Sa gestion doit être obligatoirement assurée par
un organisme de gestion agissant au nom des porteurs.

- La SICAV est une société anonyme qui a pour objet


exclusif la gestion d’un portefeuille de valeurs mobilières
et de disponibilités placées à court terme, dont les actions
sont émises et rachetées à tout moment à la demande des
porteurs. Une SICAV assure elle-même la gestion de son
portefeuille.

Pr: Daoud
Exercice 1 : TD
Une entreprise débitrice de 1000 dh sur une durée de 100
jours auprès de sa banque, se voit appliquer un taux
d’intérêt annuel de 8%, 2 jours de banque et une commission
fixe de 5 dh.
Calculer le taux réel du découvert

Exercice 2 :
Le 18/09/N, un effet de commerce de valeur nominale
12  600dh, échéance 12/10/N, est remis à l’escompte. Le
taux d’escompte est de 10%. Il est appliqué un jour de
banque. La commission de manipulation est de 5 dh.
Calculer le taux réel d’escompte.
Exercice 3 :
Le compte bancaire de l’entreprise se présente ainsi au
second semestre N :
Calculer au 30/06/N l’intérêt sur découvert bancaire au
taux d’intérêt journalier de 0,0492%.

Dates des Libellés Mouvements Mouvements Date de


opérations débiteurs créditeurs valeur
01/04 Solde   6 418,58 31/03
02/05 Chèque 2 940,00   30/04
19/05 Chèque 20 154,28   18/05
14/06 Virement   37 137,84 15/06
21/06 Virement   2 040,00 22/06
Exercice 4 :
Une entreprise établit des prévisions de trésorerie sur une période de
deux mois. Un déficit de trésorerie de 100 000dh apparaît au 25 mars
jusqu’au 15 avril. Elle a la possibilité de résorber ce déficit en
utilisant l’escompte d’effet ou découvert.
 
Escompte d’effets en portefeuille:
à échéance du 18 avril : 1 effet de 50 000, 1 effet de 30 000
à échéance du 30 avril : 1 effet de 25 000, 1 effet de 40 000
● Taux d’escompte : 13%
● Commission d’endos : 0,60%
● Commission de manipulation : 3 dh par effet
● 1 jour de banque appliqué.
 
Découvert :
● Taux : 14,50 %
● Commission du plus fort découvert : 0,05%.

T.A.F : Quelle est la solution la moins coûteuse pour l’entreprise (étudier


l’hypothèse d’escompte, celle de découvert et l’hypothèse mixte).
Chapitre V  : Gestion prévisionnelle
de trésorerie : Budget de trésorerie
Le budget de trésorerie:
Le budget de trésorerie relie des informations budgétaires
d’exercices différentes. C’est pourquoi la phase de
collecte est obligatoire. Les éléments nécessaires pour
élaborer le budget de l’année en cours sont :

● le bilan de l’année précédente,


● tous les budgets approuvés de l’année en cours,
● la connaissance des modes de règlement de l’entreprise,
● les encaissements et les décaissements exceptionnels qui
n’entrent pas dans le cadre d’un budget précis.
Il est conseillé d’établir ce budget en trois étapes:
●Budget des encaissements (recettes)
●Budget des décaissements (dépenses)
●Budget de trésorerie (synthèse)

Budget des encaissements résulte essentiellement des ventes, qui


sont prises TTC, avec le décalage du crédit-client.

Exemple: Si le crédit - client est de 2 mois, l’entreprise ne perçoit donc les


recettes correspondant aux ventes du mois ‘‘m’’ que le mois ‘‘m+2’’

Mois Ventes TTC Janvier Février Mars Avril


Ventes JANV X X
Ventes FEV Y Y
Total Encaiss X Y
Exemple:

● Ventes de 890 000 HT dh mois janvier et le même montant le mois de


février. Le règlement des clients s’effectue à raison de 30% au comptant
et le reste dans deux mois.

● Emprunt contracté auprès de BMCI d’un montant de 200 000 dh,


encaissement mois Mars.

Élements Ventes TTC Janvier Février Mars Avril Mai


Ventes Jan.
Ventes Fév.

Emprunt

-----
Encaissements
Le budget de la TVA:
On doit élaborer le budget de la TVA dûe, selon la
réglementation, sachant que la TVA fait partie des
décaissements.

TVA collectée sur les ventes du mois M.


- TVA déductible sur achats du mois M .
- TVA déductible sur Autres Biens et Services du mois M .
- TVA déductible sur Immobilisation du mois M.
= TVA à payer du mois M

à décaisser au mois M + 1
Le budget de la TVA:

Jan Fev Mars ------ Déc


TVA collectée
- TVA sur achats B/S
- TVA sur autres charges
- TVA sur immobilisations

= TVA à payer
TVA à décaisser
Budget des décaissements résulte essentiellement des achats,
qui sont prises TTC, avec le décalage du crédit-fournisseur.

● Des achats et fournitures de biens ou services tels que eau, gaz,


électricité, téléphone, loyers, assurances,… dont les échéances
interviennent à des dates fixes.
● Les charges de personnel payées à une date que la législation a
déterminé. Généralement, le même mois pour la partie ‘‘salaires’’
le mois suivant pour les charges sociales.
● Des charges financières et fiscales dont les échéances peuvent
intervenir à des dates variables mais généralement précisées à
l’avance. En sont exclues, bien évidemment, les dotations aux
amortissements et aux provisions, puisqu’il s’agit de charges ne
donnant pas lieu à des remboursements.
● Des achats d’équipements (investissements)
Le budget des décaissements:
Jan Fev Mars ------ Déc
Achats TTC
Salaires
Charges sociales
Acompte provisionnel
Acquisition d’immobilisation
TVA à payer
Remboursement d’emprunt
Assurance

-------
Total décaissements
Le budget de la trésorerie:
Il réalise la synthèse des budgets des encaissements et des
décaissements, compte tenu de l’existant initial de trésorerie
(au bilan de départ).
Trésorerie initiale = Disponibilités – Crédit de trésorerie.

Eléments Jan Fev ----- Déc


Solde de trésorerie initial *
+ Encaissements
- Décaissements
= Solde de trésorerie final
Gestion de Trésorerie
EXERCICES

Vous aimerez peut-être aussi