Vous êtes sur la page 1sur 5

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Université Akli Mohand Oulhadj de Bouira


Faculté des Sciences et des Sciences Appliquées
Département de génie électrique

Master 2
en génie électrique
Spécialité : électronique des systèmes embarqués.

TP :

Automates Programmables Industriels


(l’ascenseur).

Réalisé par :
Dina Alliaa CHAAL.

Fatma Zahra AYACHE.

Razika GUESSABI.

2020/2021
Exercice 01: l’ascenseur.

I. GRAFCET :

Le Grafcet (Graphe Fonctionnel de Commande des Étapes et Transitions) est un mode de


représentation et d'analyse d'un automatisme, particulièrement bien adapté aux systèmes à
évolution séquentielle, c'est-à-dire décomposable en étapes. Il est dérivé du modèle
mathématique des réseaux de Petri.
Le Grafcet est donc un langage graphique représentant le fonctionnement d'un automatisme
par un ensemble :
 d'étapes auxquelles sont associées des actions ;
 de transitions entre étapes auxquelles sont associées des conditions de transition
(réceptivités) ;
 des liaisons orientées entre les étapes et les transitions.
Son nom est l'acronyme à la fois de « graphe fonctionnel de commande étapes / transitions »
et de « graphe du groupe AFCET (Association française pour la cybernétique économique et
technique) ».
II. Ascenseur :
Un ascenseur est un transport vertical assurant le déplacement en hauteur.
Les dimensions, la construction et le contrôle en temps réel pendant l'usage des ascenseurs
permettent l'accès sécurisé des personnes.
L'ensemble du dispositif des guides, moteur, mécanique et câbles est installé le plus souvent
dans une trémie ou gaine rectangulaire verticale fermée ou parfois semi-fermée située en
général à l'intérieur de l'édifice, dans laquelle la cabine et le contrepoids gravitent.
III. Monostable :
Des circuits "monostables" ne possèdant qu'un seul état de stabilité. Sous l'effet d'une
commande extérieure, ces monostables peuvent passer à l'état complémentaire de l'état stable,
mais retrouvent invariablement leur état de stabilité après une durée déterminée par le type de
circuit. En fait, ces circuits possèdent bien deux états logiques complémentaires, mais l'un est
stable, l'autre ne l'est pas.
IV. Vérins :
Ils transforment l'énergie d'un fluide sous pression en énergie mécanique (mouvement avec
effort). Ils peuvent soulever, pousser, tirer, serrer, tourner, bloquer, percuter, abloquer...

Leur classification tient compte de la nature du fluide, pneumatique ou hydraulique, et du


mode d'action de la tige : simple effet, double effet...

1. Vérins double effet (VDE) :

L'ensemble tige plus piston peut se déplacer dans les deux sens sous l'action du fluide.

L'effort en poussant (tige sortant) est légèrement plus grand que l'effort en tirant (entrée de la
tige) car la pression n'agit pas sur la partie de surface occupée par la tige.

TP : Automates Programmables Industriels. Page 2


Exercice 01: l’ascenseur.

Figure 1 : Double effet, air comprimé ou huile.

2. Avantages :
 plus grande souplesse d’utilisations.

 réglage plus facile de la vitesse par contrôle du débit à l'échappement.

 amortissements de fin de courses réglables ou non, possibles dans un ou dans les deux
sens.

 Ils offrent de nombreuses réalisations et options.

3. Inconvénients : ils sont plus coûteux.

4. Utilisation : les plus utilisés industriellement, ils présentent un grand nombre


d'applications.

V. Distributeurs :
Ils sont utilisés pour commuter et contrôler la circulation des fluides sous pression, comme
des sortes d'aiguillage. Ils permettent de :

 -contrôler le mouvement de la tige d'un vérin ou la rotation d'un moteur hydraulique


ou pneumatique (distributeurs de puissance).

 choisir le sens de circulation d'un fluide (aiguiller, dériver, etc.).

 exécuter, à partir d'un fluide, des fonctions logiques (fonctions ET, OU, mémoire, etc.)

 démarrer ou arrêter la circulation d'un fluide (robinet d'arrêt, bloqueur...).

 être des capteurs de position (course d'un vérin).

1. Principe

a. Nombre de cases ou de boîtes : 


il représente le nombre de positions de commutation possibles, une boîte par position. S'il
existe une position intermédiaire la case est délimitée par des traits pointillés.

b. Flèches : 

TP : Automates Programmables Industriels. Page 3


Exercice 01: l’ascenseur.

à l'intérieur des boîtes, elles indiquent le sens de circulation ou les voies de passage du fluide
entre les orifices.

c.  et ┴ : symbolisent des orifices fermés pour la position décrite.

d.  : indique un orifice obstrué ou fermé d'origine.

2. Source de pression :
 Elle est indiquée par un cercle noirci en hydraulique, avec un point en pneumatique.

3. Échappement :
 Il est symbolisé par un triangle noirci en hydraulique, clair en pneumatique.

 Un triangle accolé à la boîte signifie que l'air est évacué dans l'ambiance.

 Un triangle décalé, au bout d'un trait, précise une évacuation possible à partir d'une
canalisation connectable.

Figure 2 : distributeur 5/2.


5/2 signifie distributeur à 5 orifices et 2 positions, et dans notre cas c’est un distributeur 5/2
avec un pilotage électro-aimant et un enroulement (une seule bobine)

VI. Tableau d’affectation :


Tableau 1 : tableau d'affectation des entrées et des sorties.

Entrées Sorties

Mise en marche s3 %I0 Fermer la porte de l’ascenseur 3yv14 %Q0

Porte de l’ascenseur ouverte 3s1 %I1 Ouvrir la porte de l’ascenseur 3yv12 %Q1

Porte de l’ascenseur fermée 3s0 %I2 Faire monter l’ascenseur KM1 %Q2

Capteur ascenseur au RC 1s0 %I3 Faire descendre l’ascenseur KM2 %Q3

Capteur ascenseur au 1er étage 1s1 %I4 Allumer le voyant au RC V0 %Q4

Capteur ascenseur au 2èmeétage 1s2 %I5 Allumer le voyant au 1er V1 %Q5

TP : Automates Programmables Industriels. Page 4


Exercice 01: l’ascenseur.

Bouton d’appel au RC s0 %I6 Allumer le voyant au 2ème V2 %Q6

Bouton d’appel au 1er s1 %I7

Bouton d’appel au 2ème s2 %I8

VII. Le GRAFCET :

TP : Automates Programmables Industriels. Page 5